jeudi 19 septembre - par Gérard

Mettons un terme au démarchage !

Lutter contre le démarchage à domicile abusif est possible. Alors qu’attendons-nous ?

Marre de se faire déranger sur le pas de notre porte par des démarcheurs qui n’en veulent qu’à notre portefeuille.

Cela fait plusieurs mois voire années que nombre de consommateurs et associations expriment leur ras-le-bol face à cette pratique. À tel point que la DGCCRF, le gendarme de la concurrence et de la répression des fraudes, a perquisitionné une quinzaine d’entreprises, dont Engie et Eni, au début de l’été, pour leurs pratiques douteuses en matière de démarchage à domicile.

Mais voilà, hormis un ras-le-bol grandissant chez les Français, les alertes répétées des associations de consommateurs et les récentes perquisitions de la DGCCRF, rien ne bouge. L’encadrement reste le même, tout comme la loi.

Et pour justifier cet état végétatif, on nous ressort la bonne vieille rengaine de l’emploi : « encadrer le démarchage, oui, mais c’est compliqué, car il faut préserver l’emploi dans le secteur… », peut-on entendre dans la bouche de certains politiques.

Pendant ce temps-là, les plus vulnérables d’entre nous se font littéralement arnaquer sur le pas de leur porte. Vous trouvez ça normal ?

Preuve de la mauvaise foi de certains sur le sujet, la ville d’Orléans a reconduit, dès ce mois de septembre, l’arrêté pris en décembre 2018 et janvier 2019 contre le démarchage abusif, obligeant les démarcheurs à s’enregistrer en Mairie avant d’aller sonner aux portes.

Oh surprise : encadrer le démarchage à domicile est possible !

L’objectif de cet arrêté est qui plus est très simple : « protéger les personnes vulnérables susceptibles d’être abusées ». N’est-ce pas là l’objectif que devraient viser toutes sociétés modernes et développées ?

Il faut croire que non puisqu’au sommet de l’Etat on préfère préserver l’emploi d’individus qui en arnaquent d’autres.

Et si ce n’est pas sur le seuil de nos portes qu’ils cherchent à nous extorquer nos deniers, c’est par téléphone !

D’après notre très chère DGCCRF, le nombre de litiges liés au démarchage téléphonique a ainsi bondi de 60 % depuis 2012. En gros, on se fait de plus en plus arnaquer ! Chouette, n’est-ce pas ?

Et comme d’habitude, ces « pratiques toxiques » comme les qualifie l’UFC Que Choisir, restent largement impunies…

Le démarchage, qu’il soit téléphonique ou à domicile, équivaut ni plus ni moins à du harcèlement. Il est plus que temps d’abolir cette pratique !

Mesdames, Messieurs, comme moi, dénoncez le démarchage, car c’est en s’exprimant d’une seule et même voix que nous parviendrons à faire changer les choses !



21 réactions


  • CLOJAC CLOJAC 19 septembre 12:56

    On ne peut pas faire une loi interdisant aux commis voyageurs de sonner à ta porte. Par contre rien ne t’oblige à leur ouvrir, et rien ne t’interdit de les filmer s’ils tentent de bloquer l’ouverture avec leur pied.

    Les victimes les plus désarmées sont les petits vieux isolés à la campagne. Les démarcheurs agissent comme des escrocs en se prétendant envoyés par la mairie ou les services sociaux au besoin avec une carte bidon. Et ils parviennent à vendre à prix exorbitant des trucs dont « l’acheteur » n’a nul besoin, ne serait-ce que pour se débarrasser de leur présence intrusive. 

    Le problème : les plaintes pour abus de la faiblesse d’autrui sont en général classées sans suite car les preuves sont très difficiles à réunir.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 septembre 13:34

      @CLOJAC

      Perso pour les témoins de Jéhovah ,je leur dit que n’ayant pas assisté a l’accident , je ne puis donner mon avis .


