mercredi 22 mars - par Lonesome Cowboy

Le vrai vainqueur du débat présidentiel et la supercherie des sondages

Dans l’heure qui suit la fin du débat présidentiel de TF1, deux sondages surgissent du chapeau d’Elabe et d’Opinion Way pour jauger la performance des candidats. Sans surprise, ils sont repris dès le lendemain et sans la moindre critique par l’ensemble des grands médias. On retrouve dans ces enquêtes douteuses tous les principaux biais garantissant un risque de manipulation maximale. Détaillons

1) Un échantillon problématique

Les deux sondages se basent sur un échantillon « représentatif » d’environ 4000 français établis selon la méthode des quotas. Seuls les individus ayant regardés le débat jusqu’au bout et s’étant portés volontaires sont retenus pour l’enquête, soit environ 1100 personnes.

Premier biais significatif, l’échantillon est donc largement biaisé. Au mieux, il représente fidèlement les français souhaitant ou pouvant endurer le débat jusqu’à la fin. Les résultats se basent donc sur l’appréciation de français « tenaces », probablement très politisés et investis dans la campagne, ou tout simplement disposant du luxe de pouvoir rester devant leur poste de télévision de 21h à minuit trente pour ensuite prendre trente minutes pour répondre à un questionnaire par internet.

On comprend bien que dans ces conditions, l’échantillon est tout sauf représentatif.

Si on suppose que l’électorat de Le Pen est plutôt « populaire » et peu « politisé », on comprendra par exemple que cette dernière ne bénéficie pas de résultats favorables.

A l’inverse, si on fait l’hypothèse que l’électorat de Macron est très « cadre supérieur » et celui de Mélenchon très « politisé », on comprend que ces deux candidats reçoivent des scores meilleurs que Marine Le Pen.

 

2) L’incertitude mathématique

Comme nous l’expliquions dans un article détaillé, la notion de marge d’erreur d’un sondage sur un échantillon utilisant une méthode des quotas (ou non aléatoire) est mathématiquement nulle et dénuée de sens.

Pourtant, les instituts Opinon Way et Elabe préviennent qu’empiriquement, leur échantillon de 1000 personnes serait sujet à une marge d’erreur de 3,5%. Traduction : annoncer Macron comme le plus convaincant à 26% signifie qu’il y a 95% de chance que le score de Macron soit entre 29,5 et 22,5%. Le second candidat, selon Elabe, serait Mélenchon, à 20%, soit en réalité un score situé entre 23,5 % et 16,5%...

Donc non seulement l’incertitude sur les résultats n’est pas mathématiquement vérifiable, mais en plus elle est dans tous les cas considérable.

 

3) La réponse partisane non crédible des sondés

Autre biais majeur, ce genre d’enquête incite clairement les partisans des différents hommes politiques à citer leur candidat, quel que soit sa performance, ce qui induit un biais majeur en faveur des candidats déjà favorisés par les sondages. Si 28% des Français votent Le Pen, elle a plus de chance d’avoir un score honorable que Hamon qui ne totalise que 12% des intentions de vote.

 

4) L’interprétation des journaux

L’empressement de la presse à saluer la « victoire » d’Emanuel Macron témoigne soit d’une incompétence et incrédulité totale, soit d’une volonté de faire passer un message précis.

Si les scores des deux études place Macron en tête sur la question portant sur le candidat ayant été le plus convaincant, l’analyse des questionnaires livre une toute autre perspective, sujette à interprétation.

Emmanuel Macron étant doté de 25 à 26% d’intention de vote avant le débat, il apparait évident qu’il reçoive une réponse favorable à la question centrale traitant du candidat ayant le plus convaincu, ne serait-ce que parce qu’il avait déjà convaincu le plus grand nombre de téléspectateurs avant le débat.

Si on observe les autres questions, à l’inverse, on se rend compte que c’est Mélenchon qui améliore le plus son image (+14% selon Opinion Way), donc qui a convaincu le plus.

Pour faire simple, on pourrait résumer en disant que Macron a rassuré ses électeurs, alors que Mélenchon a convaincu les hésitants. Or c’était bien là l’enjeu du débat.

Sur trois autres sujets (l’autorité, la capacité à comprendre les français et l’honnêteté) Mélenchon arrive en tête, avec parfois jusqu’à 10 point d’avance sur Macron. Seul sa crédibilité et présidentialité le place derrière Macron.

La presse aurait donc très bien pu choisir de titrer « Mélenchon apparait comme le candidat le plus convaincant, proche des français et capable de faire respecter l’autorité » ce qui aurait été aussi douteux que « Macron plus convaincant du débat » compte tenu des faits expliqués en début d’article, mais tout aussi rigoureux du point de vue de l’interprétation des deux sondages.

 

5) La fausse confirmation des sondages d’opinion

On l’aura compris, les résultats annoncés dans la presse n’ont aucune valeur. Certains vous diront que ce sont les sondages des prochains jours qui permettront de confirmer l’effet du débat.

