samedi 10 août - par paulau

Mariage pour tous, PMA, GPA

La PMA pour les femmes seules et les lesbiennes va être examinée par le Parlement début septembre. Je suis contre ce projet qui trouve sa source à mon avis dans le mariage pour tous. C'est donc ce mariage pour tous qu'il faut examiner préalablement à une analyse de la PMA et de ce qui suivra certainement, la GPA.

Le mariage pour tous est plus qu'un droit accordé aux homosexuels, c 'est un changement qui modifie l'ordonnancement de la société.

C'est d ‘abord le principe d'égalité qui est mis à mal par ce texte.
L'union d’un homme et d’une femme est différente de l’union entre deux hommes ou entre deux femmes. L'homosexualité c'est le refus de l’altérité sexuelle alors que l’hétérosexualité fait vivre la complémentarité sexuelle. Seule l'hétérosexualité peut donner la vie, l'homosexualité est stérile. Homosexualité et hétérosexualité sont donc différentes. Pour cette raison on ne peut pas appliquer le principe d'égalité à ces comportements. Soumettre ces deux formes d'union à une même législation, le "mariage pour tous", est illogique.

Avec la loi sur le mariage pour tous c'est le droit qui officialise la confusion des sexes. Cela n'est pas sans conséquences.


Les humains ne sont pas semblables dans leur identité, leur histoire, leurs goûts, leur religion…. En particulier ils sont marqués par leur appartenance à l’un des deux sexes, élément central de leur personnalité. Avec le mariage pour tous, la société amène la confusion sur cet élément majeur.
Le mariage pour tous enlève le droit à vivre dans une société ou la différenciation sexuelle, le fait d'être homme ou femme, d'être père ou mère, sont considérés pour ce qu'ils sont : vitaux, et donc seuls à devoir être valorisés par le droit.

Cette loi de plus bouleverse l'ordre de conception des règles de droit.
Avant cette loi, la société constatait un fait qui lui était favorable : des couples homme-femme se créaient. Le droit, avec le mariage, confortait leur situation pour leur avantage et celui de la société. Le droit ne créait pas de nouvelle situation, il se contentait de valider l'existence d'une situation utile à la société. Avec la nouvelle loi, une situation ne concernant pas la société : deux hommes ou deux femmes vivant en couple, est officialisée, valorisée, encadrée. De ce fait c'est l'État qui devient maître des mœurs. Il peut désormais créer n'importe quelle structure familiale : mariage à trois, à quatre.

En attendant la mise en œuvre de telles nouvelles lubies, le mariage pour tous amène le chaos dans la filiation.
Il existe un lien entre le mariage pour tous et la PMA pour toutes, en particulier les couples de lesbiennes. En effet, ce mariage valide un mariage femme-femme, donc sans homme. Ce mariage nous mène à penser qu'il est légitime de légaliser une PMA avec des enfants sans père. De même, ce mariage pour tous rend possible un mariage homme-homme donc sans femme et il légitime de ce fait la GPA avec des enfants sans père ; car la présence de deux hommes ne fait pas un père.
Cela entraîne la mise en place d'un système de fabrique d'orphelins, orphelins qui ne sauront même pas qui est leur géniteur.

Le mariage pour tous ignore le principe de la différenciation sexuelle, c'est de plus une perversion car il entraîne la PMA et la GPA qui sont des injustices camouflées derrière le masque de l'égalité ; il dénie le droit des enfants de connaître leurs ascendants.

Le mariage pour tous c'est la confusion inscrite dans le droit, la fin d'un repère, l'altération de l'un des fondements de la société : le couple, mot qui originellement recouvre une seule réalité, l'union d'un homme et d'une femme. C'est une loi qui doit être abrogée. Une fois cette abrogation décidée, on se rendra compte qu'il est anachronique d'instaurer la PMA pour toutes.

Mais le problème posé par la PMA ouverte à toutes, c'est également celui de la démarche des femmes qui veulent un enfant sans rapport avec un homme.
Il y a toujours eu des femmes qui "se sont fait faire un enfant" par un homme sans pour autant entretenir une relation suivie avec celui-ci.
Mais aujourd'hui, des femmes ne veulent plus assumer cette démarche, mais veulent éviter toutes relations avec le père génétique.
Elles acceptent de mettre au monde un enfant à partir de l'injection du sperme d'un inconnu. Quelqu'un dont elles ne savent rien, qu'elles trouveraient peut-être laid, stupide ou antipathique si elles le rencontraient. C'est vrai que la plupart de ces femmes n'aiment pas les hommes, ce qui explique leur choix. Mais elles pourraient au moins, pour mettre au monde cet enfant, leur enfant, faire exception. Au moins, elles auraient quelque chose à leur dire sur le père. Être l'enfant d'un homme que votre mère a trouvé beau, ou drôle, ou intelligent, bref, un homme qui lui a plu, c'est quand même mieux que de se savoir issu de l'injection d'une seringue de sperme. Quelle tristesse, quelle froideur ! Ces enfants sont à plaindre pour tout ce dont on les prive.

