vendredi 30 octobre 2009 - par Ramila Parks

Frédéric Mitterand veut reconquérir le lectorat jeune et son réseau

Bonne nouvelle : A partir d’aujourd’hui, 30 octobre, les jeunes de 18 à 24 ans, pourront bénéficier d’un journal gratuit de « leur choix », livré à domicile, une fois par semaine, pendant un an !
Coût de l’opération « Mon journal offert » lancée par Fredéric Mitterrand et à laquelle 59 titres participent : 15 millions d’euros. Les éditeurs paient les abonnements, l’Etat, les coûts de livraison, tout en s’occupant de la pub’ et la com’ de cette campagne qui durera trois ans...
Une belle initiative du ministère de la culture, en partenariat avec Le Monde, pour tenter de redorer le blason de la presse écrite, auprès de ces jeunes lecteurs potentiels, accros au net, et qui, selon une étude menée par le ministère, seraient dans la tranche d’âge qui lit le moins...ce qui n’est « numéricablés » 
Une manière de sevrer la jeunesse de ses mauvaise habitudes et d’aider en même temps les grands quotidiens à sortir de la crise qui les frappe globalement.

Lors des Etats généraux de la presse en janvier dernier, le Président Sarkozy avait déjà annoncé l’opération. Début octobre, c’est F. Mitterrand qui "entérine" le projet devant la commission des Affaires culturelles de l’Assemblée nationale. Aujourd’hui 30 octobre, la campagne est officiellement lancée pour offrir un an de lecture gratuite aux 18-24 ans...Le temps, pour ces apprentis-lecteurs, de prendre l’habitude de lire sur du papier recyclé...Car c’est un geste qui parait banal pour les plus vieux d’entre-nous, mais qui est loin d’être spontané chez les jeunes vissés à leurs écrans...

C’est cela qui "préoccuppe" le ministère de la culture, conforté dans ses craintes par la dernière étude décennale du Ministère sur les pratiques culturelles des Français. Réalisée en 2008, il apparaît dans celle-ci, que la lecture de la presse écrite est en net recul "auprès de l’ensemble de la population" dont seuls 69 % des individus interrogés déclaraient lire un quotidien payant, alors qu’ils étaient 73% à le faire en 1997. Chez les jeunes (15-24 ans) ce fait est encore plus marquant et la moitié d’entre-eux a délaissé le papier, dans le même laps de temps ( 20%en 1997, 10 % en 2008) pour préférer la toile et le virtuel.

Ce phénomène expliquerait les chiffres, tout aussi catastrophique, des ventes des quotidiens qu’on doit sauver à n’importe quel prix, quitte à faire lire de la daube aussi à nos ados. Du coup, le budget de cette initiative culturelle, soit 15 millions d’euros, sera prélevé dans le FDM, Fond de Modernisation de la presse, et répartis sur 3 ans...5 millions d’euros seront donc consacrés annuellement, pour faire lire le Figaro, Le Monde, Libé ou même l’Equipe, aux lecteurs habitués au gratuit de Rue89 ou d’Agoravox et qui ont sensiblement le même âge que ceux visés par le projet de Mitterrand...

Déjà 30 000 futurs bénéficiaires de l’opération, les plus malins, les plus accrocs à internet où a circulé l’info via les bons tags ( bon plan, malin.com), ou les fils de lecteurs de presse avertis, se sont déjà pré-inscrits depuis plusieurs mois auprès de leur quotidien préféré, qui promet, en bonus, d’adapter une partie de son contenu aux attentes des novices...Une pub pour Mc Do à côté d’articles sur l’Afghanistan, par exemple ?

En tous cas, le site officiel présente les Quatre points clés de l’opération « Mon journal offert » , qui se veut résolument inscrite dans un plan ambitieux de réflexion sur les médias :

- la conquête du jeune lectorat par une découverte progressive non contraignante

- la fidélisation sur une période suffisamment longue d’une année

- la production d’un contenu dédié adapté aux attentes des jeunes lecteurs

- le développement de l’interactivité grâce à des actions plurimédia.

Dans cette affaire de sevrage au net, non contraignant, avec choix prémâché de lecture parmi les représentants de la Grande Presse Française, Frédéric Mitterrand a choisi de faire relayer l’information sur tous les supports numériques préférés de la jeunesse, que le Service d’Information du Gouvernement sera chargé d’identifier pour y déposer aussitôt la bonne nouvelle.

Une campagne soutenue sur le net, une aubaine pour la presse écrite choisie pour bénéficier de ces réserves de liquidité en même temps que d’une publicité infiltrante et continue dans le réseau virtuel des jeunes...

Et tout ça gratos et rien que pour vous, les enfants !...

