mardi 26 janvier - par Rémy Mahoudeaux

Épitaphe pour un adversaire

JPEG

 L’ex-juge, ex-maire, ex-conseiller général,ex-député, ex-sénateur Jean-Pierre Michel est décédé. Qu’il repose en paix et que ses proches soient consolés. De mortuis nihil nisi bonum dit le proverbe. Des morts on ne doit dire que du bien. Mais pas au prix du sacrifice de la vérité.

 Il était un des fondateurs du syndicat de la magistrature, celui du « mur des cons ». Il aurait dit à propos des personnes qui y étaient épinglées qu’elles n’avaient « que ce qu’elles méritent. » Les parents de victimes qui y jouxtaient les adversaires politiques ont sans doute apprécié cette abjecte double peine.

 La scandaleuse amnistie que se sont généreusement accordée les politiques corrompus en 1990 est son œuvre. Nettoyer les écuries d’Augias répugnait sans doute à ce juge.

 Député progressiste convaincu, il proposera plusieurs loi précédant celle qui devait aboutir au PACS. Devenu sénateur, il fût rapporteur de la loi Taubira ouvrent le mariage aux personnes de même sexe. Il était favorable à la gestation pour autrui.

 Lors des débats de 2013, il a eu ces mots :

 "Ce qui est juste, c'est ce que dit la loi. Voilà, c'est tout. Et la loi ne se réfère pas à un ordre naturel. Elle se réfère à un rapport de force à un moment donné. Et point final. C'est le point de vue marxiste de la loi."

 Il était sincère et convaincu. Et dans une certaine mesure, il avait raison. La loi des hommes est imposée par le plus fort à tous, sinon elle serait inopérante. Qu’elle serve le bien commun, qu’elle protège le plus faible ou qu’elle l’asservisse aux intérêts du plus fort. Mais cette « légitimation » de la loi du plus fort laisse un goût amer : elle apparaît comme une trahison de la civilisation.

 Le marxisme n’est qu’un retour à la barbarie. Mais qu’il repose en paix.

 

(crédit photo CC BY 2.0 Jacques Paquier)

 



6 réactions


  • sylvain sylvain 26 janvier 18:35

    la loi du plus fort n’est pas une doctrine marxiste, marx constate simplement un état de fait . L’idée de marx, me semble t il, derrière cette affirmation est que les révolutionnaires, ceux qui espèrent rendre le monde plus juste, ne peuvent faire l’économie de la puissance, ou la snober comme c’est souvent le cas .

    C’est le précurseur de la maladie infantile du socialisme de lénine .

    C’est une tension : pour réformer une société ou le pouvoir a été accaparé par quelque uns, le révolutionnaire doit accumuler de la puissance, le chemin emprunté pour ce faire le rapproche inévitablement de ces quelques uns et de leurs manières . Si le groupe révolutionnaire n’a pas su trouver de nouvelles pratiques, si il s’égare sur ce chemin, la révolution, même réussie est ratée


  • binary 26 janvier 19:35

    Il n y a pas besoin de souhaiter qu il aille en enfer, puisque l on sait qu il y est depuis toujours.


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 26 janvier 20:26

     « Le marxisme n’est qu’un retour à la barbarie. »

    N’importe quoi !
    Qu’est-ce que le « marxisme » a à voir avec le PS et le MDC ?
    Vous devez confondre avec le « clientélisme ».


    • Rémy Mahoudeaux 27 janvier 16:15

      @Séraphin Lampion
      Répondez à J-P Michel, c’est lui qui affirme que sa conception de la loi est marxiste. 
      Et quand je vois le goulag, la révolution culturelle, Budapest et Prague, le génocide organisé par Pol Pot, je n’ai aucune appétence pour les régimes d’inspiration marxiste. 


  • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 26 janvier 21:27

    Lu sa fiche wiki, un drôle de zèbre apparemment

    Qu’il suce des bites en enfer


  • babelouest babelouest 27 janvier 01:48

    Le PaCS, je me souviens il y a une bonne quinzaine d’années en avoir parlé avec son inventeur officiel, rencontré sur les forums du journal Libération (à l’époque il était lisible). Comme souvent cette bonne idée selon moi a été terriblement abîmée par son passage au parlement, des dispositions intéressantes ont été supprimées, d’autres ont été mises à la place.... en somme on n’a connu qu’un PaCS au rabais.

    Cela ne fait rien. Mes enfants parfaitement « normaux » sont pacsés.


Réagir