vendredi 20 juillet 2007 - par Philippe

Le design du Velib en question

Dimanche 15 juillet 2007, les vélos ont envahi Paris. Je trouve scandaleux le manque d’intérêt esthétique des vélos Vélib’ et de tout le mobilier urbain qui les accompagne.

On pourrait me rétorquer que ce ne sont que des vélos, qu’ils doivent répondre à des normes de sécurité, de solidité, de fonctionnalité, de praticité, de vol, de mixité, etc.

Et alors ? C’est normal ! C’est un cahier des charges normal de tout travail de design !

Mais nom de D. , on est à Paris, pas à Oslo, Moscou ou Madrid ! Ces vélos doivent être parisiens !

Qu’est ce qui fait l’identité d’une ville hormis son architecture ? C’est son mobilier urbain...

Les colonnes Morris signent Paris, comme les fontaines Wallace et comme Guimard signe le métro ! D’ailleurs, on est revenu au carrelage blanc à pans biseautés du métro parisien que l’on voulait « moderniser » ! ON est revenu à des mas de métro aux formes inspirées de Guimard. Quel mot affreux d’ailleurs que « moderniser » qui a signifié pendant quarante ans faire perdre son âme en faisant sobre... Tout ce qui a été modernisé est devenu anonyme... Il paraît que l’on va moderniser les armes de Paris...

Allons à Barcelone et admirons ce qu’a fait Gaudi ! Désolé pour JCDecaux que j’admire beaucoup par ailleurs, mais ces vélos n’ont aucune identité comme d’ailleurs le mobilier qu’il a créé pour les rues de Paris. Tout ce qui est en place se retrouve dans toutes les villes du monde, à une subtile courbe près. Aucune identité comme d’ailleurs le tramway parisien des Maréchaux qui est d’une affligeante banalité... si ce n’est son environnement, par endroits.

Ces vélos sont fades, sans forme particulière, sans aspérité, sans couleur. Les bornes sont minables de neutralité. Oh sans doute sont-elles traitées anti-graffiti ! Mais lorsque vous les cherchez pour déposer votre vélo, les voyez-vous ? Que nenni... Elles se fondent dans le paysage urbain... comme ces vélos gris... Surtout, cherchons les espaces Vélib’. Alors que l’on crée un événement extraordinaire de mettre en place le vélo en location chaque 300 m dans une ville de plus de deux millions d’habitants, alors que l’on crée un élément d’identification fort de la ville aussi fort que le métro, alors que l’on met Paris au rang de capitale mondiale de la lutte contre la pollution, alors que le monde entier va venir voir ces installations et son fonctionnement, on a réussi peut-être un système mais complètement manqué son identité et son identification. Ne parlons pas du logo Vélib’ qui devra être changé tant il est mode et donc fugace... un logo gadget pour un sujet qui marque la ville, singe une époque.

Voyons ! Nous sommes à Paris, l’une des plus belles villes du monde, l’une des plus visitées, qui a eu le courage de mettre en place des milliers de vélos... gris et ternes.

Pourquoi donc ne pas jouer de formes audacieuses, de couleurs parisiennes, d’audaces créatives, d’élégance parisienne, du savoir-vivre et du savoir manger et du savoir sortir de cette ville magnifique, de la ville lumière !

Je ne sais pas qui est l’auteur de ce choix, mais je le plains. Il est gris dans sa tête, à moins qu’il ne veuille faire plaisir à tous ceux qui l’entourent... Il est terne... Il est sans courage, sans audace, sans créativité. Il est vrai que Paris n’est plus la capitale de l’Art contemporain, battu par Bâle, New York et Londres. Il est vrai que le mobilier se crée en Italie. Il est vrai que... on ne fait que constater que nous vivons dans notre passé et que nous avons peur, nous à Paris, de bouger ce passé. Nous avons peur des tours. Nous avons peur d’une architecture forte que nous cachons derrière un rideau d’arbres (musée Chirac-Branly). Nous ne créons que de l’éphémère (Fête de la musique, Paris-Plage, Nuit blanche...) pour ne pas toucher à notre passé et les marques de modernité réussie (parcs André Citroën et de Bercy, pyramide du Louvre) sont trop rares. Nous sommes devenus des nostalgiques du passé : le futur de Paris autre que l’image du passé fait peur.

