lundi 16 mai 2016 - par Luigi Chiavarini

Jamais l’humanité n’a connu une telle concentration de richesses et de pouvoir auprès d’aussi peu d’humains

RAPPORT OXFAM

Selon Oxfam, 62 personnes possèdent désormais autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Elles étaient encore "388 il y a cinq ans" (*)

https://docs.google.com/viewerng/viewer?url=http://www.lesoir.be/sites/default/files/624250621_B977601532Z.1_20160119120339_000_GQ060MLK7.1-0.pdf

Mais comment en sommes-nous arrivé à une telle concentration, jamais connues, des pouvoirs et de la richesse ?

Postulat :

Tous nos systèmes démocratiques, constitutionnels, organisationnels, judiciaires, électoraux, sont construit de façon à répondre au postulat suivant :

« Si les plus pauvres ont le pouvoir alors ils s’en prendront aux biens des riches , il faut donc gérer cette évidence. »

Comment la gérer ? Deux approches sont possibles :

  • Comme le préconise Aristote (auteur du traité sur la démocratie a Athènes) : réduire les inégalités
  • Comme le propose Madison (auteur de la constitution Américaine ) : Organiser une gouvernance politique telle qu’elle permette de monopoliser tous les pouvoirs dans les mains d'une minorité riches.

De toute évidence la deuxième option est celle qui régit le monde depuis le début de la révolution industrielle et plus que jamais, aujourd’hui.

Mais comment est-ce possible que la majorité pauvre de la population humaine acceptent d’être paupérisée, précarisée pour protéger une minorité riche et puissante ?

LA réponse tient dans la mise en place et la pérennisation des 10 principes suivants :

Diminuer la démocratie

  1. Le pouvoir doit être concentré entre les mains des riches
  2. L’objectif des constitutions est de protéger les intérêts de la minorité de certains riches contre la majorité pauvre dès lors la constitution est donc organisée pour contenir la démocratie.

Modeler l’idéologie

Contrôler les efforts égalitaires , « l’excès de démocratie ». Pour ce faire Le politique établi un environnement d’insécurité justifiant la répression , la mise sous tutelle de la liberté individuelle.

Redessiner l’économie

  1. Augmenter l’importance des institutions financières . Passée d’une économie de production à une économie de spéculation. C’est le financiarisation de l’économie.
  2. Mettre en concurrence les travailleurs du monde entier
  3. Libre circulation des capitaux mais pas du travailleur.
  4. Garder les travailleurs en situation précaire ils resteront sous contrôle

Déplacer le fardeau.

  1. Remodeler le système de taxation afin que les impôts payer par les riches soient réduits et que l’imposition de la majorité laborieuse augmente, assurant de la sorte leur paupérisation pour mieux les contrôler.
  2. Concentrer les taxes uniquement sur les salaires et la consommation et pas sur les dividendes et la richesse et le prétexte , il en faut toujours un, est cela va permettre d’augmenter l’investissement et l’emploi. Mais rien ne le prouve, si ils voulaient vraiment augmenter l’investissement et l’emploi ils augmenteraient les salaires de travailleurs qui consommeraient plus entraînant la stimulation de la production ce qui demandera plus de travail et donc moins de chômage et plus d’investissement. Par contre , et aujourd’hui cela frise l’absurde, les entreprise sont assises sur une montagne de liquidités dont ils ne savent plus que faire et de plus beaucoup d’entre elles (les plus puissantes) ne paie aucun impôt.

Le fardeau du soutien social a donc été complètement déplacé vers le reste de la population.

Attaquer la solidarité

  1. La solidarité est dangereuse, car pour eux vous ne devez penser qu’à vous , pas aux autres. Pour arriver à cet objectif les politiques attaquent la sécurité sociale qui est basé sur le principe de solidarité , de compassion pour les autres. Une grande partie de la population survit grâce à cela mais cela ne sert pas aux intérêts des riches. Donc ils se concertent pour détruire cela. Comment ? en coupant les vivres, en privatisant.
  2. L’éducation est également dans la mire de cette logique de privatisation. Car elle est un efficace ascenseur social et continuer à y donner accès à tous gratuitement ne répond pas aux intérêts élitistes des riches. Si les universités , écoles, sont privatisées vous devez payer et pour certains (beaucoup) cela signifie s’endetter , vous êtes coincé. Néanmoins si vous le faites-vous devrez rembourser la dette et donc travailler dans une société privée pour ce faire , vous y serez coincé, corvéable à merci. Aux états unis cela est évident , dans les années 50 l’état était moins riche que aujourd’hui et l’éducation était complètement gratuite, payée par l’état. Aujourd’hui l’état est plus riche et malgré cela les politiques disent qu’ils n’y a plus d’argent pour financer l’éducation. C’est une attaque en règle contre l’égalité des chances de réussir dans notre société.

