lundi 19 février - par Jean Lafont

Le macronisme, degré zéro pour l’environnement !

I- 2017, Nicolas Hulot entre au gouvernement comme Ministre d’État, un grand honneur, à la hauteur de l’intérêt porté par notre Président à l’environnement. Bon augure pour les uns, scepticisme pour les autres.

Aujourd’hui, 7 ans après, Christophe Béchu, ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, figure au 35ème rang protocolaire, le dernier. 

On lui a retiré l’énergie, rattachée au ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique. On voit bien le sens de ce changement. Avec ce Ministère, on est tranquille, c’est bon pour le nucléaire, c’est bon pour les entreprises qui voient mal les misères qui pourraient être faites à l’exploitation des énergies fossiles : on en parle déjà trop dans les COP !

On ne peut pas vraiment dire que durant ces 7 ans, l’orientation politique ait vraiment changé, cette ligne étant définie par notre Président-Jupiter, sinon peut-être sur le nucléaire. Souvenons nous de l’histoire des chasseurs, câlinés par Macron en présence de son ministre – la coupe était pleine pour le départ de Hulot. Souvenons nous aussi du rapport demandé aux 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, commandité par Macron. Un très bon rapport, en vérité, qui a atterri dans la poubelle de celui-ci, ce qui en dit long sur le personnage et sur son l’intérêt pour l’environnement. Mais, le mouvement des Gilets jaunes étant fini, on peut passer à autre chose !

Maintenant, c’est le calme plat du côté du gouvernement C’est plutôt la chasse aux écologistes qui se sont levés et ont entrepris à leur manière de prendre les choses en mains, sur le climat mais surtout sur les territoires et sur la terre : mouvement des ZAD, luttes contre les Grands projets inutiles (GPII), les Soulèvements de la terre, lutte des méga-bassines.

Sous ces différents noms, c’est notre modèle de développement qui était interpellé, sur l’agriculture, sur les transports, et l'ampleur croissante des luttes militantes commençaient à faire peur au gouvernement.

Le gouvernement a répondu avec uns violence inouïe, par les gendarmes et les CRS, jusqu’à faire des morts et des estropié.es, et par des lois durcissant toujours plus les peines. 

Et l’État oppresseur a traité l’opprimé d’ "éco-terroriste". C’est toujours comme cela dans les Etats autoritaires. Pour souligner la "dangerosité" de ce "terroriste", le "valeureux" ministre de l’Intérieur a même décrété la dissolution des Soulèvements de la terre – une décision annulée par le Conseil d’État.

Et, il y a peu de temps encore, on voyait déposer du purin devant les préfectures, sous le regard placide des gendarmes. Il est vrai que la FNSEA a toujours fait la loi au ministère de l’agriculture, au profit des grands et de l’agro-industrie.

 

II - A vrai dire, les gens de pouvoir ne sont que les exécutants de leurs commanditaires, les représentants d’un système : le capitalisme, aujourd’hui mondialisé et qui dévore tout sur son passage, les humains et la nature, dont les humains font partie. Il ne peut plus s’arrêter.

Pour conserver leur pouvoir, ils ont besoin d’un minimum d’adhésion du peuple. Ils l’ont fait pendant un temps en assurant des miettes aux dominés. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui, sous l’égide du capital financier. Ils le font aussi par les médias (presque totalement possédés par les milliardaires). Ils le font même en tordant le sens des mots pour leur faire dire l’inverse.

La réforme, pour prendre un exemple, est devenue une contre-réforme, qui dégrade la vie de la majorité.

Ou encore on invente le mythe du "ruissellement", dont les pauvres n’ont jamais vu la couleur.

La politique de Macron, qui n’a plus pour boussole que l’intérêt des riches ses semblables, ne fait que gérer à court terme les évènements qui se présentent. Le bateau n’a pas de pilote, il vogue au gré des vagues.

C’est au peuple de prendre la barre, par ses luttes, son unité, en se libérant des idées que la bourgeoisie enfonce dans nos têtes, par sa capacité à construire un projet, comme il a su le faire dans notre histoire.

 

III – Des luttes sans fin

Le nucléaire - Macron n’avait pas assez du désastre financier de Flamanville ! Il lance cette fois un programme de petits réacteurs (SMR), - plus de 50 milliards d’euros -, financés en partie par le livret A (merci pour le logement social  !). Pour aller vite, on prépare une loi qui va déroger aux règles de la commande publique, et qui prévoit déjà d’accroître la valeur des avenants (on n’est jamais trop prudent !).

Dans le même temps, le projet de fusion entre l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et l’Institut de radioprotection de la sûreté nucléaire (IRSN) va son cours, malgré les alertes des agents de ce dernier.

Un expert aussi compétent que Bernard Laponche [1] met en garde le gouvernement sur ce projet, pour toutes sortes de raisons qu’il précise. Il termine par ces propos "Lorsque l’on examine, à la lueur de ce que nous connaissons des bouleversements climatiques qui s’abattent déjà sur notre territoire et vont se renforcer de façon considérable, on peut vraiment se poser la question de la fragilité et du risque d’installer un peu partout des petits réacteurs nucléaires qui seront évidemment soumis, selon la période et leur site, aux inondations, sécheresses, tempêtes, tornades, séismes...

