jeudi 7 décembre 2023 - par Jules Seyes

La faillite de l’armement occidental

Essayons de tracer une perspective de long terme sur les raisons pour lesquelles les opérations ne se sont pas enchainées comme prévu par l'OTAN et les conséquences sur notre sécurité.

L’historien Laurent Henniger déclarait : « L‘infanterie est populaire, la cavalerie aristocratique et le canon étatique. » Nous pourrions ajouter chars et aviation et marine qui sont aussi des armes de matériel et par conséquent d’essence étatique.

Ces armes de matériel ont pendant des siècles établi la suprématie occidentale. Ce sont des navires avec des canons qui ouvrent la Chine pendant les guerres de l’opium. Ce sont les porte-avions et les sous-marins américains qui ouvrent les îles dans un chemin sanglant vers le Japon. Aujourd’hui encore des portes avions américains se ruent vers Gaza pour affirmer l’immense puissance US.

 

Mais, justement, nous le constatons, Afghanistan, Mali, Ukraine, Gaza, la liste des fronts sur lesquels les armées occidentales s’enlisent ou enchainent les défaites est impressionnante. Ces nouvelles font exulter ceux désireux de remettre en cause l’ordre occidental et génèrent un violent mouvement de rejet chez ceux favorables à cet ordre.

Nous allons voir ce qu’a été l’ordre militaire occidental, sa traduction politique et enfin, pourquoi, il se trouve en échec. En conclusion, nous nous efforcerons de tracer des perspectives politiques de longue période.

 

La doctrine qui a fait les succès

Charles de Gaulle dans son discours du 18 Juin déclarait : Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

Examinons ce passage dans ces deux phrases, toute la doctrine occidentale s’y trouve.

La victoire passe par une force mécanique supérieure, ce dernier terme peut s’interpréter de deux manières : Quantitative et qualitative. Charles de Gaulle ne l’évoque pas. Cette ambiguïté va nous suivre dans les prochains paragraphes.

Quantitative, ce fut la seconde guerre mondiale : Plus d’avions, plus de chars, plus d’obus. De Gaulle le promettait : les moyens de submerger l’Allemagne existait[1]. L’alliance des Occidentaux et des Russes a réalisé ce programme et conduit le Reich à sa défaite.

A cette logique, fut opposée une seconde tout aussi basée sur le matériel : Les meilleures armes, servies par les meilleurs hommes. Ce fut celle de l’Allemagne nazie, mais aussi la doctrine Japonaise symbolisée par construction du Yamato.

Ici, vous constatez l’opposition populaire et aristocratique. La première doctrine avec des dizaines de milliers d’engins simples, facile à produire et mettre en œuvre. Pour servir cette machine de guerre, il faut des hommes, tout un peuple engagé dans la guerre.

En face la conception germanique est celle d’une poignée d’hommes, doté d’un matériel d’élite capable de faucher des vagues d’adversaires de moindre valeur[2]. Le matériel produit dans les usines de l’arrière activées par des hommes esclaves. Nous trouvons là une conception aristocratique de la guerre. Celle-ci, comme du temps des chevaliers, confie le combat à une poignée d’hommes.

Cette conception est nouvelle pour les Allemands, liée au XXe siècle. Eux, avaient en effet inventé la landwehr, forme de conscription totale. Celle-ci leur a permis d’obtenir les succès des guerres d’unification sous Bismarck.

Lundendorf, avec la mise en service des stosstruppen, mettra cette conception au rebut. Si l’armée de conscription demeure, elle se trouve réduite à des tâches de seconds rangs, au profil d’unités d’élites censées gagner la bataille.

Si l’échec des stosstruppen durant la fameuse offensive d’Avril 1918 est aujourd’hui reconnu par les historiens militaires, son rôle dans l’affaiblissement des unités habituelles écrémées au profit des première reste encore à vulgariser.

Qu’importe, la jeune république de Weimar, par peur du communisme s’accordera avec les militaires pour avoir leur soutient par peur du communisme. La défaite de 1918 sera examinée au sein de l’état-major, mais le mythe de l’offensive d’Avril perdurera dans les opinions publiques.

Les victoires de 1940-41, compléteront cette impression et après-guerre, les généraux allemands feront leur publicité directement dans les couloirs du pentagone. On s’interroge sur les raisons d’une telle mansuétude où les perdants ont écrit l’histoire et ont eu l’autorisation de dissimuler leurs erreurs sous le tapis.

Ainsi cette doctrine qui a pourtant échouée deux fois finira par être adoptée par l’occident et l’OTAN se chargera du recel.

 

La route de l’échec

Pourtant, de part et d’autre, le coût des armes technique (Chars, avion artillerie) impose d’en faire des monopoles d’état. Les choix de doctrine reflètent donc des décisions gouvernementales et une décision politique.

Durant la guerre froide, sous les apparences de rejouer sans cesse la seconde guerre mondiale, l’OTAN et le pacte de Varsovie ont choisi des voies opposées.

Le pacte de Varsovie est demeuré fidèle à une conception de la guerre de masse : de gros volumes d’armes et des armées de conscription. Ses prisonniers allemands ne sont pas parvenus à l’influencer[3] !

L’OTAN, a fait le choix de consacrer un budget limité à ses armes pour favoriser l’investissement (officiellement), mais surtout cela a libéré des marges pour la consommation. La différence d’investissement entre occident et Pacte de Varsovie tenait davantage à l’orientation des secteur et l’allocation de celui-ci. (Plus d’industries lourdes d’un côté, davantage de légères en face.)

Limitée dans ses moyens, l’OTAN se proclamait défensive. Il s’agissait d’un choix positif et au plan civil il a rendu la reconstruction et l’expansion des trente glorieuses plus aisées et supportables pour la population. Pourtant, ce choix de plateformes en nombre limité a encouragé la concentration sur des plateformes avec un avantage technologique. Le mythe allemand a fait le reste avec sa séduction de succube pour des dirigeants désireux de réduire le pouvoir de négociation de leurs peuples.

La fin de la guerre froide avec les fameux dividendes de la paix allait encourager cette tendance. La disparition d’une menace de masse permettrait de se concentrer sur une poignée de plateformes. Des armes moins nombreuses, on leur demanderait davantage de performances pour compenser. Un cercle vicieux s’enclenchait. Ces performances élevées ont un coût financier, mais aussi en termes de complexité des plateformes. Pour l’absorber malgré des budgets contraint on en viendra à limiter le nombre de matériels disponible et déclencher un nouveau cycle.

Cette situation arrangeait bien les industriels de l’armement, plus de marges, moins de concurrence. Ils avaient moins d’activités industrielles au profit d’une R&D et d’une part plus importante de l’électronique. Ceux-ci bénéficiaient aussi de la logique libérale : Puisque le privé sait si bien faire, il fallait privatiser les arsenaux ce qui permettait de se débarrasser petit à petit des ouvriers d’états et de leurs encombrants syndicats.

Les politiques d’achats conduiront ensuite à concentrer les fournisseurs dans une vague de fusion acquisitions. Ainsi se renversera le rapport de force entre l’état et les industriels en faveur de ces derniers. Au cours des années 2000, ils commenceront à pouvoir imposer leurs prix et plus grave leurs délais. Pour optimiser les coûts les chaines de production seront dimensionnées au minimum.

Ces usines à minima avec des points morts proches de la capacité de saturation organisaient une industrie d’armement structurée comme des bijouteries. Magnifique sur le papier, mais coûteux et assez inutiles si vous aviez des objectifs concrets.

Dans les années 2000, cette logique produirait ses pleins effets. Face à des Djihadistes les armes occidentales frapperaient, mais parvenir à tuer n’implique pas de le faire efficacement. Il fut calculé que détruire un Djihadiste coute entre deux et trois millions d’euros.

Déjà les premiers signes apparaissaient pour les observateurs attentifs. La guerre du Liban en 2006 reproduirait le schéma. Une infanterie retranchée, peu couteuse tiendrait en échec une force mécanisée appuyée par une aviation massive.

En Syrie, l’armée Turque subirait une brutale défaite, au Yemen, les Houtis tiendraient tête aux forces saoudiennes.

Le matériel ne pouvait pas tout, les hommes comptaient, pas seulement en qualité, mais aussi en nombre. Les Russes dans les débuts de la guerre en Ukraine en ont aussi fait le constat et du rappeler en urgence plusieurs centaines de milliers de réservistes.

A cela s’ajoute, je le mentionne pour avoir une image complète, les extraordinaires progrès accomplis par la fortification : Creusées plus profond, plus résistante, elle préserve l’infanterie et renforce sa valeur défensive[4].

En l’air, les armements offensifs ont pris un avantage sur les défenses. Plus fiables, les missiles, les drones trouvent désormais leur cible, si nécessaire avec des trajectoires complexes. Il est possible de ravager les arrières, mais plus de briser les fronts. Les défenses AA ont un coût considérable plus important que les engins guidés. La masse une fois de plus l’emporte sur la qualité.

Surtout, cette qualité s’obtient au prix d’une réduction tellement drastique du nombre de plateforme que leur maintient en condition opérationnelle devient irréaliste. L’occident prétend aligner les meilleures armes, les meilleurs équipements, la meilleure doctrine, mais pour lui faire la guerre, vous êtes comme chez le médecin prié de prendre rendez-vous six mois à l’avance. (D’ailleurs les deux secteurs présentent des failles assez proches et sont dans la même situation de faillite.).

La sous marinade britannique (CF précis à la fin) en est ainsi réduite à augmenter ses durées en mer pour pallier les navires en réparation. Les Américains s’interrogent sur la manière de produire leurs sous-marins nucléaires et heureusement, le Hamas a su attendre sinon le Ford aurait été encore au chantier naval.

 

Dans la situation actuelle une infanterie peu coûteuse, dont nous ne disposons pas, peut tenir un front longtemps face à un adversaire hypertechnologique et le harceler avec des masses d’engins volants peu chers. En face, l’occidental est incapable de briser les fronts et doit intercepter à prix d’or les moyens adverses. Dés lors, elle peut protéger son territoire contre nos interventions. Israël le découvre à ses dépens, seule une énorme supériorité numérique et une puissance de feu gigantesque lui permettent de pénétrer dans gaza. Si le Hamas alignait 50 000 combattants, il est probable que l’armée Israélienne ne pourrait pas rentrer et que nous assisterions à une répétition de la guerre du Liban en 2006.

