samedi 30 novembre - par Valentin Lagorio

Filière bovine : menace persistante de disparition !

JPEG

Filière bovine : menace persistante de disparition !

Ce jeudi 28 novembre 2019, le Parlement européen a adopté par 457 voix contre 140 et 71 abstentions un accord d’importation de bœuf américain sans hormones sur le continent européen dans le cadre du Panel Hormones, qui concerne de la viande dite de haute qualité. Les États-Unis pourront ainsi exporter jusqu’à 35 000 tonnes de viande bovine.

Dans le même temps, ce même Parlement a voté l’urgence climatique et environnementale...quelle belle hypocrisie lorsqu’on sait que ces viandes états-unienne sont fabriquées dans des coûts inférieurs aux nôtres, nourries avec des farines animales interdites en Europe et qui autorise donc son transport par des moyens dit non écologiques avec une forte « empreinte carbone ».

Nos élites importent de la viande pour nous nourrir...et exporte notre viande, notre production à l’étranger...en Chine…

Début novembre, le Président Macron et les acteurs de la filière bovine se sont rendus en Chine, rencontrer le Président chinois Xi Jinping dans le but que ce dernier ouvre son marché à notre viande bovine.

Il y a quelques années, nous affirmions que les chinois font la pluie et le beau temps dans nos campagnes. C'est bien vrai. Rappelons nous que l'usine Synutra à Carhaix spécialisée dans la production de lait infantile a été abandonné par les chinois et rachetée partiellement par Sodiaal, la coopérative laitière qui travaillait en partenariat avec Synutra.

Nous ne pouvons pas rester dans la logique d'importer pour exporter. Cette logique, qui n'en est pas une, colle parfaitement à la philosophie macroniste du « en même temps ». En ajoutant le CETA, la France se retrouvera submergée de viande bovine qui ne respectera pas nos standards de production et qui trouvera preneur dans la restauration, sacrifiant toujours les mêmes, c’est-à-dire, nos éleveurs qui ont été sommés de monter en gamme pour être davantage compétitifs. …

En vouant la production bovine à l'exportation, c'est condamner les acteurs de la filière à amoindrir la qualité de la viande. Quel est le risque potentiel ? Celui de ne pas trouver preneur en France dans le cas que ce marché soit soumis à des aléas sociaux-économiques et/ou politiques. Cela s’est déjà vu par le passé, notamment avec l’embargo russe sur la production porcine.

Il serait temps de relocaliser les productions à l'échelle nationale pour assurer la sécurité et la souveraineté alimentaire et d'exporter de potentiels excédents, avec une juste rémunération à la clé.

Il est aussi indispensable de sortir du système libéral de l'Union européenne en défendant une différenciation agricole française à l'OMC.

Le courage politique, voilà ce qui manque cruellement en France...et devant ce vide cruel, les cordes se dressent dans nos campagnes et font couler le sang de nos paysans qui meurent dans une totale indifférence et dans un silence assourdissant.

Valentin Lagorio, secrétaire national chargé de l’Agriculture au Rassemblement du Peuple Français et secrétaire général adjoint à l’Union du Peuple Français.



12 réactions


  • mmbbb 30 novembre 11:12

    j achete de la viande ecossaise Angus a Auchan souvent moins chere que la viande francaise .

    Quant au monde paysan , je le connais assez bien , les agriculteurs paient leur allégeance a la FNSEA ; 

    Quant a bouffer de la merde, autant la payer la moins chere ! 

    Quant a Bove et Herrou , ils defendent mal l agriculture traditionnelle , ils sont plus preocuppes par les problemes societaux .

    La classe ouvriere en France a ete liquidée , les agriculteurs ont ils bouges ? 


    • Fergus Fergus 30 novembre 11:33

      Bonjour, mmbbb

      Il n’y a pas de fatalité à produire de la « merde » : mes cousins éleveurs du Cantal, jusque-là farouchement ancrés dans la logique de production FNSEA, sont passés au bio et s’en portent très bien.


    • Trelawney Trelawney 2 décembre 07:37

      @mmbbb
      j achete de la viande ecossaise Angus a Auchan souvent moins chere que la viande francaise .
      Il y a 20 ans, les anglais on subit une crise sanitaire de la vache folle. Depuis ils ont réorganisé leur cheptel en reprenant d’anciennes races bovines et se sont diversifiés par la qualité gustative.
      Dans le monde la consommation de viande rouge diminue année après année. Et il faut s’en féliciter pour l’écologie ainsi que pour notre santé.
      En 2018 par rapport à 2017, la France a produit +25% de boeuf IGP label rouge et +18% de boeuf bio. La réorganisation se fait et cette viande est très souvent vendue en circuit court (marché, boucher, magasins bios).
      Cependant on voit arriver du boeuf brésilien, américain, voir même argentins qui après des années de production de merde, espère se faire oublier pour refourguer leur merde. Ce boeuf est vendu exclusivement en grande surface ou dans les plats préparés.
      La France surproduit du boeuf car elle détruit ses cheptels laitiers. C’est une situation passagère et tout sera rentré dans l’ordre lorsque les fermes laitières auront disparues. Cependant la production de veaux va disparaitre avec et il ne restera que du veaux de qualité trés cher.