Tous ceux qui se disent aujourd’hui désireux d’accueillir un SMR sur leur territoire devraient vraiment y réfléchir sérieusement "

Le colonialisme n’est pas mort Le transfert de l’énergie au ministre chargé de l’économie en dit long sur la place des questions climatiques, alors même que le grand mot du gouvernement est la ré-industrialisation. Déjà, au lendemain de la COP 28, on s’apprête à autoriser de nouveaux forages de pétrole à La Teste.

Mais que dire de nos "fleurons" comme Total, aux affaires florissantes pour ses actionnaires (21 milliards d’euros de bénéfices en 2023). Cette entreprise prospecte des gisements de pétrole et de gaz dans tous les continents. Pour ne citer qu’un exemple, Total Energies a lancé un accord d’investissement, avec l’Ouganda, la Tanzanie et une compagnie chinoise, comprenant notamment la construction d’un oléoduc (EACOP) de plus de 1400 km. Ce projet suscite l’opposition des populations pour les désastres qu’il entraînerait pour l’écosystème et les populations qui y vivent. L’ONG Human Rights Watch le décrit comme "un désastre pour des dizaines de milliers de personnes ayant perdu un terrain qui fournissait de la nourriture à leurs familles et un revenu leur permettant d’envoyer leurs enfants à l’école".

"L’environnement, ça suffit !" - Macron n’aime pas les écologistes, c’est un fait. Il pratique de "l’environnement-bashing", reprenant les célèbres mots de Sarkozy "L’environnement, ça suffit !".

Une cellule au sein de la Gendarmerie nationale a été créée fin 2019 dans le cadre d’une convention avec la FNSEA. Elle est censée lutter contre les atteintes au monde agricole. C’est la cellule Demeter. Parmi ses missions, la sanction des "actions de nature idéologique", une grave atteinte à la liberté d’expression.La réaction des associations environnementales a permis, après une bataille judiciaire, d’obtenir le retrait de ces termes.

Le gouvernement Attal reste dans la ligne. Le mouvement des agriculteurs lui donne l’occasion d’abandonner [2] le plan Ecophito3 qui visait une diminution de 50% des pesticides d'ici 2030 par rapport à 2015-17. Le 1er plan Ecophito date de 2008. Depuis cette date, ses résultats sont un fiasco, critiqué même par la Cour des comptes. Cela montre le peu de conviction avec laquelle il a été mené par les gouvernements successifs. Ecophito 3, à peine né, est déjà mort, avec la disparition de la faune qui peuplait nos campagnes et la pollution apportée par les pesticides. On repart à zéro, les lobbies sont plus forts.

Mais ce n’est pas tout. L’Office français de biodiversité (OFB), créé en 2020 pour protéger et restaurer la biodiversité et exercer la police de l’environnement, est mis sous tutelle des préfets. On annonce la signature prochaine d’une convention avec le monde agricole "Pour trouver de nouvelles manières de travailler ensemble !" - On voit lesquelles.

 

On pourrait continuer à pointer ce qui ne va pas, à regarder chez d’autres pays. Ce capitalisme qui nous gouverne et qui a envahi la planète est un capitalisme "déclinant", malgré ses nouvelles technologies.

Car il s’agit là d’êtres humains, des relations entre eux et avec la nature qu’il ne cesse de détruire. Ce ne sont pas les robots qui nous donneront la voie, mais notre capacité à abandonner nos idées mortifères, à prendre ce qu’il y a eu de mieux dans notre histoire d’humains qui vivons sur cette planète.

Pour notre part, nous y apporterons notre Commune de Paris.

 



57 réactions


  • Brutus S. Lampion 19 février 08:46

    « Aujourd’hui, 7 ans après, Christophe Béchu, ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, figure au 35ème rang protocolaire, le dernier. »


    Et pour cause !

    Les deux dernières déclarations de Macron montrnet bien ce qui est important pour sa secte aux manettes. Je cite :

    1. "Mayotte est devenue la première maternité de France. Des femmes viennent accoucher pour faire des petits Français. Il faut « casser le phénomène migratoire au risque d’un effondrement des services publics".

    2. "Les forces d’extrême droite seraient inspirées de ne pas être présentes, compte tenu de la nature du combat de Manouchian. Comme pour l’hommage à Robert Badinter dont les élus du RN étaient absents". (et pour cause !)

    3. "L’Assemblée nationale accueille toutes les forces élues par le peuple. Est-ce que toutes adhèrent à la République et ses valeurs ? Non. C’est aussi vrai pour des groupes d’extrême gauche. Certaines personnalités de la France insoumise, par leurs positions, combattent les valeurs de la République . Même si je ne pose pas d’équivalence entre les deux extrêmes. Je n’ai jamais considéré que le RN ou Reconquête s’inscrivaient dans l’’’arc républicain’’ ".


    La présence d’un ministre censé représenter les verts au gouvernement est suffisante pour rassurer l’extrème-centre en matière de voix aux élections européennes et nationales. L’ennemi est clairement désigné. L’électorat suceptible de faire basculer la majorité, ce sont "les deux extrèmes" (sic).

    A part les « valeurs de la République » immatérielles et idéologiques par définition, le programme est ténu, mais il parait suffisant à McKinsey pour capter le suffrages des brebis égarées.


