lundi 4 mai 2015 - par Séraphin Lampion

Les désarrois du pénis féminin

Quel magazine féminin n’a pas consacré un article pour expliquer à ses lectrices comment trouver le point G et atteindre l’"orgasme vaginal" ? Des sexologues ont été promus au rang d’experts pour expliquer comment le stimuler et pour convaincre les amants consciencieux de se familiarise à cette recherche. Mais une étude publiée dans la revue « Clinical Anatomy » risque de mettre un coup d’arrêt brutal à ces quêtes infructueuses en affirmant qu’il s’agit de mythes.

L’article part du constat que beaucoup de femmes sont très frustrées en essayant d'atteindre quelque chose qui n’est peut-être pas pas être réalisable." Les chercheurs italiens, Vincenzo Puppo et Giulia Puppo soulignent l'importance d'utiliser la terminologie correcte lors de l'examen des organes sexuels féminins et l’aptitude des femmes à l'orgasme. Ils écrivent que le « soi-disant point-G », un terme qui renvoie à un endroit érogène situé à l'intérieur du vagin dans l'urètre pelvien, n’existe pas, et que chaque femme peut avoir un orgasme si son clitoris est stimulé. Ils soutiennent que le terme "orgasme vaginal" est incorrect et devrait être remplacé par "l'orgasme féminin » .

La recherche initiale sur le point-G (G comme Ernst Gräfenberg, un gynécologue allemand), en 1981 , portait sur une seule femme qui "avait identifié un endroit érotiquement sensible, palpable à travers la paroi antérieure du vagin." Lorsque la zone a été touchée, elle s’est dilatée et la femme a éprouvé une sensibilité accrue, le plaisir et le désir d'uriner « . Or, la revue souligne que la femme en question avait signalé que, au moment de l'essai, elle souffrait d’une hernie cystocèle (le tissu de soutien entre la vessie d'une femme et la paroi vaginale est affaibli et permet à la vessie de former un renflement dans le vagi). Les effets secondaires résultant de la cystocèle, selon les auteurs, font de cette femme une mauvaise candidate pour fonder la théorie de la sexualité bien connue.

Négliger le clitoris en privilégiant le point G explique peut-être pourquoi de nombreuses femmes n’ont pas d'orgasme. Les chercheurs italiens affirment que le vagin n'a pas de relation anatomique avec le clitoris. Ils écrivent : "Le terme anatomique correct et simple pour décrire le groupe de tissus érectiles (clitoris, bulbes vestibulaires et pars intermedia, petites lèvres, et tissu spongieux) responsable de l'orgasme féminin, est « pénis féminin ». "

Certes, la notion de « pénis féminin » peut paraître étrange, mais le clitoris et le pénis ont des similitudes en matière de plaisir sexuel, à commencer par leur forme et le fait que l'augmentation du flux sanguin gonfle leurs tissus spongieux à l’approche de l'orgasme. Le problème est que pour une grande partie du clitoris l’érection n’est pas visible alors qu’elle peut atteindre jusqu'à 9 centimètres de long, selon un document d’étude sur le clitoris publiés par une urologue australienne Helen O'Connell en 1998.

La majorité des femmes ne ressentent pas d’orgasme pendant les rapports sexuels, et il est important pour celles qui recherchent le plaisir sexuel de connaitre et comprendre ce qui se passe, surtout si elles ont le sentiment d’être affligée d'une incapacité à l'orgasme. « Une femme doit se familiariser avec son propre corps et connaître l’importance de son clitoris, après avoir examiné, compris et expérimenté. Puis elle doit le transmettre à son partenaire pour leur plaisir mutuels, ce qui n’est pas toujours facile."

Mais cartographier le plaisir sexuel des femmes est une question qui ne se limite pas à l’aspect clinique. Cette recherche s’inscrit le débat sur le plaisir sexuel féminin, qui sort de la sphère médicale et touche les domaines de l'action sociale et de l'expression artistique. Le plaisir sexuel féminin est non seulement possible, mais il constitue une étape importante vers la parité entre les sexes dans la société.

