mercredi 22 avril - par Régis DESMARAIS

Double pandémie, Covid-19 et virus de la folie

L’évocation d’un risque de poursuites pénales vise des médecins qui essayent de soigner leurs patients atteints du Covid-19. L’empirisme et les tentatives de soins se heurtent à la règle sacralisée des essais en double aveugle. Une sorte de folie conduit au renversement des valeurs : sauver la vie est accessoire au respect de règles pourtant inappropriées aux situations d’urgence.

JPEG

Depuis la nuit des temps, l’espèce humaine tente de survivre aux éléments. Inlassablement, elle s’adapte aux circonstances et quand elle le peut, elle modifie son environnement pour le rendre moins hostile. La médecine, cet art de guérir, a laissé ses premières traces trente siècles avant Jésus-Christ. Obstinément et inlassablement, des hommes et des femmes ont tenté à toute époque de guérir en inventant et adaptant des traitements. L’empirisme, les essais, l’observation et le souci permanent d’agir, parfois vite, pour sauver une vie qui peut si facilement s’éteindre, ont été les moteurs de la médecine.

La médecine de « laboratoire »

En 2020, l’humanité est confrontée à une pandémie mondiale. Un coronavirus qui frappe rapidement les hommes et peut se montrer redoutable pour 10% des contaminés. Ce n’est pas la première pandémie, sans doute pas la dernière, mais elle est redoutable car elle n’est pas seule. Un autre virus s’est répandu sur la Terre. Un virus répandu à l’échelle planétaire depuis des décennies, un virus dormant qui n’attendait qu’une pandémie pour se réveiller et hurler aux hommes de se taire et de plier le genou. Cette autre pandémie, aux conséquences funestes, valorise le conformisme, le mimétisme et le stéréotype élevé au rang de canon sacré de la pensée, ou de ce qu’il en reste.

Aujourd’hui, les observations de terrain et l’adaptation des traitements disponibles sont jetés aux oubliettes. Une règle, une seule s’impose aux médecins et aux chercheurs : le préalable impératif et incontournable des « essais conduits avec ce qu’on appelle un système randomisé en double aveugle où ni le prescripteur, ni le patient ne savent qui est soigné et qui reçoit le placebo ». Peu importe l’urgence, peu importe la vélocité du virus, peu importe le nombre de morts. Une pandémie se répand dans le monde et les chercheurs se placent en orbite au-dessus de la terre. Ils se délocalisent en un lieu aseptisé, intemporel, hors du temps, hors des hommes, hors des souffrances. La recherche médicale se met hors de l’humanité pour procéder à des « essais randomisé en double aveugle » car aveugle doit être le chercheur, aveugle aux urgences et sourd aux souffrances.

La litanie récitée par cœur du « système randomisé en double aveugle où ni le prescripteur, ni le patient ne savent qui est soigné et qui reçoit le placebo  » est permanente et automatique. Les conséquences de cette mise hors humanité de la Recherche sont parfois étonnantes et désarmantes. Tout récemment des médecins, en contact avec leurs patients, ont essayé d’adapter leurs prescriptions pour vaincre la maladie ou du moins ralentir sa marche destructrice. Ces médecins ont testé une combinaison de médicaments auprès de patients suspectés d’être atteints du Covid-19. Ce traitement s’appuie notamment sur l’association d’un antibiotique de la famille des macrolides avec une autre molécule habituellement prescrite dans le traitement de l’asthme, et le zinc. Les résultats se sont montrés encourageants : plus aucune hospitalisation n’a été effectuée. Les résultats sont là mais la méthode est empirique. Empirique ? Donc criminelle, interdite, honnie, non valide, non pertinente, impertinente. Un professeur de l’institut Pasteur de Lille a daigné jeter un œil sur cette démarche et mécaniquement, comme une boîte à musique qui rend fou, il a prononcé la formule de la secte de la modernité hors humanité : cette démarche empirique doit être confirmée par « des essais conduits selon un système randomisé en double aveugle où ni le prescripteur, ni le patient ne savent qui est soigné et qui reçoit le placebo ». La phrase est longue comme la durée de ces essais en double aveugle : les morts tombent à chaque syllabe !

L'intimidation des médecins de terrain

Le pire n’est pas atteint. Des bénévoles, soucieux d’aider à la mutualisation de ces essais et des résultats, ont signalé aux ordres professionnels des médecins, la nature et l’intérêt de cette démarche empirique conduite avec des médicaments, par ailleurs disponibles depuis longtemps sur le marché. Le 20 avril 2020, une réponse donnée à ces bénévoles est tombée comme le couperet de la guillotine, un couperet envoyé depuis l’espace où vivent hors humanité des experts déracinés. Cette réponse, presque digne des missives d’un Etat français installé sur les bords de l’Allier, est violente. Pour résumer, il est indiqué à ces bénévoles que les traitements administrés aux patients atteints du Covid-19 n’ont reçu aucune validation scientifique et ne répondent pas aux exigences réglementaires sur les essais cliniques (de nouveau la litanie). Mieux, ces bénévoles apprennent que ces médecins soucieux du serment d’Hippocrate, font fi de toute réglementation et encourent des sanctions disciplinaires voire des sanctions pénales. Cerise sur le gâteau, ces bénévoles sont informés que ces médecins ont été signalés.

Voilà comment on traite des médecins qui tentent de soigner leurs patients en prescrivant une combinaison de molécules anciennes et dont les effets secondaires sont documentés et connus. Vouloir sauver des vies en dehors de la règle des « essais conduits selon un système randomisé en double aveugle où ni le prescripteur, ni le patient ne savent qui est soigné et qui reçoit le placebo  » mérite le pénal et la mort sociale de ces étranges individus qui veulent devancer le virus pour le vaincre.

Le monde est fou.

Cette mélopée sacrificielle des « essais conduits selon un système randomisé en double aveugle où ni le prescripteur, ni le patient ne savent qui est soigné et qui reçoit le placebo » rend fou à force d’être entendue comme unique justificatif pour balayer tous les traitements possibles. Elle rend fou ceux qui l’entendent mais elle a déjà rendu fou ceux qui la prononcent sans en voir les horreurs et les vices. Il y a donc bien une autre pandémie parallèle à celle du Coronavirus, cette pandémie a disséminé une pathologie qui a façonné chez l'humain une attitude autodestructrice connue depuis de nombreuses années par les Amérindiens, c’est un virus « psychique » que les peuples natifs nomment wétiko, « terme créé pour désigner une personne ou un esprit malveillant qui terrorise les autres.  » Le rejet de tout ce qui n’entre pas dans «  un système randomisé en double aveugle où ni le prescripteur, ni le patient ne savent qui est soigné et qui reçoit le placebo » est particulièrement malveillant vis-à-vis de patients dont l’espérance de vie peut se mesurer en semaines.

