lundi 6 avril - par CHALOT

La Nature reprend des droits

Si les hommes souffrent de cette pandémie et que beaucoup en meurent, même les plus productivistes constatent avec un sourire, pas toujours feint ,que la nature reprend ses droits.

La planète irait mieux.

Cette constatation est faite par les scientifiques mais aussi par les habitants.

La pollution atmosphérique a diminué.

La qualité de l'air s'améliore de plus en plus.

 

Le grand confinement a des effets bénéfiques pour la planète et tous ses habitants :

 

Les voitures sont pour la plupart au garage, les bateaux de croisière arrêtent leur massacre environnemental et les avions restent au sol, sauf ceux qui servent au ravitaillement alimentaire, à la protection et aux soins médicaux.

Des animaux dits sauvages sont vus dans des rues.

La télévision nous a montré des photographies étonnantes....

Publicité

Des policiers- des motards- semblaient escorter une famille entière de canetons suivant mère cane sur le bord du périphérique extérieur.

J'aime bien les policiers protecteurs alors que comme beaucoup je rejette ceux qui, sous les ordres ont matraqué les infirmières manifestant pour la défense de l'hôpital public.

J'aime beaucoup le dessin joint à cet article.

Il est réalisé par Sapiens, punk artiste, végétarien et altruiste....

Si je mange de la viande, le moins possible -mais j'en consomme- je partage sa colère contre le confinement en batteries des poules et du bétail et condamne avec force la brutalité des élevages industriels.

On voit des humains confinés, enfermés pour certains dans un petit espace....ce n'est pas pour longtemps, pour quelques semaines mais qu'ils pensent aux animaux qui vivent toute leur vie dans des cages ou en batterie.

Aujourd'hui dans nos villes nous voyons arriver des oiseaux qui découvrent un environnement plus paisible, ils ravissent les humains qui, eux, sont parfois en cage , notamment ceux et celles qui vivent en surnombre dans des logements HLM....

 

IL NE FAUT PAS QUE TOUT REDEVIENNE COMME AVANT .

La société de consommation à tout crin doit se réformer :

 

Vive les transports collectifs !

Supprimons les vols intérieurs, autres qu'indispensables ( santé, survie) !

Publicité

A bas les voitures à gros cylindres, pollueuses !

Mettons fin au gaspillage alimentaire !

Interdisons les pesticides !

Donnons aux animaux de l'espace !

Faisons la guerre à la misère en permettant à chacun d'avoir un toit et un revenu décent !

Ce sont là quelques propositions parmi beaucoup d'autres que nous pouvons trouver ensemble.

On peut rêver et réussir à interdire la chasse et la corrida mais restons-en aux fondamentaux qui nous sont communs.

Suis-je utopique ?

Peut-être, mais l'humanité pour durer doit, absolument, conjuguer au présent la locution verbale : vivre en respectant l'environnement.

 

Jean-François Chalot



48 réactions


  • Je m’attendais plutôt à un accident nucléaire. Mais non, une pandémie. C’est donc au final que la nature est bien faite. Elle mérite pleinement de recouvrer ses droits. Le bonheur se cache dans les détails. Nous l’avions oublié. 


  • troletbuse troletbuse 6 avril 10:58

    Reprendre ses droits

    Ben oui, la gauche à disparu pour laisser place à la fosse gauche.


  • Gollum Gollum 6 avril 11:06

    vivre en respectant l’environnement.

    Pas seulement.

    On doit faire un nouveau pacte d’alliance avec la Nature, un pacte fondé sur le respect dû au vivant, à la beauté, fondé sur un véritable sentiment amoureux, lié à une culture du ravissement esthétique..

    Tout cela nous a été ôté par le machinisme qui nous a donné confort mais aussi esclavage mercantile..

    Cette absence d’empathie nous vient tout droit du rationalisme scientiste réduisant le vivant à du machinisme...

    Le monde réduit à des objets.

    Cela vient aussi du monde biblique qui s’est toujours désintéressé de la nature au profit de chimères telles que le salut des âmes...

    Les animaux et végétaux étant vus comme au service de l’homme, créature, selon les biblistes, séparée de façon totale du vivant..

    Or les sciences systémiques nous apprennent le contraire. Nous sommes et faisions partie du Tout. Endommager ce tout et c’est scier la branche sur laquelle on est tous assis..

