mercredi 13 juin 2007 - par Olivier Bonnet

Fillon, Superdupont et Supermenteur

halphenlarrouturouFrançois "Superdupont" Fillon, qui accuse scandaleusement la gauche de ne pas aimer la France, en faisant ainsi l’épouvantail de l’Anti-France - "qu’il se rassure, on l’aime autant que lui", a rétorqué François Hollande -, est surtout un fieffé imposteur. Ce que dénoncent Pierre Larrouturou (photo de gauche), délégué national à l’Europe du PS et porte-parole d’Urgence sociale, et Eric Halphen, président du comité de parrainage d’Anticor, en portant plainte pour "diffusion de fausses nouvelles en période électorale". Ils s’appuient sur l’article L.97 du code électoral, qui punit d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 15 000 euros ceux qui, à l’aide de fausses nouvelles ou autres manoeuvres frauduleuses, auront surpris ou détourné des suffrages. Il y a quelques jours, le parquet a requis une amende de 4,8 millions d’euros contre Carrefour pour publicité mensongère. Il y a quelques jours, la Direction de la concurrence a décidé d’attaquer Sofinco en justice pour publicité mensongère. Faut-il sanctionner les publicités mensongères quand elles concernent des pizzas surgelées ou des produits financiers, mais laisser toujours impunis les politiques qui profèrent des mensonges de plus en plus grossiers ?, interrogent-ils dans un article publié en rubrique Rebonds de Libération. L’argumentation de nos deux accusateurs s’appuie sur deux dossiers : le chômage et les retraites.

Mensonge sur le chômage

Fillon affirme ainsi que les chiffres du chômage sont les meilleurs depuis 1983. Or, quand François Fillon et Jean-Louis Borloo parlent du chômage, ils ne s’intéressent qu’aux chômeurs cherchant un CDI à plein temps. Tous ceux qui cherchent (ou acceptent) un temps partiel, une mission d’intérim ou un CDD sont oubliés. Et le Premier ministre oublie aussi les 413 000 chômeurs de plus de 55 ans, dispensés d’ANPE ! En réalité, il reste 3 700 000 chômeurs et 1 250 000 RMistes (+ 200 000 en trois ans). Depuis cinq ans que l’UMP est au pouvoir, malgré l’impact de la "réforme" des retraites (500 000 actifs qui quittent "prématurément" le marché du travail), le total « chômeurs + RMistes » n’a pas du tout diminué. Affirmer que « les chiffres du chômage sont les meilleurs depuis 1983  » , alors qu’Eurostat vient de demander publiquement à la France de réviser en hausse les chiffres du chômage, c’est faire preuve d’une dose de cynisme assez colossale. Hélas, les chiffres du chômage ne sont pas les seuls à donner une image tronquée de la réalité. Jean-Louis Borloo explique à qui veut l’entendre que grâce à lui quelque 200 000 emplois de service ont été créés en deux ans ! Il oublie de dire que les personnes embauchées dans ces emplois travaillent en moyenne 15 heures par semaine (Les Echos du 29 décembre 2006). De même, le bilan 2006 du secteur de l’intérim nous apprend que l’intérim emploie quelque 2 millions de personnes qui travaillent « à mi-temps, en moyenne, sur l’année  ». Nicolas Sarkozy critique encore et toujours la réduction du temps de travail et promet « le plein emploi à plein temps », mais l’essentiel des emplois créés ces dernières années sont, en moyenne, à 15 ou 18 heures par semaine...

Mensonge sur les retraites

Mais le mensonge de Fillon sur sa réforme des retraites est plus éhonté encore : M. Fillon se présente toujours comme l’homme-qui-a-réussi-la-réforme-des retraites. Est-ce bien vrai ? L’objectif principal de la réforme Fillon était d’allonger la durée de cotisation des salariés. Quatre ans après le vote de la loi, une étude de la Caisse nationale d’assurance vieillesse montre que jamais on n’est parti aussi tôt en retraite ! Alors que les salariés partaient en moyenne à 62,1 ans en 2001, l’âge moyen de départ s’est abaissé à moins de 61 ans en 2006. Une évolution diamétralement opposée à l’objectif de la réforme. Par peur des réformes annoncées pour 2008, un très grand nombre de salariés partent en retraite dès qu’ils ont 60 ans, quitte à subir une décote s’ils n’ont pas cotisé suffisamment longtemps. Les caisses de retraite, qui étaient à l’équilibre en 2002 et devaient le rester jusqu’en 2008, ont déjà accumulé un déficit supérieur à 7 milliards d’euros ! Certains parlent d’échec ; d’autres de fiasco. Mais François Fillon se présente toujours comme l’homme-qui-a-réussi-la-réforme-des-retraites... De deux choses l’une : soit François Fillon se désintéresse complètement de l’avenir des retraites, soit il connaît le bilan fait par la Cnav et il ment comme un arracheur de dents. A votre avis ?

