lundi 29 juillet - par rosemar

Il est temps de nous autoriser à être humains...

JPEG

"Soyez humain si vous voulez être original ; plus personne ne l'est... a écrit le poète Max Jacob.

 

Etre performant, être efficace, n'avoir aucun trouble, aucune hésitation, tel est le credo de nos sociétés...

C'est ainsi que les personnes âgées, les malades, les gens atteints de handicaps sont trop souvent déconsidérés et méprisés.

La faiblesse est stigmatisée, mal vue. Nous vivons dans un monde de la performance, de la vitesse, de la compétition.

Dans les maisons de retraite, les vieux sont mis au rebut, parfois maltraités, oubliés du monde extérieur.

Pour y résider il faut payer très cher, mais ces prix élevés ne garantissent pas du tout le confort et les soins promis.

Un véritable business s'organise, ainsi, autour de la vieillesse.

 

Les malades, les "patients", comme on dit, sont assommés de médicaments.

La médecine hospitalière est devenue une industrie comme une autre, particulièrement rentable.

Alors que le soin devrait être un humanisme, comme le conçoit Cynthia Fleury, il devient trop souvent une entreprise commerciale.

 

L'humain s'efface et disparaît dans une société de la rentabilité et du fric.

Triste réalité !

Faire du chiffre, gagner du pognon, c'est ce qui compte...

C'est l'argent qui corrompt et qui pollue l'humanité.

L’argent s’impose dans de nombreux domaines : d’ailleurs nos sociétés nous invitent à une course perpétuelle à l’argent et aux loisirs qui deviennent infinis : séjours au ski, vacances, cinéma, médias, portables de plus en plus sophistiqués : le but essentiel de certains étant d’acquérir ces biens de consommation...
 
Est-ce là le sens de la vie ? La consommation devient aussi un facteur essentiel pour la bonne marche de l’économie : il faut consommer pour survivre, il faut acheter pour jeter et recommencer indéfiniment ce cycle.

 

Que deviennent les vraies valeurs de l'humanité ? La solidarité, le partage, le goût des bonheurs simples, le bonheur de vivre au contact de la nature...

Que devient l'humanisme ?

Il est temps de nous autoriser à être humains, il est temps d'abandonner cette course incessante aux profits.

Il est temps de se soucier des autres, les plus démunis, ceux qui souffrent, ceux qui vivent dans la misère physique, morale.

 

Mais, hélas, dans un monde où l'argent est souverain, il reste beaucoup à faire pour retrouver notre humanité.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/07/il-est-temps-de-nous-autoriser-a-etre-humains.html

 

Source :

https://www.franceculture.fr/emissions/3-minutes-de-philosophie-pour-redevenir-humain/max-jacob-soyez-humain-si-vous-voulez-etre-original-plus-personne-ne-lest

 



46 réactions


  • Clocel Clocel 29 juillet 17:30

    Être humain... Quelle drôle d’idée... !

    C’est si bon de s’aimer comme des bêtes ! smiley


    • rosemar rosemar 29 juillet 21:27

      @Clocel

      Des hommes raisonnables ? Des hommes détenteurs de la sagesse ? Des hommes inspirés par l’esprit ?... Non, ce n’est pas possible ; là, le
      conteur a passé la mesure. Mais c’est dommage !
      « Tout à fait d’accord, dit Jinn. Maintenant, il est temps de rentrer. »


    • Clocel Clocel 29 juillet 22:02

      @rosemar

      Pauvre homme, qui doit de son vivant, traîner sa finitude...

      « Je porte en moi le cadavre de l’enfant que je fus ».

      Cioran appelait ça, « de l’inconvénient d’être né ».


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 juillet 22:11

      @Clocel

      Sur ...c’est vachement bandant.


  • Raymond75 29 juillet 17:31

    Oui Rosemar notre société est entièrement tournée vers le profit à court terme d’une minorité, et gauche comme droite en sont responsables et complices.

    Tous deux ont mis en place la concurrence de tous contre tous, les dumpings fiscal et social, la mondialisation qui va chercher très loin des travailleurs moins payés, et qui doivent le rester.

