mardi 31 juillet 2018 - par Pierre

La réussite militaire russe

La Russie a réussi à rattraper et même à dépasser les puissances occidentales dans la conception de nouveaux types d'armements en un peu moins qu'une vingtaine d'années.

Les experts occidentaux relayés par la classe politique et les médias avaient pris l'habitude de parler de la Russie postcommuniste comme d'un pays incapable de s'en sortir sans l'aide occidentale. Ils sont à présent très décontenancés quand les Russes imposent leur vision stratégique avec leurs forces militaires en Syrie ou en Crimée par exemple et ils expriment ensuite leur frustration avec de grossières provocations.

Mais comment expliquer cette sous-évaluation de la puissance militaire russe et pourquoi n'a-t-elle pas été anticipée ?

 

Essai du missile balistique RS 28 Sarmat.

 

Les deux principales raisons de cet aveuglement tiennent à l'effondrement économique, industriel et aussi sociétal des années quatre-vingt-dix qu'on pensait être définitif et surtout à la comparaison des budgets de la Défense.

Le budget de la Défense de la Russie exprimé en dollars est dix fois inférieur à celui des États-Unis !

Combien de fois n'a-t-on pas entendu cette assertion y compris par des médias russes comme RT ou Sputnik ou même par le président Poutine en personne ?

Les deux pays consacrent entre 4 et 5 % de leur produit intérieur brut (PIB) à la Défense et cette assertion est basée sur le montant du PIB en dollars consacré à la Défense.

Le budget des États-Unis est d'origine en dollars alors que celui de la Russie est en roubles.

Les experts convertissent donc le budget de la Défense russe en dollars suivant le cours du rouble du jour pour le comparer à la hauteur des dépenses militaires étasuniennes.

Le PIB n'est pourtant pas un outil pertinent pour faire cette comparaison.

Il serait beaucoup plus judicieux se baser sur le produit intérieur brut à parité de pouvoir d'achat (PPA) [i] pour faire cette évaluation si on veut avoir un ordre de grandeur comparable.

L'industrie de l'armement en Russie est quasi totalement indépendante de toute importation et les taux de change n'ont aucune incidence sur la politique militaire russe.

 

Un exemple pour être clair : la chute du rouble en 2014-2015 a vu en quelques mois la valeur du rouble diminuer de moitié par rapport au dollar. Cela a eu un impact sur l'économie russe vu que le coût des importations en devises, dollars ou euros, avait doublé [ii] mais cela n'a eu qu'un très faible impact sur l'industrie militaire qui n'importe rien à part peut-être des machines-outils. L'industrie militaire a continué à produire le même nombre d'armes, la recherche a continué comme avant et le fonctionnement de l'armée est resté identique pendant que le ratio comparatif en dollars du PIB avec les États-Unis était passé de 8:1 en 2014 à 14:1 en 2015.

 

Il est difficile de faire des calculs précis parce que le PPA et le pourcentage du budget consacré à la Défense évoluent d'une année à l'autre de manière différente aux États-Unis et en Russie et qu'il y a des montants liés à la Défense, comme par exemple la recherche, qui peuvent être pris en charge par d'autres budgets mais on peut quand-même davantage s'approcher de la réalité sans entrer dans des calculs complexes.

 

En se basant sur le PPA, le ratio devient alors de 5:1, ce qui est encore énorme, mais il y a d'autres correctifs à apporter.

 

  • En tant qu'empire, les États-Unis consacrent une grande partie de leur budget de la Défense à leurs forces de projection dans toutes les parties du monde. La Russie n'a des intérêts à défendre que dans son étranger proche et n'a pas besoin de force de projection au-delà, d'où une considérable économie.
  • Les États-Unis entretiennent onze porte-avions lourds avec chaque fois une flottille d'escorte d'une dizaine de navires tandis que la Russie n'a qu'un porte-avions qui sort rarement de sa base. Encore une économie non négligeable.
  • Les États-Unis ont plus de 800 bases militaires hors de leur territoire national : la Russie, une petite dizaine (21 si on compte les centres d'appui logistique).

 

Camp Bonsteel : base US au Kosovo.

 

  • Les États-Unis se sont lancés dans des programmes militaires extrêmement complexes et coûteux comme le système antibalistique THAAD dont le développement et la fabrication a coûté plus de 886 milliards de dollars selon l'Agence Reuter. [iii] La réponse asymétrique russe a simplement été de produire à faible coût des missiles et des torpilles de nouveaux types qui contournent le système THAAD et qui rétablissent la MAD. [iv]
  • Le F-35-JSF, un chasseur-bombardier dit de cinquième génération, est un échec malgré son coût estimé à 1000 milliards de dollars.

Une explication de cet échec est qu'il y a un déficit de scientifiques étasuniens de souche parce que l'enseignement secondaire est une catastrophe aux États-Unis entre autres à cause du coût des études.

  • La plupart des meilleurs étudiants se dirigent vers des facultés de droit ou vers la médecine, les branches aux perspectives les plus rémunératrices, qui leur permettront de rembourser plus facilement leurs emprunts. La science n'a pas la cote chez les étudiants et seuls les plus motivés choisissent cette voie et finissent leurs études au MIT. [v]

Pour des raisons évidentes liées à la sécurité et au secret militaire, seuls des Américains de souche [vi] sont admis au développement des programmes militaires et comme il y a un déficit de scientifiques nationaux, cela a des conséquences sur les résultats des recherches liées à la défense.

  • Les sciences, les mathématiques et la physique en particulier ont toujours été des points forts de la Russie depuis l'époque soviétique. Cela permet à la Russie d'avoir de très nombreux spécialistes pour développer son armement.
  • La production militaire aux États-Unis est répartie dans tout le pays pour des raisons politiques et des raisons liées à la concurrence libérale, d'où un gaspillage d'argent. La production militaire russe est centralisée, d'où de substantielles économies.
  • Quinze ans de guerres en Afghanistan et en Irak ont épuisé les forces terrestres étasuniennes et ont usé le matériel déployé. Cela a aussi permis à la Russie, à la Chine et à l'Iran de se renforcer sans attirer l'attention des experts militaires occidentaux.
  • Ces quinze ans de guerre ont aussi détourné l'attention des États-Unis de ses adversaires stratégiques pour concentrer la recherche sur la lutte contre des adversaires plus faibles qui pratiquaient des guerres asymétriques.
  •  Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense, a mis bon ordre dans son ministère et il a mis fin aux gabegies de son prédécesseur.
  • La Défense étasunienne est un centre de gaspillage monstrueux notamment à cause des surfacturations ou pour payer les soldes des milices locales dans les pays occupés qui garantissent la sécurité des troupes étasuniennes.
  • La conscription est encore obligatoire en Russie. Le service militaire dure 12 mois. Cela permet d’avoir une réserve d’hommes de troupe de plus de 2 millions d’individus à un coût très réduit.

 

 

Poste de commandement en Russie.

 

Cette liste non exhaustive permet d'expliquer le rééquilibrage militaire russe malgré l'apparente grande différence de budget. Globalement, les forces armées étasuniennes restent encore largement supérieures mais la Russie a développé un arsenal dissuasif dont une frappe en riposte provoquerait des dommages inacceptables pour n'importe quel agresseur.

