jeudi 25 mars 2010 - par h2b1

Le vrai prix du Gaz

Je suis littéralement subjugué par la mauvaise foi de ce gouvernement qui propose une augmentation du pris du gaz ! En effet, à la lecture de quelques indicateurs économiques, celle-ci ne se justifie absolument pas, BIEN AU CONTRAIRE !!!
Car contrairement à ce qu’ « ON » nous serine, le gaz n’est pas indexé sur le prix du pétrole, loin s’en faut.

Je me permets de mettre en corrélation ces deux informations, afin que chacun comprenne les enjeux et le pouvoir des lobbies ! ainsi que la corruption qui probablement règne dans notre pays, donneur de leçon.
S’il n’y a pas de sanction populaire à ce genre d’action, il faut bien dire que tout leur est permis. Je souhaite qu’il y ait un sursaut populaire !
Cela n’a rien de populiste : appuyons nous uniquement sur des faits économiques vérifiables.
Le prix du gaz pour les particuliers devrait augmenter de 9,5% au 1er avril, a annoncé mercredi une source proche du dossier, conformément à l’application d’un nouveau mode de calcul pour leur évolution.
La Commission de régulation de l’énergie (CRE) devrait se réunir jeudi matin pour examiner une proposition en ce sens de GDF Suez, a ajouté cette source, confirmant une information du quotidien Le Figaro. La CRE et GDF Suez se sont refusés à tout commentaire.
Selon les nouvelles règles de fixation des tarifs réglementés, censées rendre les évolutions plus prévisibles, le gouvernement fixe une fois par an des barèmes déterminant le cadre général dans lequel évoluent les prix du gaz naturel.
GDF Suez est ensuite chargé de proposer des hausses ou des baisses de tarifs dans les limites de ce cadre. La Commission de régulation des énergies (CRE) approuve ou refuse la proposition soumise par le groupe privé par le biais d’un avis contraignant.
Le rôle de la CRE se limite à vérifier la bonne application de la formule de calcul des coûts d’approvisionnement de GDF Suez, qui prend en compte le niveau des cours du pétrole brut, du fioul et les taux de change.
Les tarifs réglementés sont proposés essentiellement par GDF Suez (ex-Gaz de France) mais aussi par 16 fournisseurs locaux, tels que Gaz de Grenoble, Energies Services Occitans, la Régie municipale de la Réole, etc
.
(Source AFP récupérée sur le site de Libération)
OR à la lecture de cet article rédigé par : Isabelle Mouilleseaux  [Morceaux choisis, par moi -date de parution : 23 septembre 2009- donc, de parti pris ; pour en savoir plus, allez visiter le site d’AGORA : quotidienne@moneyweek.fr ]
 
vous comprendrez mieux le début de cet article :
 
Où va le gaz ?
Curieusement, notre gaz n’est pas décidé à emprunter la voie de son grand frère le pétrole. Certes, ce dernier a dévissé de 147 $ à 35 $. Mais il est ensuite reparti en fanfare jusque vers les 74 $ le baril. Le cours du gaz naturel, lui, a plongé, et ne s’est jamais relevé.
GAZ
Cours du gaz en US dollars par btu :
 

Quoi qu’il en soit, entre 2,5 $ et 3 $ le btu, les prix du gaz naturel sont cassés. Nous sommes très loin des 13 $ de l’été 2008. Et investir dans le secteur du gaz, à condition de le faire dans une optique de moyen long terme, est certainement une bonne idée.

L’épineuse question du stockage
Habituellement, les sociétés productrices stockent dans les sous-sols le gaz extrait durant la période estivale, alors que la demande est faible. Ceci afin d’être prêtes à répondre à la demande qui soudainement s’envole dès le début de l’automne. Avec un pic en décembre.
Mais voilà. Le gaz stocké l’est cette année plus que de raison. Il y en a partout, dans les moindres coins et recoins. Dans les mines de sels, dans des souterrains aquifères, dans tous les puits naturels possibles et imaginables. Et aujourd’hui, le risque majeur est d’être en manque de zones de stockage face à l’afflux de gaz. Ni plus, ni moins.
Et selon le ministère américain de l’Energie, le niveau des stocks devrait atteindre un record de 3 800 pieds cubes d’ici fin octobre. Un record. Soit environ 10% au-dessus du niveau habituel des stocks.
Pas d’OPEP du gaz
Difficile de juguler la production. Car il n’y a pas d’organisation capable de taper du point sur la table et imposer des quotas et restrictions.
Pire : leur production est hedgée !
Les producteurs se sont couverts en négociant à l’avance des prix de vente pour leur production à venir, le tout à des prix bien supérieurs au cours actuel du marché. Donc pourquoi diable restreindraient-ils leur production et fermeraient-ils les verrous ?!
Nous marchons sur la tête.
Dans ces conditions, inutile de vous dire que les spéculateurs parient à fond sur la baisse des cours, misant sur un repli vers les deux dollars.
A plus long terme... [ce ne peut donc pas être maintenant !!!!!]
Pour celui qui n’investit pas dans une optique court terme, c’est une aubaine. Le marché du gaz sera tiré par la consommation des pays émergents qui ira croissante. Mais aussi par les pouvoirs publics des pays consommateurs de charbon (Etats-Unis, Australie, Chine...) qui tendent à remplacer leur consommation de charbon par celle du gaz, plus "propre".
Quant au redémarrage économique, même s’il se fait attendre dans les pays de l’OCDE, il fera le reste.
 


