mardi 19 février - par Laconique

La société inclusive

Aujourd’hui, on parle partout de la société inclusive. La formule exprime le rêve d’un monde où personne ne serait exclu, où les différences pourraient se fondre dans une harmonie supérieure. Mais un tel projet est-il vraiment réalisable ? Surtout, est-il vraiment souhaitable, à la lumière des aspirations profondes de chacun et des grandes vérités métaphysiques ?

 
 Je discutais l’autre jour avec un ami qui travaille pour les services culturels d’une grande ville de France.
 
« De nos jours, me dit-il, on ne parle que de "société inclusive". Il s’agit d’organiser de grandes manifestations afin de réunir le plus de gens possible, sans discrimination aucune, autour de grands thèmes culturels fédérateurs. Il y a la Nuit de la lecture, la Nuit des musées, la Nuit des idées, la Nuit blanche, etc. Je passe ma vie à ça, et surtout mes nuits. Le but est de casser l’isolement, les déterminismes sociaux, et de ne faire qu’un, autour des valeurs de partage, de solidarité, mais aussi de plaisir et de fête. Très bien. Mais, si l’on creuse un peu, que nous disent les textes sacrés à propos de la société inclusive ? La Grande Fusion est-elle inscrite dans les messages spirituels que nous a légué l’histoire ? Voyons un peu.
 
Que dit l’Ancien Testament ?
« Lorsque Yahvé ton Dieu t’aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, des nations nombreuses tomberont contre toi. Tu les voueras à l’anathème. Tu ne concluras pas d’alliance avec elles, tu ne leur feras pas grâce. Tu ne contracteras pas de mariage avec elles, tu ne donneras pas ta fille à leur fils, ni ne prendras leur fille pour ton fils. Mais voici comment vous devrez agir à leur égard : vous démolirez leurs autels, vous briserez leurs stèles, vous couperez leurs pieux sacrés et vous brûlerez leurs idoles. Car tu es un peuple consacré à Yahvé ton Dieu. » (Deutéronome, 7, 1-6).
 
Que dit l’Évangile ?
« Et aussitôt il obligea les disciples à monter dans la barque et à le devancer sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait les foules. Et quand il eut renvoyé les foules, il gravit la montagne, à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. » (Matthieu, 14, 22).
 
Que dit Gotama ?
« Mieux vaut vivre dans la solitude :

 

Il n’y a point de société avec les sots.

 

En solitaire on doit mener sa vie,

 

Sans faire le mal, loin des soucis,

 

Comme l’éléphant dans sa forêt. » (Dhammapada, 330).

 

 Il semble que la société inclusive n’ait pas représenté pour nos Pères l’idéal de civilisation que l’on nous vante souvent. Et lorsque je sonde mon cœur, je n’y trouve aucune appétence, je dois le dire, pour les grandes réunions festives et conviviales. J’aspire plutôt à la tranquillité, et à poursuivre ma propre voie. Cela me paraît être un désir naturel. Je ne dois pas être construit de la même manière qu’Anne Hidalgo ou Jack Lang. Je suis plutôt comme Conan le Barbare ou Clint Eastwood dans les films de Sergio Leone, je souhaite rester mutique, tracer ma route sans faire le mal, mais sans me mêler de la vie des autres, de leurs peines ou de leurs joies. Il me semble que tout le monde est comme cela, et cette injonction à s’insérer coûte que coûte dans la société inclusive, en culpabilisant les aspirations à la solitude, me paraît profondément anxiogène, en plus d’être illusoire. Ce n’est pas là le dessein de Dieu pour l’homme. Voilà pourquoi les gilets jaunes, par exemple, sont voués à une immense déception : la grande fusion orgasmique de la société et des hommes qui sous-tend toutes leurs actions n’aura jamais lieu, tout simplement parce que le dessein de Dieu pour l’homme n’est pas la fusion, mais bien la séparation. « Ma religion n’est point la vôtre. Vous avez votre croyance et moi la mienne. » (Coran, 109, 5).

 



8 réactions


  • Julien S 19 février 09:23

    C’est le communisme soft, sans pelotons d’exécution. On y retrouvera l’aristocratie dans ses datchas et la plèbe dans ses HLM, mais frustrée de tout moyen de s’abstraire du troupeau. Encore un piège à cons. 


  • Chantecler Paracétamol 19 février 09:30

    Plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien.


  • quijote 19 février 12:18

    La société ouverte. La société inclusive. Le Métissage ( forcé ? ). Tout ça amène, et c’est prévu comme ça, à notre cher gouvernement mondial...

    Que nos chères élites ( très chères, même ) appellent de leur voeux. Tu penses... L’idéal fasciste des antifas.

    J’espère ne jamais voir ça.