Dimanche 15 juillet 2007, les loups sont entrés dans Paris... les loups...



29 réactions


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 20 juillet 2007 11:37

    Ils sont moches et surtout semblent peu pratiques à la conduite

    Leur seul atout, ils sont équipés de pneus renforcés au kevlar, et donc, pratiquement increvables


    • Antonin Moulart Antonin Moulart 20 juillet 2007 20:04

      J’aime bien moi ! Les protèges roues sont magnifiques. Ca donne une vraie allure de vélos de ville ! Et puis, ce gris, cela représente tellement bien Paris sous la pluie. C’est beau Paris sous la pluie, non ? Cette touche violette, presque phosphorescente, fait honneur à mont martre et ses illustres artistes.

      Si on ravale les vélos, on peut aussi refaire une beauté aux gens qui sont dessus ? Ca devrait être interdit les gens moches, vous croyez pas ?


    • Djanel 21 juillet 2007 10:55

      Ils ont demandé l’avis artistique de Démian. Dabole. You. West. Ce matin je l’ai croisé à 6 h 52 avec un album de Led Zep caché sous les bras. Je n’ai pas su s’il fallait lui dire bonjour ou bonne nuit.

      Vous remarquerez l’effort consenti d’avoir écrit son très célèbre et avisé nom avec des points abréviatifs comme il les apprécie. Je n’ai pas su s’il fallait lui souhaiter bonne nuit ou bonne journée ou lui offrir un café bien fort ou un bon somnifère.

      Quant au vélo du moment qu’on pédale que voulez-vous de plus m’a t’il dit, un moteur au bi-carbonate.

      La couleur grise a été choisie pour être invisible dans la fumée des pots d’échappement. Il y en a qui se feront écraser.

      Tout çà à cause d’un artiste surpris portant un album de Led Zep sous les bras au petit matin tout en disant préférer les Stones. Forcément le mauvais goût gagne du terrain.


  • Boileau419 Boileau419 20 juillet 2007 11:43

    Dites « style » « aspect » « conception » et non « design ».

    Suggestion pour le titre :

    LES VELIBS SONT AFFREUX !

    Le français est toujours clair.

    Pour le reste, je vous approuve lorsque vous déplorez la laideur desdits vélos. Que voulez-vous, un monde dominé par la pensée scientiste ne peut être que laid, la science ayant évacué les jugements, l’esprit, tout ce qui est intangible.


  • anonymous 20 juillet 2007 11:49

    En effet ils ne sont pas trés beau ( c’est une opinion) mais il y a eu une amélioration par rapport à Lyon http://velov.grandlyon.com/ ( c’est le même prestataire).


  • tvargentine.com lerma 20 juillet 2007 12:06

    Avant toute chose,je connais tres bien Lyon et Lyon n’est pas Paris (Paris-Ile de France)

    Les utilisateurs sur Lyon sont les jeunes qui le soir ou le matin se déplacent car le métro est out-service (fermé vers minuit)

    A Paris,vous avez une concentration de moyen de locomotion de jours comme de nuit (taxi,métro,RER,train,bus.....)

    De plus,dans la mesure ou 200 ans de centralisme sur Paris et 10 ans de non investissement dans les infrastructures modernes (train,rer,métro,bus,voies urbaines express..) ne peuvent etre misent en place de suite,nous aurons donc encore beaucoup plus (+) d’emboutaillages,de pollution,de commerces qui fermeront...

    Ensuite,quand vous etes à Paris ,vous avez le choix de votre transport (bus,métro,rer) pour aller d’un point à un autre car les lignes de transports cadrillent véritablement Paris.

    Aucune raison de prendre un vélo de 20 kilos,pour risquer de se faire écraser par un bus de la ratp qui roulent tres vite dans leur couloir de bus,ou renverser par une voiture car,le cycliste grille souvent les feux rouges,ou bien de se prendre un PV car rouler en vélo c’est dangereux pour les piétons (90 euros !)

    Ensuite,pourquoi rouler sur un vélo de 20 kilos quand il pleut souvent à Paris ? et que vous avez le bus,le métro ou le RER ?