    • Brutus S. Lampion 19 février 08:51

      @S. Lampion

      PS :
      Il faut rappeler que Mélenchon est devenu « personna non grata » du fait que ses prises de position sur le massacre de Gaza sont incompatibles avec la complaisance, pour ne pas dire la complicité, du Président français avec le gouvernement de Netanyahu.


    • Octave Lebel Octave Lebel 19 février 10:58

      @S. Lampion

      Il l’était déjà bien avant smiley


    • Seth 19 février 17:11

      @S. Lampion

      « Aujourd’hui, 7 ans après, Christophe Béchu, ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, figure au 35ème rang protocolaire, le dernier. »

      Il n’est pas moins payé parce qu’il a dégringolé ?

      Alors où est le problème ? Comprends pas... smiley


  • La transition écologique c’est comme le couple franco-allemand DU VENT pour les cornards ayant 2 de Q I .


  • zygzornifle zygzornifle 19 février 09:12

    Macron se fiche royalement de l’écologie, il l’utilise tant que cela rapporte, autrement direction les WC et il tire la chasse d’eau dessus .....


  • zygzornifle zygzornifle 19 février 09:12

    Comment Macron vous considère :

    https://www.youtube.com/watch?v=H7OLhAJw7yw


  • zygzornifle zygzornifle 19 février 09:15

    La moitié des ministres sont millionnaires voire multi millionnaires, comment voulez vous qu’ils s’occupent d’écologie, seul leur carrière et leur patrimoine et sa fructification compte ....


  • https://twitter.com/raymond28677463/status/1759365413845029088

    Important incendie depuis samedi ravageant un entrepôt avec 900 tonnes de batteries de lithium à Viviez (Aveyron). Des « odeurs » sont signalées par les habitants, mais « il n’y a pas de risque pour la population », annonce le préfet du département.... Pauvre crét


    • berry 19 février 11:31

      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
      C’est bien connu, c’est psychologique, les épaisses fumées noires que l’on observe ne posent en fait aucun problème pour la santé.
      Je dirais même plus, elles sont bénéfiques. En tapissant les alvéoles pulmonaires, elles protègent des infections et des refroidissements hivernaux.

      C’est comme les poussières du WTC et le vaccin à ARNM, si c’était dangereux, les gentils messieurs qui nous gouvernent nous l’auraient dit.


    • Eric F Eric F 19 février 18:48

      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
      ces batteries marchent du feu de Dieu !


  • Com une outre 19 février 10:06

    Degré Zéro de la gouvernance serait plus juste. Si il n’y avait que l’environnement...


    • Brutus S. Lampion 19 février 10:11

      @Com une outre

      pas d’accord
      s’il a été mis en place par le N.O.M., c’est qu’il représentait la meilleure garantie de maintien de l’ordre qui est nécessair pour leur business, et sa principale compétence avérée, c’est la trahison et les changements d’alliances pour garantir la PAX ROMANA


    • Com une outre 19 février 13:16

      @S. Lampion
      Je ne savais pas que traitre était une compétence. Quand au NOM, il se moque de la Pax Romana, bien au contraire.


    • Brutus S. Lampion 19 février 13:24

      @Com une outre

      la PAX ROMANA était une guerre permanente, d’ailleurs l’implosion de l’empire romain s’est faite sous le coup des chefs des armées supplétives qui n’étaient plus payés et sont venus à Rome se payer eux-mêmes, mais ils ont trouvé des caisses vides
      comme ils n’étaient pas citoyens romains, on les appelait « barbares » ce qui a permis aux historiens italiens de la renaissance d’opposer civilisation (l’église héritiière de l’administration romaine) à barbarie (ce qui restait de paiens)
      ça ne vous rappelle rien à part le fait que ’l’OTAN a trouvé le moyen de faire payer les armées supplétives alors que les Romains avaient eu la naïveté de les subventionner ?


  • tashrin 19 février 10:25

    Macron et ses sbires n’étant que des représentants du mouvement globaliste porté par les multinationales, il est précisément là pour faire ce que vous semblez decouvrir : disparition du commerce independant, spoliation immobilière via l’inflation, les normes intenables et la fiscalité, confusion totale entre moyens de l’Etat et entreprises privées, voire collusion avec certains interets etrangers qu’on favorise au detriment des notres.

    Ajoutez à cela le controle social, assis sur la gestion du carbone, la mise en place d’un revenu universel qui ne dit pas son nom, la censure qui se met en place doucement mais très surement, la destruction volontaire des services publics, la pression policière, le controle des manifestations, et bien entendu le devoiement total des institutions et la réduction sans précédent des libertés individuelles.

    L’ecologie n’est qu’un pretexte pour mettre tout cela en place. Certainement pas un but en soi. Ils s’en tapent de la planete, tant qu’ils vendent des burgers


    • Brutus S. Lampion 19 février 10:30

      @tashrin

      pour eux, l’écologie est synonyme de « green-washing », c’est-à-dire un argument de vente comme un autre


    • tashrin 19 février 10:45

      @S. Lampion
      C’est bien au delà
      Ca sert pas seulement à vendre, mais c’est un vehicule qui va permettre un profond changement de paradigme en matière de controle de la population et de gestion sociale de la masse (nous)


    • Brutus S. Lampion 19 février 11:04

      @tashrin

      pour ce qui est du contrôle de la population, le covid, le confinement et le vaxin ne sont pas mal non plus,
      mais le pompon, c’est la traçabilité du smarthone, du GPS et la géolocalisation des URL
      tout baigne !
      ils ne manquent pas d’outils


    • berry 19 février 11:49

      @tashrin
      Le CO2 qu’ils veulent éliminer, c’est nous.