Cette répétition inlassable de cette mélopée des essais en double aveugle sur toutes les lèvres me fait songer à ce film horrifique : l’Invasion des profanateurs. Des être humains n’ont plus d’humain que leur apparence physique. A l’intérieur de ces corps, des créatures d’un autre monde ont pris place. Cette ritournelle des « essais conduits selon un système randomisé en double aveugle où ni le prescripteur, ni le patient ne savent qui est soigné et qui reçoit le placebo » me parait de plus en plus rabâchée par des êtres qui ont perdu toute capacité de réflexion, d’adaptation à leur environnement et de compréhension de l’urgence à sauver des vies humaines. Le tragique accompagne nos heures de confinement.

Régis DESMARAIS



117 réactions


  • Ausir 22 avril 09:34

    Très bon article !

    c’est tout le problème du bon sens , de l’observation ,tout ce qui est non quantifiable est dénigré car provenant de l’esprit humain , au profit d’ études déshumanisées en double aveugle permettent de biaiser les résultats et de traiter les humains comme des machines sans âmes .


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 22 avril 11:15

      @Ausir
      Il est urgent de replacer l’humain au centre de nos sociétés. La science, les statistiques, les règles méthodologiques strictes ont une utilité mais cette utilité dépend des circonstances, des besoins, de l’urgence. Ce qui me frappe, c’est la perte de contact avec le réel. Si nos ancêtres avaient vécu en faisant fi du réel, je pense que nous ne serions pas là aujourd’hui. Indéniablement quelque chose dysfonctionne dans la tête de beaucoup de décideurs. La virtualisation toujours plus importante de notre société et de nos relations sociales (multiplication de l’interposition des écrans ente bous et les autres) a surement une part importante dans ce naufrage qui est le nôtre. Mais pour être positif, il y a une résistance à ce décrochage avec la réalité. Tous les soutiens au professeur Raoult, pour ce citer que ces derniers, révèlent une possibilité de voir autrement le monde, autrement que ce que nous donne à voir les mass-média.


    • doctorix doctorix 22 avril 13:19

      @Régis DESMARAIS
      J’ai relu quelques bouquins qui racontaient comment on vivait au début et au milieu du siècle dernier dans les villages, avec le maréchal ferrant, le bourrelier, le potager, les 4cv, les conteurs le soir à la veillée à la place de la télé... J’y ai retrouvé des souvenirs de mon enfance.
      Je logeais (en vacances) au presbytère de mon oncle curé de village, et les bruits du matin me reviennent aux oreilles.
      Honnêtement, j’échangerais volontiers ma vie actuelle avec celle-là.
      Qu’avons-nous vraiment gagné au change ?


    • alinea alinea 22 avril 16:41

      @doctorix
      RIEN


    • doctorix doctorix 22 avril 23:02

      @Régis DESMARAIS
      Pardon , j’en ai peut-être fait un peu trop sous votre article.
      J’en fais toujours trop...
      Faut dire qu’en plus ’être confiné, je suis en rogne.


    • doctorix doctorix 22 avril 11:01

      @bouffon(s) du roi
      C’est vrai qu’en plus d’être de très mauvais goût, ça a tout d’une répétition générale et d’une cérémonie satanique sur le thème d’une pandémie virale.
      On voit même BoJo sur un lit d’hôpital.
      J’attendais le vaccin à la fin : pas vu.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 22 avril 11:08

      @doctorix

      A 7:11, il y a une petite fille sur son lit, et derrière on voit une seringue qui remonte, mais il faudrait surement revoir le tout.


    • doctorix doctorix 22 avril 12:44

      @bouffon(s) du roi
      Oui, c’est très fugace.
      Il faudrait d’autres plans pour voir s’il y en a d’autres mais elle est bien là.


    • panpan 22 avril 17:22

      @bouffon(s) du roi
      Vidéo retirée pour « incitation àla haine »...


    • doctorix doctorix 22 avril 20:50

      @panpan
      Content de l’avoir vue quand même avant.
      Ainsi, personne ne verra plus ce spectacle obscène ?
      Les commentaires étaient limites, mais le spectacle parlait de lui même.
      J’ai vu ailleurs des cérémonies lucifériennes (entre autres du club skull and bones des Bush). Mais celle-là était grand public retransmise mondialement.
      Ils osent tout, maintenant. A noter la participation d’enfants (ces enfants qu’ils sacrifient après viol ; mais peu de gens le savent).


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 avril 11:44

      @panpan

      Terrible smiley wow rapide la censure ^^... bon ben cherchez la cérémonie de jo de 2012 London, sinon sur le site on à une explication officielle du thème :
      https://www.olympic.org/fr/news/londres-2012-ceremonie-d-ouverture-et-de-cloture


  • doctorix doctorix 22 avril 10:33

    Vous trouverez ici les statistiques de décès à l’IHU de Marseille 

    12 décès pour 2999 positifs traités (HCQ +azithromycine), à l’heure où j’écris..

    https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/

    Ca se passe de commentaires.

    Pour être tout à fait honnête, je vous donne la critique d’Olivier Berruyer, qui est de plus en plus mauvais et partial (depuis sa louange de la VO du 9/11).

    https://www.les-crises.fr/ne-vous-laissez-pas-avoir-par-le-compteur-trompeur-de-didier-raoult/

    Il dit notamment que les décès avant trois jours ne sont pas comptés.

    Mais pour qu’un traitement soit jugé efficace, il faut qu’il ait le temps d’agir.

    Et si des patients décèdent avant ces 3 jours (ce que d’ailleurs Berruyer ne prouve pas, il suppute), c’est parce qu’ils sont arrivés trop tard. Et on sait que l’HCQ n’est efficace qu’administré au tout début.

    Je suppose, sans craindre de me tromper, que si Berruyer est atteint, il prendra quand même son avion pour Marseille, ou fera croire au pharmacien qu’il a un lupus pour avoir de l’HCQ.


    • doctorix doctorix 22 avril 11:13
      Qu’aurait-il dit si Raoult avait compté les patients à J+1 J+2 J+3 ? Qu’ils n’avaient pas eu le temps de mourir ?

      La mortalité en France est de 310 par million d’habitants, soit 0,3/1000.
      La mortalité chez les séropositifs de Raoult est de 1,3/1000.
      Je trouve quand même que c’est pas mal.

    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 22 avril 11:18

      @doctorix
      Votre analyse est très juste. M. Berruyer est un actuaire qui analyse les faits sous l’angle presque exclusif de la statistique, des chiffres au point de perdre de vue ce qui échappe aux chiffres. Par ailleurs, comme vous, je m’interroge sur l’allégation de l’absence de prise en compte des décès avant trois jours de traitement. 


    • Et hop ! Et hop ! 22 avril 14:58

      @doctorix

      Sans parler du fait qu’un homme âgé de 93 ans ne meurt pas du coronavirus mais surtout de vieillesse.


  • leypanou 22 avril 11:17

    Cette répétition inlassable de cette mélopée des essais en double aveugle sur toutes les lèvres

     : l’insistance sur l’obligation d’essais en double aveugle pour valider un protocole permet de gagner du temps, attendant qu’un « bon traitement » fasse ses preuves.