      Il serait quand même grand temps pour la planète et aussi notre santé d’éviter d’acheter de la nourriture en grande surface. Les circuits courts (marché, Annap, magasins spécialisé etc) toujours mieux développé rendent les choses plus facile. On peut estimer le surcoût à 15% mais c’est largement gagné en frais de santé


  • Raymond75 30 novembre 11:47

    La viande de bonne qualité, celle produite par les petits éleveurs subventionnés de moyenne montagne, est très chère. Et la carne de réforme des vaches laitières de supermarché, baptisée comme l’autre ’viande de boeuf’ est dégueulasse. Étonnez vous qu’on en mange moins !

    On va importer de la viande sans hormone ; et pourquoi pas ? Pourquoi les agriculteurs, qui se sont orientés vers une production de masse exportatrice, serait les seuls épargnés par la mondialisation, avec dumping fiscal et dumping social, que l’on a imposé au reste de la société ? Les Canadiens sont ils en plus mauvaise santé que nous ?

    La FNSEA est totalement partie prenante de l’économie actuelle, et les entendre geindre à l’agribashing est amusant.

    Lorsque l’on voit que la terre est nue entre deux pieds de maïs, on se doute bien qu’elle doit contenir pas mal de substances faites pour tuer plantes et insectes.

    Vous voulez que j’exprime ma solidarité avec les céréaliés de la Beauce et de la Brie qui sont venus perturber les transports de centaines de milliers de Franciliens ? Vous plaisantez !


  • sls0 sls0 30 novembre 15:53

    Le patient : c’est grave docteur ?

    Le docteur : grave, non mais il y a une infection et un traitement antibiotique s’impose, cette semaine vous mangerez du boeuf US et ça devrait aller mieux.

    Dans les pays colonisés ils ont souvent mangé de la merde importée pour que leur production de qualité soit exporté. La France est peut être un pays colonisé ?


  • Dominique TONIN Dominique TONIN 1er décembre 09:04

    C ce qui arrive qd on est gouverné par des technocrates, corrompus par les lobbys et qui votent surtout pour une ligne politique sans aucun discernement !


  • zygzornifle zygzornifle 1er décembre 09:59

    Faudra mettre les migrants au boulot .....


    • Raymond75 1er décembre 11:22

      @zygzornifle

      C’est fait : dans les zones de production maraichères et fruitières, et aussi souvent dans les vignes, ce sont eux qui font les récoltes, payés à coups de lance pierre et traités comme du bétail par nos chers agriculteurs.

      Ce sont eux aussi qui, dans les marchés des grandes métropoles, vendent fruits et légumes ...


  • un des P'tite Goutte un des P’tite Goutte 2 décembre 19:09

    Je ne fais pas d’amalgame entre des producteurs de blé beauceron, de vins bordelais, alsacien et autres rares richissimes agriculteurs (je revois en mémoire la bourse aux fleurs, quasi-monopole mondial de Néerlandais) et les milliers de petits ou moyens qui rament, se suicident, hésitent entre se mettre au chomdu et continuer, vue la différence de condition.

    Bon sang, y’a pas photo ! La majorité des êtres humains qui, dans ce pays, s’avèrent être les personnes les plus indispensables car nourrissant l’ensemble, est traitée comme de la merde. Heu...rappel pour hyper bobo : manger est nécessaire pour rester en vie...si ! Cela a été prouvé, il y a d’ailleurs un certain temps.

    Un sinon Le symptôme le plus criant d’un monde marchant sur la tête. Point barre. Soutien aux agriculteurs ! Point barre. Marre du manque de bon sens.


  • ETTORE ETTORE 2 décembre 22:57

    Tiens, les cochons ça pue ? Pourtant, ceux de l’expo à Paris, sont si mignons et si doux, que les enfants des « gens de la ville », les caressent.

    Puis au supermarché, que dis je....Au Drive, ben, les cochons, ils sont emballés, livrés sous vide, et judicieusement« cottelétées » .

    Allez, chérie, c’est décidé, on s’installe à la campagne !

    Ahh...la campagne, ce merveilleux espace de liberté, ce silence, cette paix, cette beauté......Tiens, que c’est ça là bas, une ferme ?

    Naaan, mais attendez, vais pas laver mon SUV Cayenne tous les jours, parce que les tracteurs empruntent les routes et salissent le goudron.....

    Naaan, je veux comme voisin, UN agriculteur BIO, ou rien, ou je peux aller, le samedi après midi, toute famille réunie et bruyante, brouette à la main,( et gosses dedans) cueillir MA carotte, la seule vraie, celle que j’ai vu pousser depuis ma fenêtre ....( à la jumelle) et que je vais partager illico sur face de book, histoire de faire pâlir d’envie mes collègues de bureau, à Paris.

    Naaan, mais....tous ces gens, qui viennent tout le temps, polluer « mon air », avec leur diesel de m...et qui viennent de je ne sais où, faire leur marché, chez« MON » Bio....

    Eh oui.....La Guerre des Mondes.....version 2020.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 décembre 23:19

      @ETTORE

      Lol ...c’est en partie vrai...continue !


    • ETTORE ETTORE 3 décembre 19:39

      @Aita Pea Pea
      Peux pas !
      vais devenir amer !( genre légume pas mûr)
      Les traiter de bobo de m.....
      Et puis.. @.Desintox, va rappliquer.

      Mais il est vrai, que vers chez moi, je vois débarquer dans les « libre cueillette » des « spécimens » qui habillent leurs petits avec des gilets jaune ( histoire de ne pas les perdre de vue, au ras des fraises). Sûrement une gente particulière de citadins, qui doit militer pour la sauvegarde du piétinement des plates bandes par toute la marmaille, et la non limitation de vitesse en zig zag pour les brouettes....
      pas encore électriques !
       


Réagir