    • popov 19 septembre 16:19

      @Aita Pea Pea

      Moi, je leur dit que j’aimerais bien discuter avec eux mais que je n’ai pas le temps parce que j’ai encore des tas de péchés à faire avant d’aller dormir.


    • San Jose 19 septembre 17:19

      opov
      .
      Je les laisse entrer et dire leurs sottises tout une grande heure. Lorsqu’ils repartent en me remerciant de ma courtoisie, je réponds que pendant qu’ils avaient perdu leur temps avec un « esprit fort » jouant au candide, au moins n’avaient-ils pas convaincu ailleurs un naïf. En tout cas ils n’ont rien à voir avec des commerciaux, et leur désintéressement est complet. 


    • CLOJAC CLOJAC 19 septembre 19:40

      @Aita Pea Pea
      Moi je leur demande de quel crime leur Jehovah est accusé pour avoir besoin d’un alibi.
      Il est vrai que je suis très irrespectueux. J’ai toujours dit « mademoiselle » aux bonnes sœurs et remis à leur place les curés qui voulaient qu’on les appelle « mon père » en leur disant : « T’as pas couché avec ma mère ! »


  • McGurk McGurk 19 septembre 13:06

    Le démarchage par téléphone est une véritable torture.

    Pendant quatre longues années, on téléphonait chez moi deux fois par jour pour me vendre n’importe quoi ou pour des sondages débiles. Sans compter les appels automatiques qui aussi, deux fois par jour (soit quatre dans la journée), faisaient sonner mon téléphone et me raccrochaient au nez. C’est toujours le cas aujourd’hui même si ça s’est pas mal espacé.

    Mais c’est récemment Free qui m’a fait péter un plomb à m’obliger à passer à la fibre, m’appelant au moins une bonne dizaine de fois en deux ans. La dernière fois, le vendeur a insisté et je lui ai dit d’aller se faire voir.


  • ETTORE ETTORE 19 septembre 13:08

    A force de coups de fil à répétition, par des voix à l’accent à peine camouflé...

    On ne décroche plus le téléphone.

    Et quand vous avez une personne très âgée, ayant des problèmes de santé, vous sursautez à chaque appel .

    En moyenne, 6 à 9 appels par jour aux sempiternelles questions :

    Vous êtes bien Mr....

    Vous êtes propriétaire de votre maison ?

    Dans le cadre de...et patati et patata....

    Votre facture énergétique.....

    Votre isolation.....

    Lamentable, et oui, cela mérite largement d’être considéré comme harcelement .


  • sleeping-zombie 19 septembre 13:30

    Alors, contre le démarchage à domicile, je sais pas, mais ces 10 dernières années, je n’ai reçu la visite que de témoins de jehova.

    Contre le démarchage téléphonique, il y a bloctel : http://www.bloctel.gouv.fr/

    qui ne fonctionne que sur ceux qui respectent la loi, mais ça en fait déjà un peu en moins. Et sinon, un truc qui marche étrangement : vous décrochez, mais sans dire « allo », attendez juste que l’interlocuteur s’annonce. Persuadé d’avoir affaire à un répondeur ou un serveur vocal, il raccrochera.


    • Attila Attila 19 septembre 14:25

      @sleeping-zombie
      A partir du moment où vous décrochez, même brièvement, le robot que vous avez au bout du fil enregistre qu’il y a un correspondant. Et vous aurez encore plus d’appels.

      .


    • sleeping-zombie 19 septembre 18:26

      @Attila
      possible, mais comme la communication est payante, si le robot est un tout petit peu malin, il n’enregistre comme prospect que les numéros avec vraiment quelqu’un au bout.
      Mais là, je rentre dans le supposé...

      A une époque, j’avais songé prendre un numéro spécial en 0899 pour recevoir de l’argent à chaque fois qu’on m’appelle. J’ai pas concrétisé faute d’énergie et de suite dans les idées :D


    • foufouille foufouille 19 septembre 18:39

      @sleeping-zombie

      mon répondeur décrochait au bout de 2 sonneries donc direct le vide du répondeur pourtant ces connards appelaient toujours.


