mardi 24 décembre 2019 - par Martin de Wallon

La corruption dans l’attribution de marchés publics

Le processus de passation des marchés désigne l’ensemble du cycle d’achat depuis l’identification des besoins jusqu’à l’exécution du contrat. Généralement, un marché public se déroule en trois phases. Il débute par la phase préparatoire où l'autorité contractante définit les besoins et la procédure nécessaire à la passation du marché proprement dite qui constitue la deuxième phase du processus dont l’aboutissement ouvre la voie à la troisième phase qui est consacrée à l’exécution du contrat une fois signé.

Les marchés publics étant des différents contrats conclus à titre onéreux par des opérateurs économiques publics ou privés. Ils constituent un secteur de haute importance pour un Etat, par le fait que l’argent du contribuable est décaissé.

Le processus de passation des marchés publics renferme quatre types de marchés, à savoir :

Les marchés de travaux qui ont pour objet la réalisation de tous travaux de bâtiment ou de génie civil ou la réfection d'ouvrages de toute nature.

Les marchés de fourniture qui regorgent l'achat, la prise en crédit-bail, la location ou la location-vente de produits ou matériels.

Les marchés de services qui ont, pour objet la réalisation des prestations qui ne peuvent être qualifiés ni de travaux, ni de fourniture.

Les marchés de prestations intellectuelles, qui, quant à eux, ont pour objet des prestations à caractère principalement intellectuel. Ils incluent notamment les contrats de maîtrise d'ouvrage déléguée, les contrats de conduite d'opération, les contrats de maîtrise d'œuvre et les services d'assistance technique ainsi que les marchés de prestation, d'études et de maîtrise d'œuvre qui comportent, le cas échéant, des obligations spécifiques liées à la notion de propriété intellectuelle.

Publicité

Les pratiques frauduleuses

Dans la phase d’attribution des marchés publics, il convient de noter que la corruption ici se définit comme le fait d'offrir, de donner, de solliciter ou d'accepter, directement ou indirectement, un quelconque avantage en vue d'influencer l'action d'un agent, d'un consultant ou d'un membre de la commission de passation des marchés et commission d'analyse de l'autorité contractante de l'agence d'exécution ou de la cellule de gestion des marchés publics au cours de l'analyse d'une offre, de l'attribution ou de l'exécution d'un marché. Tandis que les manœuvres frauduleuses sont le fait de déformer, d'omettre ou de dénaturer des faits afin d'influencer l'attribution ou l'exécution d'un marché.

Les marchés publics constituent un instrument clé de l’action des pouvoirs publics. Toutefois, ils constituent l’une des activités des administrations les plus exposées au gaspillage, à la fraude et à la corruption en raison de plusieurs facteurs dont leur complexité et l’ampleur des flux financiers qu’ils génèrent.

La lutte contre la corruption

Plusieurs projets d'investissement sont laissés à l'abandon à cause des contrats mal ficelés. Les marchés publics génèrent une activité économique appréciable, mais ils sont sujets à la corruption partout dans le monde. Qu’il s’agisse de grands projets d’infrastructure comme les centrales électriques ou les routes, ou de la construction d’universités publiques et de leur équipement en télécommunications et en sanitaires, les commandes publiques représentent un marché fort convoité par les fournisseurs internationaux et génèrent des flux financiers considérables.

Les marchés publics représentent des opportunités intéressantes, souvent à long terme, pour les soumissionnaires et leurs sous-traitants. On estime leur poids à 15 % du PIB dans les pays de l’OCDE, et plus encore dans nombre de pays non membres. Ces marchés représentent une part importante des exportations mondiales de marchandises et de services, jusqu’à 80% selon certaines estimations. Les marchés publics représentent des opportunités intéressantes, souvent à long terme, pour les soumissionnaires et leurs sous-traitants. Elles font l’objet d’une vive concurrence internationale et locale. Tout cela génère une importante activité économique, mais rend ces marchés particulièrement vulnérables à la corruption partout dans le monde.

Que doivent faire les gouvernements ?

Publicité

Premier point : s’assurer qu’ils disposent d’un arsenal législatif suffisant en matière de marchés publics et de lutte contre la corruption.

