dimanche 12 janvier - par gruni

Mois sans alcool et sans moi !

Ras-le-bol du mois sans tabac ou des 40 jours sans viande et maintenant du mois de janvier sans alcool. Peut-être qu'un jour des écolos vous proposeront le mois sans relation sexuelle pour limiter la surpopulation de notre planète. Non, trop c'est trop, ça dégouline de moraline partout !

Mais non, mais non, vous n'avez rien compris vous dira-t-on, le but de l'opération n'est pas de culpabiliser le fumeur ou le buveur qui ne boit jamais d'eau sans pastis. Non, il n'est pas question vous faire la leçon de morale ou de vous apprendre à bien penser comme les gens comme il faut. L'objectif recherché serait uniquement de nous aider à mener une vie plus saine... Sans blague !

L'astuce d'une trentaine d'associations de santé publique et d’addictologie est de vous lancer un défi, du genre - Aurez-vous la volonté d'arrêter de boire ou de diminuer votre consommation d'alcool pendant un mois ? - Sous-entendu que dans le cas contraire vous seriez un mou du bulbe sans aucune volonté, voire une lavette. Pire un loser, puisque l'exemple de ce "janvier sec" vient de nos amis brexiteers, les seuls êtres humains capables d'avaler le célèbre Christmas Pudding.

Pour éviter les ciseaux de la censure d'une âme pure bien-pensante qui me voudrait du bien, le moment est venu d'ajouter les recommandations d'usage. C'est-à-dire de boire avec modération, car l'alcool tue comme le tabac des milliers de consommateurs tous les ans. Soit dit en passant, je reconnais que céder au politiquement correct est une lâcheté. Hélas, n'est pas Coluche qui veut. Son sketch "Gérard - le pinard ça devrait être obligatoire -" serait probablement jugé scandaleux s'il sortait de nos jours. 

https://youtu.be/O_eEY4DG8QM

Parlons politique maintenant. Le renoncement du président Macron à soutenir l'opération "mois sans alcool" est considéré par les associations comme une courbette de soumission au puissant lobby du vin. Car, "lors de son déplacement le 14 novembre à Epernay (Marne), le président de la République a rencontré les représentants de la filière viticole pour un déjeuner étoilé de deux heures. La durée suffisante pour écarter d’un revers de main l’opération « Dry January », comprendre « Janvier sec », dispositif de sensibilisation aux risques de l’alcool qui prévoyait d’inciter à cesser ou au moins à diminuer sa consommation d’alcool pendant le premier mois de l’année."

Après ce refus d'abstinence présidentielle, comment résister à la tentation de boire un verre de bon vin d'aller sur le site "Dry January" pour lire ceci...

"Des effets bénéfiques évalués

Dry January est une expérience anglaise à l’origine. Alcohol Change UK l’a lancé en 2013 et depuis, les chercheurs en ont évalué les effets bénéfiques. Ce que nous vous disons ici a donc été mesuré sur plusieurs millions de personnes dont, déjà, des milliers de français !

Les bénéfices sont :

  • Une peau fraiche et plus belle
  • Un sommeil amélioré donc plus d’énergie
  • Une perte de poids
  • Une économie d’argent
  • Une meilleure santé – puisque l’arrêt durant un mois fait un bien considérable au corps
  • Un merveilleux sentiment de victoire et de fierté !"

 

Avertissement de l'auteur - Ce texte bourré de second degré est à consommer de préférence cul-sec. 



43 réactions


  • devphil30 devphil30 12 janvier 09:56

    A quand un mois sans télé , sans TF1 , France 2 , BFM TV etc .....

    Car comme addictologie nuisant gravement à la santé mentale on ne fait pas mieux et surtout que ça ne fait pas rêver alors que l’alcool à des vertus de désinhibition et festives.



    • gruni gruni 12 janvier 10:37

      @devphil30

      « l’alcool à des vertus de désinhibition et festives. » et fait rentrer des sous dans les caisses de L’Etat. 


    • Maître Yoda Lola 12 janvier 10:57

      @devphil30

      Vous n’y pensez pas ! un sevrage brutal de télé peut provoquer des tremblements, une transpiration excessive, de l’anxiété et de la nervosité sinon une véritable angoisse, un sentiment de « malaise », des insomnies, des nausées et même des vomissements.