    • sleeping-zombie 19 septembre 20:08

      @foufouille
      alors ce qui marchait il y a 10ans ne fonctionne plus aujourd’hui ;(


  • foufouille foufouille 19 septembre 13:31

    c’est juste le sommet de l’iceberg des arnaques.


  • Buzzcocks 19 septembre 14:07

    Selon mon humeur, je peux aimer le démarchage téléphonique, c’est l’occasion de faire l’idiot du village et de répondre totalement n’importe quoi. J’ai déjà dit à Engie que pour me chauffer, j’immolais mes voisins et donc je n’avais pas besoin de gaz.


  • tashrin 19 septembre 17:27

    J’utilise pas de telephone fixe
    Je ne decroche pas qd je connais pas le numero, il laissera un message si important
    Je ne laisse pas mon numero de tel n’importe où
    Je n’achete rien sur proposition d’un commercial, je suis assez grand pour le trouver le jour où j’en ai besoin

    > Je suis pas emmerdé, à part par free de temps en temps, mais c’est tout


  • sweach 19 septembre 17:35

    « il est tout à fait autorisé de tirer sur son terrain privé avec des armes de catégorie C ou D »

    On devrait y penser plus souvent quand un démarcheur se risque à venir chez vous ^^


  • OJBA 19 septembre 21:02

    Protéger l’emploi ? Moi j’appelle ça du travail inutile. Car enfin, payer des pignoufs dont 80% se font jeter avant d’avoir pu placer un mor, n’importe quelle boîte mettrait fin au contrat dans le mois d’essai. Quant au démarchage téléphonique, il ne crée aucun emploi, vu qu’ils sont tous délocalisés.


  • njama njama 19 septembre 22:26

    Le harcélement commercial actuel vient des grosses sociétés qui envoient leur armada de prospecteurs, et aussi d’échanges de fichiers client entre sociétés

    J’ai fait de la vente en porte à porte dans les années 70 dans la région de Montpellier Nîmes, Sète, le temps où l’on vendait des aspirateurs, des encyclopédies, des abonnements à des revues, des copies de tableaux... rien d’oppressant, les relations étaient plutôt cool avec les gens qui n’avaient pas tant de visites que ça. Les concurrents étaient plutôt la vente par correspondance, Manufrance, la Redoute, les 3 Suisses

    Le pouvoir d’achat était peut-être un peu meilleur, je ne sais plus.

    La différence avec aujourd’hui c’est qu’on peut être harcelé au téléphone à longueur de jours. Comme les N° s’affichent sur les tel, ne pas répondre aux inconnus, en espérant qu’ils se lassent d’appeler


  • ZenZoe ZenZoe 20 septembre 09:39

    Hier soir aux infos, il y avait un reportage sur la société Happytal, un soi-disant service de conciergerie privé à l’hôpital, mais qui en fait harcèle les malades jusque dans leur lit pour leur faire signer une chambre individuelle payante (50€ par jour je crois), avec semble-t-il la bénédiction de l’hôpital qui y trouve son compte avec un pourcentage et récolte des millions chaque année..

    L’hôpital qui ne voit pas où est le problème. « Ce n’est pas parce qu’ils sont malades qu’ils ont perdu leur lucidité ou leur libre arbitre », entend-on ainsi.

    Des petits vieux cardiaques, cancéreux, aux mains tremblantes et au regard flageolant.

    Pratiques nauséeuses pensées par des saloperies, il n’y a pas d’autre mot.

    Heureusement, des responsables un peu moins pourris tirent la sonnette d’alarme et Happytal se voit peu à peu retoqué. Mais quand même.


  • the clone the clone 20 septembre 10:48

    On devrait interdire les campagnes pré-électorales et le passage de tous les politiques a la télé a la radio ....


Réagir