    Un seul espoir à long terme : l’éducation, domaine que vous connaissez bien, mais dont vous avez pu mesurer les limites ...


    • Abou Antoun Abou Antoun 29 juillet 19:11

      @Raymond75
      Oui Rosemar notre société est entièrement tournée vers le profit à court terme d’une minorité, et gauche comme droite en sont responsables et complices.
      Il semble que rosemar le (re)découvre à chaque nouveau billet, et qu’elle veuille nous ouvrir les yeux sur un phénomène que naturellement aucun de nous n’appréhende...
      Elle est mûre pour s’encarter au NPA ou au PCRF mais n’en a pas conscience.
      Allons, rosemar, si vous êtes convaincue agissez ; rejoignez un mouvement opposé ouvertement au capitalisme, mais sinon, de grâce, cessez de pleurnicher et de débiter des évidences.


    • rosemar rosemar 29 juillet 21:29

      @Raymond75

      Un monde dirigé par la finance, les banques... un monde sans âme...


    • Abou Antoun Abou Antoun 29 juillet 22:33

      @rosemar
      Si vous voulez lutter (être utile au changement) faites de la politique, pas de la littérature.


    • Fergus Fergus 30 juillet 08:40

      Bonjour, rosemar

      « Un monde dirigé par la finance, les banques... un monde sans âme... »

      Un monde hélas tristement... humain !

      La vénalité, la quête du profit ont toujours été l’une des caractéristiques les plus emblématiques de la condition humaine.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 juillet 17:41

    Quand l’humanisme sera coté en bourse, il y aura plus de demmande.


  • Parrhesia Parrhesia 29 juillet 20:26

    Être élevé, ou s’élever soi-même, au niveau « d’humain », c’est comme être traité avec respect : cela ne se revendique pas ! On n’en demande pas l’autorisation ! Cela se mérite d’abord, pour se rendre capable de s’imposer ensuite !!! 

    Et ce ne sont certainement plus les dispensateurs d’interdits de toutes sortes que nous avons niaisement laissés s’installer aux commandes du monde occidental, qui vont se montrer disposés à nous accorder ce genre de « permission » !!!


    • kirios 1er août 11:26

      @Parrhesia
      .., c’est comme être traité avec respect "
      je vous rejoins en partie, pour moi être humain , c’est se respecter soit même  et ce n’est pas facile - et respecter les autres ... autant qu’ils vous respectent .
      ex : je respecte pas le président de la république actuel et sa bande ainsi que ceux qui l’on précédé depuis 1969 (Pompidou inclus) parce qu’ils ne me (ils ne m’ont pas ) respecté .


  • arthes arthes 29 juillet 20:43

    C est quoi un humain ?

    Pour être humain il faudrait savoir qui on est...En tant qu humain ..Non ?

    Vous êtes un peu dépressive en ce moment, Rosemar ?


    • rosemar rosemar 29 juillet 21:40

      @arthes

      Qu’est-ce devrait être un humain ? Un être sensible, indulgent, ouvert aux autres... non ?

      Pourquoi dépressive ? Non, je fais un constat que tout le monde peut faire...


    • Abou Antoun Abou Antoun 29 juillet 22:34

      @rosemar
      Pourquoi dépressive ? Non, je fais un constat que tout le monde peut faire...
      Et que tout le monde fait !
      Intérêt de l’article ?


    • mmbbb 29 juillet 23:30

      @rosemar oui c est une discussion de salon de the La réalite est autre , elle vous rappelle ce que c est la veritable nature humaine . En cela dans Candide ou l optimiste , Voltaire avait vu juste .  « ouverts aux autres » Cela dépend de l altérité . C est un peu comme le rire, on peut etre ouvert a tout mais pas avec n importe qui. Vous êtes profs c est une expression aussi vide de sens que « citoyen du monde » 
      Ne soyez pas trop ouverte, les cambriolages sont en recrudescence !


    • kirios 1er août 11:29

      @Abou Antoun
      « Intérêt de l’article ? »
      peut être de donner de l’humanité une définition plus objective et totalement libérée des diktats des biens pensants et moralisateurs de toutes sortes ?