Gérer les législateurs , les régulateurs

  1. Si on analyse la genèse des réglementation économique et financière on remarque qu’elles sont souvent initiées par ceux-là même qui sont régulées. « On est jamais mieux servi que par soit même » et comment mieux se régulé qu’en contrôlant les législateurs ? Les lobbys banquiers écrivent eux-mêmes la régulation financière.
  2. Une grande vague de dérégulation a commencé dans les années 70 et depuis lors il y a de plus en plus de « crash » . Mais qu’importe puisque le gouvernement intervient pour soutenir les institutions financières avec l’argent du peuples. Dans un système vraiment capitaliste les investisseurs , institutions qui ont pris des risques seraient ruiner, ici pas !

Les riches et puissants ne veulent pas d’un système capitaliste ils veulent pouvoir demander de l’aide aux Etats dès qu’ils sont en problèmes afin de recevoir l’argent des contribuables. « to big to Fail ». Par contre pour les pauvres aucunes intervention si ils ne savent pas s’acquitter de leur dettes pour eux le gouvernement n’est pas la solution mais le problème. C’est la base du néolibéralisme :des règles pour les riches , des règles opposées pour les pauvres. Et cela continueras tant que la population l’accepte docilement. C’est à un tel point « institutionnalisé » que les agences qui analyse la santé des entreprises, institutions financières intègre déjà dans leurs scénarios, les intervention de l’état (l’argent des contribuable) en cas de nouveau crash.

Manipuler les élections

  1. La concentration des richesses entre quelques-uns entraîne la concentration du pouvoir et l’augmentation du coût d’une campagne est telle que les candidats ne peuvent penser à se présenter que si ils sont soutenu financièrement par les riches , les puissantes entreprises. Et cela d’une façon tout à fait légale.
  2. Les présidents, premiers ministres, ministres … sont élus , nommés par le pouvoir de l’argent et pas par la voix du citoyen.

Maîtriser la populace

  1. Les attaques répétées et de plus en plus virulentes contre les syndicats sont un moyen de réaliser ce principe.
  2. Les syndicats sont une menace pour les puissants car c’est un contre-pouvoir mobilisateur , et pour régner il faut diviser. Ils faut donc réprimer les syndicat pour maîtriser la populace . Aux états unis seuls 7% des travailleurs sont syndiqués suites aux répressions successives des gouvernement libéraux de Reagan , Bush.
  3. Progressivement faire croire au peuple qu’il n’y a pas de classe sociale, qu’il n’y a pas de lutte des classes. Alors que la définition des classes est simplement répondre aux questions : Qui donne les ordres ? Qui les suit ?

Modeler le consentement

  1. L’industrie de la publicité doit son origine au fait qu’il est clair que les puissants se rendent compte que contrôler la population par la force ne serait pas chose aisée. Le contrôle pourra par contre se faire sur les croyances et les attitudes et comment mieux le faire si ce n’est qu’en « fabricant des consommateurs » en fabricant des envies. Créer un » troupeau d’ahuris ».
  2. L’idée derrière la publicité est de contrôler tout le monde, créer un société d’ahuri(e)s dociles. Et cela marche : Qui passe son samedi après-midi à la bibliothèque plutôt que se promener agar dans les allées des centres commerciaux ?
  3. La société idéale, pour eux , est une société duales , vous et votre télé, vous et votre connexion aux services relayés par internet et qui vous montre à quoi une vie idéale ressemble, ce que vous devez posséder. Ce n’est pas un besoins, vous n’en voulez pas, et vous le jetterez peut-être, mais c’est à cela que l’on mesure une vie idéale.
  4. L’objectif de la publicité est de créer des acheteurs mal informés qui prendrons des décisions irrationnelles. Ainsi en va-t-il pour les électeurs lors des élections, mal informés (désinformés) et irrationnels .

Marginaliser le population

  1. Une étude récente démontre que 70% de la population n’a aucun moyen d’influencer la politique et cela s’exprime par des frustrations des attaques désordonnées contre tout un chacun ou sur des cibles vulnérables et cela dévaste les relations sociales. Mais c’est le but. Le but est que les gens se détestent et se craignent les uns les autres, qu’ils se replient sur eux-mêmes, et ne fassent rien pour les autres.

CONCLUSIONS :

C’est la mise en œuvre de ces dix principes qui permet aux puissants, aux plus riches de continuer a mettre en avant le précepte hideux « Tout pour moi. Rien pour les autres ».

Une société ou la compassion, la solidarité, l’empathie, les instincts, les émotions humaines normales auraient disparu est une société horrible. Je ne voudrais pas que mes enfants y vivent.

Tant que les institutions de production, de commerce, de médias ne seront pas sous un contrôle participatif et démocratique , nous n’aurons pas une société démocratique fonctionnelle.

