mardi 10 novembre 2020 - par PETINOS

Les extrémistes de droite turcs - les Loups gris - sont dans la place (France / Chypre)

Le président turc Tayyip Erdogan se rendra, en compagnie de Devlet Bahceli, dans les territoires occupés le 15 novembre pour marquer l'anniversaire de la fondation du pseudo-État, affirmant qu'ils vont pique-niquer ensemble à Varosha, la ville-fantôme ouverte à la colonisation par la Turquie et le régime chypriote turc[1]. Le néo-sultan et le chef du MHP, Devlet Bahceli, le parti turc d’extrême droite, foyer des Loups gris[2], ceux qui ont provoqué l’émoi en France au début du mois quand ils ont manifesté violemment à Vienne, Décines et Lyon à la recherche d’Arméniens pour les punir, ne cachent plus depuis 2016 leur rapprochement dangereux. Ce rapprochement entre l’islam politique d’Erdogan et le nationalisme de la pire espèce de Bahceli, conduisent la Turquie dans les zones politiques les plus sombres, celles qui rappellent d’autres pays, au début du siècle dernier, qui ont provoqué des génocides et construit des camps d’extermination.  

S'exprimant à Kahramanmara, en Turquie, le président turc a déclaré : « Voici maintenant, Dieu merci, des élections ont eu lieu dans le nord de Chypre. Et à la suite de ces élections, oui, un de nos frères qui aime la Turquie est devenu président, qui a accepté la Turquie. Et, premièrement, un nouveau processus commencera à Chypre. » Effectivement, Erdogan a choisi son alter ego pour le leadership de la communauté chypriote turque, Ersin Tatar, un national-islamiste d’où le terme « frère » utilisé par la président turc pour le désigner. En plus, Ersin Tatar accepte la Turquie comme dit le président turc, car il n’exprime aucune idée propre, aucune objection aux injonctions de son maître et sultan, contrairement au leader de la communauté chypriote turque, Mustafa Akinci, qui tenait tête à l’autocrate d’Ankara[3].

Erdogan a également déclaré que « le 15 du mois, nous, en tant qu'alliance de la démocratie, avec M. Bahceli et nos délégations, nous serons dans le nord de Chypre. Nous participerons aux cérémonies là-bas. Et après les cérémonies, nous aurons tous un pique-nique ensemble dans la ville fermée de Varosia ». Quelle brochette de démocrates, en effet, le monde entier les envie ; Erdogan l’islamo-fasciste et Bahceli, l’extrémiste de droite.

 Il a conclu : « Et avec nos frères du nord de Chypre, nous allons promouvoir, y faire revivre avec notre présence les liens de la patrie (Turquie) avec la petite patrie (Chypre occupée). Il y a un besoin pour cela. Et cela a été retardé. »

Pour confirmer tout cela, le leader de la communauté chypriote turque, Ersin Tatar, nouvellement choisi grâce à la volonté du président turc, Recep Tayyip Erdogan, a répondu aux attentes de son mentor et maître.

En effet, le quotidien chypriote turc Güneş écrit dans ses colonnes du 9 novembre 2020 que le dirigeant chypriote turc Ersin Tatar a déclaré que la Turquie est importante pour les Chypriotes turcs, qui ont besoin de ses garanties effectives et efficaces pour protéger leur sécurité, leur « souveraineté » et leurs droits. « Mais la Turquie a aussi sérieusement besoin de la partie chypriote turque », a-t-il déclaré au quotidien turc Sözcü lorsqu'on lui a demandé comment les perspectives des Chypriotes turcs, en particulier dans le secteur de l'énergie, pourraient être transformées en opportunité.

Soulignant l'importance de la compréhension mutuelle et de la coopération entre les Chypriotes turcs et la Turquie, Tatar a ajouté : « Lorsque je m'assois à la table (de négociations) ou que je parle à des diplomates étrangers, je protège également les droits et les intérêts de la Turquie, pas seulement ceux des Chypriotes turcs. Pourquoi ? Parce que si je ne protège pas les intérêts de la Turquie, mes droits ne peuvent pas non plus être protégés. »

Publicité

Invité à commenter une déclaration qu'il a faite lors de sa récente visite à Ankara selon laquelle « la fédération est un conte de fées » et quand on lui a demandé quelles seraient ses lignes rouges dans une éventuelle reprise des pourparlers pour la solution du problème chypriote, Tatar a déclaré : « J'ai dit que la fédération est un conte de fées parce que cela n’a pas été fait depuis 43 ans. Si nous entamons les pourparlers cette fois, il y aura une solution sur la table sur la base de l'égale souveraine, c'est-à-dire des deux États. Les garanties effectives et actives de la Turquie ne seront pas discutées. « Il y aura du réalisme sur les questions territoriale, des propriétés, de la citoyenneté, des relations de la Turquie avec les Chypriotes turcs ».