    Bref, il y a tout un travail mental et spirituel à faire chacun de son côté.

    Au boulot. smiley


  • La religion qui rejette la nature.... N’importe quoi. Lire Festugière. Pourquoi les monastères ont-ils le plus souvent un jardin de plantes médicinales ?


    • Gollum Gollum 6 avril 12:39

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Dixit celle qui nous octroie ses brillantes analyses du genre :

      Ce n’est pas par hasard que la PANdémie est arrivée après des affaires de scandale sexuel à caractère incestueux. Dieu Pan, celui de la sexualité sans limite.

      Ou encore mieux : 2020 —> 20 + 20 = 40 ---> quarantaine...  smiley


    • @Gollum tiens, vous me donnez l’envie d’écouter Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy. Rien que pour pour cette divine symphonie, cela valait le coup de vivre. 


    • @Gollum en Belgique une Ministre a proposé d’interdire les relations sexuelles dans les couples. si, si,...


  • Spartacus Lequidam Spartacus 6 avril 11:58

    Que des belles idées de bobos des villes décalés des réalités du monde en dehors de son univers d’entre soi.....

    -Vive les transports collectifs ! Analysons froidement :

    Pour concentrer et diffuser les épidémies bactériennes ? 

    A contrer les gens en contact avec la pollution ? Les couloirs du métro sont les lieux les plus pollués de Paris.

    Pour hypercentraliser les cités en créant une attractivité sur l’hyper centre entraînant pénurie d’offre de logements, et ultra demande défavoriser les zones moins concentrés au détriment des zones concentrées surpeuplées.

    Enrichir la valeur et la richesse des centres au détriment des périphéries ?

    C’est juste créer les conditions pour réduire l’offre de toits, et créer de la misère périphérique...Qui justement est antagoniste à l’autre souhait de créer des toits et lutter contre la misère..


    A bas les voitures à gros cylindres, pollueuses !

    Un 4x4 dure 20 ans, accidents corporels faibles, une voiture de ville 10 ans et double la pollution de fabrication.

    Les voitures des villes sont inadaptées aux régions montagneuses ou chemins que ne connaissent pas ces bobos méprisant de tout ce qui sort de leur champ de vision.

    Interdisons les pesticides !

    La moitié de la terre doit survivre sous moustiquaire et ne rêve que de pesticides. Sans anti-bactérien dans l’eau, le bobo ne boirait pas.

    Donnons aux animaux de l’espace !

    Belle démagogie irréaliste. Qu’est de qui empêche dans chaque jardin du pavillon d’avoir un coq ? Rien sauf son petit confort de bobo....

    Faisons la guerre à la misère en permettant à chacun d’avoir un toit et un revenu décent !

    Notez le « ons » de « faisons ». Cette belle posture morale sans les actes. Chez le bobo, c’est jamais lui mais « on » qui doit faire la richesse. Ca n’investi dans rien, ne crée rien, mais comme c’est « on » ca veut se faire croire moral d’y être associé « moralement ».


    Suis-je utopique ?

    Tu es gauchiste. C’est a dire que tu préfères l’idéologie morale a la réalité.

    Tu préfères voir le visible que l’invisible du moment que cela colle ton idéologie...

    Si tu avais appris Bastiat « ce qui se voit et ce qui ne se voit pas ». Tu comprendrais que derrière chaque idée simpliste soi-disant altruiste se cache toujours une tyrannie invisible.


    • merthin 6 avril 14:41

      @Spartacus

      « Si tu avais appris Bastiat »

      Du coup se pose la question du transport.

      Mieux vaut-il avoir 10000 personne 1 seule année pour un virus EXCPETIONNEL en conservant les transports en communs,
      OU
      continuer les transport émetteurs de particules fines qui tue des millions de personnes par an ?


    • mmbbb 6 avril 16:38

      @Spartacus je vois en montagne, des voitures mitsubishi 4x4 ou autres utilitaires comme l increvable Jeep allant ravitailler des gites en empruntant des chemins muletiers . Je n ai jamais vu en effet des Posche Cayenne 4 X 4 , la peinture serait abîmée !

      Et pour les esquimaux qui ne supporte pas le froid , tu fais fondre la glace ! 

      Et pour les arabes vivant dans le desert qui ne supportent pas le chaud , tu installes la clim ! 

      Tres trop fort , y a pas ! 

