mercredi 22 novembre 2017 - par rosemar

Le corps triomphant...

Le corps longtemps méprisé, annihilé par des siècles de domination religieuse, devient dans nos sociétés l'objet de toutes sortes de soins et de préoccupations.
Il devient, pour certains, l'essentiel...
 
L'industrie des cosmétiques connaît un succès grandissant : il suffit d'entrer dans une parfumerie pour découvrir toutes sortes de produits dédiés à la beauté... des crèmes, des élixirs qui promettent un rajeunissement quasi-miraculeux, des produits de maquillage de plus en plus sophistiqués, des masques censés lisser la peau...
 
Les opérations de chirurgie esthétique se multiplient : on corrige un nez, une mâchoire, on enlève des poches sous les yeux, on supprime ou on essaie de gommer les effets de l'âge par un lifting... En Chine, les jeunes filles se font opérer de plus en plus tôt, afin d'atteindre une perfection idéale.
 
La mode des tatouages se répand : les corps se transforment, alors, en de véritables oeuvres d'art colorées, les corps deviennent des tableaux aux dessins somptueux, avec des ramages. Les jeunes apprécient aussi les piercings.
 
Les salles de sport permettent à chacun de sculpter son corps, de gagner des muscles.
C'est le règne du corps triomphant...
Le corps devient un objet de contemplation et d'admiration : on veut montrer un corps parfait, on veut s'imposer par les apparences.
 
On est, ainsi, passé d'un excès à un autre : autrefois déconsidéré, le corps acquiert désormais une importance démesurée.
Qu'on le cache ou qu'on le montre, il affirme sa présence : la mode permet de le mettre en valeur grâce à des vêtements moulants, des couleurs éclatantes, ou des tons pastels.
Le culte du corps s'impose...
Il est partout : dans les publicités, sur les écrans, dans les magazines.
La publicité met en valeur des corps parfaits, des visages d'ange, des êtres d'exception...
Il convient d'attirer les regards, de plaire par son apparence, de séduire en toutes occasions.
On en oublierait l'essentiel : la personnalité, l'intériorité, l'être.
L'apparence passe au premier plan... 
 
Que penser d'une société qui met le corps sur un piédestal, qui s'attache à magnifier le corps par toutes sortes de moyens et d'artifices ?
Que penser d'un monde où le corps est adulé au détriment de la pensée ?
Nos sociétés de consommation nous poussent, ainsi, à privilégier les apparences.
Le corps ne doit être ni méprisé, ni idolâtré : il convient d'en prendre soin dans une juste mesure...
 
 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/11/le-corps-triomphant.html

 
 
Photos : Pixabay



28 réactions


  • rogal 22 novembre 2017 17:22

    De l’eau tiède suffit en effet à embellir le corps et à purifier l’âme tout autant. Qu’elle continue donc de couler à flot !


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2017 17:24

    j’ai croisé deux superbes hommes

     qui aimaient des femmes à la limite la laideur (Michel Simon). Elles avait trouvé l’essenice ciel pour conquérir,....ce petit quelque chose qu’un homme véritable ne peut ignorer,.L’une est motarde et l’autre chante des chansons paillardes. A mon beau-père qui se levait la nuit pour changer ma mère (tour de rein). 

  • pipiou 22 novembre 2017 17:34

    Rosemar essaie d’être dispensée de footing hebdomadaire histoire de ne pas trop cultiver le physique smiley

    Moi qui croyait qu’elle était amoureuse de la Grèce antique, là où le corps des athlètes dénudés trônait en bonne place, je suis déçu.


    • rosemar rosemar 22 novembre 2017 18:43

      @pipiou

      Non, en fait, un peu de sport est bénéfique... mais de là à vouloir sculpter son corps, le muscler à l’excès.... 

  • Pere Plexe Pere Plexe 22 novembre 2017 18:28
    Le corps triomphant...
    Malheureusement le corps n’a pas gagné.
    C’est sa marchandisation qui jubile de sa victoire.
    Et le corollaire à cette manne qu’est un corps idéalisé bien loin de la réalité.

