mercredi 22 mars 2017 - par L’apostilleur

Les TERRORISTES sont des SOUMIS

 Les terroristes sunnites d’aujourd’hui ont copié ceux, chiites, du XI e siècle. Il y a mille ans déjà, le terrorisme était l’arme des Assassins reprise par ceux d’aujourd’hui qui ont adapté le processus original développé sous la domination d’Hassan as Sabbah à la fin du XIe siècle au Moyen-Orient, avec sa secte ismaélienne hashshashin (=> Assassins) de l’islam chiite. Les Assassins, comme les terroristes d’aujourd’hui, étaient d’abord soumis avant de devenir terroristes.

Le témoignage suivant permet de mesurer l’emprise du « chef » de la secte sur les adeptes entièrement soumis.

Afin de démontrer sa domination absolue sur ses membres, lors d’une rencontre avec le croisé Guillaume de TYR dans sa forteresse d’Alamut, Hassan as Sabbah appela deux « soumis » à qui il demanda de se jeter dans le vide depuis la muraille, ce qu'ils firent sur l’instant.

Le terrorisme d’Hassan as Sabbah consistait à utiliser des individus de la secte complètement subjugués pour assassiner publiquement des personnalités sunnites ennemies, mais pas seulement.

Publicité

L’arme utilisée était généralement un poignard empoisonné. Le lieu et le moment étaient choisis pour provoquer un grand retentissement, fréquemment la mosquée et avec de nombreux témoins, lors de la prière du vendredi. Le mode opératoire et ses objectifs ont été théorisés par Hassan as Sabbah.

« Il ne suffit pas de tuer nos ennemis, nous ne sommes pas des meurtriers mais des exécuteurs, nous devons agir en public, pour l’exemple. Nous tuons un homme, nous en terrorisons cent mille. Cependant, il ne suffit pas d’exécuter et de terroriser, il faut aussi savoir mourir, car si en tuant nous décourageons nos ennemis d’entreprendre quoi que ce soit contre nous, en mourant de la façon la plus courageuse, nous forçons l’admiration de la foule. Et de cette foule, des hommes sortiront pour se joindre à nous. Mourir, est plus important que tuer. Nous tuons pour nous défendre, nous mourrons pour convertir ; pour conquérir. Conquérir est un but, se défendre n’est qu’un moyen. Vous n’êtes pas faits pour ce monde, mais pour l’autre. »

Ce sont les conditions des assassinats terroristes qui provoquent leur retentissement bien plus que la seule comptabilité macabres des victimes.

Chacun jugera de la vigueur actuelle de cette idéologie millénaire qui convainc un individu que la volonté de « l’autre » (le chef de la secte) est la sienne sans distinguer que « l’autre » ne se l’appliquerait pas à lui-même. L’autonomie intellectuelle des individus terroristes est annihilée.

Ce qui n’a pas changé.

  • Les actions émanent principalement de sociétés minoritaires religieuses musulmanes du Moyen-Orient. Ils s’infiltrent et se dissimulent, parfois longtemps avant de perpétrer leurs actes, dans les milieux ciblés. Les terroristes restent des soumis qui acceptent de se sacrifier dans des circonstances qui engendreront l’effroi.
Publicité

Ce qui a changé.

  • Aujourd’hui le terrorisme, s’il s’inspire toujours pour une large part des préceptes d’Hassan as Sabbah, a modifié son mode opératoire avec des armes modernes capables de tuer un grand nombre d’individus. La cible qui était une personne unique à forte notoriété été remplacée par le plus grand nombre d’anonymes choisis « dans l’Occident des croisés constitué de mécréants... ». Les difficultés pour atteindre aujourd’hui les personnalités ennemies expliquent probablement ce changement de cible.

Ce que les terroristes n’avaient pas envisagé.