Ce scénario de guerre favorise le nombre. Certes, les armées hypertechnologiques de l’occident frappent où elle veut, mais stratégiquement, elles usent leurs ressources. En face, l’adversaire fait preuve de résilience et peut survivre à nos piqures d’épingles.

 

En analyse militaire froide, la qualité doit donc céder de nouveau la place au nombre. Il est temps de constater que nous avons passé la pleine mesure et de faire machine arrière.

 

Revenir à un modèle soutenable ?

 

Telle est la grande question pour l’occident. Dans ce monde que nous avons-nous même rendu dangereux à force d’anathèmes, d’imprécations, d’abus de droit et de sanctions, nous devons nous préparer à lutter.

Or, il ne suffit pas d’injecter des fonds, encore faut-il être capable d’en tirer quelque chose. Revenir à des armées efficaces implique des facteurs humains et matériel.

 

Le facteur humain

Au plan humain, l’ensemble des armées occidentales peine à trouver des volontaires dotés des qualités suffisantes pour assurer l’exigeant travail du fantassin. Maintenant, il faudrait remonter en puissance ?

Les Ukrainiens de part leur démographie ont eu pour le moins une stratégie intelligente : Tenter de préserver leur jeunesse et envoyer les vieux. Ainsi, le pays perdait moins d’années de travail, mais le procédé a vite trouvé ses limites dans les vicieux/exigeants combats de tranchées où ces soldats âgés n’ont ni l’endurance ni les réflexes.

En occident, la situation est encore pire. Abruti de propagande et de vidéo, mal éduqués par l’école, les recrues potentielles manquent de niveau intellectuel. L’acceptation de la rude discipline militaire est aussi questionnable, mais nous la laisserons de côté, toutes les générations ont maudit la paresse et le laxisme des suivantes. Au plan physique la situation est encore pire. Devons-nous évoquer la prévalence de l’obésité dans nos populations ? Le taux de drogues ? Parlons-nous de la farce qu’est devenue la médecine ? Des conséquences des injections sur la santé des populations ? Par coïncidence les taux de natalité s’effondrent et les absences maladies explosent. Et nous voulons envoyer ces populations fragilisées au front ? Au début du conflit, j’avais fait remarquer le hiatus existant entre juger la claque de Quatennens inadmissible et encourager la guerre en Ukraine. Si une violence mineure nous paraissait inacceptable, comment enverrons-nous des personnes dont l’esprit est empli de cette vision dans un environnement de bombardements d’artillerie, l’une des expériences les plus dures et deshumanisantes possibles. Je n’ose mentionner l’idée d’attaquer une sentinelle au couteau, combien d’entre nous serons capable encore de mener une telle action[5]. A l’époque nous pouvions l’ignorer car nous avions prévu de nous battre jusqu’au dernier ukrainien. Oui, mais entre temps, on approche du dernier ukrainien et si le décompte de Media Zona est à peu près juste nous n’avons qu’à peine égratigné le potentiel humain russe.

Entre temps, nous avons plus d’ennemis que nous nous sommes faits nous-même.

Ne parlons pas de la loyauté de nos populations : Soumises à une régression sociale (Réforme des retraites, statuts de plus en plus précaires… voyez la vie de bonheur que nous leur offrons. ) les populations sont de moins en moins prêtes à se sacrifier pour les intérêts de nos dirigeants. Et les braves gars comme les amis de Thomas attendent de voir si l’état sera plus rapide pour condamner ses meurtriers ou ceux venus aux marches de soutient (Je vous aide on a commencé à condamner ceux venus aux marches de soutient). Dommage, c’est là que se trouvent les gens capables de défendre leurs familles et leur pays.

Et encore, l’immigration, malgré les succès de l’intégration en France, des segments importants des populations immigrées ont été conduites par nos discours à s’estimer victimes. Ce Lumpen prolétariat bien utile pour casser les revendications populaires et inciter les moutons à voter comme demandé, constitue malgré tout une véritable cinquième colonne[6].

On le voit, le chantier humain est copieux : Education, sentiments national, alimentation, santé faites le compte du nombre de lobbys qui devront être mécontentés pour enfin se donner les moyens de retrouver un potentiel humain valable. Ne mentionnons pas le vieillissement des populations, leur besoin de service et la rareté de l’élément jeune.

 

L’aspect matériel

Rassurez-vous, même si vous y parveniez l’aspect matériel est aussi désastreux. Nos armées pour retrouver de la masse doivent réviser leur manière de concevoir et commander des armes. Cela implique des engins moins spécialisés, mais plus concentrés sur leur mission principale : Tirer.

Or, pour cela il faut une doctrine stratégique, une doctrine opérationnelle et une doctrine tactique. Nous avons depuis des années maintenant abdiqué ce domaine pour adopter les catalogues de l’OTAN conçus en réalité pour vendre de l’armement US. Rappelez-vous le cas de la Belgique qui avait acheté des F35 pour pouvoir continuer à mener des missions de destruction des moyens de la défense AA ennemie. Belle fonctionnalité, mais en quoi sert-elle une force aérienne dont la principale mission est la police du ciel ? Eh oui, juste pour verrouiller ce budget comme réservé à l’industrie US.

Il en va de même dans le naval, l’Europe aligne deux cents frégates mais pour quel usage ? Suppléer à la navy dans sa future guerre contre la Chine ? Nous allons devoir tout réviser pour adapter nos doctrines à nos moyens et à des ambitions politiques tenables[7].

Or le matériel développé pour des guerre de corps expéditionnaire qui n’avaient aucun soutient politique dans l’opinion devait assurer l’absence de pertes ou presque afin d’éviter au politique de rendre des comptes. Cette mission sera bientôt intenable et nos dirigeants vont devoir apprendre à devenir comptables de pertes qui seront à l’avenir inévitable. Là aussi, demander un tel effort aux populations implique un pouvoir soit plus démocratique soit plus coercitif. Nos dirigeants en sont-ils capables ?

Supposons, là encore nos dirigeants capables de réaliser cet exploit et de laisser concevoir un matériel capable de gagner les guerres. Vous savez du matériel comme les Russes : des trucs puants capables de tirer des obus sans s’arrêter car l’ordinateur a buggé. Il restera à le produire.

Où sont les usines en occident ? Il en reste, mais tant ont été fermées pour réduire cette classe ouvrière honnie, car revendicative et syndiquée. Regardez l’échec à produire des obus. Véritable cas d’école. L’UE voulait en produire un million pour l’Ukraine, elle atteindra à peine 300 000 et encore, au prix d’une augmentation drastique de la production. Devons-nous en parler ? Nous avons fermé tous les petits centres de coulées pour des raisons environnementale. Oui, surement, nous produisons propre, ou plutôt, nous ne produisons plus et construire de grandes usines exigera du temps et des investissements importants car nous avons gaspillé l’actif existant. Là aussi, il faudra former des ouvriers, le savoir-faire, ne s’apprend pas avec un tableur Excel. Les vieux de la vieille qui de par leur expérience savaient ajuster les paramètres et s’adapter sont dans le meilleur des cas en retraite et surement déjà mort de vieillesse. Soudeurs, fondeurs, ouvrier spécialisé, des siècles de savoir faire accumulés et patiemment transmis ont probablement été dilapidés. Nous allons devoir les reconstituer et là encore, il faudra des personnels capables de travailler dans ces environnements exigeants[8].

En Allemagne, on trouve plus facilement les données, les plans de Diehl pour étendre sa production sont bloqués par les communes qui redoutent de voir d’importantes zones immobilisées en raison des mesures de sécurité.

D’après le moulin à rumeur, nous piétinerions par incapacité de produire de la poudre noire. Eh oui, un explosif si simple à fabriquer que les sites survivalistes vous en offrent la recette. Soyons clairs, nous échouons alors car nous nous sommes nous même enserrés dans un carcan de règles et d’interdictions. Si le réel problème était là, nous pourrions fabriquer la poudre sur les paillasses des labos de chimie des écoles. Encore faudrait-il leur donner l’autorisation d’y procéder. Impossible, il faut une assurance, l’assurance exige une certification, la certification exige une description des processus mis en œuvre. Oui, mais comment décrire au moment où les producteurs vont devoir tâtonner un peu pour réussir. Il s’agit juste de papier, mais il nous enserre tel un carcan. C’était d’ailleurs le but, créer d’invisibles barrières à l’entrée pour empêcher de nouveaux concurrents de venir remettre en cause les positions des grands groupes. Mais ceux-ci se révèlent incapable de relever le défi[9].

Cela vous rappelle-t-il une expérience passée ? Oui, la COVID et la saga du masque. Pire que les problèmes d’investissements nous sommes prisonniers de dirigeants tellement éloignés de la production qu’ils sont incapables d’organiser une remontée en puissance. Une dizaine de logisticiens libres d’agir aurait fait mieux dans les deux cas, mais évidemment, nos dirigeants ne se commettrons jamais avec des individus en contact avec une activité aussi ignoble que la production ou capable de leur rappeler les limites du réel.

Oui, mais on ne tire pas des billets, désolé ! (Ou pas)

 

Voila, un cours résumé de nos problèmes à l’usage du public. Désolé, mais vous allez devoir recruter vos prochains dirigeants parmi les pro russes. Vous nous avez traité de pro russes, de poutinolâtres, car comme Cassandre nous vous avons seriné, corné nos avertissements aux oreilles. Ceux-ci ne vous ont pas plus ? Oui, ceux de Cassandre non plus, mais Troie a finit détruite. On ne fait pas impunément l’impasse sur le réel.

Bien sûr, la chanson de la marche glorieuse en avant était plus agréable à entendre, personne ne le conteste. Malheureusement, le temps des guerres du mensonge s’achève et celui des guerres de survie pour gérer l’héritage de haine que vous nous léguer vient.

Croyez le bien, la tâche sera rude, comme Churchill l’avait déclaré, la sueur, le sang, les larmes. Désolé pour votre Quinoa tout doux entre deux bisounours, maintenant on rentre dans le dur. Il reste l’alternative bien sûr : vous ne comprenez rien, tout continue un temps comme avant, bien évidemment, c’est la voie de la facilité et vous n’allez pas cesser de la suivre ?