    Mais imaginons que vous prennez un vélo pour vous rendre à un rendez vous ou à un travail,vous risquez de sentir la sueur et votre entreprise ne dispose pas de douches ! ou bien vous sentirez de mauvaises odeurs toute la journée

    D’ailleurs,sur certains quartiers,les vandales ont déjà commencé à détruire ces vélos

    BREF,après Paris-Plage est l’expulsion des sans-abris ,voila que la Mairie de Paris (PS-VERT) vient nous vendre son nouveau produit de marketing bidon : LE VELO

    Juste pour votre information,il n’est pas normal de laisser des politiciens de marketing,autoriser des ciclystes à rouler dans Paris sans casque !

    Allez donc dans un hopital pour comprendre ce que représente des traumatismes craniens pour le cycliste,la famille et les caisses de l’Etat.

    Tous cela par la faute de cette gauche caviar PS-VERT incapable de s’occuper des sans-abris et trop occupés à s’offrir des salaires en or à la Mairie de Paris

    J’ai honte pour eux

    En plus,la couleur est celle du costard de Mr Le Maire qui adore ce type couleur car c’est LUI qui à choisi personnellement la couleur.

    Comme quoi,même la politique marketing a des limites que le militants godillots de peut suivre


    • Stéphane Jean steph 20 juillet 2007 13:06

      Commentaire vénéneux ! Ca vous arrive d’etre un peu plus positif ? Un peu de gaieté bon sang !

      Bien sûr qu’il y a des choses à améliorer. Mais j’ai essayé ces vélos : ils sont très faciles à conduire, le poids n’est pas un problème, et je trouve les velos et les bornes pas laides du tout...


    • Ploum 20 juillet 2007 13:39

      Un jour quelqu’un fera un article sur les nuisances des colonies de fourmis rouge au Lesotho ou dans le fin fond de l’Afrique et vous trouverez le moyen de rendre la gauche caviar et les bobos responsables.


    • L’lort 20 juillet 2007 14:46

      C’est en effet une évidence que les vélos sont le moyen de transport le moins adapté au déplacement parisien.

      Encore un gros coup de pub pour la gauche caviar.

      Je n’habite pas Paris, mais j’ai bien vu hier soir un reportage sur LCI qui ne montrait que des gens mécontents qui n’arrivaient pas utiliser correctement les bornes et qui de plus roulaient sur les troitoirs !!!

      Bravo les BoBos !


  • Malsi 20 juillet 2007 13:20

    Salut,

    Dimanche, j’étais à Paris... Je n’ai vu que ça ! Il y avait la queue... :) C’est une bonne chose mais pour revenir au sujet, en effet, c’est pas terrible. Il semblerait également qu’il ne soit pas si magnable que cela. Je ne sais pas combien il pèse mais bon, il faut tester...

    A+

    Malsi


  • nicolaskuhn nicolaskuhn 20 juillet 2007 13:26

    Personnellement, je ne suis pas du tout mécontent ni de l’aspect visuel des Vélibs, ni des bornes de stationnement. Quant au service, voilà ce qu’il fallait mettre en place depuis longtemps. J’ai encore pu éviter de prendre un taxi hier soir après avoir manqué le dernier métro.


    • Avatar 20 juillet 2007 14:33

      Ce qui est « pratique », c’est qu’avec la puce RFID qu’il contient et la carte nominative d’abonnement, on peut suivre en temps réel le déplacement du vélo et donc de la personne qui se trouve dessus... sans même que cette dernière s’arrête...

      Rappelez-vous ce hacker anglais qui avait lu un passeport biométrique en 1/2 heure sans ouvrir l’enveloppe qui le contenait...

      De même, la plupart des gros centres commerciaux suivent précisément le parcours des clients et de certains articles de valeur.

      Big Biker is watching you !!!

       smiley


    • L’lort 20 juillet 2007 14:50

      Votre commentaire est honteusement faux.

      Une puce RFID ne peut être lu qu’a quelques dizaines de centimetres du lecteurs...