  • Le réveil identitaire provoqué chez de nombreux européens qui redécouvrent leurs églises et leurs histoires mêlées, vraisemblablement moins de leur propre volonté qu’en réaction à ce qu’ils sont attaqués. Ce repli est un réflexe défensif face à des agresseurs religieux souvent étrangers ou d’origine étrangère non intégrés dont les actes sont imprégnés d’un islam violent.
  • L’installation d’une certaine distance de la part des occidentaux vis-à-vis des populations musulmanes en général dont on peut se demander si elle était attendue.
  • L’isolement des pays musulmans se vérifiant au gré des attentats, combien d’années faudra-t-il attendre pour retisser des liens avec eux, touristique notamment ?
  • Leur fanatisme qui les a conduits à détruire des œuvres préislamiques comme nous l’a rappelé l’exposition « Sites éternels » au Grand Palais en passant en boucle les images de la destruction des Bouddhas de BAMIYAN, a apporté une réponse à cette question lancinante que des occidentaux se posaient quant au bien-fondé des possessions archéologiques des civilisations du Moyen-Orient et de Mésopotamie notamment par les institutions occidentales. Que serait devenue la porte d’Ishtar témoignage grandiose de la cité de Babylone si des archéologues allemands ne l’avaient pas rapportée au musée de Pergame à Berlin ? Que serait devenu le témoignage unique de la stèle du code d’Hammourabi recueil des lois sumériennes érigées deux mille ans av JC si l’archéologue français J. de Morgan ne l’avait pas rapportée au musée du Louvre ? Etc.

 



19 réactions


  • Taverne Taverne 22 mars 2017 11:12

    J’ajoute à votre rubrique « ce qui a changé » :

    Aujourd’hui en France, des pseudo-intellectuels ayant une tribune ouverte dans tous les grands médias, flattent les crimes barbares et déforment la valeur de l’héroïsme. L’héroïsme, qui est traditionnellement considéré comme une action guidée par des objectifs nobles, est pour certains le fait de massacrer des enfants avec un camion (sous l’effet de substances psychotropes). Eric Zemmour, sous prétexte que les actes ignobles et lâches provoquent sur sa personne des transes orgasmiques, veut ériger le crime terroriste le plus abject en modèle de vertu, le le summum du courage et de la noblesse selon lui.


  • kalachnikov lermontov 22 mars 2017 12:03

    Ce n’est pas propre au terrorisme islamique.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_au_gaz_sarin_dans_le_m%C3%A9tro_de_Tokyo

    Le point commun est la croyance de type religieux apocalyptique.

    Le millénarisme mode islamique est à prendre en compte dans la situation actuelle, concernant l’embrigadement.

    De ce fait, plus que s’attarder sur les moyens, il faudrait se pencher sur le but et ce but repose en partie sur l’idée de fin des temps, d’arrivée du Messie, etc. L’objet de Daesh est donc de préparer tout cela et de créer un Etat.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Eschatologie_islamique

    http://www.grands-reporters.com/Islam-la-maladie-de-l-Apocalypse.html

    http://www.lemondedesreligions.fr/savoir/daech-et-les-demons-de-l-apocalypse-02-02-2016-5253_110.php


  • Abou Antoun Abou Antoun 22 mars 2017 12:12

    Bon article dans l’ensemble qui montre une certaine continuité. C’est vrai il n’y a pas de phénomène nouveau, le terrorisme islamique a des racines historiques.
    Vous auriez pu également parler de l’usage des drogues, (ashashins=haschischins). Le captagon a remplacé aujourd’hui le haschich.
    Maintenant pour ce qui concerne le fanatisme, il ne s’agit pas d’une exclusivité musulmane. Les chrétiens ont fait fort aux 4° et 5° siècles dans la destruction des symboles païens (la religion antique). Les exemples de christianisation forcée sont nombreux au cours du Moyen-Age et le processus a été souvent sanglant (voir le cas de la Scandinavie).
    A l’époque moderne, le christianisme poursuit son expansion grâce au colonialisme, en fait les deux marchent de pair, la christianisation entraînant la colonisation (défense des missions) ou bien le contraire (œuvre de ’civilisation’ par destruction des croyances locales et justification morale de la colonisation).
    Bref, le ’bug’ c’est bien le monothéisme synonyme d’intolérance.


    • marceau 22 mars 2017 14:10

      @Abou Antoun

      -Le christianisme a toujours refusé les conversions forcées. Que ce soit en Amérique , en Afrique, en Asie, il n’y a jamais eu de contrainte exercées contre les populations indigènes pour les convertir au christianisme.

      -Le christianisme a toujours admis l’apostasie (au contraire de l’islam) ainsi que le changement de religion.

      -L’action de conversion au christianisme s’est souvent faite sans colonisation comme au Japon, en Chine !