« la politique ne sera que l’ombre du marché projeté sur la société ».

Il faut être organiser pour pouvoir mener un contre-pouvoir efficace et pérenne.

"Seules importent les innombrables petites actions des inconnus qui posent les bases des événements significatifs entrant dans l'histoire".

Ce sont eux qui ont fait changer les choses dans le passé, ce seront eux qui feront changer les choses dans le futur

Soyons ces inconnus !

(*)Sources : Les Echos



51 réactions


  • Jo.Di Jo.Di 16 mai 2016 10:07

     
    Oui mais c’est la condition à payer pour avoir le droit d’être multiethniqué dans la joie, d’être un « citoyen du Monde », de pouvoir acheter un gode bébé à une ferme d« utérus du 1/3 Monde quand on est un riche bobo pédéraste, d’avoir le droit tout puissant pour l’individu »même« au dessus du droit collectif de rester un peuple »différent".... veut dire Marché.
     
    Ni la société (plus rien pour le multiethniqué), ni la famille (rien pour le gpaiste), ni les pouvoirs publics (rien pour le libertaire), ni même la culture (diverse !) ne sont alors une protection. C’est l’objectif libéral que met en place sa pute.
     
    « Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, “franchouillard” ou cocardier, nous est étranger, voire odieux. »
     
    Bernard-Henri Lévy, revue Globe, 1985 , grand gôôôchiste
     
    Le droitdehommisme ne veut connaître que des individus porteurs de qualités abstraites héritées de l’état de nature, la démocratie ne connaît que des citoyens la souveraineté de la Cité, c’est l’oxymore bobo, l’incohérence idéologique des Nuits assis sur les chiottes de Depardieu.


    • Jo.Di Jo.Di 16 mai 2016 10:20

      La citation que je cherchais ...
       
      « Être les enfants de soi-même, disposer de tout, signifie fatalement livrer le pouvoir de disposer à un seul seigneur, à un seul souverain : la fixité, l’identité, l’Un, sont les figures du déracinement vis-à-vis de la multiplicité des rapports entre les individus concrets et la nature, de la destruction de tout lien social et de toute dépendance à l’égard d’autrui ».
       
      Pietro Barcellona entend Marx et Engels, que devrait écouter les branleurs avachis shiteux qui croient au pouvoir shamanique de leur branlette vociférante sur le Monde.
       


  • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 16 mai 2016 10:11

    Churchill avait écrit à propos du débarquement des alliés :


    Never was so much
    Owed by so many
    To so few

    pour vous paraphraser, il pourrait écrire aujourd’hui :

    Never so few
    Robbed so many
    For so much

  • César Castique César Castique 16 mai 2016 10:30

    Une telle affirmation est une ânerie sans signification et sans utilité autre que d’alimenter les conversations de bistrot et les babillages des « révolutionnaires » noctambules de la place de la République.



    Oxfam nous dira peut-être un jour combien de Bangladais valent les 11,9 m2 de Basquiat qu’un jobard asiatique vient de s’offrir pour 57’285’000 de dollars. Ça nous fera une belle jambe et aux dizaines de milliers de Bangladais « concernés », aussi.

    • César Castique César Castique 16 mai 2016 10:40

      @César Castique

      L’affirmation, qui a sauté au copié-collé, est :


      Selon Oxfam, 62 personnes possèdent désormais autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. 

      J’en profite pour ajouter que c’est invérifiable. Dans les deux sens.

    • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 17 mai 2016 07:21

      @César Castique c’est tout à fait vérifiable : vous trouverez une réponse précise dans ce raport


  • tf1Groupie 16 mai 2016 11:01

    Quand on simplifie le Monde c’est reposant pour la tête, mais ça n’aide pas spécialement a tirer de bonnes conclusions.

    Par exemple dire que si quelqu’un est pauvre c’est forcément qu’il a été appauvri est faux.


    • César Castique César Castique 16 mai 2016 11:13

      @tf1Groupie


      « Quand on simplifie le Monde c’est reposant pour la tête, mais ça n’aide pas spécialement a tirer de bonnes conclusions. »


      De toute manière, la finalité de la discussion de bistrot n’est pas de parvenir à de bonnes conclusions, mais de permettre aux grandes gueules de se rendre intéressants, ou de tenter de le faire.

    • tf1Groupie 16 mai 2016 11:58

      @César Castique

      Je vous trouve un peu sévère : l’auteur ne parle pas que dans les bistrots, il travaille aussi pour un club d’investisseurs boursiers (investa-bourse).

      Est-ce pour mieux combattre le système financier, ou pour mieux en profiter ?


    • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 16 mai 2016 14:16

      @tf1Groupie vu la teneur de mon avis , je laisse à votre discrétion le soin de me classer .