Déjà, Elable (décidément spécialiste des sondages bidons) publie une enquête qui montre une progression de Macron (en tête des intentions de vote à 26%, soit +0,5%) et une inversion des tendances à gauche avec la montée de Mélenchon (13,5%, soit +0,5%) et l’effondrement de Hamon (11%, soit -2%). Sans parler des biais innombrables et de l’incertitude très large compte tenu de la taille de l’échantillon (moins de 900 personnes), on serait plutôt tenté de voir dans ce résultat les éléments suivants :

  • Mélenchon bénéficie de l’effet de sa marche du Samedi ayant réuni 130,000 personnes, et de manière générale d’une dynamique débutée il y a déjà une semaine.
  • Macron passe devant Le Pen qui cède des voix à Dupont-Aignan, dont le coup d’éclat médiatique au journal de 20h lui vaut une montée spectaculaire dans les sondages (de 3 à 4,5% soit une progression de 50%).

 

Conclusion :

La frénésie sondagière que l’on observe dans ces deux cas d’école devrait être regardée comme un exercice pathétique et dénué de sens, si elle ne recevait pas un tel écho dans les médias.

Car c’est là le font du problème. A accorder du crédit à des études qui n’en mérite guère, les médias se lancent dans une entreprise de manipulation d’opinion (consciente ou non) qui présente un double risque.

Si elle fonctionne, l’élection perdra son caractère démocratique. Si elle échoue, nous allons au-devant d’une surprise…

Acrimed note que les questionnaires sur internet ont donné un tout autre résultat, lui aussi biaisé bien entendu, mais contrastant le « story telling » de la victoire de Macron.

Pour commencer à ressembler à une démarche scientifique, les sondages auraient dû être effectués sur des panels de téléspectateurs indécis, disposés dans des salles de visionnage et interrogés en tête à tête à la fin, comme le faisait les américains pour les débats présidentiels.

Le seul constat à peu près certain que l’on peut tirer de tout ce « bruit », c’est qu’Hamon a beaucoup perdu dans ce débat. Les deux enquêtes lui sont très défavorables et pour le coup, peu de biais peuvent le sauver (il disposait d’une meilleure intention de vote que Mélenchon, ses électeurs sont très susceptibles de regarder le débat et ses scores sont très bas même en appliquant les marges d’erreurs les plus optimistes). Malgré le soutien des médias (qui ont largement couvert son meeting de Bercy), sa campagne s’effondre et les appels au ralliement de Mélenchon et au vote utile sonnent de plus en plus creux. Comme ces sondages en somme.

Sources :

Pour comprendre les biais des sondages et leurs mécanismes : http://www.politicoboy.fr/critique-medias/sondages/

Sondage Opinion way / Le point : http://www.lepoint.fr/presidentielle/presidentielle-debat-et-le-plus-convaincant-a-ete-emmanuel-macron-21-03-2017-2113444_3121.php

Sondage Elabe/ BFMTV : http://www.acrimed.org/Grand-debat-un-sondage-pour-BFM-TV-qui-ne

Sondage d’intention de vote Elabe du 22 Mars : http://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/sondage-apres-le-debat-macron-se-detache-melenchon-depasse-hamon-4873813

 



66 réactions


  • rogal 22 mars 14:10

    Très bien vos articles sur les sondages (celui de Politicoboy inclus). Danger pour la démocratie ? À relativiser : oui, tant que le public accepte de s’y laisser prendre. Se laisse-t-il prendre encore à toutes les réclames commerciales ? Et puis le danger central n’est pas là : vous faites valoir, à juste titre, le rôle des médias ; c’est donc la ploutocratie dans son ensemble qui menace, la ploutosphère nétant jamais que son organe.


  • jef88 jef88 22 mars 14:17

    « il y a trois sortes de mensonges :
    - le mensonge
    - le satané mensonge
    - la statistique
    la statistique est la forme élaborée du mensonge »

    signé Disraéli, premier ministre de la reine Victoria ....


  • Jeekes Jeekes 22 mars 14:50

    « On l’aura compris, les résultats annoncés dans la presse n’ont aucune valeur. »
     
    Certes, mais c’est sa raison d’être (à la presse).
    Entre autres reniements/mensonges/foutages-de-gueule/etc.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 07:00

      @Jeekes
      Une journaliste américaine a fait un lapsus :
      « C’est aux médias de contrôler ce que les gens pensent ! »


      Avec Internet, ils sont en train de perdre ce pouvoir, et cela rend fous furieux ceux qui les financent...
      « Bzrezinsky s’inquiète de l’éveil politique des masses ... »

