mardi 18 décembre 2018 - par Philippe POINSOT

La grande consultation : de la colère à la raison ?

La COP 24 vient de s'achever en Pologne laborieusement, les questions environnementales deviennent secondaires : l'abandon des taxes sur le carburant pour 2019 est emblématique. Les quelque 48 000 morts en France par an de maladies respiratoires ne comptent pas, encore ce week-end, Lille connaissait sa 60e journée d'alerte pollution à l'ozone et aux particules fines de l'année. Tant que le réchauffement climatique sera traité comme une question de renouveau économique avec des dépenses sans voir les bénéfices humains, Donald Trump, court-termiste, gagnera.
 
Il aura fallu que des milliers de "gilets jaunes" non seulement manifestent, mais qu'il y ait surtout des heurts, des dégradations de lieux publics, de la casse de vitrines, bref des commerces en danger, quelques rares morts, pour que le gouvernement et le président de la république réagissent. Une revendication, au-delà des doléances sur le pouvoir d'achat, semble sortir du lot : le référendum d'initiative citoyenne (RIC). Comment cela pourra-t-il se mettre en place ? Quelles questions (sur quels sujets) pourront-elles être posées ? Le mouvement des "gilets jaunes" va-t-il se politiser et donc se présenter aux élections européennes ? "Nuit debout" s'est résorbé, "Nouvelle Donne" n'a pas fait long feu... et l'UE est gouvernée quasiment de la même façon. Entre temps, des coalitons avec des partis populistes et/ou nationalistes, anti-européistes, ont été élues, désavouant une certaine orthodoxie économique libérale (trop comptable) et si peu sociale (pas assez humaine).
 
Pour répondre à ce mouvement populaire, le gouvernement va lancer prochainement une grande consultation délocalisée sur quatre grands thèmes : fiscalité, démocratie, écologie et services publics, jusqu'au 1er mars 2019 (2 mois et une semaine). Cette consultation est celle de la dernière chance avant un nouveau dégagisme espéré par les populo-nationalistes. En fait, assiste-ton à un renversement de rapport (type révolution) entre le pouvoir et les citoyens ? S'agit-il plus vraisemblablement d'un dialogue de sourds entre des citoyens toujours demandeurs d'un Etat providence plus juste et un pouvoir qui n'assume pas totalement sa philosophie de responsabiliser le citoyen ?
 
Il y a déjà cinq ans, je prônais dans mon essai le retour du citoyen actif, en appliquant le principe énoncé par JF. Kennedy, il y a plus de cinquante ans : " ne vous demandez pas ce que le pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour le pays ". La grande consultation est sa mise en pratique : les citoyens vont-ils le comprendre, l'accepter ? l'Etat va-t-il les écouter sans condescendance, lui qui a dédaigné les élus locaux de tous bords (maires, conseillers départementaux et régionaux), l'opposition parlementaire et aussi les députés de sa propre majorité ?
 
En attendant la synthèse de cette consultation, j'invite tous mes concitoyens à lire mon essai * où figurent de nombreuses mesures, hélas non lues par les politiques, en premier lieu les présidents de la république F. Hollande puis E. Macron malgré mes courriers. Excepté le quotidien régional "le Bien Public" **, aucun autre media n'a voulu relayé mes solutions, ne me prenant certainement pas au sérieux, ne m'écoutant pas, ne me reconnaissant pas, comme un quelconque "gilet jaune" isolé...
 
* "Le Plan C" ou "A la recherche des équilibres perdus", chez Mon Petit Editeur (Publibook)
article du Bien Public du 09/07/2015, au plus fort de la crise grecque
 
Philippe POINSOT de Dijon


9 réactions


  • Jeekes Jeekes 18 décembre 2018 18:17

    ’’Pour répondre à ce mouvement populaire, le gouvernement va lancer prochainement une grande consultation délocalisée ’’

     

    Ouais ?

    Faut espérer qu’il ne la lance pas trop loin, la ’’grande’’ consultation. On risque de ne plus la retrouver !

     

    Et, au fait, il va consulter qui, le gouvernement ?

    Parce que si c’est pour se réunir entre copains, pour chercher comment enfumer les riens une fois de plus, le résultat est connu d’avance...

