samedi 30 juillet - par hommelibre

Dreadlocks et nouvel apartheid : demandez le reggae blanc !

Un blanc n’est qu’un blanc. Seul un Jamaïcain peut jouer du reggae, et porter des dreadlocks et l’étrange couvre-chef qui va souvent de pair. On s’en est aperçu à Berne où un concert a été interrompu après l'entracte.

Séparatisme

Dans cette ville une brasserie organisait une soirée reggae. Sur scène un groupe de blancs, Lauwarm, qui joue de tout, du reggae à la world music. Puis entracte. Et après, plus de concert. La suite a été annulée.

Pour quelle raison ? Le site de la RTS l’explique :

« … plusieurs personnes dans le public se sont senties "mal à l'aise" de voir les membres d’un groupe blanc porter des dreadlocks et des vêtements africains et jouer de la musique reggae. Ils ont dénoncé une appropriation culturelle. »

Mal à l’aise ? La belle affaire. Il faut apprendre à supporter. On ne peut pas interdire ceci, supprimer cela, à chaque fois que quelqu’un dit « ne pas se sentir bien ». Quelques individus politisés font la loi dans la culture sous prétexte de ressenti victimaire.

Or dans une société qui se revendique multiculturelle, où l’on mélange les cultures, on ne peut parler d’appropriation culturelle quand un blanc fait du reggae. Pas plus que quand un noir joue du piano, instrument issu du génie blanc comme la plupart des instruments utilisés dans les musiques du monde.

Mais ils voudraient ne garder leur propre musique que pour eux. C’est un séparatisme, un apartheid.

 

Appropriation

C’est quand-même étrange. Le reggae est la musique populaire de Jamaïque. Elle est aussi la musique des Rasta jamaïcains, qui est un mouvement dit spirituel venu d’Éthiopie. Les Jamaïcains se seraient donc approprié le mouvement rasta. 

Qui étaient les personnes qui se sont dites mal à l’aise ? Combien étaient-elles ? On n’en sait rien. C’est une minorité, elle a tous les droits.

Ils devraient demander la fin du rap blanc, du blues blanc, et tant qu’à faire la fin du blanc.

Les auteurs et trices de cette démarche sectaire ont obtenu des organisateurs l’annulation de la deuxième partie du concert. C’est invraisemblable mais réel. La graine de fascistes « progressistes » grandit en occident. Un occident qui se suicide lentement en se reniant à chaque fois qu’on l’accuse.

Je pense pour ma part que les échanges culturels sont parfois souhaitables, parfois intéressants, et que la culture musicale n’est pas propriété de certaines populations. Sans quoi les africains et les rastas ne devraient utiliser que des percussions et la voix. Et cesser d’utiliser des symboles post-hippies donc blancs.

On pourrait dire, comme provocation contre la bêtise, que même les asiatiques ne devraient plus jouer Mozart ni se présenter habillés en costumes occidentaux. Appropriation culturelle ! Vol ! Ethnocide culturel !

 

Plaisir

Mais le blanc ne peut dire cela. Il n’a pas la légitimité (ou le privilège ?) du statut victimaire.

Si, cependant, certains ont cette légitimité victimaire bien que blancs. Par exemple Greta Thunberg, l’idole des jeunes, des bobos et de la riche bourgeoisie occidentale.

Pourquoi elle ? Parce qu’elle milite avec le groupe FFF (Fridays for Future) entre autre pour la grève scolaire des vendredis. Cette organisation supposée porteuse de l’écologisme fait aussi de la politique séparatiste et surfe sur le néo-racisme comme les woke et les intersectionnalistes. Ils doivent être infiltrés. À moins que tout cela ne soit une internationale oppressive.

Toujours selon le site RTS :

« Les dreadlocks sont devenues aux Etats-Unis un symbole de résistance du mouvement des droits civiques des personnes noires. "Ainsi, lorsqu’une personne blanche porte des dreadlocks, il s’agit d’une appropriation culturelle, car en tant que personnes blanches, nous n’avons pas à faire face à l’histoire ou au traumatisme collectif de l’oppression en raison de nos privilèges", avaient écrit les défenseurs du climat. »

Les FFF dégagent un parfum de secte.