Deuxième point  : établir des réseaux d’experts disposant de compétences judiciaires et techniques pour améliorer la prévention et la détection de la corruption dans les administrations chargées des marchés publics.

Troisièmement : agir au sein des administrations elles-mêmes pour promouvoir la connaissance et l’application de règles et de mécanismes de contrôle.

L’expérience montre que des règles claires et des sanctions sévères sont le moyen le plus sûr de lutter contre la corruption. De fait, certaines poursuites judiciaires impliquant des entreprises de la zone OCDE sont liées à des transactions avec des pays hors l’OCDE qui ne disposent pas de l’arsenal législatif approprié.

Dans les pays riches également, la lutte contre la corruption est une affaire de volonté politique. C’est la raison pour laquelle les signataires de la Convention de l’OCDE sur la lutte contre la corruption ont adopté des lois qui font de la corruption un délit pénal.



31 réactions


  • Spartacus Lequidam Spartacus 24 décembre 2019 10:49

    L’emploi a vie, les syndicats et le corporatisme sont un appel à la corruption....

    Le fonctionnaire Français est un ultra-hypocrite....

    Il culpabilise quand on lui offre de l’argent liquide...Mais qu’est ce qu’il adore les privilèges et avantages...

    Il adore les cadeaux en nature, les voyages, les cadeaux indirects de voyages pour la famille, les travaux chez lui, les chèques cadeaux etc...

    La mentalité de la réticence aux changements, l’envie de ne pas faire de vague très caractéristique du fonctionnaire Français entraîne une corruption pour vendre des situations acquises de long terme et des corruption de long terme.

    J’ai toujours adoré fournir les services publics, et voir le déni de la corruption et l’hypocrisie.. Et l’auto-absolution de son iniquité.

    A la fin il y a toujours la phrase pour s’auto-justifier « je ne prend pas pour le voyage à Cuba que tu me donnes, mais parce que tu vends c’est mieux ». Le même qui ne refuse jamais et sollicite... 


    • Sparker Sparker 24 décembre 2019 13:56

      @Spartacus

      Va fourrer la dinde, c’est bientôt l’heure...


    • Pere Plexe Pere Plexe 24 décembre 2019 16:02

      @Spartacus
      « L’emploi a vie,( les syndicats et le corporatisme) sont un appel à la corruption. »
      NON.
      La garantie de l’emploi est au contraire un garde fou aux pressions que peuvent faire peser des grands groupes peu scrupuleux. Et en cas de faute grave, corruption par exemple, elle ne s’applique évidemment pas.
      Malheureusement la précarité c’est aussi installée dans la fonction publique qui recours massivement aux CDD et aux contrats de mission.
      Ainsi donc l’un de ces précaires peut, par exemple, être amener à évaluer un sous traitant, puis postuler chez lui. Comme les politiques le font au grand détriment de l’intérêt général.
      Plus couramment encore un élu peut, par ce biais, employer qui il veut le temps de son mandat quasi sans contrôle.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 24 décembre 2019 16:59

      @Pere Plexe
      Belle argumentation pour Oui-oui...
      Ils sont tous comme toi, corporatistes, hypocrites et de mauvaise foi.
      Etre intouchable une garantie ? faute grave dans le secteur public ?
      T’es muté pas licencié ........Belle farce !
      Dommage que des gens comme moi on vécu et une grande connaissance de la réalité....  smiley
      J’ai corrompu sans compter, et à 98% des corrompus étaient dans mes marchés publics par acheteurs fonctionnaires et avec leurs sollicitations...
      De l’autre je fournissais 10 fois plus la grande distribution, et quasi jamais de corruption et une intégrité des acheteurs que la majorité des fonctionnaires n’ont pas.