     


  • troletbuse troletbuse 19 décembre 2018 10:41

    48000 morts de maladies respiratoires : j’aimerais bien savoir comment on attribue celà : tabac, pollution, pesticides,etc... ??

    Tout dépend du produit où l’on veut coller une sUR taxe.


  • DantonQ DantonQ 19 décembre 2018 11:01

    Qu’on arrête de nous gonfler et de culpabiliser les citoyens avec une vision de l’Ecologie punitive, à coups de taxe carbonne et de taxes sur le carburant. Jamais les Français n’accepteront cela. On crève sous les taxes dans ce pays, gouvernés par des mafieux ! S’ils pouvaient inventer une taxe sur l’air qu’on respire ou pour marcher dans la rue, ils le feraient... 

    La vérité, c’est que tous les efforts que la France pourraient faire seront complètement vains tant que l’Allemagne par exemple, continuera d’utiliser des centrales à charbon, que des pays comme le Canada continueront d’exploiter leurs pétroles bitumineux en Alberta, que la Chine et les USA continueront de polluer à qui mieux mieux. Ce problème ne peut trouver de solution qu’au niveau mondial, la France et les pays européens, seuls, ne peuvent rien faire !!! 

    Alors qu’on arrête d’emmerder les automobilistes et les citoyens avec une écologie punitive qui n’est qu’un pretexte.


  • L'enfoiré L’enfoiré 19 décembre 2018 11:04

    Bonjour Philippe,

     Vous allez recevoir très peu de commentaires positifs sur cette antenne.

     Nous sommes à une époque de clivages en beaucoup de domaines.

     Pour résumer ; la question en dilemme est « finir le mois ou finir le monde ».

     Le court-termisme contre le long-terme.

     Notre gouvernement belge que l’on savait kamikaze dès le début, est devenu la Suédoise. Il est oscillait pour devenir un gouvernement Marrakech pour la NVA qui ne voulait pas en parler. Un nouvel essai en orange-bleu a tenu quelques jours.

     Oui, nous aimons les couleurs pour définir et identifier nos gouvernements successifs.  smiley  smiley


  • jymb 19 décembre 2018 13:05

    On nous a tellement menti ( et cela continue sans trêve ) 

    Le loto « pour le patrimoine »

    Les radars et les obligations de lenteur absurdes « pour la sécurité routière »

    La fiscalité verte « pour la planête »

    Et en réalité, des impôts ou équivalent pour renflouer les caisses mille fois creusées par des dépenses inutiles genre grands sommets, voyages dispendieux ( billet d’avion à 350 000 euros ...) , réceptions entre copains, arrosage d’associations pour flatter les caprices de minorités...

    Tiens, histoire de rire ( jaune )

    Cliquer sur le site plus qu’officiel des impôts

    https://www.impots.gouv.fr/portail/

    et d’un coup de roulette descendre sur la page...hop apparition du paiement radar et stationnement ! 

    Au moins, là, c’est l’état que le dit. même plus d’hypocrisie étatique. On est là pour vous tondre ! 


  • patwa 19 décembre 2018 17:07

    Bonjou

    Je ne vas pas vous viser, mais je vais quant méme jeter une pierre dans votre direction pour ne pas étre stigmatisé par les Autres. Décent de ton perchoir mon pote, efface les modèle, réinterprété des données brutes quelques temps.

    C’est clairement pas confortable pour les pense-loin cette situation. Comprend que tu n’a le droit de faire du spatial, de l’écologie, de l’art, de la culture de mes couille, que si tout le monde a mangé a sa faim dormi au chaud et pris ses pilules.

    Tu est un fichu si tu n’a pas compris que l’enragé de 2018 veux que chaque euro de subention a la presse, chaque euro de subvention a la culture de merde, chaque euro de la fause écologie, chaque fuite, sois récupéré pour payer la bouffe.

    ++


    • L'enfoiré L’enfoiré 20 décembre 2018 09:04

      @patwa,

       Et pour payer tes conneries aussi... smiley
       Oui, t’as ta bouffe
       T’as tes communications à payer, t’as ton portable et ton Gsm.
       Tu vas dire que ça c’est important.
       T’as pas imaginer qu’on a existé sans eux...


Réagir