    C’est UNE méthode utilisée pour éliminer un protocole, une personne etc, une autre méthode consiste à dire « ce n’est pas recommandée/c’est interdit par l’OMS ».

    Quelqu’un qui se renseigne un minimum sur l’interdiction de l’artemisia annua (pour traiter le paludisme) par exemple se rend compte de l’hypocrisie derrière tout çà¹.

    Bref, l’exigence de rigueur est à géométrie variable.

    Le véritable objectif est de préparer les esprits à accepter un vaccin.

    Pour çà, lisez ceci.

    ¹ : cf l’émission de France24 intitulé « malaria business » sur agvx.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 22 avril 11:23

      @leypanou
      Effectivement, nous sommes face à une volonté d’imposer un vaccin. La fameuse K. Lacombe, ne cesse de dire qu’un traitement ne fera pas disparaitre le virus (en oubliant de dire qu’un traitement va guérir les malades) et qu’il faut attendre un vaccin. Doit on condamner les personnes déjà contaminées à leur propre sort ? Doit on s’en remettre à un vaccin hypothétique et dont les effets secondaires, paradoxalement, seront moins documentés que ceux de l’hydroxychloroquine ou de certains antibiotiques ?. On voit bien que certains raisonnements sont tenus pour servir les besoins de la cause défendue et souvent pour justifier du vaccin salvateur…. 


    • doctorix doctorix 22 avril 13:10

      @Régis DESMARAIS

      La fameuse K. Lacombe
      Elle a 200 pages de conflits d’intérêt, parfois plusieurs dizaines de milliers d’euros, plus de 20,000 versés par Gilead.
      Pas plus que Touraine et Buzyn qui sont dans le même cas, elle n’a rien à faire dans un gouvernement.
      Quant aux grands professeurs parisiens qui la ramènent, il faut savoir qu’on peut toucher jusqu’à 500,000 euros par an pour mettre sa signature au bas d’un document rédigé par un labo.


    • Et hop ! Et hop ! 22 avril 15:07

      @doctorix

      En principe la déontologie des médecins interdit à ceux qui exercent la profession d’avoir un intéressement quelconque dans la pharmacie. (ne concerne pas les médecins salariés de laboratoires qui ne prescrivent pas).

      Ce principe n’est plus appliqué avec la rigueur qu’il mérite par l’Ordre qui devrait rappeler à leur membres qu’ils n’ont le droit de recevoir aucun argent, cadeau, honoraire, avantage, défraiment, commission, des fabricants et vendeurs de médicaments.

      Il faudrait aussi augmenter sensiblement le prix des consultations pour leur assurer une certaine aisance et indépendance.

      La sécurité sociale serait largement gagnante.


    • doctorix doctorix 22 avril 18:07

      @Et hop !
      Moi, j’en suis à 20 ans sans voir un labo, sauf Boiron (quand même une bouffe à 30 euros par an).
      Le prix de la consultation en France est la moitié de ce qu’il est en Europe.
      On a les tarifs les plus bas d’Europe, on est juste devant Malte. La consultation en moyenne en Europe est à 40 à 70 euros, 
      Avec 25 euros, nous sommes au niveau...du maroc.
      Je ne me plains pas, j’informe.


    • doctorix doctorix 22 avril 18:11

      @doctorix
      J’ai fait le compte : en 44 ans, j’ai perdu largement 3 ou 4 millions d’euros.
      Là, je n’informe pas, je me plains.


    • chantecler chantecler 22 avril 18:38

      @doctorix
      C’est le tarif pour faire de l’abattage : 10 minutes .
      Pas donné .


    • doctorix doctorix 22 avril 19:58

      @chantecler
      Moi c’est 15’.
      20 s’il n’y a personne après.


    • foufouille foufouille 22 avril 21:01

      @doctorix

      normal vu le peu de patient pigeon que tu as comme charlatan à la retraite.


    • Flash 22 avril 21:52

      @doctorix
      « Avec 25 euros, nous sommes au niveau...du maroc. »
      Ou au niveau de la Belgique.


  • pemile pemile 22 avril 11:30

    Essayer tous les traitements possibles, dans l’urgence, sans protocole contraignant, c’est ce que font tous les pays du monde, non ?

    Une fois cela fait, comment doit se passer l’analyse de TOUS ses résultats pour définir le ou les traitements donnant les meilleurs résultats ?

    Quel protocole proposez vous ?


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 22 avril 12:16

      @pemile
      Il existe une classification des niveaux de preuve scientifique par rang A, B etc... Les protocoles imposés par les laboratoires, avec groupe placébo, sont d’un niveau de recommandation A. Les essais du professeur Raoult se classent en niveau de recommandation B, un rang qui signifie qu’il y a une présomption scientifique d’efficacité mais qui, en aucun cas, signifie qu’une molécule ne fonctionne pas. Le problème c’est que certains feignent de croire et veulent faire croire que seul le niveau de recommandation A existe et est pertinent. il ne s’agit pas de faire n’importe quoi avec un médicament. Mais des possibilités d’essais cliniques sécurisés et sérieux peuvent être réalisés en dehors des essais en double aveugle et groupe placebo...


    • pemile pemile 22 avril 13:17

      @Régis DESMARAIS "Mais des possibilités d’essais cliniques sécurisés et sérieux peuvent être réalisés en dehors des essais en double aveugle et groupe placebo"

      Oui, et je vous rappelle justement dans mon premier post que c’est le cas un peu partout dans le monde, vous le contestez ?

      Si vous ne le contestez pas, répondez alors à ma question ci-dessus, quel protocole proposez pour faire l’analyse de TOUS ces résultats et pour définir le ou les traitements donnant les meilleurs résultats ?


    • doctorix doctorix 22 avril 13:40

      @pemile
      Il faudrait commencer, concernant l’HCQ, par utiliser le protocole de Raoult et non un ersatz frelaté (traitement tardif et réservé aux mourants, dosages et association non fidèles).
      Tenir compte aussi du fait déja connu que le remdevisir est hors de prix, donc non généralisable, et qu’il a 60% d’effets secondaires déjà connus, beaucoup plus graves que ceux de l’HCQ.
      Arrêter d’inventer une dangerosité à l’HCQ alors que c’est l’un des plus vieux médicaments du monde et qu’il n’a jamais tué personne, en dépit de sa diffusion à un milliard de boites.
      Et arrêter de dénigrer ce traitement sur toutes les ondes afin que tout le monde en ait peur.
      Cela répond-t-il à votre question, dont vous connaissiez déjà la réponse ?
      Faux naïf ou faux cul, j’hésite à vous définir.
      Faux, dans tous les cas.


    • eau-pression eau-pression 22 avril 13:49

      @doctorix
      Pourquoi vous embêtez-vous à répondre à @pemile. Vous ne voyez donc pas que vous n’aurez jamais accès à l’original, à savoir madame ?

      Aussi, je vous remercie de nous avoir signalé que @dimitrius est dans le même cas.

      L’avantage de la télé, c’est que quand on entend ce ton prétentieux de procureur/décodeur, on zappe immédiatement.


