vendredi 10 septembre - par slave1802

La mort en face

Hier j’ai vu la mort en face. Elle avait les traits d’un jeune homme de 25 ans. Elle venait de jeter sa voiture dans un car.

Le bus ayant fini sa course dans une vigne, c’est lui que j’ai aperçu en premier.

Le moteur tournait encore mais les passagers étaient déjà tous dehors. Certains assis en état de choc contemplaient la terre grasse sous leurs pieds. D’autres, valises au pied et portable en main étaient déjà en train de rechercher un moyen pour rejoindre leur destination. Rentraient-ils chez eux, partaient-ils en vacance ? Impossible de le savoir bien sûr.

Le chauffeur, incrédule, restait figé devant l’avant de son véhicule, regardant fixement ce qu’il restait de sa roue avant gauche, celle qui normalement se trouvait juste sous ses fesses. Ses fesses qui venaient d’avoir vraiment chaud un peu plus tôt. Aurait-il était percuté par un de ces SUV à la mode ou une camionnette qu’il serait encore coincé dans son poste de pilotage.

Continuant à progresser au pas, vu le flux de voiture à cette heure de sortie de classe et de bureaux, je doublais deux voitures garées en vrac sur le bas-côté apparemment intactes et inoccupées quand soudain :

Un tas de métal tordu qui avait dû être bleu quelques minutes plus tôt était posé en équilibre instable sur le talus. Tourné vers moi, le conducteur restait prostré, les yeux et la bouche grand ouverts à la recherche d’un dernier souffle. Du sang sur le crâne, du sang sur le front, du sang dans les yeux, du sang sur les joues, du sang sur la bouche. Partout, du sang partout.

A l’extérieur de la carcasse compressé par un César cynique, un bon samaritain lui tenait la main tout en tentant vainement de le réconforter.

Mais déjà les klaxons derrière m’intimaient l’ordre de rentrer dans le rang, de respecter ma place dans le trafic et surtout de laisser les autres profiter du spectacle à leur tour. Ou bien étaient-ils juste impatients de rentrer chez eux, ignorant du drame en train de se jouer sous mes yeux ?

Comment savoir ?

J’ai continué ma route, continué mon chemin, repris le cours de ma vie tout en sentant intérieurement qu’un autre était en train d’achever la sienne sur ce ruban de bitume craquelé.

De longues minutes plus tard, j’ai croisé la caravane des secours. Une ambulance des pompiers ouvrait la route sirène hurlante, talonnée de près par une voiture du SMUR. La police les suivait à distance bien entendue.

Le lendemain, quelques lignes sur les pages intérieures d’un quotidien local clôturait l’affaire : Un jeune homme était mort hier soir.

Il ne reste plus de lui qu’une croix orange sur la chaussée à l’endroit précis ou son existence a basculé dans le néant. Une maigre trace qui disparaitra à la première pluie.

Quelques réflexions

Voici d’abord le texte du « journaliste » copié sur le site du journal relatant l’accident :

Un terrible accident s’est produit lundi 6 septembre peu avant 17 h sur la route d’Avignon, à la sortie de Bagnols-sur-Cèze. Un choc frontal entre un véhicule et un bus a causé le décès d’une personne de 25 ans, qui était dans la voiture. Dix passagers du bus ont été légèrement blessés. Les pompiers de Bagnols, Roquemaure et Pont-Saint-Esprit et le Smur de Bagnols se sont rendus sur place, ainsi que les forces de l’ordre.

On peut s’apercevoir de l’indigence de l’enquête, aucune mention du nom du disparu, aucune analyse des causes de l’accident, une habitude que prennent de plus en plus les médias de nos jours, un fait brut, souvent truffé d’erreur. Ce n’est pas grave, on corrigera éventuellement plus tard. C’est ce qui c’est passé ici. la première mouture de la brève n’indiquait pas la bonne commune, ni le bon endroit, ni l’age de la victime, ni son état.

Et surtout, on ne donne aucune suite. Le journal aurait pu revenir sur les faits le lendemain, expliquant l’enchainement tragique ayant abouti à la collision : un dépassement trop optimiste, un écart de trajectoire, une casse mécanique, un malaise. Mais rien, c’était hier, autant dire il y a un siècle pour l’immédiateté d’internet.

Les commentaires à la suite de l’article auraient sans doute permis d’en savoir plus, les lecteurs corrigeant bien souvent les erreurs et approximations des rédacteurs, mais la censure est passé par là ! Fermeture de l’espace de discussions sans préavis et sans explications.