Oui, distinguons-nous les uns des autres. La distance c’est l’espace, l’espace c’est la liberté. Distinguons-nous mais pas seulement. Au contraire de leur idéologie, approprions-nous en même temps les uns des autres, pour nous rapprocher, nous mesurer, nous accepter mutuellement. 

Sans quoi on verra bientôt des concerts de blacks pour les blacks seulement, et de blancs pour les blancs seulement. Ainsi il n’y aurait pas de risque d’appropriation. Car un blanc qui écoute et aime est un blanc qui s’approprie.

Quant au groupe Lauwarm, il « … continuera comme avant. Nous sommes convaincus de ce que nous faisons et nous y prenons plaisir. »

 

 



50 réactions


  • Clark Kent Séraphin Lampion 30 juillet 16:42

    Le woke n’en finit pas de se décliner...

    Pourquoi l’importer ?


    • amiaplacidus amiaplacidus 31 juillet 11:31

      @Séraphin Lampion

      D’ailleurs je ne vois pas pourquoi il existe des musiciens de jazz blancs, parce que le jazz est une musique afro-américaine.

      Je ne comprends pas non plus pourquoi les musiciens de jazz noirs utilisent des saxos, des trompettes, des pianos, toutes inventions blanches. Ils devraient utiliser djembé, balafon et autres koras.

      Et le japonais Seiji Ozawa, de quel droit dirige-t-il des orchestres jouant de la musique européenne pour l’essentiel ?

      Et pourquoi les européens s’arrogent-ils le droit d’utiliser du papier, invention chinoise ?
      .
      Bref, comme vous le voyez, la liste des conneries wokistes peut être interminable, elle me semble loin de décliner.


    • sylvain sylvain 31 juillet 21:51

      @amiaplacidus
      Pourquoi l’importer ?

      Parce qu’on a visiblement pas le choix ??
      en tout cas je ne mettrais plus jamais les pieds dans un bar qui a annulé un concert pour un truc aussi con


    • Doume65 4 août 23:51

      @amiaplacidus
      « Et le japonais Seiji Ozawa, de quel droit dirige-t-il des orchestres jouant de la musique européenne pour l’essentiel ? »
      S’il se contentait de faire le guignol avec sa baguette ! Mais c’est qu’en plus, le jaune, il s’habille et se coiffe exactement comme les blancs. Horreur ! smiley


  • Lynwec 30 juillet 17:03

    Les pays de la « liberté »...


  • Soucougnan Soucougnan 30 juillet 18:20

    Oui mais les dreadlocks sont un symbole religieux vous savez ! C’est la coiffure des adeptes du rastafarisme, une sorte de secte judéo-chrétienne où foisonnent les drogués, soit dit en passant... Donc le problème va au-delà de la question de la race. Je suis Noire et je ne me mettrais JAMAIS de dreadlocks. Non seulement parce que c’est malpropre et que c’est laid, mais je ne tiens pas à passer pour une de ces illuminées de Rastas. Maintenant, s’il y a des Blancs que ça amusent de s’abaisser à jouer les Rastas, grand bien leur fasse, mais l’on peut assez aisément comprendre que certains vrais adeptes du rastafarisme le ressentent comme une forme de mépris pour leur religion, leur mouvement. Bon, ceci dit, il y a sans doute également dans le lot des hurleurs, toute une ribambelle de Wokistes qui n’entendent rien au rastafarisme, mais sont toujours prêts à crier à l’appropriation culturelle. Ceux-là sont la pire des plaies.


    • Lynwec 30 juillet 18:46

      @Soucougnan

      Un non événement monté en épingle dans le but de créer des divisions
      artificielles entre humains...

      C’est une coiffure. Point. Y rattacher un symbolisme est une chose, dire que toute personne se coiffant ainsi chercherait à récupérer, provoquer.... est juste une tentative de manipulation.

      Ce pourrait également être une forme de respect vis à vis de la culture que représente par exemple Bob Marley, mais c’est moins profitable de le présenter comme ça quand on est pétri de mauvaises intentions...

      A ce titre, il serait donc interdit à un compositeur japonais contemporain d’écrire de la musique classique dans un style européen du 18ème siècle ?
      La liberté, vraiment ?


