mardi 14 mai - par Jules Seyes

Le remplacement de Shoïgu : annonce de la fin de la guerre ou transition vers le monde d’après ?

Le remplacement inattendu du général Shoïgu par un économiste interroge un peu sur les informations disponibles au Kremlin et le diagnostic à la base de ce mouvement. Pour sûr, il relève d’une inflexion stratégique majeure.

JPEG

Il est dans nos médias des figures de styles obligatoire comme dans le patinage artistique. Le remplacement du Gl Shoïgu est donc l’occasion d’effectuer la volte obligatoire. Il serait remplacé car tenu responsable des défaites et des mécomptes tactiques russes.

Un moyen de confirmer le narratif pour se débarrasser d’une figure obligatoire. Encore eut-il fallu qu’il y ait eu défaite ! Après avoir pris Barkhmout (Vous savez, il devait y avoir un cheval de Troie à l’envers.), repoussé les troupes ukrainiennes dans l’offensive d’été ukrainienne (Qui donc, n’ira ni au Kremlin, ni en Crimée.), puis assuré la prise d’Avdïivka, on peut douter. Nombre de généraux apprécieraient certainement un tel palmarès de "défaites" !

Mais que voulez-vous ? Il faut propager le bon discours n’est-ce pas et bien bientôt le fait que les Russes respirent deviendra une preuve de faiblesse[1].

 

Donc, puisque ces préjugés ne méritent pas que l’on s’y arrête, tentons une analyse et surtout à partir de celle-ci de comprendre la situation sur le front.

Se concentrer sur les faits laisse seulement une poignée d’éléments isolables :

  • Tout d’abord, le général Shoïgu devient président du conseil de sécurité de la Fédération de Russie. Ce poste haut placé dans l’appareil d’état conserve son influence. Son remplaçant a également remplacé un temps le premier ministre de Russie, difficile de parler donc de rétrogradation pour un mouvement davantage apparenté à un roque comme aux échecs.
  • Shoïgu est resté en poste même durant les moments les plus difficiles de la guerre, juste après l’ouverture initiale[2].
  • Ensuite Andreï Belooussov[3] est économiste, Shoïgu était ingénieur en travaux publics et a mené une guerre en fonction de son profil. De ligne fortifiée en terre déplacée, il a broyé la chaire ukrainienne dans les ruines de leurs tranchées, avec une aide précieuse des chefs militaires ukrainiens qui ont sans cesse ravitaillé en viande des positions déjà perdues.

Si nous admettons un roque, alors la question du profil se pose. Il convient de constater que si le général Guerasimov demeure responsable des opérations en Ukraine, le général Sourovikine vient d’être rappelé pour prendre en charge le secteur de Karkhiv[4].

Donc, on pourrait supposer que le rôle des opérations militaires est désormais de moindre importance et peuvent se trouver rétrogradées sous le commandement du seul général Guerasimov. Si vous le lisez en terme administratif cela signifie que l’armée russe a terminé sa phase d’apprentissage et, même si elle continuera à réaliser nombre de bricolages et d’innovations sur le terrain, elle est considérée par ses dirigeants comme capable de mener à compter d’aujourd’hui les opérations à bon port sans nécessiter une nouvelle transformation lourde.

Le duo de généraux est donc considéré comme capable de jouer la sonate à son terme sans l’intervention d’un facteur[5] pour accorder le piano.

On doit alors s’interroger sur la lettre de mission du nouveau ministre et selon nos amis de la presse celle-ci serait de rationnaliser l’appareil industrialo militaire russe. On a connu pire dans nos médias et cette hypothèse manifeste chez eux une intelligence dont nous avions perdu l’habitude.
Pourtant, historiquement, il existait une solution pour mener une telle mission : La création d’un ministère de l’armement.

Telle ne fut pas la solution retenue pourtant logique dans l’optique d’un conflit long où les livraisons d’armes deviennent cruciales pour la production de guerre. Soit les Russes estiment pouvoir le faire depuis un ministère de la Défense pourtant occupé à gérer la montée de ses effectifs et la mise en service de nouvelles unités.

Cela ferait deux défis en même temps et cette situation à elle seule justifierait la mise en place d’un ministère supplémentaire. Or, telle n’est pas la solution retenue et le profil du nouveau ministre démontre la priorité de l’objectif économique.

