mardi 12 mai 2020 - par ddacoudre

L’avenir sera chaud

 

Mais pas à cause du réchauffement climatique, mais Dans le dé confinement à venir en espérant que les citoyens soient responsables des mesures de protections. Un mètre de séparation de l'un à l’autre, une protection sur la bouche pour ne pas postillonner tout autour de soi et sur toute chose qu’un autre pourrait toucher, ne pas porter les mains à son visage et se les laver le plus souvent..

 

A partir de quel âge un citoyen peut comprendre cela, c'est méchant comme propos, mais pourtant bien d'actualité, puisqu'il a fallu imposer le confinement avec des sanctions punitives, comme pour les enfants quand ils ne comprennent pas et que l'on a pas la patience de répéter les choses.

Sous un certain angle, le gouvernement nous a regardé comme cela, des citoyens incapables de comprendre par eux mêmes les mesures à prendre pour se protéger d'une épidémie mortelle.

 

Mais en fait ce n'est pas tout a fait comme cela que se pose la problématique.

Regardons les paquets de tabacs et leurs horribles photos, les 3000 morts de la route, les morts par cholestérol, par obésité etc. et nous continuons à vivre au milieu de tous ces risques avec la certitude que des citoyens en mourront.

C'est que généralement nous sommes conçus pour nous protéger quand nous sentons, percevons le danger, c'est inné, un réflexe. Nous ne fermons pas nos cils à la demande. Nous ne supprimons pas les voitures pour causes de morts, et pourtant quand nous sortons de chez nous nous savons que certains d'entre nous vont périr de cela.

 

Si nous devions avoir peur de tous les risques que nous encourons, Nous Mourrions d'Angoisses. C'est donc pour cela que nous avons des comportements inégaux face à la protections nécessaire contre le covid 19. contrairement à ce que j'ai écrit il n'y a rien d'immature en cela, c'est l'appréciation individuelle du risque. À la différence c'est qu'un porteur du virus le temps de l'incubation de 14 jours il a le temps de contaminer son environnement. Et cela devait être suffisant pour que l'on respecte les mesures de précautions.

Cela signifie respecter l'esprit et non devenir un intégriste de la lettre, ce que nous avons fait en appliquant des mesures punitives à des gens qui ne présentaient aucun risque, mais étaient sortis de chez eux.

 

Nous nous gaussons du premier ministre Orban qui a profité de la pandémie et se faire donner les pleins pouvoirs pour légiférer, mais nous n'avons guère fait mieux.

Ne trouvons nous pas une étrange similitude de comportement entre les intégristes musulmans qui suivent le coran à la lettre et certain font une extension excessive de l'esprit, par exemple pour la burqa.

Nous nous disons rien que la loi, mais comme pour toute chose la loi ne peut couvrir toutes les situations individuelles. C'est en cela que les jugent disposent d'une marge de manœuvre pour apprécier l'esprit, alors que la gendarmerie applique la lettre. Mais nous ne nous reconnaissons pas comme intégriste du texte, nous disons ils appliquent la loi avec rigueur.

Difficile d'apprécier sans être accusé de partialité en comparant des situation qui ne peuvent pas l'être.

Pourtant dire que la loi, que la bible, que le coran, fait de chacun des intégristes de la lettre.

Par incurie intellectuelle sommes nous donc voués à n'être que de la graine de dictature ou d'autocratie.

Publicité

La réactivité face à des situations qui ne peuvent prendre le temps d'un débat parlementaire justifient un gouvernement mais ça ne doit pas aller au delà sans ressembler à de la dictature. Une fois l'urgence passée, la parole des citoyens doit être entendue, ils ont assez de représentants pour cela.

 

Pourtant en l'état de notre information et du défaut d'informations, pour m'être tenu informé c'est un capharnaüm. Tout s'y trouve, les profiteurs, les recettes des grands-mères, les bonimenteurs, les fausses nouvelles, les intérêts cachés, les débats d'autorités, ceux politiques, en bref la Vie, car c'est cela la vie, trier dans une multitude de positions et de points de vues celui auquel ou ceux auxquels l'on peut faire confiance, se fier, celui ou ceux qui sont Justes pour adapter notre comportement afin de nous protéger réciproquement.

Si nous avions dû attendre la conscience citoyenne solidaire nous compterions bien plus de mort, le gouvernement malgré ses atermoiement a été responsable et à la hauteur de l'événement. Durant le dé-confinement nous allons pouvoir mesurer si les citoyens ont intégré ce souci de protection réciproque jusqu'à ce qu'un médicament soit disponible.

 

Aussi face à une activité économique et sociale concentrationnaire, les préconisations sanitaires que nous devrions adopter, sans répression policière en ayant confiance dans les instituions politiques ou sanitaires qualifiées, ne s'imposent pas d'elles mêmes, car c'est une prise de conscience citoyenne intellectuelle et solidaire qui s'oppose à nos intérêts égoïstes sur lesquels nous avons construit notre développement économique et social.

