lundi 1er mai - par Taverne

L’identité heureuse, ça n’est pas le bonheur identitaire

L'identité heureuse est un concept qui a été vilipendé. Mais à tort. Il s'agit, en effet, d'une brillante intuition philosophique et nous allons le montrer. Cette idée, lancée par "le meilleur d'entre nous", Alain Juppé, a été sévèrement moquée par la droite dure. Mais si l'on se penche sur son sens profond, on en tire une analyse.

La question "qu'est-ce que le bonheur ?" est insoluble si on n'a pas d'abord essayé de répondre à la question "qui suis-je ?", autrement dit si on ne s'est pas plié au précepte socratique "connais-toi, toi-même". C'est comme si vous disiez "qu'est-ce qu'un bon vêtement ?" Cela peut être une robe, un costume, un uniforme, une combinaison de plongée. Vous voyez bien que la question n'a pas de sens dans l'absolu. Il en va de même pour le bonheur : la connaissance de soi et de sa propre identité permet de trouver le bonheur adéquat.

C'est là tout la justesse et la finesse du concept qui s'oppose au bonheur identitaire. Le bonheur identitaire, c'est de dire : voilà, je constate que vous êtes malheureux (je ne cherche pas avec vous les raisons excates), et je vous dis "voici le bonheur qu'il vous faut !" et "adoptez telle identité !" Alors que la sagesse consisterait à se connaître avant de chercher le bonheur qui nous convient, des gens viennent en quelque sorte exploiter notre mauvaise fortune, notre mal-être, pour nous faire enfiler un habit identitaire qui est supposé nous conduire au bonheur. Il n'y a rien de plus redoutable que des personnes qui viennent nous dire "ceci est le bonheur" et, qui veulent nous persuader à toute force que, pour accéder à ce bonheur, nous n'avons pas d'autre alternative que de suivre la voie qu'ils nous indiquent. On est porté par une tendance naturelle assez légitime à aimer ceux qui veulent nous rendre heureux. Mais, il faut cependant faire très attention aux pièges car rares sont les actions bienveillantes désintéressées.

Ainsi, le point de départ de ces gens est le postulat d'une identité bien définie. Mais qu'est-ce qu'une identité commune sinon une fabrication, quelque chose de complètement artificiel ? En conséquence, on ne sera jamais assez prudent car l'offre nous engage sur des chemins qui, non seulement répondent aux vues et aux intérêts de ceux qui nous les proposent, mais ces chemins risquent aussi de nous éloigner de notre identité individuelle. Parlons de l'offre justement ! On pourra vouloir nous imposer une identité glorieuse, rappelant un passé fantasmé. On peut remonter à De Gaulle (très en vogue ces temps-ci), à Jeanne d'Arc ou aux Gaulois. On pourra aussi nous dire qu'une identité ne peut être que très exclusive, intransigeante, radicale et rejetante, que cette identité-là est la seule voie possible vers notre bonheur.

Et donc, c'est ici que la notion d'identité heureuse a son importance. Il importe avant tout de nous connaître, individuellement, collectivement et les uns les autres, pour, à partir d'une identité reconnue, définir le bonheur qui lui correspond. C'est un excellent point de départ pour une discussion. On peut ainsi dire que notre identité multiculturelle, composée d'une part religieuse et d'une part non croyante, exige pour mener au bonheur les ingrédients suivants : des liens solides, une reconnaissance réciproque, une situation d'équilibre, des émotions communes positives. Je ne prétends pas dresser une liste exhaustive, ce qui compte, vous l'avez compris, c'est la méthode : savoir qui nous sommes pour définir notre bonheur et non pas répondre à des marchands de bonheur sans avoir pris la peine de bien nous connaître. Le manque de connaissance, l'ignorance, sont source de sentiments irrationnels.

Quelle est l'offre politique actuelle ? Et quand je dis "actuelle", je m'en tiendrai à ce contexte de second tour des élections présidentielles, car les circonstances peuvent changer. L'une des offres ne répond pas aux quelques exemples d'ingrédients que j'ai cités. En effet, les clivages réactivés, les hostilités exprimées envers certaines catégories de la population, ne facilitent en rien le renforcement des liens sociaux. Une chose qui, il me semble, constitue un élément très fort du bonheur, qu'il soit individuel ou collectif, c'est l'équilibre. L'équilibre, et cela les Anciens le savaient et jamais ils n'ont été contredits, il doit être partout. Il est source de modération, de tempérance, d'ordre harmonieux, de liens solides. L'équilibre nous évite la chute.

Pour finir sur un sourire, l'équilibre tient dans une expression aussi moquée que l'identité heureuse : "en même temps". Et oui, il faut prendre en compte ceci et en même temps cela. Il faut faire ceci et en même temps faire cela. Cette expression est révélatrice d'un esprit de recherche d'équilibre constant.