Alors comment l’analyser ?

Si les Russes ne se mettent pas en ordre de bataille pour une guerre longue, ils doivent envisager une issue à court terme.

Le rapport de pertes à la base de l’analyse demeure le même : Moins de cent mille pertes russes (50K tués+50K handicapés lourds) pour un demi-million de tués ukrainiens et autant de sorties d’effectifs définitives. (Les autres blessés sont considérés comme soignés et capable de revenir au front à plus ou moins long terme.). Bien sûr, ces chiffres seront confirmés ou informés après-guerre, mais ils ont l’avantage d’être cohérents avec les lois de conscriptions toujours plus sévères côtés ukrainien (Et les fuites de mobilisables à travers la frontière malgré les peines encourues) et de l’autre côté l’annonce officielle par Shoïgu avant l’élection de la création de nouvelles formations au sein de l’armée russe (Ce qui implique une augmentation des effectifs).

Ce ratio qui s’explique par la faiblesse du système de soin ukrainien, mais aussi par la prévalence du feu russe qui joue un rôle clé dans la stratégie d’attrition engagée depuis la retraite de Kherson. Toutefois, l’analyse, à ce jour, était l’existence d’un "stock[6]" suffisant d’ukrainiens à mobiliser pour combler ces trous béants dans les troupes ukrainiennes.

On connaît les efforts de Kiev pour accélérer le recrutement, mais si les Russes planifient une fin de conflit à court moyen terme (Entre six et douze mois) alors peut-être, la mobilisation s’avère-t-elle insuffisante.

On notera d’ailleurs, comme indice supplémentaire en ce sens, l’offensive actuelle des Russes sur Kharkiv. Le front bousculé avec des forces assaillantes pourtant limitées en apparence, les Ukrainiens obligés de rameuter des réserves depuis les autres secteurs du front[7]. Ces difficultés peuvent être une crise comme toutes les armées en guerre en connaissent, mais leur répétition semble indiquer le succès de la stratégie d’attrition. Celle-ci réussit au moment où le rapport de force s’envole définitivement en faveur de l’un des deux camps et la situation y ressemble bigrement :

Rotation impossible des forces ukrainiennes contraintes de courir d’un axe d’attaque à l’autre.

Crise récurrente des moyens antiaériens ukrainiens[8].

Dans ce cas, le remplacement de Shoïgu serait le signe d’une dégradation du rapport de forces sur le front en faveur des Russes. Ceux-ci peuvent alors multiplier leurs axes d’efforts et forcer les trop rares réserves ukrainiennes à une stratégie de pompiers pour combler les trous[9]. De leur côté, les unités nouvellement constituées entreraient en service au moment où les Ukrainiens sont non seulement incapables de créer de nouvelles brigades, mais aussi de remplacer les pertes d’infanterie dans celles existantes.

Dans ce cas, les Russes auraient la confirmation de la réussite de leur stratégie et la double nomination prendrait du sens. Shoïgu se chargerait de préparer la sécurisation des territoires bientôt ramassés avec la difficile mission de purger l’Ukraine des banderistes, des agents du SBU et des hommes des services secrets[10].

Pendant ce temps-là, son successeur se chargerait de gérer la baisse de régime du complexe militaro industriel au moment où les combats se termineront et bien sûr d’engranger les nouveaux contrats qui suivront l’humiliation infligée au matériel occidental.

Une tâche difficile, selon Jacques Sapir, l’occident, dont les ressources même déclinantes demeurent considérables, gratifiera la Russie d’une nouvelle guerre froide d’au moins vingt ans. V.Poutine semble l’avoir compris et ce roque de personnel semble anticiper une telle situation.

Ensuite, la réalité devrait s’imposer, nos dirigeants cesserons de bouder et peut-être même, pardonnez cet optimisme délirant, de former une nouvelle "élite", plus cultivée et réaliste se saisira des leviers de commandes[11].

Bien sûr, cette analyse repose sur des hypothèses et non des faits, car nous ne recevons pas les déclarations officielles russes, mais cette hypothèse confirmerait une analyse russe basée soit sur un effondrement du front à moyen terme, soit sur une paix négociée après les élections américaines.

Bien sûr, si nos dirigeants savent gérer la défaite sans nous exposer pour sauver leur égo !

