jeudi 22 octobre 2020 - par QAmonBra

Le théorème de Bachar El Assad

 

Je n'ai pu résister, encore une fois, à l'envie de partager cet excellentissime article de Bruno Guigue, lu sur le non moins excellent site "Réseau International", en souhaitant qu'il dessillera le plus grand nombre possible de citoyens consciencieux, se posant salutairement des questions de fond, sur cette violence d'inspiration religieuse ensanglantant épisodiquement notre pays, mais terrorisant quotidiennement la vie de millions de personnes depuis des décennies, hors de frontières si européennement virtuelles. . .

 

par Bruno Guigue.

Prolongée par un acharnement criminel dont Erdogan n’est que l’instrument, la guerre qui sévit en Syrie depuis dix ans a fait l’effet d’un révélateur chimique. Protagonistes embusqués de ce bain de sang, les gouvernements américain, britannique, français, turc, saoudien et qatari passeront à la postérité pour ce qu’ils sont : les bourreaux d’un peuple qui ne leur a rien fait. La tragédie syrienne a dissipé leurs faux-semblants. Elle a exposé au grand jour leurs stratégies les plus retorses. Mais la pire de toutes a consisté à blanchir le terrorisme chez les autres.

Comment résister à la nausée devant la viscosité de ces politiciens qui, à chaque attentat sur le sol français, se répandent en condamnations indignées d’une violence terroriste qu’ils ont nourrie et encensée ailleurs ? On se souvient qu’il n’y a pas si longtemps, la médiasphère occidentale déployait sa fausse dialectique pour faire de la branche syrienne d’Al-Qaida une respectable organisation combattante. On nous disait que le Front Al-Nosra, c’est ainsi qu’il se nommait, finirait par se « normaliser ». Et il faudrait, tranchait François Burgat sur une chaîne publique, négocier pour de bon avec cette organisation destinée à faire partie du « futur de la Syrie ».

Son affiliation revendiquée à Al-Qaida, son idéologie haineuse et sectaire, sa pratique répétée des attentats aveugles frappant les civils, le régime de terreur obscurantiste qu’elle répandait comme la peste partout où ses coupeurs de tête avaient l’opportunité de sévir ? Peccadilles. Une sorte de mutation génétique devait valoir à l’organisation djihadiste concurrente de Daech, pour rétribution de ses services rendus contre Damas, un véritable brevet de respectabilité. C’est ainsi que la diplomatie occidentale faisait des miracles. De son chapeau de magicien, elle sortait des terroristes modérés, des extrémistes démocrates, des coupeurs de tête humanistes, des mangeurs de foie philanthropes.

Cette opération de blanchiment de la branche syrienne d’Al-Qaida, en effet, se déroulait au moment où cette organisation confortait son hégémonie politique et militaire dans le nord de la Syrie. La prédestinant à jouer un rôle majeur au lendemain de l’effondrement attendu de l’État syrien, ce succès lui valait les faveurs des puissances occidentales et régionales décidées à abattre le dernier État laïc et progressiste du Moyen-Orient. Peu importaient alors le coût humain et le prix politique de ce consentement anticipé à l’instauration en Syrie d’un pouvoir sectaire et mafieux. La chute de Bachar Al-Assad était un jeu, disait-on, qui en valait la chandelle.

Le terrorisme remaquillé pour les besoins de la cause rendait – et il rend encore – des services inespérés à la vaste coalition contre la Syrie souveraine. Cette connivence des États occidentaux et des monarchies pétrolières avec les rejetons frelatés d’Al-Qaida signait la réinscription simultanée des deux avatars du terrorisme takfiriste dans l’agenda stratégique occidental. La destruction de l’État syrien, objectif numéro un de l’axe Washington-Riyad-Paris-Londres-Ankara-Doha, secondé en coulisses par Tel-Aviv, était une fin qui justifiait tous les moyens, et la perspective d’un émirat extrémiste faisait clairement partie du plan.