Lorsqu'on lui a demandé si le pique-nique annoncé par le président Erdogan à Varosha le 15 novembre aurait lieu et ce qui serait au menu, Tatar a déclaré : « C'est un message au monde. »

Et ce message n’est pas bon pour Chypre car la machine de l’annexion pure et simple de la partie occupée de l’île est en marche ; il n’est pas bon non plus pour l’Europe et pour le monde, car l’autocrate d’Ankara ne recule devant rien, surtout pas devant ceux qui se prosternent devant lui, lui passant tous ses caprices, sans ciller, sans penser au lendemain et surtout sans vergogne…

Avec de tels interlocuteurs, personne ne peut négocier, à moins qu’il n’accepte le dictat turc. Et avec la collaboration de plus en plus étroite entre les islamo-conservateurs de l’AKP et les fascistes du MHP, la Turquie prend une voie qui mène encore plus vers la dictature et l’arbitraire total, même si ces dernières années elle n’en était pas loin.

Enfin, les soubresauts de la dissolution de l’organisation des Loups gris par la France continuent à faire de remous en Turquie. Un petit extrait de la revue de presse turque de ce 9 novembre en dit long sur la question : Sous le titre « la France retourne au Moyen-Âge », le journal ultra islamo-conservateur Yenisöz consacre sa Une à « la police française qui a interpellé à l’issue d’une perquisition matinale, 4 enfants dont 3 d'origine turc âgés de 10 ans à Albertville en raison des réponses qu’ils auraient données à leur professeur concernant les caricatures insultant le prophète Mahomet ».

Le journal indique que « les actions illégales visant les musulmans continuent d’augmenter après la polémique sur la décapitation d’un professeur ayant montré des caricatures du prophète Mahomet à ses élèves. Le 5 novembre dernier, des enfants de 10 ans ont vu leurs domiciles perquisitionnés, et ont été arrêtés et auditionnés dans les commissariats pendant 11 heures, seuls la présence de leurs parents » s’indigne le journal qui précise que « c’est le professeur des élèves qui aurait alerté la police après qu’ils aient critiqué et réagi contre les caricatures du prophète Mahomet ». Le journal rapporte les informations de l’agence de presse turque Anadolu, qui a réalisé un reportage avec deux des parents d’élèves. « L'un critique le comportement des policiers à l’égard de son enfant l’ayant traité comme un terroriste », tandis qu’un autre parent d’élève s’étonne que « la police ait pris en photo, pour preuve, le saint Coran ». Selon le journal, « la police a questionné les enfants sur leurs croyances religieuses, leurs convictions politiques ainsi que leurs avis sur les présidents Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdoǧan ». Le journal rapporte par la suite les réactions du président de la Grande assemblée nationale de Turquie, Mustafa Şentop, qui a qualifié cette action de « banditisme » : « il y a depuis longtemps en France des événements qui inquiètent tous les musulmans du monde de l’Islam. Nous devons réagir face à cette situation dans le cadre de la justice car la situation devient incontrôlable ».

Par ailleurs, le chroniqueur Hüseyin Likoğlu (Yeni Şafak) s’interroge : « les écoles françaises illégales seront-elles également soumises au boycott » contre la France ? « Nous ignorons en effet si les caricatures qui insultent notre prophète sont montrées à nos propres enfants dans ces écoles françaises qui se trouvent illicitement sur nos territoires. Si ce qui est enseigné sur le PKK dans les écoles en France est également enseigné à nos enfants ? (…) On refuse l’accès de ces établissements aux autorités turques sous prétexte que ce serait des écoles d’ambassades ; or la scolarisation des enfants de nationalité turque dans les écoles des missions est clairement contraire à la Constitution, à la Loi sur l’Education Nationale et la loi sur les établissements d’enseignement privé. Par ailleurs, le boycott observé ces jours-ci contre les produits français couvre-t-il aussi ces écoles illégales où est-ce qu’on fait le mort ? », commente le journaliste.