  • phan 30 juillet 00:02
    L’Humain d’abord était le programme du Front de Gauche et de son candidat commun, Jean-Luc Mélenchon, pour l’élection présidentielle puis les élections législatives de 2012.
    François Hollande au Bourget : « Mon adversaire c’est le monde de la finance ». 
    Et après les élections, il s’est permis de nommer Macron au ministère de l’économie, la suite vous connaissez : Un richard sinon rien !

  • philippe baron-abrioux 30 juillet 07:51

    @l’auteur(e ) ,

    Bonjour Rosemar ,

    « s’autoriser à être humains » , pour moi , cela débute par le fait de vous souhaiter un « bonjour » à chaque fois que je réponds à un article , un des vôtres ou à celui de quiconque .

    « stupide , vieux jeu , ringard » , tout ce qu’on veut, mais pourtant cela marque bien que je n’échange pas avec un non-humain , robot ou algorithme quelconque mais avec une personne qui a choisi de s’adresser à nous tous , lecteurs d’Agoravox .

    pas non plus avec un conseiller , un quelconque « coach » qui me délivrerait ses conseils , gratuits dans un premier temps puis me proposerait un forfait pour un volume d’heures de connexion qui m’aideraient à « gérer » ma vie de façon plus performante .parce qu’il faut « gérer » sa vie selon l’expression en vogue ., comme on gère un patrimoine bien concret , mobilier ou immobilier .

    nos vies se réduiraient elles à cela ?

    TOUS les âges de la vie sont devenus des « cibles » de plus ou moins habiles marchands de TOUT qui sont présentés comme indispensables , et finissent bien souvent dans nos poubelles ou déchetteries dès qu’une version nouvelle est lancée sur le marché .

    de la « baby -economy » on passe à la « silver- economy » , les deux soutenues par des didacticiels d’emploi pour soutenir nos apprentissages avec ces nouveaux « indispensables » qui concourraient à notre devoir de citoyen -électeur soutenant par ses gestes l’économie nationale .

    et tout cela dans la plus parfaite indifférence de la monstrueuse majorité de nos sociétés .

    la « marchandisation » généralisée est devenue le poison le plus efficace , totalement légal , de l’âge du biberon à l’âge des couches pour adultes .

    n’oublions jamais que nous n’« existons » que parce qu’il y a le regard de l’Autre , comme le dit Albert Jacquard ., le pire étant l’indifférence .

    bonne fin de journée ,Rosemar !

    P.B.A.


  • ZenZoe ZenZoe 30 juillet 10:26

    Il est temps de se soucier des autres, les plus démunis, ceux qui souffrent, ceux qui vivent dans la misère physique, morale.

    Faites donc œuvre utile au lieu de débiter vos lieux communs ! 

    Partagez donc un peu vos trucs et astuces pour améliorer concrètement le quotidien des plus démunis.

    Ah, vous ne faites rien en fait ? Alors, remballez votre article, il est indécent à force de vacuité. Quand on ne fait rien et qu’on n’a rien à dire sur un sujet, on parle d’autre chose.

    Je ne suis pas toujours d’accord avec Chalot par exemple (presque jamais même), mais au moins lui s’engage vraiment au quotidien, et ça, c’est à saluer.

    PS : ...ceux qui souffrent, ceux qui vivent dans la misère physique, morale... à moins bien sûr que vous ne parliez de vous dans l’article ?


    • rosemar rosemar 30 juillet 11:16

      @ZenZoe

      Je ne vais pas faire étalage de mes actions... Mais je pense que chacun peut-être utile, dans la mesure de ses moyens, en donnant de la nourriture, des vêtements, de l’argent...
      Et vous qu’est ce que vous faites à part « brailler » sur agoravox ?


    • ZenZoe ZenZoe 30 juillet 13:48

      @rosemar
      Donc, j’avais raison, vous ne faites absolument rien pour les plus démunis.


    • rosemar rosemar 30 juillet 13:50

      @ZenZoe

      Vous savez lire ? On se demande...