    • Brutus S. Lampion 19 février 12:01

      @berry

      c’est vrai, et ça s’appelle scier la branche qur laquelle on est assis
      il ne restera personne à racketter


    • tashrin 19 février 16:07

      @S. Lampion
      C’etaient des ballons sonde oui. Succès total : on fait avaler n’importe quelle connerie, y compris plus grosse qu’eux à 80 % de la population en utilisant des ficelles de communication décrite dans tous les petits manuels de manipulation : culpabilisation (tu vas tuer mamy), peur (tu vas mourir), pression sociale (tu vas tuer les vaccinés), menace (on va te laisser crever). Suffit de taper un peu fort de ses ptits poings, 80 % des gens se font pipi dessus et rentrent dans la file comme de bons petits soldats. 
      Le probleme du pass sanitaire, c’est pas que ca m’a empeché d’aller manger au resto, c’est que ca change tout ! 
      Auparavant :
        ce qui n’etait pas interdit expressément etait autorisé par principe (fini avec le confinement et le pass)
        une sanction juridique ne pouvait intervenir qu’en présence d’une infraction (fini avec la gestion des manifs, dont les participants étaient interceptés avant d’arriver)
        distinction de plusieurs categories de citoyens dont certains avaient moins de droit que d’autres sans pour autant avoir contrevenu à une quelconque regle (un appartheid au sens le plus strict)
        La tracabilité numerique (partage de données confidentielles, dont medicales, scan, Qrcode, etc...)
        Liberté de la presse, liberté d’opinion : remplacée par la pensée unique (y compris completement con au regard de la logique, du bon sens et de la science elle même), mise au pas et goulag professionnel pour tous les contrevenants
        Psychiatrisation des opposants, traités de complotistes systematiquement, etc etc...
      C’est absolument terrifiant
      Et ce qui l’est encore plus, c’est que 80 % de la population a dit ok, pas de souci
      Les memes qui vont d’ici quelques mois venir nous donner des lecons de republicanisme, les zeurelesplussombrestoutca (et qui auraient été les premiers il ya quelques temps à trouver que les juifs dans les resto finalement, c’etait pas indispensable...)
      Les memes qui disent la main sur le coeur en parlant de la Shoah : mais comment a t on pu laisser faire ca ? Ben comme ca...


  • zygzornifle zygzornifle 19 février 11:36

    Parler d’écologie avec la macronnie c’est comme parler de fruits et légumes avec des tigres ....


  • Octave Lebel Octave Lebel 19 février 12:04

    N’oublions pas que les armateurs ont prévu le naufrage ainsi que les canots de sauvetage qu’ils ont en train de gonfler smiley



  • ETTORE ETTORE 19 février 12:26

    Je ne saisis pas...

    Pourquoi mettre en tête d’article ( bon, toutes fois) un ex voto, totalement inexpressif, et surtout pour un « remercieMENT », en fourniture de rien ?

    Une éprouvette aurait suffit !


  • agent ananas agent ananas 19 février 17:11

    Si seulement c’était pour l’environnement ...

    En fait il est un peu comme le roi Midas. Tout ce que Macron touche se transforme en ... (à compléter)


  • Eric F Eric F 19 février 19:11

    On nous donnait jusque récemment en exemple tel pays qui a construit des dizaines de milliers d’éoliennes, relayées par des centrales à gaz pour les jours sans vent. Ils brulent désormais du charbon faute de gaz, et nous importent de l’électricité nucléaire. ’’Nein Danke’’ disaient-ils !

    Mais ils vont doubler la puissance installée en éoliennes, qui utilisera 2% de la superficie du territoire.


  • titi titi 19 février 19:34

    @L’auteur

    Depuis que le vote écologique est devenu visible, les « sociaux démocrates » n’ont eu de cesse de faire n’importe quoi pour en récupérer les voix.

    Ils ont enchainé erreur sur erreur qui coûtent très cher au pays : arrêt de Super Phénix, début de démantèlement de la filière nucléaire, construction d’inutiles gazoliennes...
    Et autres débilités « sociétales » autours de « déplacements doux » : des trains subventionnés qui transportent des fauteuils vides quand ils roulent, etc...

    Maintenant que le vote écolo apparaît clairement le faux nez du vote gauchiste, les « sociaux démocrates » n’ont plus à se compromettre dans des décisions qui vont à l’encontre des intérêts de notre pays et de ses habitants.

    Ouf !

    Mais 25 ans de perdus et sans doute plus, si on pense à l’arrêt des projets de recherche comme Astrid.


    • Eric F Eric F 20 février 09:26

      @titi

      ’’Ils ont enchainé erreur sur erreur qui coûtent très cher au pays’’

      Et ils continuent ! Il y a un ’’argent de dingue’’ pour des opérations à prétexte climatique, pour subventionner 13 000 euro pour quelques années de location de voitures électriques généralement importées, ou encore l’isolation complète de maisons en état correct dans des régions au climat doux (*), ou des campagnes de communication contre la viande, sans compter les interdictions de pêche avec indemnisation à 80%...
      Le ’’quoiqu’il en coute’’ financé par la dette, pour une incidence négligeable à l’échelle de la planète.