La PMA pour toutes n'est qu'une imposture.



71 réactions


  • georges jean 10 août 11:52

    Texte clair et surtout très juste.


    • Paul Leleu 11 août 00:44

      @georges jean

      Il existe un grand nombre de structures familiales à travers le temps, l’espace, les cultures et les classes sociales. Polygamie, éducation communautaire, GPA (Abraham, et le droit Mésopotamien de son époque), nourrices, etc. Et aujourd’hui les femme qui font « un bébé toute seule ». Les nations polygames pratiquent implicitement l’homosexualité pour les mâles surnuméraires. D’autres pratiquent même la pédérastie grecque, tels les Pachtounes (les femmes pour la reproduction, et les jeunes hommes pour le plaisir et l’initiation). Autant de structures familiales variantes. On pense aussi à Loth qui engrosse ses filles, dans la Bible (qui ne trouve rien à redire). Quant à l’homosexualité, elle est naturelle à homo-sapiens (sinon pourquoi avoir besoin de l’interdire ?).

      L’hétérosexualité exclusive a permis selon les époques aux communautés agraires, aux états militaires ou aux nations industrielles d’avoir une population stable à disposition. C’est la raison pour laquelle les élites dirigeantes légiféraient en ce sens. Et les scribes esthétisaient la chose. Mais en soit, elle permettait de marier les enfants pour accroitre les propriétés agricoles, de faire des enfants pour la main d’oeuvre, de produire des soldats ou des ouvriers, de gérer et marier les lignages aristocratiques, etc. Et une femme était priée de fournir un héritier mâle, sans quoi elle était remerciée, et remplacée par une autre. Quant à l’homme, il devait se montrer capable de se reproduire également, sans quoi il était un poids mort (sauf à être prêtre, serviteur ou chaman). Mais tout cela n’avait rien de spécialement plus « naturel » qu’un autre réglage des moeurs.

      Aujourd’hui, les nécessités ont changées, et on assiste à une modifications des moeurs habituelles. Mais la « froideur » de l’insémination ne fait peut-être que matérialiser la froideur hypocrite qui existait dans bien des couples et dans bien des conceptions d’enfants... car une femme qui aime un homme n’a pas l’idée de se faire inséminer... si elle y recourt, ce n’est pas en raison de la nouveauté, mais parce-qu’avant elle n’avait peut-être pas le choix...

      Quant aux homosexuels il est faux de dire qu’ils nient la différence sexuelle : c’est juste qu’ils choisissent leur partenaire dans le même sexe (l’idée de « même » induit l’idée « d’autre »). Ce qui est vrai, c’est que beaucoup n’ont pas demandé ce mariage, car justement ils concevaient une sexualité/affectivité non-assujétie au biais reproducteur (et au mariage et à ses normes). C’était des relations très pures et radicales (courantes dans les milieux radicaux en tous genres... artistes, politiques, militaires, navigateurs, religieux, etc.). Mais par contre, les dispositions législatives leur permettent d’échapper à la haine ordinaire des autres, ce qui est un bienfait.

      Je pense que le mariage « pour tous » porte bien son nom. Il ne s’adresse pas particulièrement aux homosexuels. Mais il porte en lui une nouvelle fonction sociale de la sexualité, non plus axée (comme vous le dites) sur la reproduction dans l’intérêt de la société, mais sur l’épanouissement de l’individu. La société concevra donc que l’épanouissement des capacités intrinsèques est la principale transmission utile dans le nouvel âge : car la société moderne a plus besoin de créatifs que de manoeuvres et de soldats. Mais cela n’a rien à voir en direct avec l’homosexualité ou non


    • paulau 11 août 08:40

      @Paul Leleu

      Votre utilisez des arguments très variés, votre texte est une véritable auberge espagnole. Il faudrait 3 pages pour le réfuter.
      Je dirai seulement : nos avis sont opposés, voire irréconciliable.


    • jalin 11 août 15:11

      @paulau
      Moi, je crois que vous feriez mieux de vous occuper de vos fesses plutôt que de celles des autres. Commencez déjà à faire le ménage dans l’écurie de votre cervelle avant de vouloir nettoyer celle des autres.


    • paulau 11 août 18:37

      @jalin

      " je crois que vous feriez mieux de vous occuper de vos fesses

      « dites - vous. Mais , comme son nom l ’indique, le »mariage pour tous" nous concerne tous.


