vendredi 20 août - par Rémy Mahoudeaux

« Journalistes, collabos ! »

Il serait idiot de prétendre que les slogans scandés lors des manifestations échappent à l’outrance, au mauvais goût, à l’amalgame douteux. C’est la règle du jeu, les manifestants ne sont pas astreints à conférer une présomption d’innocence à ceux qu’ils contestent ni à instruire à charge et à décharge tous leurs griefs de façon circonstanciée. La copie ne prétend ni au Goncourt ni au prix Nobel de littérature. C’est plutôt le règne de l’emporte-pièce, et un Bernard Blier aurait tôt fait de conclure que « c’est du brutal !  » Les récentes manifestations contre le passe sanitaire et la vaccination obligatoire n’échappent pas à cette règle, bien entendu. Eh oui, à Vannes, la tranquille, la bien élevée, ont été criés – entre autres – « Tout le monde déteste les journalistes » et « Journalistes, collabos ! »

Ouest-France, sous la plume d’Isabelle Jégouzo, a couvert la manifestation de samedi 14 août, à Vannes, dans un article digne des grandes heures de la Pravda. J’étais présent à cette manifestation et souhaite rebondir sur sa prose.

Elle titre que le passe aurait un peu moins mobilisé, indique entre 2.000 et 3.000 personnes dans le chapô et mentionne que la police n’a évalué que 2.150 participants, pour 10.000 revendiqués par les manifestants. C’est bien, d’imaginer que la police puisse minorer un chiffre, bref, mentir. Cela n’apprend rien à personne, mais c’est bien. Par contre, annoncer une mobilisation moindre et rester dans un ordre de grandeur inférieur à la première manifestation du 17 juillet relève de la désinformation manifeste.

Taire que l’autre grande revendication de cette manifestation est le refus d’une vaccination obligatoire et laisser supposer que cette hostilité concerne la vaccination en général est aussi un accroc à l’obligation déontologique de reporter des faits. N’est-ce pas pour pratiquer une reductio ad antivaccinum ?

Bien sûr, il fallait, pour discréditer les manifestants, relever un peu de farfelu et de loufoque : il y a, dans la même phrase, l’évocation d’un slogan sur le vaccin 5G (que je n’ai personnellement pas entendu ou lu) et celui où serait dénoncée une dictature. Deviner le message subliminal est aisé : penser que la France est une dictature n’est pas une opinion autorisée, tant ce serait absurde. Peut-être devrait-elle lire plus souvent Boulevard Voltaire  ? Elle y constaterait que cette opinion est largement partagée et étayée par un riche faisceau d’indices et de preuves concordantes.

Seul Civitas est blâmé pour avoir traité les journalistes de collabos. Pourtant, bien d’autres manifestants qui n’étaient pas sous ses bannières en ont fait de même plusieurs fois tout le long du cortège. Faut-il voir là le tropisme d’un journal catho de gauche ?

Pour alimenter la peur, il faut agiter le spectre de la contagion. Ouest-France le fait avec brio en indiquant que la plupart des manifestants n’étaient pas masqués et en pointant une augmentation de 27 points du taux d’incidence. En lisant vite, on imagine qu’il s’agit d’un pourcentage. Bien sûr, il n’est pas rappelé que ce taux d’incidence qui est passé, en Morbihan, de 123,1 à 150,6 en une semaine se calcule sur 100.000 habitants1. Soit une proportion de cas positifs, personnes asymptomatiques testées comprises, qui passe de 0,1231 % à 0,1506 %. Soit une incidence plus élevée de 0,0275 % en absolu. Et, bien sûr, la plupart ne sont ni malades ni menacés si, par malheur, ils présentaient des symptômes.

J’admets aisément qu’il ne soit pas gratifiant d’être assimilé à un collabo, que l’on soit journaliste ou non. Mais si certains faisaient correctement le travail, peut-être pourraient-ils éviter ce genre de désagrément ?