A lire aussi sur la réforme des retraites : Courage, Fillon !



24 réactions


  • Reinette Reinette 13 juin 2007 15:27

    Les salaires des hommes politiques français :

    Député = 6 857,66 € + Frais de mandat : 6 192 €

    Crédit mensuel pour la rémunération de 1 à 5 collaborateurs : 8 784 € (si la somme n’est pas totalement utilisée le député peut récupérer le reste ou le remettre à son groupe politique)

    Plafonnement des indemnités liées à un mandat local depuis 1992 : 2 663,17 € par mois

    Accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe)

    Quotas de déplacements aériens

    Mise à disposition d’un parc automobile

    Lignes téléphoniques et courrier

    Allocation d’aide au retour à l’emploi pendant 6 mois pour assurer un revenu brut mensuel égal à l’indemnité parlementaire de base

    Prêts d’aide au logement


    • Reinette Reinette 13 juin 2007 15:29

      Les salaires des hommes politiques français :

      Sénateur = 6 857,66 €

      Indemnité représentative de frais de mandat : 6 027.30 €

      Subvention pour recruter de 1 à 3 assistants (2 328,14 € mensuels prévus par assistant)

      Subvention mensuelle aux groupes politiques : 1 330,02 € par sénateur

      Plafonnement des indemnités liées à un mandat local depuis 1992 : 2 663,17 € par mois

      Accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe)

      Bureau individuel

      Ordinateur, internet, 4 lignes téléphoniques, courrier

      Quotas de transports aériens

      Prêts d’aide au logement...


    • Reinette Reinette 13 juin 2007 15:32

      Ministre = 13 471 €

      Allocation mensuelle pour frais d’emploi définie par le Premier ministre (elle est au moins égale à l’indemnité représentative de frais de mandat des parlementaires, soi 6 037,30 €)

      Plafonnement des rémunérations et des indemnités des fonctions locales : 1,5 fois le traitement ministériel.

      Accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe)

      Quotas de déplacements aériens

      Mise à disposition d’un parc automobile

      Dépenses téléphoniques et courrier

      Voiture de fonction et chauffeur

      Logement de fonction ou prise en charge par l’Etat d’un logement d’une superficie maximale de 80 m² plus 20 m² par enfant à charge...


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 juin 2007 15:39

    La loi ne suit pas l’évolution des société.

    Diffuser des fausses nouvelles est une pratique essentielle en politique, prenons GW Bush, il a fait croire qu’il y a des armes de destruction massive pour intervenir en Irak. Fillon a raison, tous ces assistés, ces Rmiste, cette chienlit qui se lève à 14 heures, ce sont des armes de déclin massif, un complot, un danger, une menace de l’axe horizontal de l’allongé face aux bien de celui qui se met à la verticale tôt le matin


  • 13 juin 2007 16:28

    Franchement, j’en ai plutôt marre que la gauche tappe sur la droite et inversement. Les français ont choisi, à la majorité, le courant politique de ces prochaines années, il faut faire confiance aux français. Je suis pour plus de transparence il est vrai, mais cet article est tout sauf transparent, et certainement fait par des gauchistes deçu du choix de la majorité des français, c’est leur droit, mais mieux vaut ne rien n’écrire que d’écrire cet article. Pour moi le but de cet article est clair, rendre les français morose. Mais pourquoi ? allons de l’avant. Signé : un français ni de gauche ni de droite mais qui crois en la France.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 13 juin 2007 16:33

      Pas question de les laissser nous mentir sans rien dire, désolé.

      A part ça, vous avez ne serait-ce qu’un argument ? Sur le chômage ? Sur sa réforme des retraites ?

      Faisons confiance aux Français : ça va pas non ? L’UMP et sa clique ne représentent pas les Français, même si une quinzaine de millions d’entre eux ont voté pour eux.


    • 13 juin 2007 16:41

      Commentaire de Reinette : sans aucun interêt si c’est pour dire que les politiques sont bien payés. Si c’est ça, vous savez ce qu’il vous reste à faire ;)


  • Redj Redj 13 juin 2007 16:37

    Bonjour,

    Toutes les mesures, ou pseudo-mesures, par ce gouvernement et l’ancien n’ont qu’un seul but : faire plonger les comptes sociaux dans le rouge vif, voire violet, de façon à être au pied du mûr le plus vite possible, et ainsi rendre la privatisation moins douloureuse et inéluctable. Il en a été ainsi avec la réforme des retraites, la santé (avec les augmentations tout azimut des honoraires des praticiens) etc etc...

