vendredi 6 novembre 2020 - par Florian Mazé

La Grande Suffocation

 

Considérations intempestives en pleine dictature sanitaire...

Le monde occidental suffoque. Et pas seulement des effets de la grande Pneumonie Fulminante. Le terrorisme, l’invasion migratoire, la délinquance encore et toujours protégée par un État tyrannique et dépravé, la démolition des services publics, le marasme de l’économie privée, les ricanements, les platitudes des commentateurs patentés de l’universelle anarchie et, par-dessus tout, l’élimination très probablement frauduleuse du populisme américain, voilà bien des remugles apocalyptiques à donner la nausée à tous les honnêtes gens.

 

Jusqu’à quand le Système abusera-t-il de notre patience ? Jusqu’à quand l’homme-masse, si désespérément majoritaire, se gaussera-t-il de nos visions lucides ? Jusqu’où nos tyrans iront-ils pour étouffer toute parole libre, forte et saine, avec la complicité lamentable de populations qui aiment leur esclavage ? Le cadavre coupé en deux du professeur Samuel Paty crie encore depuis les tréfonds de quelque sépulture que, déjà, les enseignants illettrés, incultes, lâches, font entendre leurs petits ricanements de hyène, tellement rassurés, tellement satisfaits depuis qu’un ectoplasme corrompu s’apprête à gagner la Maison Blanche. Chez ces pourfendeurs de la « haine » et des « inégalités », la hargne et l’esprit de discrimination suintent savamment à chaque parole prononcée, un peu comme un liquide puant qui s’échapperait d’une canalisation mal réparée. Ils n’ont rien compris. Ils ne comprendront jamais rien. Ils sont incapables de comprendre. Ils mourront en baignant dans la glaire ensanglantée du centrisme, dans la purulence du gauchisme.

Publicité

 

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes, lançait autrefois le grand Prédicateur. Ils ont peur du crime, mais vénèrent les criminels ; détestent les juges, mais soutiennent la corruption intellectuelle et politique des magistrats ; souffrent de l’indiscipline de leurs élèves, mais appellent tous les jours à des soulèvements d’opérette ; font la guerre aux stéréotypes, mais ne sont plus que des poncifs ambulants… Ils confondent culture et bien-pensance, intelligence et pédantisme, clairvoyance et râleries sans effets notables.

 

Il est indéniable que le professeur Paty eût été inquiété par sa hiérarchie, voire par la justice, s’il n’eût été massacré au nom d’Allah. Même les plus gauchistes de mes collègues, dans leur moment, si rares, de lucidité, même les syndicalistes l’affirment, à mots couverts, en salle des professeurs. Mais les éclairs de lucidité ne dissipent qu’un tout petit coin de la grande mascarade. On le sent bien dans les réactions des uns et des autres. « Tout ça, c’est la faute au ministère ! » disent-ils, en prenant des poses de matamores… Non, chers collègues, le ministre de l’Éducation nationale, quoi qu’on puisse penser de sa politique, n’est en rien responsable. Vous êtes, vous, les responsables et les coupables indirects de cet assassinat. L’un de nos collègues est mort de votre gigantesque bêtise, de votre servitude consentie, de votre complaisance aux fondamentaux putrides des sociétés contemporaines, où la vie d’une racaille compte infiniment davantage que celle d’un père de famille ou d’un enfant sage et appliqué.

 

Publicité

Allez ! Festoyez ! Votre idole socialiste chevrote en piaffant au portail de la Maison Blanche. Vous ricanez tellement lorsque je loue Donald Trump d’accorder le port d’arme à son peuple ! Vos bons sentiments s’écrivent avec le sang des victimes, des vraies victimes. Jusqu’à quand abuserez-vous de notre patience ? Quo usque tandem abutere, Catilina, patientia nostra ? (Cicéron)

 

Illustration : scène de la « République de Gilead », dans une adaptation TV de la Servante écarlate de M. Atwood.



16 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 novembre 2020 17:53

    Si Biden est socialiste, même en retirant au mot tout son contenu pour ne garder que la couleur ((rose ?), alors moi je peux dire que je suis archevêque parce que mon chien me lèche les doigts !


  • jocelyne 6 novembre 2020 17:56

    Biden sera le prochain, certe, mais quel est son programme ?