Il faut aussi noter que même durant la période Eltsine, la recherche dans le domaine militaire n'a pas été interrompue malgré le manque de moyens financiers.

 

 

Conclusion.

 

Que de chemin parcouru depuis la première guerre de Tchétchénie de 1994 à 1996 quand l'ex-Armée rouge se faisait étriller par quelques milliers de djihadistes !

Que de chemin aussi parcouru depuis 2012 quand le journal Le Monde titrait que la Russie n'a pas les moyens de s'opposer à l'Occident sur le dossier syrien et qu'elle devra se plier à la volonté des autres membres du G8 par simple contrainte économique !

Aujourd'hui, grâce aux sanctions occidentales et aux contre-mesures russes, l'économie russe est de moins en moins dépendante du capitalisme néolibéral occidental et l'Armée russe est devenue une redoutable force qui va encore se renforcer dans les prochaines années.

Les recherches ont fait des percées dans les armes hypersoniques, la guerre électronique, les charges nucléaires semi orbitales (missiles Sarmat), les drones terrestres, aériens et sous-marins, les missiles anti-aériens et antibalistiques divers, les sous-marins de dernière génération (furtivité), les armes laser et dans les domaines des armements classiques et nucléaires.

 

Krassoukha 4. Le système russe de brouillage des télécommunications.

 

Vladimir Poutine a demandé que 79% de l'équipement de l'Armée russe soit renouvelé d'ici 2020 (65% actuellement).

Seul les États-Unis de Donald Trump ont pris conscience du danger (pour eux) mais il est trop tard, il faudra des années, voire des dizaines d'années, aux États-Unis pour retrouver une invincibilité militaire et ils devraient pour cela mobiliser d'énormes moyens financiers.

Sauf à envisager la destruction totale de l'humanité, une guerre contre la Russie n'est plus envisageable et c'est pour cela que capitalisme néolibéral globalisé a lancé une stratégie pour affaiblir l'économie russe.

Sous la présidence d'Obama et même déjà bien avant, le système s'est attaqué aux alliés stratégiques de la Russie comme la Syrie, l'Ukraine ou les ex-républiques soviétiques d'Asie centrale dans l'espoir de réduire la zone d'influence russe.

Dans un deuxième temps, le système s'en est directement pris à l'économie russe avec des sanctions et en cherchant à affaiblir l'économie grâce à l'effondrement des cours du pétrole.

Tentatives vaines, le Russie a fait preuve d'une remarquable résilience et le PIB est reparti à la hausse depuis plus d'un an.

L'administration Trump a encore fait plus de pression en s'en prenant directement aux exportations russes : les hydrocarbures avec le défi Nord Stream-2 ou l'industrie de l'armement en sanctionnant les entreprises ou les pays qui collaborent avec Rosoboronexport.

 

 

Rosoboronexport est l’agence russe chargée des exportations du complexe militaro-industriel.

 

Je ne vois pas pourquoi ces nouvelles tentatives auraient plus de succès ; bien au contraire, elles vont affaiblir les « alliés-vassaux » des États-Unis et semer la zizanie dans leurs rangs.

Il restera une dernière option : l'exclusion de la Russie du réseau SWIFT mais il s'agirait alors d'une véritable déclaration de guerre qui nécessiterait l'assentiment des pays européens et la Russie a de toute façon préparé un système de substitution avec la Chine.

Cette stratégie n'a pas échappé à l'attention du président Poutine et à son proche entourage. La Russie se prépare militairement à une guerre pour s'assurer de ne pas avoir à la faire. [vii]

Le paradoxe pour les puissances européennes est que la Russie est un adversaire stratégique mais en même temps un marché important pour les exportations et un indispensable fournisseur d'hydrocarbures.

La prochaine décennie verra un bouleversement drastique de l'ordre mondial dans lequel l'Union européenne aura difficile de trouver sa place vu sa faiblesse militaire et sa dépendance de l'OTAN et donc des États-Unis pour sa Défense. Il est sans doute trop tard pour elle d'éviter une marginalisation partielle ou totale et être un des pôles du monde de demain.

En se réarmant, la Russie a pris le bon virage et elle fait désormais partie des grandes puissances du monde.

Qu'on l'approuve ou qu'on le regrette, dans cette première moitié de siècle, il faut être militairement fort pour être souverain et pour pouvoir mener une politique indépendante.

 

 

[i] Le produit intérieur brut (PIB) est un bon outil pour évaluer l’évolution de l’économie d’un pays mais le produit intérieur brut à parité de pouvoir d’achat (PPA) est mieux adapté pour comparer les économies de deux pays.

 

[ii] Nous voyons que le ratio entre les États-Unis et la Russie en 2014 est de 10:1 pour le PIB et de 5:1 pour le PPA. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_(PPA)

 

 

[iv] MAD : acronyme pour Mutual Assured Destruction. En français : Destruction Mutuelle Assurée.

 

[v] MIT : Massachusetts Institude of Technology. Cette université est considérée comme une des meilleures universités mondiales. Soixante-dix-huit prix Nobel y ont été formés.

 

[vi] La réussite scientifique civile des États-Unis est en grande partie due à des scientifiques étrangers ayant fait leurs études dans les universités étasuniennes et qui ont ensuite trouvé un job dans le pays. 50 % des start-up de la Silicon Valley ont été créées par des étrangers.

« … on parle une autre langue que l'anglais dans 48 % des foyers de Silicon Valley, et 55 % des employés dans les domaines des sciences et des technologies sont nés en dehors des États-Unis (l’Inde et la Chine représentant les viviers de cerveaux les plus importants). »

Extrait de Wikipédia. https://fr.wikipedia.org/wiki/Silicon_Valley

 

[vii] Si vis pacen, para bellum . Si tu veux la paix, prépare la guerre.

 



82 réactions


  • Christ Roi Christ Roi 31 juillet 2018 09:22

    Le seul soucis de la Russie est que c’est un peuple heureux et donc très peu belliqueux. Ils n’attaquent que si on les attaquent. Ce qui fait qu’ils n’ont pas du tout envie de délivrer l’Europe de la dictature qui l’opprime aujourd’hui. C’est dommage pour nous. smiley 


    • Jelena Jelena 31 juillet 2018 12:30
      @Christ Roi >> C’est dommage pour nous. 
       
       Cette manie de ne compter que sur les autres.... (cf les anglo-ricains en 44).

    • Jelena Jelena 31 juillet 2018 12:40

      De plus, il n’y a pas lieu de se morfondre comme vous le faites, car pour ce qui est du libéralisme, entre les oligarques russes et les gros cochons bruxellois, c’est du pareil au même.


    • V_Parlier V_Parlier 31 juillet 2018 14:14

      @Jelena
      Mais à Bruxelles ils ont les pleins pouvoirs sans restriction. « Les oligarques russes » c’est aussi un peu flou comme désignation.


    • Jelena Jelena 31 juillet 2018 15:01
      @V_Parlier >> Mais à Bruxelles ils ont les pleins pouvoirs sans restriction.
       
