jeudi 21 avril 2016 - par George L. ZETER

Drogue : l’histoire de Martha Fernback

JPEG

La vie est vraiment trop moche, lorsqu'une jeune fille de 15 ans, belle comme un matin de printemps meurt d'une overdose sous un arbre dans un parc. Martha n'était pas une "junky", ni une utilisatrice compulsive, mais juste une ado, curieuse, qui voulait "essayer" ce que faisait l'ecstasy...

Le 20 juillet 2013, il lui fallut 2 heures pour mourir. Car sans le savoir, le demi gramme ingéré oralement était pur à 91%.

Qui est fautif ?

Elle ?

En regardant ses vidéos, elle n'a pas l'air d'être une jeune paumée qui ne sais pas où elle va, d'autant qu'elle est entourée choyée. Vous me direz, avec le monde que nous léguons à nos futures générations, on peu comprendre que ces jeunes aient envie de "s'éclater" de temps à autre, sachant, que les adultes que nous sommes avons fait nos conneries et, avec de la chance nous nous en sommes tiré.

Sa mère ?

Comme tous parents en ce début de 21ème siècle, il est impossible de contrôler les surfs sur Internet des enfants ; là, où il est si facile d'acheter pour quelques euros des drogues illégales "classiques" - ecstasy, cocaïne, herbe, hachisch etc, mais aussi des drogues de synthèses, elles légales puisque les fabricants vont toujours plus vite que la législation.

Le dealer ?

Certainement quelqu'un tout juste plus âgé que ses clients, sachant où s'approvisionner, comment stocker, collecter les fonds et faire parvenir la marchandise. Etant dans une société marchande, où pour gagner sa vie, bien des gens sont sur le fil du rasoir et où toutes les questions d'étique sont depuis bien longtemps jetées aux poubelles et remplacées par le profit à tout prix, à tous moyens est bon.

Le cartel ?

Les drogues sont fabriquées presque toutes dans des pays pauvres, alors que les clients vivent dans les pays riches ; il est donc facile de comprendre, que pour les paysans de l'Altiplano en Amérique du sud, pour ceux du Rif au Maroc ou ceux des rizières du triangle d'or en Asie et enfin ceux d'Afghanistan, et les champs à perte de vue de pavot, ce n'est pas demain que ces paysans recycleront leurs activités illégales, pour des cultures propres, alors que la demande se chiffre en centaines de milliards par an et que de toutes manières ces gens pauvres sont dominés par des hommes qui ne connaissent aucune pitié : c'est tu bosses pour nous, ou...

L'Etat ?

BINGO ! On se demande bien pourquoi depuis une soixantaine d'année cet acharnement de la guerre à la drogue (war on drugs), oui, c'est d'abord et surtout un problème des US. Nixon le 1er a déclaré cette guerre, pendant la guerre du Vietnam... Sauf que déjà le plus gros dealer des States était l'état lui même, suppléé par des agents de la CIA, qui pilotaient les avions "d'Air American", bourré ras la gueule d'héro, opium. Comme la jeunesse se révoltait contre cette guerre colonialiste, il fallait leur balancer un joujou : un bon shoot d'héro, et hop, dans les vaps et plus question de manifester contre cet escroc de Nixon.

Vint les années 80 et les Medellin's Brothers, expédiaient leurs tonnes de coke vers Miami, puis redistribuée sur tout le territoire.

Ces centaines de milliards blanchis, réinjectés dans l'économie propre au fil du temps pourrissent tout l'édifice, pourrissent tous les esprits : une corruption aux plus hautes instances de l'état, les banques totalement complice, la police, l'armée, les juges. Et en bout de course le petit poisson au milieu des piranhas : Martha Fernback.

Sa petite vie : 50 euros, le prix d'un gramme MDMA cristallisé qui deux heures plus tard la tuait d'un arrêt cardiaque.

Pourtant Martha, n'avait pas répondu à un besoin spontané ; elle avait recherchée sur internet l'ecstasy de meilleur qualité : sauf que, celui trouvé, pur à 91% était bien supérieur à celui acheté dans la rue et ses 58%, et ce fut la raison de son overdose.

Depuis sa maman, Anne-Marie Cockburn, essaye de faire bouger la législation en accusant l'état de par sa "guerre" contre l'utilisation des drogues, de sacrifier des jeunes comme sa fille (50 jeunes par semaine en Angleterre décèdent pour des raisons liées à la drogue).