    • sylvain sylvain 6 novembre 2020 18:19

      @jocelyne
      vous aimez qu’on vous raconte des histoires vous . Ne cherchez pas plus loin, celle n’a vraiment rien d’intéressant, vous pouvez y préfére n’importe quel navet hollywoodien et c’est pas peu dire


    • V_Parlier V_Parlier 7 novembre 2020 17:24

      @jocelyne
      Son programme : En plus de tout ce qu’on reprochait à Trump (mis à part les invectives de cow boy), il y aura :
      Encore plus de « regime changes » sanguinaires dans le monde, à la mode bushobama.
      Hypocrisie « progressiste » boostée : Soutien de « minorités » crapuleuses « chances pour les USA » tout en continuant paradoxalement les agressions extérieures au Moyen Orient. (Bref du sarkhollandomacron, typique de la gauche occidentale moderne).
      Utilisation des nouvelles modes sociétales déjantées (LGBT-machin-trouduc) pour trouver une nouvelle raison d’appeler l’Occident décadent un « monde libre » devant soumettre les pays trop résistants (blancs compris) par la coercition et la guerre.
      Dictature sanitaire à la puissance 10, écologisme trompeur, visant surtout à détruire ce qu’il reste de l’industrie occidentale, et à enmurer les gens plutôt qu’à quelque pratique éco-responsable que ce soit.
      Continuer d’assurer la soumission totale de l’UE aux intérêts des mondialistes.


    • charlyposte charlyposte 8 novembre 2020 08:25

      @jocelyne
      La soupe populaire pour toutes et tous !!!


    • V_Parlier V_Parlier 8 novembre 2020 20:06

      @V_Parlier
      Ce soir, déjà tous les larbins européistes se prosternent, la langue sortie prête à lécher ! CQFD


  • troletbuse troletbuse 6 novembre 2020 18:00

    Aux States, la détention d’armes est gravé dans la constitution. Trump n’avait pas peur que le peuple s’en serve contre lui. Contrairement à la France dont les gouvernants se foutent pas mal qu’il y ait des tueries pourvu que ce ne soit pas contre eux. Voilà la différence. C’est pourquoi les armes sont interdites.

    Pour Paty, je ne suis pas d’accord avec le fait que les profs exhibent dans les cours des caricatures douteuses d’un torchon qui n’est connu que par la tuerie de 2015. Le pouvoir s’est défaussé sur l’éducation nationale et si Paty n’avait pas été tué, il aurait été sanctionné.C’est l’hypocrisie la plus totale chez les arrivistes des hautes sphères.


    • troletbuse troletbuse 6 novembre 2020 18:05

      @troletbuse
      En plus j’ai de gros doutes sur tous les attentats commis en France car depuis l’affaire Merah, il y a un tas d’incohérences dans ces affaires dont on ne connaîtra probablement les instigateurs ou les manipulateurs. La logique n’y est pas présente mais on en fait fi.
      Tous ces crimes servent au pouvoir afin d’installer sa dictature.


  • McGurk McGurk 6 novembre 2020 19:44

    Ils n’ont rien compris. Ils ne comprendront jamais rien. Ils sont incapables de comprendre.


    Bien au contraire. Ils ont compris comment fonctionne le système et ils le mettent en pièce pour mieux s’en servir.

    Ce sont les gens qui les prennent pour des abrutis qui, eux, ne comprennent rien. Surtout qu’ils sont incapables de demander des comptes, de s’unir pour demander un changement radical sous la surveillance des citoyens.

    Le citoyen de base est trop abruti par son téléphone, les bulletins d’information et les matchs de foot.


  • Djam Djam 7 novembre 2020 11:16

    @ Florian Mazé

    « jusqu’à quand le Système abusera-t-il de notre patience ?  »

    Ben encore longtemps cher Florian... vous avez, comme moi je suppose, constaté atterré le degré de soumission et de reptation d’une grosse majorité des français ?

    A ce niveau de trouille soumise, la macronie et ses sbires surpayés ont un boulevard devant eux. La masse française est anesthésiée et certainement pour longtemps encore.

    Oui, ça marche très bien le jet médiatique quotidien de « niouzes falsifiées »... conditionnés et formatés depuis plus de 30 ans à l’évangile socialiste sociétal complet, le français de la post modernité en phase terminale est juste à point pour entrer dans le Grand (oui, ce qualificatif est tendance depuis quelques temps) Totalitarisme nouvelle formule. Un truc qui vous dit « tu es libre... mais tu la fermes à tout jamais et surtout tu ne bouges pas un orteil ni même tu ne respires, vu ?!! ».

    Ils vous paraissent grands parce que nous continuons à rester à genoux... bientôt en mode reptation...


    • V_Parlier V_Parlier 7 novembre 2020 17:33

      @Djam
      En effet, question trouille soumise, acceptation de la supression de libertés individuelles essentielles, et certitude d’être dans un « monde libre » parce-qu’il y a de la « liberté d’expression », les français (surtout à partir d’un certain âge) sont des champions. Une soumission sans faille qui me consterne à chaque occasion.


  • Germain de Colandon Germain de Colandon 7 novembre 2020 11:35

    Ma copine Marguerite Duras disait : « Ce monde est pourri, qu’il aille à sa perte ». 

    http://drakkarfuribard.canalblog.com/archives/2020/10/08/38578464.html


  • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 2020 17:02

    La campagne de Bidet a été financé en partie par Jacob Delafont ....


Réagir