      Et la Russie vous croyez que c’est quoi ? Un état sauvage ou il n’y a ni pouvoir, ni lois ?

    • V_Parlier V_Parlier 31 juillet 2018 16:45

      @Jelena
      Pfff... Ca voudrait donc dire selon vous que quand les oligarques n’ont pas les pleins pouvoirs il n’y a ni pouvoir ni lois ? Je ne sais pas où vous voulez en venir, si ce n’est pour me contredire.


    • Jelena Jelena 31 juillet 2018 16:55

      @V_Parlier >> Je ne sais pas où vous voulez en venir, si ce n’est pour me contredire.
       
      Je vous renvois la balle... Surtout que ce faux-débat est ridicule car les russes ne viendront pas « à votre secours ».


    • V_Parlier V_Parlier 31 juillet 2018 17:19

      @Jelena

      « car les russes ne viendront pas à votre secours »
      -> Vous vous trompez ici d’interlocuteur.

    • lejules lejules 31 juillet 2018 18:27
      @Jelena
      ok les oligarques russes sont des mafieux et poutine leur garanti protection et sécurité s’ils ne touchent pas a la politique et que leurs intérêts ne vont pas contre les intérêts de la Russie. Poutine est un chef mafieux au même titre que Trump. mais c est un patriote.il n’existe aucun patriotisme européen, et je conçois mal des gens prêt a mourir pour l’Europe.les 2 mafias ne fonctionne pas pareil. 

    • Jelena Jelena 31 juillet 2018 19:41

      @lejules >> Poutine est un chef mafieux (...)
       

      Vous déformez mes propos... Si vous voulez savoir ce qu’est un pays dirigé par « un chef mafieux », allez vivre en Ukraine, Kosovo ou Montenegro.

    • Hijack Hijack 31 juillet 2018 23:50
      @Christ Roi


      Tu plaisantes, je j’espère ... en effet, si c’est un peuple heureux, pourquoi devraient-ils se tourmenter pour ne plus l’être ?
      C’est vrai qu’il n’attaquent jamais ... Mais se défendent ... et depuis quelques années, se défendent très bien, le tout allant en progression comme l’argument cet article. 
      Agresser tout en se croyant indestructible comme les states ... ne leur a pas porté bonheur, le pire étant que leur invincibilité, n’est plus qu’en papier.
      Mieux ... grâce à la connerie belliqueuse US, la Russie s’est alliée à la Chine ... ce qui ne fait que multiplier l’effet de super puissance ... sans risque pour personne, sauf si on les chatouille.
      .
      Pour imager tout ça ... Poutine joue gentiment aux échecs, Trump lui ... tweet hard ! 

    • Hijack Hijack 31 juillet 2018 23:52

      ... comme l’argumente cet article.


    • Legestr glaz Ar zen 3 août 2018 08:57

      @Jelena

      « cf anglo-ricains en 44 ». 

      Et bien les « anglo-ricains » en 44 sont simplement venus au « secours » de la victoire. 

      Pour une cure de « désintoxication » et un autre regard sur le rôle des USA en 1944 lire « le mythe de la bonne guerre de Jacques Pauwells. Combien en sont encore à penser que les USA ont sauvé la France ? 



      Les bombardiers US, les avions »amis", ont rasé bon nombre de villes françaises, sans aucune raison, faisant des dizaines de milliers de victimes. A la fin du conflit le plan Marshall est venu fort à propos financer les réparations. Ce n’est que du bénéfice !

      Tant que les lapins n’avaient pas d’historiens, l’histoire était racontée par les chasseurs.


    • mmbbb 5 août 2018 18:08

      @lejules je ne mourrai pas pour le France je vous rassure D ailleurs quelle France ? 


    • Thucydide Thucydide 5 août 2018 23:38

      @Hijack

      « la Russie ne déclare pas les guerres, elle les termine. » Il serait temps que l’Etat profond Anglosaxon accepte de reconnaître et de tenir compte de cette évidence géostratégique régulièrement confirmée par l’histoire...


  • Christ Roi Christ Roi 31 juillet 2018 09:22

    pardon : on les attaquE


  • anna anna 31 juillet 2018 09:42

    « Mais comment expliquer cette sous-évaluation de la puissance militaire russe et pourquoi n’a-t-elle pas été anticipée ? »

    Rassurez vous, cher auteur, les « experts » militaires russes, au moins ceux, qui sont chargés de rapporter (balancer) la vérité auprès des occidentaux, n’ont rien vu venir non plus.  smiley

    Pour cela Poutine a crée un « écran de fumé » pour occulter les très sérieuses réformes militaires russes, et il a procédé ainsi :

    Poutine nome comme un ministre de la défense un non-militaire, Serdioukov, un simple civil, mais un bon gestionnaire, que les militaires hauts gradés n’apprécient pas. Il commence a faire le ménage et la, les critiques tombent comme la pluie :

    mauvaise gestion, corruption, méconnaissance du terrain, méconnaissance militaire tout court, affaire d’une maitresse, d’appartements, des tableaux... etc

    Les occidentaux, en lisant dans les journaux russes toutes ces histoires folkloriques d’un ministre « incapable »,  s’endorment tranquilou sur leurs deux oreilles, pendant que le travail de la restauration significative de la puissance militaire russe se met en place, ni vu ni connu

     smiley



     


    • grangeoisi grangeoisi 31 juillet 2018 10:03

      @anna

      Poilauc...

    • Pierre Pierre 31 juillet 2018 10:09

      @anna

      D’accord pour Serdioukov mais le plan visant à faire de l’armée russe une des plus puissante du monde en 2020 date de 2008-2010 et avait été annoncé par Vladimir Poutine.
      Je ne sais pas si les experts occidentaux ont cru qu’il s’agissait de bluff ou qu’il ne s’agissait que de partiellement combler le retard sur les armées occidentales. Ce qui est sûr, c’est que l’immense majorité des experts ne s’attendait pas à ce que ce soit une percée dans de l’armement de nouveau type.

    • anna anna 31 juillet 2018 12:57

      @Pierre
      Eh ben, les experts de la Russie en France sont excellent, Pierre  smiley

      Notamment Marc Semo clamait il y a pas longtemps haut et fort sur France 24, que Poutine n’a même pas d’argent pour construire le pont de Crimée

    • roman_garev 31 juillet 2018 15:41

      @Pierre
      Bonjour Pierre,

      Merci pour l’article.
      Pourtant vous dites :
      « mais le plan visant à faire de l’armée russe une des plus puissante du monde en 2020 date de 2008-2010 et avait été annoncé par Vladimir Poutine. »
      Avec tout mon respect, vous avez grand tort ici. Глубоко ошибаетесь.
      Les systèmes stratégiques redoutables dont Poutine a parlé cette année (et sur lesquels le Ministère russe de la Défense vient d’ajouter plusieurs vidéos impressionantes) ne naissent pas en huit ou dix ans. Il faut des décennies pour les concevoir, développer, faire des épreuves, enfin, outiller l’industrie pour qu’elle soit capable de les produire en série et organiser l’enseignement des futurs officiers-spécialistes, et c’est seulement après tout cela que le tour de l’armée proprement dit (dont vous parlez précisément) vient : il faut doter l’armée de ces systèmes, entraîner le pesonnel, etc.
      Ceci dit, la conception et le développement de ces systèmes datent de l’époque de l’URSS et ne cessaient jamais, même sous Eltsine (peut-être certains étaient mis en veilleuse faute du financement), malgré tous les efforts des « libéraux » sous la commande des Yankees détruire le complexe militaro-industriel russe. Des personnes qui ont empêché ces traîtres se sont quand même trouvées dans les années 90. Sinon on n’aurait pas vu ces systèmes déjà operationnels en 2018.