Paul Ricoeur, philosophe qui a inspiré Emmanuel Macron, disait ceci :

"J’aime beaucoup la formule de Simone Weil qui parle des quatre négations : « Ne rien croire à l’abri du sort, ne jamais admirer la force, ne pas haïr les ennemis et ne pas humilier les malheureux." Ce sont des négations structurantes, à partir desquelles il nous reste à inventer le positif. »

"Ne rien croire à l’abri du sort" : ce principe est d'actualité et l'on ne sera jamais assez prudent dimanche prochain.

"Ne jamais admirer la force" : Simone Weil et Paul Ricoeur ont bien compris que la fascination pour la force est un très grand danger. L'écoute et le dialogue sont toujours préférable, ainsi que le respect réciproque, la civilité.

"Ne pas haïr les ennemis" : on dira que, a fortiori, on ne doit pas haïr ses adversaires. On pourra donner ici l'exemple des meetings du candidat Macron, lequel se fait un point d'honneur à donner des consignes pour que ses adversaires (qui ne sont pas des ennemis) ne soient pas sifflés ni hués. Nous vivons dans une démocratie à pluralité d'opinionns : ne déconsidérons pas plus qu'il n'est nécessaire ceux qui ne partagent pas les mêmes opinions que nous.

"Ne pas humilier les malheureux" : s'excuser auprès des personnes ou catégories de personnes que l'on a blessées, même involontairement, est une chose juste. Le candidat Macron a eu l'occasion de suivre ce conseil par exemple auprès des Harkis après sa déclaration que l'on peut juger maladroite en Algérie.

Je pense qu'il n'est pas idiot et qu'il est même sain de tenir la même ligne de conduite en appliquant ces quatre principes négatifs structurants. Je pense que l'identité heureuse reste une bonne idée.

Un bonheur identitaire est une forme de bonheur que l'on vous applique de l'extérieur. Il est fabriqué et conformiste. Une identité heureuse est une forme de bonheur que l'on tire de la connaissance : la connaissance de soi, des autres, et du monde autour. Cette connaissance n'est pas borgne, c'est-à-dire que, contrairement au bonheur identitaire, elle ne dérobe pas sciemment à notre vision une part de la réalité, part occultée par commodité intellectuelle de mauvaise foi pour laisser trop de place à des valeurs qui sont constitutives d'un bonheur entièrement construit. L'identité heureuse conserve une part de sincérité et de naturel que l'on ne trouve plus dans les exaltations identitaires. Cela ne veut en rien dire que nous devons abdiquer tout identité forte, cela siginifie que l'on doit être bien dans notre vêtement.

 



79 réactions


  • Ben Schott 1er mai 12:18

     
    Vous nous aviez promis un « article philosophique », on n’est pas déçu !
     
    Cet article est à la philosophie ce que le hot dog est à la gastronomie. Et encore, je suis méchant avec le hot dog !
     
     smiley
     


    • Taverne Taverne 1er mai 12:30

      @Ben Schott

      On m’avait promis que les trolls seraient très bêtes. Je ne suis pas déçu non plus. Merci d’être venu jouer les faire-valoir. Restez donc !


    • Leonard Leonard 1er mai 12:35

      @Taverne

      « Ah si tu pouvais fermer ta gueule... ça ferait du bien à la France ! »

    • Taverne Taverne 1er mai 12:37

      @Leonard

      Mais, vous lisez dans mes pensées ! C’est précisément ce que je disais à Le Pen actuellement en train de dégorger son discours en direct.


    • Remosra 1er mai 12:40

      @Taverne

      Vous l’avez un peu cherché avec cet article !
      Pour ce genre d’article vous devriez aller sur le site Herodote.


    • Leonard Leonard 1er mai 12:41

      @Taverne

      Oui je suis clairvoyant... ce qui n’est pas le cas de tout le monde...

      Bref tu m’excuses... je vais pas te faire la conversation... Je fais pas dans l’humanitaire intellectuel avec des mecs qui votent pour un type qui dit à des ouvriers :
      « Si tu veux le meme costard tu as qu’à bosser » 

      (Bref mentalité de fdp... et encore fdp c’est vraiment gentil)

    • Taverne Taverne 1er mai 12:42

      @Leonard

      Vous abdiquez déjà ?


    • Ben Schott 1er mai 12:45

      @Taverne
       
      « Mais, vous lisez dans mes pensées ! »
       
      Autant lire un livre dont toutes les pages sont blanches.
       


    • Taverne Taverne 1er mai 12:46

      @Remosra

      Et je compte bien faire le plein de votes négatifs. Au fait, vous ne vous êtes pas abstenu pour ce vote de très grande importance, j’espère !


    • Taverne Taverne 1er mai 12:48

      @Ben Schott

      L’avantage appréciable d’« un livre dont toutes les pages sont blanches », c’est que l’on peut y écrire, oh pardon ! Je voulais dire : pour ceux qui savent écrire.


