jeudi 27 décembre 2012 - par VICTOR LAZLO

Diversité, Egalité : un désordre français

On se souvient de cette émission de télérealité dont l'objet était de dénoncer le racisme supposé des populations blanches de France. Pour ce faire les caméras nous montraient des personnes blanches grimées en personnes noires en butte à des harcélements et démonstrations racistes, de la police en particulier. Quelques temps plus tard nous apprenions que cette émission avait été entiérement bidonnée... Un des protagonistes de l'émission avouait : "« Je garde un vrai sentiment de malaise, J’ai fait passer des gens pour racistes alors qu’ils ne l’étaient pas. » 

Les politiques dites "anti-racistes et "anti-discriminations" sont à l'image de cette télé-réalité et de ses promoteurs : un mélange de mensonges, de demi-mensonges et de postures suffisantes et inquisitoriales. Rien de nouveau sous le soleil : cette technique de propagande a été théorisée par un prédecesseur "Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit ...".

Une myriade d'officines plus ou moins officielles, mais qui ont pour dénominateur commun d'être financées par nos impôts, oeuvrent pour démontrer à tout prix, quel qu'en soit le prix, qu'il existe des discriminations raciales envers les "minorités visibles" en France. Ces officines avancent parfois masquées, en prétendant oeuvrer aussi contre des discriminations lliées au sexe ou au handicap. Toutes, en fait, oeuvrent pour la défense et à la promotion des interêts de certaines communautés, au détriment d'autres communautés.

Les soi-disant discriminations que dénoncent ces groupes et structures tiennent principalement à l'embauche, au logement, ou aux "contrôles au faciés".

Rappellons tout de même que la Loi interdit toute discrimination raciale. Il existe une Justice, des forces de l'ordre, une Police pour constater, remédier aux dérives éventuelles constatées.

Il est donc étonnant que l'Etat ait pu tolérer ou autoriser, ce qui s'apparente souvent à des officines de dénonciations et de délations, utilisant des sbires à la morale et aux pratiques douteuses, exercant sans contrôle citoyen d'aucune sorte un magistére moral sur l'ensemble d'une société aux ordres, les doigts sur la couture du pantalon aux moindres injonctions et rappels à l'ordre.

En ce qui concerne les soi-disant discriminations à l'embauche, qui ont fait l'objet d'invraisemblables "études" et "tests" , ce qui a été clairement et proprement démontré au final , c'est que s'il y avait une discrimination à l'embauche, elle profitait aux ... personnes issues de la diversités. C'est ce qui ressortait, entre autres, de ces expérimentations sur les "CV anonymes". On comprend que cette conclusion ait sérieusement perturbé les tenants d'une thése du "racisme francais". Aussi les explications confuses et oiseuses pour la contredire n'ont pas manqué. Inutiles gesticulations... Les propos d'une Anne Lauvergeon patronne d'Areva confirment que la seule discrimination à l'embauche en France concerne "les personnes mâles à la peau claire", dixit Me Lauvergeon.

Pour ce qui concerne les "discriminations au logement" là aussi on se pince. Comment peut-on d'un côté gémir sur une "ghettoisation" de certains quartiers, sur le mal-logement de certaines populations, et d'un autre côté prétendre que seules les personnes issues de l'immigration en seraient victimes ? Aujourd'hui 3,6 millions personnes sont mal logées en France ! Les résidents issus de l'immigration le sont au même type que les autres. Ni plus, ni moins, à l'exception des "sans-papiers" et des Roms qui n'étant pas insérés dans les réseaux légaux, et ne bénéficiant souvent pas de ressources financiéres, se trouvent confrontés à des problèmes  forts en la matiére.

Quant aux soi-disant "contrôles au faciés" ils appartiennent plus aux fantasmes (désirs ?) de certains ratés d'une Gauche dévoyée qu'à la réalité quotidienne.

Une étude (mais comment qualifier une étude dont la méthodologie sert à "démontrer" des résultats écrits à l'avance ?) financée par l'intégre G. Soros , menée par des "chercheurs du CNRS " (qui les a accrédités ? qui les a contrôlés ? qui les a payés ? s'agit-il de ce chercheur là ? de celui-là ? les "chercheurs du CNRS" ont-ils des licences de détectives privés ? autant de questions en suspens...) dont les méthodes "scientifiques" semblent ressortir plus des chasseurs de sorciéres que de l'Institut Pasteur...

Bien sur on peut trouver, ici et là, quelques cas de discriminations, ou même de contrôles au faciés. Mais en dehors des cas imaginaires (souvent alimentés par le discours haineux de certaines associations "anti-racistes"), cela reste heureusement trés marginal.

Quelques incidents ne peuvent prétendre qualifier une politique, ou l'attitude d'une population envers une autre.