    • jalin 12 août 07:58

      @paulau
      Il n’y a jamais eu de mariage pour, seulement l’extension du mariage aux homos. Personne ne vous oblige à vous marier et encore moins à un mariage homo.


    • paulau 12 août 09:17

      @jalin

      " Personne ne vous oblige à vous marier et encore moins à un mariage homo.

      "

      Mais on m ’oblige à vivre dans une société dont les règles de droit ne font plus la différence entre un homme et une femme.


    • Garibaldi2 13 août 09:53

      @paulau

      Le mariage est un contrat passé entre 2 personnes, et il figurait comme tel dans le code civil bien avant qu’on ne parle de mariage pour tous. Il oblige les époux à :

      Art 212 – Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance.

      Art 213 – Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille. Ils pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir.

      Art 214 – Si les conventions matrimoniales ne règlent pas la contribution des époux aux charges du mariage, ils y contribuent à proportion de leurs facultés respectives.

      Art 215 – Les époux s’obligent mutuellement à une communauté de vie.

      Art 371-1 – L’autorité parentale est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. Elle appartient aux parents jusqu’à la majorité ou l’émancipation de l’enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne. Les parents associent l’enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et son degré de maturité.


      Ce contrat ne parle ni d’amour, ni de sexualité.


      Le mariage pour tous reconnaît que les droits et devoirs entre les époux homosexuel(le)s sont les mêmes qu’entre époux hétérosexuels.

      Le mariage pour tous reconnaît que les droits et devoir des époux homosexuel(le)s envers la société sont les mêmes que ceux des époux hétérosexuels envers cette société.

      Il faudra un jour que les opposants au mariage pour tous comprennent que le mariage règle aussi certains des rapports administratifs entre les époux et aussi envers la société, comme par exemple la succession, la retraite, ... en établissant une égalité qui ne saurait dépendre des différences de sexualité.


    • jalin 13 août 10:38

      @paulau
      « on m ’oblige à vivre dans une société dont les règles de droit ne font plus la différence entre un homme et une femme. »

      N’importe quoi, pauvre biquet maltraité... Le mariage homo entre 2 hommes ou 2 femmes n’implique aucunement de nier le fait qu’ils sont des hommes ou des femmes. Vous êtes comme Daesh, vous voulez imposer votre petite charia à la noix aux autres, votre petite dictature.


    • jocelyne 13 août 11:11

      @georges jean
      curieux, cela m’évoque georges yang


    • Sparker Sparker 13 août 19:08

      @paulau« Mais on m ’oblige à vivre dans une société dont les règles de droit ne font plus la différence entre un homme et une femme. »

      Mais fondamentalement il n’y en a pas, nous sommes du genre homo, de type masculin et de type féminin, c’est juste pour le reproduction biologique.

      Se marier n’implique pas de faire des enfants, être homo n’implique pas que l’on soit un mauvais éducateur.
      Et si vous parlez d’histoire et de culture il n’y a pas de quoi être fier de la domination hétéro depuis des millénaires.

      Et pour l’identité personnelle, elle se réfère plus à ce que vous pensez et agissez qu’a ce que vous avez entre les jambes.

      Le culte de papa maman éternel et mystifiés était une mise ne place des trente glorieuses après le « travail famille patrie idéologique de pétain ».


  • Génocide infantile.


  • Waspasien 10 août 14:45

    Excellent texte.


  • Croyant 10 août 16:33

    Je suis d’accord avec vous. Cette loi Taubira est faite pour servir la surenchère à la victimisation permanente : 3 % des habitants de ce pays imposent leurs loi, leurs caprices à 97% des autres, avec le soutien des tyrans locaux (Arte, Libération, le 20 minutes, etc...). Le plus grave est que le gouvernement, les médias menteurs et manipulateurs vont à l’encontre de la majorité des gens : selon les instituts de sondage 81 % des français s’opposent à la GPA pour les couples homos et 61% s’opposent à la PMA pour les couples homos. Il est vrai que nous ne sommes plus à une loi antidémocratique prêt, mais il est plus que temps de dénoncer les mensonges des pseudo journalistes, comme ceux sus-cités. 


    • paulau 10 août 20:11

      @Croyant

      J ’ approuve vos remarques.


    • jalin 11 août 15:13

      @Croyant
      « 3 % des habitants de ce pays imposent leurs loi, leurs caprices à 97% des autres  »

      Il n’imposent rien du tout, c’est vous le beauf qui voulez imposer à tout le monde votre connerie de bas de plafond.


    • Jipé Jipé 12 août 12:38

      @Croyant

      Une chose est sûre : vous ne faites pas dans l’anti-démagogie.