      Je connais tous les trucs. J’ai même ouvert des boites rien que pour les marchés public..
      Frauder les appels d’offre ? On utilise pour le même service, et plusieurs sociétés pour facturer et limiter les commandes cumulées toute en dessous de l’obligation de lancer un appel d’offre
      J’ai payé des centaines de voyages, gratifications, des bouteilles millésimées et des travaux de salles de bain des résidences secondaires et grand mères a des vrais fonctionnaires...
      Si tu savais a quel point tes arguments sont des charades a bobos...  smiley

      En plus d’être bêtement corporatiste, c’est en plus très insultant et très méprisant pour les gens précaires de les assimiler a gens pas intègres.....
      Bien au contraire, j’ai embauché et embauche des précaires, et j’ai jamais constaté qu’ils étaient moins intègres que les autres..
      Et j’essaye de ne pas embaucher des enfants de fonctionnaires compte tenu de ce que j’ai vu...
      Conditionnés à la mentalité de trop profiter sans la responsabilité.


    • foufouille foufouille 24 décembre 2019 17:10

      @Spartacus

      tu as encore trop fumé de shit, péripate.

      pauvre bouffon.


    • Michel DROUET Michel DROUET 25 décembre 2019 09:57

      @Spartacus
      Pour qu’il y ait corruption, il faut un corrupteur, c’est à dire un Spartacus ou un de ses semblables prêt à tout pour se faire du fric sur le dos de l’Etat ou des collectivités locales.
      Le Spartacus et le fonctionnaire véreux sont à mettre dans la même sac.
      Merci, M. Spartacus de nous avoir éclairé sur vos méthodes bien juteuses. Vous qui pourfendez le système avez pourtant intérêt à ce qu’il ne cesse pas, on dirait ?


    • Spartacus Lequidam Spartacus 26 décembre 2019 10:01

      @Michel DROUET

      Ce n’est pas parce qu’un système ne me plait pas que je devrais pas « faire avec ». Les salaires à payer, il faut les assumer..
      Vous croyez réellement que répondre aux sollicitations est l’intérêt d’une entreprise ?
      C’est un coût dont on aimerait se passer.


    • Francis JL 26 décembre 2019 10:43

      @Spartacus
       
      Pourquoi pas. Mais dans une société de machines, qui sera consommateur ?
       
      Il est peut-être temps de refonder la comptabilité générale.
       
      Le taux d’imposition sur les profits devrait être proportionnel au chiffre d’affaire divisé par le nombre de collaborateurs.
       

      Ainsi, à CA égal et bénéfice égal, une entreprise employant n personnes devrait être taxée deux fois plus qu’une entreprise employant 2*n collaborateurs, qui eux, payent des impôts.
       
       Ce dispositif serait un remède au chômage parce qu’incitatif à l’embauche.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 26 décembre 2019 12:16

      @JL
      Le consommateur est celui qui a des besoins.
      La machine augmente le travail en faisant baisser les prix des besoins des consommateurs. Démontré et théorisé par Schumpeter..

      Les 2 pays les plus industrialisés du monde sont la Suisse et le Japon....
      On ne manque pas de travail ou de consommateurs...

      Un impôt sur le chiffre d’affaire est bien entendu une absurdité. C’est confondre CA et bénéfices. 

      Confondre, CA et emploi est encore une absurdité qui créera encore plus de chomage.
      Cela incitera a ne rien créer de productif et ne faire que du service....
      Le productif offrant plus de meilleurs salaires partagés que le service, c’est moins de pouvoir d’achat aux gens....

      Confondre incitations et entraves est encore une absurdité
      Ce qui incite à l’embauche c’est la confiance en les perspectives de futur...
      On embauche avec la perspective de vendre et faire des profits, et c’est tout jamais parce qu’il y a moins de taxes...
      Les taxes sont des entraves, mais pas une incitation à débaucher mais pas à embaucher.

      Un conseil, un apprentissage de l’économie en une leçon de Henri Hazlitt vous éclairera sur la manière dont l’économie fonctionne.
      C’est gratuit et dispo sur Internet....
      Lisez et apprenez, ça demande une heure et c’est que la base. Et vous ouvrira peut être les yeux.


    • Francis JL 26 décembre 2019 12:42

      @Spartacus

      confondre impôt sur le chiffre d’affaire et impôt indexé sur un quotient chiffre d’affaire / nombre de salariés est bien entendu une absurdité.

