samedi 15 juillet - par PRCF

Macron, Philippe, c’est massacre à la tronçonneuse des droits des travailleurs

L’Exécutif français passe à l’attaque. Macron, Philippe, c’est massacre à la tronçonneuse

La premier ministre Édouard Philippe annonce dans le Financial Times l’intention du pouvoir macronien de baisser les impôts des…riches !

Après le mort du compte pénibilité qui était soit disant “la grande avancée sociale” de la loi travail selon Berger, le collabo de la CFDT, rien de rien n’est refusé au MEDEF.

La démolition du Code du travail est en cours et c’est par ordonnances que le gouvernement veut briser le résultat de décennies de luttes sociales. En inversant la hiérarchie des normes, en faisant que le contrat prime sur la loi, la France se met à l’heure américaine puisque cette inversion permet à la loi du plus fort de vaincre à tous les coups. Véritable clause léonine, la primauté du contrat permet par exemple aux référendum d’entreprise de se développer et du coup rend caduque tout accord de branche ou toute intervention de la loi. On démolit le poulailler pour faciliter le “travail” du renard. On imagine la réaction du patron si un salarié se met à contester le diktat patronal : la porte lui sera grande ouverte.

Les ordonnances Macron : une marche arrière civilisationnelle

L’arasement du Code du travail n’est pas seulement un recul social mais une terrible marche-arrière civilisationnelle.

E. Philippe peut donc annoncer sans honte dans le journal international du capitalisme qu’il veut, avec son chef Macron, faire de la France un territoire “business friendly” ce qui veut dire accueillant et bienveillant avec le grand capital. En effet le pouvoir baisse les impôts sur les sociétés à 30%,.

Débarrassé du “carcan” du Code du travail, privilégié par une politique fiscale favorable aux plus riches, une fois évacuées les lois contraignantes sur le secret des affaires, le grand Capital ne peut que se féliciter de l’action entreprise (c’est le terme juste) par sa créature Macron.

Sans compter que la multiplication des accords internationaux du type TAFTA ou JEFTA, avec le Japon, ou CETA, avec le Canada, entre l’UE et d’autres puissances capitalistes prédatrices resserrent encore un peu plus le garrot qui étouffe, asphyxie et plonge le travail et les peuples dans la misère et la précarité à vie.

Le but du Capital étant de faire baisser les salaires et augmenter ses profits.

Remplacer le chômeur par un précaire qui aura le “choix” entre des contrats 0 heure, l’absence de toute protection sociale, de tout statut protecteur et le chômage non indemnisé, voilà le monde que Macron le fantoche du MEDEF et de l’UE nous prépare ainsi qu’à nos enfants.

Mais rien n’est écrit. Comme toujours l’histoire est faite par les hommes. Vous, moi, nous, tous ensemble.

Et l’histoire est justement la lutte des classes opprimées contre leurs oppresseurs. Seule cette lutte permettra d’abord de résister au tsunami anti-social européo-macroniste puis de contre-attaquer en forgeant l’outil de nos combats, le parti communiste. Parti communiste qui anime autour de lui un vaste Front populaire et patriotique qui permet d’isoler le grand capital et son EU déjà massivement rejetée par la classe ouvrière et les masses populaires.

L’histoire est pleine de surprises et nous devons avoir confiance en nos forces car elle nous enseigne que les ruptures révolutionnaires arrivent à des moments qui surprennent les acteurs du drame. Nous allons le 4 novembre prochain célébrer la Révolution d’Octobre à Paris. Ce sera l’occasion “en même temps” de saluer cette aube nouvelle qui vit la naissance du premier État socialiste de l’histoire mais aussi de prendre date dans le processus qui aboutira à la renaissance du parti communiste, outil indispensable à l’émancipation des travailleurs et de l’humanité.

Antoine Manessis

https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/macron-philippe-cest-massacre-a-tronconneuse-droits-travailleurs-ordonnances-loitravail/&nbsp ;



54 réactions


  • Lugsama Lugsama 15 juillet 13:14

    Mieux vaux être un travailleur précaire qu’un chômeur précaire.. On préfère avoir les riches chez nous avec un peu moins d’impôt que chez nos voisins avec leur fortune. Les riches sont autant citoyens que les autres, eux aussi ont le droit au respect et de défendre leurs intérêts.. Votre jalousie maladive envers la réussite on s’en fout totalement. En France tout le monde à la possibilité de réussir, il n’y a pas que des héritiers qui réussissent professionnellement..