      PS il est vrai que tu as beaucoup d empathie pour les peuples du sud souffrant des moustiques , mais jamais un mot pour les vieux qui crevent dans l indifférence dans ce pays, Ne serais tu pas un bo bo qui s ignore ? 


    • Spartacus Lequidam Spartacus 6 avril 18:00

      @merthin
      les transport émetteurs de particules fines qui tue des millions de personnes par an ?
      L’endroit a Paris ou on trouve le plus de « particules fines » c’est les allées du métro. et le plus plus pollué et risqué contaminant c’est le bus !

      L’important c’est le bien des gens.

      Et il faut se méfier de la pensée unique qui confond collectif ou collectivisme avec bien être alors que ce n’est que de l’idéologie.

      J’ai changé d’avis sur le bienfait des transports en commun quand j’ai visité l’après communisme des pays de l’Est...
      Les gens de l’Est qui ne connaissaient « que cela », ne rêvaient que d’une chose.
      Ne plus y revenir et avoir la liberté sociale de se déplacer en gagnant du temps et ne plus être en soumissions de ceux ci. (pollués, contraints, dirigés et tassés comme des sardines)

      En Pologne, Hongrie, Tchéquie des lignes complètes de rails ont été remplacées par de la verdure et des maisons et ne regrettent pas d’être véhiculés.
      Des milliers de ligne type RER ont été fermées et les routes ouvertes.
      Les gens sont plus heureux d’en avoir dégagé une grande partie.

      Les transport en commun peuvent être utile, mais ils doivent êtres complémentaires et pas systématisés..
      Hélas dans la mentalité collectiviste actuelle, l’état totalitaire qui veut régenter les vies et asservir les gens veut les imposer et pour l’imposer sur-diabolise les autres moyens.

      Il crée les discriminations sociales entre ceux qui sont proche des transports en commun tout en criminalisant les gens qui en sont loin et les rendant plus dépendant et asservis..
      C’est juste socialiste, forcer les gens en faisant invoquant que c’est le bien dans le seul but du totalitarisme du diktat de fonctionnaires et d’élus en mal de reconnaissance sociale.


    • mmbbb 6 avril 19:46

      @Spartacus Sauf que le rapport du CNRS mentionne que ce taux de particules n est pas uniformément réparti ; il est notamment plus important a la sortie des tunnels 
      Quant a la RATP elle transporte pres de 3, 9 milliards de voyageurs par an 
      il est vrai que si ces gens reprennent leur bagnolles cela risque de coincer

      Autre domaine , Raoult est tres médiatique malgre lui ; Il est a l initiative d un hopital moderne et d un centre de recherche a Marseille ; Sur ces lieux viennent se former plus de 100 africains ; Formation sur toutes les maladies infectieuses 
      C est l Etat socialiste qui paie 

      La France depuis la colonisation a toujours ete a la pointe de la recherche sur les maladies infectieuses notamment tropicales 

      Arrête de nous faire avec tes commentaires crétins et débiles 


    • Spartacus Lequidam Spartacus 7 avril 01:53

      @mmbbb

      C’est sur que des sorties de tunnels c’est tellement rare dans le métro.  smiley  smiley

      Fallait effectivement préciser !

      Au cas ou les gens pensaient que dans le métro aérien c’était plus pollué....


    • merthin 7 avril 09:44

      @Spartacus

      Oui mais la pollution atmospérique (camion, voiture, bateau porte container) est globalisée et touche les non usagers comme les usagers.

      Le métro ba... ça touche que ceux qui prennent le métro.

      Du coup, la pollution par les transports particulier, c’est un peu de la coercition. ça oblige les non usagers à respirer un air polué, à subir une pollution visuelle comme sonore. Pas le métro !


    • merthin 7 avril 09:45

      @Spartacus

      "

      L’important c’est le bien des gens.

      "

      Je vois pas où est le bien être à passer 3h dans les bouchons quand oon peut l’éviter.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 7 avril 11:00

      @merthin

      Je vois pas où est le bien être à passer 3h comme une sardine dans le metro quand on peut l’éviter ou la pollution n’est pas diffuse mais concentrée.


    • merthin 7 avril 11:05

      @Spartacus

      Au moins c’est une nuisance qu’on ne s’applique qu’à soit et pas aux autres.


