vendredi 4 septembre 2020 - par biquet

Iter ou le délire ultime du nucléaire

Avant il y a l'EPR. Un réacteur Rep, mais plus puissant. Puis les réacteurs de 4è génération avec Astrid. Une étude menée pendant 6 ans (on aurait pu s'arrêter avant car c'était évalué tous les 2 ans), qui a coûté 670 millions d'euros pour.............RIEN ! Alors il reste la fusion nucléaire ou comment mettre le Soleil dans un Tokamak (beaucoup plus difficile que mettre Paris en bouteille).

Dans les années 1950, Eisenhower, président des USA, affirmait  : «  L’énergie nucléaire va fournir à l’humanité de l’énergie gratuite en quantité illimitée  ». Aujourd’hui, les adorateurs de l’atome nous vendent une «  nouvelle source d’énergie propre pour l’humanité  »  : «  Grâce à la fusion, la France deviendra l’Arabie saoudite du 21e siècle  » (Raffarin, 2005).

Un délire mégalo

Le consortium de 35 pays chargé du réacteur ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor) en construction depuis 2010 à Cadarache (Bouches-du-Rhône) nous explique  : «  La fusion consiste à reproduire dans une machine les réactions physiques qui se produisent au cœur du soleil et des étoiles. Dans cet espace, on va avoir une machine au cœur de laquelle on va allumer un petit soleil qui va générer de l’énergie pour produire de l’électricité  ». Dans cette cage magnétique (le tokamak), des électro-aimants refroidis à – 270 ° C emprisonnent un plasma (gaz radioactif) à une température de 150 millions ° C. Pour ce monstre de 10 millions de pièces pesant plus de 400 000 tonnes, entouré de 40 bâtiments et deux usines de «  cryogénisation  » et «  détritiation  », on a rasé 45 hectares de forêt domaniale et fait sauter à l’explosif 200 000 m3 de rocher. Le projet a déjà pris 10 ans de retard  ; son coût (20 milliards d’euros) dépasse désormais celui de l’EPR. Vu les problèmes techniques, il pourrait atteindre les 60 milliards… Le premier plasma est prévu en 2025 … pour tester jusqu’en 2035 des matériaux résistant à ces températures  : pas gagné  ! L’objectif pour 2050 est de produire 500 MW (le tiers de la puissance de l’EPR)… pendant 6 minutes  : pas gagné non plus. Ensuite, un prototype pré-industriel devra prouver qu’on peut produire de l’électricité, avant de construire une centrale… on ne sait quand. Les prix Nobel de physique Pierre-Gilles de Gennes, Georges Charpak ou Masatoshi Koshiba n’y ont jamais cru  : bilan énergétique désastreux, sans parler du bilan carbone. Alors que le soleil, le vrai, produit déjà.

Un GPII (grand projet inutile et imposé) mortifère à stopper

Les charlatans du nucléaire nous prennent pour des gogos. Dépités par les fiascos de l’EPR et du projet Astrid (réacteurs dits de 4e génération), ils ont un nouveau joujou, très instable et dangereux  : risques de secousses magnétiques (disruptions), avec dissémination de tritium (hydrogène radioactif, très toxique)… Avant que le scandale n’éclate ou que les fonds publics se tarissent, ce projet délirant est un gaspillage éhonté d’argent, de temps et de matières premières au profit des multinationales capitalistes. Par son statut d’extraterritorialité, c’est aussi une «  zone de non-droit du travail  »  : cotiser pour la retraite ou la sécu est facultatif... 

L’organisation socialisée de la production au sein d’un monopole public de l’énergie, un vrai service public débarrassé du nucléaire, cogéré par les salariéEs et les usagerEs est la meilleure garantie pour développer de vraies solutions, réalistes celles-là  : réduction de la consommation électrique, production et stockage d’énergies renouvelables…est-ce aussi délirant qu'Iter ?



