lundi 17 mai - par republicain

La recherche d’anticorps n’a aucune valeur pour les autorités

Connerie transcendantale ou volonté de camoufler la totale inefficacité des « vaccins » la recherche d’anticorps n’a aucune valeur pour les autorités … sauf pour Macron qui en fait régulièrement…

 Un de mes amis dopé au zinc et pressé par son entourage de se faire vacciner a obtenu une ordonnance pour un test sérologique. Surprise ; une bonne dose d’anticorps, il avait attrapé la covid sans s’en rendre compte… Il ne pourra pas avoir de pass sanitaire...

Les vaccinés ne doivent pas savoir s’ils ont des anticorps ! Avoir une sérologie négative après un vaccin serait absolument normal pour LCI TF1… Bon là ils vous prennent pour des idiots…

La seule preuve de l’efficacité d’un vaccin consiste à mesurer les anticorps quelques semaines après la vaccination pour savoir si oui ou non le vacciné est protége. Cela passe par un test sérologique fiable à 100%. Avec la piquouze génique il faut se contenter de la présence ou non des anticorps dits « anti-spike ». Cette recherche est appliquée aujourd’hui par tous les labos ! J’ai vérifié.

Quand ça veut pas ça veut pas, beaucoup découvrent que leur vaccin ne sert à rien, après deux pfizer, zéro anticorps pour bon nombre des plus de 80 ans et pas beaucoup pour les autres …

Pour lire tous les éléments du dossier :

MACRON A RAISON , IL PREFERE SURVEILLER SES ANTICORPS PAS DE PIQUOUZE POUR LE PRESIDENT

 Un #vaccin digne de ce nom permet l’acquisition d’1 immunité réelle durable. Prototype du vaccin évalué régulièrement, la rubéole dont taux d’anticorps sont suivis pendant les grossesses. Écarter la sérologie pour #COVID permet de camoufler l’inefficacité » DR Guerin

Le gouvernement ne veut surtout pas que les Français vaccinés ou non fassent de tests sérologiques. Non seulement la seule preuve de protection n‘est pas remboursée par la sécu mais en plus elle ne permettra pas d’obtenir le pass sanitaire .

Le texte de loi voté dans la nuit de mardi à mercredi par les députés de l’Assemblée nationale ne prévoit effectivement que trois types de certificats intégrés au pass sanitaire : un test PCR ou antigénique négatif, l’attestation de vaccination, mais aussi un mystérieux « certificat de rétablissement de la Covid-19 »

En fait, ce nouveau document prouvant qu’une personne a été atteinte du virus puis en a guéri, est venu remplacer la piste d’un test sérologique, solution finalement écartée. Pour l’obtenir, il ne faudra donc pas avoir réalisé une recherche d’anticorps. Mais simplement montrer un test PCR ou antigénique positif depuis « plus de quinze jours et de moins de deux mois », selon les récentes précisions de la Direction générale de la santé (DGS). Il aura ainsi la même valeur qu’un test négatif ou une vaccination complète

Problème aucun de ces documents ne peut garantir que la personne est protégée.

Seul le test sérologique mesurant les anticorps anti spikes peut vérifier de la réalité d’une protection. Les anticorps existent ou n’existent pas… S’il y en a pas le vaccin n’a servi a rien

Le test sérologique permettrait d’éviter une vaccination inutile et dangereuse quand on a des anticorps car les effets secondaires sont bien plus graves dans ces conditions. Il permettrait de connaitre enfin le niveau de protection naturelle de la population

 

Combien sont comme lui ? Selon les estimations de l’Institut Pasteur établies en février 2021, environ 15 à 20% des Français adultes auraient été infectés par le coronavirus Sars-CoV-2 et auraient ainsi à priori développé des anticorps. Plus de la moitié n’ont rien ressenti et n’ont pas été testés…

S’ils se font vacciner, ils prendront le risque d’effet secondaires plus graves (six fois plus de risque de fièvre, de frissons, de douleurs musculaires) mais au moins grace à eux on pourra croire que le vaccin est efficace …

Vous êtes vaccinés ? Vous voulez savoir ? Faites comme Macron ; une bonne sérologie, pour 31 euros vous saurez enfin … avant les variants….