      Un pays sans taxes c’est une contrée sauvage.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 26 décembre 2019 13:06

      @JL

      Qui vous a parlé d« un pays sans »taxes" ?
      Quand les taxes sont décrétées en fonction des ce que possèdent les gens, pour financer des besoins moraux, idéologiques ou économiques démagogiques nous sommes dans le socialisme...

      Les taxes sont une baisse du pouvoir d’achat de tous les gens...

      L’impot sur le chiffre d’affaire, ce n’est pas l’entreprise qui paye comme la vache ne paye pas la taxe sur le lait.

      Vouloir appauvrir les gens n’a jamais fait une économie vigoureuse.
      Vous devriez le savoir le socialisme, c’est l’idée ratée qui ne meurt jamais entre les mains des fonctionnaires....


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 décembre 2019 13:31

      @Spartacus
      Ce n’est pas du tout ce que vous dites dans votre post précédent. Vous faites preuve d’une belle hypocrisie !


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 décembre 2019 16:02

      @Michel DROUET
      J’ajoute que vous ciblez uniquement les fonctionnaires en oubliant que la corruption concerne également les élus


    • Spartacus Lequidam Spartacus 26 décembre 2019 16:04

      @Michel DROUET
      Celui qui a le pouvoir de décision pas le fournisseur. Il suffit de dire « non », c’est aussi simple que cela la responsabilité.
      La responsabilité est que d’un coté. Celui de l’acheteur. POINT.
      Ne vous en déplaise. La responsabilité de la corruption n’a qu’un sens.
      Essayer de faire croire que la responsabilité du corrupteur est plus importante que celle du corrompus fait parti d’un concept en sorcellerie corporatiste..
      Sauf que ce n’est pas vrai

      Je ne suis au contraire justement pas hypocrite.
      J’assume parfaitement avoir corrompu, et j’en donne même la raison. La responsabilité de la pérennité, la croissance, les salaires, les fournisseurs, les factures à assumer.
      En fait de nobles objectifs pour la collectivité de mon entreprise.
      C’est pas l’argent des autres qui sert a corrompre, c’est « mon argent ». C’est un investissement, un coût et le corrompu est celui qui a le « pouvoir » d’accepter ou refuser. Je n’ai pas a laisser passer un concurrent. C’est mon job de tout faire pour avoir des contrats et ne pas me perdre par doctrine utopique un contrat.

      Si vous saviez a quel point le petit pouvoir de décider de l’argent des autres, avec l’argent des autres dans le savoir que sa caste corporatiste va vous absoudre et est une incitation pour les fonctionnaires... 
      200 à 300 personnes virées pour 5.5 millions de fonctionnaires...... Et sur ce ratio quel pourcentage viré pour corruption ? 5%, 7% 10% ?
      Avec ce ratio 1/200 000 chances d’être viré pour corruption vous croyez au père noël ? Vous refusez d’admette avec cette réalité que le système impunitaire statutaire et corporatiste entraîne la demande ?

      J’ai jamais vu un acheteur de centrale IKEA ou AUCHAN ou autre privée me faire ne serait-ce qu’une sollicitation pour son profit individuel. Pourtant tous de très loin mes premiers clients largement devant le secteur public...

      Je sais vous refuserez d’admettre ou dire que le secteur public est corrompu.
      Déjà que vous niez que les régimes spéciaux sont un privilège....


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 décembre 2019 17:00

      @Spartacus
      « J’ai corrompu sans compter... »
      Donc,vous avouez que vous êtes un délinquant. Voilà donc ce que vous risquez :

      Article 433-1

      Est puni de dix ans d’emprisonnement et d’une amende de 1 000 000 €, dont le montant peut être porté au double du produit tiré de l’infraction, le fait, par quiconque, de proposer sans droit, à tout moment, directement ou indirectement, des offres, des promesses, des dons, des présents ou des avantages quelconques à une personne dépositaire de l’autorité publique, chargée d’une mission de service public ou investie d’un mandat électif public, pour elle-même ou pour autrui :

      1° Soit pour qu’elle accomplisse ou s’abstienne d’accomplir, ou parce qu’elle a accompli ou s’est abstenue d’accomplir, un acte de sa fonction, de sa mission ou de son mandat, ou facilité par sa fonction, sa mission ou son mandat ;

      2° Soit pour qu’elle abuse, ou parce qu’elle a abusé, de son influence réelle ou supposée en vue de faire obtenir d’une autorité ou d’une administration publique des distinctions, des emplois, des marchés ou toute autre décision favorable.