    • pemile pemile 22 avril 13:56

      @eau-pression "Pourquoi vous embêtez-vous à répondre à @pemile. Vous ne voyez donc pas que vous n’aurez jamais accès à l’original, à savoir madame ?"

      Eh, l’abruti, bis repetita, madame elle en recadre 10 par jours des bouffons comme toi sans avoir besoin de mon aide.


    • pemile pemile 22 avril 13:59

      @doctorix « Et arrêter de dénigrer ce traitement sur toutes les ondes afin que tout le monde en ait peur. »

      Expliquez alors pourquoi depuis plus d’un mois son efficacité n’a toujours pas été démontrée dans le monde ?


    • doctorix doctorix 22 avril 14:00

      @doctorix
      Ce qui est horrible, c’est que dans cet essai en double aveugle :
      -d’une part on donne à des gens en dangers de mort de l’eau sucrée
      -d’autre part on donne à l’autre moitié un traitement non conforme à celui qui marche.
      Menguélé doit rigoler dans sa tombe, il n’aurait pas fait mieux dans ses expériences les plus tordues


    • Cadoudal Cadoudal 22 avril 14:12

      @pemile
      Prends bien soin de mes petits cousins Rennais...
      Ils sont un peu turbulents, mais dans le fond tellement attachants...lol..

      https://twitter.com/PoliceSynergie/status/1252587747107393538


    • doctorix doctorix 22 avril 14:26

      @pemile
      Expliquez alors pourquoi depuis plus d’un mois son efficacité n’a toujours pas été démontrée dans le monde ?
      Votre preuve, la voici : 12 morts sur 2999 positifs.
      https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/
      Et peut-être bien que le monde est pourri.


    • pemile pemile 22 avril 14:30

      @doctorix « Votre preuve, la voici : 12 morts sur 2999 positifs. »

      Et sur ces 2999 positifs combien étaient asymptomatiques, quels âges, combien de femmes ?

      PS : Et le père Trump, fan de Raoult, a démontré aux USA des résultats fantastiques ?


    • doctorix doctorix 22 avril 14:32

      Dans mon premier mail, il y avait 2999 positifs traités.
      On voit qu’il y a 40 patients guéris de plus, et toujours pas de morts.
      Traités dans un autre hôpital, il y en aurait deux de plus.
      En fait, au moins 3 ou 400 meurent chaque jour en France parce qu’un gouvernement insane refuse d’appliquer le protocole Raoult, au nom d’une éthique dénaturée.
      Oui, ce gouvernement devra rendre des comptes. J’espère que les familles des victimes se regrouperont en association, poursuivront les coupables, et que des têtes tomberont.


    • Cadoudal Cadoudal 22 avril 14:35

      @pemile
      Y a que le résultat qui compte..

      Trump va être réélu comme Macron...


    • doctorix doctorix 22 avril 14:36

      @pemile
      Raoult traite le tout venant, comme dans les autres hôpitaux.
      On traite tous les positifs, chez lui comme ailleurs.
      Mais il a 20 fois moins de morts.
      Et puis votre mauvaise foi me fait chier : je ne vous répondrai plus, vous êtes sans apport et sans intérêt.


    • leypanou 22 avril 14:36

      @pemile
      Si vous ne le contestez pas, répondez alors à ma question ci-dessus, quel protocole proposez pour faire l’analyse de TOUS ces résultats et pour définir le ou les traitements donnant les meilleurs résultats ? 

       : vous ne devez pas vous rendre compte de l’aberration de cette question.
      Qui est-il pour proposer quoi que ce soit à qui ce soit ?
      Et qui êtes-vous pour lui poser ce genre de question ?


    • troletbuse troletbuse 22 avril 14:46

      @Cadoudal
      Comme pour le Corona, le gouvernement fait des recommandations de niveau Z comme « Z’ai rien vu, Ze fait rien » avant d’arriver au niveau A -voir le message de Desmarets plus haut  smiley


    • pemile pemile 22 avril 14:46

      @doctorix « Raoult traite le tout venant, comme dans les autres hôpitaux. »

      Gros mensonge docteur, gros gros mensonge smiley

      Et pour Trump fan de Raoult, quels résultats aux USA ?


    • pemile pemile 22 avril 14:49

      @leypanou « vous ne devez pas vous rendre compte de l’aberration de cette question. »

      Expliquez donc à la place de l’auteur, comment, suite à tous les essais dans le monde entier, définir le ou les traitements donnant les meilleurs résultats ? 

      « Qui est-il pour proposer quoi que ce soit à qui ce soit ? »

      Bonne question, qui est-il pour critiquer les protocoles scientifiques pour ne rien proposer à la place ?


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 22 avril 14:49

      @pemile
      J’ai l’impression que l’on ne se comprend pas. Les opposants à un traitement invoque de manière obstinée l’absence de respect d’un protocole en double aveugle avec un groupe placebo (preuve de rang A). Or, ce type de protocole n’est pas le seul pour tester un médicament. Par exemple, le professeur n’utilisa pas ce protocole de rang A. Donc je ne conteste rien du tout. Je dis simplement que le protocole roi invoqué systématiquement pour invalider les travaux du professeur Raoult et d’autres médecin n’est pas le seul. Il y a les protocole de rang inférieur au rang A. Après, si vous voulez connaître exactement ces protocoles et méthodologies, je vous invite à lire la littérature médicale qui associe rang de preuve avec type de méthodologie suivie. 


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 22 avril 14:50

      @Régis DESMARAIS

      Désolé pour les fautes… j’ai tapé trop vite le texte...

    • pemile pemile 22 avril 14:58

      @Régis DESMARAIS "Les opposants à un traitement invoque de manière obstinée l’absence de respect d’un protocole en double aveugle avec un groupe placebo (preuve de rang A).« 

      Il ne s’agit pas de s’opposer à un traitement, Raoult à Marseille l’utilise et plusieurs pays dans le monde aussi (les USA fan de la première heure commencent à se poser des questions), il s’agit de valider les résultats de façon sure et sans équivoque.

      Le 21 avril pour une crise ayant démarrée il y a 5 mois, invoquer l’argument de »l’urgence" pragmatique devient ridicule !


    • eau-pression eau-pression 22 avril 15:03

      @pemile
      L’abruti te remercie de confirmer que tu es une couille molle qui se réfugie derrière la force supposée de ta « douce ».


    • Et hop ! Et hop ! 22 avril 15:12

      @pemile

      Il s’agit de médicaments qui existent déjà, qui sont aussi courans que l’aspirine, pas de nouveaux médicaments.

      L’Azitromycine a toujours été prescrite pour les grippes et autres infections respiratoires, il est scandaleux d’interdire aux médecin de la prescrire pour le coronavirus qui est une forme de grippe.

      Cela revient à interdire tout traitement à chaque fois qu’un nouveau syndrôme apparaît.


    • doctorix doctorix 22 avril 15:16

      @pemile
       invoquer l’argument de »l’urgence" pragmatique devient ridicule !