35 réactions


  • Clocel Clocel 4 septembre 2020 10:26

    Si le nucléaire a un avenir, je doute que ce soit au pays des zombis masqués, les crétins diplômés qui sortent de nos universités n’ont plus le niveau requis, ni les moyens technomogiques de poursuivre l’aventure.

    Produire une population intellectuellement stérilisée, ça offre un certain confort politique à la caste dirigeante, mais ça ne promet pas des lendemains qui chantent.

    Songez... Bayrou, commissaire au plan, Macron à la barre du Titanic... Vaut mieux en rire...


    • Clocel Clocel 4 septembre 2020 10:53

      @Septime Sévère

      C’est quand même en Chine que l’EPR fournie de l’énergie, en France (et ailleurs), il en consomme...

      Nous ne sommes même pas foutu de faire des bétons conforment au cahier des charges, les soudeurs qualifiés viennent d’Amérique centrale.

      Les premières centrales offshores sont russes, va falloir se faire à l’idée que la suite de l’Histoire ne s’écrira pas à l’ouest et que notre modèle a vécu.


  • foufouille foufouille 4 septembre 2020 10:45

    article écrit avec un ordinateur vivant magique et en pédalant.


    • xana 5 septembre 2020 12:02

      @foufouille
      Eh Corne d’Aurochs, le Covid t’aurait épargné ?
      Le vaccin russe sera bientôt disponible en France, mais ne sera pas obligatoire. J’aimerais que tu meures de la prochaine grippe !


    • foufouille foufouille 5 septembre 2020 12:10

      @xana

      Je suis vacciné et ton cancer va bien ?


  • Pimpin 4 septembre 2020 11:00

    Le problème c’est la destruction de l’organisation d’EDF qui avait conduit à la construction de 58 réacteurs fiables en 25 ans. Depuis EDF a été incapable de mettre en service un seul EPR en 17 ans ! Les Chinois partis plus tard en ont déjà mis deux en service ... avec l’aide d’anciens ingénieurs d’EDF !

    J’ai bien peur qu’Iter, nouvelle tour de Babel suive le même chemin !


  • rhea 1481971 4 septembre 2020 13:12

    Ça tombera toujours en panne, la nature est comme ça, on ne copie pas

    le soleil.


  • Esprit Critique 4 septembre 2020 16:44

    C’est sur que des camps ou seraient internés les écolos pour pédaler nuit et jour pour produire de Electricité, avec la CGT et des portraits de Polpot Mao Staline, Castro pour les encourager, ça aurait de la gueule !


  • séraphim 4 septembre 2020 18:18

    ITER a bien des problèmes, mais le soucis majeur, c’est que cette coopération internationale autour d’un dispositif titanesque a mis à l’arrêt toutes les autres recherches sur la fusion (y compris aneutronique), faute de financement. Alors qu’on avait progressé à pas de géants depuis les années 50, les années 80 ont marqué un gros coup d’arrêt pour le domaine, pour construire ITER, alors qu’aujourd’hui les quelques pistes qui survivent (confinement magnétique, stellarator, laser, ...) ont démontré qu’on peut faire beaucoup mieux pour nettement moins cher (normal les plans ont 40 ans).

    Si on veut du nucléaire vraiment propre, ce ne sont pas quelques centaine de millions de degré qu’il faut, mais quelques milliards, le tout sans radiation ni déchet. Où sont les recherches, où sont les projets, les financements ? ... pas en France en tout cas.


    • foufouille foufouille 4 septembre 2020 18:23

      @séraphim

      niveau de connerie absolu.


    • Zeb_66 4 septembre 2020 19:14

      @séraphim
      Exactement et c’est possible, mieux même çà marche !