    • roman_garev 31 juillet 2018 15:56

      @anna
      Vous avez raison, le niveau des soi-disant « experts occidentaux en Russie » est exécrable. C’est l’une des raisons pour laquelle toutes les démarches russes, à savoir la Crimée en 2014, la Syrie en 2015 avec ces « Kalibres » à 2500 km de portée jamais vus, Daesh et autres terroristes, « faiseurs du bon boulot » pour les dirigeants français, annihilés en trois ans grâce à un seul régiment aérien russe et ces armements de 2018 (menaçant ceux qui se croyaient seigneurs et maîtres de l’univers jusque dans leurs casemates-abri blindés) cuissent les soi-disant « partenaires » à froid. Et cette « cuisson à froid » va continuer...


    • Pierre Pierre 31 juillet 2018 19:45
      @roman_garev 
      Bonjour,
      Il n’y a pas de malentendu, le potentiel de recherche russe existait depuis l’époque soviétique. Je n’en parle pas dans l’article mais je le sais. J’ai simplement écrit « Les sciences, les mathématiques et la physique en particulier ont toujours été des points forts de la Russie depuis l’époque soviétique. Cela permet à la Russie d’avoir de très nombreux spécialistes pour développer son armement » et j’ai ajouté que la recherche dans le domaine militaire ne s’est pas interrompue durant la période Eltsine. 
      C’est vers 2008-2010 que suite à la sortie des Etats-Unis du traité ABM en 2002, que la Russie a lancé le programme d’essai et de production de ces nouvelles armes qui avaient bien sûr été conçues antérieurement.
      Ce qui est cocasse, c’est que les Etats-Unis ont cru que c’était un effet d’annonce qui n’aurait pas de suite. Ils étaient concentrés sur les guerre d’Afghanistan et d’Irak et sur le moyen d’en sortir.
      J’ai lu dans une revue russe quelques nouvelles armes actuellement en conception.
      L’avion de sixième génération serait un SU 57 encore plus perfectionné qui serait accompagné de 5 à 6 clones-drones sans pilote et dotés d’intelligence artificielle dont certains intercepteraient automatiquement toute menace, d’autre brouilleraient les télécommunications de l’ennemi et d’autres assureraient la mission de bombardement ou de destruction des cibles. On ne parle pas de télécommande mais d’intelligence artificielle pour des drones tout-à-fait autonomes contrôlés par un SU 57 qui lui-même peut prendre des décisions autonomes ou être aidé par satellite.
      Tout cela est développé dans des revues scientifiques russes. 
      Est-ce réalisable ? Je n’en sais rien mais en tout cas ils vont essayer de le réaliser.




    • mmbbb 5 août 2018 16:26

      @anna en angleterre sont il bien informe May qui voulait une guerre préventive


  • leypanou 31 juillet 2018 12:05
    Comme le régime états-unien est conscient de son retard technologique , rien de mieux que l’espionnage qui fait gagner des années : espérons que les documents divulgués par ce scientifique ne contiennent pas l’essentiel des avancées technologiques russes.

    La cupidité (ou la naïveté, car je ne connais pas la motivation de ce scientifique)) c’est ce qui a fait couler beaucoup de pays, l’ère Eltsine ayant été le parfait exemple.

    • roman_garev 31 juillet 2018 16:02

      @leypanou
      Ne vous en faites pas, regardez ce RD-180 que les Yankees connaissent à fond et... ne sont pas capables de le reproduire eux-mêmes.

      D’ailleurs, le temps des inventeurs solitaires a passé. Chacun ne connaît à présent que des bribes...

  • wawa wawa 31 juillet 2018 12:16

    Ne pas oublier que tout ceci n’a pu avoir lieu que grace au prix élevé du baril de pétrole dont la russie

    est un des grands producteur

    et au nationalisme russe (concept de mere patrie)

    Sans négliger le coté « sratège averti » de poutine

    ces trois élément réunis me semblent expliquer cerenouveau russe.


    Ni les saoudien ni les venezuelien n’ont pu/su profiter de ce baril élevé

    • oncle archibald 31 juillet 2018 12:50

      @wawa : et pas davantage les Algériens qui ont laissé mourir une agriculture très prospère lorsque la France s’est retirée en 1962 et en sont réduits à importer presque tout ce qu’ils mangent, y compris des oranges !


    • Pierre Pierre 31 juillet 2018 13:20

      @wawa

      Bonjour et merci pour le commentaire,
      Ce que j’ai essayé de démontrer dans l’article, c’est que justement l’industrie militaire russe n’est pas dépendante du cours du rouble ou du pétrole. 
      C’est un peu comme si vous avez votre propre potager. Cela vous permet de manger les légumes que vous produisez quels que soient leurs prix dans les supermarchés et même si vos revenus baissent. De plus, vos légumes seront peut-être meilleurs si vous y attachez de l’attention.
      Les surplus gagnés grâce au prix du pétrole élevé ont plutôt été placés dans des réserves de change et dans l’achat d’or.
      Le nationalisme russe n’a rien à envier au patriotisme étasunien donc ce n’est pas l’argument majeur d’autant plus qu’il y a eu une importante fuite des cerveaux russes dans les années 90.
      Pour les Saoudiens, je pense que ce n’est pas dans les écoles coraniques qu’on apprend la physique quantique et les Vénézuéliens sont parti de trop loin. Hugo Chavez a lancé des programmes d’éducation pour le peuple mais il faudra encore des années avant que cela ne rapporte des fruits.




    • JC_Lavau JC_Lavau 31 juillet 2018 14:05

      @oncle archibald. Les meilleures terres de la Mitidja sont mitées de villas de grand luxe, avec hautes clôtures.


    • Alren Alren 31 juillet 2018 18:11
      @Pierre

      Les pouvoirs de droite qui se sont succédé avant l’élection de Chavez au Venezuela ont mené une politique économique renforçant la pauvreté économique et scolaire du plus grand nombre avec le soutien de l’église catholique toujours soucieuse de lutter contre l’émancipation du peuple qui lui fait perdre son pouvoir de nuisance.

      Ce qui fait, vous avez raison, que tout n’est pas possible faute de compétences (à la différence de la France).
      Mais il ne faut pas oublier que la bourgeoisie locale se livre à une guerre économique et à la violence, à travers les pénuries organisés, le marché noir et la spéculation contre la monnaie et les manifestations bidon.
      Ceci avec un soutien maximum des USA, des gouvernements de droite de la région et de l’UE, en particulier l’Espagne de Rajoy

    • Lugsama Lugsama 31 juillet 2018 19:26

      @Alren

      « Les pouvoirs de droite qui se sont succédé avant l’élection de Chavez au Venezuela ont mené une politique économique renforçant la pauvreté économique et scolaire du plus grand nombre »


       smiley

      Parce que le chavisme c’est bien connu, à rendu le peuple riche et l’a bien émancipée avec sa dictature à la cubaine. Vous en avez d’autre comme ça ?