      Espèce de crétin des alpes : pour les nouveaux malades, l’urgence est toujours présente !
      Faut prendre de l’iode, mon vieux : votre thyroïde crie après.


    • leypanou 22 avril 15:16

      @pemile
      Il n’a pas à proposer quoi que ce soit:il est comme nous.
      Par contre, il peut -et ce qu’il fait- dire ce qu’il pense de cette pseudo-recherche de rigueur ou autre hypocrisie des autorités scientifico-politiques.
      Les autorités françaises freinent des 4 fers pour qu’on ne sache pas vraiment ce que vaut le protocole Raoult : ce qui est fait à Discovery le prouve.
      D’autres essais cliniques faits quelque part pareil : ce n’est pas ce qui est préconisé par Raoult.
      Tout çà est politique : la rigueur scientifique n’est qu’une façade.
      Tenez voyez ce qui se passe en Polynésie française.


    • dimitrius 22 avril 15:38

      @doctorix
      Pierre Henri , je te prie de laisser mon pote Pemile tranquille . Oui tu es un gros Charlatan.


    • pemile pemile 22 avril 15:39

      @leypanou « Les autorités françaises freinent des 4 fers pour qu’on ne sache pas vraiment ce que vaut le protocole Raoult »

      Peut être, mais Raoult ne fait aucun effort dans ses communications (il fait même fait dans le péremptoire smiley) et son traitement est utilisé dans plusieurs autres pays.

      Vous avez des retours de résultats fantastiques ?


    • pemile pemile 22 avril 15:40

      @doctorix « Espèce de crétin des alpes : pour les nouveaux malades, l’urgence est toujours présente ! »

      Crétin tout court, les malades Raoult n’en veut plus, son traitement ne marcherait qu’avant symptomes, non ?


    • pemile pemile 22 avril 15:42

      @eau-pression « L’abruti te remercie de confirmer que tu es une couille molle qui se réfugie derrière la force supposée de ta « douce ». »

      Relis mon post, je pense que tu n’en as pas compris le fond smiley


    • xbrossard 22 avril 16:43

      @pemile

      vous êtes marié ? vous avez accepté ce contrat d’amour en vous assurant d’un résultat sur et sans équivoque ? sinon, dépêchez vous de divorcer, çe n’est pas scientifiquement prouvé que ça va marcher !

      Et puis quand vous serez seul, ça vous laissera le temps de vous branler pendant que nous on utilisera le traitement. Pas de souci ! on ne viendra pas vous chercher


    • doctorix doctorix 22 avril 17:29

      @xbrossard
      Peut-être que sa femme cherche à faire des comparaisons en double aveugle, allez savoir...


    • doctorix doctorix 22 avril 17:35

      @pemile

      Crétin tout court, les malades Raoult n’en veut plus, son traitement ne marcherait qu’avant symptômes, non ?
      Mais comment voulez-vous traiter des malades avant symptômes ?
      Avant symptômes, ils ne sont pas malades.
      Et quand ils sont positifs, c’est qu’ils sont malades.
      Et comme il ne traite que des positifs, il ne traite que des malades.
      Vous donneriez des leçons à La Palice, vous...
      Putain, la couche qu’il traîne...


    • doctorix doctorix 22 avril 20:03

      @pemile

      « Raoult traite le tout venant, comme dans les autres hôpitaux. »

      Gros mensonge docteur, gros gros mensonge 



      Et vous, il faut vous croire sur parole ?

      Jamais un lien , jamais une source, le gros bof affirme depuis le coin du zinc. Moi je donne toujours des sources.

      Dégagez, ici on parle entre adultes.


    • pemile pemile 22 avril 20:09

      @doctorix « Mais comment voulez-vous traiter des malades avant symptômes ? »

      Mais comme Raoult, vous les testez et vous traitez les positifs asymptomatiques.

      « Et quand ils sont positifs, c’est qu’ils sont malades. »

      Non, plus de 50% des positifs sont asymptomatiques, vos mensonges ou votre bêtise n’ont plus aucune limite ! smiley

      « Vous donneriez des leçons à La Palice, vous... Putain, la couche qu’il traîne »

      wiwi, vous vous ne donnez de leçons à personne et comme docteur vous dépassez toutes les bornes de la bêtise, c’est vraiment flippant  smiley


    • pemile pemile 22 avril 20:10

      @doctorix « Dégagez, ici on parle entre adultes. »

       smiley


    • doctorix doctorix 22 avril 21:19

      @pemile

      Non, plus de 50% des positifs sont asymptomatiques,

      Et chez ceux qui vont dans d’autres hôpitaux et qui se révèlent positifs, il n’y a pas 50% d’asymptomatiques ? Les positifs asymptomatiques vont tous chez Raoult ? Ils y ont leurs habitudes et on leur donne une tasse de thé ?
      Mais à la fin du traitement, sur 1000 positifs, ils sont 109 à crever à l’hopital et 4 chez Raoult.


    • pemile pemile 22 avril 21:41

      @doctorix « Et chez ceux qui vont dans d’autres hôpitaux et qui se révèlent positifs, il n’y a pas 50% d’asymptomatiques ? »

      Dans mon coin où les test sont plus que rares, c’était plutôt l’inverse, même les symptomatiques sont refusés et ne sont pas testés tant qu’ils ne sont pas en asphyxie smiley


    • doctorix doctorix 22 avril 22:55

      @pemile
      Une simple ordonnance pourrait les sauver, parce que pris à temps.
      Alors on va attendre qu’ils soient en asphyxie pour les prendre et les regarder crever sous respirateur.
      J’ai vu qq part qu’aux USA, 75% des patients sous respirateurs décédaient.
      Gestion calamiteuse.


    • simir simir 23 avril 14:22

      @Cadoudal
      L’espoir fait vivre.... Mais pas quand on est un des 22 millions de chômeurs us qui n’ont plus que les soupes populaires pour se nourrir.


    • Cadoudal Cadoudal 23 avril 14:29

      @simir
      Quand on est un des 22 millions de chômeurs US qui n’ont plus que les soupes populaires pour se nourrir, on à des priorités qui ne sont pas celles du patronat progressiste et des vieux gauchistes...lol...

      https://www.seneweb.com/news/International/covid-19-donald-trump-signe-le-decret-mi_n_315527.html

      "Il est enjoint au préfet de police et aux préfets des départements de la région Île-de-France de rétablir dans un délai de cinq jours à compter de la notification de la présente ordonnance et jusqu’à la fin de l’urgence sanitaire, le dispositif d’enregistrement des demandes d’asile supprimé au mois de mars", a statué le tribunal.

      https://www.infomigrants.net/fr/post/24285/demandes-d-asile-en-ile-de-france-la-justice-ordonne-la-reprise-des-enregistrements


    • Et hop ! Et hop ! 24 avril 19:16

      @pemile

      Il n’y a pas plus d’étude qui démontre l’efficacité de paracétamol pour soigner le coronavirus.