Sinon ? Eh bien le nouveau ministre russe devra s’occuper du marché des rares terres cultivables épargnées par les radiations[12] !

 

[1]Vous le remarquerez peut-être : Les accusations d’utilisation d’armes chimiques par les russes ont fait long feu.
https://www.opex360.com/2024/05/07/ukraine-les-accusations-sur-lutilisation-darmes-chimiques-sont-insuffisamment-etayees/
Eh oui, il ne suffit plus d’agiter une fiole et d’accuser, à force de mensonge, désormais il convient d’apporter des preuves. L’exercice devient plus difficile !

[2] Retraite de Kherson, rappel des réservistes, tous événements politiquement coûteux qui auraient pu couter un ministre.

[4]Vous savez celui qui vient de s’activer, avec à sa tête, un officier dont tout le monde reconnaît les talents de combattant.

[5]Fabricant de piano, chargé de le rendre opérationnel.

[6] Pardonnez ce terme, mais les guerres ont leur comptabilité macabre dont les responsables politiques ne semblent pas toujours conscients.

[8] Pardonnez cette insolence, mais même si les ukrainiens coulaient cinq navires russes en mer noire par l’utilisation de failles dans la couverture AA russe, le résultat serait certes mis en avant par nos médias, mais sans compenser l’ampleur des pertes 

[10] Il faudra bien s’occuper de ses hommes intoxiqués pendant des années à la haine anti russe.

[12]Les dirigeants occidentaux sont malheureusement capables d’une telle folie pour éviter d’assumer leurs échecs !



31 réactions


  • raymond 14 mai 18:28

    on verra


  • Xenozoid Xenozoid 14 mai 18:31

    lol


  • Christophe 14 mai 21:31

    @l’auteur

    Il est vrai que le bilan meurtrier de cette guerre pourrait être très différent de ce que racontent nos médias occidentaux.

    Il est vrai que les pertes sont souvent plus importante pour le camp attaquant que celui qui défend. Mais je ne me rappelle pas d’avoir vu un conflit avec un tel écart de feu, du 1 pour 10 c’est monstrueux comme écart.

    La guerre d’attrition est une guerre d’usure, longue et fastidieuse mais elle est surtout lourde à porter pour l’armée qui subit le feu et l’armée ukrainienne le subit depuis le début du conflit ; même avec une alimentation en munition des occidentaux le rapport de feu est descendu à 1 pour 8 mais pas en dessous.

    On peut estimer qu’il y a entre 6 à 8 fois plus de morts ukrainiens que russes, la différence entre 6 et 8 repose principalement sur l’efficacité des secours pour les blessés, sachant qu’avec un tel rapport de feu, le nombre de blessés ukrainiens est beaucoup plus important que celui des russes et que leur niveau d’intervention de soin dans un tel feu est catastrophique.

    Les chiffres finiront par être connus mais je penche plus à un facteur 8 (ce serait une première dans un conflit armé), surtout que je ne suis pas certain que les russes fassent référence aux morts et blessés de Wagner qui ne sont pas comptabilisés dans les effectifs de l’armée russe.


    • Jules Seyes Jules Seyes 14 mai 22:14

      @Christophe
      Nous sommes proches sur les chiffres, Juste un détail, je travailles avec les chiffres de Médiazona. Ceux-ci prétendent avoir les pertes Wagner dans leurs chiffres.


    • Eric F Eric F 15 mai 18:49

      @Christophe
      1 à 10, 1 à 8, ou même 1 à 6, ce genre de chiffre dépasse ceux connus jusqu’ici (vous l’avez du reste écrit), or les deux armées ont la même ascendance soviétique, ils ont l’un et l’autre mené des offensives qui font 3 fois plus de morts que la défensive, l’artillerie intense sur des positions défensives détruit davantage qu’elle ne tue (et par ailleurs la différence de puissance de tir n’a pas été à ce point disproportionnée sur toute la durée du conflit).
      Les plus grosses disparités de victimes entre camps se trouvent dans les guerres éclair à immense supériorité d’équipement (telle que la guerre germano-polonaise de 39), on n’est pas dans ce schéma.