    • capobianco 31 juillet 2018 21:00

      @Lugsama
      «   Parce que le chavisme c’est bien connu, à rendu le peuple riche  »


      Riche ? mais de quoi parlez vous ? Le « chavisme » a sortie la population de l’extrême pauvreté, a renforcé l’éducation , la santé ... Le « peuple riche », comment dire une telle stipidité ? En France le peuple est riche avec 10 millions sous le seuil de pauvreté, 6 millions de chômeurs ?
      Dictature à la cubaine, un peuple qui subit depuis des décennies la « punition » us ...
      Les us punissent les pays qui ne lui cède pas et pleure et gesticule en inventant l’ingérence dans leurs élections... Pauvre gens !

    • Pierre Pierre 1er août 2018 08:03

      @Alren
      Merci pour le commentaire. Je suis d’accord avec vous.


    • JL JL 1er août 2018 09:01

      @Alren
       

      ’’il ne faut pas oublier que la bourgeoisie locale se livre à une guerre économique et à la violence, à travers les pénuries organisés, le marché noir et la spéculation contre la monnaie et les manifestations bidon.’’
       
      Plus les inégalités sont cruelles, et plus les privilégiés ont besoin de barricades (*) pour les préserver, ce qui nécessite encore plus de moyens financiers : plus ils ont d’argent, et plus ils en ont besoin, pour « tenir ».
       
      Le néolibéralisme ce n’est pas un cercle vicieux, c’est pire que ça : c’est un processus pervers, congénitalement anti-démocratique J’ai toujours soutenu que la démocratie libérale était un oxymore, génétiquement programmée pour aboutir à la violence sociale, in donc au totalitarisme. 
       
      Hayek n’a-t-il pas fini par avouer qu’il préférait un gouvernement fasciste respectant la liberté commerciale, à une démocratie qui ne la respecterait pas ?

       
      (*) notamment idéologiques : « La liberté de la presse est entière ; il suffit d’avoir les milliards nécessaires. »

    • Lugsama Lugsama 3 août 2018 11:44

      @capobianco

      Non, le Venezuela était un des pays le plus riche du continent il est aujourd’hui l’un des plus pauvres, Le chavisme non seulement ne les à pas sortie de l’extême pauvreté mais à fait sombré 9 vénézuéliens sur 10 dedans, et c’est incontestable.

      D’ailleurs même Maduro à reconnu l’échec total du chavisme et a demi mot le mensonge des « agressions extérieur », il à d’ailleurs demander à ses ministres de préparer un changement complet de politique. Si même un idiot endoctriné comme lui finit par l’avouer ça devrait pas être trop difficile pour un commentateur bien au chaud en occident.

    • mmbbb 5 août 2018 16:34

      @wawa bemol les russes ont de bons scientifiques Par ailleurs c est une grande nation sachant construire des avions et helico Je l ai toujours dit si Staline n avait pas tant envoye les scinetifiques au goulag L URSS d alors aurait pu devancer les amerloques C ’est sous la pression occidentale d ailleurs que Poutine a remis la flotte au nombre de 60 de Tupolev 160 porteur d un missile nucleaire La les experts en France devraient examiner les capacites de ce missile Pour construire ce type d avion il faut avoir une maitrise de l ingenierie aeornautique


  • mursili mursili 31 juillet 2018 13:42
    Passionnant exposé de Jean-Pierre Petit sur les nouvelles armes russes :


    • Pierre Pierre 31 juillet 2018 14:57

      @mursili
      Merci. Cela dure une heure. Je le regarderai plus tard.


    • raymond 31 juillet 2018 18:39

      @mursili
      Bonsoir, j’ai regardé ce film, déja je dirait range ta maison, puis sur le point qui me concerne le plus : la coque de l’Argonaute, c’est 2,8cm pas 1cm enfin donc je n’ais pas trop confiance dans le reste, comme l’objet AJAX qui descend à mach10.....


  • keiser keiser 31 juillet 2018 15:18
    Super ! ...
    Maintenant tout le monde à de quoi se foutre sur la gueule.
    C’est vraiment génial et je pourrais raconter cela à mes petits enfants pour les endormir.
    Et ben vive la guerre si c’est ce que l’auteur nous rapporte fièrement.
    Mais au fait, on est où du niveau social en Russie ? ...

    • V_Parlier V_Parlier 31 juillet 2018 16:55

      @keiser
      Le niveau social correspond à celui d’une nation qui revient progressivement de l’expérience vers laquelle nos chers leaders éclairés nous emmènent : Désindustrialisation, faillite, déréglementation, dépendance. C’est le quartet de choc dont revient petit à petit la Russie avec patience, et lors de mes 15 séjours s’étalant sur 12 ans je trouve que ça progresse pas mal.


    • V_Parlier V_Parlier 31 juillet 2018 16:56

      @V_Parlier
      (Progresse dans le bon sens évidement)


    • Pierre Pierre 31 juillet 2018 17:17

      @keiser

      Avant, il n’y en avait qu’un seul qui avait les moyens de casser la gueule à tout le monde et il ne se privait pas de le faire. Maintenant, il y a quelqu’un qui lui dit que sur moi, tu n’y arriveras pas et n’essaie pas de casser la gueule à mes amis, je ne te laisserai pas faire.
      C’est peut-être mieux ainsi, vos petits enfants ne vivront peut-être plus sous la menace d’une brute.

  • zygzornifle zygzornifle 31 juillet 2018 16:09

    La réussite Française c’est Macron ohhhh ahhhh ihhhhhh uhhhhhh ....


  • L'enfoiré L’enfoiré 31 juillet 2018 17:51

    On vient de fêter le 60ème anniversaire de la NASA.

    Le match entre l’URSS et les USA avait commencé en 1957.
    Le spoutnik, premier objet dans l’espace et ensuite Gagarine, premier homme dans l’espace.
    JFK avait lancé sa promesse la promesse du premier homme sur la lune.
    Le bluff de la guerre des Etoiles de Reagan a fonctionné. 
    L’URSS s’est épuisée dans la bataille.
    En 1989, cela s’effrite et en 1991, l’URSS disparait. 
    Trump pense qu’il peut le monde à coup de tweets et de bluff.
    Un jour, il faut montrer ses muscles et là, cela ne va pas bien pour les deux blocs, mais pour le monde entier surtout quand la Chine se pointe.
    L’UE ne parvient pas à être unie. Quantité négligeable, donc.
    La stratégie est parfois insensée, mais comme toujours ce sont les potentiels qui comptent.
    Le budget militaire américain : 610 milliards de $
    Le budget militaire russe : 66,3 milliards de $
    Le budget de la défense européen 245 milliards de $ (1,5 % du PIB)
    Attention, ne dites pas ce que je n’ai pas dit. Je ne suis pas militariste  smiley