Si tout cela n'était qu'une question d'un cynisme inimaginable ?

Tous les gouvernements ont besoin de caisses noires, de fonds invisibles pour des coups tordus : fomenter des coups d'état, éliminer des hommes de bonne volonté, écarter des gêneurs qui veulent le bien des peuples, renverser des gouvernements élus, provoquer des guerres, et la liste est longue. En énumérant cette sinistre liste, j'ai l'impression de dessiner ce qu'est la politique étrangère des U.S.A. depuis 1945... Le plus connu de ces "chers" correspondants est Noriega du Panama, agent double au service de la CIA et de Bush père, et narco trafiquant de 1er plan. Des comme lui, nous pouvons penser qu'ils sont des milliers, toujours près à donner une partie du gâteau contre une amnistie de fait.

Si, les états légalisaient toutes les drogues, qu'arriverait-il ? Il est démontré qu'il n'y aurait pas plus de personne à en utiliser ; et qu'en plus, cela deviendrait un business légal, surveillé médicalement par l'état ; et donc des cas comme Martha ne pourraient advenir.

Il est évident aussi, qu'il resterait quelques gros trafiquants, mais au moins "le consommateur" aurait l'option entre des produits estampillés "approuvé par l'état" et des produits frelatés toujours en vente dans certains ghettos de grandes villes.

Si vous avez lu le livre de Roberto Savino "Gomorra", vers la fin il prédit ceci : ce n'est pas la mafia qui va devenir propre, mais les états qui vont se "mafiossiser"...

Pensez-y : lorsque vous allez à l'hôtel, au restaurant, supermarché et autres centres commerciaux, il y a de bonne chance que vous financiez les mafias indirectement ; car : le business annuel de la drogue depuis 20 ou 30 ans au niveau terrestre est estimé à 400 milliards, cette somme pharamineuse est blanchie, et reconvertie en partie dans des affaires propres, tels que... Ceux que je viens de nommer. Nous, sans le savoir, les citoyens finançons des criminels, qui ont pour complices consentants nos dirigeants, nos élites qui invoquent le besoin de "protéger la jeunesse" contre l'utilisation des drogues, alors, que ces mêmes états autorisent la vente d'alcool et de cigarettes, et collectent des taxes digne du dernier dealer de rue.

Ok ! Maintenant, après avoir lu tout cela, vous pouvez vomir !

La planète a continuée sa course folle dans le vide ; pourtant il y manquait une petite princesse digne de Saint Exupéry : Toi Martha Fernback, qui ne vécus que 5742 jours, 7 heures et 36 minutes.

Toutes mes pensées petite jeune fille, au nom de tous les miens et ceux des autres.

 

Georges Zeter/Avril 2016

N'hésitez pas à aller sur le site créé à sa mémoire par sa maman.

http://www.whatmarthadidnext.org/#about



18 réactions


  • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2016 18:55

    Il y a un âge plus dangereux que les autres. Les vieux prennent des antibiotiques au moindre rhume, font attention en traversant la route. Les jeunes se pensent immortels ; certains même sont familiers des conduites ordaliques. A force de s’amuser à jouer à la roulette Russe, on finit par arriver à ses fins, et même surement au delà. L’ectasy ce n’est pas banal. J’en ai connu certains qui n’en sont jamais revenu. Enfin revenus à la façon de Syd Barett, le légume de pink floyd qui se survécut encore une bonne dizaine d’années après un mauvais trip. Sartre disait qu’on est le produit de ses actes, qu’on fait des choix. Il n’avait pas tort...Il faut se mettre en colère, ne pas diluer les responsabilités. La vie vous fait assez de crocs en jambes sans qu’on ai besoin de l’aider. Si les jeunes arrêtaient de prendre ses saloperies, et utilisaient leurs ailes naturelles pour prendre leur envol au dessus des nuages, nul doute que les mafias se dégonfleraient comme des baudruches. Mais cela est la réflexion d’un vieux, raisonnable, arrivé dans le tome 2 de sa vie. N’empêche, j’en ai tant vu qui s’en sont allé...Une fois ou deux, j’ai réussi à retenir la main de ceux qui sautaient. 

    • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2016 19:08

      @bakerstreet
      Et bien que critiquant les toxiques de façon ferme et totale, y compris le cannabis, qui fragilise certains et les fait rentrer dans le repli, et éveille une psychose, je suis bien sûr pour la dépénalisation. Pour les raisons que vous évoquez. Casser le marché, médicaliser. Ca ne peut pas être pire que ce qu’on voit actuellement, J’ai travaillé toute ma vie aux premières loges, en psychiatrie, ce qui n’empêchait pas les dealers de rentrer dans la cafétaria de l’hopital retrouver leurs clients. Tout cela ressemble beaucoup à la politique US de prohibition alcoolique des années 20 qui fit la fortune de la mafia, augmenta la délinquance et les effets induits : Corruption, violence, insécurité, financement de la criminalité de façon exponentielle. Rappelons que la bac a l’essentiel de son activité autour de la répression des trafiquants et des consommateurs ; Politique stérile, qui ne sert que les protagonistes pour continuer d’exister sur un mode connu, et facile, tout en faisant du chiffre, au lieu de s’attaquer aux vrais affreux, et in fine, au terrorisme. 

      Mais les conséquences seraient si terribles pour les cités et les mafias tournant autour qu’on préfère ne rien changer, pour leur permettre de continuer d’exister, en les endiguant. Voilà ce que je pense.

  • foufouille foufouille 21 avril 2016 18:56

    "Pourtant Martha, n’avait pas répondu à un besoin spontané ; elle avait recherchée sur internet l’ecstasy de meilleur qualité : sauf que, celui trouvé, pur à 91% était bien supérieur à celui acheté dans la rue et ses 58%, et ce fut la raison de son overdose."
    ben dans ce cas, elle savait ce qu’elle faisait car sur internet il est facile de savoir que c’est dangereux.


    • sls0 sls0 21 avril 2016 20:29

      @foufouille
      ben dans ce cas, elle savait ce qu’elle faisait car sur internet il est facile de savoir que c’est dangereux.

      Quand on est adolescent rien est dangereux, on est immortel.

      Chez moi il y a un sacré passage de cocaïne mais c’est vraiment léger en consommation.
      Ca carbure à l’alcool ce qui fait plus de morts. Dans les pays qui ont levé le pied coté répression les problèmes dus à la drogue ont diminué, pourquoi on le fait c’est bien expliqué dans l’article.


    • foufouille foufouille 21 avril 2016 20:42

      @sls0
      ben moi quand je cherche la dose maxi d’antalgique que je peut avaler, je tombe sur des forum de junkies qui disent que tel dose est dangereuse. donc pour trouver du super pur sur le net faut chercher beaucoup et par conséquent apprendre quelle est la dose chiante genre décès. et à quoi elle sert


    • sls0 sls0 21 avril 2016 22:45

      @foufouille
      Je n’avale pas d’antalgique, sur le papier dans la boite d’aspirine il y a la posologie ça me suffit amplement. Les forums de junkies j’en ai pas trop l’utilité et je suppose que je ne doit pas être le seul. C’était peu être le cas de la petite.

      Je viens d’éplucher les données CépiDc :
      Le problème des surdoses c’est surtout
      usage d’opiacés 11,1% des morts.
      usage de cannabinoïdes 0,3%
      usage de cocaïne 1%
      usage d’autres stimulants 0%
      surdoses par polyconsommation 53%
      surdose accidentelle 28,9%
      suicide par surdose 5,6%

      Par rapport à ces chiffres que peut on déduire ?
      Opiacés si on a le pied lourd ça peut être mortel.
      La cocaïne et le cannabis aussi mais il faut avoir le pied très lourd.
      La polyconsommation est la plus mortelle.
      Ensuite vient la surdose accidentelle, dans le cas de l’article c’est de l’extasy qui ne pose pas si je me base sur le chiffre de l’usage de problèmes, ici c’est moins de la double dose qui est incriminé, limite pied lourd.
      La surdose accidentelle je la verrai plutôt dans les drogues qui sont à risques dans l’usage à moins de multiplier d’un façon assez forte la dose, ici c’est moins de deux fois.

      Je ne suis pas spécialiste, si je me base sur ce site, c’est 4 morts par an, 0,1% des morts d’adolescents.

      Malheureux pour la petite et sa mère et ce que propose l’auteur n’est pas idiot, 0,1% c’est pas beaucoup mais c’est toujours de trop surtout quand ça touche des proches.


  • flowfly (---.---.106.40) 21 avril 2016 21:36

    Oui, paix à Martha. C’est vrai que les ado et tout le monde était mieux informé cet accident n’aurait pas du arrivé. Etonnant de chercher sur internet la meilleure qualité sans connaitre le dosage pour un « essai ». Un demi gramme me paraissant beaucoup, surtout pour une première fois, cette dose aurait pu être essayé à 5 ou 10 personnes curieuses..