    • Pascal L 22 mars 2017 14:21

      @Abou Antoun
      « le christianisme poursuit son expansion grâce au colonialisme »

      Si c’était vrai, tout le Maghreb serait chrétien. Pour un Musulman (soumis), si la France avait gagné, c’est que Allah lui avait donné la victoire et ils auraient accepté le baptême chrétien à cette époque si il avait été imposé. La colonisation européenne est terminée depuis longtemps et c’est maintenant que le Christianisme progresse dans les pays Musulmans (entre 2 et 7 millions de baptisés depuis 20 ans). Si le Christianisme progresse, c’est parce que le texte des évangiles est maintenant facilement accessible dans ces pays et qu’il répond mieux que le Coran aux questions existentielles, en particulier sur le salut.

      « le ’bug’ c’est bien le monothéisme synonyme d’intolérance. » Lisez les Evangiles.

  • cathy cathy 22 mars 2017 12:15

    Jusque là, le passé était gardé par les déserts, et personnes n’y touchaient. Quant à la 1ere Babylone, les portes de Yshtar ont été reconstituées pour le musée de Berlin d’après des écrits. L’autel gréco-romain de Pergame beaucoup plus récent, lui a bien été retrouvé intact.

    Pour les boudha de Bamyan, ils étaient visiblement trop grands. 

    • L'apostilleur L’apostilleur 23 mars 2017 10:36

      @cathy
      La porte d’Ishtar est découverte par Robert Koldewey en 1899. Entre 1899 et 1917, cet archéologue dirige les fouilles de Babylone... il découvre notamment la voie processionnelle ... dont l’entrée est la Porte d’Ishtar . Celle-ci a été reconstruite à partir des éléments trouvés par Koldewey dans le musée de Pergame de 1902 à 1930. Il s’agissait en fait d’une double porte, seule la plus petite est actuellement exposée au musée de Pergame (la seconde porte est trop grande pour être exposée dans le musée, elle est donc conservée dans la réserve). De nombreuses parties de la frise de la voie processionnelle sont par ailleurs conservées dans d’autres musées du monde entier.


  • QAmonBra QAmonBra 22 mars 2017 13:14

    Merci @ l’auteur pour le partage.

    Article intéressant et pertinent qui nous plonge dans le moyen âge musulman, la secte de Hassan Ibn as Sabbah était au chiisme, ce que les wahhabites sont actuellement au sunnisme.

    L’épisode de Guillaume de Tyr, confirme que le gourou voyait d’un bon œil l’invasion des croisés, essentiellement des francs, et aurait même fait assassiner un penseur syrien, seulement pour avoir appelé ses coreligionnaires à bouter hors du moyen orient les envahisseurs.

    Une complicité qui ressemble fort de nos jours à celle des wahhabites avec les $ionistes, mais ne dit on pas que, de temps à autre, l’histoire bégaye. . . 


  • hervepasgrave hervepasgrave 22 mars 2017 14:28

    Bonjour,
    Je pense sincèrement que vous en avez tous un coup dans la tête,ou alors vous promouvez la même chose catastrophique a terme pour les populations.Pas une once d’intelligence pour des maitres de l’information,de la psychologie ,étude comportementale humaine etc etc. Il faudrait peut-être avoir le courage ,le bon .Celui qui sert le plus grand nombre. Car aujourd’hui des siècles après ces suicidaires terroristes de merde ;ils seraient encore assez cons pour se faire sauter la tête ? Ils auraient la capacité de changer de société ,de mode de vie pour s’infiltrer parmi nous,de parler notre langue et combien d’autres ? Franchement il faut être vendu a je ne sais qui pour faire croire cela.Le but ? oh ! cela est facile a voir,mais pour tous les détracteurs -conspirationnistes -journaleux_politiques et autres personnages j’espère sincèrement que vous vous ne trompez pas « Car s’il y a une punition ,elle devra tomber sur vos tronches et durablement  » Car a notre époque soit disant moderne ,qui serait assez con de se faire sauter la gueule,sans faire de victimes ? Et surtout sans recherche d’attaquer directement les responsables de ce qui se passe sur le terrain.C’est nul et non avenu ou au minimum cela doit poser beaucoup des questions ! Vous jouez sur l’instinct de défense des gens pour les abuser .Je crois qu’il n’y a que cela au bout du compte.Les peuples ne sont que les victimes des guerres ce jeu de pourri.Alors si tenté qu’il y ai quelque chose de logique ,il faudrait d’avantage s’en préoccupé.Mais comme dans l’ensemble c’est plutôt promouvoir la haine les yeux bandés.Mais intelligemment ,de manière déguisée pour soit disant rétablir un ordre ,une justice .Je pense qu’il y a un gros problème et qu’il ne faut pas laisser ces sentiments dépasser sa raison.Sinon nous le paierons cher d’un côté (du notre) et aussi de l’autre.Alors fouiller bien, là cela donne le sentiment que vous remuez la merde et elle n’est pas belle. cestpasgrave !