    • eau-du-robinet eau-du-robinet 23 mars 08:10

      Bonjour Fifi Brind_acier,
      .
      Les serviteurs de l’oligarchie financière craignent les mouvances politiques / sociales / démocratiques et libérateur sur l’internet !
      .
      Voici quelques exemples :
      .
      Michèle Alliot-Marie, Le Figaro, le 5 septembre 2011
      http://www.lefigaro.fr/politique/2011/09/05/01002-20110905ARTFIG00568-alliot-marie-je-ferai-tout-pour-la-reelection-de-sarkozy.php
      « A travers les blogs et les tweets, il y a une mise en cause des principes de l’information. Le vrai et le faux sont traités de la même façon. L’exigence d’immédiateté empêche la vérification de l’info. »
      .
      Patrick Ollier, à Public Sénat le 23 février 2011
      http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/libye-ollier-regrette-rien-77987
      « Les .fr vont chercher des infos dans le caniveau. »
      .
      Nadine Morano, le 15 août 2008
      http://www.20minutes.fr/high-tech/230957-High-Tech-Nadine-Morano-veut-bloquer-definitivement-les-sites-pedophiles.php
      « Internet, c’est comme une magnifique voiture de course. Si vous n’avez pas votre permis de conduire et que vous ratez un virage, c’est la mort. »
      .
      Encore Nadine Morano, à Rue89, le 8 mai 2008

      http://www.rue89.com/2008/05/08/internet-nadine-morano-deteste
      « Ah, Internet, je déteste, c’est le temple des rumeurs et de la caricature. »
      .
      Jacques Myard, à l’Assemblée nationale en décembre 2009
      http://www.pcinpact.com/news/54596-jacques-myard-internet-pourri-nationnaliser.htm
      « J’espère que l’on va prendre conscience de la nécessité de nationaliser ce réseau. »
      .
      Ségolène Royal, le 21 septembre 2009 :
      http://www.dailymotion.com/video/xak5ef_segolene-royal-vs-le-lobby-internet_news#from=embed
      « Je veux un site qui nous ressemble et pas nous qui ressemblions au site. Vous savez, c’est très rare ce que je dis-là. Parce que c’est très puissant le lobby d’Internet. »
      .
      Martine Aubry, dans Le Point, le 6 juillet 2011 :
      http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/primaire-PS/les-candidats-a-la-primaire-ps-apprivoisent-internet-07-07-2011-1350524_325.php
      « Facebook et Twitter, j’ai horreur de ça… C’est typique de cette société où chacun pense à son nombril… Et puis tous ces faux amis… Ce n’est pas mon truc d’expliquer mes états d’âme (…) C’est typique de cette société où chacun pense à son nombril. »
      .
      Aurélie Filipetti, dans Polka magazine, juillet/août 2012
      http://www.polkamagazine.com/19/le-mur/polka-image/890
      « Si la presse abandonne la qualité, il n’y aura plus de différence entre les journaux, les magazines payants et la presse gratuite, notamment sur le Net où rien n’est éditorialisé. »
      .
      Patrick Sébastien, dans Les Grandes Gueules sur RMC, le 29 novembre 2010 :
      http://www.dailymotion.com/video/xfut27_patrick-sebastien-internet-est-une-poubelle-sans-nom_news
      « Internet est une poubelle sans nom. (…) C’est un outil donné à la bassesse, à la lâcheté ! Des anonymes se défoulent et se planquent derrière des pseudos pour balancer leurs opinions ! Ils n’ont pas de couilles ! (…) Pendant la guerre on appelait ça des collabos, dans les milieux on appelait ça des balances, dans les villages on appelait ça des corbeaux et là, on a tout ça réuni. »
      .
      Jacques Séguéla, à On n’est pas couchés sur France 2, le 17 octobre 2009 : 
      http://www.dailymotion.com/video/xauye3_seguela-attaque-le-web_news#from=embed
      « Le Net est la plus grande saloperie qu’aient jamais inventée les hommes ! C’est un dieu vivant ! Car Internet permet à tous les hommes de communiquer avec les autres hommes. En quelques secondes, le Net peut détruire une réputation ! »
      .
      source est suite  : http://www.slate.fr/story/61313/internet-ennemis-reponse


    • Le421 Le421 23 mars 08:40

      @Fifi Brind_acier
      Non seulement vous ne faites qu’envoyer des liens au lieu de décrire vous-même, mais en plus, ils ne fonctionnent pas...
      « Bzrezinsky s’inquiète de l’éveil politique des masses ... »

      adresse introuvable

      Et ça, c’est aussi bien :

      https://www.youtube.com/watch?v=3s6JzyRwJHk


    • Le421 Le421 23 mars 08:48

      @Fifi Brind_acier
      J’ai noté les gorges chaudes quand Asselineau a eu ses 500 parrainages et pas Mélenchon.
      Résultat : 587 et 805
      Malgré les menaces.
      Parce que Mélenchon, lui, il gène vraiment.
      Il gène vraiment parce qu’il a vraiment des chances d’être au second tour.
      J’attends les rires, mais on en reparlera certainement...

      Votre remarque sur Zbigniew Kazimierz Brzezinski est très pertinente.
      brz et non bzr ...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 09:38

      @Le421
      Si Mélenchon gène, c’est qu’il fait croire qu’il veut sortir de l’ UE...
      Dire que « sortir de l’ UE est nationaliste », c’est ignorer l’ histoire, ce qui est curieux pour un ancien prof d’histoire...

      Hitler voulait une Europe Nouvelle : affiche nazie « combat pour l’ Europe ! »


      Et Pétain faisait coller des affiches où il disait clairement qu’il était pro européen !