    • Avatar 20 juillet 2007 14:57

      A combien de centimètre du trottoir vous trouvez-vous lorsque vous pédalez ???

       smiley


    • L’lort 20 juillet 2007 15:06

      Les trottoirs sont blindés de recepteurs RFID ???? smiley


    • Avatar 20 juillet 2007 15:15

      Non pas encore mais allez faire un tour sur :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Radio-identification

      Vous verrez que tout est question de fréquence ( ils parlent de 150cm en basse fréquence)

      Quant à équiper la voie publique, une des applications possibles est déjà mis en oeuvre aux Bermudes :

      http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-921060@51-841829,0.html

      Cordialement

       smiley


    • nicolaskuhn nicolaskuhn 20 juillet 2007 16:17

      Et alors ?

      Si tu veux circuler incognito, déjà, il faut balancer ton téléphone mobile.

      Certes, Vélib est pas le moyen de transport idéal pour faire un casse...

      Il suffit de le savoir. Si tu veux faire un sale coup, tu prends pas un Vélib, tu payes pas avec ta carte bancaire et tu laisses ton téléphone portable à la maison...

      Personnellement, ça me gêne pas qu’on sache que j’ai pris un vélo public pour aller travailler, au contraire !...


    • Avatar 20 juillet 2007 17:08

      A Nicolas,

      Je n’ai rien contre les vélos et suis donc hors-sujet avec le RFID.

      Cependant je crois qu’à l’avenir nous verrons ce moyen d’identification à distance se généraliser dans bcp de domaines...

      Et cela peut poser qq problèmes au niveau des libertés, vous ne trouvez pas ???


  • alex75 20 juillet 2007 16:52

    C’est le cinquième article anti-vélib sur Agoravox, toujours aussi nul.

    Vélib’ est un révélateur de névrose : tous les frustrés, jaloux, pas contents (d’eux-même) se croient intelligents et supérieurs à tout le monde en critiquant ces bicyclettes.

    Ce sont des réac pseudo-écolo, les derniers de la classe qui n’ont jamais rien compris à rien. Ils ont trouvé un espace d’expression pour leurs délires déstructurés ; Agoravox.

    C’est tellement nul que je vais me désinscrire de la lettre d’Agoravox et ne plus fréquenter ce site crasseux et poisseux.

    C’est dommage qu’une aussi belle initiative soit détournée de ses objectifs par une bande de pépères gâteux qui font fuir tous les gens biens . C’est la loi de Gresham, la mauvaise monnaie chasse la bonne.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Gresham

    Bon, je vais faire un petit tour de Vélib’, un truc beaucoup plus utile et surtout intelligent que de patauger sur Agoravox. Inutile de me répondre, je ne reviendrai pas.


    • Philippe Philippe 21 juillet 2007 15:43

      Je ne suis pas anti-Vélib’ mais farouchement triste pour son design manqué. D’ailleurs, j’ai lu dans la presse d’aujourd’hui que le manque de repérage des stations était effectivement un pb.

      je suis d’ailleurs aussi attristé par les couloirs de vélo et de bus qui sont devenus des saignées de la ville et des sortes de routes urbaines dont la fonctionnalitédomine l’esthétique de la ville.

      Paris piéton est devenu un espace hérissé de poteaux de 1.20 m de haut entre lesquels le piéton est tenu de circuler .... Ou est la ville lumière ?

      Si vous voulez mes arguments contre Vélib’, ils sont liés au poids du vélo et donc sa faible utilisation potentielle par des personnes de plus de 65 ans.

      D’ailleurs, regardez autour de vous, les Vélib’ sont utilisés à 90% par des moins de 50 ans.

      Or vous le savez, Paris est une ville dont la population est plus âgée que la moyenne nationale et qui vieillit plus vite qu’elle. Les plus de 65 ans qui sont à 60% des femmes prennent le bus. Or malgré les couloirs de bus renforcés dans Paris, il n’y a pas plus de bus depuis 5 ans.

      Faites l’expérience, prenez le bus, écoutez ou parlez aux passagers, ils se plaignent du non respect des temps entre chaque bus et de l’attente trop longue.

      Vélib’ est donc un acte délibérément électoral comme le Tramway qui a coûté 450M pour remplacer une ligne de bus existante alors que l’investissement devait être de faciliter le contournement de Paris.

      Vous voulez une preuve ?

      Prenez la ligne 13 ...

      Un meilleur investissement aurait été de poursuivre les horaires de jour jusque 20h alors qu’ils s’arrêtent au départ des métro de 18h.

      Vous voulez une preuve ?

