jeudi 26 février 2015 - par barkhane

Le CFCM est mort, vive le CFCM

Le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve vient de lancer une réforme sur les institutions de l'Islam de France lors de sa visite à la mosquée de Cenon (33). Le choix des mosquées bordelaises est en même temps un choix qui n'est pas neutre. La relative faiblesse et le bon niveau d'intégration de la communauté musulmane dans l'agglomération en font une communauté relativement paisible et épargnée par des enjeux politiques et identitaires forts qui sont loin d'être le cas dans d'autres villes de métropole.

http://www.liberation.fr/politiques/2015/02/25/le-gouvernement-lance-la-reforme-de-l-islam-de-france_1209626

L'annonce faite consiste donc à refondre les institutions de l'Islam de France.

CFCM ou l'échec de l'autonomisation libérale

Cette décision acte de fait la fin de la légitimité du CFCM. Même si cette instance ne sera pas supprimée, elle est de fait clairement montrée du doigt pour son absence de représentativité et surtout d'inaction. Le fiasco communicationnel lié aux attentats de Charlie Hebdo et le pathétique épisode du dîner du CRIF ont certainement facilité le tournant politique. Cette politique de reprise en main par l'Etat de la communauté musulmane en France (car c'est bien de cela qu'il s'agit) montre que l'autonomisation encadrée et finalement assez libérale qu'avait lancée Nicolas Sarkozy lors de la création du CFCM est un échec patent. 

La nouvelle instance qui, on ne change rien on recommence, consistera en un CFCM élargi pour mieux l'encadrer discutera de questions précises qui ne relèveront pas de théologies mais de l'organisation du culte n'est pas sans poser sur la réelle volonté d'intégration des musulmans en France. En effet quelle religion autre que l'Islam possède une instance similaire pour se rendre républico-compatible ? 

La consécration de la société multi-culturelle ? 

La nouvelle instance pose donc très clairement le lien entre intégration et Islam. En cherchant à obtenir des garanties sur la compatibilité républicaine des futurs imams par la validation d'un diplôme d'université, la République pousse un peu loin, la contractualisation avec la religion musulmane. Pas sûr que ce "contrat de confiance" soit à la hauteur des défis lancés dans la société française sur les questions d'intégration, de dérives fondamentalistes et de dialogue interculturel. Au passage, je ne sais pas si vous avez déjà suivi un diplôme d'université, mais c'est un peu un diplôme-bonus qui ne prouve strictement aucun engagement... L'objectif affiché est donc la construction d'une élite musulmane en France qui pourra être le porte-voix d'une communauté.

De plus, la constitution de ce nouvel organisme constitue un pas de plus vers une société multi-culturelle. En effet, dans la perspective d'une "République à la carte" déjà mise en place dans les territoires d'outre-mer, qui permettrait de pouvoir choisir ses jours fériés en fonction de sa religion, l'Etat français marque un pas de plus dans la communautarisation religieuse du pays.

Une brèche dans la laicité ?

En s'investissant de façon aussi importante dans l'encadrement de l'Islam en France, l'Etat marque un pas qui risque d'apparaître une brèche dans le principe de laïcité en encourageant son développement. Tout est échange de bon précédés. Afin de pouvoir faire passer aux yeux de la communauté musulmane son encadrement, l'Etat donne donc son feu vert et les garanties de son développement.

Pourtant ce deal implicite n'est pas sans poser des problèmes égalitaires vis à vis non seulement des autres religions mais aussi des athées. 

Le risque est donc grand que le terme liberté brandit par de nombreux musulmans en France se voit opposer celui d'égalité et de fraternité. 

Vers une charia républicaine ?