    Oui on veut que les entreprises viennent investir en France. Incroyable non ?

    Les français ne rêvent pas d’une nation de pauvres, dommage pour vous..


    • rocla+ rocla+ 15 juillet 13:19

      @Lugsama


      Il veut  pas réussir  le lutteur  des classes   ,  il veut juste du pognon à se branler 
      la tige ...

    • Sparker Sparker 15 juillet 14:39

      @Lugsama
      Votre réussite maladive au gout de pognon, on s’en tape le coquillard, vision de la vie étriquée.
      Vous aimez rendre les gens jaloux, c’est votre kif j’espère que vous croulez sous les signes extérieurs de richesse, que vous n’emporterez pas au paradis.
      Votre mépris n’a d’égal que votre nullité, mais ça vous le savez c’est pour ça que vous postez....

      Votre groupie haddock ne peut que vous sucer les orteils, lui qui n’a jamais eu l’once d’un quart de bout de vivant dans le coeur.

      La « réussite », ha ha ha, on va aller loin avec ça.... larbin de chez larbin sans gout, sans saveur et sans âme et en plus se croit malin et intelligent. J’espère que vous ferez partie de la prochaine extinction d’espèce, on ne vous regrettera pas...


    • Lugsama Lugsama 15 juillet 16:52

      @Sparker

      Que viens faire le goût du pognon ici.. merci de me donner raison, tellement enfermé dans votre idéologie que vous êtes incapable de lire un commentaire..

      Moi je ne suis pas riche, loin de la, mais MOI je ne suis pas une jalouse maladive comme vous et l’auteur de l’article. La réussites d’un entrepreneur ce n’est pas forcément l’argent, mais de construire, de batir, de nourrir tous les mois ses employés, dont ces éxités de la CGT qui n’ont même pas la reconnaissance du ventre.

      Oui réussir sa vie c’est important, et ça peux passer par de nombreux moyens, pour certains l’argent, d’autre le pouvoir, d’autres encore la famille ou l’aide au plus démunie, la culture et j’en passe. 

      Qu’importe, chacun est encore libre de son chemin, et si ça vous plait de rester un déchêt inutile toute votre vie bien vous en fasse, mais merci de ne pas le faire sur les poches des gens qui se bouge le cul pour réussir, stop aux sangsue.

      Pour mon espèce je sait pas, mais la votre est déjà fini.

      Bonnes réformes à tous :)

    • JP94 15 juillet 18:12

      @Sparker
      On se demande pourquoi ils font mine de lire cet article, s’ils sont si satisfaits de leur sort en Macronie.

      Il est vrai qu’un « entrepreneur » peut avoir la naïveté de croire que lorsque le Patronat s’attaque au Code du Travail, c’est dans l’intérêt de tous les patrons...petits et grands.Mais pour les petits ils devront se satisfaire d’une petite tape amicale flatteuse qui ne coûte rien... même si le coup est dur pour leurs salariés ( mais l’esprit de classe se contente de ça) jusqu’au jour où la Banque les mettra à genoux... ce qui sera plus douloureux que de se mettre à genoux devant Saint Macron pour obtenir sa bénédiction...Ils se croient les maîtres du Monde alors qu’ils ’en sont que les valets - certes bien payés.
      D’autres préfèrent la Lutte et rien de grand ne s’est fait sans luttes : les avancées sociales, la victoire sur le fascisme, le progrès scientifique...
      Quant à la recherche du Profit, ça nous a donné, l’esclavage, le commerce triangulaire, les guerres impérialistes et coloniales avec des dizaines de millions de morts, et la Collaboration économique, Pétain... Et il y en a encore pour nus chanter les vertus du Profit. !! 

      En tout cas, l’urgence est à la lutte contre les régressions sans précédents contre le Droit du Travail ! 