      Est puni des mêmes peines le fait de céder à une personne dépositaire de l’autorité publique, chargée d’une mission de service public ou investie d’un mandat électif public qui sollicite sans droit, à tout moment, directement ou indirectement, des offres, des promesses, des dons, des présents ou des avantages quelconques, pour elle-même ou pour autrui, pour accomplir ou avoir accompli, pour s’abstenir ou s’être abstenue d’accomplir un acte mentionné au 1° ou pour abuser ou avoir abusé de son influence dans les conditions mentionnées au 2°.

      La peine d’amende est portée à 2 000 000 € ou, s’il excède ce montant, au double du produit de l’infraction, lorsque les infractions prévues au présent article portent atteinte aux recettes perçues, aux dépenses exposées ou aux avoirs qui relèvent du budget de l’Union européenne, des budgets des institutions, organes et organismes de l’Union européenne ou des budgets gérés et contrôlés directement par eux et qu’elles sont commises en bande organisée.


      Il va être temps de changer de pseudo, car après vos aveux publics, vous n’allez pas tarder à recevoir la visite, à mon avis. Et les policiers de la PJ sont du genre incorruptibles.. sans parler des magistrats... Oui,je sais, encore des fonctionnaires inutiles sans doute...


    • foufouille foufouille 26 décembre 2019 17:05

      @Michel DROUET

      c’est un gros mytho qui a 6 entreprises à l’étranger mais ne lit pas la presse anglaise.

      son ancien pseudo est le péripate ............


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 décembre 2019 17:18

      @foufouille

      C’est lui ? Je remarque qu’il est contre beaucoup de choses, sauf le fait de corrompre : CQFD

      Le péripate Ouvrier.

       

      Politics is the art of looking for trouble, finding it, misdiagnosing it, and then misapplying the wrong remedies

      Groucho Marx

      Contre les subventions, le protectionnisme, les plans de relance économiques, les “bailouts”, le lobbying, les banques centrales, la monnaie fiduciaire, les brevets, et toutes les autres interventions de l’État dans l’économie qui visent à procurer un avantage particulier à un groupe d’individus au détriment des autres. C’est simple, non ?



    • foufouille foufouille 26 décembre 2019 17:23

      @Michel DROUET

      il était aussi cinéaste, vigneron, etc. peut être lucillio aussi.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 27 décembre 2019 10:04

      @Michel DROUET
      On aurait préféré une réaction qui ose regarder la réalité en face de sa caste, que l’envie de faire taire ou menacer ceux qui détruisent les nons-dits des tabous qui dérangent....  smiley
      Si tu roules a 82 à la place de 80 tu es un délinquant. Ça veut pas dire grand chose.
      T’as jamais roulé à 82 au lieu de 80 ? Espèce de délinquant va. 

      Tout est ultra-licite dans mon monde. Au bilan, déclaré. Plus que carré.
      Y’a longtemps que ça a été contrôlé par comptable, validé par commissaire aux compte et déjà analysé par contrôleur fiscal avec même liste des bénéficiaires de frais généraux fournie en toute transparence sans que personne ne trouve a y redire et on peut plus revenir dessus. Sans compter que j’ai même de la facturation étrangère. 

      Lit bien :

      « Il adore les cadeaux en nature, les voyages, les cadeaux indirects de voyages pour la famille, les travaux chez lui, les chèques cadeaux etc... »

      Des échantillons, des invitations à des séminaires, des voyages d’étude, des chèques cadeaux non nominatifs, des embellissement de lieux avec une explication plausible, ou la loi tolère, tout est légal dans ce monde...