    • rosemar rosemar 22 novembre 2017 18:41

      @Pere Plexe

      Je le dis dans l’article : c’est la société de consommation qui pousse les gens à tout miser sur le corps.
      Le corps mis en avant risque d’annihiler l’intériorité : c’est le sens de mon article...

    • mmbbb 22 novembre 2017 20:59

      @rosemar « 
      Le corps mis en avant risque d’annihiler l’intériorité : c’est le sens de mon article.. » ha ouais !


  • JC_Lavau JC_Lavau 22 novembre 2017 19:48

    Sûr que le corneculisme, c’est vachement mieux...


  • pipiou 22 novembre 2017 20:50

    En gros quand un animal soigne son plumage c’est qu’il est victime de la société de consommation.


    • mmbbb 22 novembre 2017 21:03

      @pipiou " c etait mieux avant quand les femmes marnaient comme des dingues et n avaient pas le temps de prendre soin d elle Quant a moi j aime regarder ses beaux corps de femme quasiment nus , cela ravit mes sens les intellos qui bla blattent sont souvent d un ennui profond


  • JC_Lavau JC_Lavau 22 novembre 2017 22:12

    Mignonne allons voir si l’arthrose

    Qui ce matin avait déclose
    Depuis qu’a sonné mon réveil

    Pour clore une nuit de sommeil.
    Après un footing d’un quart d’heure.
    Las ! Voyez comme sont les choses,
    Il faudrait que je me repose.
    Mes maux, bien loin de se calmer
    Las, las, continuent d’empirer
    Ô vraiment, marâtre nature
    Avec l’âge la douleur perdure !
    Donc, si vous m’en croyez, mignonne,
    Tandis que votre âge fleuronne
    En sa plus verte nouveauté
    Avant qu’ait fui votre beauté,
    Pour assouvir toutes envies
    Allez cueillir dès aujourd’hui

    Les jolies roses de la vie.


  • JC_Lavau JC_Lavau 23 novembre 2017 00:12

    Encore que le corps nichonisme...


  • Schrek Jeussey de Sourcesûre 23 novembre 2017 09:37

    Vous devriez pourtant être sensible à cette recherche  de l’idéal, l’utilisation des moyens offerts par l’art et le sport pour transfigurer quelque chose, le rejet de la nature en préférant un embellissement artificiel, tout ce qui constitue un art poétique« que Baudelaire a analysé (et peut-être analisé) dans l’ »éloge du maquillage" (le peintre de la vie moderne)..


    • rosemar rosemar 23 novembre 2017 17:03

      @Jeussey de Sourcesûre

      Un léger maquillage, un peu de sport, oui, mais on fait souvent dans l’outrance...
      Chirurgie esthétique, culturisme, piercings... tout cela est excessif.