La peine sera alors, au final, encore plus rude car le temps manquera encore plus. Au moment où nous serons isolés du monde, assaillit de l’intérieur et de l’extérieur. Déjà, nous devrons retourner en Syrie en rampant, le prix de notre retour en grâce auprès des Russes n’est pas fixé, mais il sera élevé.

La Chine nous vend encore, mais si elle peut nous remplacer, elle le fera. L’Afrique rêve de nous expulser et notre ghetto occidental n’est pas viable. Toutes ces forces nous isolent, demain, elles viendront nous achever surtout si nous ne changeons pas et donnons l’impression de demeurer une menace !

 

 

 

Précis sur plusieurs exemple dans différentes forces navales :

 

La sous marinade UK

Les sous-marins britanniques n’en finissent plus de cumuler les soucis.
Car en parallèle, pour les SNA, il y a un sévère problème de disponibilité
https://www.opex360.com/2023/08/30/la-royal-navy-naurait-actuellement-aucun-sous-marin-nucleaire-dattaque-en-mesure-de-prendre-la-mer/
.
Et pour les SNLE, en plus de ce problème de colle (au lieu de boulons). Un problème chez les sous-traitants, un de plus dirait-on. Ils se multiplient

https://www.opex360.com/2023/02/01/une-reparation-defectueuse-a-ete-decouverte-a-bord-du-sous-marin-britannique-hms-vanguard/
La dernière IPER du HMS Vanguard a duré 4 ans (soit 4x plus que prévu), et elle a mis un sacré bordel dans l’organisation générale de l’entretien des SNLE https://www.thenational.scot/news/19637738.trident-submarine-refit-delay-may-cost-taxpayers-500-million/
.
Du coup les patrouilles des SNLE dispos se sont allongées, au point que ces derniers rentrent à Faslane dans un sale état. Les conséquences s’enchainent et cet effet boule de neige crée des effets irréversibles.

https://www.opex360.com/2023/09/12/un-sous-marin-nucleaire-lanceur-dengins-britannique-est-revenu-a-la-base-de-faslane-dans-un-sale-etat/

Et avec une nouvelle tuile au sujet des capteurs de profondeur, il y a fort à parier que la dispo des SNLE du UK va encore en prendre un coup …

https://www.bbc.com/news/uk-67473729

 

Les mésaventures de la nouvelle classe Ford.

Le porte avion Ford a connu les mêmes mésaventures. Wiki reconnait :

Lancé en 2013, prévu pour 2015, livré en 2017, première mission en 2022. On se croirait sur le chantier de Flamanville.

USS Gerald R. Ford (CVN-78) — Wikipédia (wikipedia.org)

Nouveau porte-avions de l'US Navy, l'USS Gerald Ford va appareiller pour son premier déploiement - Zone Militaire (opex360.com)

La construction du quatrième porte-avions américain de la classe Ford a débuté | Mer et Marine

.
Alors que la sous-marinade SNA & SNLE britannique faisait la fierté du UK (et la sécurité de l’Europe) au début des années 2000 et était effectivement imposante, il est assez triste de voir les choses se déliter ainsi aujourd’hui.

 

La marine canadienne

La marine royale canadienne. Le premier problème vient des effectifs.

Selon son commandant, la Marine royale canadienne se trouve dans un "état critique" - Zone Militaire (opex360.com)

 

Je m’excuse, le cœur m’a manqué pour investiguer en vue d’un réquisitoire sur la marine française.

 

Compte rendu West point :

Dans le processus d’abandon de l’Ukraine, on parle d’ukrainiser la guerre, rappelez-vous on devait Vietnamiser, Saigon s’en rappelle :

It’s Time to Ukrainify US Military Assistance - Modern War Institute (westpoint.edu)

It wasn’t supposed to become an ugly war of attrition—when Russian forces invaded last year, almost nobody expected Ukraine to hold out so long, much less hold its own. 

Il n’était pas prévu de faire de la guerre au moment où les russes ont attaqué l’an dernier une horrible guerre d’attrition et personne n’espérait voir les ukrainiens tenir si longtemps, surtout sur leur propres forces.

Note : L’Ukraine a tenu car il s’agit d’une opération militaire spéciale où les russes n’ont pas engagé l’ensemble de leur ressources militaires.

En réalité, dans l’espoir d’obtenir leurs objectifs politiques par des négociations, ils ont retardé le rappel des réservistes et la décision fut prise seulement en septembre 2022. Les Ukrainiens ont mobilisé eux dés le début et ont donc bénéficié durant l’été 2022 de la supériorité numérique (Août-Octobre). Cet avantage a permis à l’armée ukrainienne de reprendre alors l’offensive.

L’auteur passe surtout sous silence le fait que les Ukrainiens ont récupéré la seconde dotation de matériel de l’armée soviétique. Ils disposaient donc de masse importante de matériel de cette origine. Le déséquilibre de force était moins important que ne le veut le préjugé dans les premiers stades du conflit.

Depuis, la guerre d’attrition semble avoir détruit une large partie de cette dotation initiale de l’armée Ukrainienne. Une vague de matériels de remplacement tiré des stocks soviétiques des pays de l’est a été livrée. Puis, enfin vint la remarquable vague des matériel OTAN qui a permit de nommer le fameux Bradley square.

 

The US military, in particular, as the leading provider of support to Ukrainian forces, is repeating the mistakes of Afghanistan and Iraq. Instead of adapting training methods and objectives to the battlefield realities in Ukraine, the US bureaucracy acts as though the Ukrainians are fighting an American-style conventional war.

Les forces militaires US principal fournisseurs d’aide aux forces ukrainiennes répètent les erreurs d’Afghanistan et d’Irak. Au lieu d’adapter les méthodes d’entrainement aux réalités du combat en Ukraine, la bureaucratie US agit comme si les Ukrainiens allaient mener une guerre de style US.

Note : Vous remarquerez que l’analyste est américain. Le manque de flexibilité, l’idéologie, y sont clairement mis en évidence. Et on veut mener une guerre ainsi ? Regardez les performances de la brillante armée prussienne à Iéna pour comprendre.

 

Seizing the Initiative in Ukraine : Waging War in a Defense Dominant World (csis.org)

 

Quelques liens sur nos problèmes de production, vous trouvez les conclusions dans l’article.

Euro leaders blame industry for failure to meet Ukraine ammo promise (defensenews.com)

Europe Made a Bold Pledge of Ammunition for Ukraine. Now Comes the Hard Part. - The New York Times (nytimes.com)

Nein zu Munitionsfabriken in der Provinz : Deutschland ist unfähig zur Zeitenwende (msn.com)

https://blablachars.blogspot.com/2023/11/quand-le-president-zelensky-parle-des.html

BLABLACHARS : LA PRODUCTION DE MUNITIONS EN PLEIN BOUM AUX ETATS-UNIS

 

[1] A la précision de cette vision, assez iconoclaste en 1940, vous constatez la précision de la pensée du général focalisée sur les points clés.

[2] Racisme, racisme, vous comprenez pourquoi elle a séduit nos dirigeants.

[3] Eh oui, les communistes avaient déjà une idéologie.

[4] Là encore une tradition que les russes ont su préserver. Remuer des tonnes de terres ne convient pas à de délicates mains d’occidental. Aurions-nous seulement su construire une ligne Sourovikine ?

[5] Et le doute porte sur moi aussi, je me compte dans tous les défauts mentionnés et ne suis probablement pas prêt. Ça ne serait pas trop grave avec des sous-officiers capables d’encadrer et de pousser, mais ou trouverez-vous aujourd’hui les exquises compétences sociales du sergent Hartmann ?

[6] Oui, les meurtriers de Thomas ont montré qu’ils étaient capables d’attaquer au couteau, mais obéiront-ils à des ordres occidentaux ?

[7] Ce qui importera de les définir avec des gens capables de réfléchir la Realpolitik et le réel devant les yeux. Là encore, une génération entière de dirigeants devra être remplacée.

[8] Je vous aide, ni Gabriel Attal, ni Bruno Le Maire ne sont murs pour cela. Mais je suis méchant, malgré la magie de l’usine dont nous parlait madame Runacher, moi non plus. J’ai juste assez de connaissances du sujet pour savoir l’épreuve que représente ce travail et admirer ceux qui en sont capables. Eh, oui, il va falloir aussi apprendre à les respecter et non ceux qui dans leurs beaux costumes vous apportent le power point de Mc Kinsey.

[9] Rappelez-vous la fameuse affiche dans le bureau de Ron Paul : Ne faites pas de fausse monnaie, l’état déteste la concurrence.



140 réactions


  • Sirius Grincheux 7 décembre 2023 08:58

    la grande armée de Napoléon était supérieure à celle du Tsar

    l’armée allemande d’Hitler a engagé le maximum de ses forces contre l’URSS réputée en retrad techniquement

    et pourtant...

    ne serait-ce pas une question de stratégie liée à l’autodéfense d’un peuple vs l’utilisation de mercenaires par une élite conquérante plutôt que le matériel qui est en jeu ?


    • Clocel Clocel 7 décembre 2023 09:09

      @Grincheux

      Le général Hiver est redoutable !


    • Samy Levrai Samy Levrai 7 décembre 2023 09:47

      @Grincheux
      Les meilleurs plans s’arrêtent au contact avec l’ennemi... qui ne fait jamais ce qu’on espère de lui.


    • Clocel Clocel 7 décembre 2023 10:20

      @roman_garev

      Rappelez-nous le nombre de morts de la grande guerre patriotique ?


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 10:42

      @Grincheux
      Le mot ce est réputé.
      Guderian avait dans son livre une estimation correcte. Hitler lui aurait dit : Si j’avais su que votre chiffre était correct, jamais je n’aurais lancé Barbarossa,
      Tout service de renseignement peut sous-évaluer ou sur évaluer l’ennemi.
      Mais les systéme racistes : Reich Nazi. UE/OTAN (Le fameux jardin) sont particuliérement prompt à sous évaluer avec des conséquences catastrophiques.


    • Mozart Mozart 7 décembre 2023 11:07

      @Jules Seyes
      Ah, l’UE et l’OTAN sont racistes ? Première nouvelle !