Il semblerait que cette façon de mettre en avant, de polariser l'attention sur des "discriminations" et un racisme qui n'existent pas en France (mais que certains s'acharnent à faire naître, semble-t-il), ait pour unique objectif de masquer ce qui est réellement en train de se jouer dans ce pays.

Du rapport d'Isabelle Clair financé par la Ville de Paris qui stigmatisait les "populations blanches de Paris", aux considérations méprisantes quant aux "petits blancs" délivrées par une Gauche qui a perdu tous ses répéres, il apparait qu'une quasi-institutionalisation des pratiques racistes envers les populations "non issues de la diversité" s'est banalisée au fil des années.

 Il est caractéristique que les populations "blanches" (comme dirait Isabelle Clair) en aient si bien intégré le discours qu'elles se trouvent incapables de qualifier la violence dont elles peuvent se trouver victimes. Caractéristique aussi le déni de réalité manifesté à tous les étages par des pseudos-intellectuels butés dans leurs préjugés, imitant ainsi ces autres intellectuels des années 30, aveugles devant les rafles de Juifs et les génocides staliniens- d'Ukraine et d'ailleurs.

Et pourtant, si nous voulons vraiment faire société ce ne peut être qu'en demandant autant à tous, c'est en respectant tous les acteurs de la société. L'objectif devrait être d'en finir avec les tensions et les haines communautaires ; non d'en créer, non d'en attiser. Les politiques actuelles qui consistent à faire croire que certains sont victimes de racisme, ou de discriminations, quand ils ne le sont en rien ne peuvent que mener à la folie de la division.

Il est vrai que ce mode de division de la société, le "Diviser pour régner" ,n'est pas inédit. Il constitue sans doute le moteur principal d' une certaine Droite que l'idée de "peuple" a toujours dégouté ; il est animé par la haine de soi et le mépris de l'autre qui caractérise une certaine Gauche.

Ces légendes urbaines que représentent les prétendues discriminations raciales ou religieuses en France ne sont sans doute qu'un des outils du phénoméne décrit par Walter Ben Michaels dans "la diversité contre l'égalité ". La " lutte" contre les prétendues discriminations et pour la diversité est la derniére arme inventée par le monde Capitaliste, la plus raffinée et affutée, pour lutter contre l'égalité et les avancées sociales des peuples. 

 



10 réactions


  • voxagora voxagora 27 décembre 2012 12:57

    C’est effectivement un drame que tant de français aient intégré ce discours d’infirmation de soi.
    au point de produire sans réflexion aucune ce slogan d’une rare imbécillité « j’ai honte d’être français » .
    Non seulement ce n’est basé sur rien de réel quant aux chiffres (au contraire, dit votre article),
    mais si ces écervelés daignaient faire une comparaison avec ce qui se passe ailleurs dans le monde, 
    il y aurait plutôt de quoi être fier.
    Mais le pire est ce que ces comportements induisent comme désespérance, comme vacuité de soi,
    chez nos jeunes qui, intégrant cette stigmatisation, se pensent sans valeur, de façon dramatique.
     
    .

  • lulupipistrelle 27 décembre 2012 14:06

    La honte d’être français peut avoir une toute autre origine... rien à voir avec le pseudo-catéchisme institutionnel... 

    La lutte contre les discriminations ? elle les a fait exploser. 



  • jef88 jef88 27 décembre 2012 14:39

    au début des années 1970, j’ai étudié les méthodes de recrutement !
    C’était technique et rationnel .... il s’agissait de sélectionner une secrétaire !
    Tests psychotechniques, étude de CV, entretien etc ...
    et on se retrouve avec 3 ou 4 candidates valables .....
    Conclusion de l’étude : « dans ce cas embauchez la plus jolie »
    cette conclusion était honteusement discriminatoire !
    mais si la conclusion avait été « dans ce cas embauchez la plus moche »
    ce n’aurait pas été discriminatoire ! (?)

    en fait rien n’évolue .....


  • almodis 27 décembre 2012 15:54

    je ne vois pas ce qu’il y a de contradictoire à se plaindre de la « ghettoïsation d’un côté et de la difficulté à se loger de l’autre » !
    n’est ce pas parce qu’il y a de réelles difficultés à se loger lorsqu’on fait partie d’une certaine catégorie de population que cela aboutit à des « ghettos » ? ( dont je récuse le terme , soi dit en passant )
    et vice et versa.


  • Jean Yanne Jean Yanne 27 décembre 2012 18:48

    Raciste ? Vous avez dit « Raciste » ? .... comme c’est Raciste !


    Je m’étonne toujours de cette injure , j’en bénéficie d’ailleurs de temps à autres .

    Employer le terme « raciste » , signifie tout simplement qu’on admet qu’il y a des races porteuses de différences marquées . 
    Qu’on connait le nombre de ces « races » et qu’on sait les différentier .... en un mot qu’on est raciste soi même !