      Les idées noires et l’insomnie peuvent persister pendant plusieurs semaines. Dans certains cas se produisent également des crises d’épilepsie ou apparaît un delirium tremens. Ces symptômes sont impossibles à prévoir et peuvent être mortels !

      La désintoxication mentale est très longue ! Elle se déroule par vagues : il arrive parfois de ne plus penser à la télé pendant plusieurs jours, puis d’en ressentir brutalement l’envie. La désintoxication mentale implique toujours la nécessité de rompre avec un certain nombre d’habitudes qui accompagnent la téléphagie : cacahuètes, whisky, popcorn, bière, foot bavardages vides avec les collègues sur le buzz, etc.

      Un mois sans télé, c’est le suicide collectif assuré !


    • gruni gruni 12 janvier 14:44

      @Lola

      « Vous n’y pensez pas... »

      En tout cas votre commentaire est bien pensé. Et ce n’est pas que du second degré. 


    • Le421 Le421 12 janvier 19:34

      @devphil30
      A quand un mois sans smartphone ?
      Free, Orange, Bouygues et Cie foncent à l’Élyzée pour « arrêter les conneries » !!


  • gaijin gaijin 12 janvier 10:42

    et si on on tentait le mois sans gouvernement ...

     : économies financières

    meilleur moral 

    fin des les grèves et mouvements sociaux 

    vacances pour ces pauvres policiers

    meilleur sommeil


    • popov 12 janvier 10:49

      @gaijin

      et si on on tentait le mois sans gouvernement ...

      La Belgique y arrive très bien, parfois pendant plus d’un an, et ne s’en porte pas plus mal. Un gouvernement provisoire ne s’occupe que des affaires courantes et ne peut passer de nouvelles lois scélérates imposées par l’UE.

    • gruni gruni 12 janvier 10:50

      @gaijin

      Pourquoi un mois ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 janvier 11:25

      @gaijin

      Vous savez bien que le gouvernement est à Bruxelles, pas à Paris. Les marionnettes de Paris sont conçues avec une obsolescence programmée, elles sont jetables et recyclables (chez les sponsors). Un mois sans Pinocchio n’empêchera pas le patron du cirque Stromboli de faire marcher au pas ses petits soldats d’opérette, ses « Pupi », avec leurs croix d’attelle.


    • gaijin gaijin 12 janvier 12:39

      @gruni
      pour commencer ...
      ensuite un second ...
      et puis ...
      ensuite comme dirait notre vénéré premier ministre on suspend le gouvernement « provisoirement »


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 12 janvier 12:16

    A quand une année avec application à la lettre des droits de l’homme de 1789 ?

    http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/constitution.asp#declaration


  • Raymond75 12 janvier 12:50

    Moi je ne fume pas, je ne bois pas, je ne baise pas, je mange ni trop gras, ni trop salé, ni trop sucré, cinq fruits et légumes par jour, au moins un laitage, pas de viande. Je ne regarde pas la télé et ne lis pas la presse pourrie. Je me déplace à pieds, et d’ailleurs je ne vais nulle part. Je préserve mon esprit en ne pensant à rien.

    Mais qu’est ce que je m’emm..... !!!

    Lisez le Charlie Hebdo de cette semaine, consacré aux nouveaux censeurs.


  • rogal 12 janvier 13:36

    Un French February exceptionnel nous attend : vingt-neuf jours sans franglais, week-ends compris.


  • McGurk McGurk 12 janvier 15:15

    Je lance l’initiative suivante : un an sans Union européenne et sans Macron.

    Comme quoi, parfois, l’abstinence a du bon...


  • Eschyle 49 Eschyle 49 12 janvier 16:07

    https://www.youtube.com/watch?v=iIcEvJP9f-k

    https://www.youtube.com/watch?v=XE7537D0Ho0

    Aujourd’hui , Cavada dry , ça ressemblait à de l’information , ça avait le goût de l’information , mais ce n’était pas de l’information !


  • nemo3637 nemo3637 12 janvier 18:17

    Vivre en France et ne plus boire de vin !

    A moins de prescription médficale et encore ! c’est clairement se montrer asocial.

    A enfermer dans un goulag spécial !


  • troletbuse troletbuse 12 janvier 18:54

    Un mois sans Grounichou, ce serait bien aussi


  • Xenozoid Xenozoid 12 janvier 19:02

    alors on fais quoi avec les fêtes, chaque jour ?