  • Gollum Gollum 19 février 12:19

    Je n’ai pas vraiment de coup de cœur pour votre citation de l’AT et beaucoup plus pour celle du Bouddha.

    Perso je vis comme cela (je pense que beaucoup ici s’en seraient douté).

    J’ai considérablement réduit mes contacts, à mon grand bénéfice.

    Rien de tel que la Solitude vraie, accompagnée d’un Silence profond. Là on se possède soi-même, on est dans la plus agréable compagnie (et il ne s’agit pas de narcissisme). Une relation féminine pas trop envahissante pour le bonheur des sens, du corps, des émotions, et satisfaire quelque peu la communication.

    Cela suffit amplement.

    J’aurai vécu sans problème dans le désert. Paysage épuré, magnifique où l’âme s’envole, spontanément (essayez de le faire dans nos mégalopoles modernes) pour se dissoudre dans l’immense..


  • Christian Labrune Christian Labrune 19 février 12:56

    je souhaite rester mutique, tracer ma route sans faire le mal, mais sans me mêler de la vie des autres, de leurs peines ou de leurs joies.

    ================================================

    Voilà une conversion de la onzième heure qui est un peu surprenante, mais acceptons-en l’augure !

    Il reste que la formule de Candide réfugié à la fin du conte dans sa petite métairie au bord de la mer Noire : « Il faut cultiver notre jardin » reste philosophiquement un peu courte.

    En tout cas, pour la mettre en pratique aujourd’hui, il faudrait d’abord renoncer à se se servir de l’Internet, ce qui ne sera, et fort heureusement, plus jamais possible.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 février 18:23

    C’est dans mes moments de solitude que je rencontre le plus de monde. La séparation sous entend l’interdit de l’inceste. L’inclusion est fusionnelle. Cela ne signifie pas que fusionner quelques instants (les bravos et claquements des mains) après un beau spectacle) ne sont pas nécessaires. Certains de reprocher le caractère hautement narcissique du dialogue de soi à soi-même. C’est pourtant en nous que se trouve la semence qui permet d’essaimer, quand vient le temps de la rencontre avec autrui. L’inclusion, c’est l’éradication de la différence et donc l’échec de la rencontre. Chacun n’ayant rien à apporter pour nourrir l’autre.


  • Ruut Ruut 20 février 13:28

    Ce n’est pas avec le Tabou que la communication est possible.

    Or en France, en 2019, s’exprimer est pénalement sanctionnable.

    C’est une forme de sanctuarisation du Tabou afin que la fusion via l’échange verbale ne soit pas possible.

    Triste époque....


  • JPCiron JPCiron 27 mars 23:22

    Bonjour,


    Un agrégat autours d’un thème fédérateur ? Une retraite solitaire ?

    Pourquoi passer d’un extrême à l’autre ?



    La société inclusive se trouve quelque part entre les deux.

    Mais pas chez nous.



    La société inclusive accepte l’autre. Et accepte qu’il faille du temps pour être « ensemble » plutôt que « regroupés ».

    Pour être ensemble, l’autre qui n’est pas d’accord avec moi doit finir par être d’accord avec moi qui doit donc aussi s’ajuster. Une société inclusive ne peut pas être une société démocratique (dans le sens qui est le nôtre où la majorité impose ses vues à la minorité).


    Les Valeurs de la société inclusive doivent donc être différentes ! Et les objectifs aussi... de même que le taille de ladite société.


     :: :: :: :: :: :: :


    Parmi les Valeurs, il en est une qui flotte au-dessus des autres : le Respect.

    L’idée du respect qui m’a le plus impressionné est celle des tribus Animistes, pour lesquelles la structure du monde est horizontale. Chaque être (vivant ou non-vivant) a un esprit. Tous les esprits sont dignes du même respect.

    (notre monde est par contre vertical : Dieu >> Hommes >> Animaux >> Biotope >> Matière)


    L’objectif de ces sociétés « horizontales » est l’Harmonie. 

    ( Le rendement ou le profit leur sont étranger.)


    Pour y arriver, il faut du temps et beaucoup d’échanges. C’est l’indispensable palabre. Qui n’est praticable que dans de petites sociétés.


     :: :: :: :: :: ::


    Ce sont aussi les sociétés que nous avons éliminé méthodiquement ces derniers siècles. Car primitifs sur base des critères de notre Culture. Nous avons mis en œuvre l’Ancien Testament....

    Bien sûr, ces sociétés inclusives n’ont jamais été totalement cohérentes avec leur modèle, car nous parlons d’êtres humains qui ont une structure cérébrale « modulaire » (il n’y a pas de hiérarchie opérationnelle des zones du cerveau) et non « pyramidale » (avec les principes en haut et les actions en bas).


Réagir