    • Clark Kent Séraphin Lampion 30 juillet 18:49

      @Soucougnan

      « C’est la coiffure des adeptes du rastafarisme, une sorte de secte judéo-chrétienne où foisonnent les drogués, soit dit en passant... »

      Moi, je suis pastafariste.


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ moonhaven 30 juillet 18:55

      @Soucougnan

      ha non la tu fait un constresens ... les americain ou les canadien qui ont legalisé le canabis on bien plus de gens qui se drogue abusivement que les rasta ...

      les rasta considere ca comme l’ hostie de la messe et n’ ont pas le droit de consomer en dehors des office religieux ...

      c’ est de plus un mouvement tres proche du judaisme et noatment des falasha ethiopien ... pas une bande de « bob marley » jamaîcain ..


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ moonhaven 30 juillet 18:58

      @Soucougnan

      Maintenant, s’il y a des Blancs que ça amusent de s’abaisser à jouer les Rastas, grand bien leur fasse, mais l’on peut assez aisément comprendre que certains vrais adeptes du rastafarisme le ressentent comme une forme de mépris pour leur religion, leur mouvement. 

      En fait , les rasta ne sont pas des raegee man non violent , il sont seulement pacifiste avec les gens qui ne les attaque pas smiley

      il etait le fer de lance de l’ empereur selacié https://fr.wikipedia.org/wiki/Ha%C3%AFl%C3%A9_S%C3%A9lassi%C3%A9_Ier

      don le nom etait « tafari » d’ oue le terme de ras-tafari


    • Soucougnan Soucougnan 30 juillet 19:07

      @Lynwec
      « Ce pourrait également être une forme de respect vis à vis de la culture que représente par exemple Bob Marley »
      _____________

      Je ne parlais pas du reggae, juste des dreadlocks. Bob Marley était un adepte du rastafarisme. Il se coiffait ainsi pour témoigner de sa spiritualité comme un Sikh se coiffe d’un turban. Alors certes, vous pouvez toujours vous mettre un turban sur la tête et jouer les Sikhs pour amuser la galerie, mais est-ce que cela ne recèlerait pas un peu de mépris pour ces gens ? Moi je ne le ferais pas, surtout que je suis une femme... Maintenant, je suis d’accord avec vous que parmi les hurleurs, la plupart n’avaient sûrement aucun lien avec le rastafarisme. 


    • Soucougnan Soucougnan 30 juillet 19:23

      @moonhaven
      les rasta considere ca comme l’ hostie de la messe et n’ ont pas le droit de consomer en dehors des office religieux ...
      ________

      Crois-moi, ils sont très religieux et leur “vin de messe”, ils en consomment à foison. Mais bon, chacun sa croix ! En revanche, je ne me laisserais jamais mêler les cheveux en crasseuses et longues touffes pour ressembler une Rasta au regard embrumé par le cannabis. Nenni ! 


    • Soucougnan Soucougnan 30 juillet 19:30

      @Séraphin Lampion
      « Moi, je suis pastafariste. »
      ___________

      Un bol de pates sur la tête, c’est bien aussi, ça donne un petit air de la déesse méduse. smiley


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ moonhaven 30 juillet 19:33

      @Soucougnan

      t’ en as deja vu des vrai des ethiopien ? ou tu me parle d’ americain ou de jamaicain ? moi j’ ais connus deux rasta ethiopien a marseille , et je peut t’ assurer que il rigolait pas avec ca ... n ’ecoutait pas de raege , mais de la musique rituel 
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Nyahbinghi_(ordre) , il sont farouchement vegan et ne plaisante pas avec l’ ital et les groundation ou le I ’n I .

      c’ est vraiment tres religieux tres particulier .


    • Soucougnan Soucougnan 31 juillet 00:00

      @moonhaven
      « t’ en as deja vu des vrai des ethiopien ? ou tu me parle d’ americain ou de jamaicain ? »
      _______________

      Les dreadlocks ont pour origine le rastafarisme jamaïcain, donc oui je parle des Jamaïcains et de tous ceux qu’ils ont inspirés dans les autres Antilles, aux USA et ailleurs. 