  • Armelle Armelle 23 novembre 2017 09:59

    Encore un nartic qui image bien cette propension à toujours critiquer ce dont on ne profite pas ou ce qui demeure cruellement inaccessible ou inadmissible pour soi !!!
    En quoi le fait qu’un homme et une femme qui prennent soin de leur corps, même à l’excès serait alors dommageable pour les autres ? Est-ce au détriment des autres ?
    Encore une fois chacun fait ce qui veut tant que cela ne dérange pas autrui !!!
    La seule chose qui soit regrettable c’est d’avoir « façonné » un modèle , avec l’aide de ces grands « tarés » de la mode, et qui, chez certains-nes (bah tiens j’y suis à la mode !!!) entraine des pathologies irrémédiables, le reste n’est que du blabla ayant pour seule origine « ça ne me plaît pas », donc sans aucune valeur objective !!!
    Et puis dites-moi Rosemar, s’occuper de son corps ne fait pas pour autant et obligatoirement négliger forcément la pensée, l’intellect, la personnalité,l’être... !!! Vous faites alors un procès à ceux qui respecteraient les deux !!! Or l’un n’empêche pas l’autre.
    Peut être d’ailleurs cette préoccupation du corps, de l’apparence a toujours été présente, latente mais sans moyens, et ce qui vous fait dire qu’elle supplante celle de l’intellect aujourd’hui est peut être parce que justement l’intellect, l’être, la pensée et la culture sont dans l’appauvrissement total, et si c’est le cas, il y a sans doute des raisons !!! Cherchez bien, il y a des pistes...
    La nature a horreur du vide, elle s’adapte en fonction d’un seul et unique paramètre ; la survie !!! et je suis prête à parier que, la quasi totalité des mecs ici préfèrerait s’endormir auprès de Nabilla, plutôt que de Christine Lagarde, et elle Nabilla le sais, étant consciente que la survie, ou plutôt prétendre à une vie « facile » devient plutôt difficile dans une société en si mauvais état dans tous les domaines, et donc use de son aspect physique, lequel stimule le cerveau sexuel masculin !!! C’est comme ça ! la nature est ainsi faite
    En plus, un confinement prolongé dans votre bulle vous aura sans doute rendue aveugle quant à la place de la « séduction » présente dans tous les échanges et tous les domaines, votre sujet en est juste la conséquence, mais je ne pense pas que ce soit au détriment de la pensée, qui elle s’est appauvrie pour bien d’autres raisons...
    Ne doit-on pas encore une fois, voir là un objectif de déculpabilisation ? Ce qui ne me serait pas venu à l’idée si votre sujet avait ouvert de vraies questions comme celle de la marchandisation du corps, que vous effleurez à peine...

     


    • Hector Hector 23 novembre 2017 10:09

      @Armelle
      Vous Critiquez la critique, Armelle, mais n’est-ce pas lui rendre hommage ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 novembre 2017 10:17

      @Armelle. Heu si, l’excès d’huiles solaires nuit gravement aux coraux de la Grande Barrière d’Australie.


      Nabila, hm ?
      Ce qu’il y a entre les oreilles, ça ne compte donc pas ?
      La guerre sexiste qui réside entre les oreilles de la rosemarde est amplement suffisante pour la rendre tout à fait repoussante. Au moins pour un hétérosexuel.

    • Armelle Armelle 23 novembre 2017 11:07

      @JC_Lavau

      ...Je ne suis pas certaine que ce soit le meilleur exemple, ce produit n’est même pas cité dans la liste des ennemis des coraux !!! d’autant que vos fameuses huiles solaires préviennent de multiples pathologies...D’ailleurs vous m’avez donné l’envie d’en savoir un peu plus et.... bah il y a bien des explications sauf la vôtre !!!
      http://sauvez-les-coraux.e-monsite.com/pages/ii-quelles-sont-les-causes-de-la-disparition-des-recifs-coralliens.html

      « Ce qu’il y a entre les oreilles, ça ne compte donc pas ? »
      où ai-je écrit cela, où ai-le insinué cela ?

      Bien sur que si, cela compte, mais il est absurde de prétendre que l’un est au détriment de l’autre !!! Ce qui dans la réduction insinuerait que les individus dotés d’un « beau » corps seraient forcement idiots !!! C’est plutôt le comble de l’idiotie que de le penser !!!

      Comme disait Coluche à propos des « supposées » déclarations du messie ;
      Tous seront égaux avant de rajouter ;
      « il y aura des hommes blancs, des homme noirs, des homme beaux, des hommes moches, des hommes intelligents, des hommes idiots, des homme »petits« , des hommes »grands« mais pour ceux qui seront noirs, moches, idiots et »petits" ce sera très dur !!!


    • Armelle Armelle 23 novembre 2017 11:25

      @Hector bonjour,
      Ho que non je ne critique pas la critique, j’en suis trop adepte !!!
      Non je ne critique que ce qui constitue la critique de l’auteure !!! et que je qualifierai de critique « gratuite » dont le seul objectif est d’affirmer que l’apparence détruit la pensée !!!
      C’est juste débile, et je crois plutôt que c’est une conséquence !!! l’intellect s’appauvrissant, d’autres valeurs (verteuses ou pas) prennent l’ascendant et si l’intellect s’appauvrit, il faut peut être chercher ailleurs, mais on aura compris ; se tirer une balle dans le pied met mal à l’aise, alors on cherche des coupables...et on en trouve évidemment !!!


