lundi 9 février 2009 - par Gasty

Le choc des possibles

Oh big bang ! Suspend ton expansion et temps suspend ton vol, le temps que j’en termine avec le big bang.
 
Peut-on s’imaginer qu’il s’agissait d’une page noir à l’origine.
 
Cela faisait une éternité que Dieu était en manque d’inspiration devant sa page noir lorsque subitement, il éternua. Ce que tout le monde appela plus tard le big Bang n’était en fait rien d’autre qu’un postillonnage dans le néant.
 
Ainsi l’univers eu un début. Nous en sommes à la 13,7 milliards pages de l’univers.
Lorsqu’il s’agit d’une explosion atmosphérique, la transformation rapide d’une matière en une autre matière ayant un volume plus grand se détend jusqu’à son équilibre avec la pression environnante. On classe les explosions en deux catégories. Déflagration et détonation.
 
Mais pour ce qui est de l’éternuement divin, la physique actuelle ne peut la reproduire ne serait-ce avec une théorie, il faut patienter jusqu’à l’arrivée des quatre interactions élémentaires, c’est-à-dire à 10-43 seconde plus tard pour entrevoir une interprétation physique théorique. Les densités d’énergie sont extraordinaires, hors du commun et dépassent nos connaissances. La seule chose que l’on pourrait se dire c’est « Ça ressemble à une explosion ».
 
Pour ce qui est de l’expansion de l’univers ; l’exemple d’une explosion qui est la transformation rapide d’une matière en une autre matière ne convient déjà plus à ce big bang car celui-ci est dépourvu de matière. Mais quel est donc cette matière du vide dans un néant de rien qui donnerait un volume ? Il est dit que l’univers jusqu’alors vide se peuple de toutes sortes de particules dont les plus connus sont l’électron, le neutrino et le quark.

N’ayons l’air de rien mais si le vide (suivre le lien) est dans l’impossibilité de se définir comme ne pouvant être l’absence de matière ; si une dépression est seulement une pression plus faible que la pression atmosphérique, le vide ne serait donc pas l’absence de matière mais seulement sa déplétion . Ah ah ! Mais alors, y a-t-il dans ce cas naissance de la matière ou est-ce que la matière était déjà présente ? Le froid est-il absent lorsqu’il fait chaud et vice versa ? Chaud + froid = tiède. Notez cependant que Très chaud + Très froid n’est pas égal à Très tiède.
 
Les scientifiques sont bien d’accord, le vide ne veut pas dire « rien », sinon toutes les théories en seraient réduites à néant. De plus et ceci dit en passant, cela va permettre à l’univers de trouver l’équilibre final à son expansion et lui éviter de disparaitre dans l’insondable parcours du nulle part, car la densité de matière éjectée par le big bang diminue avec son expansion (le volume augmente) et la densité du vide reste constante comme une pression atmosphérique. Le problème, c’est que l’aboutissement de l’équilibre final risque fort de ressembler à l’état stationnaire.
 
La Théorie des cordes reprend l’idée de l’espace temps qui interagit avec la matière et parle de la notion de dimension de l’espace. Une autre théorie parle de la théorie du grand rebond, préalablement au Big Bang, existe un Univers en phase de contraction avec une géométrie spatio-temporelle semblable à celle de notre Univers. La défunte théorie de l’état stationnaire pourrait à mon humble avis être revue et corrigé en y incorporant un déplacement quasi dimensionnel.

Il n’y a aucune raison de penser que les dimensions sont immuables, le paradoxe des jumeaux évoqué par Albert Einstein, une expérience de pensée tendrait à démontrer le contraire. Nous créons grâce à nos trois dimensions spatiales un espace temps dès que nous nous déplaçons sur l’une d’entre-elle. Combien de temps faudrait-il pour entrer dans une dimension ou pour en sortir ? Ce pourrait-il que ce soit d’une valeur comprise entre 10-38 et 10-35. La mécanique de Newton, présente la gravitation comme un phénomène de propagation instantané. Et c’est à 10-43 seconde que les quatre interactions élémentaires finissent par se rejoindre.
 
Imaginez que nous dépassions une de nos dimensions, un peu comme la vitesse du son ou celle de la lumière. Peut-il encore s’agir d’une vitesse. Je veux dire que deux dimensions ne peuvent avoir de masse puisqu’une masse réclame un volume et sans volume pas d’espace, donc plus de temps sans espace. L’instantanéité sur un plan sans masse. Le déplacement immédiat et l’existence de l’univers en instantané.
 
Puisque Feynman a dit : « Je crois pouvoir dire sans me tromper que personne ne comprend la mécanique quantique. ». Nous pouvons toujours nous imaginer en avoir compris le sens et tenter de déposer sa pierre devant l’édifice en espérant que quelqu’un vienne la ramasser.
 
Errer dans les possibles, les faisables, les peut être ou presque vrai et rechercher dans quelle étagère.
 