      Et pour Macron, l’urgence est de casser les droits du travail, droits fondamentaux pour la grande majorité de la population , et au passage d’inviter Trump pour bien faire comprendre son modèle politique.

      Bref la guerre des classes est bien lancée et qui ose encore dire que la Lutte des classes serait un concept dépassé !!

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 juillet 19:21

      @Lugsama
      Les entreprises viennent investir en France pour son mode de vie, ses consommateurs, ses services publics, ses routes, ses hôpitaux, ses écoles...

      Enfin, ça, c’était avant que Bruxelles ne décide de faire de la France un copié/coller de la Grèce !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 juillet 19:40

      @Lugsama
      Et bien, c’est mal barré !
      ** Le manque de compétitivité est dû à l’euro !
      Avec l’euro trop cher / $, le commerce extérieur de la France, c’est la Bérézina !
      Macron veut sortir de l’euro ? Pas du tout !


      ** Le programme d’austérité imposé par Bruxelles va faire baisser le pouvoir d’achat intérieur. Sans export ni consommation intérieure, à qui les entreprises vont vendre ?? Merci de bien vouloir nous le préciser !

      Et sans carnet de commande rempli, où seront les emplois promis ?? L’économie est un machin circulaire, la consommation des uns, c’est le travail des autres.


      ** La baisse drastique des dépenses publiques : lorsqu’un pays est déjà en période de stagnation économique, c’ est une politique qui ne peut mener qu’à la récession.

      Et en plus, c’est contre-productif, la récession entraîne une baisse des recettes fiscales souvent supérieure aux économies réalisées par la réduction des dépenses. En d’autres termes, cela revient paradoxalement à creuser le déficit que l’on prétendait combler…

      Tout cela n’a donc pas pour but de faire mieux fonctionner l’économie, mais de supprimer les acquis sociaux du CNR.
      Le MEDEF le demande depuis 1945 ! 

    • Lugsama Lugsama 15 juillet 21:23

      @Fifi Brind_acier

      Si la France sortait de l’Euro on verrait aussi de nombreux siège et entreprise partirent.. Les entreprises française ne produisent pas tout, sans l’Euro les produits importés et transformés en France seront plus couteux, de nombreuses entreprises aux UK ont ce problème depuis la chute de la Livre. Par ailleurs l’Allemagne, et pas seulement, et est très compétitive malgré l’Euro..

      L’UE nous demande surtout de ne pas vivre au dessus de nos moyens, moi j’appel ça du bon sens. Puis le coût de transformer la France en Grèce c’est de la débilité sans fondement, pas un argument..

    • Lugsama Lugsama 15 juillet 21:40

      @JP94

      La lutte des classes et un concept dépassé. heureux ?

      Ce refus du profit c’est d’une niaiserie sans fin, les profits vous ont financé et financent toujours vos droits sociaux, sans parlez de la science et des technologies.. 

      Et pour votre informations beaucoup de petit entrepreneurs gagnent difficilement un smic, bosse 70h par semaine, engage tout leur bien et n’aurons rien s’ils échouent. Heureusement qu’ils peuvent bien gagner leur vie après tout ça, et une grande entreprises ce n’est rien d’autre qu’une petite qui à grossit.

      Le code du travail actuel est dans l’intérêt du chomage, pas des chomeurs, c’est le problème.

      Egalement, vos amis adèptent de la lutte des classes ont fait bien pire que les fachistes au 20e siècle au final.

      Trump en modèle politique de Macron.. la vous tombez dans la mauvaise foi, et vous le savez.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 juillet 06:32

      @Lugsama
      Si la France sortait de l’Euro on verrait aussi de nombreux siège et entreprise partirent..
      C’est sans doute à cause du Brexit que Boeing va construire en GB sa première usine européenne ? La baisse de la livre a boosté les exportations de GB, le chômage est au plus bas depuis 42 ans, un vrai désastre, n’est-il pas ??


      Les entreprises française ne produisent pas tout,
      Elles ne demandent que ça, sauf que ce n’est plus possible. Avant Maastricht, il y avait 2 fois plus d’entreprises industrielles en France, grâce aux taxes sur les importations et au contrôle des mouvements de capitaux qui empêchait les délocalisations.