      Archives de l’ INA : l’ Europe des collabos "

    • Seudo 23 mars 09:50

      @Le421

      Ou sinon vous réquisitionnez un de vos neurones et voyez qu’il y a un : « http://www.https.com // » en trop dans le lien qui devient en fait : https://www.youtube.com/watch?v=LWo5XmIRJpM


    • Le421 Le421 23 mars 11:02

      @Fifi Brind_acier
      Si Mélenchon gène, c’est qu’il fait croire qu’il veut sortir de l’ UE...

      Répéter cent fois une ânerie n’en fait pas une vérité...
      Ah, ce bon docteur Asselineau (l’homme qu’il nous faut !!) et son médicament miracle « Frexit + » à base d’article 50 gélifié...
      Bonne journée !!  smiley


    • Le421 Le421 23 mars 11:11

      @Seudo
      Et l’UPR, c’est 50.000 commentaires, 250.000 liens et seuls deux ou trois ont le droit de faire des articles...
      Drôle de façon de fonctionner.


    • doctorix doctorix 24 mars 14:06

      @Le421

      N’importe qui a le droit de faire des articles ;
      Je n’ai pas de commanditaire particulier, je les écris du fond de ma cambrousse.
      Par contre tout le monde peut adhérer à ces idées.
      Et devrait le faire.
      J’ai la chance d’avoir une certaine audience, et je me suis mis au service d’une belle cause.
      J’encourage tous ceux qui pensent qu’Asselineau est une vraie chance pour la France, et même la seule, à écrire des articles selon ce qu’ils savent et selon leurs convictions.
      S’ils se réveillent dans deux mois, ce sera trop tard.
      Je suis en train de faire une affiche pour mon cabinet médical. En gros, elle dira : 
      « Vous ne savez pas pour qui voter ? Ils vous dégoûtent tous autant qu’ils sont ?
      Alors je ne vous demande pas de voter Asselineau. Je vous demande juste d’écouter ce qu’il a à vous dire, dès que la loi rendra obligatoire le fait qu’il ait autant de droit de parole que les autres, pendant les 13 derniers jours avant le premier tour. 
      Quand vous aurez écouté ce candidat, vous ne vous demanderez plus pour qui voter. Et vous le ferez par enthousiasme au lieu de le faire par dépit et faute de mieux ».

    • Paul Leleu 26 mars 10:42

      @eau-du-robinet

      je partage votre point de vue pour beaucoup... internet apporte un vrai changement... nos vieilles ’’idoles’’ sont dégagées et ça fait du bien... nous ne sommes même qu’au début de cette révolution numérique... d’un autre côté, il faut aussi voir les ’’angles morts’’ d’Internet, et la façon dont ce média façonne lui aussi le langage et l’esprit.

      par ailleurs, internet est plus un média ’’participatif’’ que vraiment ’’libre’’... il ne faut pas oublier que les reseaux, les satellites, les outils et l’alimentation énergétique d’Internet reposent sur des entreprises et états parfaitement classiques... il est arrivé plus d’une fois que le réseau soit suspendu, par exemple pendant la crise en Crimée, sans qu’on sache par qui. A ce mot moment là, vous relativisez la ’’liberté’’ d’Internet.

      mais si internet permet le ’’flicage’’ généralisé, il noie aussi l’individu citoyen dans la masse mondiale, à la manière des zèbres...


    • SavageAndCrazyHorse SavageAndCrazyHorse 26 mars 19:51

      @Fifi Brind_acier

      Pas besoin d’aller aux USA pour ça, les nôtres sont pas mal.
      Quand on les entendait sur le résultat du brexit à insulter les anglais pour avoir exprimer leur avis lors d’un référendum. 
      Où se rappeler de P. Cohen faisant la leçon à F. TADDEÎ pour avoir permis des débats avec des invités jugés dangereux pour leur propos et nous jugeant trop con pour avoir nos propres avis si ça va pas dans son sens.
      Toujours le même répondant avec un large sourire à des gens lui demandant pourquoi il n’invitait pas Asselineau pour un débat à la radio , « oui mais si moi j’ai pas envie de l’inviter ».
      Il y en a plein d’autres journalistes comme ce guignol arrogant considérant les auditeurs comme des veaux et censurant la réalité sociétale et politique en fonction de ses propres convictions via le prisme de ses émissions.

    • baldis30 27 mars 09:13

      @Fifi Brind_acier
      bonjour

      Si Brezinski s’inquiète de l’éveil des masses on peut fusiller les masses : n’ayant plus de masses il n’y a plus de problèmes ...  smiley


  • Tall Tall 22 mars 15:07

    La seule question que je me pose encore, c’est : les sondeurs-menteurs vont-ils redresser partiellement le tir peu avant le 1er tour, histoire d’avoir l’air encore un peu crédible pour le 2e tour, ou ... vont-ils mentir à fond jusqu’au bout et trouver des excuses vaseuses pour « l’erreur » ?

     
    Parce que si le vide macronique atteint les 15% aujourd’hui, c’est vraiment bien payé
    Je ne serais pas surpris que Fillon, Hamon et Mélenchon soient devant, et qu’en réalité : il est 5e !
     