Pour le faire aboutir, les puissances étrangères coalisées contre le dernier régime nationaliste arabe se répartissaient cyniquement les rôles. Dans son combat sans merci contre la Syrie, les tueurs d’Al-Qaida pouvaient ainsi compter sur leurs précieux amis : la Turquie leur livrait des armes, Israël soignait leurs blessés, le Qatar leur versait un chèque à la fin du mois, et le quotidien « Le Monde » les faisait passer pour des enfants de chœur. Qui se souvient qu’en 2014, lorsque le Front Al-Nosra s’est emparé du village chrétien de Maaloula, ce quotidien osait nier que les extrémistes aient tué le moindre civil, alors qu’on pouvait voir sur la BBC, au même moment, les obsèques religieuses des victimes de cette agression ?

C’était l’époque où la prétendue « coalition internationale », lors de l’offensive de Daech vers Palmyre, s’abstenait de tirer la moindre cartouche, ce sauf-conduit offert aux terroristes illustrant la parfaite duplicité de l’antiterrorisme proclamé à Washington et à Paris. Entre la poussée du pseudo-État islamique sur l’axe Palmyre-Damas et celle du Front Al-Nosra sur l’axe Alep-Damas, le rêve des ennemis de Bachar Al-Assad semblait alors se réaliser. Mais c’était sans compter avec la résistance du peuple syrien et la loyauté de son armée. La mobilisation générale de la piétaille takfiriste devait coûter un milliard de dollars par an aux pétromonarchies du Golfe. Acheminée aux organisations terroristes par l’intermédiaire de la CIA, cette manne n’a pourtant pas suffi à provoquer la chute de Damas.

Car c’était sans compter, non plus, avec la capacité du gouvernement syrien à nouer les alliances nécessaires avec des partenaires fiables. Afin de desserrer l’étreinte mortifère des sponsors de la terreur, Damas a obtenu le précieux concours de Téhéran, Moscou et Pékin. En réalité, il n’y a jamais eu de guerre civile en Syrie : déclenchée par les puissances impérialistes, cette guerre est d’emblée un conflit international de grande ampleur où une coalition s’est formée pour vaincre la coalition adverse. Sur le théâtre des opérations, aujourd’hui encore, les seules forces en présence sont les bandes armées du takfir sponsorisé d’un côté, agrémentées de quelques forces spéciales occidentales en vadrouille ; et les forces militaires de l’État syrien soutenues par leurs alliés russes, iraniens et libanais, de l’autre.

Devant ce constat, tout le reste n’est que littérature. Les distinctions entre rebelles « démocrates », « modérés », « laïques », « islamistes » ou « djihadistes » sont des stupidités sans nom, dont le seul effet est de jeter un voile pudique sur une nébuleuse terroriste dont l’intention est parfaitement claire : imposer par la force un pouvoir sectaire et collaborateur de l’impérialisme. Si les puissances occidentales et régionales qui ont alimenté ce brasier avaient cru aux soi-disant rebelles modérés, elles n’auraient pas blanchi le Front Al-Nosra, accrédité au tournant de 2014 comme successeur potentiel du régime à abattre, tout en s’interdisant de combattre Daech lorsque cette organisation affrontait l’armée syrienne.

Aujourd’hui encore, les milliers de terroristes qui contrôlent la poche d’Idlib appartiennent au dernier avatar d’Al-Qaida, Hayat Tahrir Al-Cham, placé sous perfusion militaire turque. Les rotatives de la propagande ont longtemps accrédité la fable d’une guerre civile opposant un régime sanguinaire à une opposition démocratique. Mais tout le monde a compris que la réalité du conflit syrien, depuis dix ans, c’est la lutte qui oppose un conglomérat terroriste sponsorisé et une armée nationale qui défend son pays contre l’invasion étrangère.

Depuis 2011, les avatars successifs de la filiale semi-clandestine de la CIA qui porte la dénomination d’Al-Qaida ont accueilli en Syrie un flux incessant de mercenaires lobotomisés, avides d’en découdre avec les mécréants et les apostats. Cette injection massive de fanatisme mortifère a eu pour effet de prolonger une guerre qui n’en finit pas. Mais elle a aussi répandu ses miasmes aux quatre coins du globe. Revenant comme un boomerang, elle a frappé partout. Bachar Al-Assad avait averti les Européens que leur duplicité finirait par se retourner contre eux. L’ignorance de ce théorème n’en finit pas de présenter l’addition.

source : https://www.facebook.com/bruno.guigue



52 réactions


  • confiture 22 octobre 2020 17:14

    J’imagine la position des négociateurs qui viendront tôt ou tard pour gêrer la reconstruction, cela va être bien marrant ( comme ce qui n’a jamais abouti en Irak) et la Lybie etc etc


    • doctorix, complotiste doctorix 24 octobre 2020 22:27

      Savez-vous combien il reste de banques centrales qui ne sont pas contrôlées par Rothschild ?
      Quatre.
      La Syrie en fait partie. Avec la Corée, l’Equateur et je ne sais plus lequel. 
      Il y avait aussi l’Irak, la Libye et la Syrie, l’Afghanistan...C’est fini.
      Libération essaye bien de nous dire que c’est faux, mais c’est Libération.