    • Remosra 1er mai 12:48

      @Taverne

      Non, après 22 ans d’abstentions, j’ai décidé de voter Asselineau !


    • Ben Schott 1er mai 12:54

      @Taverne
       
      La réplique qui tue !
       
      Bientôt la puberté, vous allez voir, votre voix va changer et votre pilosité va se développer !
       


    • Taverne Taverne 1er mai 12:59

      @Ben Schott

      Non ! Pensez donc ! Ce qui ne m’atteint pas me rend plus fort, pas plus poilu.


    • Nestor Neo 1er mai 13:01

      Leonard !

      « Si tu veux le même costard tu as qu’à bosser » → « Ne pas humilier les malheureux »

      « s’excuser auprès des personnes ou catégories de personnes que l’on a blessées, même involontairement, est une chose juste. »

      Taverne ... Macron c’est-il excuser auprès de cette personne pour ce beau et gentil phrasé ?


    • Taverne Taverne 1er mai 13:19

      @Neo

      Pourquoi ? Il n’a pas gagné son costume grâce à des emplois fictifs, lui. Ce n’est ni Fillon, ni Le Pen dont le metteur en scène de sa campagne est payé pour travailler au conseil européen mais qui préfère faire de la propagande avec l’argent du contribuable.


    • Durand Durand 1er mai 13:20




       Les limites connues de la forfaiture viennent, une nouvelle fois, d’être pulvérisées :

      Mélenchon appelle ses électeurs à ne pas faire barrage à Macron !

      Voter Marine Le Pen, ce serait « une terrible erreur »

      Les « Insoumis » choisiront-ils la France ou l’ultra-libéralisme mondialiste ? 


      JLM tente de dissuader de voter MLP en décrivant un chaos fantasmé qui suivrait son élection et dont il sait parfaitement qu’il serait impossible dans le cadre de la Cinquième République.

      JLM montre enfin son imposture : 

      – neutraliser les mécontents de Gauche pour favoriser la continuité de l’ultra libéralisme apatride comme Tsypras l’a fait en Grèce et comme Podemos le fait en Espagne. 

      Le Système s’est doté de fusibles : 

      – en France il s’appelle « La France Insoumise »



    • chantecler chantecler 1er mai 13:25

      @Durand
      Je n’interprète pas les choses de votre façon .
      JL M appelle à ne pas voter M.LP , mais ça ne veut pas dire qu’il appelle à voter E.Macron .
      Maintenant il laisse les gens en conscience libres de choisir ce qu’ils pensent devoir faire .
      C’est si difficile que ça pour vous de comprendre ?
      Ou alors vous manipulez , et vous ne seriez pas le seul .


    • Remosra 1er mai 13:26

      @Taverne

      Non pas d’emploi fictif, par contre on ne sait toujours pas ou est passé son argent !?


    • Taverne Taverne 1er mai 13:30

      @Remosra

      Peut-être parce que cela ne vous regarde pas, jaloux (se) !


    • Remosra 1er mai 13:47

      @Taverne

      Il y a une forte probabilité que ce qui ne me regarde pas à fuit dans une banque étrangère afin de ne pas payer l’ISF !
      Mais bon, c’est normal qu’on ne paie pas l’ISF quand on vient d’une banque comme Rosthschild qui c’est vu dégagée d’un pays récemment car ils ne voulaient plus de cette banque criminelle.
      Une banque criminelle qui a participé à la transaction financière de la vente d’Alstom orchestré par Macron. Et comme la signalé un banquier, lorsqu’on a eu un poste de banquier comme Macron, il est normal qu’ils aient une marge de bénéfice participative sur les ventes organisées de l’ordre de 1 à 5%. Alors combien Macron a réellement gagné ? Serait il aussi sponsorisé par le Luxembourg ou le Liechtenstein ou les deux ?
      Macron cette gentille poupée Ken qui a facilité la vente de SFR pour le profit d’une société en perdition.
      Bref Macron c’est le rêve, surtout pour les banques et les grands groupes de multinationales !


    • petit gibus 1er mai 13:58
      @chantecler smiley

      « C’est si difficile que ça pour vous de comprendre ?
      Ou alors vous manipulez , et vous ne seriez pas le seul . »

      Un convaincu s’il est sincère est respectable
      Un convaincu qui manipule est détestable
      Et c’est fort dommage que sur A/V
      dans beaucoup de commentaires
      cette deuxième catégorie devient de plus en plus envahissante smiley



    • Durand Durand 1er mai 14:15

      @chantecler


      Tout dans l’attitude de Mélenchon montre qu’il préfère Macron. Sa neutralité est un leurre, comme l’ensemble des raisons invoquées pour justifier l’abstention sont hypocrites :

        – La donne étant ce qu’elle est, il n’y a pas d’abstention neutre ! S’abstenir c’est voter Macron-Système.