  • Waspasien 12 janvier 19:07

    Mois de sang, sans pétrole et sans espoir.

    Mois de merde !


  • Fergus Fergus 12 janvier 19:16

    Bonsoir, gruni

    Pour mon épouse et moi, c’est mois sans interdiction. C’est pourquoi nous en restons à notre régime dominant charcuterie-fromage, et à du pinard au moins deux fois par semaine ; notre dernière bouteille, éclusée vendredi, a été un pouilly fumé.

    A ta santé !


    • gruni gruni 12 janvier 19:34

      @Fergus

      Bonsoir Fergus

      Bonne idée que de déguster un « pouilly fumé », vous êtes des connaisseurs. Moi, c’était un vin des costières-de-Nîmes. Il paraît que boire un seul verre de vin serait néfaste. Et bien tant pis et à votre santé.


    • McGurk McGurk 12 janvier 21:32

      @Fergus

      Dites-moi à quelle banques vous êtes. Comme vous êtes dans votre mois sans interdiction, ça m’évitera que vous la braquiez^^


    • McGurk McGurk 12 janvier 21:38

      @McGurk

      quelle banque**


  • Eric F Eric F 13 janvier 10:37

    Il y a moyen de couper la poire en deux : faire le « mois sans alcool » tous les soirs, et ne pas le faire le midi ...ou le contraire.

    De toute façon [ou de toutes façons], c’est une question de mode, le « french paradox » avait incité à « boire modérément », maintenant c’est le retour de la prohibition, demain on trouvera un autre raison de boire.slogan.


  • Surya Surya 13 janvier 11:28

    Un mois sans Agoravox ? smiley

    Chiche ! C’est qui qu’est cap ?

     smiley


    • gruni gruni 13 janvier 16:28

      @Surya

      C’est vous qui commencez...

      Il paraît que c’est pire que d’arrêter la cigarette. 


    • Surya Surya 13 janvier 17:46

      @gruni

      « C’est vous qui commencez...  »

      C’est dur, hein ? smiley
      Visiblement, personne ne veut s’y coller. Bon, je vois qu’il va encore falloir que je me dévoue...


  • L’Astronome 13 janvier 12:09

     

    « Ras-le-bol du mois sans tabac ou des 40 jours sans viande et maintenant du mois de janvier sans alcool. »

     

    Ne manquent plus que le mois sans baise, le mois sans thune, le mois sans rire... Vivement le mois sans cons !

     


    • gruni gruni 13 janvier 16:31

      @L’Astronome

      « Le mois sans cons », mais comme on est tous le con de quelqu’un...


  • L’Astronome 13 janvier 12:14

     

    « l’alcool tue comme le tabac »

     

    De Georges Courteline cette boutade : « L’alcool tue lentement. Je m’en fous, je ne suis pas pressé »

     


  • Slipenfer 1er Abou Darbrakam 13 janvier 13:25

    Moi je teste une semaine sans chier,c’est archement pas facile,et les rechutes sont nombreuses,l’autre jours c’était en voiture,démontage du siège avant ,karcher .Mais j’ai de la volonté j’y arriverai ,c’est pas mon trou d’cul qui commande,avant c"était ma bite qui commandais maintenant elle obéit au doigt et à l’œil,c’est moi le chef de ma tob.  smiley



  • zygzornifle zygzornifle 13 janvier 13:31

    Castaner regarde les assiettes comme un boucher de la Bac un gilet jaune ....


  • zygzornifle zygzornifle 13 janvier 13:32

    Déjà que Macron nous fasse un mois sans taxes et après on en reparlera ....


  • MagicBuster 13 janvier 15:15

    Par solidarité gauloise je compte participer au 2 JOURS SANS ALCOOL , les 30 et 31 février 2020.

    Je compte sur une forte participation smiley

    Tchin


    • gruni gruni 13 janvier 16:34

      @MagicBuster

      « Je compte sur une forte participation »

      Nous viendrons nombreux !

      re-tchin


  • xana 14 janvier 19:26

    Gruni,

    moi c’est toute l’année sans télé ni journaux. Et je n’ai pas besoin qu’on me dise si et quand je dois arrêter. Et arrêter quoi...

    Si tu étais libre, tu ne ferais pas un article là-dessus.


Réagir