      Où est-ce qu’on fait des guerres de libération, déjà ?

      http://vuaumacroscope3.canalblog.com/archives/2019/12/23/37887525.html

      leur richesse estimée est d’environ 500 000 milliards de dollars.

      (je ne garantis rien)

      Si les Rothschild distribuaient leur argent à chaque humain sur terre cela ferait plus de 70 000 dollars par habitant de cette planète !

      http://abnormalreport.canalblog.com/archives/2018/01/11/36036616.html

      Bill Gates, avec ses malheureux 98 milliards de dollars peut bien aller se rhabiller.


    • doctorix, complotiste doctorix 24 octobre 2020 22:29

      @doctorix
      Ah oui : dans la liste, c’est la Biélorussie que je n’ai pas vue...
      Quelle surprise !!!


    • Old Dan Old Dan 25 octobre 2020 22:17

      @doctorix

      Avec le site source « réseau international » comme site de référence...
      Pas besoin d’aller plus loin ! (Rire)


  • chantecler chantecler 22 octobre 2020 17:30

    Ben oui, parfaitement vu !

    ++++

    Et comme nous sommes dans le domaine public, impossible de mettre les points sur les I.

    Car enfin on pourrait se poser la question : pourquoi tous ces pays détruits autour d’un seul , soutenu et financé en permanence par les USA, en parfaite santé expansionniste , apparu après la dernière guerre mondiale ?

    Comment dit on néo con , néo con , con néo , con néo et compatible avec la mondialisation ?

    Le moulin de la galette ....

    Les génies de la finance ....


    • Captain Marlo Captain Marlo 24 octobre 2020 21:20

      @chantecler
      pourquoi tous ces pays détruits ?

      Redécouper le Moyen Orient, pour faire plaisir aux expansionnistes israéliens. Et pour la Syrie plus précisément, l’excuse a été que Bachar a refusé de laisser passer un gazoduc qatari vers la Méditerranée.
      .
      Octobre 2013 : le New York Times publie la « nouvelle carte » du Moyen Orient« 

       »Le Moyen Orient rêvé par les Etats Unis est composé de 14 pays issus de la dislocation de 5 pays le composant à l’origine !!

      Suivant donc les stratèges américains, » la Syrie se divisera au moins en trois entités, selon les divisions ethno— confessionnelles. les trois entités auront respectivement une identité alaouite, kurde et sunnite .

      Les alaouites contrôleront, fidèles à la tradition en vigueur depuis des décennies les régions côtières de la Syrie.

      Les kurdes syriens s’en sépareront pour rallier avec les kurdes irakiens .

      L’entité sunnite pourrait aussi faire sécession du reste de la Syrie et se fusionner avec les provinces sunnites irakiennes ».

      Le journal s’intéresse ensuite à l’Irak à proprement parler :

      Les kurdes du nord de l’Irak rejoindront les kurdes syriens .

      Les sunnites du centre de l’Irak se rallieront aux sunnites syriens et le sud de l’Irak sera exclusivement chiite » mais le journal n’oublie pas non plus la Libye qu’il place au cœur du Moyen Orient à naitre(! !!)"...etc


  • leypanou 22 octobre 2020 19:11

    Le fait que la France soit membre de la Coalition « Amis de la Syrie pour une transition démocratique en Syrie », avec la Turquie, le Qatar, l’Arabie Saoudite, etc, etc suffit amplement à situer nos dirigeants.

    En ce moment, « ils » sont en train de remettre une couche avec la Biélorussie avec le fameux « Loukaschenko doit dégager ».


    • V_Parlier V_Parlier 25 octobre 2020 21:48

      @leypanou
      Le fait que les charognards se battent maintenant entre eux (l’ex-ministre de Hollande et Erdogan) ne manque finalement pas de piquant ! Bientôt ce sera encore de la faute de Poutine, je le sens...