    • JL JL 1er mai 14:30

      @Durand
       

      ’’S’abstenir c’est voter Macron-Système.’’
       
      Mais oui : voter Macron c’est voter deux fois pour lui ; voter Le Pen, c’est voter neutre ...
       
       
      C’est pas de la novlangue, ça ?


    • petit gibus 1er mai 14:34
      @petit gibus

      A ma relecture j’vois que mon commentaire est assez équivoque
      j’précise donc que je suis en total accord avec l’opinion de Chanteclec smiley

    • JL JL 1er mai 14:54

       ’’S’abstenir c’est voter Macron-Système.’’

       
       
      En somme Durand, vous nous dites : s’abstenir (de voter pour le monstre), c’est voter pour celui qui l’a créé ! C’est ça ?
       
      Et dans les radios, télés, gazettes on nous dit : « s’abstenir (de voter pour le système), c’est voter pour le monstre (que le système a créé). »
       
      Et moi je dis : s’abstenir c’est refuser de voter à la fois pour le monstre et pour ceux qui l’ont créé, parce que voter c’est forcément voter pour l’un ou pour l’autre, ce qui revient au même.

    • Xenozoid Xenozoid 1er mai 15:03

      @JL

      oui on tourne en rond,pourquoi si compliqué quand on peut faire simple
      le vote en démocratie est un oxymore,qui donne un oxymore....

      j’ai toujours pensé que c’était une sorte de « fête au village »,et les bien pensant d’y croire , les candidats son sélectionnés et les vainqueurs surtout.voté pour un oxymore est vraiment ce que aldous Huxley appelait la révolution finale,que je suis entrain de traduire,
      extrait ;
      « Il y aura, dans la génération suivante, une méthode pharmacologique pour faire aimer la servitude et produire une dictature sans larmes, pour ainsi dire, produisant une sorte de camp de concentration indolore pour des sociétés entières, de sorte que les gens auront en fait leurs libertés enlevées, mais ils en profiteront, car ils seront distraits de tout désir de se rebeller par la propagande ou le lavage de cerveau, ou le lavage de cerveau renforcé par des méthodes pharmacologiques. Et cela semble être la révolution finale. »Aldous Huxley" 20 mars 1962

      et des fois je me rapelle une citation,d’un écrivain francais,
      la démocratie a pour principe d’élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois


    • Durand Durand 1er mai 17:33

      @JL


      Si les sondages 60% / 40% en faveur de Macron sont réalistes, s’abstenir c’est voter Macron.

      Un gouvernement d’union Nationale n’est pas une fusion de tous les partis dans celui dont est issu le vainqueur des présidentielles mais une collaboration de tous pour préserver l’intérêt collectif. 

      La proposition de MLP est la plus démoccratique qui puisse être et la porte d’un rassemblement des partis eurocritiques et souverainistes au sein d’un tel gouvernement ne pourra jamais plus être aussi ouverte qu’en ce moment.

      Il n’y a pas d’abstention neutre et que ça vous plaise ou pas, s’abstenir c’est refuser de prendre ses responsabilités et aucun argument autre qu’hypocrite ne peut le justifier.

      S’abstenir, c’est voter Macron et personne n’y peut rien.



    • Alren Alren 1er mai 17:49

      @JL

      s’abstenir c’est refuser de voter à la fois pour le monstre et pour ceux qui l’ont créé

      Le FN n’est pas le « monstre »hitlérien que craignait Bertold Brecht.
      Il n’a ni les moyens (ni, soyons objectifs, le projet) d’instaurer une dictature en France avec suppression des partis, abolition des élections libres et ouverture des camps de concentration pour les opposants.

      Il faut éviter l’abus de langage. C’est un parti que je ne soutiens en aucune façon mais qui a l’immense avantage de s’opposer à Macron.
      Lequel, dans le cadre d’une dictature politique « soft » avec contrôle total des médias, prépare la dictature économique dure avec l’appui d’un nouveau traité européen ultra-fédéraliste.

      Il ne faut pas s’abstenir devant le danger Macron. Il faut voter contre lui, en votant tactiquement pour l’adversaire qui sera le plus faible en face de nous, le FN. Il ferait l’unanimité contre lui ce qui ne serait pas le cas de Macron et sa clique.

      VOTONS ANTI-MACRON !


    • JL JL 1er mai 18:31

      @Durand
      @Alren


       
      ’’ s’abstenir c’est voter Macron.’
       
      Mais non ! C’est absurde. Et d’ailleurs, des tas de gens vous affirment le contraire : s’abstenir c’est voter Le Pen ! 

