lundi 19 octobre 2020 - par Le Cri des Peuples

Hiroshima & Nagasaki : le négationnisme officiel ouvre la voie à de futures annihilations nucléaires

Ceux qui nient l’histoire, ou qui en sont inconscients, ont tendance à la répéter. C’est l’aspect effrayant, peut-être le plus inquiétant, du 75e anniversaire cette semaine du bombardement atomique américain d’Hiroshima et de Nagasaki.

Par Finian Cunningham

Source : Sputnik, 6 août 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Le meurtre de masse aveugle de 200 000 personnes les 6 et 9 août 1945 est au-delà de ce que les mots peuvent décrire en fait d’horreur et de dépravation morale. Mais ce qui est tout aussi honteux et scandaleux est le manque manifeste de remords et le brouillard savamment maintenu visant à dissimuler l’ampleur d’un tel crime.

Car s’il y avait des remords ou une prise de conscience du crime, il y aurait sûrement un engagement à ne jamais le répéter. La manifestation la plus solennelle de l’engagement sur cette voie serait la poursuite du désarmement nucléaire.

Soixante-quinze ans plus tard, oui, les médias américains publient des articles dits commémoratifs sur les événements historiques. Cependant, il y a un sentiment de désinvolture au sujet de la calamité, dont l’évocation semble un devoir ennuyeux de marquer l’occasion comme s’il s’agissait d’une corvée annuelle de « regret ». Il y a aussi une admiration secrète face à la puissance destructrice déchaînée sur ces villes japonaises, ainsi que l’inclusion habituelle d’une justification officielle sur la façon dont les dirigeants américains à l’époque auraient été motivés par la volonté de mettre fin rapidement à la guerre du Pacifique. Dans certaines couvertures médiatiques, on trouve même de brèves mentions de reconnaissance que le largage des bombes A était « inutile ».

Mais tout est mis en œuvre de manière insidieuse pour obscurcir la vérité choquante et barbare selon laquelle les États-Unis ont largué des armes de destruction massive sur des civils. Que diriez-vous d’aller plus loin et de reconnaître que c’était un acte délibéré de terreur de masse à des fins politiques pour établir l’hégémonie américaine dans l’ordre d’après-guerre ?

Aucune véritable leçon humaine ou morale n’a, semble-t-il, été tirée du génocide qui a eu lieu à Hiroshima et à Nagasaki. Ni par les membres du gouvernement américain et des élites médiatiques, ni, malheureusement, par la population américaine (ou l’Occident) au sens large. Si des leçons avaient vraiment été tirées, alors il y aurait un sentiment de répulsion et d’indignation exigeant un désarmement nucléaire immédiat et la fin de toute la machine de guerre américaine.

Publicité

Voir Poutine compare les risques climatique et nucléaire : ‘Tout le monde fait semblant d’être sourd, aveugle ou dyslexique’

Le mois dernier, le Congrès américain a voté un budget militaire annuel de 740 milliards de dollars, y compris pour le développement d’armes de destruction massive. Ce alors que près de 50 millions de travailleurs américains ont fait une demande d’allocation chômage et que leurs familles souffrent de privations en raison de la pandémie de coronavirus, alors que le gouvernement œuvre à supprimer les aides sociales.

L’anniversaire d’Hiroshima et de Nagasaki survient alors que l’administration Trump publie des calomnies de plus en plus provocantes contre la Chine au sujet de la pandémie et d’autres questions qui ne relèvent pas vraiment de l’affaire ni de la compétence de Washington, en particulier les sujets de violations présumées des droits de l’homme ou d’espionnage gouvernemental contre les citoyens.

Washington continue de provoquer à la fois la Russie et la Chine avec des plans toujours plus étendus pour déployer des missiles à portée intermédiaire près de leurs territoires. Cela seulement un an après que Washington a abandonné le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) avec Moscou.

C’est la partie américaine qui menace de faire échouer l’accord New START, le dernier traité de contrôle des armements nucléaires avec Moscou.

Voir Poutine : si la Russie est attaquée, ce sera la fin du monde

C’est la partie américaine qui avance imprudemment dans la militarisation de l’espace extra-atmosphérique tout en accusant faussement et cyniquement la Russie et la Chine de le faire, même si ces dernières ont toutes deux appelé à plusieurs reprises à un moratoire soutenu par les Nations Unies contre la militarisation de l’espace.

C’est la partie américaine qui se réserve le « droit à la première frappe nucléaire » unilatérale, tandis que la Russie et la Chine ont déclaré de n’utiliser ces armes que comme réponse défensive à une attaque.

Publicité

Voir Poutine : une 3e guerre mondiale renverrait l’humanité à l’âge de pierre

La militarisation par Washington et sa politique belliqueuse envers Moscou et Pékin sont la preuve que la criminalité déployée à Hiroshima et Nagasaki n’a jamais eu de comptes à rendre.