  • Qui connaissant ce mot. EgiPAN : Debussy écrit dans le programme imprimé : « La musique de ce Prélude est une très libre illustration du beau poème de Mallarmé. Elle ne désire guère résumer ce poème, mais veut suggérer les différentes atmosphères, au milieu desquelles évoluent les désirs, et les rêves de l’Egipan, par cette brûlante après-midi. Fatigué de poursuivre nymphes craintives et naïades timides, il s’abandonne à un sommeil voluptueux qu’anime le rêve d’un désir enfin réalisé : la possession complète de la nature entière ».


  • Signal d'alarme Signal d’alarme 6 avril 12:53

    A Lens (62), un homme a massacré sa compagne et ses enfants : les bénéfices de ce confinement encensé par M.Chalot ?


    • @Signal d’alarme, cessons de nous mêler d’histoires qui ne nous regardent pas. Chacun sa vie, chacun sa route ;


    • @Signal d’alarme Ce type qui a massacré sa femme est certainement le même genre de personnage qui vide les rayons dans les supermarchés. Qui se ressemble s’assemble ;


    • Vivre est un village Vivre est un village 6 avril 14:44

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      La définition de l’« utilité » est au cœur des difficultés rencontrées par l’utilitarisme et montre l’impressionnante capacité d’autocritique et de renouvellement conceptuel de ce courant de pensée. Au fil de l’évolution de l’utilitarisme, il existe quatre grandes définitions successives de l’utilité.
      Comme nous l’avons déjà constaté, il s’agit de la position de Bentham : le plaisir est le bien suprême. Cette thèse benthamienne comporte une spécificité : elle pose le plaisir comme une entité homogène et indépendante des actions, ce qui permet, selon Bentham, sa quantification. En une formule passée à la postérité, Bentham déclara que « le jeu de quille a autant de valeur que la poésie », posant ainsi le principe d’une homogénéité absolue du plaisir. Parmi les nombreuses objections à cette thèse, rappelons ici les cinq principales.
      Tout d’abord, une objection conséquentialiste simple : le plaisir est-il vraiment toujours bon, et son contraire, la douleur, toujours mauvaise, indépendamment de leurs conséquences ? Le plaisir d’un héroïnomane est, par exemple, un vrai plaisir, réputé pour son intensité exceptionnelle, mais il est fort difficile de soutenir qu’il est bon pour l’héroïnomane, qui risque rapidement sa santé et sa vie. De même, une douleur dentaire est une vraie douleur, mais il est difficile de soutenir qu’elle est mauvaise pour l’individu qui la subit parce qu’elle lui indique d’aller se faire soigner d’urgence, sinon une infection pourrait se développer et mettre en péril sa santé et sa vie…
      https://www.cairn.info/introduction-a-l-ethique—9782130632610-page-129.htm


  • Elisa 6 avril 14:28

    Quand je lis ce type de propos, je redeviens cartésienne.

    Bientôt les écolos vont nous servir leur chapitre sur les bienfaits de la protection des pangolins et des chauves-souris.

    J’ai même entendu ce matin un gougnafié se plaindre du risque de voir l :’euthanasie des animaux s’amplifier sous prétexte de la diminition des adoptions d’animaux.

    Une nouvelle croisade : sauvez les pangolins et les chauves-souris, le genre humain peut attendre.

    Il ne manque plus que les hurlements indignés de Greta Thunberg pour parachever cette montagne d’âneries.


  • JC_Lavau JC_Lavau 6 avril 14:56

    Ah ! La JUSTE dictature du WWFariat !


  • merthin 6 avril 15:18

    L’atmosphère est également devenu assez transparente.

    Quel plaisir d’avoir un vrai ciel bleu, sans trainée d’avions, sans ce brouillard permanent de la région parisienne. 

    Pour les étoiles, on repassera, il reste la pollution lumineuse nocturne, mais sans la pollution atmosphérique, elle est déjà moins perceptible.


  • CHALOT CHALOT 6 avril 15:24

    Je ne suis pas écolo, ni un adepte de la nourriture bio mais si cette dernière était accessible économiquement, elle est meilleure que l’industrielle.

    Merci à Merthin, on peut sans être ni végétarien, ni pour la décroissance apprécier une atmosphère plus transparente.


