mardi 23 novembre - par CHALOT

Ne jetez pas le bébé avec l’eau du bain ! La plupart des responsables associatifs méritent votre confiance !

Je viens de lire l’article de Libération sur la gestion « présumée scandaleuse » de l’ADSEA la sauvegarde de l’enfance) 77 par son président.

«  Des responsables d’une structure reconnue d’utilité publique, au budget de 50 millions d’euros, alertent sur des problèmes de gestion et des soupçons d’enrichissement personnel du président en poste depuis vingt ans. Un audit vient d’être lancé par le conseil départemental. »

https://www.liberation.fr/societe/lincroyable-derive-autocratique-dune-association-daide-a-lenfance-en-seine-et-marne-20211123_FWXIVH5NRJGNNMCCDSGF3W7LEA/

 

Même s’il se défend en s’appuyant sur les pratiques usuelles dans des grosses associations comme dans celle qu’il préside, son attitude est condamnable.

 

L’ayant « fréquenté » au Conseil d’Administration de la CAF 77 où nous étions tous les deux administrateurs, je suis profondément déçu.

Il y a peu, les médias se sont intéressés au salaire indécent du directeur d’Equalis, une « association » qui reçoit beaucoup de subventions publiques pour, entre autres, l’hébergement d’urgence.

Je ne suis pas étonné par ces révélations mais je reste infiniment écœuré.

Ces dirigeants s’en mettent « plein les fouilles » et donnent une image déformée des associations et de leur pratique.

 

Beaucoup de responsables associatifs se dévouent « corps et âme » pour l’association qu’ils ont créée ou développée sans en tirer le moindre intérêt financier.

 

J’en connais qui ne se font même pas rembourser leurs frais de transport….

Je fais partie de ces milliers et milliers d’acteurs associatifs qui refusent tout remboursement par leur action locale pour leurs déplacements.

Ils ne sont préoccupés que par l’action sociale de leur association.

Ce ne sont pas des « saints » mais des personnes qui prennent leur plaisir dans l’action avec les autres et le développement du lien social.

 

Je parle de plaisir, car pour moi, on ne s’engage souvent pas par simple altruisme mais parce que l’action que l’on mène nous apporte une satisfaction personnelle : réussir à réaliser un projet.

 

Quand une personne que j’accompagne n'est pas expulsée de son logement et retrouve le sourire et l’espoir de lendemains plus cléments, je suis heureux, très heureux.

 

C’est cela ma récompense, cela me suffit.

Les quelques dirigeants d’associations qui utilisent leur situation associative pour en tirer des intérêts personnels devraient être déposés….

Quant aux directeurs d’association, leurs salaires devraient être plafonnés et leurs notes de frais contrôlées.

 

Quand j’ai siégé au Conseil d’administration de la Caisse d’allocations familiales de Seine et Marne, j’ai voté contre le subventionnement des crèches privées.

Mais comme je l’ai dit plusieurs fois en séance : je vote contre ce subventionnement mais je préfère une entreprise à une pseudo association gérée par deux personnes ou une famille.

 

J’avais vu passer des dossiers de demande de subventionnement déposés par des associations qui n’étaient que des paravents.

 

Il y a beaucoup à faire pour que la transparence soit totale.

 

Comme d’autres, à mon petit niveau, j’y œuvre mais demande que le public comprenne bien que des dizaines de milliers d’associations sont animées par de vrais bénévoles et que celles qui ont des fonctionnements déficients liés à des gestions « malhonnêtes » ou douteuses sont très rares.

Il est dommage que l’on ne parle que d’elles.

 

Jean-François Chalot



22 réactions


  • tashrin 23 novembre 16:44

    Pour avoir travaillé dans différents milieux, le pire a toujours été l’associatif

    Des gens souvent très peu compétents en matière de droit du travail, qui se comportent en véritables tyrans employeurs tout en s’abritant derrière un joli discours oecuméniste, des pratiques salariales moyenageuses couplées à des exigences de malade, du népotisme à tous les étages, un comportement clanique, des amitiés dans les institutions publiques (souvent financeuses il va sans dire), des pratiques comptables... contestables, bref pas joli joli...