  • leypanou 10 août 16:38

    C’est vrai que la plupart de ces femmes n’aiment pas les hommes, ce qui explique leur choix 

     : il ne faut pas exagérer aussi.

    Que des hystériques ou autres n’aiment pas les hommes, ok, mais la plupart ?

    Sur l’article en général, ok.


    • leypanou 10 août 16:41

      @leypanou
      Ces enfants sont à plaindre pour tout ce dont on les prive 

       : çà vraiment c’est très juste et pertinent.


    • Paul Leleu 11 août 00:51

      @leypanou

      « tout le monde n’a pas la chance d’être orphelin » disait l’autre...

      c’est fallacieux de comparer une caricature négative de famille homo et une caricature positive de famille hétéro... si vous voulez que je vous serve une bonne petite caricature de famille hétéro, on peut y aller...

      ce qui est angoissant pour certains, c’est justement que le « recours » au mariage et à la procréation pour régler tous ses problèmes existantiels vers 30 ans ne va plus fonctionner aussi bien... la famille, le conjoint et les enfants, ne serviront plus de cache-misère spirituel à trop de gens... un peu comme ces homos refoulés qui rentraient dans les ordres ou partaient dans l’armée autrefois...


    • Xenozoid 11 août 00:56

      @leypanou

      on choisit ses amis pas sa famille


    • leypanou 12 août 09:22

      @Paul Leleu
      c’est fallacieux de comparer une caricature négative de famille homo et une caricature positive de famille hétéro 

       : Mr Leleu, un enfant d’une famille homo a les problèmes potentiels d’une famille quelconque PLUS ceux inhérents à une famille homo due à la société.

      si vous voulez que je vous serve une bonne petite caricature de famille hétéro, on peut y aller 

       : parce que cela n’existe que pour les familles hétéros ? Donne un exemple.


    • paulau 12 août 12:31

      @leypanou

      Vu votre remarque. En effet mon propos sur ce point est excessif.


  • georges jean 10 août 17:49

    La seringue , le labo , n ’ ont pas de passé à transmettre.


    • Paul Leleu 11 août 00:56

      @georges jean

      quand vous voyez les « passé » que transmettent les gens en moyenne... leur inculture, leurs cuites de jeunesse, leur culture télé, leur amour de Claude François, leur vrai amour qui a cassé, et les histoires de familles, du papy qui tripottait les mômes ou du fils du facteur dont on ne sait pas qui est le père... voilà la gloire du « passé » de la plupart des français réels.


    • paulau 11 août 08:14

      @Paul Leleu

      Vous exagérez me semble-t-il.
      De plus ce qui importe c ’est de faire connaître à l ’enfant quels sont ses ancêtres, sa généalogie.


  • Agafia Agafia 10 août 18:01

    Comme dit l’auteur, on prive ces enfants de leur origine et nombreux sont ceux qui connaissent le déséquilibre et l’angoisse produits par un père ou grand-père inconnu dans une famille. On vit avec l’éternel questionnement et toutes les séquelles qu’il entraîne....

    Pour le caprice et la satisfaction égoïste de quelques un(e)s, ces gosses sont laissés pour compte. On a pensé à tout, sauf à eux, les premiers intéressés.

    Lamentable...


    • Paul Leleu 11 août 01:01

      @Agafia

      d’autres connaissent très bien leur parents... de bons petits hétérosexuels comme il faut, qui ont fait des enfants par pur égoïsme... juste pour combler leur petit vide existentiel... vers 30 ans ça règle d’un coup de baguette magique tous ses problèmes : un(e) conjoint(e), une famille, des enfants... dont la fonction réelle est bien hypocrite... et qui fait tous ces déséquilibrés à l’adolescence, et qui trainent leur misère toute leur vie sans pouvoir jamais guérir de leurs origines...

      c’est vrai quoi... il suffit à deux imbéciles finis de baiser pour faire un enfant... ça fait pas une vertu ! ...

      quant à savoir qui est le père... ça fait longtemps qu’on se pose la question dans certaines familles...

      (mais sur le point des origines, il serait tout à fait possible de légiférer dans ce sens, pour pouvoir les connaitre.)


  • georges jean 10 août 20:26

    Une vidéo courte mais intéressante :
    https://youtu.be/1IuK3oQBYdk


  • Waspasien 10 août 23:57

    Projet d’avenir, tranche de vie.
    Petite fille, elle caressera un loup-Roux initiatique pour avoir des bonbons ( made in 68)
    Plus tard elle payera ses études avec un sugar-daddy,
    puis pour sa première voiture, elle portera les chiards d’une paire d’homos,
    Quelques passes à ses trentes piges pour des restau, toilettes et bijoux,
    une turlute professionnelle en passant, pour péchau un bon poste et...
    A 40, elle sera vierge intellectuellement et prête pour un prince charmant et des lardons à elle.
    Elle ne se mariera pas : c’est réservé aux... à eux !
    On n’arrête pas le progrès tout est possible.