21 réactions


  • Gourmet 25 mars 2010 13:15

    3 800 pieds cubes ?
    Ca fait peu (un peu plus de 100 m3) pour du stockage saisonnier et pour un pays comme les USA. Non ?
    4 milliards de pieds cube me semblent plus proche de la réalité.

    Je ne connais pas l’économie du gaz (pas plus que celle du pétrole).
    Mais, en tant que citoyen, ce que je sais, par instinct et désormais par conviction, c’est que les politiques nous enfument ROYALEMENT à longueur d’année sous la férule des industriels.
    Pour moi le citoyen, le politique a un mandat non pas de représentant de la nation mais de comédien :
    - par son jeu (tantôt comique, tantôt tragique voire dramatique) il tente de faire passer les différentes pilules que les forces industrielles (d’aucuns appelleront cela le grand capital) ou d’autres lobbies lui imposent.

    Sans résister le moins du monde car il y trouve son compte (argent, embauche, conseil, etc).

    En effet, plaçons-nous une seconde de son point de vue :
    que lui rapporte son boulot de politique ?
    - une bonne mutuelle,
    - une retraite garantie au bout de 2 ans (ministre) ou 15 ans (député européen) ;
    - des avantages relationnels nombreux.
    Et, pour tout cela, le mépris du peuple (et c’est de pis en pis) et la considération très intéressée de grands groupes de pression.
    Où pensez-vous que son intérêt va aller ?

    db


  • h2b1 25 mars 2010 14:22

    1.000 Milliards d’excuses !! et merci pour la correction.
    Il s’agit en effet de milliards de pieds cubes (3,89 milliards)
    Site de référence à consulter sur les questions d’énergies aux USA :

    http://www.eia.doe.gov/

    Cordialement


  • iris 25 mars 2010 14:27

    après avoir incité les gens à se chauffer au gaz voila qu’on l’augmente !!idem l’éléctricité !
    vraiment n’importe quoi !!


    • Patisab 25 mars 2010 15:05

      Bonjour,

      C’est loin d’être n’importe quoi. C’est même très logique.

      En vantant le mérite du chauffage au gaz, notamment grâce à son faible coût, on augmente le nombre de consommateurs, attirés par l’aubaine qu’ils sont.
      Une augmentation de 10% sur la facture de quelques clampins, ça ne rapporte pas lourd. Mais sur celle de millions de vaches à lait, la traite est plus « crémeuse ».

      CQFD

      Cordialement.


  • sleeping-zombie 25 mars 2010 15:00

    Amusant ces infos « rigolotes » qui nous sont dévoilées juste après les élections, et pas avant.
    hasard de calendrier sans doute, vu qu’on peut pas juger que le Fig roule pour un quelconque (vraiment quelconque) parti politique...


  • h2b1 25 mars 2010 15:18

    Merci pour ces réaction :
    En effet, il y a vraiment abus, surtout alors que le prix du gaz n’a jamais été aussi bas !!!
    Les bénéfices de Suez vont être encore plus faramineux, et si « chouchou » ne se représente pas, nul doute qu’il saura trouver des places de choix dans les conseils d’administration des sociétés qu’il aura si bien servi..


  • wesson wesson 25 mars 2010 15:20

    Bonjour l’auteur,

    ben quoi, la presse (en fait le canard enchainé) s’était déjà fait l’écho de cette volonté d’augmenter le prix du gaz, et que le gouvernement donnerait son accord si la demande était présentée après les élections.

    Dans la même veine, « la réforme des retraites sera bouclée avant la fin de l’année ». traduction : tout vas passer cet été, pendant les vacances. Et d’annoncer cela en préambule, ça signifie que les décisions sont déjà prises, et elles vont faire très mal (la plus plausible : alignement du régime public sur le régime privé, et repousser progressivement l’âge légal de départ).

    Pour en revenir à l’énergie, le plan d’ensemble consistera à insister pour que les usagers - oups pardon, les clients - se mettent à utiliser de l’énergie provenant du secteur privé, ce qui mécaniquement fera baisser les prix et la rentabilité des fournisseurs publics, qui seront donc plus facilement revendable au privé ! En plus, on pourra utiliser l’argument étalon : « ça marche pas bien alors privatisons pour que ça remarche »

    C’est bien donc d’une arnaque totale dont il s’agit, et il n’y a pas de possibilité d’en réchapper, à moins de reprendre un style de vie du 18ème siècle ... et encore


  • drourim drourim 25 mars 2010 16:19

    Et pendant qu’on bla blatte, la décision est prise, elle ne sera pas celle demandée (9,5%) mais 9,7% c’est du jamais vu.