An atomic cloud billows above Hiroshima city following the explosion of the first atomic bomb to be used in warfare in Hiroshima, in this handout photo taken by the US Army on August 6, 1945, and distributed by the Hiroshima Peace Memorial Museum.
Un nuage atomique s’élève au-dessus de la ville d’Hiroshima à la suite de l’explosion de la première bombe atomique utilisée dans la guerre à Hiroshima, sur cette photo prise par l’armée américaine le 6 août 1945 et distribuée par le Hiroshima Peace Memorial Museum.

La criminalité de ce génocide reste non reconnue et ignorée par le système au pouvoir américain parce que, de toute évidence, il veut utiliser cette horreur comme une arme psychologique contre les autres. L’arme psychologique étant : « Nous l’avons déjà fait, et nous pouvons le refaire ». La « carte de la terreur » ultime a été jouée et continue d’être jouée, quoique tacitement.

Les développements contemporains et les indicateurs de tensions géopolitiques avec la Chine et la Russie montrent que les Etats-Unis ne sont pas disposés ou même capables de s’engager pour une paix mutuelle. Au contraire, ils sont résolus à alimenter la confrontation de la guerre froide, même si cette confrontation aboutit à une guerre chaude. Une guerre avec la Russie ou la Chine dégénérerait inévitablement en une fin nucléaire catastrophique.

Voir Poutine : en cas de guerre nucléaire, nous irons au paradis en martyrs

Les 6 et 9 août 1945, il y a 75 ans, le monde a vu deux villes expédiées vers l’enfer de l’anéantissement nucléaire. Il est tout à fait honteux que la nation qui a commis un crime aussi absolu n’ait jamais présenté d’excuses et reste dans le déni. Mais plus que cela, c’est tout à fait néfaste parce que la logique d’absence d’excuses signifie que cela pourrait se reproduire.

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.



9 réactions


  • devphil30 devphil30 19 octobre 2020 14:53

    Encore une fois bravo à Poutine pour son calme et sa maitrise.

    Nous ne sommes pas dans la fanfaronnade mais dans l’exposé d’une situation avec sang froid.

    Il ne s’agit pas d’impérialisme et de conquête économique basé sur des renversements de gouvernements mais le souhait d’un monde où chacun aurait sa place.

    La Russie tente d’assurer ce statut quo alors que les occidentaux n’ont de cesse de provoquer et de jouer des muscles.

    L’ours Russe représente bien ce peuple calme qui une fois dérangé dans sa tanière devient très agressif pour se défendre.

    Les coqs , aigle et vautours brassent du vent mais sont de pleutres animaux face à l’ours.

    L’histoire l’a prouvé, la Russie se souviens de son histoire et base ses actions sur ce traumatisme et les trahisons subies.

    Les occidentaux continuent à ne pas se souvenir et se croire les plus forts. Combien de défaite et de coût induits depuis 1945 avec les décolonisations et les guerres dites contre le terrorisme.

    Terrorisme subventionné par les occidentaux pour justifier leur intervention ceci dans le but de capter les ressources pétrolières et gazières de ces pays mis à feu.

    Quelle honte de voir cela alors qu’il serait simple de vivre tranquillement en commerçant avec ses voisins mais non il faut dépenser des milliards pour créer des armes destructrices


    • titi 20 octobre 2020 01:40

      @devphil30

      « La Russie tente d’assurer ce statut quo alors que les occidentaux n’ont de cesse de provoquer et de jouer des muscles. »

      Etant donné que Poutine annonce tous les mois des nouveaux missiles, promettant le pire à ses voisins...
      Pouvez vous juste me préciser quelles notions recouvre pour vous le fait de « jouer des muscles »  ?

      « L’histoire l’a prouvé, la Russie se souviens de son histoire et base ses actions sur ce traumatisme et les trahisons subies. »
      Et vous pouvez ajouter des trahisons dont elle est l’auteur.


    • devphil30 devphil30 20 octobre 2020 06:45

      @titi

      Au vue de votre inculture historique , même sur l’histoire récente dont les tenants vous échappent totalement, je vous invite à vous renseigner sur les points suivants 
        Nombre de bases US dans le monde 
        Troupes US en Allemagne et au Japon depuis 1945 ça commence à faire long ... remarquez De Gaulle a mis les Américains dehors en 1967
      Nombre de guerres par les USA depuis 1945
      Nombre de porte avions , sous marin , missiles et autres déployés dans le monde par les USA.

      Autres points , les USA n’ont ils pas jouer des muscles avec
        La Corée du Nord
       - La Chine
        La Russie
        l’Iran
      et je dois oublier des incidents mineurs avec d’autres pays.

      Ensuite on peux développer la partie terrorisme d’état pour renverser des gouvernements dont le terme édulcoré est révolution de couleur vis le financement de groupes terroristes.