    • Mozart Mozart 7 décembre 2023 11:08

      @roman_garev
      Cher ami, vous semblez oublier que les USA ont en grande partie armé l’URSS. Même Staline l’a reconnu en disant que sans les USA il perdait la guerre. Allons, allons, un peu de modestie très cher.


    • christophe nicolas christophe nicolas 7 décembre 2023 11:28

      @Jules Seyes

      Certes mais pourquoi mentent-ils ? Ils mentent pour justifier leur guerre donc le mensonge n’est pas une erreur mais une nécessité sinon il n’y aurait pas de guerre or il la voulait leur guerre en Ukraine.

      « Erreur » et « nécessité », ce n’est pas pareil, ça change totalement l’analyse.

      Ce que veut la Russie n’est pas de gagner la guerre militaire qui est l’outil, c’est montrer les menteurs à leurs propres peuples c’est à dire que la Russie n’arrêtera les hostilités que lorsque le narratif aura changé, c’est à dire que la carrière des menteurs sera placardisée.
      Ce que veut la Russie, c’est détruire les hypocrites de l’occident aux yeux de leurs peuples autrement dit, la Russie n’acceptera pas une paix de merde et va faire s’écrouler Kiev et l’OTAN sous ses propres contradictions.


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 11:29

      @Mozart
      Aille, quand on parle de jardin et de Jungle déjà on a un bon signe.
      Quand vous regardez la propagande anti russe, vous en avez un autre.
      Mais il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 11:32

      @Mozart
      Non, ils ont surtout fournit du matériel. L’URSS pouvait ainsi se concentrer sur la fabrication d’arme.
      Le terme précis est : Ont apporté une aide considérable.
      Oui, mais en regard des troupes perdues par les allemands ? 
      Vu la consommation délirante de matériel des troupes US, pour détruire autant de division allemandes il aurait fallu founir bien davantage à des formations occidentales.
      Si vous reprennez la logique du sénateur graham, avec le lend lease les USA en ont eu pour leur argent.
      Surtout qu’ils ont pris pour peu cher toute l’Europe occidentale.


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 11:37

      @christophe nicolas
      Je vais me permettre de rester sur erreur et d’argumenter.
      Poutine, de par son age finira par mourrir. 
      Le systéme Russe dépends encore largement de sa personne. Alors, bien sur, il peut réussir à organiser sa succession, mais cela contient une part aléatoire.
      La meilleure stratégie pour l’OTAN aurait été d’attendre et de rendre les république couteuses pour la Russie (Les banderistes savent s’y prendre en attentats)
      Alors, ils auraient pu laisser passer une décénnie, pénétrer davantage la bourgeoisie Russe et profiter de la transition.
      Le choix de renoncer á cette stratégie repose sur plusieurs facteurs :
      -Volonté d’en découdre avec la Chine, il fallait avant briser la Russie
      -Racisme primaire, secondaire et tertiaire de nos dirigeants.
      -Surévaluation des valeurs monétaires et sous évaluation des facteurs matériels.


    • Clocel Clocel 7 décembre 2023 12:14

      @roman_garev

      Bhé alors, rien... Mais avec ce genre de victoire, on finit par célébrer l’événement dans une cabine téléphonique.

      Chiffre à mettre en relation avec les pertes allemandes, entre autres...


    • Mozart Mozart 7 décembre 2023 12:28

      @Jules Seyes
      Cher ami,
      Vous dites absolument n’importe quoi et êtes sans doute mieux placé que Staline pour juger de l’aide américaine. Et puis cessez avec votre land lease car en remerciement de l’aide américaine, les russes n’ont jamais payé leur dû. Ainsi à la fin de la guerre les américains n’ont récupéré que le matériel neuf et non utilisé s’asseyant sur les milliards de dollars de matériels fournis.
      C’est quand même marrant de voir aujourd’hui, des gens qui jugent l’Histoire en dépit des dires des dirigeants de l’époque et surtout de Staline qui n’avait pas le compliment facile.


    • Mozart Mozart 7 décembre 2023 12:32

      @Jules Seyes
      oh oh, les considérations à la noix ! Vous n’êtes pas mûr pour écrire le bureau des légendes ! Pas besoin de l’OTAN (qui est un système défensif) pour que le Chine et la Russie se chicane. D’ailleurs la Russie est en train d’être asservie par la Chine. Cette dernière n’a pas besoin de faire la guerre avec un pays à l’économie vacillante et 10 fois moins peuplé qu’elle ! Vous savez que vous êtes un comique ? La Russie est devenue le paillasson de la Chine !


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 12:36

      @Mozart
      Je dis n’importe quoi ?
      L’aide US a consisté en camion, carburant, munitions.
      La part de pur matériels de guerre fut minimale en comparaison des livraisons et des armes fabriqués par les soviétiques. Je me contente d’être précis. 
      Staline a remercié, c’était normal.
      Ensuite le land and Lease précisait que le paiement pouvait se faire selon les termes acceptés par le président des états-unis.
      Par exemple, lors du débat un élu avait demandé si les USA pouvaient céder le cuirassé Texas contre la Crimée, oui, la loi le permettait. 
      Que ma lecture basée sur les inventaires livrés ne correspondent pas à vos sentiments, vous regarde.


    • Mozart Mozart 7 décembre 2023 12:53

      @Jules Seyes400 000 jeeps et camions

      14 000 avions

      8 000 tracteurs

      13 000 chars

      Plus de 1,5 million de couvertures

      15 millions de paires de brodequins

      107 000 tonnes de coton

      2,7 millions de tonnes de carburant (pour les avions, les camions et les chars)

      4,5 millions de tonnes de denrées alimentaires

      Les fameux orgues de Staline étaient portés en majorité sur des camions Studebaker donc américains. Des usines entières ont été montée par les US en URSS pour pouvoir fournir l’armée rouge.

      Et encore une fois vous le savez mieux que Staline. Vous êtes vraiment très fort !

      Les américains fournirent environ les 3/4 du matériel de guerre russe. Alors ce n’est pas parce qu’il y a eu des T34 que les soviétiques étaient capables de faire face. Parce qu’en face, le Tigre faisait bien mieux. La seule différence est dans la possibilité de production de ces armes. Et les soviétiques, grâce à l’aide américaine ont pu les produire en masse.

      Avec vous, même Staline à tort, c’est trop drôle.


    • Lynwec 7 décembre 2023 13:43

      @roman_garev

      On en revient toujours au financement du nazisme... Des extrémistes ne prennent jamais durablement le pouvoir dans un pays sans appuis (intérieurs et extérieurs), et le redressement « miraculeux » de l’Allemagne nazie en six ans a de multiples explications (dont certaines ne sont pas glorieuses...)


    • Lynwec 7 décembre 2023 13:50

      @Mozart

      Mozart-Sardou, même combat...

      « Les 3/4 du matériel de guerre russe », j’aurais plutôt dit 200% pour être plus juste...
      Bon, certaines mauvaises langues ont évoqué le fait que c’était essentiellement du matériel déclassé (les rebuts de l’armée quoi...), inadapté au terrain (un peu comme vouloir fournir du F16 à réacteur fragile et souffreteux sur des aérodromes dont les pistes ne sont pas « nickel »)... mais c’est rien que des vilains anti-américains primaires...
      Même les as de Normandie-Niemen ont reconnu que les avions fournis à l’URSS, c’était de la daube, et que le Yak faisait bien mieux...


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 14:05

      @Jules Seyes
      Le terme ’’briser’’ la Russie est excessif, l’idée était de l’isoler pour l’affaiblir. Mais l’isoler sur le plan européen ne l’a pas isolé sur le plan mondial bien au contraire. Le rapprochement de la Russie avec la Chine est certainement ce que les américains auraient eu le plus intérêt à éviter.

      Je ne pense pas qu’il y ait une notion de racisme là dedans, les slaves polonais, tchèques ou ukrainiens sont très proches des slaves russes. Mais il y a eu sous-estimation de la détermination et de la cohésion russes
      .
      Tout le monde, dans cette histoire, a sous-estimé l’adversaire, et rien n’étant tranché, l’escalade s’est effectuée de part et d’autre.

      J’ai un voisin irascible, nos relations sont correctes en évitant les causes de frictions et en cherchant les intérêts communs. C’est la diplomatie et la real Politik du quotidien, que [quasiment] chacun pratique et qui rend possible la vie sociale.


    • tiers_inclus tiers_inclus 7 décembre 2023 15:54

      @Grincheux

      Vous aviez la réponse dans le texte. Pensez vous que De Gaulle ne connaissait pas les aventures napoléoniennes ou hitlériennes :

      "Charles de Gaulle dans son discours du 18 Juin déclarait : Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.« 

      Le patriotisme, la détermination, le sacrifice, la résilience ont leurs limites. La domination occidentale de la Pax Britannica et de la Pax Americana reposent sur leur succès technologique. Les indiens d’Amérique ne manquaient pas de courage mais les flèches ont cédé aux balles.

      Il est à noter que De Gaulle mentionnant la supériorité mécanique de l’adversaire était le porte-parole d’une minorité à le croire. Comme aujourd’hui on vivait dans l’illusion de la toute puissance, enfin jusqu’à la confrontation.

      Il faut distinguer l’image que l’on a des ses propres technologies avec leur efficacité réelle. S’il y a un déterminant humain alors je le placerai dans ce réalisme pragmatique, et là, oui le peuple russe excelle.

      Concrètement cela veut dire une ingénierie fondée sur les buts militaires, par exemple préférer la robustesse à la sophistication fragile. Cela veut dire aussi préférer les buts militaires aux buts financiers. Question aussi de positionnement psychologique, on sait depuis des décennies que la Russie privilégie la défense et il n’a pas fallu les événements récents pour comprendre que dans les domaines de la défense l’armée russe disposait de 15 ans d’avance.

      Pragmatisme encore quand la technologie coûteuse de l’adversaire peut être annihilée asymétriquement par des innovations, exemple parmi d’autres Zirkon ou Kinjal contre porte-avions. Mais même avant l’arrivée des technologies d’avant-garde lorsqu’on comparait les équipements occidentaux aux russes on voyait par exemple un avantage dans presque tous les domaines du point de vue portée ou »range" du côté russe.