      Il devrait être interdit de prescrire du Doliprane, son AMS ne le prévoit pas.

      L’azitromycine est déjà prescrite couramment pour les pneumopathies infectieuse liées à des grippes, et l’hydrochloroquine comme antivirus.


    • pemile pemile 24 avril 19:57

      @Et hop ! "L’azitromycine est déjà prescrite couramment pour les pneumopathies infectieuse liées à des grippes, et l’hydrochloroquine comme antivirus."

      Et trois mois plus tard, on sait si ça marche ou pas pour le covid ?


  • eau-pression eau-pression 22 avril 12:05

    Ce wetiko est positif quand il nous tue de mort cellulaire pour laisser place aux générations suivantes. Il est négatif quand il génère au sein de notre organisme la prolifération cancéreuse des tumeurs déconnectées des organes.

    Ceux qui vénèrent le protocole ne voient pas cette nuance.

    Les gens formés à la biologie considèrent souvent la statistique comme une technique de labo, alors que s’ils remontaient à la théorie mère des probabilités, ils sauraient tout bêtement que les résultats style loi des grands nombre sont basés sur des éventualités pré-définies. Les calculs ne s’appliquent donc pas à ce qui dans la réalité physique nous est inconnu.


  • njama njama 22 avril 14:00

    L’évocation d’un risque de poursuites pénales vise des médecins qui essayent de soigner leurs patients atteints du Covid-19.

    A ce stade juridiquement c’est du vent, ça sonne un peu bâton du père Fouettard pour faire peur, car il faudrait s’appuyer sur une loi (mais laquelle ?) pour poursuivre les médecins devant le Conseil de l’Ordre. Un avis du HSCP n’est pas une loi.

    https://www.agoravox.fr/commentaire5729262

    Les quelques médecins qui ont recours aux antibiotiques n’ont rien à craindre l’usage n’est ni hors AMM ni HR hors référence puisque leurs prescriptions thérapeutiques visent les cas d’infections respiratoires de types pneumonies ou complications de bronchiolite...elles sont même appropriées.

    Ne pas oublier que l’alternative thérapeutique suggérée par le HSCP dirige vers l’essai Discovery est très expérimental il utilise des molécules qui n’ont pas fait leurs preuves, le Remdesivir, le Kaletra, n’ont pas d’AMM, et le bras placebo n’en parlons pas, c’est très immoral d’un point de vue éthique.


    • doctorix doctorix 22 avril 14:09

      @njama
      Il y a aussi en droit médical un principe qui veut qu’en l’absence de solution médicale sur un pronostic vital engagé, le médecin peut proposer un traitement hors normes à son patient.
      Je l’ai fait avec une patiente atteinte d’un K du rectum qui refusait toute chimio-thérapie après la première séance, terrible pour elle.
      Je lui ai prescrit du Laetrile et quelques bricoles de mon choix. Il y a 7 ans de ça et elle va bien, merci. Bien que je n’aie pas fait de traitement en double aveugle.
      Peut-être l’ai-je sauvée, peut-être pas.
      En tous cas elle vit. Et le reste, je m’en fous.


    • njama njama 22 avril 14:16

      @doctorix
      comme quoi ces menaces c’est du vent, juste une tentative de dissuasion...
      peut-être que les jeunes médecins ont été formatés en fac (après 2002) à restreindre le recours aux antibiotiques qui sont pourtant une découverte majeure du siècle dernier. S’y ajoute peut-être la surveillance informatique des prescriptions par la sécu ? faut vacciner, mais les antibio pas de trop ?


    • Et hop ! Et hop ! 22 avril 15:21

      @njama

      Leur argument selon lequel, puisque le covid19 est une maladie nouvelle, elle est hors du domaine de prescription pour lequel l’azitromycine et l’hydrochloroquine a reçu une autorisation, est complètement abusif.

      On pourrait dire la même chose pour interdire de prescire du Doliprane et de l’Aspirine, leur AMM ne prévoit pas le covid19.


    • doctorix doctorix 22 avril 17:41

      @Et hop !
      leur AMM ne prévoit pas le covid19.
      C’est dommage, car ces deux produits devraient être contrindiqués en cas de maladie fébrile. A réserver aux maux de tête isolés et autres douleurs.
      Car la fièvre empêche la prolifération virale (once more).


    • doctorix doctorix 22 avril 17:55

      @njama

       S’y ajoute peut-être la surveillance informatique des prescriptions par la sécu ? faut vacciner, mais les antibio pas de trop ?
      Ca ne concerne que les abus notoires, plutôt financiers que thérapeutiques.
      En 44 ans, je n’ai eu aucun avertissement, aucune remarque, aucun conseil particulier.
      De ce côté-là c’est cool.
      Mais il pourrait bien y avoir des exceptions pour le HCQ, avec les labos qui poussent. Parce que ce sont bien eux qui sont derrière la magouille, aucun doute.


    • Flash 22 avril 22:11

      @njama
      Merci pour le renvoi vers l’avis du HCSP.


    • chantecler chantecler 23 avril 06:27

      @doctorix
      Oui et non .
      Oui si la fièvre reste dans des limites compatibles avec la vie , donc nécessité de la contrôler ...
      Non si la fièvre atteint ces limites : convulsions, mort .


    • doctorix doctorix 23 avril 07:55

      @chantecler
      C’est tout à fait exceptionnel chez l’adulte.
      On peut supporter 40° ou 40,5°C.
      Il faut bien sur surveiller de près, et essayer de maintenir un 39, à coup de petites doses d’antipyrétiques filées.
      Chez le petit, c’est différent, il régule mal, et peut faire de grosses poussées rapides : donc surveillance accrue.
      De nombreuses expériences effectuées par le Pr. Lwoff de l’Institut Pasteur à Paris, ont montré, qu’à partir d’une température de 39° ou 39,5°, la majorité des virus (y compris celui de la poliomyélite) sont inhibés ou détruits.
      https://www.bickel.fr/2017/05/la-fievre-un-processus-vital/
      Je suis en train d’ailleurs en train de réfléchir à un système de duvet chauffant électrique thermostaté sur la température du corps, pour le maintenir à 39, qui serait utile avec ce virus qui donne peu de fièvre. La thermothérapie du pauvre, en somme...


    • chantecler chantecler 23 avril 08:14

      @doctorix
      OK , mais question :
      Quand on a 40 et plus de fièvre dans quel état sommes nous ?
      Cdt


    • njama njama 23 avril 14:13

      @chantecler

      Bains chauds ou bains glacés ?
      par rené bickel
      « Les bains hyperthermiques alcalins (40 à 42°) prolongés ont des effets comparables à la fièvre. »
      https://www.bickel.fr/2019/12/bains-chauds-ou-bains-glaces/


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 avril 14:21

      @njama

      Un bon bain de siège comme disait Rika ...


    • Et hop ! Et hop ! 25 avril 20:59

      @doctorix

      En l’occurrence, prescrire de l’azitromycine ou équivalent à un patient infecté par le virus de la grippe pour prévenir ou soigner des complications par infection pulmonaire, il me semble que c’est très classique (je ne suis pas médecin, mais jai déjà eu une grippe qui tourne en pneumopathie).

