mercredi 5 avril - par rosemar

L’exaltation du MOI...

Internet, les réseaux dits de "société" ont bouleversé le comportement des jeunes et des adultes...

Désormais, les adolescents sont, pour la plupart, tous inscrits sur Facebook : de quoi sont-ils donc préoccupés ? Envoyer des photos, accumuler et afficher le nombre le plus important possible de relations. 

Une envie de vedettariat s'empare de chacun, et les adultes ne sont pas en reste, car, eux aussi, sont avides de reconnaissance et de notoriété.

Il s'agit de s'imposer sur des forums, d'acquérir une influence, de se donner en exemple, en exaltant son courage, sa personnalité, ses qualités ou même, parfois, ses manques et ses faiblesses.

Les parents d'élèves, eux aussi, adoptent un comportement de défi, ils n'hésitent pas à encenser leur progéniture, même dans des circonstances où les adolescents ont été pris en défaut.

Le MOI s'impose, sans vergogne, sans retenue : il devient une façon de dominer, d'effacer les autres.

Car le MOI se veut souvent méprisant pour autrui et n'admet guère la contradiction ou la concurrence, le MOI se veut triomphant et superbe.

Il ne tient plus compte des autres, il est plein d'autosatisfaction, et d'orgueil.

Le mépris et le déni des autres deviennent préoccupants, ils passent souvent par internet, les médias modernes, où certains se plaisent à afficher une assurance sans bornes.
Le narcissisme de certains est si démesuré que leur personnalité se dédouble, ils en viennent à parler d'eux-mêmes à la troisième personne ! Leur MOI se dédouble, prend de l'ampleur, déborde et s'emporte dans un délire narcissique inquiétant.
 
Leur MOI devient si envahissant qu'ils ne voient plus les autres et les méprisent... Leur EGO surdimensionné prend des proportions vraiment exorbitantes et illimitées.
Cet EGO boursouflé, autosatisfait, empli d'outrecuidance s'enfle à l'infini.
A penser trop de bien de soi-même, à déborder d'orgueil et de prétention, ces amoureux de l'EGO se dévalorisent eux-mêmes.
 
Internet devient, ainsi, le creuset de jalousies absurdes, de concurrences effrénées...

Le manque de modestie et de retenue de certains prête à rire, ils ne pensent qu'à conquérir, gagner, dépasser les autres.

On est bien dans une société de compétition permanente et les écrans, la diffusion des images amplifient ce phénomène.

Cet esprit de domination gagne du terrain, et la société dans son ensemble est organisée ainsi : les femmes et les hommes politiques se livrent à une surenchère de déclarations tonitruantes, excessives, le monde du travail devient une foire d'empoigne où il s'agit d'écraser l'autre, les forums de discussion voient se déployer des stratégies de domination...

On en vient à une compétition permanente, une surenchère dans les insultes, le mépris, le déni des autres.

Le monde a toujours été ainsi, sans doute, mais internet aggrave considérablement ce phénomène qui se propage à l'infini chez les jeunes, les moins jeunes... ainsi, toute la société est traversée par des rapports de force, d'une violence inouie.
 

 
Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2016/02/l-exaltation-du-moi.html



26 réactions


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 5 avril 12:01

    « les adolescents sont, pour la plupart, tous inscrits sur Facebook »


    Plus que tu pédles moins vite, moins que t’avances lentement !

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 5 avril 12:03

      @Jeussey de Sourcesûre

      A part ça, ce que vous décrivez, c’est la schyzophrénie, pas l’« exaltation du moi ».

    • rosemar rosemar 5 avril 12:59

      @Jeussey de Sourcesûre

      Non, pas du tout : c’est une façon de se valoriser soi-même pour écraser les autres...

    • hunter hunter 5 avril 14:04

      @Jeussey de Sourcesûre

      Non seulement il n’y a pas de « y » à schizophrénie, mais le description de cette psychose ne correspond en rien à l’attitude des zinzin-maniaques !