      La détermination des soldats ukrainiens n’est pas à blâmer loin s’en faut, mais une puissance de feu, qui dépend aussi de la capacité pragmatique à pouvoir la produire économiquement et quantitativement, de 10 pour 1 reflète d’ailleurs les taux de létalité correspondants.

      Bref le soldat Ryan a intérêt à être bien équipé.


    • tiers_inclus tiers_inclus 7 décembre 2023 15:59

      @Eric F

      "Tout le monde, dans cette histoire, a sous-estimé l’adversaire, et rien n’étant tranché, l’escalade s’est effectuée de part et d’autre.

      "

      Faux mais les réalistes étaient certes minoritaires


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 16:13

      @tiers_inclus
      pouvez vous étayer en quoi le constat que chacun des protagonistes a initialement sous-estimé l’adversaire est ’’faux’’ ?


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 16:34

      @Mozart
      Sauf que la Chine et la Russie se chicanent beaucoup moins depuis que sous gorbatchev, ils ont fixé la frontiére de l’amour.
      Il faudrait mettre vos informations à jour.


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 16:36

      @Mozart
      Et ? Un camion est un bien civil, même si il et peint en vert.
      Camion, tracteurs... on permit à l’industrie russe de se concentrer sur la production de plus de chars et de canons...
      C’est ce que je vous écrit depuis des heures.
      Sauf que comme ca ne vous fait pas le narratif que vous souhaitez, vous chicannez.
      Une méthode connue de désinformation. 


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 16:38

      @Eric F
      Je suis depuis le début les analystes de la Rand qui parlent de transformer la Russie en plusieurs états.
      Je resterais donc fidéle au terme briser.

      Quand au racisme, je vous ai fournit la si délicate phrase du Jardin de l’Europe. C’est l’application même du terme.


    • tiers_inclus tiers_inclus 7 décembre 2023 16:55

      @Eric F

      Mes propres recherches et conclusions sur le sujet datent d’il y a plus de 10 ans.
      Des personnages comme Eric Dénécé du CF2R sont aussi conscients depuis longtemps. Vous pouvez par exemple consulter mes anciens posts où j’ai toujours signalé la supériorité militaire russe.

      Alors merci de ne pas m’inclure dans votre « tout le monde » bien hasardeux.Il est déjà rageant d’avoir raison trop tôt, quand les prophéties se confirment, il est tout autant de se voir inclure parmi les mougeons .


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 17:28

      @tiers_inclus
      Je précise qu’en écrivant ’’dans cette affaire, tout le monde...’’ je désignais les protagonistes du conflit, principalement les dirigeants et services occidentaux et russes.
      C’est du reste un grand classique que de s’être auto-convaincu de sa supériorité voire son invincibilité, on l’a vu aussi pour Israël il y a deux mois. Il apparait aussi que Zelensky a pendant quelque temps pris la grosse tête et s’est convaincu de pouvoir reprendre la Crimée et/ou le Donbass. Nos experts politico-médiatiques n’ont cessé de soutenir cette illusion.


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 17:39

      @Jules Seyes
      Certains organismes de conseil ont pu évoquer l’éclatement de la Russie, mais il n’apparait pas que les objectifs réels des Yankees aient été à ce point. Par contre isoler, affaiblir, voire déstabiliser le pouvoir, assurément. Et on sait que cela est réciproque.

      Concernant le racisme, il y a des dérapages déclaratifs dégueu, mais encore cette fois je dois mettre dos à dos, par exemple on lit sur le présent site un nationaliste russe extrêmement méprisant envers les Ukrainiens -sa participation a l’intérêt de nous faire connaitre l’état d’esprit moscovite-.


    • Christophe 7 décembre 2023 18:08

      @Lynwec
      Mais ce que ne dit pas Mozart c’est que jusqu’à Pearl Arbor, les USA ont alimenté l’Allemagne en fer et en pétrole, business is business et la lutte anticomuniste était de mise.

      Faire croire que les américains ont fait gagné la guerre, vue que les américains n’ont jamais gagné une seule guerre (sauf celle de leur indépendance puisqu’il y avait deux camps américains smiley ), c’est donné une valeur inexacte aux capacités militaires des USA. Il y a bien plus de rêve et d’images d’Epinal dans la croyance de la suprématie militaire américaine que des éléments concrets pour le démontrer.


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 18:35

      @Christophe
      ’’les américains n’ont jamais gagné une seule guerre’’
      quid de la guerre du pacifique contre les Japonais 1941-45 ?


    • tiers_inclus tiers_inclus 7 décembre 2023 18:50

      @Eric F

      Désolé pour le malentendu. Mais je ne vois pas de sous estimation des forces adverses chez les russes. L’opération de « police » suffisait pour obtenir la capitulation ukrainienne sans l’intervention occidentale, qui elle relevait de la sous estimation de la Russie à suivre. Poutine a démarré avec un ratio de combattants de 1 pour 5 ukrainiens, conscient de sa supériorité militaire, et logiquement dans un processus de proportionnalité. Quand l’otan s’est invité dans le conflit, Poutine en bon judoka a utilisé l’agression occidentale pour passer à une guerre d’attrition toujours respectueuse du principe de proportionnalité. Croire que Poutine n’avait pas envisagé cette intervention otanesque serait une bévue, car la préparation sur le terrain géopolitique et économique était en place, ce qui a valu son succès. Bref le fort, conscient de sa force, a répondu proportionnellement. C’est la marque de la force dont Israel manque terriblement. La disproportion est l’expression de la peur et de l’absence d’anticipation. Cette réponse proportionnelle est à saluer, même si elle fait partie de la stratégie géopolitique ; le nombre de civils tués ou blessés dans ce conflit est minime par rapport aux conflits standards ce que la presse française occulte bien sûr. L’otan peut monter les enchères, la Russie est prête plus que jamais. Pratiquement tous les pays non occidentaux l’ont compris, et c’est la raison du succès géopolitique actuel de la Russie.
      Selon moi il n’y a jamais eu sous estimation de la part de Poutine, il pensait simplement qu’avec un si mauvais jeu en main l’otan ne renchérirait, au plus il a sous estimé la bêtise des néocons.


    • Christophe 7 décembre 2023 19:24

      @Eric F

      quid de la guerre du pacifique contre les Japonais 1941-45 ?

      En effet ils ont gagné celle-ci bien que je ne connaisse pas tous les rouages historiques de ce conflit à l’autre bout de la terre ; les chinois aussi étaient en guerre contre le Japon et pas mal d’autres pays asiatiques.

      On laisse entendre que les américains ont gagné la guerre en Europe alors que c’est faux, je me méfie donc de ce qui est dit même si je reconnais que là ils ont lutté fermement sans avoir pour autant de batailles sur leur terre (sauf Pearl Arbor).


    • Christophe 7 décembre 2023 19:29

      @Eric F
      Et il existe un autre point démontré par l’histoire que notre ami Mozart ne dit pas c’est que l’avènement du nazisme en Allemagne, comme d’ailleurs du fascisme en Italie est une belle réussite anglo-saxone, britanniques, américains et canadiens ont soutenu leur avènement, les traces les plus flagrantes sont les financements de ces mouvements européens par les gouvernement anglo-saxons.


    • Eric F Eric F 8 décembre 2023 09:30

      @tiers_inclus

      ’’ Poutine a démarré avec un ratio de combattants de 1 pour 5 ukrainiens, conscient de sa supériorité militaire, et logiquement dans un processus de proportionnalité’’


      Les forces russes de l’’opération militaire spéciale’’ étaient opérationnelles, elles venaient d’effectuer des manoeuvres, alors qu’il est apparu que les effectifs ukrainiens ’’sur le papier’’ n’était pas opérationnels au moment de l’attaque (les forces efficaces étaient en face du Donbass, c’est là qu’était attendue une éventuelle attaque).

      Il apparait, au vu de l’échec de la phase initiale, que Poutine avait sous-estimé la détermination de Zélinsky (qui passait pour un falot) de résister, et également le fait que la population a très largement soutenu cette résistance. Rappelons-nous qu’il a à l’époque congédié le responsable du renseignement en charge de cette région.
      Il a également sous-estimé la mobilisation de l’OTAN pour soutenir l’Ukraine, ce qui a conduit même jusqu’à des élargissements totalement inattendus quelques mois plus tôt, donc le renforcement d’un bloc européen -alors que l’OTAN paraissait en déliquescence-. Certes désormais ça se lézarde un peu dans la durée,

      Sur le reste, il a bien manoeuvré effectivement pour isoler diplomatiquement l’occident alors qu’au début c’était la Russie qui avait été plutôt isolée à l’ONU (c’est un judoka). Et il est passé à une guerre de position efficace ’’je garde ce que je tiens’’, contre laquelle la tentative ukrainienne de vraie-fausse contre-offensive a échoué.
      Mais ça a mobilisé considérablement plus de moyens qu’il avait envisagé initialement, tel le passage à l’économie de guerre (au détriment des produits d’équipement et de consommation, de la construction, des infrastructures publiques). Mais sans aller à la mobilisation générale, il en a encore sous le pied ce qui est la force structurelle de la Russie.


    • Eric F Eric F 8 décembre 2023 09:35

      Il faudra faire le bilan pour l’OTAN, pas forcément entièrement négatif, car outre les élargissements, il y a un début de relance de l’armement européen (les USA n’avaient jusqu’ici pas réussi à les convaincre d’assumer leur défense).
      Poutine est de loin le meilleur allié objectif du lobby militaro-industriel occidental


    • Samy Levrai Samy Levrai 8 décembre 2023 09:47

      @Eric F
      Tu crois que la destruction des wunderwaffen occidentale fait du bien ? Tu crois que le fait qu’il n’y ait plus de munitions est une bonne chose ? Tu crois que la vente d’armes par les USA a ses vassaux est positif ? Tu crois que la Finlande a montré son indépendance en permettant son occupation militaire ? 
      Je crois que comme d’habitude tu nous ressors le conditionnement pour idiots distillé sur la télé.


    • Samy Levrai Samy Levrai 8 décembre 2023 09:50

      @Eric F
      Victoire en Yougoslavie, Afghanistan, Libye, Ukraine,... , c’est en effet une sacrée bande de vainqueurs magnifique et ils font envie au monde entier ! 


