vendredi 24 février 2012 - par diverna

Des têtes bien pleines

Ce petit article se présente tout d'abord comme une sorte de mise à jour en Biologie pour ceux, nombreux sur ce forum je pense, qui n'ont pas eu l'occasion d'actualiser leurs connaissances au niveau de ce qui est demandé au BAC (scientifique). Le point de départ pour une réflexion sur l'enseignement au lycée.

Une évolution majeure a eu lieu en matière de classification des êtres vivants aussi connus que les reptiles et les oiseaux et je pense que beaucoup vont être surpris d'apprendre que parmi les reptiles de l'ancienne classification les crocodiles sont maintenant classés comme archosauriens avec les oiseaux qui deviennent leurs plus proches parents, bien plus proches qu'un lézard, par exemple. Ces "nouvelles"connaissances sont enseignées en terminale et exigibles au BAC.

De quoi s'agit-il ? La cladistique a fait une entrée en force, en autres raisons grâce aux preuves ADN qui permettent de comparer les organismes entre eux. Pour un même gène, la succession des nucléotides va varier davantage en fonction de la distance séparant 2 espèces. On dresse alors l'arbre des parentés et cette phylogénie peut ne pas recouper la classification basée sur les homologies. C'est ce qui s'est produit pour les crocodiles. Ici la classification, basée sur les groupes ayant des caractères homologues ;

Là, la nouvelle phylogénie.

Les oiseaux, peut-être ne le saviez-vous pas, sont maintenant considérés comme l'évolution d'un rameau des Dinosaures, des Dinosaures à plumes, Dans la nouvelle phylogénie les Dinosaures sont le chaînon éteint reliant oiseaux et crocodiles. Chaque noeud de la phylogénie est un ancêtre commun (disparu) aux 2 branches issues de ce noeud. 

Pour ce qui est des crocodiles on s'est donc aperçu que certains caractères partagés avec les oiseaux ne sont pas une coïncidence mais la trace d'une origine commune ancienne. Par exemple les crocodiles ont un gésier, comme les oiseaux. Voici une liste de caractères :

  • existence d'une fenêtre antéorbitaire (ou préorbitale), disparaissant secondairement chez les crocodiliens et fusionnant avec l'orbite chez les oiseaux,
  • existence d'une fenêtre latéro-postérieure, sur la mandibule, bien visible chez les crocodiliens, absente chez certains oiseaux,
  • présence d'un gésier,
  • présence d'une membrane nictitante, protégeant l'oeil, (source Wikipedia)

Le cas des crocodiles est une illustration du type de modifications qu'introduit la cladistique. Il y a davantage de niveaux pour une description plus fine des parentés. Je vous invite à vérifier avec une étudiant de terminale (scientifique) le détail des connaissances attendues.

Peut-être avez-vous trouvé ce qui précède passionnant. Ce qui me frappe c'est l'accumulation de connaissances dans un monde qui demande surtout, de plus en plus, de savoir organiser ses savoirs plutôt que de thésauriser. Je vais prendre un exemple (toujours en Terminale s) de savoir laissé en jachère.

On demande aux élèves de Terminale d'être équipés d'une calculatrice avec tracé de fonction et programmable. Coût : entre 80 et 160 euros. Ce qui retient mon attention c'est la fonction de programmation. On pourrait penser qu'une véritable initiation au principe d'un petit script, est la justification de cet achat. Il n'en est rien. Seule la fonction graphique est recherchée. Même la notion d'algorithme reste marginale. Un élève passe le bac en n'ayant. en général, pas une véritable connaissance de la programmation (simple) de sa calculatrice. La question du coût n'est pas anecdotique car il y a des vols de calculatrices (questionnez autour de vous).

Pourquoi ne pas mieux utiliser cette calculatrice ? Il faut replacer dans le contexte. Nos élèves ont des programmes jusqu'en classe de première qui ont réduit la part des notions en maths. Résultat en Terminale il faut mettre les bouchées doubles etc'est la course, le bachotage. Une situation sans doute voulue ; elle permet de justifier le point mis sur la connaissance du cours au détriment d'exercice plus subtiles, testant vraiment le sens mathématique. On n'a donc peu de temps à consacrer à la calculatrice et aux ordinateurs.