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Schizophr%C3%A9nie

      C’est plutôt une sorte de super narcissisme, exacerbé par la vitesse des échanges sur les réseaux.
      Sans aucun doute, d’ici quelques temps, cette pathologie sera incluse dans une future édition du fameux DSM !

      Pour le sujet de l’article de Rosemar, je crois qu’il serait plus judicieux de parler d’égomanie !

      https://fr.wiktionary.org/wiki/%C3%A9gomanie&nbsp ;

      Adishatz

      H/


    • Leonard Leonard 5 avril 15:36

      @rosemar

      Est ce qu’on se valorise soi même ou est ce que ce sont les éléments extérieures qui par leur médiocrité fait que l’on a l’impression que l’on se valorise pour un tiers ?


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 5 avril 15:36

      @hunter

      Merci pour votre éclairage avisé.
      Je suis très déçu par l’orthographe de « schizophrène » qui perd beaucoup de son prestige en se laissant priver d’une des lettres les plus prestigieuses de l’alphabet.
      Il suffirait que le ministère de l’EN décide le l’écrire « schizofrène » pour que cette affliction n’ait plus acun intérêt !

    • ricoxy ricoxy 6 avril 09:48

       
      Sur la schizophrénie, lire les ouvrages de l’« anti-psychiatre » anglais Ronald Laing Le Moi divisé, Un Voyage à travers la folie (une expérience de guérison d’une certaine Marie Barnes par la peinture).
       


  • Graal 5 avril 12:30

    @rosemar
    Excellent, excellent ! "Une envie de vedettariat s’empare de chacun, et les adultes ne sont pas en reste, car, eux aussi, sont avides de reconnaissance et de notoriété.
    Il s’agit de s’imposer sur des forums, d’acquérir une influence, de se donner en exemple..."

    Il y en a même qui, sur AgoraVox, postent au moins un article par jour.


    • rosemar rosemar 5 avril 13:01

      @Graal

      J’aime écrire, c’est vrai, et être lue, sans doute... mais je ne suis pas inscrite sur facebook.

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 5 avril 13:53

      @Graal

      cpaspareil, pasdamalgame !

      Ceux qui écrivent un billet par jour sur Agoravox sont une élite qui se sacrifie pour remettre le peuple dans le droit chemin.


    • mmbbb 5 avril 20:29

      @Robert Lavigue j appartiens à une generation ou il n y avait pas Internet et la culture peut diffusée Les détenteurs de la grande culture francaise nous écrasaient de leur pouvoir intellectuel , s ’en fichaient de la piétaille Maintenant avec Internet les gens sont libres et peuvent accéder a un contenu illimité Quant à la prétendue solidarité ,fraternité Rosemar vit un peu dans un mythe. La nature humaine est ainsi. Staline voulu la changer il dut envoyer quelques millions de recalcitrants en camp de redressement


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 avril 13:45

    Moi, j’ai acheté ce t-shirt ^^


  • hunter hunter 5 avril 13:51

     « Internet devient, ainsi, le creuset de jalousies absurdes, de concurrences effrénées... »

    Oui, c’est exactement ce dont a besoin un système socio-économique comme celui dans lequel nous évoluons : tout le monde en concurrence, contre les autres, l’autre est l’ennemi, simple application moderne du « diviser pour mieux régner », de Machiavel.

    Adishatz

    H/


  • Claudec Claudec 5 avril 16:49

    «  les réseaux « dits de »société" » Kézaco ?

    Peut-être voulez-vous parler des réseaux sociaux ?
    Plaisir des mots ou désir de vedettariat ?
    En tout cas, attention ! Le débat sur Internet est déjà assez compliqué comme ça pour certains.

    • rosemar rosemar 5 avril 17:13

      @Claudec

      Il arrive que le « débat » passe par l’insulte et l’envie d’écraser l’autre... c’est dommage.