      Plus subtil , initié du terrorisme pour ensuite venir le combattre dans les pays à forte ressource pétrolières ( Irak , Syrie , Libye )

      Coté Russe , j’attends une analyse similaire de votre part


    • titi 21 octobre 2020 15:09

      @devphil30

      « Au vue de votre inculture historique  »

      Donc pour palier à votre manque de culture tout court, je vous invite à regarder un globe terrestre.
      Vous constaterez que le terre est ronde ce qui je suppose ne manquera pas de vous subjuguer.
      Que l’essentiel de l’hémisphère nord regroupe les terres habitées.
      Exercice : combien de pays sont à moins de 2000 km des frontières Russes ?
      combien de pays sont à moins de 2000 km des frontières US ?
      Et là grâce à un petit moment de réflexion accordé à vos faibles neurones, vous allez comprendre rapidement pourquoi les uns n’ont pas besoin de bases (bien qu’ils en aient quand même), quand les autres peuvent difficilement s’en passer.

      -Troupes US en Allemagne et au Japon depuis 1945 
      Euh les Russes sont resté un bon bout de temps également.
      Ils sont aussi resté en Pologne, en Tchécoslovaquie, en Roumanie, etc...
      Ils ont colonisé toutes ex républiques soviétiques jusqu’en 1990.

      -Nombre de guerres par les USA depuis 1945
      Z’êtes un marrant ! Y’avait qui en face des USA ? qui formait les troupes, qui les équipait, qui les approvisionnait ?
      Et aussi, l’Ukraine (Crimée), la Géorgie, le Tchétchénie (2 fois), ça compte pas ?

      Et donc on parlait de la parole non tenue...
      Donc en 1991 quand l’Ukraine renonce aux armes nucléaires, la Russie GARANTIT ses frontières.
      A la fin des années 30 l’URSS s’ENGAGE par des traités qu’elle signe à ne pas attaquer les pays baltes, la Finlande, et la Pologne
      Et enfin la cerise sur le gâteau, en 1914 la France entre en guerre pour AIDER la Russie qui nous laissera tomber en 1917.

      On peut remonter jusqu’à Napoléon...

      La parole de la Russie elle ne vaut pas grand chose. 


  • njama njama 19 octobre 2020 15:57

    Les mini bombes nucléaires une réalité, un standard stratégique aujourd’hui

    B61-12 : Un programme en débat
    22 juin 2018

    article paru dans DSI n°106, septembre 2014

    https://www.areion24.news/2018/06/22/b61-12-un-programme-en-debat/

    Earth-Penetrating Capability of B61-12 Nuclear Bomb
    Posted on Jan.14, 2016 in NATO, Nuclear Weapons, United States by Hans M. Kristensen director of the Nuclear Information Project at the Federation of American Scientists

    ... We know that the B61-12 is designed to have four selectable explosive yields : 0.3 kilotons (kt), 1.5 kt, 10 kt and 50 kt. Therefore, given the National Academies’ finding, the maximum destructive potential of the B61-12 against underground targets is equivalent to the capability of a surface-burst weapon with a yield of 750 kt to 1,250 kt...
    Even at the lowest selective yield setting of only 0.3 kt, the ground-shock coupling of a B61-12 exploding a few meters underground would be equivalent to a surface-burst weapon with a yield of 4.5 kt to 7.5 kt.

    ... Moreover, while the B61-11 can only be delivered by the B-2 strategic bomber, the B61-12 will be integrated on virtually all nuclear-capable U.S. and NATO aircraft : B-2, LRS-B (next-generation long-range bomber), F-35A, F-16, F-15E, and PA-200 Tornado.

    https://fas.org/blogs/security/2016/01/b61-12_earth-penetration/


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 19 octobre 2020 17:26

    Hiroshima et Nagasaki, Pour arrêter un combat, on n’a encore rien trouvé de plus efficace comme prise de judo.


  • titi 20 octobre 2020 01:36

    @l’auteur

    « Washington continue de provoquer à la fois la Russie et la Chine avec des plans toujours plus étendus pour déployer des missiles à portée intermédiaire près de leurs territoires. »


    La géographie est ainsi faite qu’avec 6000 km d’océan entre les USA et l’Europe, les missiles intermédiaire de l’oncle SAM n’ont aucune utilité s’ils sont prépositionnés sur le territoire US.

    Sauf si le Bahamas se met en tête de développer son arsenal.

    Et cet état de fait s’aggrave d’année en année puisque la tectonique des plaques éloigne l’Amérique de l’Europe.


    Vous nous ressortez les poncifs des « pacifistes » (lol) des années 80 au moment de la crise des SS20. 




  • Dr Destouches Dr Destouches 20 octobre 2020 08:08

    La bombe nucléaire n’a jamais existé

    Les dégats à HIROSHIMA ET NAGASAKI étaient exactement les mêmes qu’à Tokyo bombardé par des bombes au Napalm

    Les batiments en pierre ont très bien résisté

    https://www.youtube.com/watch?v=4szqzNVrJN8

    https://www.youtube.com/watch?v=bGSpV3yNza4


    • Hermes Hermes 20 octobre 2020 09:29

      Certes d’ailleurs la terre est plate, desous c’est l’enfer et au dessus le paradis smiley


Réagir