  • bibou1324 bibou1324 22 avril 2016 09:33

    C’est triste. Mais toujours chercher un coupable n’est pas la bonne solution. Les ados ont besoin d’expériences fortes. Avec mes potes, c’était alpinisme et sports extrêmes, sans assurance. Plus sain peut être, mais pas moins mortel. J’y ai perdu un ami. La faute à l’état ? A son éducation ? Non. Juste la faute à pas de bol.


    Martha n’est pas victime de l’état. Elle a juste voulu faire une expérience, et cela a mal tourné. Comme des milliers d’ados chaque année. Je comprend la tristesse de perdre un être si jeune, ce n’est pas une raison valable pour en vouloir au monde entier pour autant.

  • Le p’tit Charles 22 avril 2016 10:37
    Drogue : l’histoire de Martha Fernback..ou comme Prince (avec quelques balais en plus..) le choix de décérébrés n’ayant rien dans la tronche...Aucun intérêt.. !

    • Le p’tit Charles 22 avril 2016 10:39

      @Le p’tit Charles...A l’auteur...Feriez mieux d’être intéressé par les enfants hospitalisés avec leucémie ou cancer...eux n’ont pas eu le choix.. !


    • bakerstreet bakerstreet 22 avril 2016 12:03

      @Le p’tit Charles

      Ouai, purple rain, comme il disait. Cet imbécile a refusé de rester à l’hôpital, ne trouvant pas la chambre à son gout. Le cercueil capitonné est il plus confortable ? ...A 60 balais, c’est triste de se comporter comme un ado se pensant immortel. 
      Pas de chance bien sûr pour cette gamine. Il y a quelques années autour de l’adolescence, qui sont de tous les dangers. Et parfois avec le recul, vous vient l’impression d’avoir échappé belle..Ce sera le ressort de beaucoup de bouquins de Simenon. 
      Je me souviens d’une copine de classe, quand j’étais en troisième, qui a vidé l’armoire a pharmacie après s’être fait plaqué dans un de ces petits flirts d’adolescents. Cela nous avait tous beaucoup marqué. Une princesse !.... Son père était pourtant un notable, elle prenait des cours de piano, très bonne élève.
       La faute à personne. Même pas à l’usine à rêves. Moi j’avais la tête dans le guidon, pensant à la course du dimanche. Peut être que c’est ça qui m’a sauvé !

    • bakerstreet bakerstreet 22 avril 2016 12:21

      @Le p’tit Charles
      D’une certaine façon, peut être faut il aller chercher les conduites ordaliques des jeunes dans ce fait évident que la société met les jeunes sous cloche pendant très longtemps. On n’en peut plus de surveillance de ceintures de sécurité et de casque en tous genres jusqu’à l’adolescence. 

      Je me souviens qu’à mon époque c’était plus brut de coffrage. On nous laissait divaguer en bandes, ramenant quelques bosses le soir, voir quelques traumas dont on ne parlait pas, et qui vous amènerait d’emblée maintenant en observation aux urgences, avec signalement des parents. 
      Je ne cherche pas à faire l’apologie de cette époque, mais observe que ces comportements correspondaient à des rituels d’initiation qui permettaient parfois aux enfants de se confronter avec le risque, de façon graduée. Ce qui les amenait peut être à être moins désarmés devant les feux de l’adolescence et des premiers actes d’indépendances, qui arrivent comme un tsunami. Je met beaucoup de« peut-être », car de toute façon, cette époque est de tous les dangers. Ce n’est pas pour rien que pendant les guerres, les jeunes soldats meurent plus vite que les vieux, même s’ils ont plus de réflexes. Le comportement routier est du même registre, surtout chez les garçons, testostérone oblige. Le genre la dedans ne peut prétendre nier le biologique, le ravage des hormones....Il est certain que les maladies graves ou les conflits par exemple changent la donne. Mais on ne peut en faire l’apologie. Je viens de lire la vie de Charlotte Salomon, 
      Charlotte - David Foenkinos - Babelio
      une biographie bouleversante, d’une jeune femme que la menace de la mort transforme les quelques années qu’’il lui reste en mission d’urgence. La création lui a permit de ne pas devenir folle, ou de mettre fin à ses jours. En tout cas sa vie montre le potentiel que l’art possède pour aider les gens, et leur permettre de résoudre les choses, en passant par le symbolisme.

