vendredi 20 juillet 2018 - par Alain Dussort

Non à la benallanisation !

Il y a plus de vingt ans déjà, les Brigades anti criminalités se comportaient déjà en milice néofascistes en attaquant des manifestants pacifiques à Paris, afin de les inculper de violence. La répression n'a cessé d'augmenter pour dissuader l'occupation de la rue. Ca marche et une grande partie de l'opinion se dit que telle ou telle victime "n'avait qu'à pas être là au lieu de travailler".

JPEG L'affaire Benalla n'est que la pointe de l'iceberg qui fond.

Ce monsieur avait des fréquentations troubles : du logeur de Daesh à différents milieux criminels.

N'est-ce pas normal pour un observateur du Président ? Il est maintenant licencié mais il aura la liberté de contracter un gros contrat avec un éditeur : "Ma vie avec Emmanuelle kébranlie". 

Je vous sens frétiller : "Ah bon fais moi mal à la raie publique ?"

Je vous mets sur la voie : répétez plusieurs fois à toute vitesse comme en cours de récréation : L'abeille coule, l'abeille coule, l'abeille coule !

Eh oui la belle couille de l'abeille qui coule.

Publicité

Les "entrepreneurs agricoles" ont glyphosatés à mort au printemps, encore plus que l'année dernière, surtout le blé. Ca le rend plus sec et plus facile à récolter, plus vite à condition d'en pulvériser toujours plus même si cela est de plus en plus cher.

On en a gerbé et eut mal aux yeux et à l'estomac durant trois jours. Et cette année, les ruches sont mortes, y'a plus un papillon, presque plus d'éphémères et donc plus de chauve-souris dans ce coin du Morbihan. Encore des hirondelles.

L'incendie couve. Les champs glyphosatés vont-ils brûler ? Oeil pour oeil dent pour dent ? On va y arriver, cela se sent.

Une ruche, un champ ! Les agriculteurs veulent attaquer les écolos utiles voir ici https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/interdiction-d-un-concert-de-204610

ça sent la contre-attaque.

Certains flics et matons ne respectent pas les réglements, certains sont attaqués dans le civil.

L'Etat va-t-il tous les masquer ?

Publicité

Dans les supermarchés les prix augmentent et les portions diminuent : les vols se multiplient.

Il y a une mer de plastique et de migrants, tout cela se banalise.

Benalla est le révélateur d'une société qui va dans le mur. 

Certes, il y a des gens lucides https://melenchon.fr/2018/07/16/lesprit-de-victoire-2/

L'équipe FI va-t-elle progresser étonamment aux européennes ? Ne faut-il pas rentrer tout d'abord dans un cycle de vengeances calamiteuses pour qu'une majorité décisive s'affirme ?



12 réactions


  • amiaplacidus amiaplacidus 20 juillet 2018 20:57
    Youpee, les barbouzes sont de retour !

    Les épigones du SAC de Foccard, Sanguinetti, Pasqua et autres Jo Attia et Beau Serge, reprennent pied à l’Élysée.

    Bravo pour la « nouvelle » façon de faire de la politique, elle nous ramène plus de quarante ans en arrière.
    Il est vrai qu’en matière économique, Macron fait mieux : c’est directement le retour au 19em siècle et à « Germinal ».

  • BA 20 juillet 2018 22:09

    Silence de l’Elysée : "Peut-être qu’Alexandre Benalla a des dossiers sur Emmanuel Macron."


    Mis à part la brève intervention du directeur de la communication et la petite phrase d’Emmanuel Macron qui balaie la question, c’est le silence radio du côté de l’Executif concernant l’affaire Benalla. Une mauvaise stratégie selon plusieurs spécialistes de la communication.


    Comment l’Elysée aurait dû réagir face à la tourmente que provoque l’affaire Benalla. Pour Patricia Chapelote, experte en communication de crise, il est étonnant que rien n’ait été fait en amont :


    "Quand on est au cabinet du président de la République et que ces événements arrivent, on sait qu’un jour ou l’autre cela va arriver dans les médias. Peut-être aurait-il fallu régler le problème avant et le rendre public pour éviter l’espèce de stupeur qu’il y a aujourd’hui".


    "C’est vrai que le sentiment d’avoir caché pendant quelques mois cette affaire ne donne jamais des bons signaux en matière de communication. C’est un peu déstabilisant et les Français ont le sentiment qu’il y a deux poids, deux mesures", explique la Présidente du cabinet d’influence Albera.


    Même son de cloche pour le professeur en communication Philippe Moreau Chevrolet : "Le silence de l’Elysée dans une affaire comme ça, il est incompréhensible. C’est désastreux. On a besoin d’explications, on a besoin de savoir que c’est géré, qu’il y a quelqu’un capable de sanctionner les manquements à la règle".


    "Ne pas parler cela veut dire que l’on a peut-être couvert les événements, que l’on a peut-être quelque chose à cacher. Peut-être qu’on est tenu par la personne qu’on devrait dénoncer et qu’Alexandre Benalla a des dossiers sur Emmanuel Macron. C’est ça qui se dit en coulisses, et c’est ça qui est insupportable parce que dans un régime comme La République en Marche basé sur l’exemplarité, tout fonctionnait bien. Il y avait besoin de réconcilier la classe politique avec les Français et là on revient 10 ans en arrière", a-t-il assuré.


    https://rmc.bfmtv.com/emission/silence-de-l-elysee-peut-etre-qu-alexandre-benalla-a-des-dossiers-sur-emmanuel-macron-1492445.html


  • BA 21 juillet 2018 00:20

    Benalla est à Macron ce que Anne Pingeot était à François Mitterrand !