Et Dieu dans tout ça me direz-vous ? Laissons-nous guider vers la révélation. Accédez à la certitude d’un mystérieux mystère, le passionnant mystère du big christ, de l’eucharistie, du fils unique, de la résurrection, de la vierge Marie, des mousquetaires. Soyez perspicace et obstiné. Accédez à la béatitude en relisant pour la 696 ème fois la bonne nouvelle. Plus de 2000 ans sans mise à jour, ouvrages sérieux parus sous trois éditions bien distinctes, la bible, le coran, la torah.
 
ATTENTION ! Tenez les trois volumes éloignés, risque d’explosion.

Gasty



20 réactions


  • Gasty Gasty 9 février 2009 12:27

    L’horizon cosmique est a 13,7 milliard d’année lumière. C’est le big bang qui en interprète cette valeur comme étant l’age de l’univers plutot qu’une distance.


  • Marsupilami Marsupilami 9 février 2009 15:34

     @ Gasty

    Euh… ben oui et non. On saura peut-être un jour lorsque l’unification des quatre forces physiques à travers le mariage fusionnel et divin de la physique quantique et de la physique einsteinienne aura eu lieu. Sur la philosophie de la physique quantique, lire Physique atomique et connaissance humaine, de Niels Bohr, passionnant. Et comme disait Bohr, "Quiconque n’est pas choqué par la théorie quantique ne la comprend pas"

    A part ça, on a en ce moment de gros problèmes de big banques qui disparaissent dans des trous noirs. Du big krach avant le big crunch !


    • Gasty Gasty 9 février 2009 16:03

      Quand le mariage de la physique quantique et de la physique einsteinienne aura eu lieu.

      C’est un problème difficile, les théories tiennent avec des hypothèses afin qu’elles deviennent des bases de travail. A priori ça marche.

      Le big crunch, la théorie du grand rebond, la théorie des cordes sont peut etre des incitations à ce mariage.


  • Jojo 9 février 2009 15:43

    Gasty,
    Je suis extrêmement gêné et il me coûte vraiment de vous le dire. Je crains même que ma remarque ne compromette définitivement votre carrière scientifique qui s’annonçait pourtant prometteuse :
    Mais vous venez d’énoncer dans cette dernière conférence, une énormité scientifique sans précédent. Je vous cite :

    "Notez cependant que Très chaud + Très froid n’est pas égal à Très tiède".

    Un peu mon neveu que si ! Et ça c’est quoi des hallucinations peut être :
    http://www.linternaute.com/femmes/cuisine/cgi/recette/image.php?f_id_recette=320368&f_cle_recette=1200605975#

    Quand je pense que vous étiez à deux doigts du prix Nobel. Quel gâchis !


    PS : Il va sans dire que je vous restitue de suite mes tickets d’abonnement à vos conférences prévues d’ici jusqu’au prochain big-one californien http://www.conference-service.com/reunions/fr/astrophysique-et-cosmologie.html

    Je ne vous salue pas smiley


    • Gasty Gasty 9 février 2009 18:53

      Annonce :

      J’ai des tickets d’abonnements ( un désistement), si quelqu’un est interessé !


  • jjwaDal marcoB12 9 février 2009 15:47

    Il me semble avoir lu dans un vieux "Picsou magazine" qu’il est délicat de donner un
    âge à l’univers. On peut dire 13,7 milliards d’année d’ici à la période du découplage
    entre la matière et la lumière, mais infiniment près de l’origine des dates le temps subit
    une altération tellement importante que théoriquement on peut estimer que la première
    seconde aurait pu durer une éternité (un phénomène déjà bien connu à l’approche d’un
    trou noir).
    Par ailleurs dans un numéro des "pieds nickelés" il me semble que Ribouldingue faisait
    remarquer à juste titre que l’ajustement quasi-miraculeux de nombreux paramètres indispensable
    pour l’émergence de la vie pointait inévitablement vers une théorie de type "Multivers" (une
    infinité d’univers dont la plupart ne sont pas "viables" à une étape ou une autre) si on veut
    une alternative au crachat dont vous parlez.
    Il semble clair que notre univers n’est pas l’Univers. Il a nécessairement un géniteur qui EST.
    Notre univers, lui n’a pas toujours été et le "Big Rip" semble l’attendre au coin du bois.
    Ce fut un plaisir...


  • Avallis Avallis 9 février 2009 15:50

    J’ai pas tout compris a propos de l’hisoire du depassement des dimentions, j’avoue. Par contre la conclusion est tres inspiree, j’aime bien.


  • Hieronymus Hieronymus 9 février 2009 16:54

    article pouvant juste servir de pretexte a lacher des vannes
    histoire de tacher d’avoir l’air malin ?
    il n’y a aucune analyse veritable, aucune base de reflexion
    tout reste cantonne au niveau de la galejade
    du soi-disant bon mot, bref du vent ..


    • Gasty Gasty 9 février 2009 17:27

      @ hieronimus

      C’est la fin qui ne vous plait pas, je comprend. Mais je vous assure que si un sujet vous interesses vous ne faites rien au hasard. Comme vous pourriez le constater si vous le voulez bien, toutes les tentatives de théories ne pretendent pas etre la seul, la vrai, l’unique . Heureusement car en acceptant les imperfections des théories , celle-ci permettent d’avancer et d’en soutirer justement les imperfections. C’est un mystère pour personne.


