jeudi 10 janvier - par rosemar

Le portable en classe : encore des problèmes...

 

JPEG

La plupart des élèves possèdent désormais un portable : certains n'hésitent pas à l'utiliser en cours, malgré les interdictions. Consultations de messages, sonneries intempestives, le portable favorise la distraction, l'inattention.

Combien d'élèves sont tentés de s'en servir en classe !

 

Et que penser de ce qui est arrivé à une enseignante d'un collège du Tarn-et-Garonne ? Des élèves sont soupçonnés d'avoir pris à plusieurs reprises des photos sous la jupe de ce professeur.

Cette enseignante d'anglais au collège Pierre-Darasse, à Caussade, dans le Tarn-et-Garonne a porté plainte, il y a quelques semaines, contre plusieurs élèves de l'établissement : ils ont pris plusieurs photos d'elle, dont plusieurs sous sa jupe, et les ont diffusées sur les réseaux sociaux. 

Elle a été aussi photographiée en pantalon, avec des gros plans sur ses fesses et un doigt d'honneur devant. 

 

On comprend le désarroi de cette enseignante : de tels comportements sont inadmissibles, c'est une forme de malveillance et d'irrespect.

Le portable permet, ainsi, de filmer et de photographier facilement tout ce qui se passe en classe.

Dès lors, les élèves en arrivent aux pires dérives : faire des photos dégradantes à caractère sexuel, filmer les enseignants pour les tourner en dérision...

 

C'est là une forme de violence, un mépris de l'autorité des enseignants.

 

Il était question d'interdire les portables dans les écoles et les collèges, mais on voit bien qu'une telle mesure n'est pas respectée.

Les enseignants subissent de plus en plus la violence de nos sociétés : insultes, déni d'autorité, mépris des parents.

 

Emmanuel Macron l'avait promis lors de sa campagne : il ferait interdire les portables à l'école. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer avait confirmé cette interdiction pour les élèves des écoles et collèges. Cette mesure devait être appliquée à la rentrée 2018.

Des annonces non suivies d'effets... comme le prouve ce qui est arrivé à cette enseignante.

Dans une société de consommation dominée par l'individualisme, tout est contesté, et notamment le travail et l'autorité des enseignants.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/01/le-portable-en-classe-encore-des-problemes.html

 

Source :

https://www.lepoint.fr/education/photos-malveillantes-prises-par-un-eleve-c-est-une-sorte-de-harcelement-08-01-2019-2284046_3584.php#xtmc=enseignante&xtnp=1&xtcr=7

 



16 réactions


  • Arthur S François Pignon 10 janvier 17:50

    Que voulez-vous ma pauve dame, à une époque où les tilleuls mentent, même les téléphones sans fil.


  • Julien S 10 janvier 18:41

    Débrouillez-vous...


    • rosemar rosemar 10 janvier 18:45

      @Julien S

      Eh oui, c’est aux profs de se débrouiller et ils sont souvent bien isolés devant leurs classes.


    • paco 10 janvier 19:15

      @rosemar, parfois je désespère de vous.
      Explication de texte : si @ Julien S vous dit « débrouillez vous », il fait allusion aux « brouilleurs » de portables les rendant inopérants, comme ceux dans les salles de spectacle ou quelques rares prisons et autres lieux sensibles.
      Et sachez que si les profs sont souvent bien isolés, peu leur importe donc toutes ces ondes malfaisantes wifi et électromachinchose qui se baladent à l’air libre.


    • Alren Alren 10 janvier 19:55

      @paco
      Les brouilleurs ou les cages de Faraday n’empêchent pas les prises de photos et de films (sonores). Les professeurs femmes sont bien plus victimes que les professeurs hommes. Ce qui devrait indigner les féministes.

      Voici une solution : à l’entrée en classe tous les élèves déposent les objets électroniques qu’ils portent sur eux dans un carton à leur nom qu’ils promènent de classe en classe éventuellement.
      Ensuite on promène sur leurs poches un électroaimant très puissant qui détruit la puce électronique de tous ces appareils s’ils s’en trouvent de cachés. Ainsi pas de fouilles ni de palpation et une sanction automatique supérieure à la confiscation.

      Bien sûr une telle mesure ne sera jamais appliquée, hiérarchie et parents s’y opposeront, n’étant pas personnellement gênés par ces pratiques odieuses.
      Bien sûr si c’était dans le bureau du recteur, il en irait tout autrement !!!


    • rosemar rosemar 10 janvier 20:24

      @Alren

      MERCI pour cette mise au point réaliste : « une telle mesure ne sera jamais appliquée. »


    • paco 10 janvier 21:28

      @Alren, votre solution me plait. Rien à redire.
      Vous avez peut être mal interprété ma boutade envers @rosemar.
       