      (*) subventionner l’isolation devrait se focaliser sur le minimum indispensable pour les vraies passoires thermiques où l’air passe par les encadrements de fenêtre, ou encore sans aucune isolation des combles.
      J’ai vu dans le voisinage l’isolation extérieure d’une maison traditionnelle aux murs épais, mais le toit est en onduline.


  • L'apostilleur L’apostilleur 19 février 21:17

    @ l’auteur 

    les zadeurs, les anti-nucléaires, les méga-bassineurs, les anti-éoliennes, les anti-... de bons lanceurs d’alertes parmi eux.

    % aux élections ? ... cata !

    Le jour où les écolos abandonneront la politique, ils retrouveront des voix.

    Le rôle des écolos n’est pas de diriger le pays, qui verrait Rousseau ou Jadot Président ??

    Le doux rêveur Hulot a montré l’exemple. 

    Quel représentant d’EELV est monté au créneau pour defendre l’implantation d’éoliennes contre les écolos qui n’en veulent pas devant chez eux ?


    • titi titi 19 février 21:55

      @L’apostilleur

      C’est là l’erreur : l’écologie n’est pas la finalité des écologistes politiques.
      C’est un moyen.

      L’écocitoyen doit habiter dans des immeubles collectifs, prendre les transports en commun, ou utiliser le vélo si possible en « partage ».

      Au nom de l’écologie, on nous annonce déjà la fin de la maison individuelle et aussi celui de l’automobile.
      C’est à dire les deux symboles de la propriété pour une grande partie des francais.
      La cible ce n’est pas la maison individuelle, ni la voiture : c’est la propriété.

      L’homo-ecologicus ressemble comme deux gouttes d’eau à l’homo-sovieticus des années 70.


    • mmbbb 20 février 09:35

      @titi «  L’écocitoyen doit habiter dans des immeubles collectifs, prendre les transports en commun, ou utiliser le vélo si possible en « partage ». » 

      ce serait peut etre recevable si ces eco citoyens commençaient a avoir une civilité 

      A Lyon les cyclistes ( le bon tiers ) sont des cretins qui ne respectent rien 

      Vu : une femme avec un velo à ’ bac « contenant son fils , griller un feu rouge , il faut être sacrement conne  :

      Quant a votre argumentaire et ce celui de de l Aspotilleur ils sont justes .

      La bande à Rousseau » , un degre zero de l ecologie c est plutot un paravent pour avancer des dogmes notamment les avancees societales .

      Et redite ces memes ecolos qui ont bataillé pour que Bridor ne puissent pas installer son usine en France perte seche 500 emplois .

      Il est vrai qu une fuite de creme fraiche est dommageable pour la nature .

      et redite ces memes ecolos du mouvement soulevement de la terre ; ils ont saccagé une serre expérimentale pres de Nantes 

      A cet auteur ( je n ai pas lu l article ) il aurait dû souligner le niveau de cretinerie de ces ecolos avant d ecrire un article à charge .

      Et si les ecolos etainet honnête , ils devraient batailler pour surtaxer les éoliennes les velos etc dont l affinage des terres rares polluent les contrées des pays tiers . 


  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 19 février 21:52

    Le gauchiste ne sait pas que le capitalisme a créé la prospérité en 300ans là ou le féodaisme en centaines de milliers d’année n’a jamais rien construit.

    Résultat la prospérité, la fin de la famine et l’enrichissement.

    Faut il rappeler que les experénces de vrai socialisme et ecologisme ont déja eu lieu ?

    Le vrais socialisme, égalitarisme ou tous habillé pareil et l’égalitarisme le plus stric, la fin due la pocession individuelle a eu lieu, c’était le grand bon en avant.

    Resultat 45 millions de morts.

    L’écologisme pur a existé, les étudiants Cambodgiens du PCF à Paris l’ont réalisé. La transformation agraire, ou les « riches » des villes ont étés condamnés a sortir des villes et vivre au proche de la nature.

    Résultat 1 personne sur 3 éliminée et 2 millions de personnes détruites.


    • SilentArrow 20 février 02:50

      @Spartacus Lequidam

      Il y a eu aussi l’expérience du Sri Lanka qui voulait devenir le premier pays avec une agriculture 100% bio.
      Quand les bobo-écolos des villes veulent enseigner l’agriculkture aux agriculteurs...
      lien


    • mmbbb 20 février 09:40

      @SilentArrow c est l eternel dilemme de ces pays depuis les années 60 la population a plus que doubler !!
       


    • L'apostilleur L’apostilleur 20 février 21:19

      @SilentArrow
      Votre lien me rappelle une émotion forte lors d’une traversée de ces reliefs montagneux arrondis, sculptés comme les rizières de Bali par le travail de ces femmes courageuses qui vivaient dans des maisonnettes perdues dans ces océans de thé. L’une d’entre-elles oubliait son travail monotone à l’infini, la cueillette du thé n’a pas de saison elle est sans fin. Son sourire édenté dans une bouche malade trahissait sa condition sans intérêt pour son patron dont le nom étalé sur un grand panneau genre pub, barrait d’un trait la montagne... ROTHSCHILD.
      Une famille qui a oublié ses origines dans les petites villes d’Europe de l’est où on affichait d’un panneau coloré sa maison pour la signaler, on ne savait pas lire.
      La leur était rouge (rote).