    • ZenZoe ZenZoe 30 juillet 16:19

      @rosemar
      C’est vous qui ne savez pas lire, ou plutôt vous bottez en touche quand cela vous arrange et répondez à côté.
      En conclusion, je réitère mon propos : si vous n’avez rien à dire de constructif sur le sujet, abstenez-vous.


  • Taverne Taverne 30 juillet 11:08

    Sois toi-même sois humain avant tout.

    Sois toi-même : a minima, ne sois pas un étranger pour toi-même.

    Sois humain : pouvoir dire « rien de ce qui est humain ne m’est étranger », ce qui exige aussi une lucidité du regard porté sur la nature humaine.


  • arthes arthes 30 juillet 15:55

    @Rosemar

    Qu’est-ce devrait être un humain ? Un être sensible, indulgent, ouvert aux autres... non ?

    Je ne demande pas ce que devrait être un être humain mais ce qu’il Est

    Sans chercher à le réduire à des jugements de valeurs qui ont à voir avec nos comportements sociaux..

    Quant à Max Jacob, je trouve que c’est un excellent choix.

    Il me fait penser à un mélange d ’Antonin Artaud..et d’.Apollinaire ..Et de Picasso

    Un moment clé et mystique de sa vie, lorsqu’il eut une sorte de « vision christique » qu’il décrit ainsi (il y est question de SA conception de l’humain justement) 

    « Je tombai à genoux, mes yeux s’emplirent de larmes soudaines. Un ineffable

    bien-être descendit sur moi, je restai immobile, sans comprendre. J’eus instantanément la notion que je n’avais jamais été qu’un animal, que je devenais un homme. Un animal timide. Un homme libre. Instantanément aussi, dès que mes yeux eurent rencontré l’Être Ineffable, je me sentis déshabillé de ma chair humaine, et deux mots simplement m’emplissaient : MOURIR, NAÎTRE… » Récit de ma conversion, publié en 1951

    Mais pour en avoir le coeur net, j’ai retrouvé la citation qui est votre titre, restituée dans son contexte

    https://www.franceculture.fr/emissions/3-minutes-de-philosophie-pour-redevenir-humain/max-jacob-soyez-humain-si-vous-voulez-etre-original-plus-personne-ne-lest

    Cela prend une tournure, une profondeur , une recherche et une douleur qui va tout de même un peu plus loin que vos acrimonies nombrilistes.


    • rosemar rosemar 30 juillet 17:59

      @arthes

      Je vous signale que ce lien figure déjà dans mon article : c’est même la source qui a inspiré l’article... rien de nouveau sous le soleil...


    • arthes arthes 31 juillet 18:09

      @rosemar

      Oui, l’interprétation qui est faite dans ce lien de la citation de Max Jacob est des plus terre à terre, creuse et fonctionnelle « utilitariste » pour utiliser un mot en vogue , elle s’insère en plus pour mieux les trahir sans le vouloir (c’est bien le pire) entre la citation et une proposition de méditation de M. Jacob...Et c’est cela que vous avez retenu, je dirai même récupéré, car il s’agit bien de « récupération d’une récupération » apporter eau à votre moulin.

      C’est assez terrifiant lorsqu’on ressent ainsi le contraste de langage et de pensée riches et féconds entre une époque pas si lointaine lointaine (début du 19ème) et la notre où la pensée et son expression sont complètement mécanisés , stériles et moralisateurs.
      .


  • SUR1NUAGE 31 juillet 10:11

    « Les chiens aboient, la caravane passe » continuez votre voyage…

    C’est vrai notre attitude quotidienne peut tous changer, agir c’est choisir, ce qui est un pouvoir absolu sur notre société.

    Militer pour chaque choix que nous faisons, décider des valeurs humaines que nous voulons et agir en conséquence…c’est simple et efficace , quels choix ai-je faits aujourd’hui ? Pas besoin d’intellectualiser ou de vouloir batailler avec la négativité collective.

    Si vous ne savez pas quoi choisir , écoutez votre émotion, elle vous remettra en selle.

    Parler moins ,agir plus au quotidien.

    Rosemar on est avec vous ..