       
       
      « Tout d’abord, je crois que le risque d’une surprise à la Trump existe. Le FN victorieux, c’est affreux pour la France. Mais Marine Le Pen perdant l’élection à 46 ou 48 %, ça aussi c’est un risque énorme pour l’avenir, car en plus de constituer une gifle monumentale pour ceux d’entre nous que vise le racisme, ce serait installer dans les esprits l’idée qu’après tout, la perspective d’une victoire les Le Pen est dans l’ordre des choses.

       »Ensuite, je suis très troublé par un fait historique souvent oublié. Lorsque dans les années 30 les nazis arrivent au pouvoir, le programme antisémite d’Hitler est très loin d’évoquer la solution finale. Il tient en gros en deux points : la « préférence aryenne » ; l’expulsion des juifs étrangers. Puis, une fois la digue du racisme rompue, l’engrenage se met progressivement en marche jusqu’à l’horreur qu’on sait. Les situations ne sont pas les mêmes et les comparaisons historiques sont a prendre avec précaution, mais malgré tout, la préférence dite nationale et les expulsions massives d’étrangers que nous promet le FN si le suffrage populaire apporte légitimité à ces perspectives, cela ouvre sur des risques potentiels que je préfère éviter.
       
      « Emmanuel Macron n’est pas ultra-libéral pour une raison très simple : dans l’état actuel des choses, aucun projet répondant à cette qualification n’a la moindre chance de réunir en France une majorité. Quel est l’homme ou la femme politique qui peut se faire élire en proposant par exemple la suppression de la sécurité sociale et de l’école publique, deux remparts massifs contre le monopole de la gestion capitaliste ? »
       


  • Leonard Leonard 1er mai 12:34

    Article à la hauteur de l’auteur...

    Je me suis cassé le dos pour lire la première phrase...

    • Taverne Taverne 1er mai 12:36

      @Leonard

      Ah ? Vous devez avoir une bien curieuse constitution : moi, c’est avec les yeux que je lis.


    • Leonard Leonard 1er mai 12:37

      @Taverne

      Sauf que pour regarder en bas on se penche...

      (Personne ne t’as jamais dit de jamais jouer avec plus grand que toi ?)

    • Taverne Taverne 1er mai 12:39

      @Leonard

      Si ! Mais vous admettrez que ce conseil ne m’interdit pas de m’amuser avec les minus.


    • Ben Schott 1er mai 12:40

      @Taverne
       
      « moi, c’est avec les yeux que je lis. »
       
      Votre problème, c’est qu’après il faut un cerveau pour comprendre ce qu’on lit.
       


    • Leonard Leonard 1er mai 12:42

      @Taverne

      Oui amuse toi tout seul ;)

    • Taverne Taverne 1er mai 12:43

      @Ben Schott

      Et comme je ne peux pas compter sur le vôtre...


    • Nestor Neo 1er mai 13:10

      Taverne,

      « Si ! Mais vous admettrez que ce conseil ne m’interdit pas de m’amuser avec les minus. »

      "Ne pas haïr les ennemis → Macron, lequel se fait un point d’honneur à donner des consignes pour que ses adversaires ne soient pas sifflés ni hués. »

       smiley


    • Taverne Taverne 1er mai 13:12

      @Neo

      Cela n’empêche pas aux arroseurs de se trouvés arrosés. Dans quelle intention défendez-vous les trolls ?


    • Nestor Neo 1er mai 13:13

      Taverne,

      « Et comme je ne peux pas compter sur le vôtre... »

      Attention aux consignes Taverne ! smiley → Ne pas sifflés ... Ne pas hués ! smiley


    • Ben Schott 1er mai 13:15

      @Taverne
       
      « Cela n’empêche pas aux arroseurs de se trouvés arrosés »
       
      Vous êtes sûr de ça ?  smiley
       
      Moi je vous vois tout mouillé, à poil et en rase campagne !
       


    • Taverne Taverne 1er mai 13:17

      @Ben Schott

      Fantasme d’homo ! Mais je suis tolérant, moi.


    • Nestor Neo 1er mai 13:26

      Non je ne défends personne je suis neutre de chez neutre ... Je réagis juste à ton article cher Paul ... Et te rappelle juste au passage les principes à adopter, ceux que tu évoques dans ton article ...

       


    • Ben Schott 1er mai 13:29

      @Taverne
       
      Je ne partage pas vos fantasmes.
       


    • Nestor Neo 1er mai 13:31

      Allez cher taverne vu que t’aimes la musique ... Un petit clip ...  smiley


    • Taverne Taverne 1er mai 13:33

      @Ben Schott

      C’est vous qui m’imaginez nu dans vos fantasmes, vous l’avez écrit. N’’inversez pas les rôles, grand coquin !


    • Ben Schott 1er mai 13:40

      @Taverne
       
      Non, c’est vous qui parlez de fantasme, pas moi.
       
      Moi je vous vois mouillé (l’arroseur arrosé), et « à poil et en rase campagne », expression populaire qui signifie que vous n’avez pas de répondant.
       