      Bref, plus que la disproportion de victimes, que chaque camp proclame en sa faveur (je n’ai aucune raison de croire l’un plutôt que l’autre), la donnée clé est la disproportion dans le potentiel de réservistes, et là c’est très défavorable aux Ukrainiens, qui n’ont du reste pas décrété de véritable mobilisation générale (leurs jeunes ne semblent pas croire au récit de reconquête).


  • Avez vous déjà fait la guerre M Seyes ????

    Avez vous été un militaire d’active ?

    N’est ce pas ?


  • zygzornifle zygzornifle 15 mai 09:16

    Il connait déjà le nom de son remplaçant ....


  • grangeoisi grangeoisi 15 mai 09:18

    Il semble que pour Poutine on ne soit pas loin de la roche Tarpéienne.

    Des allures de fin de règne ...


    • Jules Seyes Jules Seyes 15 mai 09:20

      @grangeoisi
      Vous portez un jugement de valeur sans même le justifier en bas d’un article qui montre au contraire une adaptation du dispositif russe à un prévisionnel.
      La moindre des politesse eut été de détailler les éléments en votre possession ou le raisonnement qui méne à vos conclusions !


    • grangeoisi grangeoisi 15 mai 09:54

      @Jules Seyes
      Trop de morts parmi les proches de Poutine, trop de limogeages sans beaucoup de préalables, vous saviez vous que le Ministre de la Défense allait quitter sa charge en pleine offensive, que l’on du mal à savoir qui dirige réellement l’armée russe en Ukraine, après « l’accident » de Prigojine que sont devenus les membres de Wagner et surtout commandés par qui ?
      On limoge , on éloigne, on essaie de faire le vide...on parie sur cette fin de règne ?


    • Jules Seyes Jules Seyes 15 mai 10:10

      @grangeoisi
      Amusant, je viens d’expliquer exactement l’inverse : L’armée Russe en Ukraine est placée sous le commandement du gle Guerasimov depuis maintenant u an à peu prés.
      Il applique les théorie de Svetchin et les siennes. 

      Pour les préalables, j’aurais plusieurs objections :
      Sommes nous informés de nos propres remaniements ? En général ceux-ci sont vérrouillés à l’avance sans nous en informer. Pourquoi les russes nous devraient-ils davatage de transparence.
      En parlant de celle-ci, vu le travail de nos médias, peut-être ne recevons-nous simplement pas les inflexions qui nous avertiraient (Je mentionne juste l’hypothése)

      Sinon votre inquiétude pour les Wagnerites vous honnore, je ne la partage pas.
      Mais je peux vous rassurer : Une partie a continué avec les PMC pour faire du mercennariat en Afrique, le gros a signé des contrats avec l’armée russe et se trouve affecté dans des unités, Une ou deux fois,History legend a mentionné que des unité storm Z comprennaient d’anciens Wagnerites.
      C’était d’ailleurs le débat entre un Prigojine qui voulait conserver ses forces groupées et le ministère de la défense qui voulait les disperser dans ses unitées pour irriguer celles-ci avec le savoir faire acquis par Wagner dans les opérations d’assaut.
      Si vous constatez les dernières opérations russes, on constate une multiplication des axes d’assauts et donc, une multiplicaton des unités ayant les compétences pour l’assaut.

      Quand aux morts, soyez gentils de préciser qui est mort ces derniers temps.


    • xana 15 mai 13:43

      @grangeoisi
      Ca fait mal d’être du mauvais côté quand votre camp perd la guerre, non ?
      Ne vous inquiétez pas : Poutine aura le temps de mourir d’un de ses innombrables cancers...


  • grangeoisi grangeoisi 15 mai 10:38

    Le Général Guerasimov hum on aimerait bien le voir ?

    Et arrêter de faire des interprétations ...« Sinon votre inquiétude pour les Wagnerites vous honnore, je ne la partage pas. » puérile tout cela.

    Navalny ça vous rappelle quelque chose quant au décès récent ? Peu de chose me direz-vous : un simple opposant. Certes il n’était pas muni d’une « baïonnette » mais quelle force morale, chapeau !


    • xana 15 mai 13:46

      @grangeoisi
      Navalny, c’était qui déjà ? Un escroc, fameux en Occident pour avoir prétendu remplacer Poutine, mais inconnu en Russie ?