    • Gasty Gasty 9 février 2009 17:43

      @ hieronimuus
      Que pensez-vous du vide et de l’expansion de l’univers. Est-ce que l’univers peut à l’infini s’étendre. Si la théorie du stationnaire n’est pas fiable à 100% pour cause d’écroulement sur lui-même, l’interaction entre dimension ne pourrait-il pas lui donner ce qu’il lui manque ? Pour la vanne, le trou noir pourrait etre la dimension voisine vers d’ autre d’énergie ou de matière, un perpétuel échange.

      Imaginez un monde à deux dimension.


    • Hieronymus Hieronymus 9 février 2009 17:55

      ce n’est pas la fin, c’est tout l’ensemble
      tout est confine au niveau de la plaisanterie
      et on se ridiculiserait d’avance a entamer
      qq discussion serieuse que ce soit ..
      partant de questions essentielles, quasi-metaphysiques, vous avez genere un galimatias indigeste


    • Gasty Gasty 9 février 2009 18:09

      Bon OK ! J’ai peut etre eu la main lourde sur l’humour.

      Mais ça manque pas de sel !


    • Hieronymus Hieronymus 9 février 2009 23:01

      en tout cas, votre fonds de commerce si furtif ne risque jamais d’etre ruine
      en dehors de moqueries faciles et de plaisanteries douteuses
      le contenu de vos posts fait souvent penser au vide sideral
      sans doute un exercice de meditation sur la vacuite ?

      je crois que fondamentalement vous commentez l’erreur tres humaine de projeter vos propres defauts sur les autres, je ne cherche pas en ecrivant a briller ni a paraitre plus malin que les autres, c’est pourtant comme cela que vous semblez me lire, c’est votre probleme ..
      bien cordialement


  • jjwaDal marcoB12 9 février 2009 21:45

    Pour être un peu moins badin, la devise de la cosmologie pourrait être "vous qui essayez
    de m’expliquer à l’homme de la rue, abandonnez toute espérance".
    Comment dire que la matière n’est pas plus faite de matière que la vie n’est faite de vie ?
    Les deux sont des fonctionnements pour faire simple.
    Comment dire que le temps n’est pas un métronome impassible à son environnement (Einstein
    l’a bien démontré) et que non content d’être élastique il est possiblement discontinu comme
    la matière voire l’espace (où sont les cachets ?...).
    Comment dire que le bon sens qui dit qu’une masse implique un objet tridimensionnel est
    sans doute fort éloigné de la réalité ? On soupçonne que c’est l’interaction des particules avec
    un boson (de Higgs) qui leur donne cette masse, or les particules sont tout sauf des objets
    tridimensionnels réels. On peut les voir comme la signature tridimensionnelle d’une entité
    qui donne un certain nombre de propriétés à un micro-domaine sphérique (en simplifiant encore),
    entité qui pourrait en effet être monodimensionnelle.
    Comment expliquer à l’homme de la rue qu’il n’existe nulle part sans doute (en dehors de notre
    imagination) d’objet tridimensionnel sphérique à surface continue et permanente à toute échelle
    d’espace et de temps ?
    Je pourrais continuer mais vais manquer de cachets (bobo la tête).


    • Gasty Gasty 10 février 2009 09:38

      @ marcoB12

       Nous avons en définitive construit notre propre réalité, celle qui nous a paru la plus vraissemblable .

      L’éternité dont vous parliez, les premier instants ou l’instant ressemble bien à cet état à deux dimensions . Le passage d’un état ou est-ce que cette état 1, 2 ou 3 dimension ne sont -ils pas tout simplement des éléments séparable. La fuite spectrale de l’univers est peut etre notre position dans ces 3 eme dimensions, notre GPS. Ou bien la direction ou nous nous déplaçons comme dirait le furtif " dans ce machin"

      Nous avons commencez à nous poser des questions après la découverte de l’aspirine. smiley

      Cordialement.



    • Gasty Gasty 10 février 2009 09:42

      @ marcoB12

       Nous avons en définitive construit notre propre réalité, celle qui nous a paru la plus vraissemblable .

      L’éternité dont vous parliez, les premier instants ou l’instant ressemble bien à cet état à deux dimensions . Le passage d’un état ou est-ce que cette état 1, 2 ou 3 dimension n’est-il pas tout simplement permanent. La fuite spectrale de l’univers est peut ertre notre position dans cette 3 eme dimension, notre GPS. Ou bien la direction ou nous nous déplaçons comme dirait le furtif " dans ce machin"

      Nous avons commencez à nous poser des questions après la découverte de l’aspirine. smiley

      Cordialement.



    • Gasty Gasty 10 février 2009 09:59

      " Ce fabuleux AUTOUR"


    • Yannick J. Yannick J. 10 février 2009 11:21

      Gasty je t’avais dit de pas la boire cette prune samedi soir !!!!!!!!

      bin voilà tu peux pas t’en empécher !!!!!!!!!!!!!

      pffffffffffffffffffffffffffff

      rtaaaaaaaaaalalalaaaaaaaaaa.....

       smiley


Réagir