Nous assistons à l'incapacité individuelle à se concerter ou à être réactive unanimement dans l'intérêt collectif, sans parler des cas d'inégalités sociales aggravantes.

 

Les employeurs dans leur ensemble sur les seules recommandations des services sanitaires auraient été incapables de décider d'arrêter leurs activités et d'en faire une application stratégique.

 

Cette épidémie démontre au moins, par tous ces patrons qui à longueur d'années pestent contre l'état et le pouvoir politique, par intérêt économiques égoïste avec l'aide inconsciente d'une population qu'ils ont dressé à leur image, que le libéralisme pur et dur est une chimère.

 

Sauf que c'est ce que l’on nous a vendu et que l'on nous vend depuis trente ans. Il faudra donc se Souvenir de cela, que tous ces prêcheurs libertariens auraient volontiers Laisser Faire, perdre des vie pour de l'argent. Que tous ces prêcheurs de l'Union Européenne qu'en matière sociale et politique elle n'existe pas.

Tout au plus, comble du comble, les accros aux critères des accords de Maastricht ont pris la décision de suspendre ceux-ci pour que les états Puissent S’endetter.

La question bête et méchante serait de quels droits ?

Je n'ai pas le souvenir d'un quelconque paragraphe contenant une telle disposition, si ce n'est de la sortir d'une méandre de textes. La commission européenne outrepasse ses prérogatives, comme le fait la BCE quand elle Rachète des Dettes D'états.

Ces deux exemples démontrent que l'UE fait tout pour survivre face à ses insuffisances pour pallier aux difficultés sociales qui naissent de son idéologie libérale capitalistique. Ce n'était pas là le souhait de ses créateurs.

Là aussi il faudra s'en Souvenir au moment ou l'on nous appliquera des mesures d'austérités pour régler la facture de solidarité et de mutualisation des conséquences économiques du covid-19.

 

Par exemple les aides de suppression des charges aux entreprises qui ne seront pas compensé dans les comptes de la Sécu par le budget de l'état, et l'on nous serinera avec son équilibre ou il sera fait appel à la participation financière directe par soins comme c'est le cas et que nous avons laissé faire.

Publicité

 

En l'état je l'ai déjà écrit, je le répète comme un mantra, ce sont les seuls 21 millions de salariés qui paieront l’addition de ce que ce gouvernement nous dit que l'état prend à SA CHARGE, comme s'il avait une cagnotte. Sauf que cette cagnotte elle est salariale et elle se quantifie 21 millions de portefeuilles.

 

Tous système d'assurance repose sur la bonne santé des cotisants que ce soit celui public ou privé.

C'est le principe de la mutualisation des risques. Si nous réglons 10 de cotisations et avons un risque valant 100, si tous les cotisants ont ce risque en même temps l'assurance fait faillite. Nous sommes dans une situation semblable.

C'est le cas de figure dû au confinement les versement de cotisations entre (35 et 40 milliards) ne pourraient couvrir toutes les aides de chômage et chômage partiel, plus toutes les autres aux entreprises.

Il faudra donc faire les comptes de l'endettement, mais surtout savoir comment il aura été financé, car c'est à partir de ce mode de financement qu'il faudra s'attendre à l'austérité ou non. L'on trouve sur le net qui détient la dette publique, 40% par des français, 60% autres.

 

Est-ce que cette épidémie sera capable de nous faire prendre conscience de cela, puisque nous n'y parvenons pas politiquement, j'en Doute. Pour les mêmes raisons qui nous empêchent d'être individuellement réactif pour prendre des mesures de solidarités d’intérêts collectif face à la pandémie.

 

Aujourd'hui pour faire suite au dé-confinement c'est le masque qui fait la semaine politique, son intérêt ne se discute pas, c'est le seul moyen de garder pour soi ses propres postillons et d'aller ensuite les laver, comme on lave ses dessous. Qu'y a-t-il qui mérite autant de débats.

Certains citoyens plus réactifs que d'autres, portaient des foulards ou cache nez devant la bouche ou se fabriquent leurs masques s'il n'ont pas à faire à des services au contact de contaminés.

Mais trop peu ont pris cette initiative pour ne pas postillonner dans son environnement où d'autres peuvent venir poser leur mains.

Je ne comprends pas alors tous ces pleurnichards et tous ces débats autours de la mise à disposition des masques, comme si le temps qu'ils soient disponibles l'on ne pouvait rien mettre d'autre devant sa bouche, comme si pour se protéger l'on était incapable de prendre une initiative, incapable de faire soi-même, habitués que nous sommes à dire je veux et l'on trouve l'offre.

 

Alors face à une situation exceptionnelle, des mesures drastiques et exceptionnelles aussi ont été prises pour enrayer l'épidémie, pourquoi donc pour leur financement exceptionnel il faudrait rester dans le cadre classique de l'endettement. Si la commission a pu suspendre les seuils d'endettement pourquoi ne serait-elle pas en mesure de convier la BCE à financer cet endettement exceptionnel.