  • sls0 sls0 5 avril 16:56

    Quand j’ai atterri il y a 5 ans sur mon ile il y avait pas de smartphone.
    Maintenant c’est devenu un pays de zombiphones aussi.
    Il y a des gens originaires du pays quand ils reviennent au bout de quelques années ne reconnaissent plus leur pays, il a perdu beaucoup de sa convivialité, merci au smartphone et à fèces de bouc.
    Ca a basculé en 2-3 ans, c’est plus voyant ou repérable les changements.

    Quand localement on me demande mon compte fèces de bouc, je réponds ’’appelles moi imbécile pendant que tu y es’’ comme je suis assez bien vu localement et écouté ça fait réfléchir.

    Mettez des smartphones et un accès à facebook dans un paradis, les égos vont rapidement grandir et ce sera un ex paradis.

    Cela dit j’ai un compte facebook qui me sert une fois par an pour faire une enquête pour une amie journalisme, à 60-80% ça vaut les outils du NSA, en Amérique latine ils étalent leur vie c’est incroyable.
    J’ai même réussi à reconstituer des habitudes d’un fils de dictateur qui est pourtant assez discret.
    Le mardi soir il va souvent manger dans un restaurant de la marina de Miami, il y a des photos de lui dans l’album du resto, elle n’est pas nominative soit mais ses amis sont moins discrets.
    Pour avoir facebook en mode indiscret il faut mettre anglais US dans la langue et on a accès à beaucoup de choses dont les likes qui sont très révélateurs.
    Si le réseau n’est pas trop important avec FREEPLANE on fait un schéma relationnel sinon sous R il y a des algorithmes qui font bien leur boulot.

    Exaltation du moi ou démontrer qu’on est un veau parmi des veaux ?
    Des esclaves je les préfère avec un moi surdimensionné qu’avec de la solidarité, on en fait ce que l’on veut. Et en plus vu qu’ils s’étalent je les connais mieux qu’ils se connaissent, du moins les faiblesses, les points forts c’est assez rare en général sur facebook.


    • rosemar rosemar 5 avril 17:15

      @sls0

      Je sais que facebook est un moyen de diffusion, mais je préfère ne pas m’inscrire : je pense que ce doit être la foire aux EGO.

      MERCI pour ce témoignage.

  • philippe baron-abrioux 6 avril 09:21


     Bonjour ,

     il existe, ( publicité passée à la télévision) , grâce à une application d’un de ces réseaux « de société » , une offre pour savoir, en continu, le temps de cuisson de sa pizza avec indication du moment prévisible de sa livraison .

     N’EST CE PAS MERVEILLEUX ?

     j’attends avec impatience l’application qui permettra de suivre en continu la cuisson d’une lamproie à la bordelaise avec deux variantes selon les recettes , avec ou sans chocolat . attention au choix du vin !

     Rosemar , je pense que ce doit être la foire aux EGO.

     j’ai davantage peur que les médecins ne soient submergés par des consultations pour escarres après celles déjà nombreuses pour problèmes auditifs , visuels et certaines formes d’addiction prises en compte dans des services dédiés .

    étonnant de constater comment au nom d’une légitime poussée d’envie de toujours communiquer , sur tout , partout , à chaque moment de la journée et de la nuit , avec n’importe qui devenu « ami » par un clic , certains se retrouvent en situation de « mise sous tutelle » , payante qui mieux est , au nom d’une liberté revendiquée comme libératrice de toutes contraintes .

     bonne fin de journée !

     P.B.A

     


  • ricoxy ricoxy 6 avril 09:41

     
    Les facebookiens sont possédés par l’irrépressible envie d’étaler sur les écrans des internautes du monde entier les petits faits et gestes de leur vie quotidienne (étalage de l’insignifiance), non pas parce que cela intéresse les autres, mais parce que cela leur donne par ce moyen “ virtuel ” l’impression d’exister. C’est ce sentiment de vide existentiel qui est à la base de nombre de communication.
     


Réagir