      Il suffit de comparer les chiffres, l’économie française se portait bien mieux il y a 40 ans. Et à  ma connaissance, la France avant Maastricht, n’était pas fermée au reste du monde....


      L’Allemagne est la seule à tirer profit de l’euro, qui est bien plus bas /$ que si elle avait gardé le mark. Quand on ne connaît rien aux questions monétaires, on s’informe ou on évite de la ramener !
      «  La tragédie de l’euro », informez-vous !

      Quant à la dette, elle a été crée artificiellement par les Traités européens, en imposant aux Etats d’emprunter aux marché.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 juillet 18:49

      @Fifi Brind_acier
      Erreur sur le dernier lien au sujet de la dette. Voici le bon lien, enfin, j’espère !


      Sans le Traité de Maastricht, qui impose aux Etats d’emprunter au marché, la dette publique de la France serait « un non sujet » !

    • Sparker Sparker 16 juillet 21:31

      @Lugsama
      Commentaire qui confirme bien le mien incriminé. Et c’est moi l’idéologue....
      Bon idem pour la tranche de bleu du dessous, allez bon vent dans la « réussite » sans pognon, puisque la motive n’est pas là... surtout pour rocla la boulange...
      Oh pauvre de vous...


    • gogoRat gogoRat 17 juillet 11:13

      @Sparker

      merci pour cette lumineuse réponse !
       ... qui n’a bien évidemment pas l’illusion d’atteindre ceux qui, par leurs écrits, ont témoigné d’un esprit irrémédiablement faussé ( cf Blaise Pascal : ’Mais les esprits faux ne sont jamais ni fins ni géomètres’)
       
       Pour les laissés pour compte, qui eux par contre, seront réconfortés de se rendre compte que leur ’sapere aude’ est partagé au delà de toute espérance, malgré le silence qu’on leur impose, il peut aussi être utile de rappeler ce mot du logicien-philosophe B. Russell :
      ’L’ennui dans ce monde c’est que les idiots sont sûrs d’eux, et les gens sensés pleins de doutes’  
          
       Pour enfoncer le clou de ce passage : ’vision de la vie étriquée.
      Vous aimez rendre les gens jaloux [...] c’est pour ça que vous postez.

      remarquons aussi que, comme disent les gamins en cour de récré : ’çui qui dit c’est çui qui y est ! nannanère !’  : nos psy en herbe font avant tout preuve de leur parfaite connaissance de la jalousie et de ce qui est méprisable !!


  • Ciriaco Ciriaco 15 juillet 14:50

    On sait ce qui se dessine dans la majorité : sur l’année passée, le nombre de travailleurs précaires longue durée inscrit à Pôle Emploi a augmenté de 12,7% (source gouvernementale). Pas un mot dans les medias, et c’est normal parce que cet aspect, tant qu’il n’a pas été réglé de manière législative, est gênant : du boulot précaire - et pour tout le monde, tant qu’à faire - plutôt que du chômage.


    Pour la redistribution, voir la méthode sémantique Macron : dans son discours de politique générale à l’assemblée : « il est important de composer avec l’opposition » [...pour ajouter un petit quart d’heure plus tard...] « les deux extrêmes sont inacceptables. »

    En plus d’apprécier votre présence ici, j’en profite pour remercier les députés FI et PC qui font leur travail à l’assemblée. Je suis personnellement très fier d’eux. Merci camarades !

    • Yaurrick Yaurrick 15 juillet 21:00

      @Ciriaco
      Le code du travail en France et celui en Suisse :
      https://pbs.twimg.com/media/C65dHg2XUAIFpDn.jpg
      Pendant qu’on parle de loi El Khomri, le marché du travail est très flexible : résultats
      en Suisse, le taux de chômage est sans commune mesure (3.3% contre 9.6%) et les salaires médian sont en France 1783 € contre 5693 €.

      Bref, pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui se fait ailleurs au lieu de s’arc-bouter sur des positions idéologiques comme on le fait depuis trop longtemps.


    • rocla+ rocla+ 15 juillet 21:06

      @Yaurrick


      Le problème insurmontable  pour un branleur CGT  , c’ est qu’ il aimerait avoir ce salaire suisse , mais  c’ est trop dur pour lui de faire le travail en contrepartie .