  • véronique 20 février 08:29

    @ l’auteur

    Je ne suis pas tellement d’accord avec vous. Il y a bel et bien une politique tournée vers la protection de l’environnement. D’ailleurs, le plan ecophyto n’a pas été abandonné. Il ne s’agit que d’annonces, et il ne peut s’agir que de ça puisque le plan ecophyto concerne l’UE, et pas seulement la France.

    Cette politique présente de nombreux intérêts pour Macron et son équipe, et plus généralement ses sympathisants. Attirer les électeurs qui ont une sensibilité écologiste par exemple. Mais aussi améliorer le cadre de vie car nos dirigeants, qui vivent en ville, ne veulent pas respirer les gaz d’échappement, ou suffoquer l’été au milieu du béton et du bitume. Mais au-delà de ces objectifs primaires, il faut dire que l’écologie c’est bien pratique pour faire accepter n’importe quoi, les éolennes, l’artificialisation des sols par panneaux photovoltaïques, la conditionnalité des aides agricoles, certaines taxes, l’interdiction de louer les ”passoires thermiques” , l’interdiction de circuler, etc. etc., la liste est potentiellement très longue (et source de conséquences importantes).

    Alors bien sûr, on va me dire que tout ça, ce sont des mesurettes largement insuffisantes et qu’il faut des changements bien plus radicaux. Sans aller jusqu’à entrer dans ce débat, qui est discutable, il faut constater que les mesurettes en question ne sont pas du tout des mesurettes aux yeux de ceux à qui elles s’imposent. Les vignettes crit’air par exemple, ce n’est pas rien dans la vie d’une personne qui a besoin de sa voiture pour aller travailler et qui n’a que peu de marges de manœuvres financières. Pour les agriculteurs, l’accumulation de normes (donc de charges) non compensées financièrement, ce n’est pas rien non plus. La taxe pour les énergies renouvelables, sur toutes les factures d’électricité, ça pèse aussi pour la plupart des gens. L’interdiction de louer des passoires thermiques, pas rien non plus quand certains verront que ce qu’ils ont ne vaut plus rien.

    Pourtant ce ne sont pas les plus pauvres qui polluent le plus. Et que demande-t’on aux grandes entreprises ? Payer quelques crédits carbone pour compenser la pollution qu’elles génèrent. Un peu comme les riches d’ancien régime qui achetaient des indulgences.
    On ne peut donc pas dire que l’environnement soit ignoré de la politique actuelle, en revanche il est vrai qu’il n’y a aucune remise en question du modèle capitaliste, à tel point que même l’environnement est prétexte à creuser encore les inégalités . En fait les capitalistes se sont adaptés et la politique environnementale fait désormais partie de leur arsenal pour pouvoir continuer à s’enrichir. Mais sur cette question, on n’entend pas beaucoup les écologistes.


    • Eric F Eric F 20 février 09:34

      @véronique
      ’’les capitalistes se sont adaptés et la politique environnementale fait désormais partie de leur arsenal pour pouvoir continuer à s’enrichir’’


      Les crédits carbones, que vous évoquez, se négocient sur un marché mondial, et certains y font fortune. En fait non seulement ils s’y sont adaptés, mais ils font partie des décideurs. Il y a deux lobbies : celui des pollueurs, et celui des verdisseurs, chacun leur part de marché.


  • lecoindubonsens lecoindubonsens 20 février 08:31

    « ministre de la transition écologique, figure au 35ème rang protocolaire, le dernier »

    Si cela montre que la secte écolo est une mauvaise élève, en faisant passer l’idéologie sectaire avant tout bon sens, cette position est une bonne chose.

    OUI à certaines idées écologiques (je préfère le terme « idées de bon sens ») comme la lutte contre le gaspillage, la lutte contre les déchets plastiques qui envahissent tout, etc.

    mais NON aux combats violents contre nucléaire, réserves d’eau, réchauffement climatique, etc. (et pour reprendre le post précédent de @SilentArrow, NON aux bobo-écolos des villes qui veulent enseigner l’agriculture aux agriculteurs).


  • zygzornifle zygzornifle 20 février 09:02

    Ce sont les pauvres qui souffrent de l’écologie punitive, ils font des efforts et prennent sur eux pour que les riches continuent de vivre comme d’habitude ..... 


  • https://twitter.com/GillesWell/status/1759531834570866883

    D’un côté, on va faire 10 milliards d’euros d’économie et restreindre les aides aux agriculteurs. De l’autre, on va donner 3 milliards à Zelensky !" Sans l’accord du parlement !! Régis de Castelnau, avocat


  • https://twitter.com/UPR_Asselineau/status/1759375969494737201

    MACRON EST COMPLÈTEMENT CINGLÉ Nouvel exemple : 9 février Macron explique aux médias qu’il est « tout-à-fait normal » d’avoir des discussions avec le RN à l’Assemblée nationale 9 jours après,18 février Il affirme au contraire que le RN « ne s’inscrit pas dans l’arc républicain »


  • Voilà la preuve que Macron ,le GVT, pratiquent la persécution des français notamment ceux qui ne pensent pas comme eux . 

    La féodalité en Marche 

    https://twitter.com/DIVIZIO1/status/1759490919743508485

    la vidéo de Éric Gandon

    https://www.youtube.com/watch?v=HsJpUX6IAow


  • Armelle Armelle 20 février 09:40

    Macronisme, degré zéro pour l’environnement ??????

