jeudi 11 avril - par rosemar

Les discrets...

 

A l'heure où les gens éructent, insultent, vitupèrent sur les réseaux sociaux, il est temps de célébrer les discrets... Ceux qui vivent dans l'ombre, ceux qui ne font pas de bruit, qui apprécient le silence.

 

Ce sont souvent des gens simples, qui n'aiment pas le tapage, qui savent se montrer courtois, bienveillants...

Ils sont humbles, refusent tout ce qui est tape à l'oeil.

 

Dans un monde où l'on aime se montrer, s'exhiber, les discrets, eux, préfèrent vivre en retrait. "Pour vivre heureux, vivons cachés", dit le proverbe.

 

Mais la discrétion n'est plus à la mode : on aime les vêtements voyants, on apprécie l'exubérance, on vante les gens qui ont du culot... on méprise les discrets...

 

J'ai découvert récemment les vidéos postées par Miss Book : elles s'adressent à des adolescents pour les inciter à lire et tout fonctionne dans l'outrance : les costumes, les voix, les attitudes.... tout est forcé, tout est factice, artificiel, tonitruant.

Aucune retenue, aucune discrétion, aucune élégance... et pourtant, ces vidéos remportent un vif succès auprès des jeunes...

 

On aimerait plus de réserve et de sérieux... mais la discrétion n'est plus une vertu, elle devient même un défaut.

A l'heure où les adolescents postent sans cesse des photos sur internet, à l'heure où les gens exhibent leur vie privée, la discrétion n'est plus de mise.

 

Les discrets se font rares : ils devraient être d'autant plus appréciés.

Sur internet, c'est l'arrogance qui domine, c'est l'ostentation qui s'impose : on se montre, on se met en scène, on parade...

Notre époque prohibe la discrétion, la rejette...

 

"Dans une société qui valorise le paraître et les confessions à grand spectacle, la discrétion est une forme heureuse et nécessaire de résistance", nous dit Pierre Zaoui, dans son ouvrage intitulé La discrétion ou l'art de disparaître.

"Le renoncement à l'apparition constitue une politique de la dissidence vis-à-vis du monde effroyable de la visibilité permanente et de la surveillance généralisée", écrit notamment Pierre Zaoui.

 

Etre discret, c'est faire un pas de côté... c'est refuser un monde où les apparences triomphent...

Etre discret, c'est une forme d'élégance, c'est une retenue qui est sympathique dans un monde du paraître...

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/04/les-discrets.html

 



41 réactions


  • foufouille foufouille 11 avril 08:20

    Sur internet, c’est l’arrogance qui domine, c’est l’ostentation qui s’impose : on se montre, on se met en scène, on parade...

    comme l’auteur ...........


  • Fergus Fergus 11 avril 09:15

    Bonjour, Rosemar


    « Etre discret, c’est une forme d’élégance, c’est une retenue qui est sympathique dans un monde du paraître... »


    C’est surtout la certitude de n’être pas entendu, de se faire marcher dessus, d’être réduit à ne jouer aucun rôle. Cela vaut évidemment pour la politique, mais pas seulement : dans les entreprises également, la discrétion ne paie pas, ce sont en général les plus déterminés qui tirent les marrons du feu en mettant en sachant convaincre de leurs immenses qualités, même quand ils en sont dépourvus !


    • Fergus Fergus 11 avril 09:16

      Rien à voir avec le sujet de l’article : pourquoi persistez-vous à illustrer vos textes avec une aussi médiocre photo ? Il y a pourtant un choix immense sur le web.


    • rosemar rosemar 11 avril 12:43

      @Fergus

      Eh oui, la discrétion n’est pas à la mode : votre réaction le prouve ! 
      Et pourtant, on peut être discret et efficace : ce ne sont pas ceux qui parlent le plus qui agissent vraiment...

      La discrétion peut être une qualité appréciée :

      https://www.monster.fr/conseil-carriere/article/eloge-de-la-discretion

      Mais il est vrai que ce n’est pas une de vos qualités... !


    • rosemar rosemar 11 avril 12:45

      @Fergus

      Qu’est-ce qui vous permet de dire que la photo est médiocre ? 
      Un manque de discernement, ou de discrétion ??


    • JL JL 11 avril 12:52

      @rosemar
       
       moi je la trouve très bien, votre illustration !
       
       smiley


    • Fergus Fergus 11 avril 13:00

      @ rosemar

      Manifestement, vous n’avez jamais travaillé en entreprise !

      « il est vrai que ce n’est pas une de vos qualités »
      Venant de vous, ce reproche est carrément désopilant !  smiley

      Pour ce qui est de l’illustration, allez voir des couchers (ou levers) de soleil sur Google images, il y en des superbes par dizaines.