    • Jules Seyes Jules Seyes 15 mai 14:05

      @grangeoisi
      Bien voyons, même les ukrainiens ont reconnus que Navalny était mort d’un AVC.
      Poutine n’avait aucune raison de liquider un individu déjá neutralisé et on en a eu la preuve car les réseaux Navalny ont tenté d’aider ce député de la Douma à se présenter : Résultat, même pas cent mille signatures validées.
      Navalny était donc finit !
      Maintenant vous vous demanderez comment l’individu à payé ses bureau en Russie pour son action politique. Je vous rappelles que l’individu était officiellement ruiné et condamné pour escroquerie à deux reprises. (Dont une dans une affaire montée par son frère) 
      De même, vous vous demanderez qui lui a payé son séjour à la Charité de Berlin.

      Eh oui, suivez l’argent.
      Poutine a été d’une patience d’ange avec cet individu, dont le financement par l’étranger pour mener des activité politiques en Russie ne fait aucun doute. (Ca porte un nom !)


    • Jules Seyes Jules Seyes 15 mai 14:19

      @grangeoisi

      Le Général Guerasimov hum on aimerait bien le voir ?

      Mais bien sur, allez expliquer au Russes que pour le bien être de Grageoisi, il faudrait que le général Gérasimov fasse quelques apparition.

      Sauf que son boulot c’est de gagner la guerre, pas de faire de la com pour faire plaisir à des gens comme vous.
      Vous le verrez au moment où Poutine lui remettra ses médailes pour la victoire.
      J’espére vous avoir bien fait comprendre à quel point votre propos est justement en décalage avec la réalité !


    • grangeoisi grangeoisi 15 mai 16:18

      @Jules Seyes
      Ha ! Oui ! Boudanov ! Alors on ne peut que lui faire confiance !
      Et bien sûr d’où vient l’argent quand on est opposant à Poutine mais de la CIA !
      Il va de soi que Poutine, ce tueur patenté n’y est pour rien, toutes les injections reçues par Navalny n’étaient que pour son bien ...Concernant les injections d’ailleurs Poutine en connait un rayon le super-perfusé, Il en mourra d’ailleurs, vieil avatar des dirigeants russes.
      Il ne fait pas bon être opposant en Russie et des moins que rien approuvent leurs arrestations arbitraires, les emprisonnements , jugements toujours à charge et déportations vers les goulags de l’ère Poutine.
      Beurk !


    • Jules Seyes Jules Seyes 15 mai 16:34

      @grangeoisi
      Pour le coup oui, ca l’aurait surement bien arrangé d’imputer un crime à Poutine.
      Les Services US sont parvenus à la même conclusion et la famille a accepté.
      Pour les piqures, j’ignore desquelles vous parlez vous semblez disposer d’un accés illimité aux registre médicaux des prisons russes pas moi.
      La seule piqure que je connaisse est celle du bouillon Pfizzer faite par Navalny lorsqu’il était en occident. 
      En cela, il a un point commun avec Madame Rivasil, morte elle aussi d’un AVC.
      Pour le reste, Mémorial, association subventionnée par l’opposition parles de 1000 à 2000 prisonniers. On regarde commbien de gilets jaunes ont été emprisonnés alors que c’était leur premier délit ? Selon les critéres de Mémorial ce sont des prisoniers politiques.
      Alors, avant de critiquer, assurez-vous que notre pays soit propre ! Ce qu’il n’est pas car la Macronnie a opté pour un traitement judiciaire des conflits sociaux !


  • Sylfaën.H. Sylfaën.H. 15 mai 10:45

    Depuis 1949, nous sommes sous régime « guerres économiques »-(OTAN,art.2)

    Mettre un économiste à La Défense est un « bon » signal de Poutine qui confirme qu’il ne cherche nullement à guerroyer-(il a simplement arrêté le génocide de russophile est-ukrainien par leur propre pays). Il avait refusé la démission de la pdg de la banque centrale RUS lors de son « intervention militaire spéciale ».
    Il ne sait pas mélanger les torchons et les serviettes, comme il se doit.

    Je trouve par contre Poutine « confiant » dans l’arrêt des conflits comme suite des « remaniements » financiaro-monétaires qui se profilent. Que même, BRICS a les pieds et mains aussi liés à la Circulation Monétaire. Le buz de la fin des ressources les expose autant qu’au système général swift, ou autres.