      Le branleur CGT   est seulement un branleur , pas un travailleur .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 juillet 06:36

      @Ciriaco
      remercier les députés FI et PC qui font leur travail à l’assemblée. Je suis personnellement très fier d’eux. Merci camarades !

      Il ne vous en fait pas beaucoup pour être content !
      Tous les amendements proposés ont été rejetés.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 juillet 06:54

      @Yaurrick
      Soyez gentil de comparer ce qui est comparable. La Suisse n’est ni dans l’ UE, ni dans l’euro, elle fait ce qu’elle veut, comme la Norvège et l’ Islande !! La Suisse a donc gardé une économie diversifiée, son agriculture et ses industries.


      L’Islande aussi fait ce qu’elle veut, c’est un pays souverain, elle est sortie de la crise bien mieux que la Grèce, alors qu’elle était bien plus endettée. Elle a fait tout ce qui est interdit par les Traités européens : laisser les banques faire faillite, dévaluer la couronne islandaise, et remettre un contrôle des mouvements de capitaux pour protéger ses entreprises !

    • foufouille foufouille 16 juillet 07:20

      @Yaurrick
      la suisse a aussi un tiers de travailleurs étrangers dont beaucoup de frontaliers qui occupent des temps partiels ou des emplois bien moins payés que ton salaire médian qui comprend aussi les très gros salaires.


    • Ciriaco Ciriaco 16 juillet 11:10

      @Yaurrick
      Ma foi, si vous êtes une femme et que vous souhaitez qu’un code du travail vous oblige à travailler jusqu’à la naissance...


      Si rien ne vous choque quand vous ne pouvez pas obtenir une réduction de temps de travail suite à un problème personnel grave (santé, décés d’un proche, etc.)...

      Si vous êtes d’accord pour gagner plus tout en payant plus (le prix de la vie est plus de 40% plus élevé en Suisse)...

      Si pour vous la question sociale est une simple question de pouvoir d’achat et de compétitivité...

      Si vous considérez qu’une fois entré dans une entreprise, vous n’avez, en toute circonstance, aucun autre point de vue à avoir que celui de votre PDG...

      Si par ailleurs vous pensez qu’il n’y a que des inconvénients à être français, et que le modèle social le plus construit au monde n’est qu’un ensemble de mesures absconces...

      Si vous êtes prêts à aller travailler en Suisse, avec les conditions de travail qu’ils réservent aux immigrés, et si rien ne vous offusque si vous êtes chassés des listes d’embauches pour le simple fait d’être français...

      Mais au fond si vous êtes bardé de diplômes et que la condition des moins heureux ne vous préoccupe pas...

      ... partez Monsieur, partez, car les gens qui savent que la difficulté de la vie est bien trop souvent liée à celle de se défendre ne vous remercieront pas.

    • Ciriaco Ciriaco 16 juillet 11:44

      @Fifi Brind_acier
      Mon école est celle de la décroissance, je suis un homme de peu et j’en suis fier car je sais d’où je viens, je me réjouis des petits combats et des minorités actives, du courage et de la ténacité, je sais comment progresse réellement une société, et je me sens, contrairement à ces 30 dernières années, représenté de manière vive et intelligente face à un pouvoir qui use déjà de toutes ses cordes d’une manière très adroite.


      C’est ce que nous ferons nous-mêmes qui est aussi représenté par cette opposition à l’assemblée, notre capacité d’engagement et de mobilisation. Ce n’est pas une volonté de laisser plein pouvoir aux décideurs une fois élus. Comprenez-le bien. L’enjeu, c’est nous.

    • Yaurrick Yaurrick 16 juillet 12:57

      @Fifi Brind_acier
      En quoi l’exemple de la Suisse ne serait pas comparable ?Un pays parmi les plus libéraux de la planète et qui justement laisse tranquille sa population... qui au passage est une des plus prospères au monde, c’est justement un exemple pertinent de ce qu’un état devrait être.