    • Captain Marlo Captain Marlo 24 octobre 2020 21:53

      @Samson

      C’est un article d’humour au second degré, Bachar ne va pas envoyer des missiles sur les USA !


    • Samson Samson 25 octobre 2020 20:36

      @Captain Marlo

      Merci bien, j’avais compris, c’est même pour çà que j’ai mis le lien !
      ... ce qui n’ôte rien à ce que j’ai écrit !

      Les U$A ne nécessitent de fait nulle intervention extérieure pour déclencher le chaos d’une révolution de couleur à domicile ! Même si la ficelle est maintenant quelque peu éculée, ils continuent à orchestrer tout cela très bien et tout seuls !
      Pas de souci, leurs concurrents et autres méchants de service — Russes, Chinois, Iraniens, ... seront de toute manière conviés ensuite à en porter le chapeau ! smiley

      L’échéance approche et sans même parler des nouvelles casseroles accrochées aux guêtres d’Hunter Biden le bordel post-électoral paraît bien assuré ! On vit vraiment une époque formidable ! Curieux de voir comment tout çà va tourner !!!


  • Abou Antoun Abou Antoun 22 octobre 2020 21:46

    Très bon article. La France est prisonnière de ses contradictions, sa politique étrangère est fondée sur le pétro-dollar, la vente d’armes, etc...

    Il faut transiger avec la morale, raconter des histoires. Mais quand la bête frappe à l’intérieur on ne comprend plus on ne sait quoi dire au bon peuple de France.

    Rétablir l’ordre républicain à domicile passe aussi par l’abandon des guerres coloniales et des alliances malsaines.


    • Captain Marlo Captain Marlo 24 octobre 2020 21:09

      @Abou Antoun
      La France est prisonnière de ses contradictions, sa politique étrangère est fondée sur le pétro-dollar, la vente d’armes, etc...


      La politique étrangère et la Défense des pays européens sont des compétences de l’ OTAN. Article 42 du Traité de l’Union européenne.
      .
      Sur la Syrie, « Pourquoi la France a-t-elle voulu renverser la république syrienne ? »
      Extrait, mais tout l’article est intéressant.

      "(...) Alors que le président Nicolas Sarkozy avait invité son homologue syrien, Bachar El-Assad, aux cérémonies du 14 juillet 2008 aux Champs-Élysées en célébrant ses avancées démocratiques, il négocie avec les États-Unis et le Royaume-Uni le remodelage du « Moyen-Orient élargi » en 2009-10.

      La secrétaire d’État Hillary Clinton le convainc de relancer le projet colonial franco-britannique sous la guidance états-unienne, c’est la théorie du « leadership par l’arrière ».

      Le 2 novembre 2010 —c’est-à-dire avant le « Printemps arabe »—, la France et le Royaume-Uni signent une série de documents connus comme les Accords de Lancaster House. Si la partie publique indique que les deux États mettront en commun leurs forces de projection (c’est-à-dire leurs forces coloniales), la partie secrète prévoit d’attaquer la Libye et la Syrie, le 21 mars 2011.

      On sait que la Libye sera attaquée deux jours plus tôt par la France, soulevant la colère du Royaume-Uni qui était ainsi doublé par son allié. L’attaque de la Syrie n’aura, par contre, jamais lieu car le commanditaire, les États-Unis, changera d’avis.

      Les Accords de Lancaster House ont été négociés pour la France par Alain Juppé et le général Benoît Puga, un partisan enragé de la colonisation....etc

      .

      Obama a changé d’avis en 2013, quand l’armée russe est arrivée : « Echec et Obamat en Syrie ».


    • JC_Lavau JC_Lavau 24 octobre 2020 22:06

      @Captain Marlo. Merci. Assez terrifiant, par qui nous sommes gouvernés à notre insu.


    • V_Parlier V_Parlier 25 octobre 2020 21:54

      @Abou Antoun
      Je ne sais même pas si la politique étrangère de la France est vraiment fondée sur le pétro-dollar, la vente d’armes, etc... Elle est surtout fondée sur sa propre destruction encouragée par des traitres (mondialistes, libéraux antisouverainistes, gauche bobo) au service de tout ce qui gravite autour des dems US. Ils attendent Biden pour lui lécher les pieds, déplorant que Trump soit simplement trop « cash » pour faire sérieux.