  • Loatse Loatse 6 avril 15:41

    vives le petit ane et sa carriole, le cycle naturel du tas de fumier ou picoraient les poules en liberté, et qui nourrissait nos légumes, répandu sur les potagers.. la bassine émaillée (indestructible), le cabas en toile cirée, les bouteilles en verre consignées, les jouets en bois, les inusables ou quasi drap en lin de la dot de mariage qui comportait l’aussi inusable armoire sculptée qui servait, comme le berceau à plusieurs générations..

    avant que nos poubelles dégorgent de produits plastiques, que des continents du même plastique ne se forment, que les gens meurent par milliers chaque année en voulant arriver plus vite on ne sait ou... pour gagner du temps.

    Avant le cochon et le poulet qui n’auront jamais vu de leur existence le bleu du ciel, ni mangé autre chose que des aliments insipides et finissent en barquettes plastifiées dans d’immenses hangars ou l’on trouve de tout, ou l’on trouve du trop et surtout de l’éphémère..

    Avant que les océans, les mers ne deviennent des égouts à ciel ouvert ou, aux carcasses de sous marins nucléaires gisant un peu partout, se mêlent les déjections acidifiantes provenant d’élevages intensifs, les rejets des innombrables produits chimiques soudain devenus incontournables (produits d’entretien, de coloration, d’hygiène corporelle)

    Avant qu’on appelle habitat, des clapiers de béton et villes nouvelles ce qui n’est qu’univers concentrationnaires remplis d’humains qui n’ont jamais demandé :

    à ce que la vache ne soit plus aux champs

    les poulets elevés dans de grands hangars

    et encore moins rêvé de passer leur vie entassés dans les métros, trains, bus, pour pouvoir s’offrir le dimanche un poulet aux hormones..


    • Elisa 6 avril 17:54

      @Loatse
      Qui peut rêver de ce que vous décrivez !
      Le problème n’est pas d’opposer votre univers idyllique (où beaucoup d’enfants mouraient en bas âge sans parler des tuberculeux qui n’avaient pas d’antibiotiques), avec l’enfer du capitalisme néolibéral et de la mondialisation ravageuse.
      C’est de faire une analyse de classe qui prenne en compte toutes les misères et inégalités engendrées par.ceux-la même qui nous exhortent à une « frugalité » qui leur permette de poursuivre un mode de vie soi-disant écologique à coup de week-ends en avion, de gentryfication des centres villes etc...
      C’est souvent ceux-là mêmes qui nous assènent d’excellents conseils de bonnes pratiques environnementales et qui reprochent aux plus pauvres de« préférer » habiter pour moins cher loin des centres villes contraignant des déplacement responsables de l’augmentation du co2.
      Votre rêve c’est une nouvelle « metropolis » qui réserverait l’air pur, la biodiversité et la sauvegarde de la planète à ceux qui ont la chance de pouvoir en profiter.
      Mais ce que vous préconisez est-il vraiment généralisable ou n’est-il pas le fruit de votre situation de privilégiés.

      Je n’ai pas de réponse définitive à cette question mais au moins je me la pose....


    • foufouille foufouille 6 avril 18:02

      @Loatse

      le dimanche, je mange un demi gros poulet fermier pourtant c’est la grande ville.


    • In Bruges In Bruges 6 avril 18:06

      @Elisa
      Vous posez des questions pertinentes.
      Cette épidémie a ouvert les vannes des petites joies malsaines de tous les aigris, les idéologues écolos, les eugénistes, les fatigués du cerveau, qui rêvent de toilettes sèches au fond de la Lozère en allumant une bougie et en chantant Ave Krishna les soirs de pleine lune.
      Ca brasse tous les frustrés des campagnes ou des villes, qui se disent : puisque je n’étais pas invité ( ée) au banquet, que j’ai pas de bagnole, que je mange les navets du jardin.. et ben, crevez tous. Bien fait !!!!!
      C’est la récession, hihihi.
      Les derniers seront les premiers, etc , etc...
      Je crois que c’est Camus qui disait : « il ne suffit pas au gens d’être heureux, encore fait-il que les autres soient malheureux... ».
      Tristement vrai, sur ce site comme dans la vraie vie (ce qui est plus grave).


    • eau-pression eau-pression 6 avril 19:37

      @Elisa et @Bruges

      Un peu plus de monde aux champs, vous croyez que ça ferait autant de miséreux ? Si vous les plaignez d’avance, peut-être.