    • hervepasgrave hervepasgrave 23 mars 2017 21:12

      @hervepasgrave
      Je vais me faire une réponse.Il le faut bien ! car si je ne note personne sur le site (les étoiles sur le côté des articles) J’estime que tout le monde peux s’exprimer.Mais j’adore avoir deux étoiles négatives sans que ceux qui les ont posés ,ne prennent la parole.Ce sont des faux culs des faux jetons et qu’ils se disent bien que cela n’empêche pas la lecture. Mais c’est cela les joies d’internet.Je rigole,cestpasgrave !


  • UnLorrain 22 mars 2017 21:05

    Si tente hihi ... si tant est ! Interessant papier merci au redacteur,au bout de quelque ligne un nom m est venu en memoire...Jim Jones...JJ pour les intimes qui savait ?? ( quel humour Dom ce soir !!macabre !funeste ! Ce JJ,marionnettiste de tres haut vol invita presque 1000 personne a un eternel sommeil !)


  • blablablietblabla blablablietblabla 22 mars 2017 22:26

     Y a eu toute une littérature sur Hassan ibn Sebbah dit le vieux de la montagne , notamment par Vladimir bartoli,.
    Si l’état islamique risque de disparaitre aussi vite qu’il est venu , la secte de la forteresse d’Alamut eux ont duré un siècle et c’est l’invasion Monghole qui lès ont délogé.
    En faite les gourous de la secte avaient construit un grand jardin avec des mets délicieux des plantes luxuriantes et des vierges, donc avant de partir en mission les killers rentré la dedans complètement stone et ils restaient quelques temps puis ils partaient exécuter leur mission pour aller au paradis , et il paraient qu’ils assassiner avec un poignard en or !


  • blablablietblabla blablablietblabla 22 mars 2017 22:31

    Ha oui autre chose encore , ils avaient comme maxime « rien n’existe tout est permis » et là en 2016 avec les allumés du turban de l’état islamique c’est l’inverse tout existe mais tout est harram c’est dire les cons que c’est les waha-bites .

    C’était une secte hétérodoxe les« assassins »


  • epicure 22 mars 2017 22:45

    Les inventeurs du terrorisme, sont d’autres religieux : les sicaires juives, les plus radicaux et les plus intolérants des juifs de l’antiquité. Ils n’avaient que des armes blanches donc faisaient avant tout des assassinats ciblés, mais cela a dégénéré en guerre contre les romains.

    Il n’y a rien d’étonnant du lien entre religion et terrorisme, le principe fondant les religion, l’hétéronomie, fait partie des principes qui alimentent ces idéologies terroristes qui reposent sur le conflit.


    • Louve Louve 23 mars 2017 00:48

      @epicure
      On ne voit pas beaucoup de terroristes Catholiques qui foncent avec des voitures belier sur les gens au nom du Christ...



      Le lien entre terrorisme et Religion n’est évident que pour une seule religion, l’Islam. 

      Pourquoi ne pas dire les choses comme elles sont ? 

    • andromerde95 29 mars 2017 00:33

      @epicure
      la gauche a inventé le terrorisme avec la terreur révolutionnaire.