    Comme dit l’expression : « quand on veut abattre son chien, on dit qu’il a la rage ». Sauf que pour nous, on la lui inocule.

    Cordialement,


    • Rage Rage 14 juin 2007 12:58

      Bonjour,

      @Redj (prononcez pareil pour moi) : En effet, la tactique est toujours la même : flinguer ce qui dérange et surtout ne jamais aller au fond des choses.

      Typiquement pour la santé, tout le monde sait que les praticiens ne se gênent pas pour monter leurs tarifs (même hors conventionnement). Ce que les gens savent moins, c’est que l’argent public couvre certaines assurances (parfois au 4/5ème !), qu’il rembourse les frais de télétransmissions (carotte pour s’informatiser), qu’il exonère de certaines cotisations ou rembourse, qu’il octroie des carottes comme pour le médecin traitant (50€ par « citoyen traité »).

      Bien sûr, tout cela - et le reste- est couvert par la SECU (comme les praticiens en CPCAM pour les CMU).

      Mais comme chacun sait, c’est la faute aux médicaments si le trou se creuse (ironie).

      A quand le regard de l’Etat sur l’Etat des lieux de prix pratiqués par les médecins et surtout les spécialistes ? A quand une « police » des excès de facturation médicale ? Quand l’Hopital rame, les cliniques se gavent. Quand les généralistes ruraux se tirent, les urbains se goinfrent etc...

      Le rôle de l’Etat ne devrait-il pas être de définir les règles du jeu, plutôt que d’intervenir sans cesse pour « compenser ces malheureux médecins » ? (ton incisif affaire de réveiller l’attention)

      Là encore, le problème est structurel et... de courage politique.


  • PPDA 13 juin 2007 17:17

    ...a vous lire on l’a vaiment dans le F...ion ! Mais que font les médias de Messieurs Bouygues, Lagardère et Bolloré pour dénoncer ce scandale !


  • glop 13 juin 2007 17:43

    Bonjour, un petit complément car vous avez oublié le mensonge par omission :

    L’information est disponible sur le site du ministère des finances depuis le 8 juin (http://www.minefi.gouv.fr/themes/finances_etat/budget/directions_services-budget-situation_mensuelle-encours.php)

    Le déficit à fin avril est de 42,5 Md Euros : c’est le pire déficit à fin avril jamais vu en France ! Le record de 2005 est battu ! Après correction par la cour des comptes, le déficit de 2006 était de près de 40Md Euros, on va donc très probablement connaître une très forte dégradation des comptes publics en 2007 (on n’a jamais vu un déficit en fin d’année inférieur à celui de fin avril)

    le gouvernement ne manquera pas d’aggraver encore plus la situation avec tous les cadeaux fiscaux non financés en cours de préparation par l’UMP, Sarkozy et ses candidats aux législatives.

    Le plan de stabilité promis en 2006 par l’UMP, prévoyant l’équilibre budgétaire pour 2010 n’était donc qu’une promesse n’engageant que ceux qui y ont cru !


  • NPM 13 juin 2007 19:29

    Halphen, qui n’est qu’un fonctionnaire censé rendre la justice, devrait être viré : c’est un juge rouge, et on imagine avec quel sadisme il doit condamner tout ceux qui lui semble de droit. Il n’est plus impartiale, il doit être viré.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 13 juin 2007 20:11

      D’abord, vous êtes totalement hors sujet. On parle des mensonges de Fi(ll)on.

      Ensuite, Eric Halphen, s’il doit être sanctionné, doit l’être uniquement s’il faillit dans le cadre de son travail, pas en raison des opinions qu’il professe.

      Mais vous voulez peut-être faire la chasse aux sorcières et virer tous les « rouges », comme un Mac Carthy au petit pied ?


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 13 juin 2007 21:31

      Et allez, les insultes au lieu des arguments !

      Ca vous embête, hein, qu’on prouve par A+B que Fillon ment...

      Si je pue la haine et que je suis con, nous sommes deux, cher ami.


    • claude claude 14 juin 2007 15:00

      mon cher calmos,

      pourquoi ces réactions ressemblant à un urticaire aigu chaque fois que l’on parle de la gauche et que l’on égratigne un (petit peu) la droite ?

      vous devriez voir un allergologue et vous faire déssenbiliser, car lors de vos crises, vous perdez votre légendaire courtoisie. smiley

      au fait, elle vous fait quoi la gauche, pour que vous soyez ainsi remonté contre elle, à tel point que vous ne voyez pas les défauts de la droite ? smiley


  • vivelecentre 14 juin 2007 07:22

    Dans le combat de ces Halphen et autre, porte flingue du ps, tout ce que l’on peut detester dans la politique !!