    Mais c’est une blague ? Du 2ème degré ?

    Vous ne devez pas avoir une réelle conscience de ce qui va tomber sur la tête des Français à partir de Janvier 2025, et déjà cette année, pour écrire un tel titre !!!

    Il n’est pas une, pas une seule loi en vigueur dans le monde qui soit aussi contraignante que celle qui va impacter le porte monnaie des Français et celui des Finances publiques dans le cadre de la transition énergétique, pour soit disant freiner drastiquement les émissions carbone de ces mêmes Français alors que celles-ci ne dépassent pas 1% des emissions mondiales !!!

    Vous demanderez aux Français qui, dès 2025 ne pourront plus louer ou vendre leur maison, vous demanderez à ces Français en difficulté qui, au delà de la Saga des primes renov, primes CEE, et prime bidule machin chose (que nous et nos enfants paieront encore une fois à travers de lourdes inflations et des endettements pharaoniques) comment ils financeront les soldes, juste pour faire plaisir à cette bande d’hurluberlus que sont les écologistes extrémistes, nos kmers verts décervelés, et pour la plupart, des gens qui n’y comprennent rien mais suivent le courant parce que ça fait bien, c’est moderne !!!

    Le copinage de Hollande avec ces tarés d’extrémistes ne vous a pas suffit ? On a vu où tout cela nous a amené... Une industrie nucléaire, une production pourtant propre qu’ils nous auront détruit avec brio !!!

    Les idéologues sont des gens dangereux, alors avec des ampafés de carriéristes au pouvoir qui sont prêts à fricoter avec n’importe quel abruti pour capter des voix, le coctail est carrément mortifère. « L’environnement, ça suffit ! - Macron n’aime pas les écologistes, c’est un fait »...Oui mais il adore leurs voix ! Et ce fait n’en est pas un, c’est faux, carrément faux !!!

    Mais allez y, continuer à nous pondre des articles qui cautionnent ces âneries et vident aussi le porte monnaie des Français pendant que la Chine et l’inde pollue à tout va !

    Et vous leur dites quoi à ces gens ? Qu’ils doivent cessez leurs conneries ? Ce que nous même avons fait pendant 50 ans pendant notre développement ?

    Les écologistes ne sont que des ânes sans cervelle, aucun argument ne tient la route. Certes il y a dérèglement climatique mais la prudence et l’intelligence inviterait à explorer les autres causes possibles plutôt que de foncer tête baissée sans aucun discernement et ressasser en permanences les mêmes âneries entendues dans la « boîtacon » ou la radio !!! comme celle du CO2 qui détruirait la couche d’ozone...La NASA dans un rapport confirme que TOUTES LES PLANETES du système solaire se réchauffent... il y aurait des bagnoles là haut ? des usines ? Des chaudières au fioul ? Oh non de diou !!!

    Pfffff...


    • sylvain sylvain 20 février 11:38

      @Armelle
      Ces decisions n’ont pas grand chose a voir avec un reel souci de ce qui arrive au reste du vivant. Quand ils nous montrent la lune, il ne faut regarder ni la lune ni le doigt qui la montre, mais ce qu’ils font avec leur autre main


    • Armelle Armelle 20 février 12:51

      @sylvain
      En effet, d’autant que nous pourrions bénéficier de circonstances etténuantes face à notre immobilisme citoyen si leur « autre main » était bien dissimulée, mais ce n’est même plus le cas, ils le font avec assurance, à la vue de tous et avec un mépris incommensurable. Le plus inquiétant étant je crois cette capacité gandissante de l’humain à se soumettre à n’importe quoi face à une autorité (et c’est le bon terme) et avaler n’importe quoi. 
      Certains observateurs prétendent que les mêmes expériences de Milgram faites aujourd’hui indiqueraient une augmentation des cas d’obéissance imbecile et irréflechie !!! 


    • véronique 23 février 11:10

      @sylvain

      Mais c’est quoi un réel souci de ce qui arrive au reste du vivant ? Toutes les décisions sont contestables vu sous cet angle, puisque c’est un angle particulièrement flou. 
      L’agriculture biologique par exemple, soit-disant « vertueuse » (il y aurait beaucoup à dire sur l’emploi de ce terme), n’est pas forcément l’idéal, puisqu’on doit utiliser beaucoup plus de surfaces pour le même résultat.
      Le nucléaire civil a quant à lui des atouts sérieux. 
      Donc même les idées défendues par les « vrais ecolos » peuvent être remises en question. 


