vendredi 19 mai - par C’est Nabum

Modération & Parcimonie

Assuétude textuelle

 Ce sont les deux inséparables de notre époque. Modération et Parcimonie ne cessent de se donner la main pour nous inviter à la tempérance. En toute chose, la pondération s’impose par la loi. La prudence, la sagesse ou bien le principe de précaution sont là pour vous remettre dans le droit chemin : celui que doivent emprunter les bons citoyens, les assurés sociaux et les candidats à la maison de retraite.

Nos vies doivent être menées avec la rigueur d’un ecclésiastique se donnant la macération comme unique ligne de conduite. Aucun abus, une parfaite maîtrise de tout ce que nous mangeons ; le rejet de l’alcool ; le refus des sports à risques ; une vie sans relief ni écarts. Les conseils ne cessent de nous tomber sur la tête ; des slogans absurdes, financés par un ministère quelconque pour nous inciter à rester dans le moule, comme des moutons bien sages.

Que cette tendance qui ne cesse de s’amplifier fleure bon le totalitarisme mou ! Nos vies sont sous surveillance permanente. Nous devons répondre docilement à toutes les injonctions qui veulent faire de nous des êtres parfaits, sans aspérité, sans vice, et de si peu de vertu. C’est la prohibition par la norme, la règle ou bien l’espérance de vie. Nous n’avons plus le droit de franchir la ligne blanche, ou nous passons pour des mauvais citoyens.

Curieusement, dans le même temps, en marge de ce discours lénifiant, les transgressions n’ont jamais été aussi fortes, aussi massives, aussi délirantes même, poussant l’abus, la pratique à risque, la folie, ou bien l’assuétude à son paroxysme. N’est-ce pas une conséquence, induite par ce discours de père la morale, qui nous vient de partout ?

Trop d’annonces, trop de conseils, trop de bornes et de limites vont à rebours des buts recherchés. La mesure a, depuis longtemps, été largement dépassée, et à chaque nouvelle campagne de sensibilisation, j’ai de plus en plus le sentiment que ceux qui les organisent nous prennent pour des demeurés, des débiles mentaux, des êtres immatures et déraisonnables.

C’est insupportable, déplacé le plus souvent, et si condescendant qu’une envie furieuse nous prend d’enfreindre l'injonction stupide qui tourne en boucle sur les ondes. Modération et Parcimonie devraient considérer qu’elles n’échappent pas, elles non plus, aux conseils qu’elles nous assènent de manière si assommante.

Je sais qu’on va me rétorquer que nos voisins ont besoin de ce rabâchage pour finir par intégrer la recommandation. C’est une manière assez curieuse que d’affirmer que la population n’est constituée que de gens qui ont besoin d’entendre mille fois un conseil pour être en mesure de le comprendre. Serions-nous devenus un peuple de décervelés ? Il faut admettre que nos dirigeants ont tout fait pour atteindre cet objectif.

Soudain, je comprends que les deux compagnes de l’heure, Modération et Parcimonie, m’étaient destinées. C’est mon abus de billets, de contes, de récits qui finit par lasser ceux qui me lisent. J’avoue que la critique n’est pas sans fondement. Il faut soigner le malade qui passe son temps à coucher sur le papier des mots incertains, des idées oiseuses, des fictions bancales. Mais comment s’y prendre ?

Le vin de Loire serait bien une alternative acceptable, si ce n’est que l’abus d’alcool est mauvais pour la santé. Le tabac me permettrait sans doute de calmer mes énervements, mais là encore, il se murmure que fumer tue. Je pourrais me lancer dans la boulimie, si la nécessité d’une alimentation équilibrée et restreinte ne m’était fortement recommandée. Le jeu pourrait constituer un formidable dérivatif, si ce n’est qu’il risque de mettre en cause mon équilibre financier.

Je suis pris au piège d’une pratique compulsive qui n’entre pas dans le cadre de ses consœurs, bénéficiant, quant à elles, de mesures spécifiques pour sortir de l’enfer de toutes les toxicomanies possibles. Ne pouvant m’inscrire dans un cercle de blogueurs anonymes, ne disposant pas de cure de désintoxication à la rédaction quotidienne, ne pouvant démontrer la nocivité de mon vice incontrôlé, je suis contraint de poursuivre jusqu’à ce que des mesures de santé publique soient décrétées pour me venir en aide.

Je renonce donc à me soigner et célèbre sans honte ni pudeur mes chers camarades : Abus et Excès qui sont tous les deux masculins. Ce ne doit pas être le fruit du hasard.

Excessivement vôtre.

mort3.jpg

 



22 réactions


  • Sergio Sergio 19 mai 12:23

    Mr Nabum 


    Je suis contraint de poursuivre jusqu’à ce que des mesures de santé publique soient décrétées pour me venir en aide

    En ce qui concerne les drogues, quelles qu’elles soient, c’est l’usage qu’on en a qui pose problème, ou pas. Il existe un questionnaire qui permettra d’évaluer votre degré de dépendance, ainsi vous n’échapperez pas à la standardisation qui vous oppresse tant.

    1°) Ecrivez-vous un article dès le matin, au lever avant toutes autres activités ? oui/non
    2°) Vous êtes-vous déjà dit que vous écriviez trop d’articles ? oui/non
    3°) Vous êtes-vous déjà dit qu’il faudrait arrêter d’écrire des articles ? oui/non 
    4°) Vos proches se plaignent-ils que vous écriviez trop d’articles ? oui/non

    RÉSULTATS

    - Si vous récoltez 2 oui, on peut dire que vous pouvez avoir un PROBLÈME
    - Si vous récoltez plus de 2 oui, je précise, vous avez un problème de DÉPENDANCE

    Dans ce cas je vous invite à en parler à votre médecin traitant qui vous orientera probablement vers un CSAPA, qui vous orientera vers une UTD (Unité de traitement de la dépendance), qui vous orientera au final vers l’HP qui somme toute pourrait tout à fait vous convenir. Vous et moi d’ailleurs car vous connaissez l’expression, plus on est de fous ....