      C’est comme pour toi les mots n’ont pas le même sens, un « privilège », pour toi c’est un « droit acquis ». Une corruption est une normalité dans ce monde...

      Tu vois le sens des mots s’adapte au vocabulaire des intérêts.

      A la fin il y a toujours la jolie parole « je t’ai choisi parce que tu étais le meilleur ».
      Tu vois, le fonctionnaire n’est jamais corrompu..  smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 décembre 2019 13:42

      @Spartacus
      Et Spartacus est blanc comme neige... Tiens, la drogue, un nouveau filon...
      Allez-y, c’est tendance, les corrupteurs comme vous fêtent leurs succès avec un rail. Allez, on ne va pas s’emmerder avec le code pénal.
      Vous êtes la parfaite illustration de ceux qui sont au pouvoir en France et aux E.U., cynisme et bêtise...


    • Goldored Goldored 29 décembre 2019 20:33

      @Spartacus
      L’emploi « à vie » a justement pour but d’éviter la corruption mais ça on ne vous l’a jamais expliqué, chez vos copains de droite !
      Vous connaissez des fonctionnaires français qui bénéficient de cadeaux, voyages, travaux et autres ? perso, j’en ai jamais vu depuis 30 ans que je suis fonctionnaires.
      Vous les avez donc dénoncés au procureur.
      Non ?
      Alors vous êtes complice.
      Ou alors vous ne savez rien et causez pour causer et alors, vous devriez clairement fermer votre claque-merde.


    • Goldored Goldored 29 décembre 2019 20:37

      @Spartacus
      Transmis au procureur de mon secteur un salaud de fonctionnaire, lui aussi.
      Le corrompu n’est pas pire que le corrupteur.
      Et dire que ce genre de crétin ose montrer du doigt ceux qu’il soudoie.
      Et celui-là n’a de critique que pour les fonctionnaires, oubliant les entrepreneurs de son genre qui trichent, corrompent, truandent à tout va, les commerçants idem.
      L’hémiplégie mentale et politique comme philosophie.
      Pathétique de khonnerie.


  • Leonard Leonard 24 décembre 2019 11:35

    Bonjour à l’auteur,

    Vous avez omis de mettre en évidence que les marchés publics sont volontairement sous-évalués pour le donner au « moins chers » qui au final se retrouve avec un cout d’ouvrage 3-4 fois supérieur qu’annoncé, et ce parfois avec certains notaires (officier du ministère public) qui se retrouve avec leur fonction « témoin assisté » au lieu d’être sur le banc des accusés.


  • zygzornifle zygzornifle 24 décembre 2019 12:30

    Il y a plus d’enveloppes qui circulent qu’a la poste .....


  • sound of sound of 24 décembre 2019 13:36

    Excellent !! Le système est corrompu depuis longtemps, Attendez de voir ce qu’il nous réserve pour le chantier de ND. Ca va être un chantier dans tous les sens du terme !!! Et surtout n’oublions pas le symbolisme ... Les marchés publiques sont a l’image de la politique, opaque et destructeur avec toujours le même but : Marcher sur la tronche des autres, et se servir des petits pour toujours plus de bénéfices pour les gros ... Bref rien de nouveau ! Nous avons rien à envier aux autres pays au sujet de la corruption, c’est juste qu’ ici c’est l’hypocrisie et mauvaise fois qui dominent, ils sont capable de générer des émotions pour nous faire avaler n’importe quoi ;) 


  • Le421 Le421 24 décembre 2019 17:59

    Vous pourrez éditer toutes les lois de la Terre, menacer de 2.548 années de prison incompressibles le fraudeur, dans la mesure où en France, on ne touche pas aux puissants...

    Le gribier de base qui n’est pas content, c’est gaz et balle caoutchouc dans la gueule, puis tribunal et zonzon ou amende par la suite...


  • sound of sound of 24 décembre 2019 18:52

    « On » n’édite rien du tout, ce sont les même fraudeurs qui font les lois ... CQFD ;)


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 décembre 2019 08:27

    « Que doivent faire les gouvernements ? »

    .
    Le changement doit venir des électeurs !

    .