    Car il incarne en même temps : Hollande, les banques et l’UE .... le peuple adore ! smiley
     
    Quant au centre mou à la mode Bayrou, ça ne marche jamais en période ultra-polarisée, et on est en plein dedans

    • HELIOS HELIOS 22 mars 15:26

      @Tall

      si vous pouviez avoir « la vista ».... helas, hélas, helas....

    • Tall Tall 22 mars 16:27

      @HELIOS

       
      Ce n’est pas de la vista ... j’essaie juste d’avoir un semblant d’explication cohérente et crédible aux sondages macronistes ... et en dehors d’une falsification outrancière, je n’en vois pas
       
      Même chez Ruquier, ce 18 mars, Vanessa Burggraf a bien souligné au porte-parole de Macron que son programme était hollandiste ... c’est dire ...
       
      Et Hollande a terminé 2016 avec une impopularité > 95% ... alors ??

    • Vipère Vipère 22 mars 16:36

      @Tall


      C’est évident que les sondages sont falsifiés et donc non fiables ! Macron doit avoir péniblement 5 %, c’est à dire le score des solfériniens, ce qui n’est pas si mal pour un illustre inconnu, au programme politique flou, s ans réelle ligne directrice. 

      Ce que l’on sait de manière certaine est que Fillon ou Macron veulent passer le bulldozer sur les droits qui restent aux travailleurs, dézinguer la Sécurité Sociale et les services publics et ... 

      A part le MEDEF qui peut se satisfaire de leur politique ultralibérale ? 

    • Tall Tall 22 mars 17:09

      @Vipère
       

      Le Medef oui ... et aussi les « Medef » des autres pays grâce à l’UE
      Avec le Ceta, les agriculteurs canadiens vont pouvoir importer à leurs produits ( à ogm ) 25% moins chers ...entre autres

    • Nestor Neo 22 mars 17:41

      Salut Vipère,

      « C’est évident que les sondages sont falsifiés et donc non fiables ! Macron doit avoir péniblement 5 % »

      Bien possible le 5%... D’ailleurs il y a un mois de ça le gus était déjà à plus de 20% dans les sondages alors qu’il n’avait même pas de programme (C’est comme si on achetait une voiture qui n’existe pas encore ... ) ... Puis, de plus il est un ancien ministre d’Hollande qui lui est au ras des coucous dans les sondages ... Là aussi il y a une incohérence ! (c’est comme si on achetait une voiture qui n’existe pas encore alors que la précédente de la même marque était pitoyable) ...  smiley


    • Le421 Le421 22 mars 18:58

      @Tall
      Soyons logiques deux secondes.
      Et vous pouvez prendre mes écrits en copier-coller et les garder pour le 24.
      Numéro un et deux, Le Pen et Mélenchon, dans quel ordre ??
      Trois et quatre, Macron et Fillon, pareil pour l’ordre...
      Cinq Hamon.
      Dupont-Aignan, Asselineau, Poutou, Cheminade, Arthaud, Lassalle, l’ordre, je ne sais pas.

      Bon, je raisonne de façon logique, mais les électeurs, c’est une autre affaire.

      L’influence des sondages bidons est parfois prépondérente.
      Peu de gens s’informent, en définitive.


    • Tall Tall 22 mars 19:29

      @Le421

       
      Mélenchon en finale, c’est possible ... avec Hamon marqué PS, Macron au centre du vide et Fillon attaqué sans relâche par des « affaires » ... ça pourrait le faire à la fin

    • Vipère Vipère 22 mars 20:06

      @Tall

      Excellente info complémentaire, je n’avais pas vu le patronat au niveau mondialiste  smiley


    • Vipère Vipère 22 mars 20:09

      @Tall

      Très jouissif les extrêmes en final !


    • Vipère Vipère 22 mars 20:24

      @Neo

      Salut Noé vous l’avez dit ! le reste de mon propos est censuré et ne passe pas la modération


    • Vipère Vipère 22 mars 20:27

      @Noé

      Je vois que d’autres propos sont censurés !

      Sommes nous de dangereux dissidents à museler absolument ? smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 07:07

      @Tall
      L’explication est peut-être dans cette analyse :
      « La destruction de la classe politique dirigeante a commencé .... »

      "Nous sommes en train d’entrer dans une nouvelle phase de la mise en place du nouveau système mondial (cf notre dossier sur la réorganisation du monde). La destruction de la classe politique traditionnelle semble enclenchée. Le nouveau système n’en a plus que faire et le fait savoir. Elle est devenue inutile et non recyclable au vu de son efficacité plutôt limitée.

      Les nouveaux patrons de la planète que sont les dirigeants de la haute finance vont la donner en pâture aux peuples après l’avoir copieusement utilisée comme interface.La classe politique, aidée des médias dominants, a longtemps tenté de masquer les réels décideurs : la haute finance.

      Nous entrons actuellement dans la phase de son lynchage. Et la chose sera d’autant plus aisée que les Etats ont d’ores et déjà été vampirisés (informations sensibles comprises) et les peuples appauvris, désécurisés, trahis et remplis de colère.