      Et pendant ce temps Andrea Rossi s’apprête à faire une démo officielle,
      contrôlée par des scientifiques de renom et des industriels.
      Présentation en octobre, si les USA ne tombent pas en guerre civile car
      Rossi n’ayant trouvé aucun soutien en Italie s’est finalement installé aux USA.
      Le nouveau générateur :
      Destiné apparemment pour le secteur automobile, remplace les batteries
      en fournissant directement l’électricité.
      Mode de fonctionnement : basé sur le LENR (Low Energie Nuclear Reaction).
      Une sorte de fusion à froid à partir d’une forme tenue secrète de Nickel et
      d’Hydrogène.
      C’est le résultat de plus de 12 ans de recherches.
      Le coût de l’électricité est absolument dérisoire ainsi que la consommation de Nickel.
      - Pas de radiations, pas de déchets dangereux, pas de bruit.
      - Durée du générateur >25 ans
      - une charge de combustible ( moins de 100g) permettra une autonomie de plusieurs années au véhicule.
      Cela paraît absolument incroyable et même une sorte d’arnaque en développement mais c’est tout à fait réel.
      Il y a un an le test de l’ancienne version du générateur a duré 3 mois et a été effectué par des scientifiques de l’Académie Royale de Suède, sans la présence de l’inventeur.
      Il est d’ailleurs curieux de constater que les résultats, publiés en septembre

      2019 ont simultanément vu la chute du baril, qui n’est plus remonté depuis à sa valeur initiale.
      Le LENR est maintenant étudié partout dans le monde mais Rossi pour le moment a au moins 15 ans d’avance.
      Cela fait maintenant 9 ans que je suis les travaux de Rossi et je pense, comme lui d’ailleurs, qu’il est arrivé au point le plus dangereux de ses recherches :
      Les implications sont tellement énormes que non seulement il est physiquement en danger mais que pour faire face aux réactions adverses il va lui falloir beaucoup d’argent ainsi que des protections.

      La voie choisie : l’automobile me paraît tout à fait pertinente, il ne s’attaque pas de front aux multinationales du pétrole et du nucléaire, par contre son générateur intéresse bigrement les fabricants automobile, coincés avec des batteries vraiment peu pratique.

      Et j’espère qu’il a une excellente équipe de garde du corps !
      Comme il vient de déclarer : maintenant ce sera la guerre et le nerf de la guerre c’est l’argent.
      Il y a plusieurs années, un journaliste questionna le PDG d’EXXON :
      Que pensez vous de la concurrence possible si les travaux de A. Rossi aboutissent ?
      Réponse du PDG : Pas de problème, lorsque ce sera au point nous l’achèterons.
      Ont peut s’informer sur le site suivant ,mais c’est tout en Anglais et de très haut niveau scientifique.
      https://e-catworld.com/

      Une autre piste suivie actuellement de recherche LENR, moins R&D comme Rossi et plus en recherche fondamentale, le projet SAFIRE :
      Créer un soleil en miniature, c’est à dire avec toutes les réactions nucléaires et physiques qui se produisent sur le vrai.
      https://www.youtube.com/watch?v=DTaXfbvGf8E&feature=emb_err_woyt


    • biquet biquet 5 septembre 2020 08:34

      @Zeb_66
      La demande de brevet a été refusé par l’OEB à Rossi mais il est vrai aussi qu’aucun brevet n’a été déposé sur la fusion nucléaire.


  • JMBerniolles 4 septembre 2020 19:01

    La Fusion contrôlée, ici thermonucléaire, qui représente l’avenir à long terme de la génération d’énergie pour l’humanité, mérite mieux que cet article sans arguments sérieux.

    Il comporte bien entendu l’habituelle diabolisation du Tritium. Les hectares du site représentent une sécurité vis à vis de ce risque qui est plutôt une concession une paix diplomatique dans le cadre de la Cli

    Charpak, (avec Balibar et Treiner) n’a pas tort sur le niveau des problèmes à surmonter et sur le fait QU’ITER n’atteindra pas son objectif, l’ « ignition », étape clé, mais il avait tort sur STOP ITER. A long terme l’humanité n’a pas d’autres choix...