Je tente d'alerter sur une dérive de notre enseignement dont il faudrait pouvoir débattre en ce moment de débat électoral. L'éducation ce serait avant tout querelle de moyens ? Débattons ensemble des contenus. Si Montaigne était encore enseigné on se rappellerait de sa maxime si sage : "(...) plutôt la tête bien faite que bien pleine." Montaigne, Essais, I, 26

Nous allons dans la direction diamétralement opposée. Par aveuglement ? Non, par calcul ! D'autres priorités justifient qu'on ne sélectionne que sur du par coeur et le niveau en souffre même si on a longtemps nié cette évidence. Nos étudiants ont des têtes bien pleines et peu importe si le beau raisonnement n'est plus une vertu recherchée. Jusqu' à quand ?



11 réactions


  • Gégé 24 février 2012 09:18

    Pour ce est des connaissances, il est nécessaire qu’un élève de classe scientifique bénéficie des découvertes et il ne peut se contenter de connaissances erronées (un gène /une protéine...). Un scientifique doit être capable de se remettre en cause, en tenant compte de l’évolution des connaissances.
    Au sujet des calculatrices, il est vrai qu’une simple calculatrice graphique suffit.


  • gordon71 gordon71 24 février 2012 11:30

    bonjour et bien vu

    Nous allons dans la direction diamétralement opposée. Par aveuglement ? Non, par calcul ! D’autres priorités justifient qu’on ne sélectionne que sur du par coeur et le niveau en souffre même si on a longtemps nié cette évidence. Nos étudiants ont des têtes bien pleines et peu importe si le beau raisonnement n’est plus une vertu recherchée. Jusqu’ à quand ? 

    il faudrait prendre en compte le pouvoir exorbitant et inamovible des inspections générales et des « disciplines » qui luttent entre elles pour l’hégémonie sans aucun souci pour la culture et la qualité de la formation de nos élèves


  • diverna diverna 24 février 2012 13:34

    Il s’agit en l’occurrence d’un savoir qui pourrait être dispensé en licence. Je renvoie à ce sujet au livre de François de Closets : Le Bonheur d’apprendre : et comment on l’assassine. Il y a nombre d’autres cas : par exemple tout ce qui concerne les ondes sismiques (P , S) et leurs vitesses de diffusion selon que le milieu , manteau ou noyau du centre de la terre est liquide, ou non. C’était moins parlant, et moins agréable à exposer sur ce forum ; le corpus de connaissances exigées est bel et bien là.
    Ce que je demande, c’est que les discussions sur l’éducation reprennent la main sur ce qui est enseigné. Le contenu doit faire l’objet de débats impliquant des personnes du monde du travail, comme on dit.



  • Giordano Bruno 24 février 2012 15:11

    Débattons ensemble des contenus.

    Je suis d’accord. Où ?


    • diverna diverna 24 février 2012 15:38

      Bonne question ! Je soulevais le point de principe : les contenus sont laissés à une poignée d’experts et ne font, en général, l’objet d’aucun débat. Je souhaite qu’une instance incluant des personnes « de la vie active » ayant un réel poids dans le débat soit mise en place.
      Sur cette base, on peut commencer à en discuter ici même. Je regrette que le texte sur les classes préparatoires que j’avais soumis un peu plus tôt soit en cours de modération depuis tout ce temps.


  • nemotyrannus nemotyrannus 24 février 2012 16:58
     « Dans la nouvelle phylogénie les Dinosaures sont le chaînon éteint reliant oiseaux et crocodiles »

    Si je me rappelle bien,la nouvelle cladistique permet carrément de dire que les oiseaux SONT des dinosaures,dire qu’ils sont éteints est faux,seuls les non-aviens le sont en fait.

    Je ne sais pas si le second schéma est correct puisqu’on y voit d’un côté l’ensemble du groupe dinosaures et de l’autre les oiseaux,comme si il y avait eu une divergence AVANT que les deux n’apparaissent .