    • mmbbb 8 décembre 2023 10:39

      @Eric F preuve qu il y a un défaut de travail et des personnes sérieuses connaissant les dossiers

      j ai encore à l oreille la sentence de M Lemaire 

      et cette Europe dont on a vendu les vertus et dont la propagande pour les élections europeennes et en cours est in fine un nain politique .

      Depuis quelques temps, la presse commence a préparé les esprits sur le défaite ukrainnienne .

      Les plus ridicules sont les journaleux des plateaux de TV . Mais ont ils encore un honneur , non 

      Et que font tous ces héros de canapés , une journée au front leur serait insupportable.

      Et pour répondre néanmoins à certains commentateurs , la doctrine russe du début du conflit a été erronées . 

      et l armée russe a paye aussi un lourd tribu en alignant des vieux chars qui se sont fait dezingués .

      La problématique est que les USA et les Europeens ont poussé à la guerre , en fournissant des armes certes mais en évitant un engagement important notamment de l infanterie .

      in fie la guerre d attrition sera funeste pour Zelinsky .


    • Jules Seyes Jules Seyes 8 décembre 2023 10:43

      @Eric F
      Les organismes de conseils pondent les rapports pour lesquels ils sont payés.
      Certains, comme vous le dites au pluriel correpsond donc à plusieurs commandes.
      Donc, c’est sérieux.

      Quand au racisme, je vais être clair. Je me fous que les russes soient racistes ou non.
      Que vous le soyez ou non (Juste pour la position, pas pour parler de vous)
      Mon problème est que les gens payés avec mes impots sont racistes !
      Et, ca, c’est intolérable, encore plus quand ils sont en position de décision.


    • Jules Seyes Jules Seyes 8 décembre 2023 10:44

      @Christophe
      De facto les américians ont détruit la marine Japonaise.


    • Jules Seyes Jules Seyes 8 décembre 2023 10:47

      @mmbbb

      et l armée russe a paye aussi un lourd tribu en alignant des vieux chars qui se sont fait dezingués .


      Je contredit un peu. Tous les chars se font dézinguer par un obus de 120mm ou une charge creuse moderne.
      L’intérêt de sortir des vieux chars est justement de pouvoir les perdres au lieu de chars modernes qui subiraient les même pertes.
      Dans les conditions actuelle la survie est remarquablement courte.


    • mmbbb 8 décembre 2023 11:13

      @Jules Seyes  « je m entends , je parle du début du conflit ou l etat major russe pensait que Zélinsky allait prendre la fuite .

      Les chars alignes étaient d une technologie obsolete 

      Quoi qu il en soit, je suis su la ligne du général Desportes , C est l Europe qui a été absente et inféodé aux USA 

      Merkel ( je ne parle pas de la larve d Hollande ) a reconnu que les accords de Minsk II avait sciemment foulés .

      Les dirigeants occidentaux sont des félons .

      Vous parlez de désaffection de soldats , défendre quelles valeurs ! 

      Qui se soucie de ces morts de soldats francais mort lors des OPEX , personne et surtout pas BHL .

      Nous sommes en dépression démographique » blanche « et les généraux pensent avant tout le plus souvent à leur carrière come Georgelin franc mac plutot interésse par ses réseaux et mort au combat en montagne ! 

      Nous serons plutot menace a terme par une guerre a la » libanaise " dont on peut voir déjà les prémices .

      Quant à votre article , un peu long , il me semble que vous faites l impasse sur la R & D , 

      C est cette derniere qui a fait exploser le coût des armes .

      Prenez l exemple d un Mirage III et d un Rafale . Le Rafale rentre dans version F 5 ! 

      De surcroît , les pays européens achetent le F 35, donc américain ce qui demontre l allégeance de l Europe aux USA .

      Quant à la Chine , c est avant tout une guerre économique , c est la plus pernicieuse de toutes .


    • Jules Seyes Jules Seyes 8 décembre 2023 11:50

      @mmbbb
      Amusant, vous mettez la technolige en avant :

      Les chars alignes étaient d une technologie obsolete 

      Je vous répondrait que obsoléte ou non, un obus reste un obus.

      Sinon, vous parlez de la R&D, je me concente sur les fiches de spec irréalistes qui déclenchent la R&D.
      Sur la longueur, oui, je voulais faire une sorte de dossier complet, type enquête je suis surtout sensible aux manques.
      En tout cas, je vous remercie de votre retour assez interessant.


    • tiers_inclus tiers_inclus 8 décembre 2023 16:22

      @Eric F

      Les forces ukrainiennes étaient tout autant opérationnelles et déjà dans le combat réel depuis 8 ans contre les russophiles ukrainiens.
      Où êtes vous allé chercher cela ?

      Poutine n’a pas sous estimé la détermination de Zelinsky, c’est une marionnette, comme je vous l’ai dit Poutine a mis sur le terrain de manière efficiente la juste proportion pour atteindre ses objectifs et a peut-être sous estimé la bêtise des néocons et autres Bojo. qui ont empêché la marionnette de se coucher.

      Les espérances des néocons ne reposaient pas sur le terrain militaire, ils ont vendu cet espoir à Zelensky, mais reposaient sur un échec économique, une éventuelle déstabilisation interne et l’isolement de la Russie. Façon Lemaire.

      Mais cette escalade avait été anticipée par la Russie et surtout très bien préparée car on ne s’adapte pas à de telles attaques, trop d’inertie fatale, on s’y prépare.

      Poutine a alors répondu crescendo avec efficience (efficacité/ moyens).

      L’escalade a conduit à disqualifier l’otan militairement désormais. Dans l(intervalle Poutine au jugé de la hargne occidentale a développé ce qu’il faut pour battre l’otan et tout le monde hors occident l’a compris, et on assiste aux conséquences géopolitiques.

      Et l’escalade a conduit à punir l’Allemagne sur sa force de production, la France sur la France-Afrique, et les US sur la dédollarisation, l’isolement diplomatique et plus grave le renforcement de la construction de l’alliance de la première puissance militaire avec la première puissance économique.

      Escalades toutes au détriment de l’occident, au point qu’il est légitime de se demander si Poutine ne l’a pas provoquée. Ce qui est sûr c’est qu’il était préparé lui et un certain nombre d’alliés, dont la Chine bien sûr. Le voyage post élection de Xi a été plus que révélateur.

      Pas de sous estimation, un plan de judoka,on sait pouvoir répondre à l’agresseur d’autant plus douloureusement que ce dernier devient agressif, en ménageant ses propres ressources et les dégâts collatéraux.

      C’est du grand art à l’échelle politique.


    • Eric F Eric F 8 décembre 2023 18:16

      @tiers_inclus
      J’’ai précisé que les forces opérationnelles ukrainiennes étaient celles positionnées au Donbass, donc il n’y en avait pas pour résister à l’attaque russe au Nord et au Sud, c’est pourquoi les forces russes ont avancé si vite les tout premiers jours. La résistance s’est mise en place progressivement.

      Zelensky marionnette, pas tant que ça puisqu’il n’a pas accepté l’évacuation proposée par les Yankees et leur a demandé (exigé) des armements. Ce n’était pas prévu coté OTAN, les uns et les autres ont improvisé en piochant dans leurs stocks.
      Les sanctions économiques ont été tout autant improvisées, l’affirmation de ruiner l’économie russe était de la méthode Coué, on savait que les sanctions de 2014 n’avaient servi à rien d’autre qu’à faire développer l’autosuffisance russe. 

      Il est évident pour tout observateur non hypnotisé qu’ils pensaient torcher l’affaire rapidement, cela n’a pas été le cas ; il y a eu des moments difficiles mais ils ont en fin de compte adapté les objectifs et méthodes, avec la guerre de position qui penche en leur faveur dans la durée.
      Et il a joué brillamment au niveau international, là l’échec de l’occident est déjà patent.


    • JulietFox 9 décembre 2023 10:05

      @Mozart
      Aviation
      Bombardiers B 25 Mitchell ...Douglas Boston...Hawker hurricane...Bell P 39 qui fit des merveilles alors que du côté allié, il était mal vu. Douglas DC3...(Lisonow Li 2).


    • NiNi NiNi 9 décembre 2023 16:41

      @Grincheux
      « Sans stratégie, la tactique n’est que le bruit qui précède la défaite. »


  • zygzornifle zygzornifle 7 décembre 2023 09:05

    La faillite de l’économie occidentale la fRance en tête .....


  • Eric F Eric F 7 décembre 2023 11:52

    L’article est tout à fait instructif sur les choix fondamentaux en terme d’armement et de doctrine militaire.

    Il me semble qu’au départ, Russes et Ukrainiens sont héritiers de la doctrine soviétique, mais les Ukrainiens dont la population est moins nombreuse doivent ménager leurs ’’ressources humaines’’ -intéressant passage de l’article sur la préservation des classes d’âge jeunes-.

    Les pays d’Europe occidentale avaient baissé la garde en terme d’armement offensif et d’entrainement de combattants, sous le ’’parapluie américain’’ qui a ensuite été aussi sollicité par des pays de l’ex-pacte de Varsovie. Prise de conscience, plan de réarmement, mais pas vraiment de moyens pour le conduire -en plus c’est contradictoire avec la ’’transition écologique’’ présentée comme priorité absolue-. Subventionner la bagnole électrique ou financer les obus, va falloir choisir !

    PS : en regardant le parc de chars de combat, la France est non pas une puissance moyenne, mais une petite puissance (on est classé après l’Ethiopie)

    Si l’Ukraine entre dans l’OTAN, elle sera la première armée européenne de l’organisation, et fera la loi.


    • Mozart Mozart 7 décembre 2023 12:43

      @roman_garev
      Il est sur que l’enflure du Kremlin n’en a rien à fiche de sa population. Tant que sa fortune grandit avec celles des oligarques.... Il envoie à la mort, mal armés, mal préparés, de pauvres bougres à qui on fait miroiter des bouteilles de vodka à gogo. Il est en train de rattraper Pol Pot le Poutine en semant chaos et désolation tout autours de lui. Que je sache, ce ne sont pas les Ukrainiens qui ont déclaré la guerre. Ils ne font que défendre leur patrie, tout comme nous en 14.
      Allez mon brave, passez votre chemin, votre propagande popove pue la charogne !