    Quand à L’EPR s’il a rencontré quelques problèmes difficilement évitables avec ce projet complexe, ceux-ci ont été grossis par L’ASN sous la tutelle de ministres toujours anti nucléaire primaires.

    Les EPR identiques en Chine qui ont été construits sous la maîtrise d’œuvre majoritaire de L’EDF marchent très bien


    • biquet biquet 5 septembre 2020 08:38

      @JMBerniolles
      A long terme l’humanité n’a pas d’autres choix

       ???? Comment le savez-vous ? Etes-vous un descendant de Nostradamus ? Cette affirmation péremptoire mériterait une argumentation.


    • foufouille foufouille 5 septembre 2020 08:54

      @biquet

      dans l’espace, il faudra beaucoup d’énergie pour aller loin.


    • nono le simplet nono le simplet 5 septembre 2020 09:04

      @foufouille
      le carburant de l’espace sera peut être l’hélium 3 ...


    • foufouille foufouille 5 septembre 2020 09:17

      @nono le simplet

      il y en a sur la lune


    • JMBerniolles 5 septembre 2020 11:45

      @biquet

      Votre article est une suite d’affirmations orientées, commencez par l’argumenter.

      L’argument majeur je l’ai donné, avec la fusion thermonucléaire on tirera des millions de fois d’énergie d’un atome d’hydrogène que dans une simple combustion.

      Penchez vous aussi sur les problèmes et l’intérêt que présente l’hydrogène tel que c’est proposé par des technocrates au service du néo libéralisme


  • saint louis 4 septembre 2020 19:26

    Sur le site de Cadarache il existe déjà un tokamak d’étude

    depuis une quarantaine d’années.

    Certes il est plus petit que celui en construction, mais le principe reste le même.

    En 1985 j’avais un ami ingénieur qui bossait sur ce programme.

    Il m’avait dit que ça fonctionne mais c’est très instable, dans les quelques essais réalisés, ils avaient réussi à tenir la fusion quelques minutes.

    Il faut dire qu’une ligne très haute tension dédiée alimentait le process, en prélevant une quantité énorme d’énergie régionale.

    Donc les essais étaient difficilement reproductibles pour cette raison.

    Donc quel est l’intérêt de reproduire cet équipement, qui de toute évidence n’est pas viable ?

    L’argent public doit certainement être une belle motivation pour certains.

    Il est plus probable que l’avenir énergétique électrique passe par l’hydrogéne que par cette solution.


    • JMBerniolles 4 septembre 2020 20:14

      @saint louis

      Tore Supra dont une expérience mobilisant un réacteur nucléaire de 1000 MWe n’avait le même objectif.

      L’intérêt potentiel de la fusion thermonucléaire est que l’on tire ainsi des millions de fois plus d’énergie d’un atome d’hydrogène que dans une combustion ou bien dans dans une pile à combustible.

      Vous vous laissez influencer par tout le cinéma qui est fait au niveau politique sur l’hydrogène... Tous les problèmes sont gommés, dont celui de la fabrication d’hydrogène à grande échelle, pour faire croire à une solution hydrogène comme stockage d’énergie...


  • Olivier MONTULET Olivier MONTULET 4 septembre 2020 21:24

    Iter n’est pas un projet industriel ais un outil de recherche à l’instar du Cern ou de l’ISS. Le cout n’a que peut d’importance car ce sont les théories scientifiques et les technologies qui y sont inventées et mises en œuvre qui importent. La production d’énergie n’est que le stimulant intellectuel du projet.

    Iter a déjà eu des retombées nombreuses en terme économique. Et la France est la première à bénéficier des retours sur investissements du fait que les autres pays contributeurs investissent sur son territoire.

    La recherche a toujours un coût démesuré tant qu’elle reste à l’état de recherche mais même durant cette période elle produit des connaissances qui valent plus que l’investissement.

    Iter est un projet intermédiaire entre la théorie et la technologie industrielle. Sans ce type de projet, la connaissance resterait dans les amphithéâtres et l’industrie serait toujours celle du XIXe siècle.