    Cette petite démonstration est tellement simple, que je m’étonne qu’on ne la reprenne pas .
    Personnellement , ayant longuement vécu outre mer , en Algérie , au Brésil , en Australie , je m’étonne de la stupidité de la distinction que certains font sur le thème des « races » tant pour les valoriser que pour fustiger d’ailleurs ce qui est parfaitement équivalent à mes yeux et tout aussi raciste pour employer la terminologie utilisée .

    Dans cette optique, et je me souvient très bien de cette émission et d’autres telles que « paris noir » commise par le gouvernement socialiste à l’arrivée de Mitterand , il est manifeste que les contempteurs des « racistes » sont , de fait , les premiers racistes .

    Je me souviens de cette émission car j’étais alors à Cayenne ,dans un bar, et avec des copains nous regardions ce « reportage » dans lequel la première question du radio trottoir « improvisé » était « avez vous des amis noirs ? » posée à Paris à l’époque ce n’était pas si évident ... et moi même , dans ce bar à Cayenne , j’étais le seul« blanc » de la troupe !
    Inutile de vous dire que cette question stupide m’a été reposée plusieurs fois !

    ... et je dois dire que ce jour là j’ai parfaitement compris le racisme de ces bien pensants !

  • non667 27 décembre 2012 19:16

    racisme = tactique/invention du N.O.M. afin de détruire/déstructurer les peuples /nations/hommes pour assurer sa domination et les réduire en esclaves abrutis !


  • soi même 28 décembre 2012 02:23

    L’égalité tel quel est compris en France actuellement est une farce, car tous pensent à l’Égalité du droit, certes nous sonne tous égalitaire devant le droit, mais le droit ne peut pas aplanir l’inégalité par la généralité du traitement.
     
    Le droit à pour rôle de compensé les inégalités mais pas d’aplanir les inégalités, et l’illustration que l’on comprend pas ce qu’est l’Égalité est justement le projet de loi sur le mariage pour tous, qui est en réalité discriminatoire et en aucuns cas compense une inégalité puis qui nies la différence qualitative de la situation.


  • rouge sang 30 décembre 2012 09:55

    Si certaines données sont intéressantes, cela ne veut pas dire pour autant que le racisme n’existe pas en France et il existe, la discrimination aussi. Par contre, ce perpétuel méa culpa est exaspérant et provoque souvent l’effet inverse. La France n’est pas plus raciste qu’ailleurs et l’on a d’un coté une cohorte de pédagogie pour ne pas être raciste et d’un autre coté des lois, des aides pour aider la population étrangère. Je pense même que le racisme est en régression chez les jeunes. A voir les sondages des personnalités préférées des français, Sy, Zidane, Noah, Elmaleh, etc… si la France était aussi raciste qu’on le prétend ces personnes ne seraient pas ici. Pourtant, le racisme existe, il suffit d’être blanc et de parler a des blanc, et le racisme arrive très souvent. La discrimination a l’embauche existe, j’ai entendu des « je veux un bon gaulois », toutefois le cv anonyme n’est qu’une perte de temps, celui qui ne veut pas embaucher un maghrébin ne l’embauchera pas, ridicule. Pour le logement, ne nous voilons pas la face, certains ne veulent pas de noirs ou d’arabes, parce que les bons trinquent pour les mauvais, toutefois ça existe. Simplement un racisme n’exclus pas les autres (anti blanc, anti américain, anti juif, car dès qu’on parle de racisme c’est le fait exclusif des skinhead en France…) et il n’est pas pire ici qu’ailleurs, ce qu’on tendrait a nous faire croire.


  • N F C N F C 30 décembre 2012 21:09

    Plus qu’on parle à la télé de racisme ou de la lutte contre le racisme, plus on l’affirme comme existant... Je suis étrangère en France et je ne pense pas que les français sont plus racistes que le reste des pays en Europe par exemple : au contraire c’est un état qui assure des conditions correctes de vie même pour les étrangers. Pour le logement, je ne pense pas que c’est le racisme qui est à la base des problèmes de ce genre. Oui c’est vrai que plusieurs propriétaires se méfient de louer un logement à un étranger mais cela peut être de peur que la personne peut avoir un problème au niveau de son séjour légal en France par exemple etc, donc ils chosissent ce qui leur semble l’option la plus sure simplement.
    Je pense que les français doivent plutôt être contents d’être français et fiers de plusieurs de choses ; je les trouve parfois un peu trop méfiants par rapport à ce qu’ils ne connaissent pas, mais pas plus racistes que les autres


    • rouge sang 30 décembre 2012 22:18

      non non, bien des proporiétaires ne veulent pas louer a des black ou des maghrébins, certains ont eu des déboires, et de ce fait tout le monde paye. J’ai visité des apparetements on était 50, premier jet noirs et arabes dehors.. j’étais mal a l’aise, celle qui gagnait le plus était une commerçante algérienne, on donnait nos revenus devant tout le monde.. éjecté.. ca existe 


Réagir