Faut-il faire encore un commentaire sur ce qui précède ? Je ne le pense pas nécessaire…

Publicité
 

[1] Hurriyet, 9 novembre 2020

[2] Il s’agit de l’organisation qui a été dissoute par la France, début novembre 2020, suite aux violentes manifestations anti-arméniennes à Lyon, Vienne et Décines.



8 réactions


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 novembre 2020 15:00

    Du moment qu’on n’y parle pas du lâchage des Arméniens par Vladimir Poutine, il n’y a pas de problème.


  • zygzornifle zygzornifle 10 novembre 2020 16:15
    les Loups gris - sont dans la place

    Les loukoums aussi ....


  • Jonas 10 novembre 2020 17:49

     Le « Dingo d’Istanbul » s’en prend à la France , mais ne bouge pas le petit doit , lorsque les « Ouïgours » musulmans du Xinjiang sont persécutés et emprisonnés par la Chine. Ni contre la Birmanie qui a chassé entre 800 000 à 900 000 Rohingyas musulmans.

     Vivent sur notre sol plus de 700 000 turcs contre 12 780 français en Turquie. Le « Dingo d’istanbul » veut être le chantre des musulmans , mais touche plus de 6 milliards d’euros , sur les immigrés musulmans sur son sol, et utilise ds milices djihadistes , pour tuer des musulmans en Syrie et en Libye. 


    « Les loups gris » est une organisation d’extrême droite, raciste , antisémite nationaliste , anti-chrétien. Elle a été fondée en 1960 , par un colonel , qui a été l’instigateur du coup d’Etat de 1960 , Alparslan Türkes 

    C’est une milice , bien entraînée , que tous les pouvoirs utilisent , contre les opposants . « Les Loups gris » ont assassinés des milliers de personnes , militants libéraux , kurdes , intellectuels et journalistes dont le rédacteur en chef du quotidien Milliyet ,Abdi Ipekçi en 1979, des syndicaliste. Ils sont à l’origine du pogrom qui a fait plus de 100 morts des membres de cette minorité Alévi , en 1978. C’est un des leurs , Mehmet Ali Agca qui avait tenté d’assassiner Jean-Paul II en 1981. 


     


    • vraidrapo 11 novembre 2020 10:27

      @Jonas
      mais touche plus de 6 milliards d’euros , sur les immigrés musulmans sur son sol

      TALONNETTES, le pote de Bismuth est le seul responsable mais puisque lui-même et µicron ont le même patron... personne ne moufte mot dans les media ou les politologues patentés. Une fois Pujadas a interpelé Talonnettes à propos de Kadafi. Réaction de Talonnetttes : « qu’est-ce que vous dites, Pujadas, je suis responsable de la mort de Kaddafi ??? »

      Il est très gonflé TALONNETTES, si j’avais été de la famille des victimes de Nice, je lui aurais demandé de quitter la cérémonie d’hommage !!!
      Les français sont des veaux, le Général a encore raison
      même si ça défrise les amis du Lobby Néfaste.


    • Jonas 12 novembre 2020 10:38

      @vraidrapo

      Le seul lobby néfaste et criminel est celui , qui fui, hirsute , sale , analphabète son pays , pour venir égorger des enseignants , comme celui de Toulouse et de Conflant-Sainte -Honorine. Trancher la gorge , d’un prêtre dans son lieu de prière et des croyants innocents qui prient dans la maison de Dieu. 

      Ce lobby , qui ne fait parler de lui que par les crimes et assassinats et ne brille dans aucun domaine de l’esprit ni en avancées technologiques et de la modernité. 

      Ces criminels , faisant partie de ces nombreux lobbys , qui n’ont aucune valeur humaine dans leur pays ,( les nombreux conflits où ils se massacrent huis clos , le démontre chaque jour )  la France , généreuse et hospitalière , leur a donné une certaine dignité de l’homme sur terre , alors qu’ils sont nés et ne vivent que pour l’au-delà , d’où cette misère physique et morale.

       Le tchètchène a été sauvé des griffes du dictateur musulmans Kadyrov et le pakistanais de la faim, la misère, et le malheur de son pays, sans parler du tunisien drogué par les versets coraniques. 