(paru auparavant chez Boulevard Voltaire) 

1https://www.morbihan.gouv.fr/Actualites/Actus/Le-Morbihan-face-au-Coronavirus-Covid19/Points-de-situation-sur-le-Coronavirus-dans-le-Morbihan-et-en-Bretagne/Point-de-situation-du-coronavirus-en-Bretagne-au-13-aout-2021 et https://www.morbihan.gouv.fr/Actualites/Actus/Le-Morbihan-face-au-Coronavirus-Covid19/Points-de-situation-sur-le-Coronavirus-dans-le-Morbihan-et-en-Bretagne/Point-de-situation-du-coronavirus-en-Bretagne-au-6-aout-2021



50 réactions


  • troletbuse troletbuse 20 août 10:31

    Je les appelle les journaputes des merdias et Kollabos On peut cracher dessus.


    • astus astus 20 août 17:30

      Tous les régimes totalitaires commencent par des attaques contre les journalistes et les moyens d’information pour les anéantir ensuite au nom d’un droit paradoxal à la seule vérité possible, celle des tyrans. Il y eut ainsi Mao, Hitler, Staline, Pol Pot, Ceausescu, Bokassa …etc. qui ont tous en leur temps critiqué puis éradiqué la presse libre pour diffuser leurs billevesées toxiques. Mais il est étonnant qu’un média prétendument citoyen comme Agoravox, très diversifié à l’origine, soit progressivement devenu, sous l’action de militants extrémistes pervers, un diffuseur patenté de la pensée unique faite de fausses nouvelles, d’incohérences, de grossièretés et d’insultes qui ne grandissent pas des auteurs qui pourtant cherchent en permanence à se ranger en tête de gondole comme nombre de produits frelatés. 


    • Attila Attila 20 août 19:22

      @astus
      Votre notion du journalisme date d’un siècle. Aujourd’hui, le journaliste n’est qu’un employé des puissances de l’Argent qui possèdent l’ensemble des médias : qui paye commande et qui possède les médias dicte ce qui s’y publie. Les puissance de l’Argent ne possèdent pas les médias pour informer mais pour défendre leurs intérêts.
      Médias français : qui possède quoi ?
      .
      TF1 en 1977 : Mourousi parle du Bilderberg

      .


    • troletbuse troletbuse 20 août 20:03

      @troletbuse
      Tiens voilà le pédant ! Le cul serré qui a trouvé des journalistes dans nos merdias.
      Pas trop regardant. Faudrait qu’il revoie la définition de journaliste. Pourtant perroquet n’est pas sur la même page.  smiley


    • I.A. 20 août 21:30

      @astus

      Ce post ne signifie t-il pas que vous n’agissez pas seulement sous le pseudo d’astus ?

      Ben si.
      Dites-nous : est-ce que ça fait mal ?

      On dirait bien que oui  merde alors ! 
      Pourquoi ne pas accepter d’emblée de prendre des coups lorsqu’on est prêt à en donner... ?
      Pourquoi chouigner ?


    • Adèle Coupechoux 20 août 21:36

      @astus

      Tous les régimes totalitaires commencent par des attaques à l’éducation, comme la fermeture des universités et des moyens d’information pour ne laisser s’exprimer que la bien-pensance, seule vérité possible, celle du conseil scientifique et de la doxa.
      il y a ainsi Jérôme Salomon, croquemort en chef, Jean-François Delfraissy, papy cacochyme terrorisé à l’idée de finir en réa, Emmanuel Macron, Véran ado hystérique,...et toutes les autres choses pour vous citer.
      Qui ont tous depuis le 16 mars 2020 critiqué puis censuré la presse alternative pour répandre leur propagande vomitive de menaces et de chantages permanents. et pervers.