 

Fiction : " séance de lecture collective du Monde censuré au maroc"

Retour à la réalité : Pas sûr que ça leur donne envie de bouger jusqu’à un kiosque quand faudra payer pour lire l’info dans le Republicain Lorrain...

 

Sources

Bon plan :

http://www.lesitemalin.com/loisirs/information/mon-journal-offert-abonnement-presse-gratuit-pour-les-jeunes.htm

Plan officiel :

http://www.culture.gouv.fr/mcc/Actualites/A-la-une/Frederic-Mitterrand-lance-l-operation-Mon-journal-offert

Plan indépendant sans financement publicitaire ou gouvernemental :

http://www.flashmagazine.fr/

Liste des journaux offerts :

http://www.marianne2.fr/Mon-journal-offert-,-le-cadeau-de-Mitterrand-aux-proprietaires-de-l-Equipe_a182584.html

 «Mon journal offert», le cadeau de Mitterrand aux propriétaires de l'Equipe

 

 

 

 



23 réactions


  • Charles Martel Charles Martel 30 octobre 2009 10:16

    ahah les media officiels ont tellement peur d’internet qu’ils sont prêt à baiser la main du pouvoir pour être distribués gratos !

    vous ne voulez pas acheter la propagande de nos élites ; pas grave, l’état se charge de payer la feuille de choux qu’on vous livrera à domicile pour que votre jeune rentre dans le moule.

    Il est clair que Mitterrand à tout intérêt à ce qu’on lise l’Epxress qu’Agora Vox....


  • le mave 30 octobre 2009 10:29

    Ceci n’est pas un article ,mais de l’information gouvernementale .


  • Mr Pigeon Mr Pigeon 30 octobre 2009 10:31

    Comme l’indique le titre de cet article, Frédéric Mitterrand aime beaucoup les jeunes.


    • Ramila Parks Ramila Parks 30 octobre 2009 10:44

      Il n’est pas interdit d’aimer les jeunes, au point de vouloir leur faire lire le Fiagaro gratos


    • Fergus Fergus 30 octobre 2009 13:42

      Ce ne sont pas les jeunes que Mitterrand aime, mais les « gosses » et les « éphèbes » ! Et vu sa fonction, normal qu’il cherche à les introduire à la lecture d’un journal !


  • Mr Pigeon Mr Pigeon 30 octobre 2009 10:43

    Dans la liste des journaux offerts il n’y a, ni le Canard Enchaîné, ni Bakchich Info.
    Ça ne m’étonne pas.


    • Gasty Gasty 30 octobre 2009 14:11

      Il n’y a pas d’invendus du journal le canard enchainé.

      Il s’agit seulement des invendus ou des invendables à redistribuer à tous ces petits merdeux pour qu’ils se torchent.


    • Montagnais Montagnais 31 octobre 2009 00:31

      .. Ni Le Monde Diplomatique, ni La Décroissance (le Journal de la joie de vivre), ni Siné, ni Rivarol.. Faut vraiment être jeune pour avaler une telle potion..


    • Montagnais Montagnais 31 octobre 2009 00:52

      Mais Ouf ! L’essentiel y est : Nique Matin, Aujourd’hui en Transe, l’Humanoîde, La Croix et la Bannière, La Croix du Nord, Le Rien Public, Le Journal de Soane (sic) et Boire (hic), L’Immonde,
      Le Progrès de Clochemerle, Le Publicain Lorrain, Le Telerama de Tonnerre de Brest, L’obscur Pyrenées, L’Epipe, l’Aberration, Nique Matin..

      Tous papiers de haute graisse à l’usage de la jeunesse servir d’introduction à la dévote vie de la société de consommation. Distribués comme « Mein Kom », gratuit, sans un rond.

      Pas con le prince de la Culture du mois.


  • Ramila Parks Ramila Parks 30 octobre 2009 10:47

    Mr Pigeon

    lisez l’article dans le lien marianne, vous verrez comment le groupe Amaury a fait du forcing pour mettre l’Equipe sur la liste...

    Il ne s’agit pas vraiment d’une opération pour soutenir les journalistes...


  • wesson wesson 30 octobre 2009 10:48

    Bonjour Ramila,

    « Frédéric Mitterand veut reconquérir le lectorat jeune »

    Il n’a qu’a leur donner un rancard à l’hôtel du pou nerveux pour leur faire la lecture ....

    Je sais, c’est facile mais je n’ai pas pu m’en empêcher !