    Des chiffres biaisés, des afirmations ehontés, un positionnement absolument pas objectif et uniquement militant, annimé par une haine farouche de l’adversaire, une aigreur permanente

    Mettre encore et toujours des batons dans les roues, tourner tout au negatif, une volonté destructrive, un spectacle pitoyable

    Tout ce qui , au pretexte d’un combat partisant, peut toucher au moral des français pour casser l’action !

    Et dire que l’on est obligé de subir ces boulets !!


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 14 juin 2007 07:34

      Affirmation gratuite et mensongère : expliquez-nous en quoi la réforme des retraites de Fillon serait un succès ?

      Et la baisse du chômage, vous y croyez ?

      Dénonçons l’imposture.


    • vivelecentre 14 juin 2007 10:31

      les reformes de Fillon sont déjà un succes au moins par ce qu’elles resultent d’une necessité et elles ont été mise en oeuvre Les socialistes eux ce sont contenté d’ecrire un « livre blanc de Rocard » et de commander des rapports succesif pour surtout ne rien faire

      Leurs inactions est beaucoup plus coupable et condamnable qu’une reforme Fillon qui n’a pas encore donné tout ses resultats et qui sera suivit d’autre mesure come l’abolition du privilege des regimes speciaux

      Nul doute que si on avait du temps et de ’energie à perdre , on trouverait certainement une qualification penale pour comdamner l’inaction des socialistes malgré leur pleine connaissance du probleme et des moyens dont ils disposaient ( notament la croissance mondiale pendant les années Jospin...) constituant un grave manquement à leur obligation de gouvernement Alors permettez moi de qualifier le combat de ce sujet de ridicule !!


    • Garp Garp 14 juin 2007 12:20

      A en juger par vos propos, il me semble, sans vouloir vous offenser que c’est plutôt vous qui faite preuve d’aigreur en réagissant de la sorte à un article qui, somme toute, ne fait qu’enfoncer des portes ouvertes. Oui les politiques nous mentent et ce n’est pas nouveau. Nous serions sous un gouvernement de gauche, vous ou d’autres personnes de votre sensibilité politique réagiriez de la même façon en dénonçant ces manipulations statistiques. Et heureusement qu’on peut encore le faire !!

      Le grand tour de force du gouvernement actuel c’est quand même d’arriver à faire croire à plus de la moitié des français qu’on peut faire de la « rupture » en gardant les mêmes personnes au pouvoir. S’ils réussissent à rompre, on est en droit de se demander ce qu’ils ont fait avant et s’ils échouent je ne préfère même pas imaginer ce que seront devenus nos systèmes éducatifs, sociaux et nos retraites...


  • Claude Simon Tzecoatl 14 juin 2007 09:56

    Sarkozy nous a habitué à défendre son bilan ministériel à coups de mensonges, l élève (François Filou) dépasse le maitre.

    Il resterait Borloo, qui en promoteur immobilier public, serait plus crédible.

    Mais la droite conserve cette aura d expertise économique, qui leurre par millions nos concitoyens.


  • Ernest Rougé 14 juin 2007 10:00

    « Faut-il sanctionner les publicités mensongères quand elles concernent des pizzas surgelées ou des produits financiers, mais laisser toujours impunis les politiques qui profèrent des mensonges de plus en plus grossiers ? »

    Ça va pas, non ?

    Si on doit sanctionner les politiques pour les mensonges, de l’extrême droite à l’extrême gauche, on va bloquer tous les tribunaux et toute la justice !...

    En plus, c’est un principe politique : toute vérité d’un bord est mensonge pour l’autre bord ! Un principe de base !

    Tous les braves et honnêtes gens de gauche vont porter plainte pour tous les discours des politiciens de droite et tous les braves et honnêtes gens de droite vont porter plainte pour tous les discours des politiciens de gauche !

    On pourrait aussi, tant qu’on y est, attaquer systématiquement en justice tous les chiffres des statistiques des ministères et tous les sondages des instituts quand ils ne nous plaisent pas !

    On n’est pas sorti de l’auberge !

    L’auteur est un joyeux plaisantin pas très sérieux ! Il mériterait presque d’être trainé en justice avec les deux autres rigolos, Pierre Larrouturou et Eric Halphen, pour complicité d’ânerie et publicité mensongère...

    Et moi aussi pour avoir mis en doute la vrai véracité de l’article de monsieur Olivier Bonnet !

     smiley


Réagir