      Prenez le métro à 19h30 pour sortir au restaurant ou au cinéma ou au théatre ... Les métros sont pleins comme des oeufs ...

      ceci dit, Vélib’ ne coûte quasiment rien aux contribuables parisiens ...


  • zamis 20 juillet 2007 17:36

    citation de lerma (IP:xxx.x1.72.24) le 20 juillet 2007 à 12H06

    << Mais imaginons que vous prennez un vélo pour vous rendre à un rendez vous ou à un travail,vous risquez de sentir la sueur et votre entreprise ne dispose pas de douches ! ou bien vous sentirez de mauvaises odeurs toute la journée >>

    Pour info, j’arrive moins en sueur au bureau en prenant un velib qu’en passant 25 minutes dans un metro aux heures de pointe.

    << D’ailleurs,sur certains quartiers,les vandales ont déjà commencé à détruire ces vélos >>

    D’après vous, ils effectuent un geste citoyen en essayant de supprimer ce << nouveau produit de marketing bidon >>

    << Juste pour votre information,il n’est pas normal de laisser des politiciens de marketing,autoriser des ciclystes à rouler dans Paris sans casque ! ... Allez donc dans un hopital pour comprendre ce que représente des traumatismes craniens pour le cycliste,la famille et les caisses de l’Etat. >>

    Vous devriez aussi obliger les piétons à porter un casque d’après ce document trouvé sur le site d’un de nos ministères :

    « En pourcentage d’accidents mortels, les cyclistes sont les dernières victimes (0,4 %), derrière l’ensemble des usagers de la voierie. Sur la thématique du casque, on remarque ici que les piétons et les automobilistes souffrent plus d’accidents portés au crâne que les cyclistes. »

    http://www.minefi.gouv.fr/dgccrf/boccrf/06_08/page22.pdf

    Je ne commente pas le reste de votre intervention, elle me semble sans intérêt.


  • zamis 20 juillet 2007 17:38

    citation de lerma (IP:xxx.x1.72.24) le 20 juillet 2007 à 12H06

    — Mais imaginons que vous prennez un vélo pour vous rendre à un rendez vous ou à un travail,vous risquez de sentir la sueur et votre entreprise ne dispose pas de douches ! ou bien vous sentirez de mauvaises odeurs toute la journée —

    Pour info, j’arrive moins en sueur au bureau en prenant un velib qu’en passant 25 minutes dans un metro aux heures de pointe.

    — D’ailleurs,sur certains quartiers,les vandales ont déjà commencé à détruire ces vélos —

    D’après vous, ils effectuent un geste citoyen en essayant de supprimer ce — nouveau produit de marketing bidon —

    — Juste pour votre information,il n’est pas normal de laisser des politiciens de marketing,autoriser des ciclystes à rouler dans Paris sans casque ! ... Allez donc dans un hopital pour comprendre ce que représente des traumatismes craniens pour le cycliste,la famille et les caisses de l’Etat. —

    Vous devriez aussi obliger les piétons à porter un casque d’après ce document trouvé sur le site d’un de nos ministères :

    « En pourcentage d’accidents mortels, les cyclistes sont les dernières victimes (0,4 %), derrière l’ensemble des usagers de la voierie. Sur la thématique du casque, on remarque ici que les piétons et les automobilistes souffrent plus d’accidents portés au crâne que les cyclistes. »

    http://www.minefi.gouv.fr/dgccrf/boccrf/06_08/page22.pdf

    Je ne commente pas le reste de votre intervention, elle me semble sans intérêt.


  • ripouette ripouette 20 juillet 2007 20:54

    Une phrase ma laisse dubitative dans cet article : « Désolé pour JCDecaux que j’admire beaucoup par ailleurs... ». Dubitative, je vous dis...

    Decaux le pondeur de panneaux publicitaires, le façonneur d’étrons urbains admirable ? Pour service rendu à la mairie de Paris peut-être, sinon, je vois pas...

    En revanche les Vélib sont effectivement moches, lourds et ne donnent pas envie de monter dessus. Je trouve que leur design fait penser à un engin à moteur. Enfin y a un truc de raté.


    • Philippe Philippe 21 juillet 2007 15:29

      JCDecaux a été le premier à proposer des abribus à tous les arrêts dans les villes. Et certains de ses abribus étaient équipés de téléphone ce qui était un avantage dans un monde où il n’y avait pas de téléphone portable.