      Et que contrairement à d’autres ce que disent d’autres commentateurs, les pauvres, les précaires en Suisse ont bien plus de chances de s’en sortir qu’en France .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 juillet 18:44

      @Yaurrick
      Vous ne comprenez pas la différence entre un pays souverain qui décide ce qu’il veut et un pays de l’ UE qui fonctionne dans un système supranational, et qui ne décide plus de rien ?


      Tout ce que l’ Islande a fait pour sortir de la crise, est interdit par les Traités européens.

      En 2002, l’ Argentine, pays souverain a décidé de « sauver les gens plutôt que les banques », ce qui est interdit par les Traités. La Grèce par exemple, ne pourrait en faire autant qu’en sortant de l’ UE.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 juillet 18:59

      @Ciriaco
      Bonjour, je comprends, mais je ne partage pas avec vous la version « locale » de la politique. C’est bien, c’est convivial, cela permet la survie, mais ne résout aucun problème au niveau national. Actuellement, il existe encore la Sécurité sociale, l’école gratuite, les services sociaux, les APL, etc. Mais tout cela est destiné à fondre comme neige au soleil.


    • Ciriaco Ciriaco 16 juillet 22:51

      @Fifi Brind_acier
      Je partage les mêmes craintes. Ceci dit le gros travail de synthèse effectué par les penseurs de la décroissance est un véritable contre-poison. Il faut essayer de s’y pencher objectivement (je pense notamment à l’encyclopédie Entropia).


      Les enjeux ne sont pas seulement économiques, comme le laisse croire l’idéologie libérale (qui a fait quelques efforts, c’est très long avec eux, en remarquant qu’il valait mieux un État à la fois soutien et régulateur des mécanismes de marchés - mais c’est un autre débat, qui se tient chez les ordolibéraux et dont d’ailleurs Mr Macron ne donne aucun signe de connaissance - plus qu’inquiétant quand on a bien compris que chez eux on est toujours loin du compte).

      Les enjeux, donc, sont aussi ceux de la perception du monde. Des gens endormis par une douce musique le soir vont sagement se coucher. Et le matin se satisfaire de la non-réflexion, du non-effort, du non-doute ingurgités aussi simplement la veille. Le design de la communication, je me doute que vous connaissez ça.

      Les mouvements politiques nationaux sont cruciaux, en effet. Parce que selon la majorité au pouvoir, la fenêtre politique n’est pas la même : les débats qui animent la société changent et c’est la société toute entière qui entre dans quelque chose de nouveau. Et les problèmes que nous rencontrons le nécessitent. C’est en ce sens que je soutiens la FI, et tous les mouvements qui font preuve d’esprit critique, dont le votre aussi, qui m’interroge, et dans un très bon sens.

      Mais aucun homme et aucune femme ne fait de la politique toute seule ; les enjeux, ce sont toujours nous. Et c’est le cœur du problème. Notre conscience, nos actions, nos difficultés, notre quotidien, nos votes.

      Parce que la réalité est à jamais plurielle, la seule voie de sagesse au niveau national est, paradoxalement, celle du rapport de force. Et oui. Quels sont les mouvements politiques qui ont réellement compris cela.

      Et... plus loin, plus doucement, plus lentement, plus quotidiennement aussi, la décroissance, ce mouvement plein de défauts, qui ne se présente pas comme une théorie totale, mais qui interroge, ouvre, et donne aussi beaucoup. C’est très rare en politique, alors j’apprécie comme une eau de source.

      Bonne soirée/journée...

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 juillet 11:54

      @Ciriaco
      On y viendra forcément, à la décroissance, mais la gestion des ressources suppose des décisions au niveau national, puis des accords de coopération avec d’autres pays.


      Dans l’ UE, les négociations internationales (exemple TAFTA ou CETA) sont faites par la Commission européenne, qui passe 90% de son temps avec les lobbies industriels. Je ne vois pas comment en restant dans l’ UE, on peut s’occuper de décroissance ..... ?

      Il faut des débats nationaux contradictoires, de l’information, des référendum avec des questions multiples, une presse libre, l’adhésion d’une majorité de la population etc.

      Si l’ UPR propose la sortie de l’ UE, c’est justement pour les Français puisse choisir l’avenir qu’ils veulent. Actuellement, qu’ils votent pour X ou Y, ils ont toujours la même politique libérale réactionnaire !