    • tf1Groupie 17 mai 2016 16:25

      @Luigi Chiavarini

      Superbe botté en touche ! (je suis connaisseur : j’aime le rugby)


  • QAmonBra QAmonBra 16 mai 2016 11:04

    Merci @ l’auteur pour le partage.

    Votre article va a l’essentiel et le traite de façon aussi simple que limpide, personnellement, il me change agréablement des habituels « pinailleurs » et autres « noyeurs de poissons » sévissant sur ce site, comme dans leurs merdias, et se prétendant économistes.
    Vous me réconciliez avec le formatage universitaire trop souvent rencontré, et auquel j’ai heureusement échappé.

    Je vous encourage chaudement a persévérer.


  • Etbendidon 16 mai 2016 11:46

    César a raison meme dans mon bistrot de poivrots on n’ose pas faire de telles réductions !
    Et si on attend la populace pour changer les choses on peut attendre longtemps
    Ils se détruiront eux memes par appat de l’argent et de pouvoir
     smiley


  • straine straine 16 mai 2016 12:27

    « Jamais l’humanité n’a connu une telle concentration de richesses et de pouvoir auprès d’aussi peu d’humains »

    Pouvez-vous préciser la teneur de ces « richesses » ?
    À ma connaissance, il faudrait importer des matériaux d’autres planètes pour concrétiser en billets de banque les sommes astronomiques que ces jean-foutres se targuent de posséder.
    Comme les biens matériels que les sus-nommés possèdent ont été acquis avec un système virtuel j’ai le sentiment que leur titre de propriété dans le monde réel doit être considéré comme « nul et non avenu » !


  • lee oswald meslier 16 mai 2016 14:39

    En poursuivant la logique de l’auteur , il doit être facile de faire une liste nominative des 62 personnes , de confisquer tous leurs biens et les mettre en prison.

    Je doute que cela ferait sortir le monde de la pauvreté .


    • Pere Plexe Pere Plexe 16 mai 2016 21:47

      @meslier
      Confisquer 95% de leurs bien suffira.

      Et ne les empêchera pas de vivre comme des nababs.
      Idem pour la prison c’est inutile.
      En revanche leur interdire de payer plus ou moins directement les politiques qui votent ce qui leur est demandé serait salutaire..



    • Jean Pierre 16 mai 2016 22:07

      @meslier
      Vous répondez à une situation économique caricature (la concentration de richesse) par une proposition encore plus caricaturale : confiscation, prison. 

      La vraie question est de comprendre comment le système économique actuel permet de canaliser les richesses produites par des milliards d’individus vers une infime minorité. Et ensuite de réfléchir à des alternatives. 
      Les riches se lamentent partout sur les impôts « confiscatoires ». Vu l’accélération de la concentration de richesses, il est évident que ce ne sont pas les impôts qui dérangent beaucoup cette concentration. Il serait donc temps d’inverser la réflexion et d’affirmer que ce qui est authentiquement confiscatoire, c’est le système économique actuel. Cette prise de conscience se fait patiemment, mais elle se fait.

  • petit gibus 16 mai 2016 15:10
    Au lieu de discuter point par point les 10 principes
    de cet excellent article,
    j’me doutais bien que la fachosphère de AV allez monter au créneau
    avec pour subtils arguments :
    ânerie, conversation de bistrots, babillages noctambules ...... smiley

    Au plaisir de continuer à lire les papys du clavier debout smiley


  • rimka 16 mai 2016 15:13

    Le pouvoir et les riches ont toujours fait bon ménage, en mettant à leur disposition un pouvoir militaire (police) , pour reprimer toute contestation populaire et un pouvoir médiatique pour manipuler les masses, en vue de préserver leurs intérêts.

    Le peuple qui se complaît dans la soumission à ce pouvoir risque de sombrer dans la perversion (dépravation-hypocrisie-corruption) et la perversité, surtout sexuelle.....
    Pour y échapper, il faut s’opposer, ne serait-ce que par la parole, dite ou écrite.

    • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 17 mai 2016 07:28

      @rimka J’abondes dans votre sens, comprendre et décrire les mécanismes du contrôle que la minorité riches exerce sur la majorité asservie permet , pour le moins , d’identifier les zones de résistance et de ne pas laisser s’endormir la populace qui dans le cas contraire sombrera dans le paradoxe de la grenouille.


    • rimka 17 mai 2016 09:16

      @Luigi Chiavarini
      Merci pour cet article.

      Cette élite a les moyens de faire sombrer les peuples dans le paradoxe de la grenouille, surtout, en comptant sur les « magiciens » qui se sont engagés à ses services, moyennant salaires et privilèges,(journalistes, hommes de culture, hommes de lettres...).
      Pour contrecarrer l’effet de cette magie, il faut que les personnes comme vous unissent leurs efforts face aux magiciens.