11 réactions


  • Ben Schott 17 mai 10:34

     

    Oh c’est ballot !...  smiley

     


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 mai 10:35

    ’’montrer un test PCR ou antigénique positif depuis « plus de quinze jours et de moins de deux mois » ’’

      Plus de quinze jours ? Je ne comprends pas.

     

     ’’Le test sérologique permettrait d’éviter une vaccination inutile et dangereuse quand on a des anticorps car les effets secondaires sont bien plus graves dans ces conditions.’’

      effets secondaires  ? Vous voulez dire : effets indésirables ?

     

     Ces tests devraient être obligatoire avant toute vaccination, ces vaccinations qui foulent aux pieds le principe que l’on ne vaccine pas pendant une épidémie.

     

     Toutes ces contre mesures imposées par les autorités sont de toute évidence des masures insanitaires.


  • Sylv1 17 mai 10:53

    Seul problème le test sérologique n’est pas non plus fiable pour mesurer l’immunité, car la plupart de l’immunité est cellulaire. Donc, sur ce principe, il n’y a rien à vacciner : le vaccin ne peut fonctionner dans la théorie pour immuniser et encore moins une injection d’ADN/ARNm. Et du coup il n’y a rien à mesurer.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 18 mai 09:51

      @Sylv1
       
       Si les recherches sur les vaccins se voulaient scientifiques, les chercheurs devraient commencer par distinguer entre autres spécificités, les réactions des personnes vaccinées en fonction de leur état au moment de l’injection : déjà immunisés ? en bonne santé ? immunodéprimés ? infectés ? etc.

       Au lieu de cela, la théorie de la vaccination demande d’injecter sans distinction, la même dose à tous. Cette façon de présupposer a priori que ça marche pareil pour tout le monde avant d’avoir fait des études sérieuses, c’est tout sauf de la science.
       
       Tout dans cette pandémie nous a révélé que la « médecine scientifique » est une imposture.
       
       La médecine qui se dit scientifique est une entreprise au mieux industrielle qui patauge mais qui se nourrit lucrativement de ses erreurs ; au pire une entreprise eugéniste et pas forcément dans le bon sens. Et aujourd’hui, entre les mains des décroissants qui ont pris le pouvoir, elle est pourrait bien se faire le redoutable instrument d’une politique malthusienne.
       
       
       https://www.agoravox.fr/commentaire6063754
       
       ps. Je pense que nombre de gens associent la vaccination à des récompenses qui leur ont été prodiguées dans leur plus tendre enfance : c’est ainsi qu’elles ont été conditionnées à voir la vaccination comme une intervention désagréable mais désirable.


  • I.A. 17 mai 20:51

    Le mieux :

    • ne pas chercher à savoir si on a, ou pas, des anticorps,
    • ne pas chercher à attraper le Covid,
    • ne pas chercher à ne pas attraper le Covid,
    • ne pas chercher à se faire vacciner,
    • ne pas respecter les gestes-débiles
    • conchier ceux qui vous regardent bizarrement...

    Compisser l’humanité tout entière, rester tranquille dans son coin, et péter la gueule du premier qui vient vous faire ch...


    • njama njama 17 mai 21:19

      Bonjour I.A.
      Perso j’ai toujours expérimenter la politesse (un truc hérité de ma grand mère), et je ne saurais vous dire combien elle est désarçonnante avec les tr..s du c.l
      Bien à vous, expérimentez...
      Merci pour votre présence sur AV qui nous instruit beaucoup..


    • Iris Iris 17 mai 21:19

      @I.A.
      Quel programme ! smiley


  • BA 17 mai 22:36

    Vaccin AstraZeneca. Quatre nouveaux cas de thromboses en France, dont deux décès.


    Quatre nouveaux cas de thromboses atypiques associés au vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca sont survenus en France entre le 23 avril et le 6 mai, selon les autorités sanitaires. Deux de ces cas ont amené à des décès.


    Depuis le début de la vaccination avec ce vaccin, ce sont « 34 cas, dont 11 décès au total » de thromboses rares qui sont survenus en France, sur plus de 4 068 000 injections réalisées au 6 mai, indique lundi l’Agence française du médicament (ANSM).