    • biquet biquet 5 septembre 2020 08:50

      @Olivier MONTULET
      La recherche fondamentale est indispensable mais 20 milliards pour une étude c’est beaucoup. Surtout quand on sait que le montant du CIR c’est le double des crédits consacrés à la recherche fondamentale.


    • xana 5 septembre 2020 12:07

      @biquet
      « 20 milliards pour une étude c’est beaucoup » Sans doute, mais si le jeu en valait la chandelle ?
      Le seul vrai problème avec l’énergie illimitée est que l’humanité en profiterait pour continuer à faire le pire dont elle est capable.

      Ce n’est pas qu’Iter soit trop cher. C’est que nous ne soyons pas capable d’utiliser l’énergie illimitée intelligemment...


    • biquet biquet 5 septembre 2020 13:14

      @xana
      "Le seul vrai problème avec l’énergie illimitée est que l’humanité en profiterait pour continuer à faire le pire dont elle est capable."
      Sous l’Ancien Régime l’énergie était surtout animale et humaine, cela n’empêchait pas les hommes de s’entre-tuer. Si l’énergie illimitée n’est pas nucléaire mais 100 % renouvelable je ne vois pas quelle mauvaise utilisation on peut en faire.


    • foufouille foufouille 5 septembre 2020 13:34

      @biquet

      Ce sera juste réservé aux riches vu que très limité sans vent et soleil.


    • Iris Iris 8 septembre 2020 01:10

      @xana

      C’est sur ça va décoiffer !


  • Albert123 4 septembre 2020 22:29

    Le nucléaire est la seule voie raisonnable pour fournir l’énergie nécessaire au développement humain à venir,

    même les bobos californiens sont bien à la peine en ce moment avec leurs éoliennes et leur panneaux solaires, elle est en rade la silicon valley

    après on peut aussi continuer de cramer du charbon et du gaz, c’est d’ailleurs ce que font allègrement les allemands pour compenser le délire des écolos anti nucléaire, bilan carbone déplorable à la clef mais bon les anti sont contents 

    et puis bon 60 milliards d’euros pour la fission c’est infime comparés aux 4000 milliards injectés on ne sait où pour sauver les banques.

    mais bon c’est vrai que le charme des prophètes de malheurs et des peurs primaires qu’ils agitent c’est si bon, et surtout mettez bien votre masque


  • CN46400 CN46400 5 septembre 2020 04:04

    Délire ultime des anti-nuc : Interdire toute recherche sur le nucléaire, l’Inquisition au carré....


    • Iris Iris 8 septembre 2020 01:34

      @CN46400

      Inversion accusatoire comme on dit. Le lobby nuc à mis sous l’éteignoir les recherches sur les autres énergies pendant des décennies, particulièrement en France. Dans les 60s - 70s on allait jusqu’à qualifier les chercheurs qui bossaient sur les énergies alternatives de traîtres à la patrie, ils dilapidaient l’argent publique.


    • Iris Iris 8 septembre 2020 01:40

      @CN46400

      Faudrait pas oublier que le lobby nuc à mis sous l’éteignoir les recherches sur les autres énergies pendant des décennies. On allait jusqu’à qualifier les chercheurs qui promouvaient les énergies nouvelles de traîtres à la patrie, ils dilapidaient l’argent publique.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 septembre 2020 01:45

      @Iris

      Vouais comme l’énergie du vide ... Aller vais pioncer en me marrant... .


    • Iris Iris 8 septembre 2020 01:52

      @Aita Pea Pea

      Ah ah. Bonne nuit


  • Old Dan Old Dan 8 septembre 2020 00:50

    Entre danger nucléaire (aléatoire*) et bouleversement climatique (définitif), les prochaines générations devront choisir...

    .

    [*Si on évoque pas les déchets, qq’un connait-il une seule centrale nucléaire déjà démantelée ? ]


Réagir