    Déjà il faudrait que les électeurs commencent à lire les programmes de partis politiques qu’ils élisent, ce qu’ils ne font pas !

    .

    C’est en votent pour des partis politiques prônent la privatisation des services publics, le mondialisme et le néo-capitalisme que ses électeurs ouvrent grand la porte à la corruption.

    .

    Un exemple d’actualité est le passage de la capitalisation des futurs pensions de retraite par BlackRock (fond d’investissement) une pieuvre de la grande finance Américaine.

    .

    D’ailleurs tant que les banques financent les élections de nos hommes politiques les citoyens n’auront aucun moyen de contrôler voire de révoquer ses vassaux du monde de la finance !

    .

    La corruption nous à mené à la confiscation des semences naturelles par Monsanto & Co qui nous imposent des semences transgéniques et stériles, des OGM et c’est la même chose avec l’eau potable qui est géré en grande partie par d’autres pieuvres comme Veolia et Suez, etc. etc. etc.

    .

    Quelques exemples :

    Corruption : le siège de Veolia en Roumanie perquisitionné

    .

    Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie

    .

    Veolia > Bordeaux : Suspectant de la corruption, une association dépose plainte sur le dossier eau

    .

    Veolia, Suez, Aqualia et Aguas de Valencia, impliquées dans des affaires de corruption en Europe

    .

    voire aussi

    .

    et la cerise sur le gâteau c’est que Veolia ose nous parler d’éthique !
    Éthique et valeurs | Veolia

    .

    Nous vivons actuellement dans un système mondialisé, un système mafieux, un système contrôle par la mafia financière, une mafia qui se sert dans nos portemonnaies !


  • lorans1 25 décembre 2019 23:18

    parlez en a Bouigues,c’est une celebrite dans ce domaine...


  • Désintox Désintox 26 décembre 2019 10:18

    Nous arrivons en pleine campagne pour les municipales. C’est l’occasion d’affirmer que les communes doivent le plus souvent possible gérer elles-mêmes leurs services public.

    Hélas, bien souvent, ceux-ci sont concédés à des entreprises privées, parfois pour des durées très longues, dans des conditions obscures.

    Les transports en communs, services des eaux, cantines scolaires, etc, doivent rester en régie directe.


  • Polybe 29 décembre 2019 12:08

    On peut effectivement se poser des questions lorsqu’on voit le montant des dépenses à fortiori rapporté au nombre d’habitants et en gardant à l’esprit que les communautés de communes sont supposées mutualiser les installations et donc faire diminuer les dépenses.

    Quelques exemples parmi d’autres :

    643.316 € HT pour la rénovation de la salle des fêtes de CAMPAN (1338 habitants) (article du 01/06/2018) avec une subvention du Conseil départemental de 45000 € au titre du FAR (fonds d’aménagement rural).

    Coût des travaux de rénovation de la salle des fêtes de Lagrange : 337.917 € HT, financés à 50 % par des subventions du département, de la région, de l’Etat, de la réserve parlementaire (article du 16/11/2018).

    Boulodrome couvert d’Aureilhan : sur un montant total de l’opération de 317.739€ HT dont l’aide de la région de 29.000€, du conseil départemental à hauteur de 58.000€ et une aide substantielle de 87.400€ de l’Etat (article du 24/02/2019)

    508.446,00 € HT (rénovation et extension du bâtiment) avec une aide de 299.634 € soit 59 % salle multiactivité de Pujo (635 habitants) (article du 12/04/2019).

    Poueyferré : « un gros budget pour ce lieu de convivialité ou de réflexion. Cet équipement a été pensé en termes d’économie d’énergie et d’accessibilité pour un coût global de 852.000 € TTC (710.000 € HT), auquel il convient d’ajouter 70.000 € de frais d’études et d’architecte. Le montant total des subventions est de 455.000 €. L’État a contribué pour 86.000 €, la région pour 84.000 €, sans oublier l’aide du département avec le FAR et 20.000 € de la communauté d’agglomération. » (article du 02/08/2019)

    Arrens Marsous : rénovation de la mairie : Budget total des travaux : 800.000 € HT (article du 04/12/2019).


Réagir