      L’heure est donc aux scandales.(...)


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 07:34

      @Le421
      Pourquoi se préoccuper encore des sondages ? Depuis 1 an, ils se sont trompés sur toute la ligne : sur le Brexit, sur Trump, sur la candidature de Hollande, sur la libération d’Alep, sur l’échec de Matteo Renzi etc . C’est juste de la propagande !

      •  
      Les campagnes électorales désormais se passent sur Internet, les médias essayent désespérément de continuer à « contrôler ce que les gens pensent », mais c’est de plus en plus difficile pour eux.

      Comme pour le Brexit, ce sont les abandonnés de la mondialisation qui vont faire basculer les résultats. Il suffit de regarder la carte des votes en GB, plus les électeurs sont éloignés de Londres et se sentent abandonnés, plus ils ont voté pour le Brexit !

    • Croa Croa 23 mars 10:08

      À Neo, « Macron doit avoir péniblement 5 %

      C’est effectivement ce que donnerait une mesure non truquée, probablement. (Ce type est objectivement nul, en tout cas ses discours ! Mais beau comme un grec, toujours bien sapé et ses irrésistibles yeux bleus doivent bien faire monter sa cote à 5% en effet.)
      Les journaux annoncent 20%, ce qui générera un effet mouton (c’est ça le but des sondages) donc la réalité sera à 10% environ (mais ça peut évoluer largement encore.)
      *
      Peut importe ensuite que les sondeurs soient obligés de se justifier. Ils auront réussi à gonfler la cote de Monsieur Macron donc ceux qui payent ne se plaindront pas.


    • chantecler chantecler 26 mars 11:11

      @Croa
      Effectivement nous savons tous que les « sondages » sont majoritairement truqués et ce depuis 20 ou 30 ans .
      Seuls sans doute les informations recueillies par le Min. de l’Intér. sont fiables mais ceux là ne sont jamais retransmis : ils sont à la disposition de certains responsables et hauts fonctionnaires .
      Mais nous continuons dans les médias à en recevoir des charretées .
      Et à chaque élection ça recommence avec les mêmes explications s’ils sont foireux :« ce sont des indications , des photographies au jour le jour et rien d’autre », au mieux .
      Belle race les sondeurs !
      De l’éthique , et aucune malhonnêteté , aucune manipulation , aucun correctif au doigt mouillé .
      Faut s’adresser aux commanditaires ... !


    • Tall Tall 26 mars 11:42

      @chantecler

       
      Exact ... d’où l’idée que Poutine a des renseignements + fiables sur l’élection présidentielle, ce qui expliquerait qu’il ait invité Le Pen à Moscou récemment.

    • baldis30 27 mars 09:15

      @Tall
      bonjour,

      « le peuple adore  »

      C’est cela l’amour .....les cannibales adorent les missionnaires  smiley


  • doctorix doctorix 22 mars 16:45
    Le vrai vainqueur du débat présidentiel ?
    Asselineau bien sûr.
    Ou l’un des cinq autres.
    Nous avons vu ce dont on ne voulait pas.
    Après ce premier tri sélectif, voyons les offres sérieuses.

  • Claudec Claudec 22 mars 17:37

    À signaler que les réponses à la question : Quel a été le plus convaincant ? posée à ses abonnés par le site de pétitions et de sondages « mes opinions.com », François Fillon est désigné à 47%, devant Mélenchon à 26%


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 07:13

      @Claudec
      Conséquence : 48 heures après Fillon reçoit de nouveaux missiles ! Mais pas Macron !

      « Pensez Printemps » a été reçu par les anciens journalistes d’ ITélé.
      Berruyer a posé plein de questions, aucune n’a été posée à Macron : no news- silence radio !


    • Le421 Le421 23 mars 08:55

      @Fifi Brind_acier
      Apprendre le « macronien en quelques leçons » :
      http://www.lepipotron.com/


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 09:39

      @Le421
      Oui, j’ai vu, ce sont les techniques du marketing !


    • Croa Croa 23 mars 10:23

      À Le421,
      Excellent smiley
      Effectivement Macron utilise des mots valises pour bluffer son auditoire (supposé crétin et acquis d’avance.) Pour un discours ça marche bien mais dans un débat on peut s’en prendre plein la gueule ! smiley
      Lorsqu’il a parlé d’ « indépendance » lundi soir sur TF1 des minutes durant, il s’est fait remettre en place par Madame Le Pen de manière magistrale. On ne le plaindra pas : Ça l’apprendra à se foutre de la gueule des gens !


    • doctorix doctorix 23 mars 10:40

      @Fifi Brind_acier
      19689 adhérents à l’UPR.

      On se rapproche de 20.000 beaucoup plus vite que prévu.
      Si un adhérent payant, c’est 100 électeurs, ça ferait déjà 2 millions.
      L’incertitude, c’est ce 100...
      Mais il y a souvent loin du coeur au portefeuille, alors on peut croiser les doigts.