    Le Harcèlement et l’Avancement de l’OTAN pour « containment » continuent ...

    « Îls iront jusqu’au bout » les a-t’on entendu dire, 2fois.

    L’Armageddon sera plutôt via ISR ? via Taiwan ? BLR ?,POL ?,... ; USA allument des mèches partout, et ne sont nullement en train d’attendre les élections. La « mise-au-frais » de V.Nuland montre que mêmes les USA sont « sensibles » à un Nettoyage interne, comme le font CHN et RUS d’ailleurs. Que fait FRA ?

    FRA est une dague fichée en-coeur d’occident, son « Centre ». De Gaulle te l’a rappelé : METTRE UN TERME AU REGIME DES PARTIS, d’abord, first, primo, « sinon Rien ne vaut plus », depuis 1946, qui attend ...
    Sans çà, FRIK ne pourra jamais assurer une distribution correcte.
    Reste les sources à qui il est proposé un modèle-Public.
    Traductions faites, çà se torche en 1Mois, dès Prince CALME.


  • Eric F Eric F 15 mai 19:04

    Il a paru en effet surprenant que le ministre de la défense (ou des armées ?) soit remplacé alors que la situation est favorable aux forces russes sur le front. Il avait été souvent contesté, mais paraissait désormais en bonne posture.

    Les raisons données dans l’article sont plausibles, l’aspect du lien entre l’économie de guerre et l’économie générale devient prépondérant.

    Pour ce qui est du nouveau poste de Choïgou (pourquoi Sh ?), il reste en tout cas dans le proche entourage, la prise en main des territoires conquis sera-t-elle dans cette escarcelle ? En ce cas la nécessaire reconstruction serait dans ses cordes.


  • GoldoBlack 15 mai 19:53

    Tiens, v’là la désinformation du jour...


  • Luniterre Luniterre 16 mai 01:05

    Au moins 1 fausse nouvelle dans cet article :

    Sans reprendre chaque point de cette évaluation approximative (et il y aurait pourtant de quoi) il y a au moins un point qui est grossièrement faux en termes d’ « info » :

    « le général Sourovikine vient d’être rappelé pour prendre en charge le secteur de Karkhiv[4]. »

    …qui mène donc à…

    « [4]Vous savez celui qui vient de s’activer, avec à sa tête, un officier dont tout le monde reconnaît les talents de combattant. »

    Dont on se demande ce que cela peut bien vouloir dire, même en français courant…

    Quoi qu’il en soit, ce que le recoupement des sources fiables indique c’est qu’il y a eu tout au plus une rumeur du retour de Sourovikine en Russie, et même d’une visite au Kremlin, mais tout ça vient d’être officiellement démenti et il se trouve donc toujours en poste et en fonction à Alger, dans le cadre de la coopération militaire entre les deux pays.

    SOURCES :

    https://www.gazeta.ru/politics/news/2024/05/14/23010085.shtml

    https://t.me/rybar/60049

    https://t.me/rybar/60053

    https://t.me/SolovievLive/258000

    https://www.gazeta.ru/army/news/2024/05/08/22967905.shtml

    https://www.gazeta.ru/tags/person/sergei_surovikin.shtml

    https://lenta.ru/news/2024/05/14/stalo-izvestno-mestonahozhdenie-surovikina/

    https://rtvi.com/news/provoennye-kanaly-vernuli-surovikina-v-rossiyu-gde-on-sejchas-nahoditsya/

    Le fait reste néanmoins que cette simple « rumeur » a soulevé une vague d’enthousiasme parmi les troupes, tout comme la nouvelle de l’arrestation de Timour Ivanov, confirmée, elle, et désormais « complétée » par quelques autres d’importance et surtout par la destitution de Choïgou pour l’instant « diplomatiquement placardisé », en quelque sorte… (*)

    Une autre bonne nouvelle confirmée aujourd’hui, c’est la nomination par Poutine d’Alexeï Dioumine comme son assistant chargé de superviser et de contrôler le complexe militaro-industriel en lien avec le nouveau Ministre de la Défense.