    • chat maigre chat maigre 31 juillet 00:09

      @Soucougnan

      Histoire[modifier | modifier le code]

      Des Écritures saintes du védisme fournissent des preuves écrites des dreadlocks les plus anciennes. La date exacte de leur origine n’est toujours pas connue, allant de 2500 à 1500 av. J.-C. Le dieu Shiva et ses disciples furent décrits dans les Écritures comme des jaTaa, signifiant « portant des nœuds de cheveux emmêlés », qui a probablement dérivé du mot dravidien caTai, signifiant tortiller ou envelopper.

      Les dreadlocks ont aussi fait partie de la culture mexicaine. Dans une description d’un rituel aztèque, l’historien William Hickling Prescott se référa aux prêtres de la civilisation aztèque, un peuple mésoaméricain du centre du Mexique, aux XIVeXVe et XVIe siècles, qui portait des dreadlocks.


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ moonhaven 31 juillet 00:11

      @Soucougnan

      oui les vrai , on une espece de gros bonnet contenant une masse de cheveux emmelé.

      ca vien d’ une intrepretation d’ un precepte judaique de ne pas se couper les cheveux ni meme les peigner interpreter a leur maniere ...

      Donc les tient sont plutot des neo-rasta assez eloigné du coté spirituel tres exigeant du depart .


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ moonhaven 31 juillet 00:16

      @chat maigre

      On se rend pas compte du nombre d’ empire qui naviguait en mer mediterannee d’ un bout a l’ autre depuis plus de 3000 ans peut etre meme 10 000.


    • chat maigre chat maigre 31 juillet 00:29

      @moonhaven

       ils ont découvert un village de pêcheur vieux de 3000 ans dans l’étang de Thau pas loin de Marseillan, sous l’eau à juste 300m du bord !!!!

      https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/plongee-etang-thau-decouvrir-village-vieux-3000-ans-738883.html

      Agde était grecque 6 siècles avant J-C, ils trouvent des statues et il y a encore les remparts d’époque smiley


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ moonhaven 31 juillet 00:42

      @chat maigre

      ca veut donc dire que soit la terre s’ est enfoncé , soit la mer a montée dans l’ etang.

      ou alors c’ est une civiisation coryphene de pecheur d’ humain smiley


    • Soucougnan Soucougnan 31 juillet 01:20

      @chat maigre
      « Des Écritures saintes du védisme fournissent des preuves écrites des dreadlocks les plus anciennes. »
      ________________

      Oui mais aujourd’hui, les dreadlocks ne sont un symbole religieux que pour les Rastas. Cela dit, UB40 fait du reggae depuis des décennies alors que le groupe compte moins de Jamaïcains que d’Écossais et ça n’a jamais dérangé personne. Bon, tous ne portent pas non plus les dreadlocks... 


    • Soucougnan Soucougnan 31 juillet 01:32

      @baliste
      « ca vient des indiens shivaïtes qui se trouvaient en Jamaïque pour les plantation ou le commerce »
      _______________

      Oui et alors, ça mènent où vos ergoteries ? Prétendriez-vous qu’en jouant du reggae et en se coiffant de dreadlocks on chercherait simplement à mimer des indiens shivaïtes et non des Rastas ?


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ moonhaven 31 juillet 01:42

      @Soucougnan

      la dessus tu as raison , en tentant de definir deux culture « rasta » tres differente , on oublie effectivement le probleme du woke a l’ envers ...apres la volonté de nous priver de notre culture juger monstrueuse , on nous expulse de la leur ...

      j’ imagine que tu va me dire bienvenue au club smiley


    • Lynwec 31 juillet 11:25

      @Soucougnan

      Vous interprétez beaucoup selon moi, ce qui m’amène à suggérer une définition possible.
      Interprétation : action consistant à donner par à priori un sens précis à un geste, une expression, un discours, souvent dans le but de manipuler l’auditeur...
      Encore une fois, où est la preuve objective que la personne qui se coiffe de cette manière le fait dans le but « d’amuser la galerie » ou de « se moquer de.... »
      Essayons de voir le monde d’une manière un peu plus positive, ça ne peut pas nuire ...