    • Le421 Le421 23 mars 11:13

      @doctorix
      20.000 adhérents.
      Remarquable.
      Je dis : « Chapeau !! »


    • jmdest62 jmdest62 23 mars 13:36

      @doctorix
      « On se rapproche de 20.000 beaucoup plus vite que prévu. »

      Oh là ! z’avez raison ! y faut dire à votre webmestre d’y aller un peu mollo sur le compteur.....
      exponentiel d’accord ! mais faut rester crédible .....
      le premier parti de France qui se vautre à <1% des intentions de vote pour un candidat qui rassemble une foule immense de 800 personnes lors de la présentation de son programme ......ça fait pas cohérent : Faut travailler sur la cohérence merde !
      °
      Déjà , si quelques milliers d’adhérents pouvaient venir au prochain meeting en plein air......ça serait un bon début (Faut s’bouger , faut s’montrer quoi !)....place de « la Résistance » dans le 7ème , comme symbole ça serait pas mal...... Non ?
      °
      Comme il fait encore un peu frais.... prévoir une écharpe et une tisane pour le patron.

      @+

  • hector 22 mars 18:25

    les mé(r)dias sont soit contrôlés par l état soit par des sociétés capitalistiques ayant des relations étroites avec l état pour obtenir des marchés ; il n ’ y a pas de presse libre et indépendante ; i l n’ y a donc pas de journalistes à proprement dits , i l n’ y a que des serveurs de soupes bien gentils et s’autocensurant un maximum ...........
    les sondages ne sont que les reflets de cette non presse
    pour une démocratie il faudrait qu i l y ait des gens pour acheter des journaux , et non pas des publicitaires qui eux achètent tout ...........


  • soi même 22 mars 18:26

    Comme entourloupe l’on fait pas mieux :

    Hamon, signataire de la loi privant les petits candidats de débat... sur la foi des sondages

    En avril 2016, une nouvelle loi organique régissant l’accès des candidats aux médias est votée. Un mois plus tard, le CSA s’y conforme et édicte ses préconisations. Le 20 mars 2017, au grand dam des candidats exclus, TF1 a bien respecté la loi.

    Exclure les petits candidats des débats présidentiels ? Rien de plus logique pourrait dire Benoît Hamon, c’est la loi. Lors du débat présidentiel sur TF1 et LCI, Benoît Hamon n’a pas eu un mot pour les candidats écartés. Et pour cause, il connaît bien les dispositions légales régissant l’accès aux médias des candidats, il en a co-signé le projet de loi organique qui sera votée en avril 2016, et qui oblige le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).


  • Le421 Le421 22 mars 18:47

    Apprenez le langage « Macron » en quelques leçons...

    http://www.lepipotron.com/


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 07:20

      @Le421
      Ce sont les techniques du marketing : choisir des mots clefs, les coller dans n’importe quel ordre dans des phrases, et peu importe le sens des phrases du moment que les mots importants y sont ...
      C’est ce qui donne à cette baudruche un air de paquet de lessive et de promo en tête de gondole...


    • Le421 Le421 23 mars 09:01

      @Fifi Brind_acier
      Sérieusement, j’ai suivi le débat - et j’espère sincèrement voir Asselineau pour comparer - parce que je le retransmettait par satellite dans une salle.
      Je n’ai rien compris à ce que dégoise Macron.
      Pour le coup, j’ai été d’accord avec Marine Le Pen !!

      Il ratisse large et j’ai l’impression qu’il récite une leçon avec des blancs comme si il cherchait à se remémoriser les phrases. Un robot de la finance, quoi !!

      Excellente Marine Le Pen qui n’a pas fini de vendre son stock de 2012 de « insècuritè » et « immigration ». Tout n’avait pas été vendu, elle solde !! Et à part ça...

      JLM a été bien inspiré de rappeler que les affaires, ce sont deux sur cinq (ce soir là) avec un « méfiez-vous, ça pourrait venir » menaçant de la blonde de service prise au piège...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 09:48

      @Le421
      Pas sûr que les autres acceptent un débat avec Asselineau... !
      Il connaît les Traités européens par coeur, maîtrise ses dossiers à fond, il est le seul à avoir une compétence en matière monétaire et internationale, il parle sans note et répond à toutes les questions !

      Un journaliste a un jour expliqué à Asselineau pourquoi les journalistes ne voulaient pas le rencontrer : « Parce qu’ils ne savent pas quoi vous répondre ! »
      C’est ce qui s’est passé quand il a été reçu sur RMC !


    • Croa Croa 23 mars 10:34

      @Le421
      « Un robot de la finance, quoi !! »
      Oui c’est ça. Monsieur Macron n’a pas besoin de programme, il devra juste savoir signer les textes que ses maîtres lui prépareront. Pour être élu il faut qu’il parle un peu tout de même, d’où ces discours creux mais ronflants.


  • nours77 nours77 23 mars 09:33

    Petite vidéo explicative sur les institue de sondage, pour ceux qui y croient encore... C est du vent nauséabond...

    https://www.youtube.com/watch?v=VHKNZo0Oco8


    • doctorix doctorix 23 mars 10:30

      @nours77

      Dans le club esomar, chaque année il y a un concours. Les instituts de sondage adhérents peuvent rédiger un article qui explique comment ils ont bien fait leur travail.