      Et l’hydrochloroquine est déjà indiquée, à titre préventif et curatif, pour des infections tropicales diverses.

      La vitamine C est aussi déjà indiquée pour renforcer l’immunité contre la grippe saisonnière.

      Ce n’est pas l’essai de substances nouvelles et inconnues.


  • njama njama 22 avril 14:05

    Virus respiratoires et antibiotiques : il y a urgence à traiter les surinfections bactériennes IHU de Marseille, le 05/02/2019

    Depuis 2002, chacun connaît le slogan « Les antibiotiques, c’est pas automatique » [......] Ensuite, les virus favorisent des co-infections par des bactéries qui peuvent être mortelles. Il a été montré que la plupart des victimes de la grippe espagnole étaient atteintes par des surinfections bactériennes. Ces deux dernières semaines, 5 personnes sont mortes de surinfections à streptocoque sur grippe dans la Région, dont une jeune fille de 13 ans décédée. La présence d’un virus ne s’oppose pas à celle de bactéries : au contraire, elle la favorise.

    Il est donc primordial de traiter avec des antibiotiques les patients ayant une infection sévère par un virus respiratoire, notamment s’ils ont des maladies sous-jacentes. Les données épidémiologiques de la 5ème semaine de 2019 montrent qu’il y a urgence : à l’AP-HM, la semaine dernière, nous avons diagnostiqué 406 grippes, 24 infections à virus respiratoire syncytial et 80 rhinovirus en une semaine. Dans le même temps, nous avons retrouvé dans des prélèvements de patients de la Région Sud un nombre significatif de bactéries associées aux infections respiratoires virales : streptocoques, pneumocoques et Haemophilus.

    En conclusion, le diagnostic d‘une infection respiratoire virale ne doit pas contre-indiquer l’usage d’antibiotiques, car elle favorise le développement de surinfections bactériennes.

    https://www.mediterranee-infection.com/virus-respiratoires-et-antibiotiques-il-y-a-urgence-a-traiter-les-surinfections-bacteriennes/


    • doctorix doctorix 22 avril 14:12

      @njama
      La dernière de Raoult
      https://www.youtube.com/watch?v=HrJBppuSEmk&feature=youtu.be
      Que de bon sens, et comme il nous manque dans les hautes sphères...


    • Et hop ! Et hop ! 22 avril 15:26

      @njama

      Ca fait longtemps que les médecins généralistes prescrivent une antibiotique aux patients atteints de la grippe pour soigner une surinfection pulmonaire, notemment avec de l’azitromycine.

      Quand aux dérivés de quinine, ce sont des fébrifuges et des antiviraux, donc ils sont bien indiqués pour le covid19 qui est une infection virale avec fièvre.


  • njama njama 22 avril 14:10

    Résistance aux antibiotiques – De nouveaux résultats qui réfutent les prédictions catastrophistes IHU de Marseille le 04/02/2019

    Au début du mois de décembre, l’IHU Méditerranée Infection a publié l’analyse de 99.932 bactéries isolées chez des patients des hôpitaux de Marseille. Ces données avaient montré qu’en dépit de prédictions alarmistes, il n’y avait pas d’augmentation de la résistance aux antibiotiques depuis 15 ans (Le Page et al., No global increase in resistance to antibiotics : a snapshot of resistance from 2001 to 2016 in Marseille, France) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30515637

    Aujourd’hui, une nouvelle étude menée par l’IHU auprès de centres de réanimation dans toute la France porte un nouveau coup aux thèses les plus catastrophistes.

    En effet, depuis quelques années, des analystes ont mené des études basées sur des modèles mathématiques et des projections statistiques. Manquant de modération, ils attribuent à la résistance aux antibiotiques des milliers de morts, jusqu’à 12 500 rien qu’en France. Ces chiffres sont largement repris par médias et décideurs politiques, sans que leur validité ne soit questionnée. Une étude publiée en 2018 dans le journal réputé The Lancet Infectious Diseases attribuait à ces résistances 5543 morts par an en France (Cassini et al.).

    Or, ces modèles, aussi complexes qu’ils paraissent être, ne sont pas assez confrontés à la réalité du terrain. Ils utilisent des estimations et des extrapolations dont la fiabilité est questionnable.
    [……] https://www.mediterranee-infection.com/resistance-aux-antibiotiques-de-nouveaux-resultats-qui-refutent-les-predictions-catastrophistes/


  • pipiou2 22 avril 14:26

    Ces gars qui, soudainement, abandonnent le principe de précaution c’est trop marrant.

    Donc en cas d’urgence il faut être prêt à déclencher un scandale sanitaire ?

    non mais bravo !


    • njama njama 22 avril 15:22

      @pipiou2
      Le même principe de précaution qui a contribué à anesthésier la France entière ?
      Les antibiotiques sont connus depuis des décennies et si ils ne sont pas une garantie dans tous les cas de figure, vous préféreriez rien, attendre un vaccin magique ? L’ IHU de Marseille n’a pas attendu la pandémie de Covid-19 pour publier ses travaux, c’est en ligne gratos depuis plus d’un an, une référence mondiale certainement.

      Guide de prescription des anti-infectieux IHU Méditerranée Infection Version interne spécifique IHU 2019
      Protocole IHUMI –version 21 02 2019

      METHODOLOGIE
      1. Choix basés sur Evidence based medicine / Guidelines
      2.Traitement empirique et/ou guidé par les résultats des kits POC faisant partie de bilans syndromiques stéréotypés (Bilan IHU)
      3. Ciblant les maladies infectieuses les plus fréquentes aux urgences
      4. Objectifs : Éviter la pose de voie veineuse périphérique, limiter le nombre de molécules, le choix thérapeutique
      5. Travail en collaboration avec les Infectiologues(DR, PB, PP, SB, AS, FS, JCL, MM, NC) pour les internes de l’IH
      https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2019/03/Guide-Antibio-IHU-hors-HIV-21-02-2019.pdf



    • Et hop ! Et hop ! 22 avril 15:34

      @pipiou2

      L’azithromycine et l’hydroquinine sont des médicaments aussi courants que l’aspirine et le paracétamol.

      Il ne s’agit pas de prescrire des nouvelles substances, mais d’étendre la prescription à une infection voisine de la grippe saisonnière.

      L’azithromycine est déja prescrite couramment pour les patients atteints d’un virus grippal pour soigner une surinfection pulmonaire.

      Quand à l’hydrochloroquine (extrait de quinine) c’est un antiviral et un antifièvre, donc c’est normal de le prescrire pour une attaque virale avec fièvre.

      L’autorisation de mise sur le marché du Doliprane ne prévoit pas le traitement du covid19.


    • doctorix doctorix 22 avril 17:45

      @pipiou2
      Pour un médecin , le premier principe de précaution que je recommande est de le soigner avant qu’il ne soit mort.