    • Taverne Taverne 1er mai 13:47

      @Ben Schott

      Ah bon ? J’ai plutôt l’impression que vous êtes dans les sables mouvants, là. Allez, je vous tends une main secourable, je ne suis pas chien.


    • Ben Schott 1er mai 13:53

      @Taverne
       
      C’est celui qui dit qui y est !
       
      Et avec les oreilles, vous savez faire quoi ?
       


    • Taverne Taverne 1er mai 14:12

      @Ben Schott

      Avec les oreilles ? Je sais écouter, même la bêtise. L’oreille, cela vous enseigne la patience. Essayez !


  • Nestor Neo 1er mai 13:05

    Salut Taverne !

    « « Ne rien croire à l’abri du sort » : ce principe est d’actualité et l’on ne sera jamais assez prudent dimanche prochain. »

    Oui c’est bien vrai ça et ma prudence me dit de voter blanc !


    • Taverne Taverne 1er mai 13:15

      @Neo

      Je remarque que certains ne manquent pas de s’empresser de voter pour des futilités (pour des commentaires sur ce site) mais s’abstiennent de voter pour des choses graves. Tant qu’ils seront empêtrés dans cette gigantesque contradiction, je pense que ceux-là n’auront pas de leçon à me donner.


    • Ben Schott 1er mai 13:27

      @Taverne
       
      « je pense que ceux-là n’auront pas de leçon à me donner »
       
      Commencez donc vous-même à arrêter de donner des leçons, on verra après...
       
      J’ai personnellement moins de leçons à vous donner que de tartes à la crème (virtuelles, hein !) sur le museau, parce que vous avez une bonne tête à tarte à la crème, comme un autre éminent philosophe !
       

       


    • Taverne Taverne 1er mai 13:35

      @Ben Schott

      Pour le moment, vos tartes à la crème, je vous les fais manger par les narines. Donc, vous n’êtes pas très efficace.


    • Ben Schott 1er mai 13:42

      @Taverne
       
      « Pour le moment, vos tartes à la crème, je vous les fais manger par les narines »
       
      Vous êtes sûr de ça ?  smiley
       
      Vous me faites vraiment penser de plus en plus à Tab, ancien grand génie du site, parti sous le poids des quolibets !...
       


    • foufouille foufouille 1er mai 13:52

      @Ben Schott
      tab a certainement pris un autre pseudo.


    • Ben Schott 1er mai 14:01

      @foufouille
       
      Non, ce n’est pas le même, mais c’est le même acabit !
       
      En revanche, notre philosophe-citoyen sévit depuis longtemps ici, sous d’autres pseudos...
       


    • foufouille foufouille 1er mai 14:36

      @Ben Schott
      c’est vrai pour ses autres pseudos mais il l’a reconnu et comme il est fonctionnaire, il se ferait viré si il ne tenait pas langue sous ce pseudo.


  • Bernard Lermite Bernard Lermite 1er mai 13:36

    @ l’auteur

    Au moins, votre article a suscité des commentaires amusants !


    • Taverne Taverne 1er mai 13:52

      @Bernard Lermite

      Le rire favorise l’identité heureuse. Mais :

      - "les trolls ne sont plus ce qu’ils étaient, ma p’tite dame !


  • JL JL 1er mai 13:45

    ’Ne pas haïr les ennemis" : on dira que, a fortiori, on ne doit pas haïr ses adversaires.’’

     
    Comment ne pas haïr ceux qui commettent des exactions ? Ceux qui commettent des crimes ? Ceux qui font souffrir les faibles ? Et comment ne pas en faire des ennemis et quand il le faut, des adversaires ?

    • Taverne Taverne 1er mai 13:50

      @JL

      Voilà une excellente question en effet. En dehors du pardon, comment ? Je n’ai pas la réponse, mais en ce qui me concerne on fait déjà un pas en ne haïssant pas ses adversaires. Au-delà, je ne sais pas toujours comment faire. Seuls les saints le savent ? 


    • JL JL 1er mai 14:02

      @Taverne
       

       je n’ai aucune prétention à la sainteté, et s’il y a un vice que je m’accorde bien volontiers, c(’est de haïr les salauds.
       
      On ne pardonne pas aux salauds : on s’en préserve ou on les combat.

    • Taverne Taverne 1er mai 14:09

      @JL

      Je crois qu’il existe davantage de gens qui jouent aux imbéciles que de vrais salauds.
      Et puis, qu’est-ce qu’un salaud ? Est-on le mieux placé pour en juger quand on est dévoré par la haine ? On a vite fait de fusiller. Même les Libérations sont pleines de règlements de comptes sommaires peu reluisants. Souvenez-vous ces femmes tondues !

      Par contre, je ne mégote pas pour les terroristes qui tuent les gens, d’où qu’ils soient et quels que soient ceux qui les financent.