    • Ciriaco Ciriaco 17 juillet 13:28

      @Fifi Brind_acier
      On ne fait pas de la politique tout seul : certains ont en effet choisi les mains les plus puissantes. Bien que la communauté européenne (sans majuscule : la communauté des hommes et des femmes) ait une importance fondamentale (70 ans sans guerre sur le territoire, il y a des choses à ne pas oublier - et je regrette de ne le dire qu’entre parenthèses), on peut dire que la construction de cette communauté Européenne s’est faite au plus vite, au plus facile, et ainsi, manifestement, en favorisant des intérêts de prédation.


      Alors le problème de l’Europe n’est pas évident. Comme nombre de militants FI sur ce sujet, je suis dans une zone floue. On voulait de l’Europe. Mais elle nous a baisé. La reprendre en main ? Une chose dont je suis sûr : c’est l’intérêt des peuples qui doit primer. Je rejoins votre solution en ce sens : débats nationaux contradictoires, information et presse libre, et volonté d’impliquer les populations dans les décisions. De manière honnête et affirmée. Mais c’est vrai qu’il faut de la grandeur smiley



  • pallas 15 juillet 16:14
    PRCF

    Il faut tout détruire, ne laissant aucuns choix, juste la vérité comme seul réalité.

    Le temps de la survie viens de commencer, c’est d’un merveilleux.

    La vérité est à ce prix.

    Salut


    • Lugsama Lugsama 15 juillet 16:53

      @pallas

      Le temps du pastis aussi non ?

    • pallas 15 juillet 17:02

      @Lugsama

      Nous vivons dans un monde de chacun pour soit.

      Beaucoup désir devenir le roi de la montagne, que chose soit dite, tout le monde devient devient souverain de la montagne !.

      C’est tellement drôle, pour information, je préfère la bière.

      Clope et bière, sa se mélange bien, un gout exquis.

      Mon sourire va en grandissant.

      Salut


  • rocla+ rocla+ 15 juillet 18:21

    et la lutte  des dégueulasses  que vous êtes  , vous en avez entendu parler  ? 


    • pallas 15 juillet 18:37

      @rocla+

      Ce monde est devenu le royaume des déchets, alors que sa véritable forme est celui des bêtes.

      N’étant pas une bête, devenir un déchet devrait poser question ?.

      Devenir un déchet est une humiliation pour ma part.

      Chacun son choix de vie après tout, je ne jugerai pas.

      Tout cela ne me concerne pas, je ne donne que mon point de vue, Je préférais que les bêtes évoluent et non pas qu’elles deviennent des déchets. Chacun son truc non ?.
      Salut


    • rocla+ rocla+ 15 juillet 18:44

      @pallas


      trop compliqué pour mon petit cerveau ... 

      Merci à vous .

    • pallas 15 juillet 19:54

      @rocla+

      Allons, que les enfers soit, cela est vos désirs individuels.

      Vous avez choisit, cela soit chose faite.

       Une belle nuit de pleine lune .

      Les Enfers sont amusants et revigorants, il me manque un adversaire à ma mesure.

      Salut


    • flourens flourens 16 juillet 18:23

      @rocla+
      hosanna gloire à dieu au plus haut des cieux, Rocla vient enfin de dire une vérité, son cerveau est trop petit, on saisit mieux maintenant pourquoi il comprend rien à rien


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 juillet 19:53

    L’euro a été mis en place, justement pour détruire les acquis sociaux.
    L’euro n’a pas été une décision économique mais politique.
    Pour faire baisser le prix du travail. C’est ce qu’explique un des créateurs de l’euro, Robert Mundell, dans un article au Guardian.
    « Les ravages sociaux de l’ euro : une stratégie délibérée ! »


    "(...)« Il est très difficile de licencier des travailleurs en Europe », se plaignit-il. Sa contre-attaque : l’euro. L’euro fera vraiment son travail quand la crise aura frappé, expliquât alors Mundell . Le retrait du contrôle du gouvernement sur la monnaie empêchera alors l’utilisation des politiques monétaire et budgétaire keynésiennes par les vilains petits élus pour sortir une nation de la récession. (..)