  • Gégène Gégène 22 octobre 2020 23:17

    @QAmonBra

    j’ai un regard indécrottablement pervers, ou bien ce singe nous fait une magnifique quenelle ???


  • mobis65 22 octobre 2020 23:56

    « Rétablir l’ordre républicain à domicile passe aussi par l’abandon des guerres coloniales et des alliances malsaines. »

    Surtout, arrêter d’ être le lèche cul d’ un pays comme les Etats d’ Esunis.


    • charlyposte charlyposte 23 octobre 2020 15:20

      @mobis65
      Il est impossible d’être contre les USA.


    • mobis65 23 octobre 2020 19:56

      @charlyposte
      "Il est impossible d’être contre les USA.

      "

      Faux !

      Il suffit d’ en avoir une bonne paire et Le Général aurait pu vous en toucher deux mots à ce sujet.
       
      Regarder l’ Allemagne qui n’a pas baissé son pantalon au sujet du Nord Stream 2

      .

      Impossible n’ est pas Français ?
      Oui, si ils se réveillent pendant qu’il et encore temps.


    • JPCiron JPCiron 23 octobre 2020 21:05

      @mobis65

      < L’Allemagne ... n’a pas baissé son pantalon >

      Comparaison n’est pas raison !!!
      Le pantalon Bavarois a des bretelles ! et bien accrochées.

      Les nôtres sont plus dans le confraternel et l’oralité ! 
       smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 24 octobre 2020 21:29

      @charlyposte
      Il est impossible d’être contre les USA.

      Si, si, on peut, il faut sortir de l’UE & de l’OTAN !

      L’UE est une colonie de l’Empire américain imposée par le soft power, et pas par des coups d’états comme en Amérique latine. Les européens ne s’aperçoivent pas, que de pays colonisateurs, ils sont devenus colonisés.

      Les Français se rendent bien compte que les médias racontent tous les mêmes salades. Ce qu’ils ignorent, c’est que la CIA pilote les journalistes des grands médias européens.


    • Captain Marlo Captain Marlo 24 octobre 2020 21:55

      @michalac

      Tiens, voilà le troll anti UPR !
      Du blablabla comme d’habitude.


    • Attila Attila 24 octobre 2020 22:05

      @Officine michalac
      «  C’est l’histoire d’un journaliste allemand dépressif et fatigué qui balance le morceau  »
      Ça ne risque pas de vous arriver : la place est trop bonne et aucun problème de conscience ne vous titille.

      .


    • Captain Marlo Captain Marlo 25 octobre 2020 09:29

      @michalac
      Mais bien sûr, la CIA et l’OTAN ne sont responsables de rien, ils sont juste en Europe pour faire du tourisme depuis la fin de la 2e guerre mondiale...
      « Quand la CIA infiltrait la culture européenne »
      .
      Et vous allez dire aussi que l’attentat de la gare de Bologne était dû à une fuite de gaz ? Vous nous prenez vraiment pour des truffes.


    • Captain Marlo Captain Marlo 25 octobre 2020 21:19

      @michalac
      , il n’y a rien, aucun document, aucun témoignage, aucun recoupement qui prouve l’implication de l’OTAN,

      Et ta soeur ! Décidément, vous êtes d’une inculture crasse, faut tout vous expliquer, alors ? Ce sont des juges italiens qui ont rouvert le dossier, et découvert le pot au roses : même les Chefs d’états européens ignoraient qu’ils abritaient les armées secrètes de l’ OTAN !

      Daniel Ganser Livre 2017 « Réseaux Stay-Behind, Opération Gladio et Terrorisme en Europe de l’Ouest »

      "Ce livre raconte comment, après la seconde guerre mondiale, la CIA et le MI-6 britannique mirent en place des armées secrètes anti-communistes dans tous les pays d’Europe de l’Ouest, et par quels processus ces réseaux Stay-Behind de l’OTAN s’allièrent dans certains pays à des groupes terroristes d’extrême droite, avec des conséquences particulièrement tragiques.