    • troletbuse troletbuse 20 août 21:54

      @astusus
      Mais j’avais oublié que vous m’avez viré de vos superbes articles à la con.
      Là vous avez supprimé le destinataire mais comme c’est une réponse à mon post, ca ne sert à rien. Pas trop futé, hein ?
      Comme je ne suis pas rancunier, je vous dédié un petit dessin gentil .
      https://www.casimages.com/u/jcta.tab/159140/9067714
       smiley


    • Samson Samson 21 août 10:31

      @astus
      "Tous les régimes totalitaires commencent par des attaques contre les journalistes et les moyens d’information pour les anéantir ensuite au nom d’un droit paradoxal à la seule vérité possible, celle des tyrans.« 

      C’est bien vrai !
      Mais plutôt que d’attaquer frontalement la presse et le 4ème pouvoir, l’élite mondialiste s’est maintenant accaparée l’ensemble des grands groupes de presse et d’information : 10 milliardaires se partagent et contrôlent ainsi la quasi totalité de la presse française et forts de leur monopole, dictent les agendas politique, économique, social et maintenant scientifique en en désignant leurs »poulains« . Quant aux journalistes de terrain, leur statut toujours plus précarisé les assujettit toujours plus étroitement à ne voir relayée (et donc rétribuée) qu’une »information« strictement conforme aux lignes éditoriales établies par leurs maîtres.

      En ces temps de chasse aux »fake-news« , de »fact-checking« toujours plus débridés et de censures maintenant pleinement assumées par les GAFAM de tout discours alternatif à la »vérité« officielle, il est assez plaisant de vous lire par une de ces inversions langagières et perversions de sens si typiques à la novlangue de rigueur - dénoncer pour »perversion« et »pensée unique" toute divergence ou dissidence politique, économique, philosophique, culturelle, scientifique ou médicale au rouleau compresseur de la Pensée Unique officielle.

      Et n’en déplaise aux zélateurs de la tyrannie qui se lève, je me réjouis quant à moi qu’il subsiste (pour combien de temps ... ???) des espaces virtuels encore ouverts tels qu’Agoravox où pourvu qu’elle respecte les règles de civilité définie par la charte de bonne conduite toute opinion puisse s’exprimer, s’échanger et se débattre librement.

      Mais très clairement, nous n’envisageons ni la liberté d’expression et la diversité d’opinions, ni la Pensée Unique, ni la tyrannie de la même manière ! smiley

      En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


    • L’Autre 21 août 13:45

      @astus, pour information :

      Jacques Cotta, ancien grand reporter à France Télévision, parle des journalistes du service public d’aujourd’hui. Il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Salutaire. Son coup de gueule pourrait s’adresser aussi aux journalistes couchés de la presse écrite, notamment à ceux d’Ouest France, canard qui n’a plus rien à voir avec un quotidien d’information, seulement un torchon de propagande pour le compte des puissants.

      JMS 

      HONTE À VOUS QUE JE N’OSE APPELER CONFRÈRES !
      J’ai été durant plus de 30 ans grand reporter à France 2, ai glané à l’époque avec mon ami aujourd’hui décédé Pascal Martin une collection de prix, du 7 d’or au reportage d’investigation en passant par quelques autres.
      On n’abandonne pas, dans la tête du moins, ce métier : tenter de comprendre le monde pour l’exposer. Avec son point de vue mais dans le respect absolu des faits.
       
      Ce soir, bien que n’ayant plus rien à voir avec France Television, j’ai été partagé par un sentiment de honte et de colère en voyant le journal de France 2.
      Comment donc se prétendre journaliste en acceptant un tel journal, une telle hiérarchisation de l’info ? Comment faites vous ?
       
      De toute évidence, la mise en page, le contenu de France 2 ne visent qu’à gommer le fait majeur de cette situation estivale, des centaines de milliers dans la rue (ramenés par la presse à 200 et quelques milles annoncés par le ministère de l’intérieur) contre le pass pour La liberté.
       
      Durant 10 mns, les médailles françaises aux JO. Au passsge l’enthousiasme de quelques dizaines devant un écran au Trocadéro.
      Puis durant plusieurs minutes, la préparation des prochains jeux à Paris…
      Et puis enfin en deux minutes les manifs anti pass pour conclure sur un camping où « le pass se déroule très bien » et sur la « catastrophe en Guadeloupe ».
       