    La nouvelle phylogénie est pratique et plus juste.
    Elle rend la classification classique obsolète et certains termes comme « reptiles » sont de moins en moins employés (car justement on en exclu les oiseaux et les mammifères qui en descendent directement).

    Là aussi si je me souviens bien,toutes les désignations de classes/groupes précédentes...etc peuvent être utilisées pour décrire une espèce,par exemple les serpents sont toujours des tétrapodes,même si ils n’ont plus de pattes,de même que les baleines,même si elles ont des nageoires.
    Nous même sommes des tétrapodes et ce terme ne désigne plus uniquement les quelques espèces transitoires de vertébrés entre l’eau et la terre ferme.



    • diverna diverna 24 février 2012 18:36

      Je pense, qu’involontairement, vous apportez de l’eau à mon moulin. La nouvelle phylogénie est plus précise mais au prix de complications qui, à mon avis, ne devraient pas être du niveau de terminale mais être des enseignements post-BAC.

      Peu de personnes sur ce forum sont capables de discuter des Dinosaures non aviens par rapport aux Dinosaures aviens, et c’est bien comme cela que j’envisage cette connaissance. Pour répondre à la question du schéma (pris sur un BAC blanc mis en ligne-donc tel que soumis aux élèves de Terminale) je dirais que seule la mention « Dinosaure » peut faire débat ; il aurait pu être précisé « Dinosaure non avien » ; on comprend assez bien pourquoi (toujours dans l’optique d’une classe de Terminale) la simplification a été faite. cqfd

  • easy easy 24 février 2012 18:08


    L’école de Ferry ayant été inventée pour remplacer celle de l’Eglise où l’on apprenait par coeur, Ferry cherchant seulement à bourrer le crâne des enfants de laïcité en procédant aussi de la même méthode récitative, je ne vois pas pourquoi nous devrions être surpris du bachotage.

    Diverna, concernant les chomosomes, celui de la glande salivaire de la drosophile étant très gros, qu’est-ce qui en fait sa grande taille ?
    Le diamètre de tout ADN est bien le même chez toutes les bestioles non ? Seule la longueur peut varier d’il y a plus de gènes, c’est bien ça ?
    Ce que l’on voit de sombre, en forme de x tout tordu, est-ce strictement de l’ADN, certes spiralé mais bien tendu, pas en pelotte façon hémoglobine, ou est-ce de l’ADN sur lequel s’ajoutent tout un tas de radicaux qui le rendent plus large d’allure ?

    Quand on fait une bouture de prunier sur un pêcher, la fleur, le fruit, qui en résultent ont quelle formule chomosomique ? Aussi croisée que si papa-maman (méïose pour chacun + réassemblage 2N) ?



    Pourquoi les pontes de la biologie animale ne vont-ils pas plus souvent à traiter l’homme d’animal ?
    Alors qu’ils auraient cent fois par jour l’occasion de placer que nous sommes des animaux, n’observez-vous pas l’existence d’un véritable évitement ou détour prudentiel de ce point ?

    Entre une bulle de savon constituée d’une double couche HOH CCCC H3-H3 CCCC HOH et une membrane cellulaire, une membrane cytoplasmique, elles aussi constituées d’une double couche lipidique, y a-t-il des différences structurelles et dimensionnelles énormes ? Pourquoi une bulle de savon est-elle tellement plus fragile qu’une hématie ?


  • pissefroid pissefroid 24 février 2012 18:48

    Je pense que ce serait utile de graver au fronton du ministère de l’éducation nationale le dit de montaigne « plutôt une tête bien faite » comme il est dit dans ce papier.


    • diverna diverna 27 février 2012 07:29

      Je ne pensais plus recevoir de commentaires car les sujets ont une durée de vie courte sur ce forum. Là, je suis allé voir qui avait ainsi du temps pour un « vieux sujet » : 5 réactions le même jour -une sorte d’arrivée en fanfare sur ce forum. Honneur ou indignité ? Je me demande ce qui m’a valu de figurer parmi les 5 sujets....


Réagir