      On peut voir un progrès irréversible dans les normes qui ont éliminé les petits boulots saisonniers (c’est un exemple), et dire aux étudiants leur bonheur d’y avoir échappé.
      Pour qui a expérimenté, ça se discute.


    • foufouille foufouille 6 avril 19:59

      @eau-pression

      va bosser pour 600€ par mois à la place des étrangers pour voir et dors dans ta bagnole.


    • eau-pression eau-pression 6 avril 20:14

      @foufouille

      C’est peut-être l’existant dans des coins de France. Par chez moi, c’est plutôt smic et fourgon. Pas le Pérou quand même, d’accord.

      Il faudrait sortir de cet exemple du travail saisonnier et faire les calculs au niveau nation du coût réel de l’agriculture industrielle.


    • foufouille foufouille 6 avril 20:26

      @eau-pression

      il manque 200 000 personnes donc c’est assez courant.

      il y a 30 ans, c’était 1.5 smic pour un travailleur qualifié avec la bouffe et hébergement possible.

      c"est pas les ruines qui manquent en campagne comme les radins de cultos.


    • @In Bruges que de poncifs,...


  • Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas (Hermès trismégiste). Ah, si ce nouvel atmosphère pouvait aider à voir plus clair. J’ai tendance à penser que le climat est le miroir de ce que l’humain est devenu : déboussolé, sans aucune direction dans la vie, échauffé par ses gesticulations inutiles. Même le bon sens qu’avaient les paysans est perdu. et pourtant cette terre qui nous porte est celle de nos ancêtres. Cessez de vous battre comme des écologistes en mal de religion, c’est dans votre tête que cela se passe. Celui qui est bien dans ses bottes a un rapport sain avec la nature ;


    • JC_Lavau JC_Lavau 6 avril 20:07

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. N’hésite pas à donner des dates : QUAND donc le climat aurait été conforme à tes voeux, re-boussolé ?


  • arthes arthes 6 avril 16:47

    Gardons aussi notre indépendance énergétique à bon marché avec les centrales nucléaires et les centrales hydrauliques.

    Quand les éoliennes auront prouvées qu’elles sont économiques, que ça coute pas une blinde quoi, et qu’elles peuvent fournir sans soucis, on en reparlera.

    La transition énergétique, c’est pas pour demain !


    • eau-pression eau-pression 6 avril 19:40

      @arthes
      Madame tourne multispécialiste, je trouve.


    • arthes arthes 6 avril 19:57

      @eau-pression

      Multispécialiste ?
      J’vois pas en quoi, en conneries si tu veux, mais je ne cours pas seule dans la catégorie.

      Madame promène son cul dans sa datcha périgourdine sinon, ya pire comme contexte, on peut sortir et se promener quant on veut , vu le nombre de gens au km2, ça ressemble assez à la fréquentation en hiver.
      Bon, pas oublier l’ausweis quand même.


    • eau-pression eau-pression 6 avril 20:24

      @arthes

      Oui, moi aussi je pensais aux spécialistes de la balayette.

      Perso, j’ai l’ausweis pro, Na !

      Un petit coup de nucléaire pour finir, comme la famille du temps des petits.


  • Uranus, la planète des changement se trouvera sept années dans le signe terrien du taureau. Nous avons une route toute tracée : notre terre chérie. C’est elle que nous léguerons aux jeunes. Le reste, les dettes entre autre doivent être effacées. 


  • Xenozoid Xenozoid 6 avril 17:06

    a propos de la nature qui reprend ses droit il y a des feux de forets a chernobyl en ce moment, et la radioactivité a augmenté 16 x, je me demande ou vont aller les fumées


    • arthes arthes 6 avril 17:18

      @Xenozoid
      Déja que nous n’avons rien pour nous protéger d’une grippe juste plus virulente que celles dites saisonnières auxquelles nous sommes exposés...En cas de pépin nucléaire, on dira que le confinement, on connait déja, mais...Hummmm


  • cétacose2 6 avril 19:14

    « les voitures sont pour la plupart au garage ».. sauf les go fast des bougnoules de nos banlieues fleuries qui n’ont jamais été aussi nombreux à circuler « paisiblement » ,pour assurer l’approvisionnement d’un produit hautement stratégique....


    • Ouam Ouam 6 avril 19:38

      @Cadoudal
      Ils onts l’air de bien s’amuser entre eux la bas smiley
      Heureusement que c’est con-finement.... ^^


Réagir