      A l’époque le ministre de l’information avait un bureau dans les locaux de la télé publique. Aujourd’hui plus besoin. Honte ! Les responsables de la télé et leurs petites mains aux ordres n’ont pas d’état d’âme. La télé publique est la télé officielle du pouvoir, voilà la triste réalité.
      A l’époque être du service publique d’information était un honneur, une référence.
      Aujourd’hui, c’est une honte !


    • astus astus 21 août 17:29

      @ Samson

      J’ai publié il y a 10 ans déjà sur Agoravox un article peu complaisant à l’égard de l’information à la télévision intitulé : Comment la télé nous ment, qui montre clairement combien il faut être vigilant avec ce média. Mais cela n’interdit pas la mesure quand on sait qu’il y a eu 50 journalistes tués en 2020, dont la plupart dans des pays en paix, et près de 400 autres emprisonnés, selon Reporters sans Frontières.

       Quant à la crise de la presse écrite celle-ci tient à la baisse drastique du nombre de lecteurs (3,5 millions de lecteurs en 1970 contre un peu plus d’1 million en 2020), à un prix de vente souvent « antiéconomique » (c’est-à-dire non lié aux coûts de production et de distribution) et à l’apparition d’internet (qui ouvre d’autres sources d’information).

      Mais il serait erroné de croire que le financement de la presse écrite a beaucoup changé de la fin du XIXème jusqu’en 1944 car durant cette période seulement 4 quotidiens très diffusés se sont partagés l’information en France : 

      Le Petit Journal quotidien parisien conservateur, fondé par un banquier  : Moïse Polydore Millaud

      L’Écho de Paris quotidien conservateur a eu comme propriétaire le richissime éleveur de chevaux de course : Edmond Blanc

      Le Petit Parisien fut créé par un député radical : Louis Andrieux 

      Le Matin a été racheté en 1897 par un homme d’affaires collaborationniste et antisémite enrichi par le scandale du canal de Panama : Maurice Bunau-Varilla

      En conclusion, si la vigilance s’impose toujours dans le domaine de l’information écrite ou télévisuelle, il serait naïf de croire que celle qui est diffusée sur l’internet par des « journaleux » du dimanche est forcément qualitative. 

       

       


    • Samson Samson 22 août 11:30

      @astus
      Je crois pour ma part faire preuve de toute la mesure nécessaire en distinguant bien entre le sort des journalistes toujours plus prolétarisés et assujettis dans leur immense majorité aux exigences de leurs rédactions et les éditocrates, grassement rémunérés pour prostituer leur talent dans leur service à la doxa d’une Pensée Unique, par définition même toujours plus totalitaire.
      Et nonobstant le traitement rédactionnel ensuite réservé aux images et sons qu’ils en rapportent, je ne reprocherai personnellement jamais à l’équipe de reportage sur le terrain seule exposée de chercher à faire son travail d’information.

      Quant à la vigilance nécessaire portant sur la qualité de l’« information » rapportée par nos médias s’apparentant désormais avec toujours plus d’évidence à la seule propagande du système , elle s’impose avec la même force d’évidence au flux d’informations, contre-informations, manipulations et autres contre-propagandes circulant constamment sur la toile.

      Il est tout de même à noter qu’en regard de l’unanimisme propagandiste maintenant atteint par toute la médiacratie officielle qui, faisant appel à toutes les techniques de pression psychologique et de manipulation mentale développées de concert par les progrès des neurosciences et du marketing publicitaire durant ces 60 dernières années, fait passer au rang de piètres amateurs et d’aimables farceurs les commissaires politiques de la feu Pravda soviétique , tout citoyen encore soucieux de se forger une opinion autant que faire se peut libre et éclairée se voit maintenant contraint pour y procéder d’aller chercher l’information qu’on lui cache sur la toile, au gré de ces sites immanquablement étiquetés « populistes », « complotistes », ... pour oser encore relayer l’expression de toutes voix ou discours alternatifs et qu’on peut maintenant à bon droit qualifier de « dissidents » à la doxa de rigueur.

      En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


  • Docteur Faustroll Lampion 20 août 10:34

    Pourquoi « collabos » ?