  • Furax Furax 25 mars 2010 17:08

    C’est là que nous attendons la gauche !
    Une seule réponse RENATIONALISER ! Ainsi que l’électricité, le nucléaire et la distribution d’eau qui n’ont aucune vocation à enrichir qui que ce soit.
    C’est le programme MINIMUM d’une gauche qui aurait le moindre respect de ses électeurs.
    Indemnisations pour un euro symbolique...


  • TSS 25 mars 2010 17:45


    les requins avaient deja anticipé la remarque sur le prix du gaz en expliquant que la hausse

    couvrait le prix du transport et d’entretien des pipe lines... !!


  • franchamont franchamont 25 mars 2010 18:05

    Vivement les énergies entièrement libres, à peu de frais d’installation et toujours disponibles.

    C’est possible, ça arrive :

    • h2b1 25 mars 2010 18:43

      Euh ! il faut voir les sites et les tarifs de licence, sans garantie (car en recherche) !!
      Espérons, mais en attendant, n’acceptons pas cette hausse non justifiée !


    • franchamont franchamont 25 mars 2010 19:45

      Par h2b1 vous avez raison.


      Juste montrer que cet espoir existe et que les écolos devraient s’intéresser à ces solutions qui vont chambouler notre décennie bien plus que panneaux solaires et compagnie.

      Etudiez BlackLight, c’est déjà en oeuvre. 200 fois l’énergie de l’hydrogène, pour guère plus que le prix de l’extraction de ce dernier. Une société d’énergie italienne a déjà pris contrat et six autres aux E.-U.

  • h2b1 25 mars 2010 18:37

    ça (réaction de Que choisir) + les profits de Suez !!! inadmissible !!

    L’UFC-Que Choisir, qui parlait mercredi d’"un coup de massue" à l’évocation de cette hausse des tarifs, a mis en cause dans un communiqué l’indexation sur le prix du pétrole et appelé à une révision de la formule de calcul. Pour l’organisation de consommateurs, "la hausse [des tarifs du gaz] liée aux infrastructures et à la commercialisation est la conséquence d’une régulation trop laxiste« , tandis que  »la hausse complémentaire (d’un peu plus de 3 %) liée aux coûts d’approvisionnement est due à l’application d’une formule tarifaire dépassée".


  • BA 25 mars 2010 19:08

    GDF Suez a comme président Gérard Mestrallet. En un an, Gérard Mestrallet gagne 2 781 791 euros.

    GDF Suez a comme vice-président Jean-François Cirelli. En un an, Jean-François Cirelli gagne 1 229 201 euros.

    Si vous regardez votre facture de gaz GDF Suez le 1er avril prochain, vous verrez qu’elle est en hausse de 9,7 %.

    Cette hausse de 9,7 % est normale  : les Français doivent payer de plus en plus cher pour que la France d’en haut s’enrichisse de plus en plus.

    C’est comme ça. C’est la France des années Sarkozy.

    Cliquez sur le tableau 1 :

    http://www.remunerationsdesdirigeants.com/declarationsdesdirigeants.action?entreprise.nom=GDF+SUEZ&annee=2008&button.search.x=38&button.search.y=17

     

    L’annonce d’une hausse du prix du gaz de 9,7 % au 1er avril a provoqué jeudi une levée de boucliers jeudi. La CGT s’insurge contre une mesure « injustifiée », la CFTC dénonce une augmentation « proprement scandaleuse », tandis que l’UFC-Que Choisir parle d’un « vrai coup de massue », pour les consommateurs.

    Côté politique, le PS demande à l’Etat, « premier actionnaire de GDF-Suez », de « s’opposer à cette hausse », validée jeudi matin par la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Cette augmentation « recoupe les prix, les coûts d’acheminement (transports et distribution) et le coût d’approvisionnement du gaz », selon la CRE.

    Cette annonce « est proprement scandaleuse alors que début mars GDF-Suez annonçait un profit de près de 4,5 milliards ! », dénonce la CFTC dans un communiqué diffusé jeudi.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/economie/20100325.FAP6421/tolle_apr es_lannonce_dune_hausse_du_prix_du_gaz_de_97.html

    Répétons tous ensemble  : « Vive la privatisation des services publics  ! »

    « Vive la privatisation des services publics  ! »

    « Vive la privatisation des services publics  ! »


  • cmoy patou 25 mars 2010 20:16
    A cette date le marché de l’électricité et du gaz est ouvert àla concurrence par la volonté de nos «  dirigeants  » et de Bruxelles et beaucoup de monde risque de se faire piéger.http://life-in-the-dead.over-blog.com/article-arnaque-a-l-energie-47171014.html

  • iris 26 mars 2010 11:03

    il faudra manger FROID ET CRU à présent ! 


  • cmoy patou 26 mars 2010 11:21

    Encore un commentaire disparu celà commence a bien faire , j’applique ma sanction 2 jours sans venir sur le site.


  • yvesduc 26 mars 2010 21:08

    Bienvenue dans l’économie libérale.


Réagir