    • mmbbb 23 avril 2016 12:34

      @Le p’tit Charles je suis un liberal cet article ne me fait pas pleurer La sante est le bien le plus precieux Je remercie Evin ayant interdit le tabac les fumeurs etaient sans scrupules J’ai failli me battre au travail Je m’en tape de savoir qu ils crevent d’un cancer Il est interdit desormais d’etre ferme et de « donner des leçons » . Un enieme article sur la drogue c’est fatiguant .


  • Debrief 22 avril 2016 15:55

    Martha, belle comme un matin de printemps.
    Quels sont les anges qui décident de pardonner les faux pas, ou pas ?


  • Jeff84 22 avril 2016 19:18

    Question : de combien la mortalité par overdose a augmenté quand le Portugal a légalisé l’usage de TOUTES les drogues ?

    Réponse : elle a chuté de 80%. Et l’usage, d’environ 30% selon les études. C’est plus précis pour les overdoses car les cadavres sont plus faciles à compter.
    Mais bon, suivre aveuglément une idéologie vaut bien mieux que quelques morts en moins, n’est-ce pas ?

    • mmbbb 23 avril 2016 12:43

      @Jeff84 alors il faut interdire la resine et le cannabis dont la teneur en THC n’a cesse d augmenter Les fumeurs de joint ont des pratiques tres diverses Je me souviens en allant au travail a lyon en prenant le bus venant de Rilleux une zone sensible, mettre assis a cote d’un jeune Il s’est mis a preparer son chichon Il ne se contenta pas d’utiliser de l herbe mais utilisa de la resene a l’odeur acre J’etais a cote de lui et deja l’odeur m’importunais Je fume un truc pareil je suis mort la tolerance des individus varie beaucoup J’ai un collegue du travail qui s’est fait renverse par une voiture sur le trottoir ; le chauffeur etait « ivre » non pas d’alcool mais apres avoir fume un gros petard C’est un rescape il vient de subir une nouvelle operation et est en cure Il est jeune ile ne recouvrera jamais sa mobilite naturelle Bel exemple en effet 


    • Jeff84 24 avril 2016 06:56

      @mmbbb
      Vous avez vu ça alors que la drogue est interdite en France, bon sang !

      Si elle était légalisée, il y aurait 30% de chances que ces gars ne soient plus drogués, d’après les chiffres portuguais.
      L’interdiction ne fait pas disparaître l’usage, elle l’encourage, tous les chiffres le prouvent.

  • Ratatouille Zoblard le terrible 23 avril 2016 00:24

    blizzard cette affaire il faudrait en savoir un peut plus
    sur la composition du produit.

    Il n’y a, à ce jour, pas de cas d’overdose documenté lié à la MDMA seule. Les accidents mortels recensés même avec de faibles doses de MDMA font état de facteurs aggravants : mélange avec d’autres substances, déshydratation. Consommée en quantité trop importante (au delà de 100 à 150mg),

    Il existe des risques d’accidents cérébro-vasculaires ou cardio-vasculaires associés à l’ecstasy du fait des phénomènes de déshydratation et d’hyperthermie qu’elle induit. De plus, la MDMA est toxique pour le foie.
    Le plus souvent, la MDMA est coupée avec d’autres produits dont on ne connait ni la nature ni les dangers et qui peuvent être psycho-actifs et provoquer des effets non désirés.

    ============================================

    Il existe des risques d’accidents cérébro-vasculaires ou cardio-vasculaires associés à l’ecstasy du fait des phénomènes de déshydratation et d’hyperthermie qu’elle induit. De plus, la MDMA est toxique pour le foie.
    Le plus souvent, la MDMA est coupée avec d’autres produits dont on ne connait ni la nature ni les dangers et qui peuvent être psycho-actifs et provoquer des effets non désirés.

    http://www.quandladrogue.com/recherches/drg03-04.htm

    ===========================================

    Les effets de l’ecstasy dépendent du dosage en substances actives présentes dans le comprimé, mais aussi de la ... Cette déshydratation peut être mortelle.

    http://www.infordrogues.be/index.php/produits/ecstasy-xtc?id=148

    ============================================



    Pire encore, l’ecstasy peut parfois contenir des drogues très toxiques comme le PMA (paraméthoxyamphétamine), qui peut être mortel, même à faible dose.

    http://www.reseaufranco.com/en/addiction_and_mental_health_information/reco rded_messages/addiction_and_mental_health_informationrecorded_messages lecstasy.html



Réagir