  • Jeekes Jeekes 16 mai 2016 15:22

    @ l’auteur


    « Mais comment est-ce possible que la majorité pauvre de la population humaine acceptent (Aïe !) d’être paupérisée, précarisée pour protéger une minorité riche et puissante ? » 

    Peut-être parce que la majorité pauvre est essentiellement constituée de crétins congénitaux ?

    J’sais pas ; j’dis ça, j’dis rien.
    Mais c’est quand même ce que je constate au quotidien depuis une grosse soixantaine d’années...
     
    Syndrome de Stockholm ? 
     


  • julius 1ER 16 mai 2016 16:19

    ah bon il reste encore quelques riches ????

    je croyais que le monde avait été collectivisé dixit Spartacus !!!

  • Spartacus Spartacus 16 mai 2016 16:36

    Faire croire que « les riches sont  la causalité de la pauvreté des pauvres », c’est du pur marxisme....


    Ha oui « OXFAM » quelle référence comique.... 

    Une ONG qui passe plus de temps à faire des « études bidonnées » qu’a aider les plus pauvres...Des branleurs vivant de subventions en adéquation avec des rapport alarmistes, plus obsédés par les riches que les pauvres qu’ils sont censé aider...

    OXFAM, une succursale des marxistes réunis, ils sortent ce que les marxistes ont envie d’entendre...Les riches sont méchants et le socialisme est beau......Sic.Des marxistes qui n’ont qu’un but 

    Etudes OXFAM tellement connes qu’elles concluent que  qu’il y aurait plus de pauvres en Amérique du Nord qu’en Chine. Ridicule. Que c’est con.

    Et il y a toujours des zozos qui se prétendent instruire qui utilisent ces statistiques ubuesques pour en tirer des plans directivistes et collectivistes et sur la comète....

    • petit gibus 16 mai 2016 17:48
      @Spartacus

      Spartacus en ardent et généreux militant d’ONG
      Qui pourrait ici en douter ? smiley

    • Pere Plexe Pere Plexe 16 mai 2016 22:08

      @Spartacus
      ...et c’est le mec qui reprends les conneries d’IFRAP qui vous le dis !

      Le type qui colporte tous les ragots des sites « libéraux » sans jamais vérifier.
      Le gus qui comme argument n’a que ces affirmations

      Et ceux qui ne s’en satisfont pas sont des cons (marxiste,socialistes,zozos qui pour ’auteur sont autant de synonyme d’abrutit).
      Ne croyez pas Oxfam croyez Spartacus.

    • Jean Pierre 16 mai 2016 23:20

      @Spartacus
      Si vous aviez pris quelques minutes pour lire l’étude avant de déverser votre habituel tombereau d’injures, vous auriez vu que les faits et les chiffres cités par Oxfam ne sortent pas de son chapeau, mais ne sont que la reprise d’études faites par d’autres institutions. Le FMI et L’OCDE, qui sont pourtant de votre bord pour l’essentiel, n’ont pas le même aveuglement que vous, et reconnaissent que la concentration de richesse est une réalité économique d’une part, et que cette concentration devenait contre productive économiquement, voire dangereuse. Le chiffre de 62 personnes possédant plus que 50% de la population mondiale ne vient pas d’Oxfam, mais du Crédit Suisse ! Avant de connaitre cette étude du Crédit Suisse, Oxfam pensait même que cette concentration de richesses était moins rapide et moins marquée.

      Vous prêtez à Oxfam l’idée que« les riches sont la causalité de la pauvreté des pauvres ». Dans son étude, Oxfam n’affirme jamais une telle chose pour deux raisons : d’une part cette ONG analyse un mécanisme économique, mais ne s’attarde pas sur des cas personnels, et d’autre part cette ONG s’exprime nettement mieux que vous (ce qui n’est pas un exploit). Non content de leur prêter des propos qui ne sont pas les leurs, vous restez en plus dans l’impossibilité de répondre sur un seul point réellement abordé dans cette étude. 
      Votre commentaire comprend donc encore une fois ses cinq ingrédients habituels : l’insulte, l’aveuglement, le charabia, le mensonge et l’incompétence. 

    • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 17 mai 2016 07:35

      @Jean Pierre effectivement il faut élever le niveau de débat que nous permet de partager Agoravox. Avec tout mon respect pour les discutions de bistrots auxquels font allusion certains intervenant , ce ne sont pas elles qui changerons la situation dangereuse dans laquelle nous nous engageons inconsciemment. Si certains veulent s’y engager qu’il le fassent en connaissance de cause au moins et non pas tel des idiots.


    • Spartacus Spartacus 18 mai 2016 08:19

      @Jean Pierre
      Si vous avez le pédigré des pontes OXFAM du conseil d’administration, que des têtes de liste des partis gauchistes....Genre vert de gris et rouge vif.