       


  • vraidrapo 11 novembre 2020 10:19

    Il y a 2 questions :

    1. Erdogaz et l’ambition turque :

    la dessus je n’ai aucune inquiétude, il va exploser comme la grenouille de la fable dès que son audace lui aura fait perdre le sens des réalités... il suffit que Poutine et Israël seulement soit d’accord :

    2 l’Incrustation des musulmans en France :

    pour résoudre la question, le pays n’est pas au bout de ses peines. Cette implantation décidée par le Lobby Néfaste qui n’en veut plus, est maintenant soutenue par les Caciques de l’UE et les bisounours nationaux.

    Que d’entraves volontaires légales, humanistes, diplomatiques supposées pour ne rien faire contre :

    les binationaux délinquants multirécidivistes,

    les mineurs isolés catapultés par leur famille,

    les réfugiés de Lapedusa et autres...

    Pour ceux qui préparent leurs arguments de réponse, je les informe que :

    L’Arabie saoudite vient de renvoyer 300,000 travailleurs turcs sans émeute aucune,

     la Turquie ( 290,000 détenus) envisage de créer 200 centres de détention d’ici 2022...

    Peut-être qu’il faudrait appeler des conseillers saoudiens ou turcs si on ne sait pas faire en France ou si on a peur  !!!


    • Jonas 12 novembre 2020 10:50

      @vraidrapo
      Partout dans les pays civilisés , des femmes et des hommes , travaillent dans leurs centres de recherches , dans leurs universités , dans leurs laboratoires etc et  se battent jour et nuit , pour trouver un vaccin , pour éradiquer le Covid-19.

      Les seuls pays , malgré leur nombre( 57 pays , de 1500 millions d’individus )  et leurs richesses grâce aux hydrocarbures , restent sont muets , en revanche , ils remplissent , les chroniques des faits divers et des conflits internes et externes . 


  • Spirit 12 novembre 2020 15:19

    Pour un spécialiste de Byzance, comme vous vous présentez, je ne vous trouve pas le mieux qualifié pour parler de la Turquie moderne, ou alors avec la nostalgie de Byzance. Il est facile de parler d’islamo fasciste pour Erdogan, en attendant si vous aviez mis les pieds ici en Turquie, vous auriez vu des femmes vétus en short mini jupes et talons marcher avec d’autres en hijab à Ankara, istanbul Antalya, sans se faire siffler par des jeunes, en survet et casquettes à l’envers. Vous auriez vu des femmes policiers, certaines en hijab d’autres non travailler avec des hommes. Vous auriez vu des églises, des mosquées, des discothèques des pub ... La Turquie est une vraie démocratie et Erdogan un vrai dirigeant qui travaille pour son pays, son peuple et pas pour des financiers, des milliardaires ou l’OTAN. Vous parlez de l’incident concernant les 3 écoliers turcs, il n’est pas à l’honneur de la France, des gamins piégés par leur maitre et dont les propos ont été mal compris, aboutissant à près de 12 heures de retenue en commissariat sans accès à leur parents, imaginez ceci pour vos enfants ! Une convocation des parents à l’école auraient permis de lever tout doute. Tant qu’aux loups gris, oui ce sont des extrémistes, nous en avons aussi les identitaires, les skins heads, les jeunes du FN avez vous oublié les ratonnades et les arabes dans la scènes, la chasse aux rouges ...

    Au sujet des écoles françaises, il serait normal d’accepter la réciprocité, ou alors la France sent qu’elle a déja perdu ?

    https://lepetitjournal.com/istanbul/actualites/ecoles-turques-en-france-blanquer-dit-non-257059

    Il faut que la France cesse de se prendre pour ce qu’elle n’est plus, une puissance coloniale, voire une puissance tout court. En instaurant un dialogue respectueux avec ses partenaires, les choses pourront avancer sans avoir besoin de sanctions ou de militaires. Le plus flagrant dans cette histoire c sa solitude au niveau européen dans l’affaire des caricatures. Aucun pays n’a suivi, elle a même reçu des critiques du Canada. Maintenant Le Drian cherche à racheter la calamiteuse interview auprès des dirigeants arabes de Macron. Le problème c qu’ils ne comptent pas, l’opinion arabe et musulmane à travers le monde sait très bien que ses dirigeants sont vendus, sauf celui qui a réagi et qui a augmenter son aura auprès d’eux : Erdogan. Pour se consoler la France pourra continuer à feuilleter Charlie, mais le boycott ne sera pas oublié de sitôt, les réseaux sociaux débordent de gens en colère qui poussent à le maintenir. Et ce n’est pas non plus l’image d’une femme voilée twittée par Onu France qui va améliorer les choses. 



Réagir