    • rosemar rosemar 11 avril 13:03

      @JL

      MERCI : nous sommes deux du même avis !


    • rosemar rosemar 11 avril 13:11

      @JL

      Aucun goût, ce Fergus, aucune discrétion !!


    • JL JL 11 avril 13:14

      @Fergus
       
       le mien c’est un lever ; il est pas beau ?


    • arthes arthes 11 avril 14:54

      @rosemar
       Il est discret ce coucher de soleil, mais dans le genre banal « plan plan » et fade, s’pas du flamboyant ni de l’original quoi, en accord avec votre billet et avec vous (lol)


    • Fergus Fergus 11 avril 17:53

      Bonjour, JL

      Si, il est beaucoup plus beau !


    • JL JL 11 avril 18:26

      @Fergus
       
       rigolez pas  : pris avec une webcam antédiluvienne !
       
       smiley


    • rosemar rosemar 11 avril 18:37

      à arthes

      Même pas capable d’admirer un beau coucher de soleil ! 


    • arthes arthes 11 avril 18:57

      @rosemar

      Si, justement , c’est ce que je fais sur mon avatar, mais c’est encore plus discret, faut carrément l’imaginer (c’’est un coucher de soleil poétique).


    • JL JL 11 avril 19:02

      @rosemar 
       

      On n’est pas obligé d’aimer, mais on n’est pas non plus obligé de le dire.
       
       Fergus aurait-il oublié que, des gouts et des couleurs on ne discute pas ?
       


    • Fergus Fergus 11 avril 20:37

      @ JL

      Ce qui m’a surpris, ce n’est pas que la photo ait été médiocre  on en voit parfois qui ne sont pas meilleures sans que je commente ces choix —, mais que cette photo ait été récemment utilisée par Rosemar à plusieurs reprises.  

      Mais peut-être ai-je commis une gaffe : cette photo serait-elle signée... Rosemar ? 


    • rosemar rosemar 11 avril 21:06

      @Fergus

      Et je l’assume !


    • arthes arthes 12 avril 17:09

      @JL

      Et pourquoi cela ne se discuterait il pas ? Les goûts et couleurs ?
      Si un cliché est moche, il est moche.

      Déja que les billets sont ternes.

      Plus fort que moi : J’ai lu pouchkine, avec une traduction horrible et des renvois à foison qui me chagrinaient à lire des paragraphes d’analyses creuses, insipides , grotesques, du traducteur français, à chaque page à propos d’un mot ou d’une phrase que j’aurais voulu digéré par moi même, malgré la traduction que je sentais infidèle à l’esprit de l’auteur, ce fut un cauchemar et le massacre de Pouchkine, j’en suis encore horrifiée, et bien, donc, « plus fort que moi » j’ai pensé à Rosemar, Je retrouvais ce style qui tue l’esprit, ces analyses épouvantables de nièvrerie et d’intellectualisme creux qui tue la poésie, c’était dans le même style que ses billets formatés EN.


    • rosemar rosemar 12 avril 17:38

      @arthes

      Bientôt, un article sur les pimbêches... vous connaissez ?


    • foufouille foufouille 12 avril 18:07

      @rosemar
      moi oui, son nom est rosemarie.


    • arthes arthes 12 avril 19:28

      @rosemar

      Bah, pourquoi pas, et puis...
      Las !
      Je ne suis pas un thuriféraire....


  • Alexosaure 11 avril 13:24

    J’ai le sentiment que ,en position de force,la discrétion est inversement proportionnelle à l utilité ainsi qu’à l’esprit de groupe.


  • eddofr eddofr 11 avril 14:11

    Je ne suis pas forcément d’accord avec Rosemar .... En vérité je ne me suis pas posé la question.

    Par contre, je pense que certains commentateurs confondent discrétion et effacement, pudeur et timidité (ils confondent aussi certainement pudeur et pruderie), ...

    On peut être discret ... et très bien se vendre, auprès de ceux qui décident.

    On peut être discret ... et agir.

    On peut être discret et ne pas se laisser marcher sur les pieds.

    On peut ne pas crier sur les toits qu’on va « casser la gueule d’un emmerdeur », et le dit emmerdeur peut tout de même être victime d’un malencontreux accident (une rencontre inattendue et violente entre son os maxillaire inférieur et l’extrémité de deux os métacarpiens, par exemple).

    On peut ne pas hurler au scandale sur Face de Bouc ou Touïteur et défendre ses droit devant un tribunal.