      En 2015, c’est BVA qui a gagné, sous Manuel Valls 1er Ministre et Macron à l’économie. Et ça comprend Hamon, Ministre de l’éducation nationale en2014.
      Le titre c’était : « French government : nudge me tender » (allusion à love me tender, Elvis Presley)
      L’article expliquait comment BVA avait bien travaillé avec le gouvernement français.
      Le « nudge », c’est un concept décrit ainsi :

      « Mettre les individus dans un contexte de choix qui les incite à adopter un comportement spécifique recherché.
      C’est un coup de pouce pour modifier les comportements qui permet d’utiliser le levier de la norme sociale et de faire adopter de nouveaux comportements de manière très efficace et à moindre coût. »

      Voilà voilà. Ce n’est pas sans rappeler Goebbels et le Ministère de la propagande.

  • sweach 23 mars 10:03
    *La frénésie sondagière que l’on observe dans ces deux cas d’école devrait être regardée comme un exercice pathétique et dénué de sens*

    Je suis de votre avis mais ce n’est malheureusement plus le cas, les lois ont changé et ces abominations que sont les sondages ont aujourd’hui un impact sur notre démocratie

    L’ÉGALITÉ : l’un des trois pilier de notre nation, n’existe plus dans nos médias (si elle a déjà existé un jour) pour mettre en place une notion très vague qu’est l’ÉQUITÉ, où les médias avec les institues de sondages (tous privé) font absolument ce qu’ils veulent avec les candidats.

    Cette élection est la plus détestable qu’on puisse avoir, pourtant les gens sont en demande de vrai idée politique et on est forcé de constater que seul Mélenchon et Marine tentent désespérément de faire passer des concepts politique au milieu de débat people et sensationnaliste.

    Macron ne dit rien, un vide total, du blabla politicien d’énarque
    Hamon a un concept pour faire un peu de buzz, le revenu universel mais il peut être fait de mille façon différente.
    Fillon veut détruire les fonctionnaires et encore baisser les charges des entreprises

    *une marge d’erreur de 3,5%*

    Dans mon métier nous faisons appel aux marges d’erreur, pour cela on prend 30 mesures et la marge d’erreur retenu est de deux ou trois écart type.
    Quand il annonce 3.5% de marge d’erreur il faut dire comment cette marge a été mesuré

    En plus parler de marge d’erreur pour quantifier quelques chose de vague comme « être le plus convainquant » est d’une absurdité totale.

  • Mordicul 23 mars 10:53

    Il est intéressant de savoir à qui appartiennent aujourd’hui les instituts de sondages :

    OpinionWay est un Institut d’Etudes fondé en 2000 par Hugues Cazenave, Benjamin Gratton et Yann Aledo. OpinionWay prévoyait un chiffre d’affaires de plus de 5 millions d’euros en 2006. Le figaro commande toujours des sondages à opinionway.

    La SOFRES a pour actionnaire les fonds d’investissement américain Fidelity.

    Il est intéressant de savoir à qui appartiennent aujourd’hui les instituts de sondages :

    OpinionWay est un Institut d’Etudes fondé en 2000 par Hugues Cazenave, Benjamin Gratton et Yann Aledo. OpinionWay prévoyait un chiffre d’affaires de plus de 5 millions d’euros en 2006. Le figaro commande toujours des sondages à opinionway.

    La SOFRES a pour actionnaire les fonds d’investissement américain Fidelity.

    CSA est contrôlé par le Sarkozyste Vincent Bolloré également propriétaire du Groupe Havas, d’une télé, de plusieurs quotidiens gratuits.

    IPSOS est contrôlé par ses deux fondateurs après avoir attiré des riches financiers comme Pinault ou Fidelity.

    BVA a pour actionnaires les fonds d’investissement Rotchild et Vincent Bolloré

    IFOP a pour propriétaire Laurence Parisot, présidente du MEDEF

    LH2 (ex-Louis Harris) a été vendu par TNS à deux de ses dirigeants.


  • Ruut Ruut 23 mars 16:41

    Curieusement les sondages d’AV sont bien différents :), pourquoi ne sont ils pas repris et mis en avant par TF1 et France 2 ?


  • joelim joelim 26 mars 19:59

    Il y a un autre point à creuser sur l’échantillon soi-disant représentatif qui, depuis que le porte-à-porte est abandonné, est construit sur des volontaires (si si !) parmi les habitués des enquêtes marketing (ayant donc un profil très très particulier, genre hyper-consommateur passionné des bons d’achat, moi perso je n’en connais pas). Et cela c’est si tout va bien puisque c’est invérifiable. 


    La méthodologie actuelle des sondages est une incitation à la fraude. Et quand on sait que dans les études marketing le but est de satisfaire le commanditaire, et que dans les sondages le commanditaire est anonyme... Si ça se trouve le FN n’est haut que pour inciter à « voter utile », et Macron est haut car c’est le candidat choisi par le système bien sûr. Bref cela cache peut-être une tromperie abyssale.

Réagir