    • Soucougnan Soucougnan 1er août 15:34

      @Lynwec

      où est la preuve objective que la personne qui se coiffe de cette manière le fait dans le but « d’amuser

      De toute façon, il faut bien voir que les gens qui ont crié au scandal ne sont pas de véritables Rastas qui, à mon sens, auraient été les seuls à pouvoir se dire offensés dans leur spiritualité. Il me semble utile d’insister à nouveau sur ce point, puisque beaucoup d’entre vous, incapables de pondération sur le sujet, semblent prompts à voir dans mes propos un parti pris pro-wokiste, alors que je hais cette idéologie.

      Cela dit, est-ce que l’on peut se mettre un turban et mimer des Sikhs sans mauvaise intention ni volonté de nuire ? Je pense que oui. Mais vous conviendrez avec moi j’espère, que ce n’est pas parce que le désir de blesser est absent que cela justifie l’inepties des comportements. 


    • Soucougnan Soucougnan 1er août 15:42

      @baliste

      les rasta on mimer les indiens .... Du coup oui quand tu mimes un rasta , tu mime un sadhu

      D’accord, on joue du reggae avec des dreadlocks pour mimer des Indiens, c’est très convaincant... 


    • SilentArrow 2 août 07:51

      @Soucougnan

      Je trouve vos commentaires plein de bon sens et de pondération, un peu comme ceux de Claire dont le compte a malheureusement disparu.


    • Joséphine Joséphine 2 août 09:47

      @moonhaven

      Salut Cyrus, beaucoup de blabla de la part de Soucougnan qui ne veut pas parler du vrai sujet de cet article : LE RACISME ANTI-BLANC. 

      Ce racisme là est autorisé. Pas de « White lives matter » en vue, c’est pas notre genre.... et les blancs en Afrique du Sud se font assassiner en toute impunité et sous un silence assourdissant. 


    • SilentArrow 2 août 10:11

      @Joséphine

      Bonjour
      Ne jugeons pas trop vite. Soucougnan me semble avoir plus de bon sens et plus de sens de l’humour que baliste à qui elle ne fait finalement que répondre patiemment à ses commentaires intempestifs et hors sujet.


    • Soucougnan Soucougnan 2 août 13:08

      @Joséphine

      Soucougnan qui ne veut pas parler du vrai sujet de cet article : LE RACISME ANTI-BLANC

      À quoi bon continuer d’en parler ? Il y a eu une élection, l’un des candidat a axé sa campagne sur l’immigration, la guerre de conquête de l’Islam en Occident, le grand remplacement le grand déclassement. Mais il a récolté 7% des suffrage tandis que 66% des électeurs ont fait porter leur choix sur des partis pro-immigration. Quant à Mme Le Pen, qui s’était pourtant fortement recentrée, les Français ont été 59% à la rejeter.

      Dylan Thomas avait raison, le vieil âge devrait brûler et s’emporter à la chute du jour, rager et s’enrager contre la mort de la lumière mais ne surtout pas entrer sans violence dans cette bonne nuit. Pourtant la civilisation occidentale se laisse disparaître en douceur, sans violence et sans bruit. Vous savez, personne n’aurait pu dire que les barbares qui ont envahi Rome et qui vivaient dans des huttes quand les Romains bâtissaient le Colisée, donneraient un jour naissance à la plus grande civilisation de tous les temps. Personne ne peut prédire l’avenir, la page d’histoire occidentale n’est pas forcément terminée.

    • Doume65 4 août 23:55

      @Soucougnan
      « les dreadlocks sont un symbole religieux vous savez ! C’est la coiffure des adeptes du rastafarisme »
      Disons qu’ils se le sont appropriés, comme le front national à un moment s’était approprié le drapeau français.

      Les dreadlocks existent depuis au moins 3500 ans.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Dreadlocks


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 juillet 19:28

    On dit pas rastafarisme , on dit surmulofarisme !


    •  toutafé Aita le rastafarisme c’est quand t’as la rate qui se dilate .