    • Paul Leleu 11 août 01:09

      @Waspasien

      autrefois, elle se faisait tripoter par tonton et par le curé, sous le regard bienveillant de Maman qui trouvait ça super... plus tard, elle se faisait marier au voisin pour agrandir la ferme, ou bien elle se faisait engrosser par le directeur de l’usine sans son consentement... mais elle fermait sa gueule parce-que fallait bien manger... plus tard, elle essayait de se marier, mais l’homme refusait d’avoir une trainée pas vierge... alors elle se prostituait pour pouvoir payer son loyer de misère à un honnête cahtolique hétérosexuel... qui lui proposait d’ailleurs de payer une partie en nature. A 40 ans on lui retirait la garde de son enfant pour le confier à des bonnes-soeurs ou à des frères... Elle restait dans sa paillasse à rêver du prince charmant, mais elle ne se marirait jamais... elle finissait par mourir de la tuberculose... et ne pouvait pas payer son enterrement, auquel personne n’assistait que les commis.

      ah, la tradition, il n’y a que ça de vrai !


    • popov 11 août 05:50

      @Paul Leleu

      Vous n’avez pas l’air d’avoir eu une enfance heureuse, vous !
      Je compatis, mais il ne faut pas généraliser à tout le monde.


    • Jipé Jipé 12 août 12:56

      @popov
      La façon dont @Waspasien parle de son vécu actuel n’est pas non plus généralisable. On parle bien de caricature n’est-ce pas ?


  • popov 11 août 06:06

    @paulau

    bonjour

    Excellent article

    Les homos ont toujours eu les mêmes droits que les autres : celui de se marier avec une personne du sexe opposé ou de ne pas se marier.

    Avec le mariage pour tous, un nouveau droit apparaît : le droit à l’enfant, à tout prix, par n’importe quel moyen. Le droit de l’enfant à avoir un père et une mère disparaît. Et tout cela est décidé par des scélérats qui se gardent bien de demander son avis à la population.

    Le mariage pour tous, c’est-à-dire entre pédérastes ou lesbiennes, suivi de l’adoption d’enfants nés ailleurs, par GPA ou naturellement, à mon avis a pour but, dans la stratégie des LGBTqqq, de multiplier le nombre de pédés et de lesbiennes.

    On nous bassine que l’on ne devient pas homo, mais qu’on naît homo. Cela n’a jamais été prouvé scientifiquement (voir cette vidéo).

    L’APA (American Psychiatric Association) a retiré l’homosexualité de la liste des maladies mentales non pas à la suite d’études scientifiques, mais à la suite d’un vote où la plupart des votants avaient été placés par le lobby LGBTqqq.

    On peut donc raisonnablement soupçonner que l’homosexualité puisse s’acquérir par mimétisme dans un couple d’homosexuels, même si les LGBTqqq vous disent le contraire à grands cris, mais sans aucune preuves.

    Incroyables ces LGBTqqq : ils proclament qu’on ne naît pas homme ou femme mais qu’on le devient, et ils voudraient nous faire croire que l’on naît homo et qu’on ne peut pas le devenir.


    • foufouille foufouille 11 août 08:44

      @popov

      toutes les tentatives pour « soigner », lavage de cerveau compris, ont échoué.
       en suède, ils ont aussi essayé d’habiller les gamins en fille. marche pas non plus.
      etc.

      des problèmes psy restent possible.


    • Le Gaïagénaire 11 août 18:51

      @popov 11 août 06:06

      Excellent vidéo et surtout les RICHES commentaires qui ont suivit sur Saker.


    • popov 12 août 05:32

      @Le Gaïagénaire

      Bonjour

      C’est leypanou qui a mis ce lien en premier sur AV ici.


  • victormoyal victormoyal 11 août 07:40

    mariage pour « tousse »..pour quelques voix aux élections, nos politichiens votent des lois pour les « enculeurs » de mouches. .La société du futur s’annonce ras des pâquerettes… smiley


    • Paul Leleu 11 août 21:20

      @victormoyal

      les gros bataillons de connards et de connasses écervelés qui votent pour cette racaille c’est la France hétérosexuelle... donc faudrait peut-être un peu assumer... les masses de cons et de connasses qui plébiscitent la sous-culture et la télé-poubelle c’est les bonnes familles hétéro...

      qui se croient super importants supérieurs aryens parce-qu’ils ont conçu un enfant en baisant... super original... suffit pas d’avoit fair un mioche pour être quelqu’un de valable... c’est même souvent un cache-misère pour des bataillons d’enculeurs de mouche en tous genres, de médiocres et de velléitaires, qui se font une dignité à pas cher... un peu comme ces homos refoulés qui rentraient dans la religion ou l’armée autrefois


  • moderatus moderatus 11 août 10:14

    Bonjour Paulau

    Un sujet crucial qui peut aller vers la destruction de notre société.