    Alexandre Benalla est logé dans une dépendance de l’Élysée.


    L’appartement se trouve quai Branly, dans le très chic 7e arrondissement de Paris.


    Le quotidien Le Monde affirme que le futur ex-monsieur sécurité de l’Élysée a déclaré ce nouveau domicile à l’administration deux mois après sa mise à pied, soit début juillet. Auparavant, il habitait à Issy-les Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine.


    Le Monde précise que l’Élysée dispose de 63 logements de fonction, d’une superficie totale de 5.000 m2, dans plusieurs immeubles situés quai Branly. C’est notamment là que François Mitterrand avait logé sa maîtresse Anne Pingeot et leur fille Mazarine.


    https://actu.orange.fr/politique/alexandre-benalla-est-loge-dans-une-dependance-de-l-elysee-magic-CNT0000014U6RC.html


    • chantecler chantecler 21 juillet 2018 07:11

      @BA

      "Benalla est à Macron ce que Anne Pingeot était à François Mitterrand !"
      Votre affirmation basée sur un rapprochement est plus que tirée par les cheveux .
      Franchement je ne vois pas le rapport entre ces deux personnages .
      En dehors du fait que le premier est un type dangereux , barbouzard et mytho .
      Qui se fait passer pour ce qu’il n’est pas : un policier
      Et la seconde inoffensive ,qui était protégée par F. Mitterrand mais semble t’il pour des raison s objectivement valables (à défaut de l’être moralement ?)
      F. Mitterrand inspire toujours de la haine de la part de certaines personnes , mais en son temps a présidé le pays de façon correcte , du moins moins brutales que ceux qui l’ont fait après lui .
      Franchement sans être admiratif , car la politique est souvent décevante ,et les politiciens sont une race à part -obnubilés par le pouvoir- , l’ambiance dans notre pays était plus agréable me semble t’il sous F.M que sous N.S , F.H et E.M .
      Faut dire aussi que plus nous avançons plus des nuages inquiétants semblent traverser nos cieux et obscurcir notre avenir .
      Le système n’est plus fiable .



    • alinea alinea 21 juillet 2018 12:39

      @chantecler

      Absolument d’accord avec vous ; c’est la mode aujourd’hui de conchier Mitterrand, ça rassemble les revenus-de-tout !
      La violence est partout, y compris ici, le désarroi, la solitude et la pauvreté, mais c’est sûrement la faute à Mitterand qui, il y a trente cinq ans n’a pas su tenir tête au raz-de-marée libéral ! entre autre à cause de Delors mal famé.
      Mais tous ceux qui ont voté, ou laissé faire, depuis pour Chirac Sarko Hollande et Macron sont d’honnêtes citoyens abusés !

  • BA 21 juillet 2018 09:08

    Arrêtez de critiquer Benalla !

    C’est quand même lui la première dame de France !


  • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 2018 10:36

    En 1979 pendant les 3 mois de grèves de l’Alstom des flics en civil se sont fait chopper a casser des vitrines et a caillasser leurs homologues en uniforme pour qu’ils ripostent , meme pas une ligne dans les merdias ni aucune condamnation , qu’un silence de plomb , a se demander si les débordements ne sont pas méticuleusement préparés a l’avance dans les services des préfectures , tonton le pharaon a bien fait couler le Rainbow Warrior ....


    • Alain Dussort Alain Dussort 21 juillet 2018 12:04

      @zygzornifle
      oui Zig, plutôt que attaquer les flics, ceux qui sont en manque d’actions concrètes devraient se lancer dans le micro sabotage discret


  • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 2018 10:37

    Ben Macron Akbar .....


  • alinea alinea 21 juillet 2018 13:15
    Pourquoi non ? Chaque scandale qui sort, qui n’est pas pire que le dernier ni qu’un autre tenu secret, est bon à prendre ; au fur et à mesure quelques esprits s’éclairent !
    Votre article sur l’Ariège m’avait échappé !! je l’ai lu là.
    Pour moi c’est la priorité des priorités : l’agriculture ; d’elle dépend notre santé mais surtout la santé de tout autour de nous. Il faut soutenir les combats de la Conf au maximum, boycotter et combattre les FNSEA au maximum !!
    Je n’aime pas les chasseurs, les chasseurs viandards qui tuent tout ce qui bouge, mais force est de reconnaître qu’ils sont moins nuisibles en profondeur et à long terme que le gentil paysan bien subventionné !
    Théoriquement, le consommateur est le roi, et si le roi veut... mais le consommateur est un roi de papier pâte, juste câliné pour qu’il dépense et engraisse les déjà gros !
    Merci pour vos articles

  • Christian Labrune Christian Labrune 21 juillet 2018 13:42
    à l’auteur,

    Macron est plus que jamais « en marche ». Certes, il y a bien cette affaire Benalla après déjà beaucoup d’autres, mais il faut rester optimiste comme l’étaient les habitants de Southampton regardant le Titanic s’éloigner majestueusement du quai de son premier départ.

Réagir