    Pour mémoire, Alexeï Dioumine c’est le Gouverneur de Toula qui au lendemain de la mort de Prigogine et de ses compagnons a publié sur son site officiel et sur Telegram un communiqué dont la conclusion était : « Ils n’étaient pas des traîtres » ! (http://cieldefrance.eklablog.com/crash-gate-a214710437 )

    Comme quoi rester fidèle à ses valeurs et ses principes fondamentaux reste la meilleure solution dans la vie, même si elle aboutit parfois à des sacrifices.

    Luniterre

    (*http://cieldefrance.eklablog.com/choigou-ivanov-fin-de-la-vie-de-chateau-aux-frais-de-la-russie-en-lutt-a215784963 )


    • grangeoisi grangeoisi 16 mai 09:49

      @Luniterre
      Bonjour, oui et de même concernant le Général d’armée Gerasimov commandant les troupes russes en Ukraine, ce Général ou bien n’ est plus en odeur de sainteté ou « se remettrait difficilement de ses blessures du 03/01/2024 suite à une frappe ukrainienne », bref quand on le reverra on en saura un peu plus.
      Bien envie de poser à Jules la question qui fâchait beaucoup au KGB : « As-tu bien dormi ? » ...Compte tenu de leur responsabilité dans les exactions tyranniques exercées contre leur population voire leur propre famille tout cela ne leur facilitait pas des nuits seraines. Problèmes du KGB et du FSB, souvent pseudo-atténuées par l’alcoolisme, les suicides ou les trahisons.


    • Jules Seyes Jules Seyes 16 mai 12:26

      @grangeoisi
      Vous savez, l’occident dans son errance a causés plusieurs millions de morts entre la Libye, La Syrie, l’Irak, l’afghanistan, la RDC/RWanda et ses autres ingérences.
      Tout cela pour continuer à abreuver une caste de parasite.
      Alors la question sur le sommeil, vous concerne. 
      Moi, oui je dors mal, car je ne suis pas parvennu à empécher cette suite de gouvernements criminels qui occupent la France et j’ai faillit à mon devoir citoyen !


  • zygzornifle zygzornifle 16 mai 11:17

    C’est Poutine qui décide, lui il profite de la chaleur de la chaise qu’a laissé Shoïgu .


  • Mozart Mozart 16 mai 12:57

    ShoÏgu n’a plus voulu cracher au bassinet ou ne rapportait plus assez. Alors on le remplace par un bien plus corrompu. C’est cela la Russie !


  • Luniterre Luniterre 9 juillet 11:09

    Complément d’info pour ceux qui suivent l’histoire de ce conflit :

    Les conflits de groupes d’intérêts « divergents » sont le lot de tous les pays, y compris en Russie. La fin de la « vie de château » (*) du « général » Timour Ivanov indiquait bien l’amorce d’une volonté du pouvoir poutinien de se débarrasser de son « tuteur » eltsinien et de son clan, à savoir Choïgou, même si nécessairement « prudemment » dans un premier temps, en « maintenant » Choïgou sur un strapontin sans pouvoir réel, et surtout, sans accès aux décisions budgétaires... !!! La réussite de la campagne électorale de Poutine a donc bien finalement été le levier qui lui a permis d’aller plus loin et de « purger » l’essentiel du « clan Choïgou », ce qui est manifestement une très bonne chose pour la Russie.

    Evidemment le 14 Mai, il était difficile d’affirmer d’avance l’issue de cet affrontement politico-judiciaire. Néanmoins, pour ceux qui suivent l’actu sur la presse russe et sur les multiples chaînes Telegram russes, il était donc déjà suffisamment clair que le fer était engagé contre ce clan de parasites de la vie politique, économique et sociale en Russie.

    Les « généraux » du clan Choïgou sont désormais pour la plupart en prison en attente de leurs procès, ainsi qu’une bonne partie de leur « assistants » et de leur staff :

    « Pour nous, il est encore vivant, il est dans nos cœurs » - Un an après la Marche de la Justice de Prigogine, la Russie a-t-elle peur de gagner en Ukraine ?

    http://cieldefrance.eklablog.com/pour-nous-il-est-encore-vivant-il-est-dans-nos-coeurs-un-an-apres-la-m-a215962415

    *******************

    (*http://cieldefrance.eklablog.com/choigou-ivanov-fin-de-la-vie-de-chateau-aux-frais-de-la-russie-en-lutt-a215784963 )

    .

    *************************************


Réagir