    Je ne dis pas que toutes les assos sont aussi peu engageantes

    Mais dire qu’elles sont toutes vertueuses parce que relevant de l’associatif est faux


    • jocelyne 23 novembre 17:03

      @tashrin
      Vous dites la même chose que l’auteur.
      Merci de votre travaille à Chalot


    • suispersonne 24 novembre 12:29

      @tashrin
      S’impliquer dans ces milieux ne devrait jamais se faire sous couvert des oripeaux du « bénévole dévoué ».
      Le « bénévole dévoué » est un des pires escrocs du monde associatif.
      Nous les appelons des fédérastes, infiltrant les structures en écoeurant les passionnés jusqu’à se retrouver rapidement entre médiocres, avec une surreprésentation des vieilles générations, accrochées comme des berniques à leur statut.
      La seule solution est de tirer au sort les responsabilités pour des mandats courts non renouvelables.


  • Ben ca alors, j’apprends avec stupeur et trempblements que Libé est passé d’estremeuu droiteuuu et que certaines associations peuvent etre louche, voir tres tres louche jusqu’a meme se subtituer a une Agence d’interim  smiley

    Eh oui d’apres un grand patron, France terre d’asile est son agence d’intérim...

    Eh bé, si ca ce n’est pas de la traite negriere c’est quoi ?

    M’enfin peut etre que un jour libé se decidera aussi à en causer ^^


  • L'apostilleur L’apostilleur 24 novembre 09:24

    @ l’auteur 

    Vous déclarez « ...La plupart des responsables associatifs méritent votre confiance ... »

    Pas sûr. 

    Quand vous voyez « la plus part » d’entre-elles recommandables, beaucoup voient dans « certaines » le contraire (*). 

    Ces généralités ne convaicront personne, d’où la nécessité de les contrôler toutes. 

    (*) une association (92) chargée de récolter les produits alimentaires dans des grandes surfaces pour les revendre à des nécessiteux était dirigée par un verreux. 


  • CHALOT CHALOT 24 novembre 09:36

    Je connais ces pratiques frauduleuses, elles sont peu nombreuses mais elles existent. Il faut des contrôles, c’est vrai mais déjà en interne....ce que nous faisons


  • eddofr eddofr 24 novembre 11:00

    L’associatif, autre que de loisir, ne devrait même pas exister.

    L’associatif est toujours le symptôme d’une carence du système.


    • ZenZoe ZenZoe 24 novembre 11:13

      @eddofr
      Oui, quand il est subventionné. Sinon, c’est le signe d’une belle santé citoyenne. Les subventions publiques, et les dispositions fiscales aussi d’ailleurs, sont au coeur du problème.


  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 24 novembre 11:03

    Il n’y a pas que le bénéfice financier pour son compte, ce qui est simpliste, mais le détournement quotidien pour en tirer un bénéfice idéologique ou militant.

    Quand Chalot explique « non je ne m’en met pas dans la poche » c’est la face visible et c’est certainement vrai.

    Mais de l’autre quand il promotionne les idéologies collectivistes ou totalitaristes comme la spoliation légale avec le DAL et avec son association, n’en retire t-il pas un bénéfice militantiste ?

    Ce n’est pas matériel, mais bel une autre forme de profit, un profit militant ou idéologique.


    • ZenZoe ZenZoe 24 novembre 11:19

      @Spartacus Lequidam
      La promotion d’une idéologie n’est pas condamnable en soi (libres aux gens d’acheter ou pas), mais le problème vient du fait qu’elle avance très souvent masquée.
      Chalot n’a jamais caché ses convictions lui, et d’ailleurs il reçoit souvent des volées de bois vert (y compris de moi), alors pourquoi pas si ça lui fait plaisir ? smiley


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 24 novembre 14:28

      @ZenZoe
      Le problème est le profit.

      Pas que quelqu’un aie ou pas une idéologie.
      Quand le mouvement associatif se fait militant, c’est une perversion.