D'autre part, cette instance pourra décider des adaptations que l'Islam doit mettre en place pour se conformer à l'esprit républicain. En d'autres termes cela consiste ni plus ni moins à mettre en place une charia républicaine. En effet, la charia consiste à produire des normes dans de multiples domaines (doctrine, sociale, culturel, relationnel etc.) pour respecter l'esprit de la Révélation. L'enjeu est d'ici de pouvoir construire des agencements compatibles avec la République et la culture française. Cette charia républicaine en devenir est donc une arme à double tranchant : rendre les musulmans solubles dans la société française ou affirmer l'identité musulmane en France.

 

La mise à mort à peine déguisée du CFCM acte donc l'échec d'une communauté à pouvoir construire un dialogue constructif, représentatif et s'intégrer de façon évidente dans la République. La nécessité impérieuse pour l'Etat de reprendre la main risque donc de modifier un équilibre fragile sur un sujet sensible celui de l'investissement de l'Etat dans les questions religieuses. En cherchant à faire émerger une élite musulmane et républicaine, l'Etat prend un double risque : construire une élite musulmane politique et accélerer la construction d'une société multiculturelle au risque de son éclatement.

L'autre option plus cynique peut aussi consister à considérer qu'en élargissant la représentativité, on augmente le risque des divisions internes construisant ainsi dans cette nouvelle structure un nouveau panier de crabes.

Les unités communautaires et nationales risquent désormais d'être mises à rude épreuve...



10 réactions


  • Le p’tit Charles 26 février 2015 12:41

    Mosquée...lieu plus que douteux d’où sortent des terroristes.. ?


    • Le p’tit Charles 26 février 2015 15:15

      @Le p’tit Charles...Syrie : rapt de 220 chrétiens par l’Etat islamique...Une dizaine de jours après l’exécution de 21 coptes par Daech en Libye, le pire scénario est à craindre pour ces chrétiens capturés dans le nord-est de la Syrie....
      Vous avez dit « DOUTEUX ».... ?


    • Le p’tit Charles 27 février 2015 08:08

      @Le p’tit Charles...J’savais pas qu’il y avait des assassins de chrétiens sur Agora.. ?


  • Crab2 26 février 2015 15:31

    L’observatoire de l’islamophobie est un observatoire in-crédible, pourquoi  ?
    L’utilisation du terme confus d’« islamophobie ». Par sa sémantique, « phobie envers l’islam », il confond toute critique du religieux ou de l’intégrisme avec une forme de phobie envers les croyants

    Suites :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/lobservatoire-de-lislamophobie.html

    ou sur

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/02/26/l-observatoire-de-l-islamophobie-5567318.html


  • soi même 26 février 2015 16:13

    Pour un pays qui a comme fondement la séparation de l’église et de l’Etat, Bernard Cazeneuve est un casus belli à cette légende du respect de la neutralité Républicaine !

    Тили-бом ! Тили-бом !
    Загорелся кошкин дом !
    Загорелся кошкин дом,
    Идет дым столбом !
    Кошка выскочила !
    Глаза выпучила.
    Бежит курочка с ведром
    Заливает кошкин дом,
    А лошадка – с фонарем,
    А собачка – с помелом,
    Серый заюшка с листом
    Раз ! Раз !
    Раз ! Раз !
    И огонь
    Погас !


  • Christian Labrune Christian Labrune 26 février 2015 23:03

    Le problème, ce n’est pas vraiment le CFCM. Il est dirigé par des gens qui seraient plutôt modérés et disposés à s’accommoder des principes républicains. Le document que le Conseill avait publié l’an passé à propos du « vivre-ensemble » allait dans le bon sens. Ensuite, évidemment, quand on considère ce que le CFCM a publié après les attentats de janvier, c’est un peu consternant : ce sont les musulmans qui sont les premières victimes ! Les actes « islamophobes » se multiplient ! Mais on n’a quand même rien vu ces derniers temps qui ressemble, même de loin, aux exactions et aux meurtres que des excités se recommandant de l’islam ont pu commettre. Quelques intellectuels musulmans ont produit des analyses très pertinentes, mais le CFCM s’est contenté de vagues condamnations de principe, sans même s’efforcer de lancer, comme il eût été souhaitable, un débat parmi les Français musulmans.