    Ces quatre nouveaux cas concernent deux femmes sexagénaire et septuagénaire et deux hommes quinquagénaires. Les complications observées concernent une thrombose veineuse cérébrale pour deux d’entre eux, une thrombose splanchnique (digestive, ndlr) et une thrombose veineuse profonde associée à une embolie pulmonaire, précise l’ANSM d’après le 11e rapport de pharmacovigilance concernant ce vaccin.


    Les caractéristiques des cas déclarés restent identiques à celles du dernier bilan avec une moyenne d’âge plus élevée (médiane à 60,5 ans) et touchant de façon quasi égale les deux sexes (18 femmes/16 hommes).


    Depuis le 19 mars 2021, l’utilisation du vaccin Vaxzevria d’AstraZeneca est réservée aux personnes de 55 ans et plus, rappelle l’agence sanitaire. Une utilisation pour cette catégorie d’âge que la Haute autorité de santé (HAS) a recommandé, le 12 mai, de maintenir, tout en réaffirmant l’«  utilité incontestable » du vaccin.


    La HAS avait été saisie par le ministre de la Santé Olivier Véran sur l’opportunité d’élargir l’utilisation de ce vaccin à l’ensemble des adultes, malgré le risque très rare de ces thromboses atypiques.


    En cas d’effets indésirables persistants au-delà de trois jours, de type vertiges, maux de tête, troubles visuels, nausées/vomissements, essoufflement, douleurs aiguës dans la poitrine, douleur dans le ventre, des ecchymoses sur la peau (pétéchies) à distance du site de l’injection, il convient de consulter rapidement un médecin.

    https://www.ouest-france.fr/sante/vaccin/vaccin-astrazeneca-quatre-nouveaux-cas-de-thromboses-en-france-dont-deux-deces-06643b5e-b720-11eb-a155-cd8c3034df25


  • yvesduc 18 mai 06:47

    Concernant le passeport sanitaire : avoir un test sérologique positif sans connaître la date de la contamination, n’avance pas à grand chose. Les durée de persistance des anticorps est très variable d’une personne à l’autre. Les formes légères et asymptomatiques sont associées à une disparition plus rapide des anticorps.

    Concernant la vaccination : pour les personnes ayant été infectées, la HAS préconise une « vaccination au-delà de ce délai de 3 mois après l’infection, de préférence avec un délai proche de 6 mois. » (lien). Autrement dit, la HAS considère la personne comme protégée pendant environ 6 mois (bien que la réalité soit encore mal connue et beaucoup plus variable).


    • Legestr glaz Legestr glaz 18 mai 07:43

      @yvesduc

      Autorisation de mise sur le marché « conditionnelle » = bouteille à l’encre ! 

      Personne ne peut connaitre ni l’efficacité ni la non dangerosité de l’injection expérimentale ! 

      RÈGLEMENT (CE) No 507/2006 DE LA COMMISSION du 29 mars 2006

      relatif à lautorisation de mise sur le marché conditionnelle de médicaments à usage humain relevant du règlement (CE) no 726/2004 du Parlement européen et du Conseil


      Exigences

      1. Une autorisation de mise sur le marché conditionnelle peut être accordée lorsque le comité constate que, bien que des données cliniques complètes concernant la sécurité et lefficacité du médicament naient pas été fournies, toutes les exigences ci-après sont satisfaites

      Obligations spécifiques

      1. En vertu dobligations spécifiques, le titulaire dune autorisation de mise sur le marché conditionnelle est tenu dachever les études en cours ou den mener de nouvelles afin de confirmer que le rapport bénéfice/risque est positif et de fournir les données supplémentaires visées à larticle 4, paragraphe 1

      Renouvellement

      1. Après sa période de validité dun an, lautorisation de mise sur le marché conditionnelle peut être renouvelée annuellement.

      2. La demande de renouvellement est soumise à lAgence au moins six mois avant lexpiration de lautorisation de mise sur le marché conditionnelle, accompagnée dun rapport intermédiaire sur le respect des obligations spécifiques auxquelles elle est soumise.




  • zygzornifle zygzornifle 18 mai 08:40

    La mort est l’anticorps le plus puissant puisque l’on disparait ....


Réagir