  • ZenZoe ZenZoe 24 novembre 11:09

    Chalot a sa conscience pour lui, et ça, ça vaut des points ! Je pense qu’il est plus serein et sans doute plus heureux que tous ces magouilleurs et ces profiteurs de tous poils qui viennent polluer ce qu’il y a de plus beau chez l’humain, la bienveillance désintéressée. Les gens cupides et manipulateurs je pense ne sont jamais véritablement bien dans leurs baskets, toujours à l’affût et jamais satisfaits de leur sort et d’eux-mêmes. Je me trompe peut-être, sans doute qu’il y a des crapules sans conscience, peut-être que j’essaie de me consoler comme je peux  smiley

    Sinon sur les assoces, c’est comme partout, il y a des gens honnêtes et malhonnêtes, et quand il y a des subventions publiques, les malhonnêtes rappliquent à grandes enjambées bien sûr, comme la mafia italienne a depuis longtemps siphonné les fonds européens pour les aides aux migrants. L’auto-régulation est une blague, mais le problème est que les malhonnêtes, manque de bol, sont aussi dans les instances publiques chargées des contrôles. C’est le serpent qui se mord la queue !


  • Mellipheme Mellipheme 24 novembre 11:36

    Vous écrivez :

    « J’avais vu passer des dossiers de demande de subventionnement déposés par des associations qui n’étaient que des paravents.

    Il y a beaucoup à faire pour que la transparence soit totale. »

    ... et l’on ne peut pas dire que les pouvoirs publics, notamment au niveau départemental, recherchent cette transparence !!


  • Octave Lebel Octave Lebel 24 novembre 12:54

    Bravo et merci.Belle et utile mise au point.


  • Buzzcocks 24 novembre 14:15

    C’est devenu un bizness... voir tous les prestataires en gilet bleu ou jaune devant les centres commerciaux à tenter de vous faire signer des prélèvements automatiques pour telle ou telle cause. En fait, ces sont des salariés qui un jour défendent les pingouins cannibales, et le lendemain la lutte contre la mucoviscidose. Et les mecs n’y connaissent rien, ils seraient là pour vous vendre des petits suisses, ça serait pareil pour eux.

    Ma mère filait pour l’unicef, puis elle a commencé à recevoir des tonnes de pubs, des goodies, des calendriers pour lui demander de donner plus... elle a eu le sentiment que son argent ne servait qu’à fabriquer, poster ces cochonneries, elle a fini par leur dire merde.


  • vesjem vesjem 24 novembre 15:36

    où c’est-y que t’étais passé, mon chalot ?


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 24 novembre 15:51

    Il ne faut pas mélanger les grosses associations dont certaines sont vertueuses et d’autres moins, ou carrément mafieuses, avec les petites associations qui, certes, souvent, supplée une carence sociale, mais qui sont animées par des gens (des militants ?) qui donnent de leur temps au service des autres, animés par une idéologie ou simplement le désir d’aider ceux qui en ont besoin. J’ai pour ma part dirigé le petit club de judo de ma commune (sans aucune contrepartie que de savoir que je permettais à mes jeunes concitoyens ou à leurs enfants de pratiquer ce sport en dehors de tout esprit de compétition). D’autres animaient semblablement d’autres clubs associatifs. Je codirige actuellement l’association d’anciens combattants de ma commune dans le seul but d’organiser des rencontres festives et d’honorer les pauvres jeunes hommes du village tombés dans des guerres qu’ils n’avaient pas voulu. Je ne me vante pas (il n’y a pas de quoi, me dira-t-on !) mais je pense que beaucoup de ceux qui s’investissent dans des activités associatives le font vraiment « gratuitement », tout en étant conscient qu’il y a des « brebis galeuses »...


  • CHALOT CHALOT 24 novembre 16:17

    Spartacus dit n’importe quoi : évidemment que nous avons des valeurs et des principes et de l’idéologie mais nous aidons tous ceux qui font appel à nous sans distinction


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 25 novembre 14:40

      « Aider sans distinction » cache le principe d’utiliser cette excuse, pour se faire porte parole des idéologies collectivistes, c’’est une forme de corruption (intellectuelle) du mouvement associatif.


  • xana 25 novembre 10:11

    Moi je pense surtout que la corruption des association est un masque parfait pour la corruption colossale des élus et des médias.

    Une diversion, quoi.

    C’est pourquoi on la tolère fort bien.


  • CHALOT CHALOT 25 novembre 21:29

    Spartacus, je suis personnellement à gauche, très à gauche et alors ? Je travaille dans le cadre de la solidarité avec la députée LR de Fontainebleau....On ne parle pas politique, on retrousse nos manches et on va dans le même sens.


  • Iris Iris 25 novembre 23:11

    Merci à l’auteur de défendre les bénévoles et les associations.


Réagir