  • BA 1er août 16:48

    En Arctique, rien ne va plus : températures record et incendies gigantesques en Sibérie.


    Des feux de forêt sans précédent ravagent l’Arctique. La conséquence d’une météo défavorable. Et la cause probablement d’une accélération du réchauffement climatique. Alors même que la région est actuellement en proie à une intense canicule. De quoi accélérer encore le rythme de la fonte des glaces et élever le niveau de l’océan.


    En Sibérie, 3 millions d’hectares de forêts partis en fumée ! Poutine réagit enfin.


    Alors que le gouvernement russe avait jusqu’alors choisi de laisser faire la nature et face à la levée de boucliers de la population, des associations et des climatologues, Vladimir Poutine a finalement décidé, ce mercredi 31 juillet, d’ordonner à son armée de prendre part au combat contre les énormes feux de forêt qui ravagent la Sibérie.


    Dix avions et dix hélicoptères bombardiers d’eau ont immédiatement été dépêchés dans l’une des régions les plus touchées.


    Selon un communiqué du Kremlin, le président russe a même reçu, ce mercredi soir, un appel de Donald Trump lui offrant l’aide américaine. Une offre que le président russe se réserverait le droit d’accepter «  si nécessaire  ».


    Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, de son côté, vient d’ordonner à plusieurs ministères et autorités locales que des propositions concrètes en vue de la création d’un centre spécialisé pour la prévention et la lutte contre les feux de forêt lui soient remises avant la fin de ce mois d’août.


    Réchauffement climatique et vague de chaleur


    De manière plus globale, l’ennui, c’est que sur le seul mois de juin 2019, déjà, ces incendies avaient dégagé quelque 50 gigatonnes de CO2. Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), c’est plus que ce qui a été libéré par les incendies dans l’Arctique pendant tous les mois de juin réunis de 2010 à 2018  ! Et tout ce CO2, bien sûr, contribue au réchauffement climatique. Tout comme les cendres qui, lorsqu’elles se posent sur la glace ou la neige, absorbent le rayonnement solaire au lieu de le réfléchir. Une menace pour les glaces polaires.


    Une situation d’autant plus alarmante qu’une masse d’air chaud surplombe aujourd’hui le Groenland. Celle-là même qui a été responsable de la canicule que nous avons vécue la semaine dernière.


    Les prévisionnistes annoncent une vague de chaleur qui devrait durer cinq jours. Avec des températures maximales atteignant pas moins de 25 °C. Sachant que la moyenne de cette période se situe habituellement autour... des 10 °C  !


    https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-arctique-rien-ne-va-plus-temperatures-record-incendies-gigantesques-siberie-65275/


  • arthes arthes 2 août 11:06

    Tout de même !!!

    « Soyez humain si vous voulez être original plus personne ne l’est »

    Qu’y a t il d’original dans tout ce qui vient d’être dit et dans le billet de Rosemar ?

    Rien, rien et encore rien : Il faut être gentil, on confond humain avec humanisme et beau sentiments

    Max Jacob l’était, lui original, juif converti au catholicisme après une expérience « mystique » qui le submerge et le bouleverse totalement et qu’il raconte d’une manière grandiose, oscillant entre l’univers « dépravé » des grande villes et l’ascétisme du monastère, homosexuel, ami intime de Picasso, poète inclassable dadaïste, surréaliste, mais poète « picassoïste »plutôt, si ce terme existait, mort déporté, dans un camps en 1944.

    Les paroles prononcées par cet homme sont celles d’un « fou », soyez original, soyez un « fou » .

    Et la, cela devient intéressant, on peut commencer à sortir la tête de la nasse , s’arracher à la toile d’araignée gluante, visqueuse !