 

Car cette pandémie touche tous les pays d’Europe qui prennent les mêmes mesures et sont les uns les autres des financeurs réciproques de leurs endettement.

Ainsi face à une économie qui sera en récession obligatoire du fait des arrêts de travail et un budget de l'état qui sera en manque de recettes, l'avenir s’annonce chaud.

 



13 réactions


  • olivier cabanel olivier cabanel 12 mai 2020 17:42

    merci pour ton article, je le partage globalement...

    ce sont en effet 21 millions de français à qui on va vider les poches... et pas aux plus riches en priorité. smiley


    • foufouille foufouille 12 mai 2020 17:53

      @olivier cabanel

      cabanon est sorti de ses patates électriques qui font fonctionner son ordinateur.

      c’est bien l’asile psychiatrique ?


    • ddacoudre ddacoudre 12 mai 2020 18:38

      @olivier cabanel
      bonjour dans notre organisation capitaliste tout ce que l’on prend au riche est une illusion car via le plan comptable ils le font payer au client et il y a 29 millions de clients dont 2 millions sont des patrons dont les ressource ont été gagnées par les 21 qui sont salariés. c’est dire qu’ils ne sont pas prêt de s’appauvrir.
      cordialement Overblog ddacoudre


    • Le421... Résistant Le421 13 mai 2020 08:48

      @ddacoudre
      C’est le système Danone !!
      On nous refile des bouteilles d’eau minérale pétillante avec de nouvelles matières sans plastique, plus chères à produire, mais avec un argument écolo imparable !!
      Qui paye ?
      Simple exemple. Le prix du pack de six bouteilles de Salvetat est passé de 3€ environ à... 3€ environ. Génial, non ? Par contre la bouteille est passée de 1.25l à 1.15l.
      Donc...
      C’est bien le con-sommateur qui paye l’addition. Encore et toujours. Rien de neuf sous le soleil. Et le (pas) con-sommateur va chercher l’eau de source pas loin de chez lui (vous seriez étonnés de voir combien il y en a de potables !!) et réserve la Salvetat pour quelques petits plaisir.
      Système applicable à plein de choses d’ailleurs.


    • scorpion scorpion 13 mai 2020 10:46

      @foufouille
      Toujours aussi pertinent dans tes remarques foufouille, toujours aussi con quoi !


    • ddacoudre ddacoudre 13 mai 2020 12:33

      @Le421
      bonjour
      a qui le dis-tu j’en ai ajeté 3 pack ce matin.
      cordialement


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 13 mai 2020 06:32

    Bonjour ddacoudre


    Personne ne sait qui détient le dé à coudre et quel sera la nouvelle configuration du nouveau monde...

    Mais voilà ce qui définit l’état du monde humain :
    Dans la vie : Il y a ceux qui savent, il y a ceux qui croient savoir et il y a ceux qui ne savent pas... Y sont inclus dans ces trois cas : Ceux qui ne veulent pas savoir.

    PS : Que chaque modérateur qui refuse de publier mes écrits se positionne par lui-même et pour lui-même... Le monde change, malgré tout.

    • ddacoudre ddacoudre 13 mai 2020 07:51

      @Mohammed MADJOUR
      bonjour

      tout à fait et ce qui ne veulent pas savoir son assez nombreux.
      heureusement que le monde change malgré nous ,mais il y a aussi de constante tel le plan comptable qui fait que l’aprés covinavirus sera pire qu’avant.
      je tacherais de faire un article pour expliqure cela.
      cordialemenr 


    • eau-pression eau-pression 13 mai 2020 10:26

      @Mohammed MADJOUR
      Socrate sort-il du troupeau avec son « je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien » ?
      Parler de rien n’est pas insignifiant.


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 13 mai 2020 13:31

      @eau-pression

      Oui la chanson de Socrate a été reprise par jean Gabin ! Mais là on ne parle pas cinéma.

      Parler est déjà plus que « rien ».


    • eau-pression eau-pression 13 mai 2020 15:05

      @Mohammed MADJOUR

      C’était juste un clin d’œil. Parce qu’il est amusant de lire que ce qui savent ne veulent pas savoir. Peut-être qu’on sait quand on ne cherche plus à savoir ?

      On pourrait dire aussi que le « rien », c’est ce qui manque à toute représentation de la réalité pour qu’elle soit exacte.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 mai 2020 15:28

    C’est un clin d’œil de travers.

    Je n’ai pas dit ce que vous pensez : « Parce qu’il est amusant de lire que ce qui savent ne veulent pas savoir ».

    J’ai dit que que ceux qui ne veulent pas savoir font partie des trois autres catégories. 


    • eau-pression eau-pression 14 mai 2020 17:08

      @Mohammed MADJOUR

      Si j’ai fait un commentaire, c’était pour être sûr de bien comprendre. Vous parlez aussi à des gens comme moi qui voient plusieurs interprétation à ce que vous écrivez plus haut.
      Désolé de vous le dire très directement, je me perds dans vos catégories.


Réagir