Comme le pénis de l'homme ne peut pas stimuler le clitoris pendant les rapports sexuels, les chercheurs recommandent la masturbation, le cunnilingus, ou l’utilisation d’un doigt lors de la pénétration vaginale/anale pour s’assurer que le clitoris n’est pas oublié.

Il reste que le point G est un problème. Il y a des gens qui croient fermement qu'il est réel, mais les femmes qui sont suffisamment éduqués sexuellement savent que leur clitoris est là où il est, et pas ailleurs.



36 réactions


  • egos 4 mai 2015 18:49

    Il nous faudra ns expliquer, au moins une fois, pourquoi les articles ou études clinique dédiés à la libido féminines, supposés ou rédigés par des porteurs du chromosome XY, revêtent tous, à un degré plus ou moins affirmé, un caractère libidineux.


    • paco 4 mai 2015 20:45

      @egos


       Bien simple. La libido des hommes c’est de la simple mécanique.
       Celle des femmes, par contre, c’est...heu...ben...heu....bon écoutez, je relis l’article, vais demander à ma menteuse à domicile, et je vous rappelle...

    • Séraphin Lampion P-Troll 5 mai 2015 07:47

      @egos

      j’ai téléphoné à mon chromosome Y.
      Il considère que sexualité et libido sont indissociables, comme les deux pages d’une même feuille.
      Je ne peux pas aller contre, question de génétique !

    • egos 5 mai 2015 11:19

      @P-Troll


      suggérons à l’explorateur P.Troll de remonter la piste X ou Y au niveau gène 
      qui aurait une certaine incidence certaine sur la question 

  • arthes arthes 4 mai 2015 19:14

    Chouette, un article « détente » !

    Mais oui, le clitoris féminin est bien le pendant du pénis masculin, moins voyant bien entendue mais il réagit pareil aux stimulis, il gonfle et procure du plaisir, d’ailleurs Sade dans « Justine » prêtait à une de ses héroïnes , complice d’un libertin bien membré ,un clitoris de grande dimension afin qu’elle puisse l’introduire dans divers orifices, donc cette idée ne date pas d’aujoud’hui.

    Le point G, ça dépend des anatomies, des tempéraments, ce n est pas forcément agréable, oui, ça donne envie d uriner, et ça occasionne parfois le spectaculaire effet f"emme fontaine , c’est curieux , mais bon, pas de quoi en faire un tuc super extra à atteindre comme un enjeu .

    Et enfin, si il est difficile pour une femme de prendre son pied par la pénétration, sans se masturber le clito, c’est que cette manière de faire l’amour sert surtout à reproduction (pour envoyer sa semence, faut bien que l’homme jouisse, lui, pour la femme ce n’est pas nécéssaire), donc faut se libérer un peu l’imagination et partir à la découverte d’autres pratiques sexuelles .


    • sls0 sls0 4 mai 2015 21:37

      @arthes
      Je ne suis pas une femme, je me trompe peut être, je fais passer le clito chronologiquement après la tête et les caresses. Seule une femme pourrait me le dire si je suis dans le vrai.

      Je vis dans un pays où le poing G n’est pas trop d’actualité, la théorie n’est pas à la mode, par contre coté sexe c’est très vivant et à l’imagination assez fertile.


    • egos 5 mai 2015 00:07

      @arthes


      La seconde phrase de votre post incite à la réflexion (qui elle n’aurait pas tte sa place en matière)
      considéré sous cet angle le tableau parait curieusement moins engageant

      De surcroit le traitement du sujet soulève qqs doutes quant à la pertinence d’une approche théorique de la question.

    • soi même 5 mai 2015 10:16

      @arthes, sans pour autant critiqué ce que vous en dites, il y a que la femme qui peut le confirmé, il est vrai à la lecture de l’article , l’on pourrait semblé être édifié par ses révélations si importante  !
      Alors que dans la situation, l’on fait ce que l’on peut !

       smiley


  • rocla+ rocla+ 4 mai 2015 19:38

    Le sexe  c’ est dans le cerveau . 