      L’existence de « Gladio », l’armée secrète italienne, fut révélée par le Premier ministre Giulio Andreotti en 1990 ; à la suite de quoi la presse parla du « secret politico-militaire le mieux gardé, … depuis la fin de la deuxième guerre mondiale » et nota que : « L’histoire semble tout droit sortie des pages d’un thriller politique  ». Depuis, ces armées secrètes de l’OTAN, ont également été découvertes en France, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Espagne, au Portugal, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark, en Norvège, en Suède, en Finlande, en Autriche, en Grèce et en Turquie. Au niveau international, leurs actions étaient coordonnées par le Pentagone et l’OTAN et leur dernière réunion connue se déroula à Bruxelles en octobre 1990.

      À l’heure de la menace de « l’hyperterrorisme », ce livre de référence revient sur les attentats de la gare de Bologne, de la Piazza Fontana, les attaques des tueurs fous du Brabant, l’enlèvement et l’assassinat d’Aldo Moro et demande s’il s’agit d’actes de terrorisme sous fausse bannière, fabriqués pour accroître la stratégie de la tension…


  • vraidrapo 23 octobre 2020 06:59

    On retrouve les mêmes protagonistes, aujourd’hui, avec la tentative de nettoyage définitif des Arméniens du Caucase après le Génocide de 1915 !

    Que n’aurait-on entendu des Media si :

    une diaspora vigilante ne peuplait tous les continents,

    le Génocide de 1915 n’avait été reconnu dans la plupart des pays du G8.

    L’alliance de l’Azerbaïdjan pétrolifère et d’Erdogaz qui a longtemps bénéficié de la complicité de l’OTAN, a cru pouvoir mettre les Etats « démocratiques » devant le fait accompli d’une victoire éclair suivie d’un nouveau carnage...

    L’Arménie comme la Syrie hier, a trouvé ses ressources dans un nouveau sacrifice de ses jeunes héros (nés en 2000-2001) :

    comme en 2016, 

    comme de 1990 à 1994

    pour affirmer son droit sur ses terres ancestrales depuis près de 2000 ans.

    OTAN ou pas !

    N : Nations

    A : Addicted

    T : To

    O : Oil


  • LeMerou 23 octobre 2020 08:37

    Sympa d’avoir exhumé cet article.


    • vraidrapo 23 octobre 2020 14:00

      @LeMerou
      Apparemment il y a un guignol silencieux que ça défrise et qui atténue l’unanimité au niveau des étoiles... On connait les 3 ou 4 pseudos possibles.
      L’objectivité n’est pas dans leur logiciel « culturel » si on peut dire. En fait, leur « culture » est de parasiter là où on peut crouter peinard et claquer du fric comme en Europe.


  • Berthe 23 octobre 2020 09:27

    le père d’Assad avait déjà liquidé wahhabo salafistes de son vivant bien avant les décennies noires d’Algérie. .Si nous les avons chez nous actuellement, ce n’est pas un hasard. Tout nous a échappé comme en Libye. C’est tentaculaire, ces monstres créent des guerres civiles, comme au Maghreb ou au MO, mais ici, ils sont pragmatiques, ce sont des « dormants ». 


    • vraidrapo 23 octobre 2020 14:07

      @Berthe
      Les dormants comme tu écris, les Services Spéciaux les préparent.
      Dans notre cas, ils sont tous préparés dès la mosquée ensuite, c’est ce n’est qu’une question de probabilité pour le passage à l’acte.
      Là où ça ne rigole plus c’est quand ils sont installés à la Préfecture de Paris et que les Collègues ont peur de les signaler à la Hiérarchie...
      Ce pays est capable de marcher sur la tête : encore une spécificité pour la France qui aime s’enorgueillir. (la plus belle avenue, la meilleur cuisine, la grande couture, le plus beau festival etc..etc...)


  • zygzornifle zygzornifle 23 octobre 2020 10:30

    On en entend plus guère parler du Bashar, il est vrai que son Sarkopote Mr Bismuth n’est plus au pouvoir ....


  • Djam Djam 23 octobre 2020 10:47

    @ QAmonBra

    B. Guigue fait d’excellents articles, merci pour ce transfert smiley

    Ne jamais oublier que la propagande s’accentue et ses pratiques nauséeuses avec : https://www.voltairenet.org/article211341.html


    • Captain Marlo Captain Marlo 24 octobre 2020 21:40

      @Djam

      Propagande appel d’offre de l’ OTAN.