    • Pierre Pierre 1er août 2018 09:04

      @L’enfoiré

      Merci pour votre commentaire.
      Vous lancez quelques assertion sous forme de phrases courtes. 
      Nous avons chacun notre analyse des raisons de l’effondrement soviétique de la fin des années 80 et pour moi, c’est avant tout une victoire idéologique du libéralisme. Ni le peuple russe ni ses dirigeants ne croyaient que le marxisme avait un avenir en Union soviétique et ils ont voulu tourner la page. 
      L’effondrement économique était conjoncturel et lié à l’effondrement des cours du pétrole et à l’imprudent endettement du pays auprès de l’Occident.
      Comme le rappelle judicieusement Roman_Garev, la réussite militaire russe actuelle est aussi due à la recherche dans le domaine militaire de l’Union soviétique. Il n’y a jamais eu d’interruption du développement de ces recherches mais seulement l’impossibilité de créer des prototypes par manque de moyens financiers.
      Vous faites une comparaison des budgets militaires en dollars alors que je pense que ce n’est pas la bonne façon pour évaluer l’efficacité d’une armée mais je ne vais pas réécrire l’article.






  • OMAR 31 juillet 2018 18:12
    Omar9
    .
    Salut @Pierre :« Cette liste non exhaustive permet d’expliquer le rééquilibrage militaire russe malgré l’apparente grande différence de budget. ».
    .
    C’est l’histoire de ce savant russe qui, après avoir pris connaissance du dernier « Sciences & Avenir » déclarait : « Purée, ce que je vais inventer comme techniques, équipements et applications  !!! ».
    « Allo ? Natacha ? Passez-moi Igor, notre correspondant au MIT ».

    • popov 1er août 2018 12:11

      @OMAR

       
      C’est l’histoire d’un Américain, un Japonais et un Algérien dans un sauna.
       
      Tout-à-coup, on entend bip-bip-bip. L’Américain dit « excusez-moi, c’est le bipeur que je me suis fait greffer dans le poignet ».
       
      Un peu après, on entend dring-dring-dring. Le Japonais dit « excusez-moi, c’est le téléphone que je me suis fait greffer dans la paume ».
       
      L’Algérien s’absente un instant pour aller aux toilettes. Quand il revient, les deux autres remarquent qu’il a un mètre de PQ qui lui pendent d’entre les fesses. Un peu gêné, l’un deux lui fait remarquer. L’Algérien répond « excusez-moi, c’est le fax que je me suis fait greffer ».
       
      (blague trouvée sur le site marocain yabiladi)

    • OMAR 1er août 2018 16:51
      Omar9
      .
      @popov m’a raconté que dans une vie antérieure, il était mort dans un camp de concentration.
      .
      J’ai vérifié, et c’était vrai.
      .
      Il était tombé d’un mirador....
      .
      (blague trouvée dans un rêve...).

  • exocet exocet 31 juillet 2018 18:30

    "Les sciences, les mathématiques et la physique en particulier ont toujours été des points forts de la Russie depuis l’époque soviétique. Cela permet à la Russie d’avoir de très nombreux spécialistes pour développer son armement.« 
    .
    La Russie est l’un des Pays qui offre un enseignement spécifique aux enfants surdoués. Plus tard certains d’entre eux se dirigent vers les sciences fondamentales et appliquées.
    .
    A contrario, il ne faut pas négliger les poids respectifs du piston et de la corruption dans les embauches et le développement d’armements occidentaux...
    .
    Je me souviens quand j’ai fait le service militaire il y a 38 ans, un »cordon tire-feu" (pour actionner le percuteur sur le canon de 155) coutait 100 francs à l’armée. C’était une ficelle d’un mètre 20 de long avec une petite boule de buis à son extrémité. plus d’un tiers de la paie mensuelle d’un appelé, à l’époque ça nous scandalisait. Je viens de passer par un convertisseur, ça fait 45 euros d’aujourd’hui....Et tout à l’avenant.
    .
    Chez nous, le militaire c’est un peu comme le nucléaire ou le médical, entre les copinages militaires fournisseurs qui s’installent, les erreurs, les caprices de certains gradés haut placés, quelquefois la franche corruption....ça revient très très cher pour des résultats plutôt modestes.


    • Pierre Pierre 31 juillet 2018 18:54

      @exocet

      C’est vrai que les surdoués ont toujours été recherchés et bien entourés en Russie mais aujourd’hui, ce qui compte, c’est d’avoir beaucoup de très bons physiciens et pas nécessairement des génies.
      Il est passé le temps ou un Werner von Braun (qui soit dit en passant était aussi un criminel de guerre) pilotait le programme spatial étasunien ou un Sergueï Koralev qui faisait de même en Union soviétique. 
      Aujourd’hui, l’équipe n°1 conçoit, l’équipe n°2 vérifie, l’équipe n°3 revérifie et ainsi de suite. 
      Il faut pour cela des masses d’ingénieurs et des supers ordinateurs pour tout calculer. 

  • Dom66 Dom66 31 juillet 2018 18:54

    Bonjour à tous, et bonjour Pierre, merci pour ce très bon article.


    Retraité de l’aviation et toujours passionné, voici quelque vidéos sur quelques avions Russes, avec pour ceux qui savent ce que représente les figures de voltige effectuées par des « Pilotes cadors »


    Pour ceux qui aime les avions

    https://www.youtube.com/watch?v=2h4kXPzOe1A

     Russia air crazy staff

     https://www.youtube.com/watch?v=M_wc04VQXCM#t=94

     http://www.dailymotion.com/video/x5bahl_sukhoi-su-30-extreme_tech

    https://www.youtube.com/watch?v=bK1GChMOnrQ

    https://www.youtube.com/watch?v=UYpWVJmottU


    Bonne vidéos


  • Lugsama Lugsama 31 juillet 2018 19:13

    C’est quoi l’intérêt de nous raconter toujours les mêmes fadaises sur l’armée russe ? Même si des gens se mettaient à croire ces débilités ça changeraient quoi ? Les russes arrêteraient de se planquer quand les occidentaux viennent frapper en Syrie pour autant ?


    • roman_garev 31 juillet 2018 19:56

      @Lugsama

      Sauf deux trolls qui sont à présent ici et dont le premier venu a accueilli déjà jusqu’à 16 votes négatives pour chacune de ses misérables tentatives du « commentaire », tous les autres témoignent du vif intérêt.
      Il suffit de suivre la discussion et regarder le score de l’article, 4,55 (ce qui n’est évidemment pas dans vos habitudes d’un chieur).
      Donc en disant « nous » vous ne parlez que de vous seul (ou de vous deux, si vous voulez).
      Quant à la Syrie, les occidentaux n’ont plus qu’à s’en retirer. Et doucement, tout doucement, la queue entre les pattes...