    • Fergus Fergus 11 avril 17:51

      Bonjour, eddofr

      Certes ! Il n’empêche que la plupart des personnes qui grillent la politesse aux autres employés dans les entreprises en matière d’avancement sont très rarement des gens discrets (idem dans les syndicats, soit dit en passant).

      Personnellement, cela ne m’a jamais gêné, n’étant précisément pas carriériste, mais uniquement soucieux de bosser sur des jobs qui m’intéressaient et qui, surtout, étaient le plus indépendants possible. Un positionnement d’indépendance qui, justement, requiert de la discrétion pour ne pas susciter des convoitises plus ou moins malveillantes.


    • rosemar rosemar 11 avril 18:50

      @eddofr

      Merci pour toutes ces précisions utiles : ce qui est important, c’est l’efficacité...


  • L'enfoiré L’enfoiré 11 avril 14:31

    Vieux billet déjà ::

    Soyons concret avec le discret

  • Albert123 11 avril 17:48

    « Sur internet, c’est l’arrogance qui domine, c’est l’ostentation qui s’impose : on se montre, on se met en scène, on parade...  »


    si internet vous gonfle il y a une solution très simple, je l’aie utilisé avec la TV, cela marche très bien.

    mais arriverez vous à vous priver de la diffusion de vos articles sur AV comme j’arrive à me passer des élucubrations du personnel médiatisé de la TV ?


  • Xenozoid 11 avril 18:52

    ce qui n’est pas discret,c’est ce qu’il se passe avec assange...

    ici un pdf des charges


  • Raymond75 11 avril 19:17

    Rosemar ; il ne faut pas confondre discrétion et effacement. Et certaines personnes, très discrètes, sont parfois très méchantes ...

    Pour ce qui est des outrances sur Internet, dont vous êtes souvent victime, je suis d’accord ; tellement d’accord que je n’ai pas de smartphone, ni de compte Face de bouc, twitter, machin ou truc. Et je m’en porte très bien. Sur les sites Internet, si on est vigilant, ça va.


  • Le contraire d’un Nabum, un authentique facho béret et baguette sous le bras, qui s’est donné un vernis « humaniste » pour se mettre aux premières loges. Autant savoir, c’est bien écrit (certainement pas par lui), mais juste de la poudre aux yeux. AUTANT SAVOIR. 


  • Portrait (pour une fois,...) juste de Macron le séducteur par Serge Hefez.

    Le psychanalyste Serge Hefez estime que le jeune président de la République, séducteur devant l’éternel, a flirté avec l’ivresse de la toute-puissance, avant d’être rattrapé par la réalité.

    Le psychanalyste Serge Hefez s’était illustré il y a dix ans avec un essai sur « la Sarkose obsessionnelle » et les rapports parfois névrotiques que les Français entretenaient avec Nicolas Sarkozy. Interrogé au sujet d’Emmanuel Macron, le psychanalyste constate que le chef de l’Etat, dont « l’arme de guerre est la séduction, s’est pris un sérieux coup sur la tête ».

    Emmanuel Macron est-il un président à double face ?


    SERGE HEFEZ. C’est un très grand séducteur. Son arme de guerre c’est la séduction. Il a provoqué des mouvements passionnels extrêmement forts, surtout chez les personnes plus âgées : sa grand-mère, sa prof de Français évidemment (rires) ou encore le philosophe Paul Ricœur. La séduction, c’est une capacité d’empathie avec l’autre : pouvoir deviner son désir, se mettre dans sa tête, et anticiper ce qu’il attend de vous. La double face d’Emmanuel Macron, c’est la double face du séducteur.

    Ses petites phrases sur le « pognon de dingue » ou encore « les fainéants », c’est calculé ou spontané ?

    Je pense que ça lui échappe. Elles disent sa vérité. C’est presque comme des lapsus, quelque chose de lui-même qui ressort. Comme il n’a pas le cuir épais des politiques qui en font depuis 30 ans et qui savent masquer tout ce qu’ils pensent réellement, il laisse échapper des aspects de lui-même. Ce qu’il dit à ces moments-là, c’est ce qu’il pense réellement. Sa vision du monde qui est celle des financiers, cette idée que « quand on veut, on peut », qu’il y a les premiers de cordée et les autres, des doués et des pas doués… Ce qui ne l’empêche pas non plus d’avoir une vision sociale.



  • Suite : 

    Et le côté Jupiter. C’est quand même une présentation particulière de soi-même ?