    « Larbins » serait suffisant, ou « mercenaire ».

    « Collabo » suppose une certaine affinité culturelle avec l’occupant.

    Ceux dont vous parlez font ça pour de l’argent, c’est tout.

    Di le vent tourne, ils adapteront leur discours.

    Il est même probable qu’ils feront du zèle.

    C’est comme ça, les scribes.


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 20 août 10:58

    Ne dit-on pas que l’on ne mord pas la main qui nous nourrit ? ^^


  • Clocel Clocel 20 août 11:27

    Questions :

    Qui aujourd’hui, a besoin d’une information « objective » ?

    Qui est prêt à payer pour ça ?


    • Durand Durand 20 août 14:49

      @Clocel

      Une information suggestive n’est pas une information. C’est une suggestion. Donc nous payons déjà pour avoir de l’information (« objective » est de trop.) et en retour, nous n’avons que des journalistes tellement repus de nos subsides qu’ils n’arrivent plus à ouvrir les yeux... D’ailleurs on dit ”ciegos” (aveugles) pour dire ”repus” en espagnol...)...

      ..


    • Docteur Faustroll Lampion 20 août 15:23

      @Durand

      le contraire d’objectif (impartial, neutre, généralisable), c’est subjectif (objet/sujet) synonyme : personnel, particulier.
      suggestif, c’est ce qui est suggéré. Synonyme : aguichant, charmeur
      les deux mots sont souvent confondus, d’autant plus facilement qu’ils peuvent souvent se compléter pour qualifier une attitude égocentrique.


  • Furax Furax 20 août 12:39

    Il ne faut pas les traiter de « putes ». Ces dernières sont souvent des femmes très bien, au passé difficile. Rien à voir avec les minables qui prétendent nous informer.

    Ils sont, avec les flics, les seuls supports du dictateur en culottes courtes.

    Faut pas qu’ils s’étonnent de se faire cracher dessus.

    Qu’ils la ferment


    • troletbuse troletbuse 20 août 14:17

      @Furax
      Il ne faut pas les traiter de « putes ».

      Quand je parle de putes, je ne parle pas des femmes qui sont en vitrine à Amsterdam ou à Hambourg, ou sur les trottoirs en France vu que c’est interdit par les « putes » qui sont dans les 2 assemblées en France. Les femmes dont j’ai parlé méritent mon respect mais pas ces journaputes ni les politicards.
      On en a une belle à la tête de la France.


    • pemile pemile 20 août 14:35

      @troletbuse "Quand je parle de putes, je ne parle pas des femmes qui sont en vitrine à Amsterdam ou à Hambourg, ou sur les trottoirs en France vu que c’est interdit par les « putes » qui sont dans les 2 assemblées en France."

      Explication de texte à la troletbuse sur comment être clair en mal nommant les choses !

      Et niveau logique y’a comme un bug, une pute, par définition elle se fait baiser alors que dans votre pensée ce sont les deux assemblées qui vous baisent, non ?


    • charlyposte charlyposte 21 août 11:56

      @pemile
      Sauf que tu te trompe en oubliant la partie financière... se faire sucer c’est pas gratuit et donc : il faut que tu craches au bassinet en tant que client ! non mais smiley


    • pemile pemile 21 août 12:09

      @charlyposte « Sauf que tu te trompe en oubliant la partie financière... »

      Ben non, dans la théorie de @troletbuse c’est lui qui se fait baisser ET qui paye, non ?


    • charlyposte charlyposte 21 août 12:18

      @pemile
      C’est justement là le dilemme puisque l’état c’est nous, il est donc tant aussi justement que cela cesse vraiment une fois pour toutes.


  • Alain Dussort Alain Dussort 20 août 12:43

    les « vrais » journalistes sont virés depuis longtemps, depuis a 1ère guerre du golfe où les rédactions ont remplacés les géostratèges documentés par des commentateurs sportifs (d’où un communiqué du syndicat SNJ à l’époque).mais putain, la mutation zombique a déjà commencé ...