    • JL JL 1er mai 14:27

      @Taverne, 

        
      en matière de haine, on ne fait pas deux poids deux mesures sans se compromettre.
       
      Mais je vous l’accorde, on est toujours peu ou prou, compromis a priori.

  • foufouille foufouille 1er mai 13:49

    L’identité heureuse est un fonctionnaire votant libertasplusrien.
    L’identité heureuse est adorer uber ou airbnb et bientôt uberfonctionnaire.
    L’identité heureuse est la macronite aiguë, maladie mentale provoquant AVC et infarctus.
    L’identité heureuse est vouloir que les enfants des autres soient payés 4€ de l’heure.
    L’identité heureuse est gouverner avec le 49-3 comme macrobe.
    L’identité heureuse est aimer la sodomie à sec et d’un coup.
     smiley
     :->


  • foufouille foufouille 1er mai 13:50

    « on dira que, a fortiori, on ne doit pas haïr ses adversaires. On pourra donner ici l’exemple des meetings du candidat Macron »
    même pour celui d’Arras ?
    juste avant la fin ..........


    • Taverne Taverne 1er mai 13:56

      @foufouille

      Arg ! Touché ! Non, je n’ai pas trop apprécié les excès du meeting d’Arras. Macron a voulu faire plaisir au front républicain mais il est allé au-delà du nécessaire, selon mon point de vue. Bon, mais il est jeune. Quel candidat n’a pas commis d’erreur en campagne ?

      Bien, vu, Foufouille.


    • foufouille foufouille 1er mai 14:38

      @Taverne
      soit il est gravement malade et a pété les plombs, soit il est bon acteur et dans ce cas le discours est préparé par son staff bien avant avec aucune erreur.


  • pipiou 1er mai 14:10

    Vous devriez conseiller aux « artistes » qui traitent NDA de grosse merde ou de petite pute de ne pas haïr leurs adversaires.

    Mais je crois que vous faites partie de cette communauté d’artistes du « faites ce que je dis, pas ce que je fais »


  • petit gibus 1er mai 14:26
    Philoso-fumer à la façon de Taverne

    sur des questions style « Qu’est ce que le bonheur ? »
    Ou puis je le trouver en scrutant mon identité définie ?

    tout en me guidant la main pour aller vers sa Macaronite

    woué, smiley
    j’me sens trop con pour y répondre
    j’donne donc ma langue au chat
    mais je lis vos commentaires smiley



  • vachefolle vachefolle 1er mai 14:43

    Le système médiatique a réussi a imposer MACRON, après avoir assassiné FILLON et humilié HAMON.

    Que les grands manipulateurs de cette élection, a savoir Hollande, Merkel et les PDG des médias, se débrouillent a bourrer les urnes comme ils le veulent pour le deuxieme tour, cad pour MACRON du CAC40.

    De toute maniére je suis persuadé que si LEPEN gagnait, ce qui est hautement improbable, sa victoire serait finalement invalidée par le conseil constitutionnel....


  • François Vesin François Vesin 1er mai 16:14

    « Ne pas humilier les malheureux »


    ... à vous lire, on constate qu’ils s’en chargent eux-mêmes !!

  • Christian Labrune Christian Labrune 1er mai 17:44

    à l’auteur,
    Le « connais-toi toi-même de Socrate », qui reprend l’inscription au fronton du temple de Delphes, n’a pas grand chose à voir avec je ne sais quelle « identité » qui renverrait à des racines, lesquelles seraient à rechercher dans le passé de l’individu ou du groupe humain dont il fait partie. Se connaître au sens de Socrate, c’est savoir de quoi on SERA éventuellement capable dans et pour la Cité, c’est connaître en même temps ses propres limites et ne pas forcer sa propre nature jusqu’au point de tomber dans l’hybris.


    • philippe baron-abrioux 2 mai 16:30

      @Christian Labrune

       Bonjour ,

       Se connaître au sens de Socrate, c’est savoir de quoi on SERA éventuellement capable dans et pour la Cité, c’est connaître en même temps ses propres limites et ne pas forcer sa propre nature jusqu’au point de tomber dans l’hybris.

       solliciter la Pythie, prêtresse siégeant près de l’ Omphalos , pierre considérée comme le « centre du monde » , qui délivrait ses oracles à tout Grec qui la sollicitait pour ses conseils « avisés » sur l’opportunité d’une quelconque guerre de conquête ou tout projet d’invasion territoriale, complétait la formule de Socrate en lui confirmant les limites à ne surtout pas dépasser et l’importance de la tempérance , thème très socratique ,dont il devait faire preuve pour pouvoir effectivement servir réellement la Cité .

       bonne fin de journée !