    Bien à vous !

    PS : Faites attention à ce que vos détracteurs ne vous fassent pas subir une HDT (Hospitalisation par demande d’un tiers)



  • sarcastelle sarcastelle 19 mai 13:22

    Nabum rejette un gros tiers des articles présentés par les autres. C’est un début ; il contribue ainsi à limiter l’apparition de nouveaux graphomanes comme lui. Qu’il continue ! 


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 19 mai 13:25

      @sarcastelle

      Il part de l’excellent principe qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même et que s’il faut faire de la place aux autres, autant que ce soient des comparses mitoyens...

      Ainsi va le monde de l’élite des plumitifs !


    • C'est Nabum C’est Nabum 19 mai 14:13

      @sarcastelle

      Je n’use pas de ce privilège


  • covadonga*722 covadonga*722 19 mai 13:47

    Yep , pourrait on suggérer a l’auteur de pratiquer l’écriture avec parcimonie mais surtout a bon escient .


         
         

  • juluch juluch 19 mai 14:30

    Ca s’appelle du politiquement correct...chose que j’exècre au plus haut point  smiley


  • Sergio Sergio 19 mai 14:31

    Nabum


    Nous allons pouvoir envisager la dépénalisation de l’usage de la libre expression, en attendant la légalisation bien sur. 

  • Sergio Sergio 19 mai 14:33
    Nabum
     
    ’Le vin de Loire serait bien une alternative acceptable

    Cela dépend comment l’on ’ Sancerre ’, n’est ce pas !

  • hervepasgrave hervepasgrave 20 mai 11:07

    Bonjour,
    Cela m’a amusé que tu parles du vin de Loire,car j’ai des amis vignerons dans ce secteur géographique et en discutant du vin autour d’un bon verre,je posais la question suivante a un ami ;"pour toi qu’est-ce qui est le plus important la qualité ou la quantité ? ,il m’a répondu sans hésité ,la quantité ! alors rassure toi la qualité tant vantée sur tous les sujets n’est que du blabla vendeur . Après il faut chercher l’erreur ,et là ?? cestpasgrave !


    • C'est Nabum C’est Nabum 21 mai 21:09

      @hervepasgrave

      J’ai un penchant pour la qualité


    • hervepasgrave hervepasgrave 22 mai 09:08

      @C’est Nabum
      Bonjour, et moi aussi ,même si je n’en ai pas les moyens ou que je ne veux pas consacrer plus qu’il n’en faut.Moralité ,j’aime au moins la franchise de mon ami vigneron sur le sujet .il reflète bien la tendance et aussi la manière de faire et vendre du vin. Alors , pour la qualité ce n’est que graduellement ou par obligation qu’elle arrive et non pas comme premier but professionnel.Surtout que dans cette vaste région ils n’ont aucun problème de vente ,car ils vendent bien leur vin.


    • hervepasgrave hervepasgrave 22 mai 14:09

      @hervepasgrave
      Bonjour je viens pour une fois de voter contre mon commentaire en négatif. Et oui ! il n’y avait qu’une seule étoile ,merde cela ne fais pas riche ,bordel.Et puis si le mec qui l’a mise cette belle étoile,je peux l’aider à bouffer demain,j’aurai fais une bonne action.mais cenestpasgrave,mais c’est bien,non ?


  • hervepasgrave hervepasgrave 20 mai 22:24

    Bonsoir moi-même ,
    C’est amusant de voir vos étoiles d’appréciations ! Bizarrement deux négatives ? Mais sans commentaires et donc un jugement purement partial . Alors ,pour ceux qui ne savent pas trop quoi penser par eux-même c’est une manière instructive de voir le déroulement des choses,des comportement.Et rien que cela ,devrait ouvrir les esprits sur les choses ,comment les appréhender. Intéressez vous de prêt a une chose que la très grande majorité des gens ignorent. Le sophisme et son utilisation pour tromper et pervertir les choses.Bien que cela soit rébarbatif de prime abord ,c’est la roue principal de l’engrenage des événements actuels ici et partout dans notre monde de communication.Quand vous écoutez les informations ,mais aussi les contres informations ce n’est qu’une et une seule et même chose.Alors quand vous comprendrez cela vous changerez de A à Z toutes vos manières de pensées et d’agir. Moi j’aime les non réponse et les étoiles magiquement négatives et silencieuses.Mais comme toujours cestpasgrave !


    • C'est Nabum C’est Nabum 21 mai 21:10

      @hervepasgrave

      Qu’importe le désamour, s’il reste silencieux il est sans fondement


    • hervepasgrave hervepasgrave 22 mai 09:22

      @C’est Nabum
      Bonjour,« je rigole,je rigole ,dans les faits je m’en contre fou » C’est plus par amusement qu’autre chose.Simplement un signe pour les observateurs de l’extérieur et en général sur tous les sites ou les commentaires sont « possible ». Une manière simpliste de ma part , de montrer ces petits signes qui ne sont pas anodins ,qui aussi , désigne d’une certaine façon la manière d’agir non innocente de certains. Mais bon !,les gens sont superficiel dans la manière de voir les choses ,de les comprendre et de les appréhender , qui ne correspond pas avec la réalité. Je t’aime bien Nabum ,Mais l’intérêt et l’amour /désamour ne se mélange pas pour moi.Cestpasgrave !


    • C'est Nabum C’est Nabum 22 mai 10:41

      @hervepasgrave

      Vous êtes un sage et vous savez prendre de la distance

      je vous en remercie


Réagir