    • rosemar rosemar 23 novembre 2017 17:06

      @Armelle

      C’est surtout dommageable pour ceux qui pratiquent ce culte du corps : on est dans l’excès....

  • Hector Hector 23 novembre 2017 10:06

    Tout à fait d’accord avec vous ma chère Rosemar.
    L’avoir, le paraître, la séduction à tout prix. tout ça pourquoi ? Pour de toutes façon aboutir au lit, badigeonné de crèmes de jour, de crèmes de nuit, de crèmes amincissantes mais gavées, en compensation, de crèmes pâtissières, de crème fraîche, de crème anglaises, que sais-Je ?
    Tout est crème chez la plupart des femmes aujourd’hui.
    Et après ?
    Quand il ne reste plus que ça, qu’aucune autre forme de communication n’existe, cela devient vite fastidieux et lassant.
    Alors, comme le disait Guitry qui avait en la matière une solide expérience, elles changent leur fourrure de porte manteau en adoptant la même stratégie, toujours recommencée.
    Et même, en montant d’un cran, sans généraliser, cette prof d’histoire qui me citait les Louis depuis le XVIIe siècle en oubliant les régences, cette prof de français qui était incapable de me citer deux vers de Victor Hugo ou cette proviseure qui avait oublié toute culture au profit du flicage de son établissement.
    Mais il faut dire que ce doit être difficile de lire Lamartine sans oublier toutes les parties de son corps qui ont tellement besoin de ces onguents.
    Et pour ne pas faire de sexisme, je dois bien dire qu’il en est de même pour les hommes.
    Et pour finir, comme le disait W.C. Fields : «  Si Je bois, c’est pour rendre les autres intéressants »


  • Crab2 23 novembre 2017 11:19

    Réaliser un féminisme libertin

    Dis-moi Vénus, quel plaisir trouves-tu à faire cascader la vertu. ( la belle Hélène - Offenbach -

    Il n’y aura jamais d’égalité femmes-hommes sans réaliser un féminisme libertin

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html


  • Crab2 23 novembre 2017 11:20

    Réaliser un féminisme libertin

    Dis-moi Vénus, quel plaisir trouves-tu à faire cascader la vertu. ( la belle Hélène - Offenbach -

    Il n’y aura jamais d’égalité femmes-hommes sans réaliser un féminisme libertin

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html


  • roby roby 23 novembre 2017 15:08

    Rosemar,le panda on atteint des sommets là


  • francois 23 novembre 2017 15:37

    Avec Rosemar conformément à la civilisation a cultivée, avant rien existé, aujourd’hui tout est nouveau et demain tout sera différent.


    Rosemar, relisez la fable de la Fontaine sur la grenouille et le bœuf avant qu’il ne soit trop tard.

  • karim 23 novembre 2017 22:09

    La femme plus que l’homme aime faire étalage de ses attraits, alors, dans une société de consommation, l’industrie du corps devient une source très lucrative. On pousse même les hommes à se féminiser pour plus de gain. La solution pour les femmes serait de se couvrir le corps, pour se libérer .


  • Jason Jason 24 novembre 2017 09:46

    Mince alors, on est le 24 novembre ! J’aurais presque raté ce rappel au corps. Le son du cor quoi !

    Le corps du délit, le corps à corps, le corps qui jouit, le corps qui souffre, l’esprit de corps, le corps endormi, le corps qui oublie, la corporation qui, elle, en profite. Le corps spectacle, corps nus, tourmentés sur une scène et les innombrables images qu’ils évoquent.

    Bichonnez-le, soyez indulgent avec lui, c’est le seul que vous avez. Ne le dénigrez pas en lui opposant l’esprit. Les corps ensemble dans l’esprit de corps. L’esprit vient du corps, c’est les savants qui le disent.

    Serons-nous d’accord ? A corps perdu ?


Réagir