      "L’organisation du Traité de l’Atlantique-Nord lance un appel d’offres à toutes les ONG, universités, think-tanks publics ou privés de ses États-membres."

      Merci pour l’info, ce document montre que les ONG et les Think tanks, sont des sous marins. Poutine a eu raison de les interdire en Russie !


  • sylvain sylvain 23 octobre 2020 13:58

    eh oui, l’empire ne se maintient pas tout seul . Les américains jouent toujours au même jeu, mais de manière de plus en plus désespérée et visible .

    L’auteur me semble tout de même manquer de consideration envers certaines personnes dont il parle . Il réduit toutes les personnes qui ont pris part à ces évènements à une appartenance à un camp ou un autre, dont il ne faut pas longtemps pour s’apercevoir qu’ils les considèrent comme les camps du bien et du mal : il y a les manipulés ou carrément malfaisant, qui soutiennent L’Empire, et les autres qui défendent l’autorité légitime, le vrai chef qui veut le bien de son peuple. C’est du réchauffé, et au moins, dans star wars, ils ont des sabres laser

    Le camp désigné comme axe du mal en premier lieu par l’empire, tente d’inverser la vapeur en faisant des autres le camp du mal et d’eux même le camp du bien . Il est vrai qu’il est difficile de réagir autrement à ce genre de pratique : c’est une agression . Cependant, et je m’adresse ici à ceux qui rentrent dans ce jeux, vous alimentez la bête, vous nous entrainez tous vers un drame mille fois rejoué et toujours aussi dramatique . Rentrer dans cette logique, c’est avoir déja perdu en ayant plus que des combats à mener, ça ne finira pas bien .


    • Captain Marlo Captain Marlo 24 octobre 2020 21:35

      @sylvain

      Ce n’est pas entrer dans le jeu, que de répéter que le Droit International interdit d’envahir un pays qui ne vous a pas déclaré la guerre.

      Il faudrait faire quoi, d’après vous ?


  • GoldoBlack 24 octobre 2020 10:10

    Bachar, cet humaniste incompris...


    • Captain Marlo Captain Marlo 24 octobre 2020 21:47

      @GoldoBlack
      Bachar, cet humaniste incompris...

      Obama, ce Prix Nobel de la paix !

      "(...) il a déployé de manière dramatique la guerre aérienne et l’utilisation des forces d’opérations spéciales dans le monde. En 2016, les forces spéciales étaient présentes dans 138 pays, soit 70% des nations, ce qui représente une augmentation impressionnante de 130% depuis l’administration Bush.

      A l’heure du bilan du président Obama, Micah Zenko, du Conseil des Relations étrangères, a révélé les chiffres du Département de la Défense relatifs aux frappes aériennes, faisant une révélation édifiante : pour la seule année de 2016, l’administration Obama a largué au moins

      26 171 bombes. Ce qui signifie que chaque jour de l’année, l’armée américaine a largué 72 bombes ciblant des soldats ou des civils de par le monde, soit 3 bombes par heure.

      Si la plupart des bombardements ont eu lieu en Syrie et en Irak, les bombes américaines sont aussi tombées en Afghanistan, en Libye, au Yémen, en Somalie et au Pakistan. Il s’agit de 7 pays à majorité musulmane.

      Une des techniques de bombardement favorisée par Obama fut celle des frappes de drones. En tant que commandant en chef, il a étendu l’usage des drones en-dehors des zones de combat déclarées d’Afghanistan et d’Irak, principalement au Pakistan et au Yémen. Obama a autorisé 10 fois plus de frappes de drones que George W. Bush, transformant automatiquement tous les hommes de ces régions en combattants, et faisant d’eux des proies à éliminer de manière télécommandée...etc


    • GoldoBlack 25 octobre 2020 22:00

      @Captain Marlo
      Comme quoi, comparaison n’est pas raison.
      Votre argumentaire bas de front est pathétique.


  • Xenozoid Xenozoid 24 octobre 2020 21:32

    @autheur

    tu as demandé a bruno pour le poster ici ? juste une question


  • Captain Marlo Captain Marlo 24 octobre 2020 22:04

    Merci pour l’article de Bruno Guigue, toujours intéressant et percutant.

    J’ai aimé son article sur la cause ouïghoure.