  • Ramila Parks Ramila Parks 30 octobre 2009 11:54

    Salut Wesson

    Oh je vous en prie, on va pas se gêner quand nos elites nous tendent des perches pareilles...
     smiley


  • romaeterna romaeterna 30 octobre 2009 12:15

    Le fait d’inclure l’équipe dans cette opération montre encore une fois le mépris de ces « intellectuels » pour la culture de base. Celle qui est censé rendre les gens plus ouvert au monde qui les entoure.
    Sarko-Mitterand même combat pour que les plus gros continuent à s’empiffrer.

    En tout cas le prochain livre que je lirai pour parfaire ma culture devra avoir un titre dans le genre « Comment se débarrasser du nain » ou « la vie intellectuelle chez les sarko-compatibles ».


  • lilyy0971 30 octobre 2009 12:54

    La presse écrite est donc si désespérée que ça qu’elle a besoin de l’Etat pour écouler ses ventes (merci les contribuables ...) ??
    Affligeant ...
    La faute à qui si elle ne trouve plus de lecteurs ? Sûrement au contenu hautement journalistique qu’on peut y trouver. Et on veut inciter les jeunes à les lire ?? on va réussir à en faire une génération d’incultes à la solde de la propagande officielle


  • Bardamu 30 octobre 2009 13:14

    Très bon article !

    Flash
    , comme Le Plan B ne figurent pas dans la liste de ces journaux vivement conseillés !
    C’est là un gage de qualité comme d’indépendance, c’est certain !

    Frédéric s’est fait secoué les burnes par le dessous du panier, la France internaute d’en bas, les non dociles, les encore rebelles.
    « Gaffe à mon élite ! semble-t-il nous prévenir, je sais lire môa, le si grand écrivain, quand tous ces dégénérés s’éblouissent, le nez fixé sur leur écran »

    "Mais oui ! t’as raison mon Frédo !... Bardamu de lui répondre aussi sec, pédophilie à deux vitesses, et intellos itou !
    -Toi, question réflexion, tu pointes plutôt du côté des Bhl, mon bobo un tantinet satanisé.
    Tu veux dompter le petit peuple, à la façon d’Hannah Arendt.
    -Ces pauvres types, initiateurs de tous les fascismes, de toutes les vilaines pensées, du ressentiment, de la rumeur, tu pars en campagne pour les éradiquer, l’inquisiteur suprême !
    -Tu n’es qu’une mer.. Frédo !
    -Tu t’en es sorti une fois, mais grâce à Internet, pas sûr que la deuxième elle passe.
    On t’attend au tournant, mon bonhomme.
    A la prochaine pipe en dos mineur, toi et ta petite musique perverse, vous sautez.
    Et sauter, tu sais de quoi il en retourne, le Frédo, planté dans son slip Boxer taille S !


  • Mougeon Mougeon 30 octobre 2009 13:32

    Il devrait plutôt leur offrir l’excellent livre « La Bataille Hadopi »

    La conférence de presse, qui a eu lieu hier au fouquet’s pour la sortie du livre la bataille hadopi, au format mp3 et Ogg


  • mrdawson 30 octobre 2009 13:36

    Je tiens à féliciter le gouvernement français, premier pays au monde à avoir prouver que les voyages dans le temps sont possibles : notre ministère de la culture vient très clairement de 1998, très impressionnant.
     
    Ils en ont pas marre d’agir abord sans réfléchir sérieusement ?
    (notamment aux causes des « problèmes » qu’ils essayent de régler, la presse écrite est morte et il y a bien une/des raison(s) à cela).


  • King Al Batar Albatar 30 octobre 2009 13:42

    Putain j’avais pas ca a mon époque !!!

    Ils ont de la chance les gosses d’aujourd’hui, bon ben j’ai plus qu’à me trouver une gonzesse bien conne de moins de 25 ans pour gratter son abonnement, puisqu’il n’y a ni Public ni Closer.

     

    Fias chier quand on a 30 piges on doit tout se payer soi même, ou gratter les autres....


  • domdom94 30 octobre 2009 17:45

    Que peut-on faire à par pleurer dans une dictature comme la france ? 


  • joelim joelim 30 octobre 2009 18:08

    L’opération « Mon journal offert » s’apparente à écoper un bateau percé d’un trou qui est le résultat de la folle (et impossible) tentative d’industrialisation de l’information. 

    Pourquoi dans la liste n’y a-t’il pas Courrier international ou Le Monde diplomatique, à la place de Nice matin ou Var matin ? 

    Vaste question.

    Que l’Etat organise et finance les opérations commerciales de la presse française est assez inédit. 

    Il est clair qu’il y voit son avantage, ne serait-ce que pour favoriser la publication de sondages biaisés tels que ceux dont on nous a abreuvés récemment (BVA-Mitterrand, Opinion-Way dont le nom est bien choisi...).

Réagir