    Et quand une crise arrivera, les nations économiquement désarmées n’auront plus comme solution que déréglementer le droit du travail, privatiser les entreprises d’Etat en masse, réduire les impôts et d’envoyer les États-providence en Europe dans les égouts." (...)



  • Pimpin 16 juillet 10:39

    Les Français ont voté en toute connaissance de cause, maintenant ils ne faut pas qu’ils se plaignent du résultat conforme à ce qui avait été annoncé.


  • rocla+ rocla+ 16 juillet 11:28

    Quand on enlèvera les subsides  à tous les faux chômeurs  , les assistés en tout genre 

    le prix des produits dans les magasins  baissera  , sur les fiches de paie de ceux qui travaillent vraiment il y a des lignes complètes pour entretenir les parasites allongés sur le canapé pendant que d’ autres coulillons bossent pour eux .

    Tout ceci avec l’ aval de la lutte des dégueulasses et de la CGT . 

  • rocla+ rocla+ 16 juillet 19:16

    et quand on enlèvera les subsides à tous les faux chômeurs , les assistés en tout genre 

    le prix des produits dans les magasins baissera , sur les fiches de paie de ceux qui travaillent vraiment il y a des lignes complètes pour entretenir les parasites allongés sur le canapé pendant que d’ autres coulillons bossent pour eux .

    Tout ceci avec l’ aval de la lutte des dégueulasses et de la CGT . 

  • Gavroche 16 juillet 20:14
    Mais oui ça existe ça.Et dire que certains réclament des « élus » tirés au sort !! on va tomber sur des gugusses !

    on peut voir là dans toute sa splendeur la bêtise humaine. Comme elle ne peut avancer des arguments convaincants pour étayer des diatribes, on remplace cela par des insultes tous azimut. 

    Et que je tape sur r la CGT. Comme si tous les progrès sociaux depuis 50 ans sont à mettre au crédit du Médef !
     
    Il y en a (des exploités eux même mais au cerveau lavé par les requins), qui ne supportent pas que des travailleurs exploités puisse défendre leurs intérêts. Ça les met en transes. Leur rêve serait de rétablir l’esclavage.
     Bien entendu ce sont eux qui tiendraient le fouet. C’est ce qu’ils croient. En fait ils seront à la rame, comme les autres.

    D’ailleurs ils sont déjà à la rame, mais on leur a fait croire qu’ils tiennent le fouet, et ils le croient, ne sentant même pas les coups qui zèbrent leur dos . 

    Et s’ils font tomber leur croûton dans le chaudron de fondue ils réclament avec force leur punition.

    Tachons d’éviter au maximum ces lieux devenus pestilentiels. Comme dit Macron, je viendrai quand je veux mais pas souvent, c’est déprimant..

  • rocla+ rocla+ 16 juillet 22:00

    Vos cris d’ orfraies  égarées mettez vous les bien profond dans le fondement 

    vous représentez  juste  vos tronches de nazes  ni plus ni moins .


  • rocla+ rocla+ 16 juillet 22:01

    Vos indignations  , sont comme les girouettes , variables . 




  • rocla+ rocla+ 17 juillet 11:49

    PRCF 


    Parti des Riquiqui du Cerveau Français .

  • Saka20 Saka20 17 juillet 13:57

    Est-ce que la modération peut euthanasier le compte de rocla+, car comme le stipule la charte :


    • Toute insulte ou attaque personnelle est proscrite ;
    • Aucun règlement de compte ou provocation n’est toléré ;
    • L’acharnement flagrant contre un auteur ou un commentateur, même en absence d’insulte, est interdit.
     Tout commentaire qui déroge à ces règles pourra être supprimé ; inutile donc d’y répondre, car votre réponse sera également supprimée. En cas de récidives répétées, le compte pourra également être supprimé.

    • Sparker Sparker 18 juillet 01:32

      @Saka20
      Il a quand même insulté ma mère..., je vous suis, mais bon s’exprimer quelque en soit les termes, libère, le silence est mortifère.
      Il nepense pas un mot de ce qu’il dit, tout est affaire de posture.


Réagir