    • Xenozoid 2 août 12:02

      @arthes

      Dans le monde technologique sur-organisé , que nous avons créé , il n’y pas moyen de sortie pour les animaux ou les humains. Car nous sommes vraiment pas très différents des animaux que nous élevons dans des cages et des aquariums dans nos maisons : Nous vivons dans des petites boîtes a température contrôlée , appelés appartements . Nous aussi, nous achetons la nourriture standardisée labélisée , nourriture très différente a ce que nos ancêtres mangeaient. Nous non plus, nous ne trouvons aucun débouché pour notre « sauvage » spontané ,castré et dégriffé que nous sommes par les nécessités de la vie dans les villes et les banlieues sous restrictions juridiques et culturelles . De même nous ne pouvons pas errer loin de nos chenils,sans autorisation (papiers) tenus en laisse comme nous le sommes par nos emplois , dans nos appartements préfabriqués ,puis plus loin , par des frontières politiques . Et si nous cherchons encore , que pourrions nous trouver ? Forêts , jungles, plaines sauvages , collines majestueuses ? Celles-ci sont rapidement entrain de disparaîtrent nous travaillons sans relâche pour envelopper notre monde dans une peau de béton , pour s’assurer que toute l’herbe est arrosé par aspersion et tous les marécages drainés et sondés pour être transformés en espace de bureau .Et ce que nous ne transformons pas en grandes cages et autres aquariums , nous le détruisons avec la pollution
      Nous pouvons peut-être en apprendre davantage sur nous-mêmes en observant nos propres animaux de compagnie . Nous ferions bien d’apprendre d’eux que le vrai bonheur ne résulte pas a de la nourriture, de la santé physique et/ou de la sécurité 
      La solution au problème de la pauvreté affective de la vie domestique pour les animaux et pour les humains , n’est évidemment pas simple. Nous devons commencer par reévaluer ce que la vie devrait être..« .lol »


    • arthes arthes 3 août 09:27

      @Xenozoid

      Sauf que l’animal ne fait que se comporter par rapport à sa propre nature et en accord, harmonie avec elle, alors que nous humains sommes en perpétuel conflit avec elle , ...Nous pourrions en apprendre davantage en nous« observant nous même » en quelque sorte, c’est à dire en plongeant notre regard « en nous même » bien plus profondément que cela est...Tout est superficiel, bien trop....C’est comme cela que je comprends le propos de Max Jacob sur les émotions (dans le lien de Rosemar), ces dernières ne sont que l’expression de forces qui les « sous tendent », juste un reflet qui arrive à notre perception sensible et qui nous domine car nous ne le comprenons pas , si on s’en tient qu’au reflet....A la superficie.
      D’où le reproche que je fais à Rosemar ; Citer Max Jacob juste pour dire des banalités...Mais bon, je dirai : Comme d’habitude

      Pour savoir ce que la vie devrait être , il faudrait se 
      connaitre soi même, en tant qu’ être humain et pas en tant qu’animal.

      Surtout de compagnie : 2 fois esclave : soumis à sa nature animale et soumis aux hommes.

      .Et puis....A trop se comparer aux animaux nous en venons à ériger comme postulat que de toutes manières ce qui prévaut est la loi du plus fort et notre individualisme trop poussé ne voit plus que l’ interet personnel, l’interet des nations, l’intéret des « impérium »   alors que nous vivons dans un monde où nous sommes tous interdépendants : Economiquement nous produisons tous pour les autres, et nous ne nous soucions pas de savoir tout ce qui est détruit à un autre coin de la planète pour sustenter nos besoins,une vue globale sur le monde est aussi vitale, nous ne pourrons pas améliorer notre système social si nous ne commençons pas changer nous même, mais cela doit être fait à l’échelle de la planète (changement de mentalité) . 

      ps ; Tiens, si tu lis plus haut l’expérience mystique que Jacob à faite, dans sa description, cela m’a fait penser à un « philip », donc une conception de son propre esprit, et poussant plus loin, je me suis dit ; « Si mon esprit conçoit des phénomènes, se pourrait il que je sois moi même une conception de mon propre esprit ? »
      lol, s’pas le genre de truc qui va me torturer les méninges, je trouve cela juste marrant.


  • AlLusion AlLusion 4 août 12:53

    Rosemar,

     Comment trouver humain ?

     Tout le monde le sait depuis longtemps, même Néron l’a appliqué

     Cela vous rappelle quelque chose « panem et circenses »  smiley


Réagir