    Un sujet qui mériterait un référendum, la consultation du peuple.

    mais aujourd’hui c’est une oligarchie qui décide , LREM fait les lois sanqs aucune

    opposition.et se fout complètement de l’avis du peuple.


  • robert robert 11 août 13:28

    l’insémination artificielle se pratique dans toutes les étables ; elle a fait ses preuves !

    le mariage pour tous me fait penser au cas de la personne ayant fait hériter son chien.

    le mariage pour tous ne précise pas le « tous »

    bientôt les zoophiles feront valoir leurs droits ? bien réfléchir au choix des mots !!!

    il suffit d’attendre quelques années !!


  • La loi passera, mais ceux qui en « profiteront » seront avertis que de nombreuses personnes y sont opposées pour d’excellentes raisons. Si les électeurs ont voté Macron, c’est surtout pour faire barrage à Le Pen et pas pour les lois sociétales sachant ce que vaut aujourd’hui la démocratie, cette LOI ne vaut pas grand chose et pèsera lourd sur les consciences.


    • Paul Leleu 11 août 21:28

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      on peine à connaitre ces « excellentes raisons »... c’est bien le problème... mais on a bien compris votre opposition...


    • paulau 12 août 09:21

      @Paul Leleu

      Mon texte essaye de répondre à cette questions.


    • Jipé Jipé 12 août 13:51

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      On peut même ajouter que les personnes qui ont voté pour Lepen au premier tour sont celles qui ont assuré l’élection de Macron au deuxième.
      En fait le premier tour est un vote de colère « contre », on s’emballe, on s’écharpe, le deuxième tour est un vote de raison contre la peur et la haine, mais aussi pour l’ouverture des esprits.
      Les bulletins de vote parlent d’eux-même.
      Perso, je ne vote plus, sauf pour faire barrage à la haine de l’étranger.
      C’est comme ça que je nomme l’incompréhension face à celui ou celle qui est différent de celui ou celle qui n’a pas la même couleur, la même origine géographique, la même culture ou histoire, le même « sang », la même sexualité etc etc.
      Cette incompréhension devient au fil du temps belle et bien une forme de haine particulièrement sournoise.
      C’est ça le problème fondamental de notre démocratie :
      Certains veulent mettre fin à la démocratie qui permet le mélange des gens qui sont différents, d’autres y sont favorables.
      Certains ne veulent pas qu’on mélange la farine et les œufs, d’autres ne veulent pas qu’on y mette du sel ou du sucre.
      Bref certains rêvent d’un monde uniformisé, sans homosexuels, ou alors des homo sans droits d’adoption ou de procréation. Un monde à leur image qu’ils voudraient imposer aux « autres ».


    • @Jipé

      D’accord avec vos raisons, Excepté pour le droit à la PMA et la GPA. Ici, c’est l’avenir d’enfants dont il est question. J’avais lu un article d’une psychanalyste qui expliquait que les droits des homosexuels seront la cause du retour du racisme. Vous me direz : Ah bon ! et pourquoi ? Parce que l’homosexualité elle-même est une forme de rejet de l’autre sexe. Et si la différence entre sexe est éradiquée, l’inconscient ne peut s’en satisfaire et le racisme fera son grand retour. Revoir le film très éloquent (homosexualisme, travesti,...) : CABARET.


    • Jipé Jipé 12 août 15:15

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Si j’aime la beauté, alors je rejette la laideur, si j’aime une personne alors je rejette les autres personnes .. bon ok. et ensuite ?
      Ça vous rend raciste si je ne suis pas amoureux de vous ?
      Comment faites-vous si vous aimez une personne de même sexe que vous ?
      (j’imagine que ça ne peut pas vous arriver, mais essayez quand même de faire cette expérience de pensée).

      En ce qui concerne l’avenir des enfants je ne vois pas le souci.
      A part d’être moqué dans la cours de récré par d’autres enfants qui diront des trucs dans le genre « c’est lequel de tes 2 papa qui encule l’autre », pareil avec les couples homo femme.

      C’est juste un manque d’éducation, et une volonté d’être cruel face à l’incompréhension non ?

      C’est quoi exactement votre souci avec les enfants ?


    • @Jipé
      L’enfant qui un jour se posera la question : c’est qui mon papa ? Aucune réponse ne pourra le satisfaire.