  • generation désenchantée 23 mars 2017 00:13

    le monde moderne a offert aux nouveaux « assassins » , bien fanatisés de nouveaux outils que leurs ancêtres du XI siècle n’ auraient jamais imaginer pouvoir disposer que ce soit

     les réseaux de communications mondiaux , transport ultra rapide , technologie de cryptage , moyens d’ endoctrinement et de propagandes , médias , techniques et armement modernes et fabrications et utilisation d’ explosifs

    ils se sont adapter au monde moderne et maitrisent ces outils , mais maintenant les cibles type
    personnalités importantes sont mieux protégées a notre époque , il ne leurs restent que des cibles très faciles , beaucoup moins protégés , voir sans défense , le simple civil

    pour que des actions terroristes marquent , puisqu’ ils ne peuvent certainement pas atteindre une cible de l’ importance d’ un membre d’ un gouvernements , ce qui feraient feraient d’ eux des célébrités

    il ne leurs restent que les attaques sur les civils , désarmés et sans défenses , avec des méthodes d’ attaques les plus diverses avec une préférence pour les méthodes pouvant choquer par le nombre de victimes ou l’ atrocité de la méthode


    • hervepasgrave hervepasgrave 23 mars 2017 10:20

      @generation désenchantée
      Génération désenchantée tu n’as pas fini de l’être désenchanté !
      Si comme tu le prétends et ce qui est vendu a l’échelle mondiale , c’est tout et son contraire les terroristes !Ils utiliseraient toutes les technologies et moyens de transport etc et dans le même temps ils iraient se mettre dans la nasse de Calais par exemple ? contourner la chose n’est pas évidente ? Déja Bizarrement il y a un libre passage partout et c’est justement là qu’on les bloque et qu’ils viennent s’engouffrer ???? Bon ! c’est logique,après tout. Ils se font descendre aussi facilement ,Ah ! oui , êtes vous certain qu’ils soient des terroristes ou plutôt des suicidaires gratuits ? Maintenant c’est aussi logique pour réussir a marquer les esprits que de tuer les civils.Logique parce qu’au lieu d’avoir des dirigeants et leurs armées comme ennemies ,ils préfèrent de loin avoir carrément les millions d’habitants que représente les civils.Ah ! franchement ,je reste bouche bé ! Alors je passerais la chronologie des choses, ne rechercherai pas a me dire mais ou sont les preuves et qu’avons nous , comme choses de tangibles,palpable ! Mais autant jouer carte sur jeu et dire le comment du pourquoi , les enjeux... .Mais là ce n’est pas demain la veille. Mais, ce qu’il y a de franchement bizarre , tout cela passe et je crois que plus que c’est gros et plus tout passe sans autres formalités ??? Mais je n’en sais pas plus que tout le monde ,mais je reste cohérent et je pense qu’il y a des questions a poser, mais semble t-il que non ? En plus comme sur l’article parlant des anciens assassins , l’auteur en remet une couche et en ne disant pas que ces assassins aillaient faire leurs basses besognes et n’allaient pas a la mort ,comme ceux d’aujourd’hui. A cet époque ils se suicidaient en dernier recours. Alors ,je pense quitte a passer pour un marginal ou je ne sais quoi ,il ne faut pas tout prendre au comptant.Ou alors , nous sommes aussi c.. que vos terroristes pourtant les uns et les autres avec des équipements d’information rapide et toutes les technologies de services sous la main ?mais cestpasgrave !


  • Jean Keim Jean Keim 23 mars 2017 09:53

    L’histoire et ses spécialistes s’expriment toujours dans une direction partisane, la psychologie et ses thérapeutes dissèquent les problèmes humains, suivant une méthode, en tous petits morceaux, et en passant en créent de nouveaux, tout cela s’appelle l’analyse ; pour un problème technique c’est généralement très utile mais pour les maux de l’esprit c’est le savoir qui se regarde lui-même dans une suite infinie de copié-collé.


    L’histoire et la psychologie peuvent sûrement disserter sur des maîtres et des disciples, sur des livres (sacrés) qui donnent le savoir et qui parfois parlent d’amour, de dogmes et de procédés pour s’imposer, il y a là matière à écrire de nouveaux livres, mais pourquoi des gens sont-ils tellement pris dans la folie des idées qu’ils sont prêts à commettre des horreurs pour qu’elles triomphent ?

    Nous oublions tous que chaque historien ou chaque psychologue, chaque maître ou chaque disciple est un être humain qui s’exprime suivant ce qu’il sait et donc CROIT savoir, et ainsi indéfiniment chacun, nous répétons les mêmes erreurs, c’est de cela, c’est à partir de cela que nous devons partir pour espérer emprunter un nouveau chemin ou chaque pas ne peur être que le dernier et le pas suivant le premier.




Réagir