      ça me rappelle La fable du surmulot débile et du surmulot méchant

       un beau gaspard des champs qui becquetait des radis
       carottes et betteraves du lundi au samedi
       vit un château-fort d’allure hospitalière
       qui devait regorger de pain et de gruyère .... etc smiley


    • Soucougnan Soucougnan 2 août 18:18

      @Aita Pea Pea

      Dans un même ordre d’idée, on ne dit pas un cafard, mais une sur-coccinelle. On ne dit pas je me suis fait piquer par une saloperie de moustique, mais je me suis fait embrasser par un délicat oiseau-moucheron. On ne parle pas de punaises de literie, mais de la vie entre nous. Et bien sûr, on ne se fait pas emmerder par des écologistes, mais tourner au ridicule par des guignols.


  • chat maigre chat maigre 31 juillet 00:17

    on a le droit de changer de sexe comme bon nous semble dès la tendre enfance de nos jours mais on a pas le droit de choisir sa coiffure smiley

    les allemands des heures les plus sombres avait les cheveux courts et bien dégagés sur les cotés, on fait quoi on interdit et on dénonce les récalcitrants ??


    • Doume65 5 août 00:09

      @chat maigre
      « les allemands des heures les plus sombres avait les cheveux courts et bien dégagés sur les cotés »
      Aux heures les plus gay*, c’est à dire dans un futur très proche, ils pourront changer de sexe une fois par an. C’est en débat au parlement

      * J’ai honte, mais j’ai pas pu m’empêcher.


    • chat maigre chat maigre 5 août 00:35

      @Doume65

       on a pas à avoir honte des décisions prisent par d’autres, même si elles sont souvent prisent en notre nom à tous.

      « la routourne va tourner » comme le disait un philosophe des temps modernes, mais qu’est ce qu’on va faire de tous ces gens sacrifiés sur l’autel de progressisme ??

      à part en rire bien sûr smiley


  • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 31 juillet 08:02

    Les commentaires tournent autour des dreadlocks et de leur signification, c’est pas le sujet de l’article !

    le fond du problème c’est qu’un petit groupe vient faire chier le monde par fanatisme idéologique. Que les organisateurs du concert ont baissé leur froc, par lâcheté. Si la lacheté devant le fanatisme devient la seule réponse, ces fanatiques interdiront le jazz, le saoul, et le reste aux blancs, sous prétexte que c’est une musique d’inspiration noire. 


    • chat maigre chat maigre 31 juillet 20:53

      @Silence, on pique !

      quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt.

      Et c’est vrai qu’on a tous regardé le doigt smiley

      merci à vous d’avoir su garder un peu de recul smiley


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ moonhaven 31 juillet 21:08

      @Silence, on pique !

      c’ est evidement lamentable de se soumetre a un diktat raciste ...
      il serais cependant intressant de connaitre le contexte et de savoir si une foule de 300 antifa attendais le public avec des manche de pioche , ou si le wokisme a gagner par simple « discrimination supposé positive » .

      ( et oui desolé on s’ est un peut laisser emporter sur l’ historique des VRAI rasta qui eux sont des gens fier digne , et acceuilant contraiment au faux rasta woke defoncé au crack .)


  • SilentArrow 1er août 07:59

    Encore cette mode woke importée de chez les amerloques.

    Si on faisait autant de problèmes quand on voit des acteurs noirs jouer dans une pièce de Shakespeare on serait, à juste titre, poursuivi par la loi.

    Comme le sulfureux Boris Le Lay qui s’est un jour indigné bêtement de voir un noir jouer dans un orchestre breton et qui a dû se réfugier au Japon pour échapper aux condamnations.


  • pemile pemile 22 juin 13:53

    Tout chevelu qui perd sa brosse et son peigne fini très vite avec des dreadlocks !


    • ETTORE ETTORE 5 août 11:14

      @pemile
      Tout chevelu qui perd sa brosse et son peigne fini très vite avec des dreadlocks !

      ........
      Mon brave Pemile, il y a des produits adéquats, faits pour ce genre de besoin, cela s’appelle du PQ !
      Vous verrez, vous serez moins red-lookés, niveau charnu, avec une simple boulette en papier de cellulose, qu’avec vos gros doigts crochus, à les rouler en fumette.
      Si, si, Man !
      Yeahhhhh !


  • I.A. 22 juin 14:00

    Oui-mais-nan : Berne, monsieur, Berne, enfin, c’est la Suisse, quoi... !

    Vos musiciens, là, ça leur apprendra ! Pour jouer en Suisse, il faut rester neutre, très neutre...