  • Bertrand Loubard 25 octobre 2020 09:55

    Merci à QAmonBra de diffuser cet article. En effet le temps manque parfois, au citoyen lambda. Les recherches sont parfois longues, infructueuses et/ou inefficaces pour « séparer l’ivraie du bon grain ». La guerre du Vietnam a été gagnée dans les rues de Washington, Paris, Londres avec des Joan Baez, John Lennon, Bertrand Russel et autres artistes, intellos ou métallos, contestataires chevelus, barbus. La guerre d’Irak est en train d’être perdue grâce aux Assange, Snowden, Manning. La guerre au guignol qu’est la Justice Internationale (CPI-Sorros) sera gagnée grâce à des Florence Hartmann, Judi Rever et al. Contre le « reset post economic collapse » et le « great new green deal » suite au Covi19, ne faut-il pas espérer dans les bloggeurs et réseaux sociaux ? « Ils », les Macron, Ferguson, Gates, Benalla and Co, auront, bien entendu, des virus à infiltrer dans des clusters virtuels et dans les réseaux alternatifs ... Bon courage, continuez envers et contre tous les trolls, hackers, robots sanctionnateurs, crypto-modérateurs et inquisiteurs .... Bien à vous.


  • LatineJazz LatineJazz 25 octobre 2020 17:05

    La résilience du peuple syrien mérite tout notre respect, Bachar et ses alliés ont fait du bon boulot, inlassablement, agressé par une coalition de 70 pays « démocratiques »... les responsables de la politique extérieure française depuis 12 ans ne mérite aucunement notre respect, seule leur conscience s’accomodera des pertes civile et de la crise humanitaire actuelle créés par leur politique, pas le peuple français qui reste solidaire du peuple syrien.


  • VDob 25 octobre 2020 18:53

    Limpide


  • Captain Marlo Captain Marlo 25 octobre 2020 21:29

    A propos de Bruno Guigue, j’allais oublier un autre article destiné à tous nos révolutionnaires sur canapé : « Un peuple désarmé sera toujours vaincu ».


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 25 octobre 2020 21:49

      @Captain Marlo

      A propos de Bruno Guigue, j’allais oublier un autre article destiné à tous nos révolutionnaires sur canapé : « Un peuple désarmé sera toujours vaincu ».

      Une de mes amies, ex-journaliste et aussi webmaster d’un média qui comptait il n’y a pas si longtemps me disait de Bruno : « méfie-toi, c’est un marchand de soupe, et un manipulateur ». Pour info c’est aussi un confortable retraité de l’enseignement universitaire et énarque.

      Elle le connaissait très bien, moi je le connais aussi, mais moins qu’elle. Et j’ai appris à faire confiance à mon amie. Pour info, c’est une marxiste de la première heure (époque de la révolution cubaine). Aujourd’hui ses idées ont évolué.

      Donc voilà, Marlo, c’est joli le blabla, mais moi j’aime savoir d’où parlent les gens, qui ils sont en réalité.

      J’en connais de plus en plus, des éditeurs et des auteurs, je suis bien souvent en contact direct avec eux, on discute, et parfois, on tombe de l’armoire, aussi. 

      FA n’est pas exactement immunisé dans ce cas, il raconte un nombre invraisemblable de conneries chaque fois qu’il s’aventure dans un domaine où il ne maîtrise rien.

      Est-ce que ça fait de lui quelqu’un de mauvais ? Non, du tout, je pense même qu’il y a un peu du Général, chez lui, une certaine idée de la France. 

      Pour en finir avec vous (eh oui) : vous lui faites un tort considérable, en ramenant tout à l’UPR et en le présentant (à votre corps défendant) comme une espèce de gourou. Pour un marteau, tout ressemble à un clou, mais à la fin, nous, on se fatigue à lire des posts qui ne parlent que de clous.

      Vous avez aussi une curieuse (et détestable) marotte qui consiste à vous penser une espèce d’être supérieur chargé par on-ne-sait quel divinité de nous apprendre comment répondre (ou ne pas répondre à nos intervenants) : don’t feed the troll, nous dit la grande prétresse, avant de se lancer elle-même incontinente dans une discussion effrénée dans une discussion ayant pour thème la problématique du sexe des anges avec les trolls... Bravo.

      Voilà voilà, comme dirait Shrek, c’est mieux dehors que dedans smiley


Réagir