      Des dirigeants d’associations subventionnées, des sociologues des abonnés des gamelles à cachetons publics.

    • Jean Pierre 22 mai 2016 13:55

      @Spartacus

      Vous êtes décidément incapable de faire autre chose que des attaques personnelles. La violence du propos ne cache pas votre incapacité à répondre sur le fond. 
      Avez-vous des informations sur les évolutions de la distribution des richesses ? Etes vous capable de nous donnez ces informations ? Non. 
      Ne pouvant répondre aux informations d’Oxfam (qui proviennent de sources très variés ce qui les crédibilisent) vous vous attaquez à celui qui diffusent ces informations. Comme le message dérange vos croyances, vous insultez le messager. Le débat d’idées vous fait peur, tout simplement. 


    • Legestr glaz Ar zen 22 mai 2016 14:25

      @Jean Pierre

      J’aime bien votre commentaire. L’attaque ad hominem dessert celui qui l’utilise et qui refuse le débat d’idée. Spartacus en est un spécialiste. Il est d’ailleurs sans doute payé pour cette mission.

      Merci Jean Pierre pour cette mise au point.


  • oncle archibald 16 mai 2016 19:02

    La responsabilité personnelle est une notion que l’auteur voudrait voir disparaitre, et on le comprend bien puisque lui et ses coreligionnaires marxisants sont les seuls qui savent ce qui est bon pour le peuple, peuple dont il ne manque pas d’ailleurs de souligner l’imbécilité ce qui justifie ses propos et le système « communiste » qu’il propose comme idéal.

    On peut le comprendre puisque son intelligence très supérieure le classerait d’office dans la nomenklatura, ceux qui sont suffisamment intelligents pour dire au peuple ce qui lui convient et faire son bonheur malgré lui.

    Il serait un de ceux qui bien entendu ne possèdent aucun bien propre puisque la propriété serait abolie, mais qui ont néanmoins accès aux somptueuses villas au bord de la mer noire, qui se déplacent en jet privé et disposent de yachts qui n’ont rien à envier à ceux des infâmes capitalistes, tandis que le peuple, vous savez bien, ces cons qui ne comprennent rien à rien, sont encore plus pauvres que chez ces salauds de capitalistes ....


    • petit gibus 16 mai 2016 19:47
      @oncle Archibald

      tonton faut te réveiller smiley
      Staline et son régime c’est quand même un peu du passé, smiley

      Plus personne ne cherche à collectiviser ta toto
      ton pantalon ni ton chapeau smiley

    • Pere Plexe Pere Plexe 16 mai 2016 22:11

      @oncle archibald


    • oncle archibald 16 mai 2016 23:25

      @petit gibus : je suis bien réveillé et je regarde vivre Mr Poutine. .... C’est du passé ?


    • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 17 mai 2016 07:46

      @oncle archibald rassurez vous je n’ai aucunes ambitions politique d’appartenir à une quelconque nomenklatura , par contre j’ai l’ambition humaniste de sortir certains d’entre nous de la léthargie intellectuelle , la lobotomisation organisée dans laquelle est installée , malgré elle, la majorité de nos contemporains . Et pour être tout à fait transparent et sans vouloir faire de rapprochement historique , en visite la semaine passée en Pologne au camp d’ Auschwitz-Birkenau , une question du même acabit m’était venue à l’esprit :

      " Mais comment se fait-il que des millions de victimes des camps de la mort ne se soient pas insurgés contre leurs innommables tortionnaires Nazi , pourtant largement minoritaire ? "

      Dans le cas de l’holocauste ce fut , probablement, parce que l’organisation industrielle, procédurière et déshumanisante de la mise à mort d’humains était tellement efficace qu’elle retirait à l’homme le peu d’humanité et d’esprit de résistance qui lui restait. Elle mettait les pauvres victimes dans la situation du « paradoxe de la grenouille »

      Dans le cas de figure qui nous occupe dans ce billet il en va de même, la réponse tient dans la mise en place structurée, réfléchie et la pérennisée des 10 principes. 


    • oncle archibald 17 mai 2016 14:33

      @Luigi Chiavarini : une question du même acabit ? Vous ne manquez pas d’air en comparant les juifs massacrés par les nazis et les travailleurs français massacrés par leurs employeurs !

      Soixante deux personnes contre le reste du monde ?? Les Français dans la misère noire par le fait d’une poignée de capitalistes qui les tiennent en esclavage ?? Vous ne manquez pas d’air derechef et vous devriez aller un de ces prochains week-end faire un tour sur les plages normandes ou celles du sud-est. A mon avis ils sont plus de 62 à trouver que la vie est belle sinon il n’y aurait pas de bouchons le Dimanche soir sur les autoroutes. Votre fond de commerce c’est le malheur et la jalousie et il vous est indispensable d’entretenir le pessimisme pour exister tout simplement .