      Actuellement, on pourrait facilement sauver 3 ou 400 des 500 morts journaliers avec le protocole Raoult.
      C’est un assassinat de masse, un crime contre l’humanité prémédité.


  • njama njama 22 avril 15:28

    Docteur Jean-Louis Bellaton

    « Cinquante ans de médecine de campagne…
    J’ai 76 ans passés et j’en ai vu des épidémies de grippe dès 69-70, qui tuaient 30 à 40 000 personnes sans qu’on affole une population infantilisée par l’idée de la mort et -surtout- par médias et hommes politiques qui surfent sur la vague.

    J’ai de nombreuses années assumé un cabinet de 40 à 50 malades jours et nuits et dimanches en dépit de 3 associés que j’avais accueillis à mes côtés.

    Encore inscrit au Conseil de l’Ordre, je viens de soigner une dizaine de personnes atteintes du covid 19 et j’y suis passé moi-même sans encombre en n’hésitant pas à prendre Nivaquine + antibiothérapie.

    Oui, on n’est pas certain de l’efficacité de ce traitement… mais alors, que proposer à nos patients ? Pour mes amis et parents, comme pour moi, je n’ai pas hésité.

    Toxicité de l’hydrochloroquine ? J’en ai prescrit comme tous les autres médecins pendant 50 ans (sans qu’on m’emmerde) contre le palu et dans certaines affections rhumatismales sans le moindre incident alors que j’ai dû hospitaliser des cirrhoses au paracétamol chez des non alcooliques, sans parler des hémorragies digestives sous aspirine…

    Le confinement : certes pour les personnes fragilisées et afin de ne pas engorger les services de réanimation qui n’existaient pas dans les années 70.

    Mais on le prouvera quand nous serons en possession de tests sérologiques fiables : quoi qu’on fasse, les trois quarts de la population auront contracté le Covid 19 en ne présentant qu’une simple « grippette »ou une forte grippe.

    Que dire de la cacophonie des « grands professeurs » (combien d’entre eux ont-ils réellement fait de la recherche fondamentale ?) des grands professeurs qui n’ont pour la plupart jamais eu à soigner une grippe et des pneumopathies virales alors que nous en avons soigné des milliers au cours de notre carrière et que sommes, nous, médecins de famille en première ligne pour soigner les trois quarts des personnes atteintes du Covid 19.

    Oui : qu’ont-ils à proposer ?
    Alors, qu’on laisse le médecin de famille responsable faire son boulot sans lui interdire tel ou tel produit !

    Ou alors, qu’on lui interdise le droit de soigner ! Seuls quelques grands spécialistes et chercheurs ont droit de nous apprendre.
    Toute mon admiration va aux médecins de réanimation et à leurs assistants qui se dévouent de façon merveilleuse 24 heures sur 24 pour les cas désespérés.

    Mais si on jour, il se confirme que Nivaquine et Plaquénil ont une efficacité -même relative- contre le Covid 19, alors nous serons en droit d’accuser tous ceux qui nous l’ont interdit, d’avoir mis en danger la vie de centaine de milliers de malades et -voire- de les traduire en Justice.
    Car, pour avoir été maire pendant 19 ans et Conseiller Régional 12 ans, je doute de l’esprit de culpabilité de certains »grands » élus.

    Docteur Jean-Louis Bellaton, né le 5 10 43, 454 chemin des Vignerons 69 830 Saint-Georges de Reneins. »

    https://www.anti-k.org/2020/04/19/docteur-jean-louis-bellaton-est-de-assez-clair/


    • doctorix doctorix 22 avril 17:49

      @njama
      Bravo.
      La médecine aux médecins de terrain.
      Et je souhaite que les familles des victimes se regroupent en association pour réclamer justice et condamner les élus et autres pontes parisiens qui ont failli à tous leurs devoirs.


    • njama njama 22 avril 20:42

      @doctorix
      J’espère que ta fille et ses amis de fac n’ont pas été trop formatés...


    • troletbuse troletbuse 22 avril 21:11

      @Cadoudal
      Ben oui, y z’ont piqué les cours. Y doivent les potasser en ce moment. Si le loyer est payé par virement automatique, il n’y a aucun problème pour le proprio et si les virements sont coupés, il gardera la caution et portera plainte. La justice le comprendra  smiley).


    • doctorix doctorix 22 avril 21:22

      @njama

      J’espère que ta fille et ses amis de fac n’ont pas été trop formatés...
      Si, comme les autres : à mort.
      Sur le Covid 19 je ne sais pas encore. 
      Mais pour les vaccins, je n’ai rien pu faire, juste semer quelques graines. Peut-être qu’elles finiront par pousser.


    • Cadoudal Cadoudal 22 avril 21:36

      @troletbuse
      C’est juste Fergus qui devra payer un deuxième loyer pour sa fille afin qu’elle puisse poursuivre ses études de sociologie partageuse, l’effet kiss cool du privilège blanc progressiste...

      Si elle est bonne et soumise, Il peut aussi donner sa fille à un des 124 petits fils du vieux colon Omar...

      Ils ont tous une dérogation préfectorale pour virer les squatteurs, mèmes les espèces protégées...lol...

      http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/garges-les-gonesse-les-squatteurs-de-la-maison-deloges-par-des-jeunes-du-quartier-31-01-2018-7534278.php


    • Cadoudal Cadoudal 22 avril 21:42

      @troletbuse
      Son camarade Pemile vient de lancer une cagnotte pour l’aider...

      https://www.leetchi.com/fr/cagnotte/creer

      Vélosolex à donné 1 euro, Omar réfléchit, il attend le rapport de l’Imam de Brest sur les bonnes mœurs et le certificat de virginité de la Demoiselle...lol...


    • Cadoudal Cadoudal 22 avril 22:16

      @troletbuse
      Les renforts Républicains sont en route...

      Vers l’hôpital...lol...

      un policier et deux gendarmes mobiles de l’escadron de Valenciennes ont été touchés. Les deux gendarmes, âgés de 26 et 30 ans, touchés à la jambe et dans le bas-ventre, ont été transportés au centre hospitalier de Calais pour des examens de contrôle. « Deux CRS également, précise le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer, Pascal Marconville, pour des blessures au pied et au genou. »

      https://www.nordlittoral.fr/40878/article/2020-04-22/tensions-zone-des-dunes-calais-un-vehicule-incendie


    • simir simir 23 avril 14:35

      @Cadoudal
      Ah oui ça change que de foutre un pv pour non respect du non confinement à un couple de petits vieux qui n’a pas d’imprimante ou a un promeneur en fôret qui ne risque de contaminer que les sangliers.
      Qu’ils assument.... quand on passe le concours de flic on doit bien se douter qu’il y a quelques risques.
      Sinon on passe le concours des impôts.
      Est ce que les soldats que l’on envoie au Mali se plaignent, eux, du risque de sauter sur une mine.

      Que le soulèvement contre ces assignations à résidence vienne des banlieue. C’est bien ainsi.
      Ils sont moins ko.. que nous.


Réagir