Un autre facteur, politique celui-là, aurait pu être évoqué. La caserne des pompiers était précédemment installée sur la commune de Bagnols sur Cèze. En d’autre temps les premiers secours auraient pu être là en dix minutes.

Au lieu de ça, la caserne a été déménagée sur une autre commune. Commune dont le maire est par le plus grand des hasards président du SDIS du coin. Résultat : les pompiers ont dû faire 10 kilomètres supplémentaires plus la traversée complète de l’agglomération, totalement congestionnée à cette heure par les cars scolaires et la sortie du boulot.

Aurait-il pu sauver une vie ? sûrement pas, mais quelque part les chances de survie de ce jeune homme ont été réduites.



24 réactions


  • gnozd gnozd 10 septembre 13:36

    C’est triste à dire mais les gens s’énervent quand on fait passer qu’une bagnole sur seize...


  • SilentArrow 10 septembre 13:56

    Le texte du journal aurait pu être plus court : « Un accident de bagnoles à Bagnols ».


    • Bichau 11 septembre 10:27

      @SilentArrow

      J’habite près de Bagnols, « accident de bagnoles » m’a fait beaucoup rire smiley.

      Heureusement il y a de l’humanité partout, un homme qui tient la main d’un mourant, quel beau geste, dans tout malheur, on peut trouver du bon ! 


  • tinga 10 septembre 13:58

    Célébrons comme il se doit ce noble sacrifice au dieu Bagnole, (deux Bataclan par mois et c’était pire avant), toutes ces routes qui magnifient le paysage, le doux murmure des moteurs, oh merci reno, citrohaine, etc... pour tout ce bonheur et cette liberté d’aller bosser dans les embouteillages. 


  • Clocel Clocel 10 septembre 14:02

    L’Europe, l’Europe, l’Europe !

    On ne peut pas, en même temps gaver des parasites et faire fonctionner rationnellement un « pays », vous avez voulu être « moderne », assumez et ne venez pas couiner sur les conséquences de vos choix.

    Combien ont lu les Gopé ?

    Notre dégénérescence est inscrite au néon dans ces torchons...


  • eddofr eddofr 10 septembre 14:06

    Je ne dépasse JAMAIS sur une route à 2 voies, même pas un tracteur.

    Pressé ou en retard, je patiente et je me promets de partir plus tôt la prochaine fois.

    Je ne colle jamais la voiture devant moi, même dans les embouteillage, quand cela signifie que 25 débiles vont me faire une queue de poisson pour gagner 5 mètres.

    Je ne klaxonne que dans 2 cas :

     Quand un véhicule viens sur moi et ne semble pas m’avoir vu (en marche arrière généralement).

     Dans les embouteillage, quand un débile change de file juste devant moi alors qu’arrive une moto que MOI, j’ai vue dans mon rétroviseur.

    Je pourrais klaxonner, mais j’ai généralement pas le réflexe :

     Quand un véhicule de secours arrive et que le véhicule qui squatte la voie de gauche ne l’a visiblement pas vu ou s’en fout royalement. 

     Quand je change de file pour laisser passer un véhicule de secours et que les 4 ou 5 tarés qui sont collés derrière pour « aller plus vite » m’empêchent de reprendre ma place après son passage.


  • Pauline pas Bismutée 10 septembre 14:33

    Et bien merci a celui qui lui a au moins tenu la main, et essayé de le réconforter ..

    J’espère aussi que quelqu’un d’autre lui a tenu la main quand il est mort a l’hôpital....


  • zygzornifle zygzornifle 10 septembre 15:08

    Il y a 2 siècles c’était les accidents de charrettes et dans quelques années ou décennies ce sera les accidents de drones taxi avec les débris qui tomberont sur la troche des piétons .... 


  • Clocel Clocel 10 septembre 15:22

    Je me marrais l’autre jour en lisant un article sur les dernières acquisitions du SAMU en terme d’hélicoptère... (Airbus H135, en l’occurrence).

    S’il y a un gros patient à transporter sur une longue distance et qu’il fait plus de 25°, l’appareil ne peut plus décoller avec le plein, surcharge ! smiley

    Confiez le pays à des tarés sortis des grandes écoles, vous ne serez pas déçus...