    • popov 11 janvier 11:35

      @Alren
       
      Ensuite on promène sur leurs poches un électroaimant très puissant qui détruit la puce électronique de tous ces appareils s’ils s’en trouvent de cachés.

      Jusqu’au jour où vous passerez votre électroaimant très puissant à proximité d’un stimulateur cardiaque.


  • marmor 10 janvier 18:59

    C’est pourtant simple : dépôt des telephones ETEINTS dans une boîte qu’on dépose sous le bureau du prof et restitution après le cours. Pour les récalcitrants, expulsion justifiée par le fait que les portables sont interdits dans les établissements. Et voilà, plus de sonneries, plus de messages, plus de photos… mais pour ça il faut un minimum de personnalité et d’autorité, denrées rares dans le corps enseignant !


    • spearit 10 janvier 20:56

      @marmor
      HOOOla malheureux, comment elle va faire la Rosemarre pour se plaindre alors, son seul crédo ???
      @ Roseyaenmarre : achetez vous un bout du mur des lamentations pour vous y frapper le crane (je suggère avec force), ça mettra l’accent sur vos pathétiques pleurnicherie de ceux qui ne savent pas se prendre en main (à votre âge vous devriez en avoir honte !!!)


    • marmor 11 janvier 12:18

      @spearit
      La dame est à l’image de tout le corps enseignant.
      Ma fille de 10 ans me dit que sa maîtresse ne connait pas ses tables de multiplication !!!!


  • popov 11 janvier 02:48

    @rosemar

    Bonjour

    Les syndicats de profs ne peuvent-ils pas forcer la direction de l’établissement à formuler des règles claires et à les faire appliquer, avec des sanctions si nécessaire ?

    Si ce n’est pas le cas, il faut quitter ces syndicats et en constituer un nouveau au niveau de l’établissement. Évidemment, cela suppose une certaine solidarité entre profs.


  • Olivier 11 janvier 10:01

    Le problème n’est pas le portable, mais le comportement des élèves et les valeurs que les enseignants et la société leur communiquent.

    Les enseignants sont punis par là où ils ont péché  : des décennies d’idéologie soixante-huitarde, de progressisme pourrisseur, de laxisme, de conformisme, de lâcheté de la hiérarchie, ont aboutit à une population devenue à demi-sauvage.

    Ces mêmes enseignants qui se plaignent seraient d’ailleurs les premiers à s’indigner de mesures de discipline. Le bateau de l’éducation nationale n’a pas fini de couler !


  • zygzornifle zygzornifle 11 janvier 12:41

    Simple , il faut supprimer la classe puisque c’est elle qui pose des problèmes ....


    • marmor 11 janvier 15:03

      @Shawford42
      on appelait cette méthode « le chiffre », où comment encoder des données, celui qui n’avait pas « le chiffre » ne comprenait rien, je n’ai pas « le chiffre » mais pas grave !


  • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 23:52

    Rosemar slt, malgré tous les reproches qui vous sont faits, à tort ou à raison, je tiens à vous dire que je suis souvent, sans trop approfondir la question toutefois, solidaire de vous en ce qui concerne les déboires que vous subissez en classe.

    Car oui, ces ados, accros à leur portable ont réellement des comportement de toxicos et n’ ont plus de limites. Il en va de même de l’ addiction aux jeux sur ordi et ça m’ insupporte au plus au point.

    Chez moi, les gosses, qui n’ en sont plus vraiment pourtant, posent leur portable à côté de mes clefs et n’ y touchent plus sauf urgence réelle ! Sinon je sors la matraque, le Flash-Ball, le char d’ assaut et le gilet jaune !

    J’ en suis arrivé à supprimer le portable de mon fils qui est en terminale, la semaine, et il ne le récupère plus que le week-end !

    J’ en ai c....(chié) pour leur imposer ça, seul, envers et contre tous, et j’ ai eu mauvaise conscience, mais au final mon gosse lit au lit avant de s’ endormir, au lieu de regarder des vidéos et de « cliquer comme un malade » et le plus beau de l’ histoire c’ est qu’ il m’ en est reconnaissant !

    Il me dit être fier d’ avoir un père qui ne démissionne pas comme le font la plupartla majoritéla quasi-totalitéla totalitédes parents de ses copains !!

    Et moi aussi du coup ! C’ est comme ça et pas autrement, merde alors !

    Afin de le récompenser de son adhésion (parfois chancelante) et pour l’ aider à s’ endormir, il arrive ainsi que je lui raconte des histoires de conspirationnistes....


Réagir