    • Pierre Pierre 1er août 2018 10:15
      @Lugsama
      « C’est quoi l’intérêt de nous raconter toujours les mêmes fadaises sur l’armée russe ? »
      Je vais vous raconter quelque chose pour vous mettre sur la piste.
      Mon grand-père qui avait fait 14-18 avait gardé le souvenir de ces soldats allemands mangeurs de saucisses, buveurs de schnaps et fumeur de pipe qu’il avait connu. Au printemps 1940, la presse de l’époque continuait à entretenir ce cliché. Quelques semaines plus tard, mon grand-père a ouvert grands les yeux quand il a vu défiler des soldats allemands grands, athlétiques, bien équipés qui ne correspondaient pas du tout à l’image qu’on pouvait trouver dans la presse.
      Je ne veux nullement dire que l’armée russe va défiler sur les Champs Elysée, les Russe n’en ont aucune envie d’ailleurs, mais ne défiez pas l’ours inutilement, vous pourriez le regrettez. 
      La France pourrait être confrontée à la Russie en Afrique par exemple et sous-évaluer l’adversaire pourrait coûter cher. C’est le message que je cherche à faire passer. 

    • microf 1er août 2018 17:59
      @Pierre

      Cette confrontation France-Russie en Afrique, ne va pas tarder.

      « La radio centrafricaine Radio Ndeke Luka a évoqué les détails de la mort des trois journalistes russes en Centrafrique le 30 juillet. »

    • roman_garev 1er août 2018 22:10

      @microf
      Croyez-vous que la Russie ira se battre pour les trois gars envoyés par Khodorkovsky pour chercher qqch de compromettant sur une compagnie militaire privée russe qui assure la garde du président de la Centrafrique ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er août 2018 22:15

      @roman_garev


      C’est justement ce que j’allais dire :

      pas fou Poutine, il a bien compris que l’effondrement de l’URSS était en bonne partie dû au soutien à tous les pays frères et autres guérillas pseudo marxistes. Subventionner Cuba, c’est un gouffre, comme l’a aussi mesuré le Vénézuela post Chavez.

      Alors, il vaut mieux laisser la France faire la police en Afrique, ce n’est ni la Russie, ni la Chine qui vont s’y amuser : qu’ils se démerdent smiley

      Même chose pour la Syrie : il n’y a pas vraiment de volonté géopolitique russe, à part garder ses bases militaires. Le dépeçage de la Syrie en échange de l’alliance turque n’a guère gêné la Russie, pas plus que la prolongation ad vitam aeternam de conflits merdiques à ses frontières.

      Pour la grande politique « Voyez avec l’ONU », la Russie s’en moque, et l’Occident n’est pas prêt d’être remplacé.

      C’est la vérité toute nue.

    • roman_garev 1er août 2018 22:34

      @Olivier Perriet
      Bonjour,

      Comme d’hab, vos remarques me font rire.
      Vous parlez d’un « dépeçage de la Syrie en échange de l’alliance turque » ?
      C’est que vous n’y pigez rien (pardon pour cette constatation).
      En russe on dit : « À chaque légume son temps ».
      Justement aujoud’hui toute la partie sud de la Syrie a été libéré des daechiens et autres bandits. Il ne reste que la province Idlib qui est dans les mains des terroristes. L’opération de leur liquidation commence.
      Le temps des turkomans au nord du pays viendra.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er août 2018 22:55

      @roman_garev

       smiley
      On en reparlera dans 10 ans. Pour l’instant, l’alliance des 3 Empereurs vous oblige mon cher.

    • roman_garev 1er août 2018 23:02

      @Olivier Perriet
      Un an suffirait...


    • roman_garev 1er août 2018 23:14

      @Olivier Perriet
      À quoi bon attendre ? Tout est clair, rien qu’à regarder la carte de la Syrie d’hier. Z’avez rien contre la couleur rouge ? Elle ne vous rappelle rien ?

      Je ne pense pas que vos merdias vous la montrent...
      Et dire qu’au septembre 2015 Damas était à deux semaines de tomber...
      Et dire que tout ceci s’est produit grâce à la présence d’un seul régiment aérien russe à Hmeimim et des conseillers militaires dans l’armée syrienne...
      Continuez à rêver...

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 août 2018 23:47
      @roman_garev

      Poutine s’est engagé dans la lutte pour Assad.... au bout de 3 ans, le temps de voir dans quel sens le vent allait tourner (2011-2014).

      Dans 10 ans, je pense que les choses se seront assez décantées, et la diplomatie russe nous expliquera c’est quoi son plan pour l’avenir syrien.

      Dans l’attente, taper sur les vilains occidentaux lui suffira amplement, car elle n’a rien d’autre à dire smiley

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 août 2018 23:51

      @Olivier Perriet


      S’est engagé « massivement », au bout de 3 ans, pardon.

      Avant, c’était pas aussi franc, c’était un soutien pas très clair, comme souvent avec les grands hypocrites smiley

    • Lugsama Lugsama 3 août 2018 11:49

      @roman_garev

      Le troll c’est l’auteur qui nous vend une incroybale armée russe, quand aux votes ils prouvent quoi à part le nombre d’idiots incroyable qui croient réelement que la Russie est en avance technologiquement ?

    • Pierre Pierre 3 août 2018 14:10

      @Lugsama

      puisque je suis concerné par ce commentaire, je vais y répondre de manière courtoise mais très ferme.
      - Tout ce qui est écrit dans l’article se trouve dans les médias mainstream occidentaux. Je n’ai rien inventé.
      - Citez-moi un point que vous contestez, je me ferai un plaisir de vous renvoyer vers un article qui confirme ce que j’ai écrit.
      - J’ai bien écrit dans l’article que les forces armées étasunienne restent encore largement supérieures. J’espère que vous n’avez pas lu l’article en diagonale parce que alors votre intervention est du pur trollisme.
      - Juste pour vous confondre, voici le classement des premières armées du monde.
      - Il se fait que la technologie russe est capable d’envoyer des hommes dans l’espace, de créer un réseau de satellites comme Glonass, d’être à la pointe dans la technologie nucléaire ou de fabriquer les plus puissants brise-glaces du monde, Si vous pensez que ce que dit le président Poutine est de l’esbrouffe, c’est votre problème. Les experts militaires occidentaux prennent la menace très au sérieux. Il n’y a que les médias et les experts de plateaux de télévision français qui font dans l’anachronisme et qui confondent l’Armée soviétique de la fin des années 80 et l’armée russe actuelle. Question de propagande pour ne pas reconnaître l’impéritie de la gestion occidentale de sa défense.
      Un bon conseil. Informez-vous auprès de sources sérieuses.

  • grangeoisi grangeoisi 1er août 2018 10:32

    Avec les gros missiles intercons, le gros légo militaire, les gros navions capables de bombarder partout, tremble carcasse si tu savais où le dictateur Poutine va jouer aux boules avec les Ubus-rois tu tremblerais encore plus.


    Merci Pierre sans vous notre information serait défaillante.

    • Pierre Pierre 1er août 2018 12:15

      @grangeoisi
      Commentaire décalé qui veut faire de la dérision mais qui est finalement ridicule.