  • Octave Lebel Octave Lebel 20 février 13:19

    Les problèmes écologiques qui sont bien réels n’en déplaise à tous les imbéciles qui vocifèrent et caricaturent tout sont inextricablement liés au libre-échange devenu la boussole politique et économique du monde. Qui a fait du gaspillage et la recherche de valeur sur des choses inutiles et superflues qui nous ont été imposées bien au-delà de nos besoins en nous privant de la capacité d’en discuter et d’y réfléchir. Au profit d’un certain type d’élites habiles et déterminées, bien décidées à perpétuer leur domination. Si on ajoute que les grands pôles économiques et politiques dans cette fuite en avant sont rivaux, prêts à se faire la guerre et déclenchant ainsi de nouveaux types de besoins difficilement contrôlables, pas vraiment au service d’une règle dont nous prenons peu à peu conscience, à savoir que nous devons tendre à mettre en place des cycles socio-économiques en cohérence avec ceux de notre planète dans le renouvellement de la vie et l’usage de ses ressources, c’est bien la nature du pouvoir politique et des processus de décision qui devront changer. Il faudra bien que nous nous mettions d’accord sur l’articulation de nos intérêts communs en étant tous associés à la réflexion et la décision. Sinon, les démagogues s’imposeront, les guerres, des famines, des épidémies, des catastrophes plus ou moins contrôlées en fait, nous conduiront vers de nouveaux équilibres plus ou moins stables, le tout expliqué comme des fatalités par de nouvelles chefferies et sûrement de nouveaux philosophes et toutes professions de paroles et communication. Ce n’est pas facile mais si on y regarde de près, ceux qui nous ont précédés n’ont pas tous traversé des périodes faciles non plus. C’est compliqué. Raison de plus de commencer à y réfléchir.

    Bon à savoir, l’inflexion naturelle vers le bas de la population mondiale est prévue à partir de 2050. Ce qui n’est pas une mauvaise nouvelle.

     


  • zygzornifle zygzornifle 20 février 14:55

    Macron c’est zéro sur toute la ligne et en plus il ment comme il respire, il est vrai qu’avec lui c’est la vérité qui se trompe .... 


  • Qui a permis ça ????

    https://lecourrierdesstrateges.fr/2024/02/20/mais-pourquoi-le-memorial-de-la-shoah-touche-t-il-des-aides-de-la-pac/

    Au titre des bizarreries qui émaillent le gaspillage des fonds publics, on s’étonnera de voir apparaître,

    dans la liste officielle des bénéficiaires des aides de la politique agricole commune le Mémorial de la Shoah, fondation reconnues d’utilité publique, financée à 37% par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

    En l’état, nous n’avons guère trouvé d’explication pour comprendre l’origine de ce coup de pouce.


  • zygzornifle zygzornifle 21 février 10:29

    La macronnie c’est la félonie ....


  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 24 février 23:16

    Voilà le prophète de malheur qui sort du bois et qui crache le morceau : en réalité, cet idéologue confus nous assène la doxa de l’idéologie politique de gauche, la haine du capitalisme qui serait un système épuisant les ressources et néfaste pour l’humanité.

    Le capitalisme, voilà l’ennemi : il oublie seulement de préciser que c’est ce système politique et économique fondé sur la liberté d’entreprendre qui a fait progresser l’humanité, qui a allongé l’espérance de vie en améliorant les conditions de vie, la santé et le niveau de richesse.

    Il s’agit de l’idéologie la plus imbécile qui soit parce qu’elle implique une décroissance malthusienne qui conduira irrémédiablement l’humanité à sa chute.

    Comme ces faux prophètes s’avèrent incapables de promouvoir un système de substitution (le communisme totalitaire ayant fait faillite partout dans le monde), ils s’attaquent aux fondements du capitalisme, en prônant un quasi arrêt de l’activité économique et jusqu’à refuser de renouveler les générations.

    On connaît là-dessus le point de vue de Sandrine Rousseau, une idéologue hystérique qui se targue d’être une économiste, et quand on lui parle de natalité met en avant la défense des utérus. Cette folle perdue va devoir nous expliquer comment on paie les retraites dans un système par répartition où les actifs auraient disparus.

    Enfin, avec de telles lubies, le malade saigné et purgé par les Diafoirus écologiques mourra à coup sûr, mais guéri.


  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 24 février 23:41

    Les délires idéologiques de Jean Lafont, le grand expert, qui défend « les soulèvements de la terre », ces manifestants éminemment pacifiques et conchie le capitalisme mortifère.

    Le tout nappé d’une sauce pseudo marxiste totalement indigeste :

    « Et l’État oppresseur a traité l’opprimé d’ »éco-terroriste« . C’est toujours comme cela dans les Etats autoritaires. Pour souligner la »dangerosité« de ce »terroriste« , le »valeureux« ministre de l’Intérieur a même décrété la dissolution des Soulèvements de la terre – une décision annulée par le Conseil d’État.

    Et, il y a peu de temps encore, on voyait déposer du purin devant les préfectures, sous le regard placide des gendarmes. Il est vrai que la FNSEA a toujours fait la loi au ministère de l’agriculture, au profit des grands et de l’agro-industrie.

     

    II - A vrai dire, les gens de pouvoir ne sont que les exécutants de leurs commanditaires, les représentants d’un système : le capitalisme, aujourd’hui mondialisé et qui dévore tout sur son passage, les humains et la nature, dont les humains font partie. Il ne peut plus s’arrêter. »


  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 25 février 13:44

    Jean Lafont va nous expliquer comment avec une économie de décroissance, il va pouvoir faire face à une dette de plus de 3000 milliards d’euros avec une charge évaluée à 55, 5 milliards.

    Sans compter le versement des prestations sociales dont la France demeure la championne incontestée : elle verse chaque année 850 milliards d’euros, soit 32, 2 % de son PIB.

    Votre seule solution : augmenter encore la dette, générer une inflation record comme dans la République de Weimar avec une brouette d’euros pour acheter une baguette de pain.

    Inflation , chômage de masse : la France sera mûre pour un régime fasciste ou stalinien (totalitaire dans les 2 cas) ou une république islamique.


Réagir