    N’oubliez d’aller remettre une tune dans le bastringue en 2022, ce serait dommage que ça s’arrête ! smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 septembre 15:54

      @Clocel
      Ben vouais c’est des burnes au SAMU qui ne savent pas quel équipement choisir pour leurs missions...lol


    • reptile cyrus 10 septembre 16:00

      @Aita Pea Pea

      Et voila tu defend encore les enarque , apres avoir pleurer a cause du deces dans ta famille ...

      Et demain tu pleurera , parce que l’ helico qui emmenait ta soeur as du faire une pause kerozene de 20 minute qui lui aura été fatale ...

      Les enarque trouverons certainement un moyen de metre leur erreur sur le dos des complotiste , on as le dos large , on peut y poser pas mal de chose smiley


    • Clocel Clocel 10 septembre 17:26

      @Aita Pea Pea

      Tu perds encore une occasion de fermer ton claque-merde, va voir QUI est derrière le « marché » des hélicoptères, je doute que le SAMU est eu son mot à dire, ils ont dû timidement déposer leur cahier des charges et la corruption a fait le reste, comme d’hab.

      Ce « pays » est un monceau de merde, à tous les niveaux...

      Heureusement, vous portez un masque.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 septembre 23:05

      @Clocel
      Lol vieux con aigri ...


    • Clocel Clocel 11 septembre 13:15

      @Aita Pea Pea

      Des insultes, des insultes, encore des insultes...

      Essaie de nous faire des phrases construites de temps en temps, sujet verbe complément, quelques arguments si c’est pas trop te demander.


    • Occitan Occitan 13 septembre 09:35

      @Clocel
      Il confond insultes et arguments.
      Faut qu’il se procure un dictionnaire !


  • sylvie 10 septembre 16:41

    Merci, la plupart des accidents ne sont pas analysés du tout, combien de fois on retrouve une voiture pulvérisée dans les champs sans explication ni enquête.


  • sylvie 10 septembre 17:59

    Normalement Fergus devrait intervenir mais ....


  • Ausir 10 septembre 19:27

    Article interessant , on a envie d’en savoir plus sur ce pauvre jeune homme , par humanité , car ce qui arrive aux autres nous concerne , nous en apprend plus sur la nature humaine ,la vie des gens ...

    J’adore les faits divers et les histoires de vie qui se cachent derrière : je regarde souvent les avis de décès de ma commune et derrière chaque nom , je cherche à savoir et recréer qu’elle était la vie de la personne ,qui était cette personne en cherchant des renseignements sur internet , des jeunes notamment car on ne devrait pas mourir à 25 ans , c’est un grand mystère qui me donne envie d’enquêter ; .

    dernièrement une histoire m’a ému :j’ai lu l’avis de décès d’une jeune fille de 25 ans , en faisant des recherches sur elle j’ai trouvé des photos , elle était magnifique , et son blog , ou elle disait a demi mots avoir été abusé dans sa jeunesse , violée , elle racontait avoir fait des tentatives de suicide et comme elle avait fait pour s’en remettre , elle affirmait vaillamment qu’elle allait très bien et que tout cela était maintenant derrière elle ...elle voulait aider les autres comme elle ..mais elle ne savait pas qu’on ne se remet jamais d’un viol , surtout perpétré dans l’enfance ..elle s’est donc suicidé à 25 ans ...

    En faisant d’autres recherches j’ai appris que beaucoup de personnes qui se suicident ont été abusées, ont  subit des violences sexuelles ..c’est un mal dont on ne se remet jamais ...qui laisse une blessure et un mal être indélébile ..


  • jjwaDal jjwaDal 11 septembre 12:19

    Parfois l’explication est donnée. Est-ce un réconfort de savoir ? Mon voisin, à peine arrivé en retraite s’est fait pulvériser son véhicule par un jeune circulant à contre sens sur l’autoroute, très tôt dans la journée. Il y a perdu la vie ainsi que le jeune conducteur, sa femme blessée grièvement.
    L’enquête a montré qu’il était sous influence du haschich et qu’il avait envie de pizza après une soirée prolongée. Sa copine voulait en sortir une du congélateur mais il préférait sortir pour avoir plus de choix, semble-t’il. Il a pris une bretelle à contre sens et voilà, la messe était dite.


  • jymb 13 septembre 13:16

    Le bruit court ( info ou intox ? ) que quand les FdO n’ont pas d’explication ils cochent la case « vitesse » par défaut, ce qui alimente les statistiques des autophobes rances

    Les conséquences on les connaît et on les subit depuis 20 ans, entre obligations de lenteur absurdes et flashs rémunérateurs 


Réagir