      Son matériel était toujours propre car bien entretenu. Il a donc inventé un système urbain intéressant, certes rémunéré par la publicité. Mais pourquoi pas ? Les pub bien mises en valeur par la propreté et l’éclairage n’en était que plus belle.

      En revanche, je lui repproche d’avoir créé un design qu’il a répété quasi à l’infini et ce design n’est donc pas personnalisé. Tous ses abribus finissent par se ressembler et aucun n’identitfie une ville.

      Seule reste la fonction : nécessaire mais pa suffisante ...


  • moebius 20 juillet 2007 21:44

    Ils sont moches ! Style Zorglub ou futuriste kitch et gris, vieilli trés mal, ringard déja il y a 10 ans, solide par contre, aussi solide qu’une brouette


  • mavilleavelo mavilleavelo 21 juillet 2007 22:05

    Bertrand Delanoé avait dit avoir choisi ce gris souris pour éviter les couleurs criardes des Vélo’v lyonnais, il avait ajouté que s’il avait choisi rose on l’aurait accusé de suivre une inclinaison personnelle et que s’il avait choisi vert, on l’aurait traité de Kmer vert... propos non dénués d’humour, de bon sens et de vérité, qui signifient en résumé qu’il aurait été difficile de choisir une couleur différente pour chaque parisien. Devant la vélorution des vélos en libre service et le formidable changement des mentalités qu’il représente, on trouvera toujours quelques intellectuels pour discuter de la couleur des vélos comme il se trouvait autrefois autour de la question de l’origine de l’Univers des religieux pour discuter du sexe des anges... Laissons de coté ces très parisiens pinailleurs et enthousiasmons nous plutôt du formidable élan donné au vélo urbain par Jean-Claude Decaux, un projet qui lui tient beaucoup à coeur en tant que passionné de vélo, comme vous pourrez vous en rendre compte dans cette interview exclusive de Jérôme Fenez : http://minilien.com/?s4btbIJsZj


    • Philippe Philippe 22 juillet 2007 11:28

      OUi ...ce type d’arguments fait que le canard est l’animal le pus rapide du monde ... c’est l’argument type de non choix ...

      POur mémoire, le génial Gustave Eiffel n’avait pas proposé au concours de l’époque ce qui est devenu la Tour éponyme. C’est son bureau d’étude qui voulait la présenter. Lui n’appéciait pas et l’a présentée avec « son » projet ... à contrecoeur ...

      En général, en architecture et urbanisme, seuls les audacieux traversent le temps ...


  • Boileau419 Boileau419 23 juillet 2007 05:09

    « Le design du vélib en question »

    « Je ne suis pas anti-Vélib’ mais farouchement triste pour son design manqué. »

    Franchement, à quoi sert le terme « design » dans cet extraits ?

    A RIEN !!! On se fatigue et on fatigue le cerveau du lecteur en ajoutant une abstraction. Pourquoi ne pas dire ?

    « Je conteste l’aspect du vélib. » « Je suis profondément triste de l’aspect minable du vélib. »

    Ou plus simplement :

    « Que le vélib est laid ! » « Je suis triste que le vélib soit si laid. »

    Vous vous plaignez du manque de beauté, mais vous êtes vous-même empêtré dans un langage flou et abstrait qui est fondamentalement laid. Allez directement aux choses, bon sang !!!!!


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 23 juillet 2007 10:22

    T’in bizarre et étrange, dimanche j’ai posté une réponse ou j’indiquais que de la Prévention Routière conseillait aux cyclistes de se vêtir de vêtements clairs ou très voyants, ou de porter un gilet jaune fluo.

    J’ai également indiqué que la couleur des vélos parisiens étaient d’une tristesse affligeante et que pour des raisons de sécurité surtout pour la mauvaise saison ou pour la nuit qu’il aurait été bon que ces derniers soient de couleurs plus voyantes, et je joignais plusieurs liens de vélos voyants , bon d’accord en majorité, c’était des vélos d’enfants, car ils ont été les seuls que j’ai trouvé sur le web a avoir des couleurs éclatantes !

    Ben ce lundi vers les 10 h 15,.. je constate que mon message a disparu !!!!!!!

    @+P@py


Réagir