    Mais toi, tant que tu manges ta tarte aux pommes du jardin, tu es tranquille, tu n’es pas touché dans le fond de ton rectum:cerveau ...

    je suis de plus en plus méchant !!!!!!!!


  • Durand Durand 20 août 14:29

    Quand-même, ça fait plaisir de voir les manifestants s’en prendre enfin à ce quatrième pouvoir, au service exclusif des trois premiers, eux-mêmes gardes-chiourme mandatés du NOM...

    « Collabos ! », ça leur va bien !... Mais mieux encore serait de les défenestrer (symboliquement, bien sûr !...). 

    https://www.businessbourse.com/2021/08/20/les-medias-hues-par-les-francais-dans-la-rue-manif-pass-sanitaire-les-journalistes-desavoues-par-une-grande-partie-de-la-population/

    ..


    • sirocco sirocco 20 août 15:24

      @Durand
      « Mais mieux encore serait de les défenestrer (symboliquement, bien sûr !...). »

      Pourquoi symboliquement ?
      Ça ne vous ferait pas plaisir d’en balancer quelques un(e)s depuis les étages de France Télévision ?
      On pourrait aussi les accrocher à des lampadaires...


    • Durand Durand 20 août 16:36

      @sirocco

      Je suis contre la peine de mort et le lynchage...

      Le goudron et les plumes, c’est pas mal aussi et ça défoule les foules !...

      ..


  • sylvain sylvain 20 août 14:58

    c’est vrai qu’on appelle les employés des collaborateurs maintenant. Mais c’est de la novlangue, ces gens ne sont pas collabos, ils sont justes employés, une sorte d’ouvrier de la com.

    On sait tous que notre patron nous tient par les couilles, et que par définition on fait ce qu’il demande. C’est la même chose ici tout simplement.

    On ne peut même pas vraiment leur en vouloir de ne pas le dire, ça leur couterait leur poste aussi. C’est la compromission du quotidien, la veulerie ordinaire.

    Par contre, tous ceux qui ne voient pas cette évidence sont des débiles finis. C’est eux qui sont le plus blamable de n’avoir pas l’élémentaire intelligence de voir que les journalistes sont tout simplement des gens comme tout le monde, comme eux, qui obéissent a leur patron


    • Attila Attila 21 août 01:19

      @sylvain
      C’est exactement cela : des journalistes sont obligés de publier des articles aux conclusions à l’inverse de leurs recherches parce que le patron en a décidé ainsi.
      Exemple : Maxime Vivas et les Ouïghours

      .


  • Germain de Colandon Germain de Colandon 20 août 16:23

    @l’Auteur. Ouest-France est un torchon ligéro-breton au passé bien typé (voir lien ci-dessous) qui n’hésite pas à désinformer et/ou à très mal informer (euphémisme) les Normands sur leur région.

    Et quand ils traitent l’actualité nationale ou internationale, ça sent beaucoup le lèche-pouvoir jacobin. C’est dans son ADN. 

    Ne rien attendre également des Elus (Normands) qui n’ont même pas l’idée de concevoir un véritable organe de presse permettant de promouvoir leur région,, l’une des plus connues dans le monde... hélas, presque uniquement, à cause de la Seconde Guerre mondiale.

    Cordialement

    L’ancêtre de Ouest-France :

    L’Ouest-Éclair — Wikipédia (wikipedia.org)



  • Clocel Clocel 20 août 19:30

    Slobodan Despot : Les baisers comptez-vous !

    Excellent cru, un peu d’air frais...


  • I.A. 20 août 21:41

    « Il serait idiot de prétendre que les slogans scandés lors des manifestations échappent à l’outrance, au mauvais goût, à l’amalgame douteux »

    Bon, j’avoue que j’apprécie votre texte, parce qu’il pose une question digne  pas d’intérêt, digne tout court.


    « J’admets aisément qu’il ne soit pas gratifiant d’être assimilé à un collabo, que l’on soit journaliste ou non. Mais si certains faisaient correctement le travail, peut-être pourraient-ils éviter ce genre de désagrément ? »


    Il nous semble qu’il a existé une histoire à propos de récoltes à l’image de semences, ou de semences ne pouvant donner d’autres récoltes, ou... Bref, votre article est très bien, restez comme vous êtes !