    Le problème, ce serait plutôt une UOIF des Frères musulmans, qui ne cesse de s’opposer aux conceptions plutôt libérales du CFCM et propage un islam tout à fait incompatible avec les valeurs républicaines. C’est l’UOIF et la « bonne parole » de l’islam wahhabite made in Quatar, transmise par les paraboles, qui sont directement responsables d’un repli communautaire des musulmans qu’on observe depuis plus de vingt ans. Cet islam obscurantiste encourage une pratique religieuse de pure superstition, dont toute la subtilité se limite à peu près à distinguer entre ce qui est haram et ce qui est halal.
    On a vu naguère les Frères musulmans à l’oeuvre en Tunisie, en Egypte. Leur objectif est de prendre le contrôle du politique partout où on leur laisse la bride sur le cou. En France comme ailleurs, ils constituent un danger majeur. Un CFCM new look ne sera pas plus représentatif de l’ensemble des musulmans en France. Pour qu’il devienne représentatif, il faudrait qu’il tombe entièrement sous la dépendance des Frères qui ont su prendre, avec des procédés qu’on connaît bien et qui sont aussi ceux de toutes les sectes, le contrôle psychologique de toute une communauté. Toute extension de leur emprise correspondrait assurément au plus catastrophique des scénarios.


  • Tillia Tillia 27 février 2015 00:03

    Le parlement autrichien devait adopter, mercredi 25 février, une réforme de la loi régissant l’islam


    L’Europe va resserrer les boulons, c’est bien. 

    Qui dit quoi dans les mosquées salafistes et qui finance tout ce grand merdier. 

  • Mohammed MADJOUR (Dit Arezki MADJOUR) Mohammed MADJOUR 27 février 2015 11:03

    Je pense qu’il faut réécrire la Constitution afin de préciser noir sur blanc et en gras : «  »L’islam de France est la religion de l’État«  » ... Ainsi on n’aura plus à discuter de l’archaïque loi de 1905 mille fois trahie par les mentalités et par les comportements des responsables français !

    On ne doit pas se moquer des choses célestes qui dépassent les choses terrestres.

    Je l’ai déjà dit auparavant, l’État français à force de se frotter au régime algérien qui le lui rend bien s’est heureusement algérianisé : même mentalité, mêmes pratiques... Etreinte indémontable d’une amitié plus qu’exceptionnelle, au détriment des deux peuples les plus pollués du monde par la désinformation !!!  Qui pense un instant que le CFCM représente les musulmans ou que l’autre machin représente les Juifs ? Au moment ou le monde est plus fragmenté et plus dispersé que le sable sous la tempête, qui pense vraiment que des épouvantails puissent représenter quoi que ce soit.. quand les États eux-mêmes ne représentent personne  ? Ne faudrait-il pas réhabiliter la vérité et la justice qui représentent vraiment les humains et les valeurs humaines ?

    La France n’est pas un pays laïc puisqu’elle a peur de la laïcité ; elle n’a jamais respecté la liberté d’expression qu’elle se réserve uniquement à elle-même ; elle n’envisage le dialogue qu’avec les plus ignorants qu’elle sait incapables de plaidoiries en leur faveur ; mettant enfin en avant des lois et des valeurs universelles qu’elle ne possède pas, elle veut contenir et contrôler ce qui la contient et la contrôle...


  • Crab2 27 février 2015 13:21

    Sur Bourdin direct, ce matin Florian Philipot demande que le Gouvernement cesse de participer à la création d’une hiérarchie représentative des musulmans pour se maintenir dans son rôle : appliquer la loi républicaine de 1905
    Jusque là - il à raison, mais …

    Suites :

    Qui est « républicain » peut le moins ?

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/qui-est-republicain-peut-le-moins.html

    ou sur

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/02/27/qui-est-%C2%A0republicain%C2%A0-peut-le-moins%C2%A0-5567949.html


Réagir