      Pourquoi les « damnés de la terre » et les « forçats de la faim » ne se révoltent-ils pas ? Parce que tout « lobotomisés » qu’ils sont, la majorité de vos contemporains disposent des deux neurones nécessaires pour savoir qu’ils auraient plus à perdre qu’à gagner en suivant les gourous de votre petit club.

      Empêcher les fraudes, relever le niveau de certaines rémunérations, mettre là ou il sied le curseur qui règle le taux des impôts, c’est bien évidemment à faire d’urgence et tout le monde le sait. Balancer l’économie libérale au profit d’une économie étatisée serait la dernière des conneries, qui ne profiterait qu’aux « bien pensants » d’une nomenklatura dont vous faites d’ores et déjà partie et qui ne rêve que d’accéder aux manettes du pouvoir pour imposer sa loi à la majorité puisque il y a la petite poignée de « ceux qui savent » et la foule de ceux qui sont trop cons pour pouvoir décider de leur sort.


    • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 17 mai 2016 16:09

      @oncle archibald Je suis un peu perplexe devant l’ambiguïté de votre commentaire , corrigez moi le cas échéant : 

      Vous semblez être d’accord sur les arguments étayés dans l’article mais très critique du fait que cela vienne de ma plume . Vous me réservez des objectifs et intention que je n’ai pas du tout : 
      • Balancer l’économie libérale au profit d’une économie étatisée serait la dernière des conneries, qui ne profiterait qu’aux « bien pensants » d’une nomenklatura dont vous faites d’ores et déjà partie
      • rêve que d’accéder aux manettes du pouvoir pour imposer sa loi à la majorité
      • gourous de votre petit club
      • Votre fond de commerce c’est le malheur et la jalousie
      • il vous est indispensable d’entretenir le pessimisme pour exister tout simplement
      Tout cela me semble bien agressif et pré note d’un procès d’intentions que je qualifierais de compulsif , abusif avec très peu de valeur ajoutée pour le débat qui nous anime. 
      Cela n’est il pas préjudiciable à votre crédibilité ?

      Pour être tout à fait transparent la seule motivation qui m’anime est d’éclairer tant que faire ce peu des mécanismes qui entretienne la majorité de la population dans une léthargie intellectuelle inquiétante. Ensuite une fois que la prise de conscience est faite cela pourrait amener à un éveil embryonnaire porteur de changement. 




    • oncle archibald 17 mai 2016 19:22

      @Luigi Chiavarini : mon post est en réponse au votre qui le précède et dites moi si je me trompe en trouvant abusive votre comparaison honteuse entre des gens que les nazis ont trainé par la force vers la mort et le traitement que reçoivent les salariés de leurs employeurs ?

      En outre ayant une très haute idée de la liberté individuelle et de l’égalité absolue entre les êtres humains je n’accepterai jamais que l’on qualifie de stupides les électeurs, pardon la « populace » lorsqu’elle ne partage pas vos idées. Et en fait ce sont vos excès de langage qui ont généré les miens. Réflexe Pavlovien d’un de ces connards manipulés ? Sans doute !

      Je me flatte d’appartenir à la populace ! J’aime le sandwich jambon beurre et le caviar me donne envie de gerber. Je me marre quand je vois un yacht énorme foncer à pleine vitesse dès la sortie du port pendant que sur la plage je fais des châteaux de sable avec mes petits enfants. J’essaye de calculer combien de litres d’essence il va consommer pour épater les trois pétasses qui sont à bord avant de revenir dans une heure s’amarrer au quai d’honneur à l’heure de l’apéro ! Cette vanité ne me rend pas jaloux, elle me fait rire ! Je le plains de tout mon cœur d’être si con, d’avoir le besoin compulsif de montrer sa puissance pour avoir l’impression d’exister.

      Est-ce préjudiciable à ma crédibilité ? Ben oui voyons, un mec qui méprise l’argent est à moitié fou ! Mais est-il important que je sois crédible à vos yeux ?


    • Ii (---.---.71.245) 17 mai 2016 21:15

      @oncle archibald concernant la référence relative a l ’holocauste mon intention était de faire valoir la puissance d’une procédure réfléchie et mécaniquement mise en oeuvre , je ne fait aucun lien avec les travailleur et les entrepreneurs, néanmoins si cette allusion vous heute je m’en excuses. Concernant la populace , issu de l immigration italienne en belgique et fils de mineur de fond illettré parce-que obligé de travailler a 10ans pour nourrir sa fraterie ,je suis fier d’en faire partie car ce terme n’a aucunes consonances négative dans mon esprit , que du contraire. Arrêter de faire des procès d intention cela en devient insultant .