    Genre morne. Insipide. Tiède. Fade.


  • Xenozoid Xenozoid 2 août 18:22

    La loi martiale de l’opinion publique

    L’opinion publique est la valeur absolue pour l’homme et la femme bourgeoise parce qu’ils savent qu’ils vivent dans un troupeau : un troupeau d’animaux effrayés, qui se tournera contre n’importe qui n’est reconnu comme sien. Ils frissonnent de peur quand ils se demandent ce que « les voisins » vont penser de la nouvelle coiffure de leur fils. Ils s’emploient à trouver des moyens pour paraître plus normal que leurs amis et collègues. Ils ne manqueront jamais de tourner leurs tuyaux d’arrosage le samedi ou de porter une robe appropriée pour les « vendredis décontractés » du bureau. Tout ce qui peut les faire glisser hors de leur routine est considéré comme suspect au mieux. L’Amour devient, potentiellement mortelle, comme le sont toutes les autres passions qui pourraient signifier l’expulsion du troupeau. Parquez-les en quarantaine, comme des affaires secrètes et autres dates adolescentes, dans des boîtes de nuit et clubs de rencontres - pour l’amour de Dieu, ne contaminez pas le reste d’entre nous. Devenez sauvage quand « votre » équipe de foot gagne un match, Saoulez-vous à mort dans l’oubli quand le week-end arrive, louez des films obscènes si vous voulez , mais ne vous avisez pas de chanter ou faire l’amour ici. En aucun cas, admettez des sentiments qui n’ont pas leurs places dans la salle du personnel ou au dîner mondain. N’admettez en aucun cas vouloir quelque chose de plus ou de différent de ce que « tout le monde » veut, quoi que ce soit et quel qu’il soit.

    Et bien sûr, leurs enfants ont appris cela, aussi, même parmi les plus rebelles et radicaux des non-conformistes, les mêmes règles sont en place : ne mettez pas en doute votre place dans le groupe, n’utilisez pas de mauvais signes extérieur et ne souscrivez pas aux mauvais codes. Ne dansez pas quand vous êtes censé être tranquille, ne parlez pas quand vous êtes censé danser, n’oubliez pas vous êtes surveillé. Assurez-vous que vous avez assez de fric pour participer aux différents rituels. Pour garder votre identité intacte, identifiez-vous aux sous-cultures et styles, alignez vous à des bandes et des modes et à la politique qui en sont associées. Vous n’oseriez pas risquer votre identité, n’est-ce pas ? C’est votre seule protection contre une mort certaine aux mains de vos amis. Sans identité, sans frontières pour vous définir, vous devenez du vide, dans le néant . . . n’est-ce pas ?


  • Ruut Ruut 3 août 09:14

    L’arrêt du concert est simplement du pur racisme anti-blanc, comme nous en voyons tous les jours.
    Extrêmement difficile est la vie d’un homme blanc et pauvre en 2022.
    Il fait face quotidiennement et professionnellement à une discrimination et a un racisme terrible.


  • eddofr eddofr 3 août 14:44

    Génétiquement parlant, ne vient-on pas tous d’Afrique ?

    Simple réappropriation culturelle non ?


  • ETTORE ETTORE 5 août 11:08

    Les blancs, ne devront rouler qu’en...... voiture blanche !

    Les voitures noires seront réservé aux noirs !

    Les blancs, ne devront dormir que..... dans des draps blancs  !

    Les noirs garderont les draps noirs, pour leur seul usage !.......

    Et on pourrait continuer comme cela, pour bien des domaines, où ce noir qui est également une couleur, est interdit aux blancs, même pour porter le deuil de leur civilisation déjà dans le cercueil....Blanc !

    Reste la problématique des autres « teintes et couleurs » qui ne manqueront pas d’êtres « Ra(stana)tionalisés par d’autres »appartenantS"....Ce qui ne nous mènes pas loin du drapeau arc en ciel, qui lui, se veut être le mélange sans restriction, des corps, quels qu’ils soient, sans en avoir rien à foutre des redlocks.... où pas !

    Et c’est là, qu’on comprend, que ce système est en train de tourner en rond, se mordre la queue, juste avant de se bouffer la langue pour de bon .


Réagir