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 12:53

      @Mozart
      37000 morts selon media Zona contre 400 000 selon les décomptes en Ukraine.
      Les sodats russes sont effectivement mal armés et mal entrainés pour détruire dix adversaires pour chaque perte chez eux.
      Même si on corrigeait l’écart des pertes la performance reste dremarquable et infiorme vos propos.
      Rßegis le Sommier indiquait que les sodlats russes ont été formés pendant six mois avec de grandes quantités de munitions.
      Votre porpagande cause des morts car elle conduit à sous évaluer les russes.


    • GoldoBlack 7 décembre 2023 13:12

      @Jules Seyes
      « Rßegis le Sommier »
      Vous devriez penser à corriger tous les caractères des notices de désinformations transmises par Moscou. Parce que là ça se voit.


    • Samy Levrai Samy Levrai 7 décembre 2023 13:24

      @Mozart
      Les hordes de soldats russes ivres morts ( aussi appelés et considérés comme nègres des neiges ), armés de pelles rouillés derrière des machines à laver arrivent à mettre la pâtée au club de blancs chrétiens d’apartheid avec toutes ses armes magnifiques.
      Yougoslavie, Afghanistan, Irak, Syrie, Libye, Yémen, Somali, Palestine,.. la désolation et le chaos puant la charogne par les anglo saxons et leurs marionnettes soumises, défendus par de fieffés imbéciles .


    • Lynwec 7 décembre 2023 13:53

      @Jules Seyes

      La pelle de fabrication russe est tout compte fait une arme redoutable...


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 14:14

      @Samy Levrai
      ’’Les hordes de soldats russes ... arrivent à mettre la pâtée au club de blancs chrétiens d’apartheid’’
      ah, et Kirill qui croyait que la Sainte Russie était orthodoxe !


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 14:32

      @roman_garev
      Le rapprochement de l’Ukraine avec l’occident ne date pas de l’immédiat éclatement de l’URSS, elle penchait initialement côté CEI.
      Son armement et ses connaissances militaires étaient encore très soviétiques en février 2022, au point que le matériel qui leur a été d’abord livré par les pays voisins étaient les stocks soviétiques des ex-pays satellites de la région, pour compatibilité. Leur défense anti aérienne initiale étai également soviétique, tel le missile tombé accidentellement en Ukraine, présenté à tort au tout début comme russe. Ça a évolué ensuite.

      Les forces ukrainiennes n’ont pas appliqué les ’’recommandations’’ américaines dans leurs opérations, le mot d’ordre était ’’fournissez nous l’attirail et les renseignements, et laissez-nous décider de leur utilisation’’ ; Apparemment les représentants Républicains au congrès ne sont pas convaincus de l’efficacité de l’utilisation.


    • Samy Levrai Samy Levrai 7 décembre 2023 14:37

      @Eric F
      Il semblerait qu’orthodoxe ne soit pas vraiment chrétien pour le club de blancs chrétiens d’apartheid... je crois même que Kirill s’en soit aperçu.


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 14:52

      @Samy Levrai
      C’est ballot, les Grecs, Roumains, Macédoniens et Ukrainiens sont également orthodoxes, donc le ’’club’’ ne s’en serait pas aperçu ?

      A propos de Kirill, il a du jubiler en voyant les KGBistes Poutine et Lukachenko baiser l’icône, et se signer en se prosternant. Djougachvily a du se retourner dans son modeste caveau.


    • Samy Levrai Samy Levrai 7 décembre 2023 14:59

      @Eric F
      C’est ballot, les nègres des neiges orthodoxes n’ont pas l’air de faire partie du club de jardinerie. 
      Evite de mettre les projecteurs sur les exactions contre l’église orthodoxe par les ukronazis tu vas faire désordre dans la propagande.


    • Samy Levrai Samy Levrai 7 décembre 2023 15:02

      @Eric F
      Tiens au fait l’URSS a disparut en 1991 et la Russie n’est contre aucune religion, il serait temps de quitter la propagande idolâtre américaine idiote .


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 15:58

      @Samy Levrai
      Ce qui m’amuse c’est l’hypocrisie de ces génuflexions de la part de gens formatés dans le cadre soviétique. Mais si tu penses que Poutine et Lukachenko se sont profondément convertis à la foi religieuse et qu’il ne s’agit pas de simagrées devant les caméras, libre à toi.
      Les chefs d’état étasuniens baignent dans la religiosité depuis la maternelle, c’est de leur part une seconde nature.
      De Gaulle allait à la messe tous les dimanches, mais éloignait les caméras.


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 16:07

      Les églises orthodoxes étant nationales (’’autocéphales’’), les nationalistes ukrainiens ont repris leurs billes. Historiquement, la christianisation de la Russie vient de Constantinople via Vladimir 1er de Kiev.


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 16:39

      @Eric F
      En pologne, mais merci de rappeller l’histoire du missile.


    • Samy Levrai Samy Levrai 7 décembre 2023 17:13

      @Eric F
      En fait etant athée je n’ai rien à faire des religions mais les gens font ce qu ils veulent., et vu que je ne sais pas ce qui se passe dans leur caisson, je me garderais bien de juger de leur foi


    • Eric F Eric F 7 décembre 2023 17:55

      @Jules Seyes
      Merci d’avoir rectifié, il s’agit bien du missile antiaérien soviétique des forces ukrainiennes tombé en Pologne.
      Zelensky sur ce coup avait disjoncté, et a enjoint l’OTAN à entrer en guerre, il ne voulait initialement pas croire la ’’prudence’’ polonaise et américaine.


  • GoldoBlack 7 décembre 2023 13:10

    Article aussi con que mal écrit...


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 14:24

      @GoldoBlack
      On peu toujours s’améliorer, mais la profondeur du débat semble légérement informer votre popros.
      je vais finir par croire votre commentaire motivé par votre aigreur devant les conclusions.


    • GoldoBlack 7 décembre 2023 18:09

      @Jules Seyes
      Rien pigé.
      Relisez-vous par pitié.


  • sylvain sylvain 7 décembre 2023 14:59

    Telle est la grande question pour l’occident. Dans ce monde que nous avons-nous même rendu dangereux àforce d’anathèmes, d’imprécations, d’abus de droit et de sanctions, nous devons nous préparer àlutter.

    n’exagerons pas le role de l’occident. Le monde est en guerre depuis que ce qu’on appelle civilisation existe. Et aucune grosse civilisation n’est en reste. On a parfois l’impression en lisant les occidentaux que le monde n’esiste que depuis un gros siecle


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 16:41

      @sylvain
      On parle d’évolution.
      Donc éffectivement prendre un point de départ aprés la seconde guerre mondiale me semblait censé.
      Nous étions censé rendre le monde moins dangereux grâce à une politique intelligente, nous avons fait le contraire.


    • sylvain sylvain 7 décembre 2023 17:55

      @Jules Seyes
      le systeme industriel n’avance qu’a coup de guerres, et c’est de cette maniere qu’il nous tient par les couilles.De Gaulle le dit tres bien dans votre texte :

      Charles de Gaulle dans son discours du 18 Juin déclarait : Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

      L’ideologie nazie etait naturaliste avant tout : de beaux et forts aryens se baignant nus dans les lacs du grand nord, ils ont tout sacrifies a la puissance de l’industrie. L’ideologie communiste etait humaniste et bienveillante avant tout, ils ont tout sacrifies a la puissance et a l’industrie. L’ideologie capitaliste etait amorale avant tout, ils ont fait exactement la meme chose. Mais force est de constater qu’elle etait l’ideologie la plus adaptees a la situation.

      Pour etre celui qui fait evoluer le monde, il faut avoir la puissance, or celle ci reside dans l’industrie et cette logique depasse tout le reste. Le seul moyen de la remettre en cause est d’arreter de nous tirer dans les pattes avant que nous soyons hors jeu, et c’est pour bientot


  • sylvain sylvain 7 décembre 2023 15:03

    Le titre ne va pas, ce n’est pas l’armement occidental qui est remis en cause dans l’article, c’est l’armement industriel. L’occident n’a pas le monopole de l’industrie, nous ne sommes plus au 19 siecle depuis plus d’un siecle !


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 16:42

      @sylvain
      Je remet en cause la doctrine
      les hommes
      les usines.
      Je vous invite á revoir ma premiére partie qui est sur le théme de la doctrine.


    • sylvain sylvain 7 décembre 2023 17:57

      @Jules Seyes
      la doctrine de la puissance industrielle n’appartien pas a l’occident, elle est la meme pour la russie, la chine et tous ceux qui se sont bien impliques dans ce processus .


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 18:40

      @sylvain
      Je ne parles pas de doctrine de puissance industrielle, mais de celles de vouloir des armes bonnes à tout et invulnérables ou presque.


    • sylvain sylvain 7 décembre 2023 20:54

      @Jules Seyes
      alors meme reponse


  • robert 7 décembre 2023 17:16

    la photo est bidon, chatgpt ?


  • njama njama 7 décembre 2023 19:22

    C’est plutôt comique que des chars Leopard, Merkava, Bradley, Abrahms... (manque que nos Leclerc mais sûrement qu’ils ne valent pas mieux) se fassent dézinguer, mis hors d’usage, brûler parfois, par des petits missiles Geran ! 200 kilos contre 60 ou 70 tonnes de ferraille

    Je trouve ça assez jubilatoire c’est comme si un chat mettait une pâtée à un éléphant

    Le complexe militaro-industriel de l’occident va prendre du plomb dans l’aile pour vendre des blindés, déjà obsolètes en terme d’armement


    • pemile pemile 7 décembre 2023 19:46

      @njama "C’est plutôt comique que des chars Leopard, Merkava, Bradley, Abrahms... (manque que nos Leclerc mais sûrement qu’ils ne valent pas mieux) se fassent dézinguer, mis hors d’usage, brûler parfois, par des petits missiles Geran« 

      Euh, le Geran ce n’est pas un missile mais un drone longue distance pour frapper des cibles fixes prédéfinies, donc peu à même de taper un char

       »200 kilos contre 60 ou 70 tonnes de ferraille"

      Euh, les Javelin c’est 20kg ont fait leurs preuves et l’Akeron MP français c’est 15kg qui perce un blindage acier de 1m ou deux mètres de béton.