  • aglinsky 1er août 2018 14:16
    La Russie est souvent comparée à un ours :)
    Je suis un chasseur et j’ai souvent rencontré cette bête dans la forêt.
    Il parle avec un rugissement de sa présence. Et puis il vaut mieux partir vite.
    Il ne veut pas attaquer et vous avertit seulement que vous avez traversé la frontière.
    Si vous chassez un ours, vous devez le tuer immédiatement, au premier coup. Au second coup, vous n’avez peut-être pas le temps. Contrairement à d’autres gros animaux - un ours attaque toujours un délinquant, même mortellement blessé.
    Et si vous faites une erreur, vous mourrez.

    La Russie met en garde l’OTAN contre l’irrecevabilité de l’approche de la frontière. Il est regrettable que l’OTAN n’entende pas cela. Et si l’OTAN attaque la Russie, le monde périra.

    Merci pour le bon article. En ce qui concerne les budgets militaires, les pays occidentaux commandent des armes auprès d’entreprises privées. Russie - dans les entreprises d’État. D’où la différence de prix.
    Vous pouvez acheter des tomates dans le supermarché, et vous pouvez cultiver dans votre jardin. Le coût sera différent.

    P.S. Sorry for google translate. I was in France many time and love your country. But unfortunately I don’t speak french. But I start learning french :)

  • JYL83 2 août 2018 10:49

    La Russie est , militairement parlant, inattaquable par l’Occident. Sa puissance est essentiellement l’héritage de l’URSS. C’est cette URSS socialiste qui a su créer un potentiel militaire, scientifique et industriel considérable que même les années eltsiniennes les plus noires n’ont pu gommer.

    Le point faible de la Russie est intérieur. C’est la trahison intérieure qui a permis la destruction de l’URSS. Aujourd’hui, les « Young Leaders » formés par les Etats Unis tiennent toujours les postes clé de l’économie et de la politique intérieure russe. Ils sont russes de peau mais américains de coeur. Ils imposent l’allongement de l’âge des retraites, le nivellement par le bas de l’enseignement, les politiques économiques et industrielles néo-libérales.
    De ce fait, la position de Poutine, le souverainiste, demeure faible : il peut commander la politique extérieure, l’armée et l’industrie militaire qui reste dans les mains de l’Etat et c’est là qu’il enregistre des succès. Mais le reste de l’économie est dans les mains des pro-Américains néo-libéraux.
    Conclusion : pour détruire la Russie, l’Occident doit oublier les bombes et les missiles mais il peut compter sur un retour au pouvoir suprême de ses larbins, les Medvedev ou Koudrine qui sont déjà au gouvernement et attendent leur heure.
    La vraie guerre contre la Russie est là. Les néo-libéraux et oligarques russes sont la meilleure chance de l’OTAN et la meilleure chance de casser les BRICS et l’alliance russo-chinoise et ainsi de poursuivre la domination mondiale de l’Amérique.

    • Pierre Pierre 2 août 2018 11:37

      @JYL83

      Merci pour ce bon commentaire qui mérite quelques remarques.
      - Le clan néo-libéral tient effectivement les commandes économiques du pays avec le Premier ministre, Alexeï Koudrine, Elvira Nabiulina et leurs disciples mais ce sont des Russes purs jus qui ont compris que l’intérêt de la Russie et de son économie n’est pas dans la globalisation. N’oubliez pas que c’est cette équipe qui a sorti le pays de la crise de 2015. De toute façon, le président Poutine veille au grain et changera d’équipe gouvernementale s’ils ne marchent pas droit.
      - Avec Donald Trump, le capitalisme financier et la globalisation ont du plomb dans l’aile et c’est un bol d’oxygène pour la Russie.
      - Les cours du pétrole actuels et les prochaines connexions d’hydrocarbures avec l’Asie sont aussi des bols d’oxygène. Nord Stream 2 aussi s’il se réalise.
      - Pour les réformes, âge de la retraite, enseignement etc., ce sera Vladimir Poutine qui aura le dernier mot et comme 90 % des Russes s’opposent à ces réformes, cela m’étonnerait beaucoup que le président (qui est toujours à l’écoute de la volonté populaire) signe ces lois.
      - J’ai la conviction que s’il n’y a pas de successeur dans le même ligne politique que lui qui émerge dans les prochaines années, Vladimir Poutine trouvera le moyen de rester au pouvoir quitte à démissionner en cours de mandat. Il ne permettra jamais un retour au pouvoir de ceux qui ont ruiné et affamé la Russie dans les années 90.


    • Pierre Pierre 2 août 2018 11:45

      @JYL83

      PS.
      - Les oligarques russes qui ont encore une influence sont proches du Kremlin et ils sont d’ailleurs sur la liste des sanctions occidentales. Les autres gèrent leurs empires industriels depuis Londres et n’ont que peu d’influence politique.

    • microf 2 août 2018 16:02
      @Pierre

      Très bien dit.
      Mon souhait serait que le Président Poutine reste au pouvoir en Russie juqu´á sa mort, il contribuera ainsi á changer profondément le monde.

      Que le Président Trump aussi soit réelu aux Usa, sa présence, contribuant aussi á affaiblir les néocons.

  • roman_garev 2 août 2018 19:06

    Pierre,


    Votre article est traduit en russe et commence à se propager sur Runet :



    Mes félicitations.

    • Pierre Pierre 3 août 2018 07:56

      @roman_garev
      Merci de me le faire savoir. Je crois que c’est une première.  smiley


    • titi 5 août 2018 18:32

      @Pierre


      Vous voilà promu au « Poutine méga top suce boules ».

      Félicitations !

    • Pierre Pierre 5 août 2018 21:14

      @titi
      L’article a aussi été publié sur un site canadien. L’auteur que je suis est sans doute aussi suce-boules de Trudeau. Titi le fute-fute a encore beaucoup à apprendre.


    • titi 5 août 2018 22:54
      @Pierre

      J’imagine très bien le genre de site canadien dont il s’agit : VladimirMonAmour.ca ?

      Je suis pas super fute-fute, mais je sais reconnaitre la propagande à gros sabots.



    • Pierre Pierre 6 août 2018 06:35

      @titi
      « ...mais je sais reconnaître la propagande à gros sabots. »  smiley

      Ecoutez Vladimir Federovski (qui est loin d’être un suce-boules de Poutine).
      A propos de la présentation de la Russie en Occident : - ...mentir et croire à ses propres mensonges est quelque chose de très dangereux et je pense qu’il faut distinguer la propagande de la politique réelle...- 
      Toute l’interview est d’ailleurs un modèle de lucidité.
      S’abreuver de propagande médiatique mainstream et ensuite considérer un article qui tente de rééquilibrer l’information comme de la propagande est la démonstration que votre assujettissement à la pensée dominante a réussi.
      Comme l’article a été traduit en russe et qu’il a au moins été visionné une centaine de milliers de fois, je me suis amusé à lire quelques commentaires : pas tous parce qu’il y en a des centaines mais là au moins la critique est intelligente. On conteste des points précis, on pense que l’auteur n’a pas été assez loin ou on fait de l’ironie mais je n’ai pas vu de trolls qui ne connaissent pas le sujet et qui viennent faire le buzz.

  • zygzornifle zygzornifle 5 août 2018 12:53

    il n’y aurait pas Trump , Poutine et Kim Jong-un on se ferait chier grave avec nos présidents Européens 


Réagir