       P.B.A


  • philippe baron-abrioux 1er mai 18:12


     Bonjour Taverne ,

     « je ferai votre bonheur malgré vous » , en général précédé de « je vous aime tant que ... » et sur un ton qui n’autorise aucune réplique « laissez moi faire ! »

     regroupé dans une seule phrase : « laissez moi faire , je vous aime tant que je suis capable de vous apporter, même malgré vos réticences ou votre refus du moment , le bonheur que vous cherchez depuis si longtemps , le tout en quelques heures » .

     on nous parle d’amour , de bonheur , d’un bonheur immédiat .

    difficile alors de résister , de ne pas se laisser convaincre ( ce qui ici signifie vaincre toutes nos défenses rationnelles )

     le  « gnoti séauton » , « connais toi toi même », de Socrate, semble être une démarche d’introspection qui ne fait plus recette car trop chronophage pour une majorité de personnes auxquelles les « offres de bonheur » sont proposées à longueur de journée , pour quelques €uros ( au pire) mais le plus souvent de façon quasi immédiate , portable à domicile , sans effort particulier et cadeau pour le nouvel acceptant .

     la recherche de la satisfaction immédiate d’un bonheur rêvé , idéalisé , fantasmé est devenue la règle et tout instant de frustration , ne durerait il que quelques minutes,, (une connexion trop lente par exemple ) devient insupportable .

    j’écrivais hier à un jeune de ma famille « il faut du temps pour faire un Homme , parfois toute une vie » : il a 28 ans ,j’en ai 65 et je continue à utiliser le temps à tenter de poursuivre un parcours qui tend à me « compléter ».

     lui , il est incarcéré et je lui écris tous les jours , moi qui suis libre et ne cesse de penser à lui : il s’est cru un homme en croyant que quelques idées toutes faites , quelques miroirs aux alouettes qui l’ont un temps fasciné , que toutes les libertés dont il jouissait pouvaient le dispenser de pratiquer la curiosité de tout , le doute vis à vis de soi même pour chacun de nos actes et finalement il s’est jeté dans une vie qui n’était pas la sienne mais celle dont de partout des messages lui parvenaient lui en proposant une , une sorte de blanc -seing qu’il n’est pas même nécessaire de parapher . 

     pas même utile de signer , rien contre Rien , si ce n’est le vide qui maintenant reste à combler si c’est possible .

     l’« identité heureuse » , c’est d’abord de se reconnaitre comme un individu capable de Raison , d’effort , de persévérance , de doute , « dubito ergo sum » , de reconnaitre l’Autre , celui qui nous est si semblable et si différent à la fois , qui nous parle et avec qui on échange à égalité d’Humanité , avec qui on partage ,qui nous apporte et qui reçoit de nous, même à inégale proportion .

    y a t il là du bonheur , au moins un peu , trois fois rien, mais trois fois rien c’est déjà quelque chose ,non ?

     pas grand chose, mais entre Rien et pas grand chose je choisis toujours pas grand chose .

     pas de temps à perdre , trop compliqué , comme c’est gratuit c’est suspect (dans notre société marchande ) , pas envie , pas besoin (puisque beaucoup de nos besoins sont déjà satisfaits , nos envies nous deviennent difficiles à exprimer ) , pas même cela comme processus mobilisateur !

     oui , ce concept a été vilipendé , comme c’était prévisible non par ce que reconnu comme nuisible , inutile ou dangereux mais sans doute bien davantage par refus des exigences qu’il implique auxquelles plus personne n’accepte de se plier . belle duperie d’un système qui nous fait passer par ses fourches caudines en ne cessant de nous clamer que c’est de Liberté et de Bonheur dont on nous ferait cadeau .

     bonne fin de journée !

     P.B.A

     
     

     


    • Taverne Taverne 1er mai 19:02

      @philippe baron-abrioux

      Le « gnoti séauton » , « connais toi toi même », de Socrate, est une des voies de la construction de l’identité. Mais il est vrai que l’introspection a ses limites et que l’on construit aussi son identité par l’action. Mais le précepte permet le doute et le doute est nécessaire pour fonder l’action.

      La reconnaissance de l’Autre est aussi un thème important de Paul Ricoeur.


  • Le421 Le421 1er mai 18:24

    La seule critique que je fais à votre article, c’est son style haché, rendant la lecture pénible.
    Ceci dit, vous avez l’art de remplir la baignoire de mousse avec deux grammes de savon.
    C’est à la mode.
    Bonne soirée.


  • Etbendidon 1er mai 18:56

    Quand je pense à Juppé
    J’ai envie de gerber
    Avec lui l’avenir s’annonce encore bien pire
    technocrate sans coeur
    qui fait notre malheur
    Bing bang bong

    La chanson complète des brigandes
    https://youtu.be/cQ30JnjgxuU?list=RDidRQsWTTVYA


  • Taverne Taverne 2 mai 11:19

    Parmi les groupes douteux qui soutiennent le FN, il y a par exemple Génération identitaire, soutien incontournable du FN pour les élections municipales mais qui se tient caché le reste du temps.
     


Réagir