    • titi titi 7 décembre 2023 20:26

      @njama

      "que des chars Leopard, Merkava, Bradley, Abrahms...

      "
      Mais aussi les T72, T80 ou T90.

      Ce n’est pas pour rien que l’occident n’en concoit plus et n’en fabrique plus.


  • titi titi 7 décembre 2023 20:24

    @L’auteur

    Vous confondez la chose militaire et la chose politique.

    Sur le plan militaire, vous ne pouvez pas parler de défaite en Irak, au Mali, en Lybie, ou en Afghanistan.

    Sur le plan politique c’est tout autre.

    Mais cela est inhérent aux limites que se fixent les pays occidentaux.

    Limites qu’ils ne s’imposaient pas en Chine au 19è, ou en Inde.

    Mais ces digues sont en train de céder.


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 23:26

      @titi
      Je suis clausewitzien. guerre et politique sont liés. Obtennir des victoires tactiques n’assure pas des victoires statégiques. Donc ca ne sert à rien. 
      Peu importe le nombre de pauvres bougres que vous avez tué, si vous n’obtennez pas le succés politique, vos gars sont morts pour rien.
      Quand aux digues, même en buttant comme des brutes, vous ne gagnerez pas. Vous pouvez tuer, ca ne compensera pas le fait que l’OTAN est dirigé par des minables incompétents et politiquement débiles.
      Ces gens doivent être éliminés et nos objectifs redéfinis. 


    • Eric F Eric F 8 décembre 2023 09:59

      @titi
      C’est la différence entre des guerres lointaines et des guerres de voisinage.
      -Dans une guerre lointaine on peut au mieux escompter mettre en place un régime allié, mais sans garantie qu’il sera stable et fiable (les cas que vous citez ont montré que c’est souvent l’échec).
      -Dans une guerre de voisinage, vous pouvez annexer durablement des territoires du pays attaqué, ou l’incorporer dans un bloc confédératif.

      On se souvient des ’’partages de la Pologne’’ du XVIIIè siècle, cela pourrait être l’issue de la guerre d’Ukraine.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 8 décembre 2023 13:12

      @Eric F
       
      Plus près de nous :

      « L’entité politique, qui a été couramment appelée Alsace-Lorraine et portait le nom officiel de Reichsland Elsaß-Lothringen, correspond au territoire actuel de l’Alsace-Moselle, c’est-à-dire les départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin »


    • titi titi 10 décembre 2023 19:47

      @Jules Seyes

      Il faut toujours écouter ce que disent ceux qui envoient leurs soldats à la guerre, et ne pas broder ou imaginer leurs intentions.

      Quel était l’objectif des USA en Afghanistan : trouver Ben Laden.

      Quel était l’objectif de Barkhane : empêcher les « pseudo djihadistes » de prendre Bamako alors que l’armée malienne détalait.

      Ben Laden est mort. Bamako n’est pas tombée.
      Les opérations ont été des réussites.

      Un fois ses premiers objectifs atteints se pose la question de quoi faire après.
      Concernant l’Afghanistan, Obama avait annoncé dès 2011 que les troupes américaines partiraient.
      A aucun moment l’objectif US n’a été d’exporter la démocratie, ou oeuvrer pour la cause des femmes. Il s’agissait de tuer Ben Laden.

      "Ces gens doivent être éliminés et nos objectifs redéfinis

      "
      Et ils seront remplacés par qui ?
      Kim ? Xi ? Maduro ?


  • Jean Keim Jean Keim 7 décembre 2023 21:28

    Je lis des lignes et des lignes d’analyses dans l’article et les commentaires, je ne sais pas si elles sont pertinentes, mais ce que je sais est que la guerre est une entreprise économique.

    Il y a par exemple des entreprises fabriquant de la pâte à tartiner , pour se maintenir elles doivent donc en vendre et faire des profits, c’est bon ou pas pour la santé, elles s’en tamponnent.

    L’industrie de l’armement suit une même logique, elle fabrique des armes, elle trame des guerres pour que les armes servent, et les profits sont pharamineux, tous les conflits petits ou gros sont bons à prendre, alors la guerre a encore de beaux jours devant elle, sauf si nous ne voulons plus suivre et la faire, on peut rêver.


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 décembre 2023 23:28

      @Jean Keim
      Je nuancerai. 
      Il vous suffit d’obtenir que les gouvernements allouent des budgets aux budgets d’équipements et d’entrainement.
      Pour le CA de l’industrie il suffit de convaincre que vous devez avoir des stocks, ou d’avoir des jours d’entrainement. On tire plus de cartouches au stand qu’à l’entrainement.


    • Jean Keim Jean Keim 8 décembre 2023 07:15

      @Jules Seyes

      C’est bien là le drame, nous nuançons, nous tergiversons, nous justifions (il y a toujours eu des guerres), nous analysons le comment du pourquoi d’une guerre passée, en cours ou à venir, alors qu’il suffit simplement de ne pas faire son lit.

      Si nous oublions qu’une guerre est impossible sans participants, alors elle devient un concept comme les milliers d’autres que nous avons en tête, comme l’État, la patrie, l’armée, le drapeau ; la guerre est devenue si banale que des armes ressemblent à des jeux vidéos et que des jeux vidéos consistent à ‘’jouer’’ à la guerre.


    • Lynwec 8 décembre 2023 07:48

      @Jean Keim

      Il vaut mieux « jouer à la guerre » que la faire...

      Dans les bonnes conditions et avec la bonne approche, le « jeu de rôle » a un effet bénéfique, mais il est certain que la prolifération des jeux vidéo où on tue, accessibles n’importe comment (ce n’est pas la petite mention déconseillé aux moins de ...x... ans qui va changer grand chose) peut causer des modifications de comportement chez les « tarés de naissance » (mais avaient-ils vraiment besoin d’un déclencheur ?)


    • Eric F Eric F 8 décembre 2023 09:43

      @Jean Keim
      ’’Si nous oublions qu’une guerre est impossible sans participants’’
      Ouaih, mais quand une armée déferle vers votre pays, vous pouvez vous sentir motivé pour la repousser.
      C’est pourquoi même une guerre offensive est présentée comme défensive : les attaquants ont attisé un prétexte, ou ils ont laissé faire, ou ils ont simulé...


    • Eric F Eric F 8 décembre 2023 09:47

      C’est pourquoi le lobby militaro industriel est défavorable à un ordre mondial de coopération pacifique (le WEF n’est pas leur ami), ils leur faut des rivaux.
      La guerre froide avait été la meilleure trouvaille : escalade d’armement, sans brûler une amorce.


    • Jules Seyes Jules Seyes 8 décembre 2023 10:53

      @Jean Keim

      Si nous oublions qu’une guerre est impossible sans participants,

      Oui, mais l’occupation est possible.
      Tout le probléme est là, vous pouvez refuser de faire la guerre, mais alors vous serrez occupé et en paierez le prix.

      Attila aussi était paicifiste. Il aurait préféré que les romains ne se défendent pas.

      La guerre est malheureusement l’ultima ratio des querelles entre les états. On ne peux rien y faire. Par contre, beaucoup de guerres sont faites pour satisfaire des lobbys. Comme celle d’Ukraine menée pour les néo con. 

      Et là, une démocratie fonctionnelle avec des RIC devrait arréter ce genre de tarés. 

      Mais le systéme politique US est malade avec trop d’argent qui y circule. (Odem chez nous, mais nous ne décidons plus de rien)


    • Eric F Eric F 8 décembre 2023 11:29

      @Jules Seyes
      Les néo-cons sont un courant politique hégémoniste davantage qu’un lobby, les nationalistes pan-russe ou ukrainiste sont également des courants politiques.
      Le lobby militaro-industriel pénètre les rouages de ces courants politiques pour attiser leur côté va-t-en-guerre.


    • Jules Seyes Jules Seyes 8 décembre 2023 11:53

      @Eric F
      Je vais me permettre de contester votre évaluation :
      Courant politique, avec quelles troupes ? Quel mouvement populaire se reconnait néo con ? Je n#ai jamais vu de manifestation par exemple.
      Les néo cons, ne sont que des fonctionnaires qui aprés avoir fait carriére dans l’administration deviennent membres de think thanks financés par différents groupes industriels, notamenent les industries de défenses. 
      Il s’agit là d’un mode d’action de lobby.


    • Eric F Eric F 8 décembre 2023 12:06

      @Jules Seyes
      Le Larousse réconcilie nos deux visions :
      ’’Courant de pensée politique constitué aux États-Unis dans les années 1970 et qui se fixe pour but d’influencer les choix sociétaux et les orientations de politique étrangère des dirigeants américains.
      C’est quand même plus idéologique que foncièrement affairiste comme l’est le lobby militaro-industriel


    • troletbuse troletbuse 8 décembre 2023 12:19

      @Eric F
      T’as trouvé un bon sujet qui ne mange pas de pain.
      Tu pourrais aussi aller commenter l’article de Rototo sur La Callas, c’est encore mieux.  smiley
      Donc les néo-cons sont une hégémonie mais ils sont un peu un lobby, hein ?
      Le lobby pénètre les rouages des courants politiques. J’en conclue que la force électro-magnétique créée par un courant fait tourner les rouages. Donc si on augmente l’intensité des courants, on peut ainsi empêcher la pénétration des lobbys.en augmentant la vitesse des rouages smiley
      Comme tu peux le voir, j’ai tout compris.
      Mais j’ai pris des cours de pipotron  smiley


    • Eric F Eric F 8 décembre 2023 13:15

      @troletbuse
      L’auteur de l’article appréciera ta remarque qu’il s’agit d’un sujet aussi futile que la Callas !
      On se demande bien quelle utilité tu as à trainer tes guêtres sur ces forums au dessus de tes capacités de compréhension.


    • Jean Keim Jean Keim 8 décembre 2023 14:21

      @Lynwec

      Les jeux vidéos comme la guerre sont des modes de penser, il faut partir de là et non pas de ce qui vient après, de ce que les modes de penser ont créé.


    • Jean Keim Jean Keim 8 décembre 2023 15:15

      La guerre est une apologie, la paix un état d’esprit, elles ne sont pas de la même nature ni des contraires.

      Pourquoi si peu de gens perçoivent que la guerre est avant tout une source de profit, c’est désespérant.


Réagir