    • Jipé Jipé 12 août 16:17

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      D’accord.
      Je suppose que c’est pareil pour « c’est qui ma maman ? » dans le cas de la GPA.

      Cette question en pose plusieurs autres :
      Qu’est-ce qu’une maman ou un papa ?
       Qui sont mes géniteurs ? comment ai-je été conçu ?
      3  Faut-il nécessairement avoir une maman et un papa ?

      On peut répondre de plusieurs façons chacune de ces questions.
      Affectivement, culturellement, idéologiquement etc.

      Mais n’y a t’il pas une question sous-jacente qui mérite d’être posée en d’autre termes :
      Peut-on laisser la possibilité à certaines personnes d’avoir des enfants autrement que par la voie naturelle de l’amour et de la fécondation

      Devons-nous empécher le contraire ?

      En fait ces lois sont faites pour laisser la liberté de choisir, et non pour être imposées.
      Chacune et chacun peut choisir, rien ne nous oblige de faire l’un ou l’autre.


    • foufouille foufouille 12 août 16:19

      @Jipé

      il faut juste assez de fric pour payer la mère porteuse pauvre qui va juste usé son corps ......


    • Jipé Jipé 12 août 16:24

      @foufouille
      Je suis d’accord avec ça.
      De même pour l’adoption, lorsqu’on adopte un enfant d’un pays pauvre, alors qu’on est riche.
      Si tu as du fric ok, sinon non. C’est abjecte.
      Je ne suis pas pour le commerce des enfants


    • Jipé Jipé 12 août 16:30

      @foufouille
      Du coup le fait d’avoir des enfants n’est plus une question d’homosexualité, mais de commerce., et donc on s’éloigne du rapport qu’il y a entre la PMA / GPA et l’homosexualité.


    • foufouille foufouille 12 août 16:31

      @Jipé

      pas trop d’accord pour l’adoption car, la contraception est hors prix, il aura plus de chance chez nous et peu d’adoption est possible.

      aux USA, la mère porteuse est juste payé au smic, le reste part dans des frais d’avocats.
      mais ok si la mère porteuse est lesbienne et juste pour un/e homo ou pour raisons médicale avec un seul enfant par couple.


    • kirios 13 août 08:18

      @Jipé
      "On peut même ajouter que les personnes qui ont voté pour Lepen au premier tour sont celles qui ont assuré l’élection de Macron au deuxième."
      et moi qui ais voté le Pen au 2eme tour, suis je un suppôt de micron ?


    • @Jipé

      Sauf que l’enfant lui n’a pas droit au chapitre. Ce sont les autres qui décident pour lui,...


  • georges jean 11 août 21:09

    Avec ce type de loi on va passer pour des gens vachement sérieux aux yeux des musulmans.


    • Agafia Agafia 11 août 21:19

      @georges jean

      ça devrait être le dernier de nos soucis... Vous préférez que ce soit eux qui fassent passer leurs lois en France, style charia et compagnie ?


    • Paul Leleu 11 août 21:32

      @georges jean

      maintenant, si vous prenez « les musulmans » pour référence en matière de sérieux... faudra nous expliquer... et je vois pas bien l’intérêt « d’avoir l’air sérieux » dans leurs yeux...

      pour le moment c’est d’ailleurs plutôt « les musulmans » qui ont du mal à passer pour des gens sérieux aux yeux du monde entier, et y compris aux yeux d’une bonne partie ds musulmans eux-mêmes


    • georges jean 12 août 10:44

      @Paul Leleu

      Pour ce qui concerne le mariage pour tous , la PMA, la GPA ; la plupart des musulmans sont contres.
      Concernant ces problèmes ils sont sérieux.


    • Jipé Jipé 12 août 13:54

      @georges jean
      Et surtout aux yeux des rousses qui ont la cinquantaine et sont lesbiennes avec un léger strabisme convergent.


  • Jipé Jipé 12 août 12:46

    « Quelqu’un dont elles ne savent rien, qu’elles trouveraient peut-être laid, stupide ou antipathique si elles le rencontraient.
    C’est vrai que la plupart de ces femmes n’aiment pas les hommes, ce qui explique leur choix. Mais elles pourraient au moins, pour mettre au monde cet enfant, leur enfant, faire exception.  »

    Vous auriez dû commencer votre article par là.
    Si vous êtes laid, stupide et antipathique et que vous n’arrivez pas à injecter votre sperme pour vous reproduire, c’est la faute aux lesbiennes et aux pédés, n’est-ce pas ?