    Le côté jupitérien, c’est vraiment quand il a rencontré la toute-puissance. Il a eu la conviction qu’il était absolument invincible et que rien ne pouvait lui résister. Il a séduit tous les chefs d’Etat de la planète, il s’est élevé au-dessus de tout le monde, il a été encensé par la terre entière… La réalité rejoint son fantasme : « je suis le plus beau, le plus puissant, le plus aimé ». Quand cette capacité de séduire et de convaincre rencontre à ce point la réalité, il n’y a plus de limites. On est dans la toute-puissance. Et là c’est vraiment l’ivresse du pouvoir. Heureusement, la réalité l’a rattrapé. Maintenant, il faut qu’il redescende de son Olympe.

    C’est ce qu’il est en train de faire ?

    Oui, il s’est pris un sérieux coup sur la tête. Comme c’est quelqu’un de très intelligent, il a compris les tenants et les aboutissants de la crise des Gilets jaunes. Il est redescendu dans l’arène.

    Il semble vouloir se corriger, il a notamment reconnu que ses petites phrases pouvaient heurter. Mais le peut-il ?

    Il a ce côté très agaçant et très séduisant des premiers de la classe. Il ne peut pas s’empêcher de faire la leçon, de faire sentir sa conviction qu’il est supérieur.


    • arthes arthes 13 avril 10:01

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Ça change un peu du Macron/bashing habituel cette analyse.

      Un peu trop dithyrambique tout de même.

      Macron joue sur la séduction , certes, il est un acteur agreable et en plus possède des qualités d empathie, ce qui est pas si commun, mais cela ne comble pas son manque de maturite ni le manque de coeur et de ventre qui l auraient porte vers la compassion envers le « pauvre peuple qui souffre »
      De plus, il n a pas séduit tous les chefs d états de la planète (qui en ont vu d autres) j ai même eut vent qu il les a un chouïa agacés par une grande arrogance  , sa morgue de jeune homme l aveuglant.

      Jupiter apprend la vie .


    • @arthes

      Nous avons beaucoup à apprendre de nous-m^me à travers ce portrait. Qu’est-ce en réalité que l’empathie ? Le besoin d’être aimé ? une forme de manipulation. ? Je me suis toujours méfiée des séducteurs. Et hélas, j’avais bien raison. Quand les masques tombent on est tellement déçus,...de s’être fait avoir. Ce fut le cas avec Nabum. Quoiqu’au début j’avais déjà senti la manipulation sous-jacente du lecteur,..Combien de personnes nous apparaissent sous un jour enjôleur et après, dans leur vie privée se révèlent d’authentiques crapules. Le peuple déjà a perçu la faille de Macron. Il se SERT de Brigitte, juste comme marche-pied et paillasson.
      Dans une article plus lointain, le même serge Hefez faisait l’éloge de Macron et Brigitte (la prof dont tous le jeunes tombent amoureux) et Macron, le grand frère. Quel virage à 180 degrés ;...


    • arthes arthes 13 avril 13:57

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      L’empathie...L’envie d’aimer plutôt que le besoin ? ,Enfin, on joue sur les mots.
      Une possibilité de manipulation ,oui, mais pas une forme, on ne manipule pas lorsqu’on est en empathie, mais ce que l’on perçoit de l’autre ainsi peut permettre de le faire .
      C’est comme cela que Macron fut élu.

      Avec le recul...J’ai voté contre lui, mais je considère qu’il est peut être le meilleurs et plus couillu (beurk l’expression) président que nous ayons eu, partant de Mitterand, ce dernier très fort pour rouler le peuple dans la farine et pourrir le pays pour longtemps après lui et médiocre et suiviste en politique extérieure ....Ainsi de suite pour les autres qui ont suivi, , vaille que vaille et tant bien que mal....Le pire avec Hollande, enfin, ils furent tous pires chacun dans leur style.
      Et Macron paye pour tous ces prédécesseurs qui nous ont plongés la où nous sommes rendus.

      En face de Macron, juste TOUS des tocards.

      Sauf les GJ...C’est très intéressant le GJ.....Et maintenant, ce que je trouve dommage est que Macron ait raté le RDV GJ avec le peuple, la légitimité qualitative qui lui fait défaut, un soutien populaire essentiel qui lui permettrais (soyons fou) de résister aux pressions de « la grande finance » qui veut s’approprier les appareils industriels et productifs de la France pour en piquer les bénéfices, laissant à l’état le soin de mutualiser les dettes. 

      Mais il n’a jamais fréquenté le peuple à vrais dire, donc il lui manque l’humilité, au sens pascalien qui sied à un Prince qui ne serait pas celui de Machiavel.


    • @arthes

      Merci, je partage votre analyse. Si un jour vous avez l’occasion de lire Christian Nots et son analyse « décapante » de Mythe errant,....


Réagir