    A ma femme j’ ai fait un trou dans la tête , elle a de ces orgasmes ... smiley

  • arthes arthes 4 mai 2015 20:32

    Les têtes à têtes doivent être sans doute assez orgasmiques dans votre couple, il vous suffit d’opiner du chef smiley


    • Séraphin Lampion P-Troll 5 mai 2015 08:42

      @arthes

      les têtes-à-têtes chez eux doivent être assez creux...

    • rocla+ rocla+ 5 mai 2015 10:16

      @arthes


      On arrête pas d’ opiner . 

      On opine du chef  mais non seulement , des fois  on invite un sous-chef 
      et on fait une partie à trois .

      On compte jusqu’ à trois  et si personne a eu l’orgasme c ’est une partie nulle .

      Et tous les six mois on remet ça .

  • tf1Groupie 4 mai 2015 21:11

    C’est vrai que c’est un article plutôt distrayant par rapport à ce qu’on trouve aujourd’hui sur Avox.

    Sur ce genre d’article les contributions féminines seraient appréciables, mais cette variante du genre humain ne court pas beaucoup les rues du média citoyen(ne).


  • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 mai 2015 00:21

    Ce qu’on appelle le point G est tout simplement un endroit, variable selon les femmes, permettant de stimuler le clitoris interne. Ce qu’on croit communément être le clitoris entier n’est en fait que le gland d’un « pénis féminin » dont seulement une petite partie est extériorisée. Ceci n’a d’ailleurs rien de surprenant : les organes sexuelles de la femme sont internes, ceux de l’homme externes. Il faut donc toujours être attentionné avec le clitoris, mais il y a plusieurs accès possibles pour le stimuler (par l’intérieur ou par l’extérieur). 



  • rocla+ rocla+ 5 mai 2015 10:21

    D’ ailleurs ceux qui disent que les femmes sont frigides 

    c ’est des mauvaises langues .

    • Diogène diogène 5 mai 2015 10:25

      @rocla+

      j’en ai une autre, aussi vieille !

      si tu ne connais pas la différence entre un clito et un légo,
      c’est que tu joues trop au légo !

  • Le p’tit Charles 5 mai 2015 10:32

    Le Point « G »...ou Voie de GARAGE... ?
    Les femmes sont bien plus réceptives que les hommes sur le sexe...l’homme est un animal (dans la majorité des K..) qui saute une femme pour se satisfaire..la femme n’étant que le réceptacle de son sperme...Peu de femmes atteignent l’orgasme..et certaine pas du tout (dite frigide.. ?..) Pourtant leur sensibilité est à la portée de tout le monde mais la gente masculine ne sait (bien souvent) pas comment s’y prendre...


  • rocla+ rocla+ 5 mai 2015 10:48

    En fait puisque la femme  a un clitoris , donc un petit pénis , on

    peut dire qu’ un homme c ’est une femme dont le pénis a gagné .

    • colere48 colere48 5 mai 2015 10:55

      @rocla+

      En fait si je vous comprend bien capitaine

      L’homme est une femme qui a un gros kiki , comme dirait Zezette


    • rocla+ rocla+ 5 mai 2015 11:15

      @colere48


      J’ ai à peu près compris ça étant extra-lucide dans une autre vie . 

      Il y a une autre différence , l’ homme lui , peut jouer aux boules ... smiley

  • colere48 colere48 5 mai 2015 11:08


    Quelle est la différence entre un clitoris et un bistrot ?
     - 9 mecs sur 10 sont capables de trouver un bistrot...


    • paco 5 mai 2015 11:14

      @colere48,


       Ah ben si tu lances le sujet, me souviens de ce pote qui avait connu un clito comme un cornichon.
       - aussi gros ?
       - non. Aigre.


    • rocla+ rocla+ 5 mai 2015 11:17

      @paco


      elle travaillait chez Amora celle là smiley

  • colere48 colere48 5 mai 2015 11:09

    « La souris aussi en a un de clitoris : 100 % des mammifères femelles de la création sont dotés d’un clitoris. Les vaches, les souris ainsi que Lola, la chienne de votre grand-mère, en possèdent toutes un. Celui de la baleine est moins démesuré qu’on pourrait l’imaginer : 8 cm seulement (en externe). Pas facile à dénicher au milieu d’une vulve d’... 1,40 m ! D’autant que ni Monsieur ni Madame Baleine ne possèdent de main. »


  • rocla+ rocla+ 5 mai 2015 11:17

    Quand les animaux femelles ont pas de seins les mâles ont pas besoin de mains .