    Sachez que je n’ai rien contre les Quasimodo.
    Rangez votre haine de vous même, et ne la rejetez pas sur les femmes ou les personnes attirées par le même sexe. Acceptez-vous tel que vous êtes : laid, stupide et antipathique. Ça peut arriver à tout le monde.


  • sleeping-zombie 12 août 13:01

    Bonjour,

    Pas du tout d’accord avec le texte et l’analyse qu’il contient.

    1. affirmer que le mariage est un socle social, c’est faux : 60% de la population (de 15 ans et +) n’est pas marié. (source insee)
    2. affirmer que le mariage est un pré-requis (au moins conceptuel) pour l’enfantement, c’est faux : 60% des naissances se font hors mariage (source ined)

    A partir de là, rien n’est vérifiable dans le reste de l’article, qui est un pur produit idéologique.

    Idéologie que je ne partage pas, et qui s’essouffle vite, j’en suis heureux :D

    (rassurez-vous, vous survivrez à d’autres apocalypses)


    • paulau 12 août 14:33

      @sleeping-zombie

      Je parle surtout du mariage pour tous et non du mariage tel qu ’on l ’entendait auparavant. Ce dernier mariage donnait une valeur juridique au socle social qu ’est l ’union d ’un homme et d ’une femme. Quant au mariage pour tous il entame ce socle , le dévalorise.
      Je ne dis pas ( revoir mon texte ) que le mariage est un pré-requis pour l ’enfantement . Je constate que , pour les couples homme-femme qui le souhaitent le mariage stabilise leur union.
      Quant au mariage pour tous il abîme le socle de la société : l ’union homme-femme, complétée ou non par le mariage.


    • sleeping-zombie 12 août 16:02

      @paulau
      Et je dis que ta vision « socle social » du mariage est une pure idéologie, idéologie que je ne partage pas.
      Exactement comme si tu disais « le christianisme est le socle de notre société, la séparation de l’Eglise et de l’Etat l’abîme ».


    • paulau 12 août 16:15

      @sleeping-zombie

      Je vous cite :

      " du tout d’accord avec le texte et l’analyse qu’il contient.

      1. affirmer que le mariage est un socle social, c’est faux : 60% de la population (de 15 ans et +) n’est pas marié. (source insee)
      2. affirmer que le mariage est un pré-requis (au moins conceptuel) pour l’enfantement, c’est faux : 60% des naissances se font hors mariage (source ined)

      A partir de là, rien n’est vérifiable dans le reste de l’article, qui est un pur produit idéologique."

      Ma réponse :

      Dans mon texte je n ’affirme pas que le mariage est un socle social. J ’indique que c ’est un moyen pour la société de renforcer le couple dans l ’intérêt et de la société et du couple , s ’il le veut bien.

      Je n ’ ai pas écrit que le mariage est un pré-requis pour l ’enfantement

      Mon texte n ’a rien d ’idééologique mais repose sur la description de faits.

      Relisez mon texte ! Il me semble clair.


    • sleeping-zombie 12 août 22:06

      @paulau
      je l’ai trouvé très clair.
      Je le résume :

      1. la société repose sur le mariage
      2. le mariage repose sur l’enfantement

      (1+2) un « mariage » stérile par nature est anti-social.

      Moi : tes axiomes de base 1 et 2 sont ... extrêmement biaisés idéologiquement.


    • georges jean 14 août 09:13

      @sleeping-zombie

      En lisant le texte j ’ai trouvé que l ’auteur insistait sur l ’absence d ’ égalité entre homosexualité et hétérosexualité et , en conséquence, estimait que des règles de droit identique ne pouvait s ’ appliquer à ces deux comportements qui sont différents.


    • sleeping-zombie 14 août 22:29

      @georges jean
      Le droit s’applique au mariage, qui est avant tout un contrat de gestion de patrimoine.
      Il n’y a aucune différence fonctionnelle entre un mariage homosexuel, et un mariage hétéro-sans-enfant.
      Les mêmes règles de droit s’appliquent, tout simplement parce que nos législateurs ne sont pas que des gros débiles, et ont prévu le cas où un mariage n’avait pas d’enfant.
      Donc : finalement quel est le problème ?


  • alinea alinea 12 août 16:26

    Petit aparté : qu’est devenu l’article d’Aristide sur le même sujet ? Il n’a pas passé la modération ?


  • troletbuse troletbuse 13 août 11:26

    J’attends avec impatience que Micronomo se mette en tête de la prochaine gaypride. smiley


  • anarchiste 13 août 12:19

    excellent article

    désormais la filiation hétérosexuelle est majoritairement hors mariage

    la solution à tous ces problèmes est de supprimer totalement le mariage, et de ne reconnaître en droit que la filiation père-mère biologique avec droit absolu des enfants de connaître leurs géniteurs


Réagir