  • DantonQ oncle bin’s 16 mai 2016 21:25

    La Bible a déjà condamnée ces gens qui accumulent les richesses au détriment des masses qu’ils laissent dépérir ! Dieu va faire justice et le châtiment qui les attend sera effroyable.

    « A vous maintenant riches ! Pleurez et gémissez à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries et vos vêtements sont rongés par les teignes.

    Votre or et votre argent sont rouillés, et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu.Vous avez amassés des trésors dans les derniers jours !

    Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées.
    Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasiez vos coeurs au jour du carnage.

    Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. » (Jacques 5 : 1-6)

    Dieu est est un Dieu d’Amour oui, mais c’est aussi un Dieu de justice qui ne traite pas le pêcheur qui ne se repend pas comme un juste. Ils auront donc le salaire de leurs actes, c’est écrit !


    • petit gibus 16 mai 2016 21:55

      tonton bin’s
      compter sur l’au de là
      pour ramener ici bas
      un peu plus d’humanité....
      chacun son truc
      mais faut pas rêver

      « L’humanisme n’est pas une religion mais une morale »
      André Compte-Sponville

  • QAmonBra QAmonBra 16 mai 2016 22:41

    Jamais un bonjour, même pas un sourire, lors de leurs rares visites de chantiers, pour des ouvrages leur appartenant et coutant plusieurs milliards de gros œuvre seulement.

    Leurs regards glissent sur vous comme sur un objet, mais trahissaient une méchante jalousie quand ils nous voyaient, nous, pauvres ouvriers suant, trimant, sifflotant et plaisantant fraternellement, toutes origines confondues.

    J’étais jeune et je me disais : C’est ça un riche ? Qu’est ce qu’on a qu’ils n’ont pas ? . . .


    • oncle archibald 16 mai 2016 23:35

      @QAmonBra : magnifiquement dit ce que nous les vieux savions depuis toujours, mais depuis des années on a mis l’argent en « étalon » du bonheur et dès lors ..... Mais c’est tellement pratique pour attiser les haines et faire voter « comme il faut » qu’ils ne sont pas prêts à y renoncer .....


  • Hokken 17 mai 2016 15:25

    Très bonne analyse, un point en moins pour l’orthographe :)


  • smilodon smilodon 17 mai 2016 22:23

    @ l’auteur : Suffirait que ces « quelques uns » filent 1 ou 2 % de leur fortune pour faire le bonheur de tous les migrants qui accostent sur les côtes et les frontières de l’occident !......Sauf qu’en accueillant tous ces pauvres gens, et vue que c’est les « déjà pas riches » qui vont devoir faire de la place, ces « quelques-uns » vont devenir encore plus riches !......Les populaces de tous pays se plaignent, mais les « quelques-uns » sauront faire en sorte que cette populace sa tasse et la ferme !... Il en va de quelques millions en plus pour eux !.... Avec Angéla et les autres dans leurs poches, avec les médias, les chanteurs, les acteurs, les assoces dans leurs poches ......Il ne nous reste plus qu’à la fermer, nous serrer et faire de la place !...... Désolé. Je « résume » !.... Mais je suis pas loin de la vérité, je crois !....Je ne regarde pas que ma télé... Je regarde aussi par ma fenêtre !... Pour çà peut-être !... Désolé !.... Je ne voulais (voudrais) pas gâcher la fête !...Adishatz.


  • izarn izarn 22 mai 2016 21:06

    "La sécurité sociale qui est basé sur le principe de solidarité , de compassion pour les autres. Une grande partie de la population survit grâce à cela« 

    Je crois que vous n’avez pas vu que la solidarité n’est pas un problème de compassion pour les autres, mais une condition de survie d’un groupe. Et de fait de la Nation. »Egalité Fraternité"
    C’est un concept d’interet bien compris. Si un oiseau protège son nid, ce n’est pas par compassion pour ses poussins, c’est une question de survie de l’espece.

    D’autre part, il y a pas mal de machiavélisme à vouloir croire qu’au départ, les riches ont toujours eu le meme plan...
    Quand tout le monde progresse, les riches ne s’interessent pas au peuple.
    Quand tout regresse, les riches cherchent à garder leurs biens en priorité, puisqu’en plus ils se sont débrouillé à avoir le pouvoir.
    D’ailleurs sans le pouvoir, pouvons nous etre riche ? Aisé oui, mais riche ?
    Les attaques contre les droits du travail, ne veulent pas dire que les riches veulent etre encore plus riches, mais qu’au contraire ils auraient plutot des problèmes à le rester. Ils vont donc chercher à se refaire en exploitant le peuple.
    Pour etre encore plus négatif. Un effondrement a eu lieu, et il faut que les prolos bossent comme des malades pour que les riches continuent d’etre riche. En pretextant que peut-etre, le pauvre en aura quelques miettes...
    La carotte de l’ane quoi...


Réagir