  • Ecométa Ecométa 21 août 09:13

    Où se trouve la « conscience » des journalistes ? 

    Aujourd’hui ce sont des pleutres car ils sont tous devenus des « béni-oui-oui » !

    Autrefois l’honneur du journaliste c"était d’être un fouille-merde ; visiblement, devenus collabo du pouvoir : ces temps sont révolus !


    • charlyposte charlyposte 21 août 11:48

      @Ecométa
      Les écrivains ont raisons de dire que la prostitution et le journalisme vont de paire... prendre de l’argent pour une prestation, dans ce cas mentir sans aucune morale apparente du moment que j’ai la liasse escomptée smiley


  • Franz 21 août 11:50

    Finalement, les journalistes, c’est la même catégorie que les résistants de dernière minute.

    Vite, un brassard = Vite un article pro-gouvernement


  • Crums Crums 21 août 12:40

    Bien vu,

    le journaliste est sensé rapporter des faits et non pas débiter niaisement les dépêches de l’AFP ou d’ailleurs (principalement des réseaux sociaux). je soupçonne pour la plupart de ne plus aller sur le terrain. De plus j’ai constaté l’emploi abusif du conditionnel qui n’apporte rien à l’information et qui devrait même être totalement interdit.

    https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/150721/la-crise-sanitaire-revele-l-inquietant-declin-du-journalisme


    • JulesDu13 21 août 13:27

      @Crums

      « De plus j’ai constaté l’emploi abusif du conditionnel qui n’apporte rien à l’information »

      Le journalistes TV-journaux ’informent’ au conditionnel depuis des années, ce qui leur permet de diffuser toutes sortes de fausses nouvelles, sans avoir à les vérifier ni à les assumer par la suite.
      Voir aussi chez ces ’journalistes’ l’usage immodéré des simples guillement ’ ’, au lieu et place des doubles guillemets «  » qui encadrent, eux, une citation littérale, éventuellement tronquée.

      Ils pourraient néanmoins faire un bon usage du conditionnel et des simples guillemets avec des titres du genre :
      * LaRem serait-il un parti proto-fachiste ?
      * ’L’opposition politique’ aurait-elle choisi la voie de collaboration avec le totalitarisme ?
      * La France aurait-elle été privatisée au profit des multinationales (dont, entre autre, les labos pharmaceutiques) ?
      * Les ’journalistes’ ne seraient-ils plus que les porte-parole d’une poignée de milliardaires ?

      Parce que, pour ces questions, il y a des textes de lois et des actes de propriété publics qui apportent des preuves très solides et non pas de simples supputations au jour le jour.


  • Il suffit de penser à ce grand pervers qu’était Pierre Bergé qui fut à la Tête du Monde pour se fair une idée de ce milieu.....il aurait était parfait dans le rôle de Machiavel  https://www.google.com/search?q=Pierre+Berg%C3%A9+diable&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwj9-9mh-cPyAhXICewKHa8mA3QQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1280&bih=598#imgrc=SI_lvNr8NptAVM


  • Décédé le 8 septembre, fête de Marie. La vierge foulant du pied le serpent.. Enterré et bien profond.


  • Quant à se référer à Voltaire... une ordure.... 


  • On a étudié le profil des anti-vax. Faites bien attention si les journaliste vous font croire que ces personnes viennent d’extrême-droite. Un enquête démontre qu’ils sont hétérogènes : droite-gauche, intellos, manuels, même de nombreux scientifiques, Ils vont essayer bien sûr. Mais ne vous laissez pas prendre à ce piège. Il est trop gros...


  • troletbuse troletbuse 22 août 12:18

    Ah ah Astus a dit : Faut etre vigilant

     Comme il est copain avec Fergus, la vigie, qui a les yeux fermes, il est a la bonne ecole, l’ecole des soumis.

    Vigulance : le mot qui a une bonne place dans le pipotron


Réagir