  • cevennevive cevennevive 5 mai 2015 11:43

    Bonjour les mâles,


    Vous êtes tous des plaisantins, mais au moins des plaisantins rigolos. C’est bon de rire devant un panel de commentaires n’ayant rien à voir avec la politique, la guerre ou les péripéties de la famille le Pen.

     Et j’ajoute que ce que dit P-Troll dans cet article est vrai, TOUT A FAIT VRAI !!!

    Voilà !

    Au revoir les « coquinous ». A vous de voir si vous y croyez ou pas...

    Et faites un effort la prochaine fois !



    • rocla+ rocla+ 5 mai 2015 13:28

      @cevennevive


      Tous les mâles qui discutent sur ce fil sont des mâles adroits .

      Les autres portent à gauche .

  • gaijin gaijin 5 mai 2015 13:18

    et ben on n’est pas rendus .......
    continuez a croire que l’orgasme ne dépend que d’une question de matériel ou d’un bouton sur lequel il faut appuyer et vous vous retrouverez un jour avec une électrode dans le cerveau et un joystick ( ça marche sur les souris pas de pb pour le faire avec les singes ) ça résoudra la question du couple
    ( la seule raison pour laquelle ça n’existe pas déjà c’est que socialement ce n’est pas acceptable la personne risquant alors de ne plus dépendre des autres circuits de « récompense » : pouvoir , ascencion sociale , argent , shopping , nouvelle bagnole ..........)

    sinon il faut se pencher un peu ( beaucoup ) sur la question de l’émotionnel et de la respiration ainsi que le spirituel ( ben oui le fameux 7ème ciel c’est quoi ? ) et bien sur aussi le rapport a l’autre .......

    ben non faut pas déconner ? alors essayez sous acide ça déchausse les dents mais qui s’en soucie ?


  • Montdragon Montdragon 5 mai 2015 17:30

    ." Lorsque la zone a été touchée, elle s’est dilatée et la femme a éprouvé une sensibilité accrue, le plaisir et le désir d’uriner "

    Fontaine je boirais ton eau smiley


  • rocla+ rocla+ 6 mai 2015 20:25

    à ce propos l’ homme ayant une Ford érection ne peut pas uriner 

     en même temps .

    Par contre  il  arrive à manger épicé .

  • arthes arthes 7 mai 2015 17:01

    @slsO : J e ne sais pas si votre ordre chrono est correct , tout est question de feeling, de désir et de plaisir partagé en matière d’érotisme, telle qui voudra un jour un peu de rudesse et de « prise directe » voudra un autre entendre des mots doux , romantiques et passionnés agrémentés de tendre caresses, question de tempérament aussi ; certaines sont très sensibles niveau bas ventre , d’autres non, je pense qu’il faut apprendre à se connaitre soi même et son corps.

    Quant au point G, les effets qui en résultent sont assez mécaniques ; envie d’uriner et femme fontaine, mais ce n’est pas de l’urine qui coule ainsi, c’est un liquide qui me fait penser à de l’eau, et le plus curieux est que la même abondance se déverse plusieurs fois de suite (j’ai testé) comme si on appuyait sur le bouton d’une machine à eau, ça doit se renouveler ???

    Et certaines femmes atteignent l’orgasme ainsi, d’autre non, m’enfin il y a tellement de manières de faire pour atteindre le plaisir que ce point G me parait bien archaïque , disons que c’est au mieux un accessoire de plus à ranger dans la panoplie infinie de l’érotisme , le clito vu comme un pénis me fait penser au pénis vu comme un clito, ça me semble bien plus intéressant à développer, si je puis dire, d’un point de vue égalitaire.

    Et ça prend le contre pied de Freud qui à convaincu nombre d’émules que la femme était une sorte de garçon manqué (à qui il manque un kiki,)


Réagir