mardi 11 décembre 2018 - par Luniterre

Non, le SMIC ne va pas augmenter de 100 euros !!

 

« Gilets jaunes : non, le smic ne va pas augmenter de 100 euros »

Tel était le titre d'un article paru sur « Le Parisien » dès hier soir, à 23h 07, moins de 3h, donc, après l'annonce d'une « concession » apparente de Macron sur les revendications populaires... En témoigne encore l'URL du dit article ( http://www.leparisien.fr/economie/gilets-jaunes-non-le-smic-ne-va-pas-augmenter-de-100-euros-10-12-2018-7965414.php ), dont le titre est devenu, ce matin, dès 7h 15 : « Smic : ce qui se cache derrière les 100 euros en plus », nettement plus « consensuel » dans le climat d' « apaisement » voulu par le chef de l'Etat... !

 

Néanmoins, et assez courageusement, tout de même, le journal n'a que peu retouché le fond de l'article, sauf pour le chapeau, qui était : 

 

« Contrairement à l’idée qui s’est vite répandue, la hausse de 100 euros par mois pour les travailleurs au smic ne concernera que partiellement les salaires. »

 

...et qui est devenu :

 

« La hausse du salaire minimum de 100 euros par mois annoncée lundi soir par Emmanuel Macron repose notamment sur un coup de pouce à la prime d’activité. »

 

 Assez courageusement, donc, ce qui reste de l'article démonte en grande partie l'arnaque Macron, en faisant toutefois l'impasse sur l'essentiel, la source de financement, qui reste la poche du contribuable, alors que l' « essence » même du mouvement GJ, si l'on ose dire et le rappeler, c'est précisément une révolte contre la surpression fiscale.

 

Une « augmentation » qui n'en est donc pas vraiment une, et financée par tous ceux qui sont déjà victimes du système que combattent les GJ, voilà la véritable « essence » du tour de passe-passe Macronien...

 

Confirmé, donc, côté « finances » par le gouvernement lui-même, du reste... !

 

« Le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt a de son côté indiqué que les mesures annoncées lundi représentaient un coût de 8 à 10 milliards d'euros pour les finances publiques, en plus des quatre milliards déjà consentis lors du renoncement à la hausse de la fiscalité écologique sur les carburants. »

 

https://www.challenges.fr/top-news/macron-cede-sur-le-smic-et-la-csg-pour-eteindre-la-crise_631169

 

Même si là le titre de Challenges participe de l'enfumage général, cela n'en représente pas moins un trou de 14 milliards d'euros supplémentaires dans le budget, qu' il faudra bien boucher à court terme, en coupant ailleurs et/ou en alourdissant la dette...

 

Une dette financée, au final et de toutes manières, par l'ensemble des contribuables.

 

Que ce soit sur ce point ou sur les autres, il n'y a donc aucune solution réelle d’apportée aux problèmes économiques et sociaux du pays, engendrés par le système, mais seulement une stratégie politique court-termiste pour repousser les problèmes de fond et tenter de désamorcer la colère populaire qui gronde toujours...

 

Afin de mettre un début de limite à cette mascarade, il n'est donc pas inutile de reproduire ici le corps de l'article du « Parisien », tel que paru hier soir, à 23h 07 :

 

****************************

 

« Gilets jaunes : non, le smic ne va pas augmenter de 100 euros

>Économie|Catherine Gasté avec A.S.| 10 décembre 2018, 23h07 | MAJ : 10 décembre 2018, 23h35 |

 

Contrairement à l’idée qui s’est vite répandue, la hausse de 100 euros par mois pour les travailleurs au smic ne concernera que partiellement les salaires.

Elle fait partie des annonces les plus importantes d’Emmanuel Macron : l’augmentation de 100 euros du salaire d’un travailleur au smic, « et sans qu’il n’en coûte rien à leur employeur ». Mais la phrase du président de la République a suscité beaucoup d’interrogations.

Qu’a vraiment dit le président ? « Le salaire d’un travailleur au smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur », a déclaré Emmanuel Macron lors de son « adresse à la nation ».

 

Très vite, cette annonce a entraîné la confusion sur son mode de calcul.

D’abord, il ne s’agit pas d’un coup de pouce au smic comme le réclament les gilets jaunes et comme l’ont cru beaucoup d’internautes. Au 1er janvier 2019, le salaire minimum - actuellement de 1 184,93 € net et touché par 1,655 M de salariés sera revalorisé d’environ 1,8 % comme confirmé ces derniers jours par l’exécutif.

 

Cette augmentation correspondrait à une vingtaine d’euros.

Autrement dit, l’équivalent de la stricte application de la règle de calcul automatique appliquée au smic. Par ailleurs, selon l’Elysée, s’ajouteront à cela 20 euros de baisse de charges salariales.

 

300 000 ménages perdants de ces ajustements

D’où sortent alors les 60 € restant ? En fait, le président ajoute à son calcul le coup de pouce de 50 % de la prime d’activité pour les 3,2 millions de travailleurs qui touchent le smic ou un peu plus, auquel il s’était engagé pendant la campagne. Mais au lieu de procéder comme prévu à une augmentation par vagues successives de 20 € par an étalée sur tout le quinquennat, décision a été prise d’accorder en une fois, au 1er janvier 2019, ce coup de pouce non négligeable de 60 € d’augmentation aux allocataires de la prime d’activité.

 

Autre subterfuge de cette annonce : tous les salariés rémunérés au niveau du smic ne bénéficieront pas forcément de ce coup de pouce intégral à la prime d’activité. En effet, cette aide est calculée en fonction de la situation familiale et des revenus pour les personnes qui gagnent jusqu’à 1,2 smic, donc jusqu’à 1 379 € nets mensuels.

 

Mais il y a une subtilité : ce bonus décroît pour ceux qui gagnent entre un smic et 1,2 smic. Et il disparaît pour ceux en dessous d’un demi-smic. L’objectif étant de ne pas encourager les temps très partiels… Sauf que ce sont les plus pauvres, ceux qui gagnent la moitié d’un smic, soit 300 000 ménages, qui sortent perdants de ces ajustements. »

 

************************

 

Conclusion : donc, NON, effectivement, le SMIC ne va pas augmenter de 100 € !!!

 

CQFD

 

Luniterre

 

********************

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/12/11/smic-100-e-le-parisien-demonte-larnaque/

 

*********************************

 



13 réactions


  • izarn izarn 11 décembre 2018 17:14

    Y’a t-il quelqu’un dans la salle, qui ne croyait pas à un enfumage ?

    Personne ?

     smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 11 décembre 2018 19:30

      @izarn
      Là on est très proche de la « fake news ».
      Tous les smicards ne bénéficient pas de la prime d’activité (ex RSA)
      Et même ceux qui en bénéficient ne touchent pas tous la maximum.
      Affirmer « « Le salaire d’un travailleur au smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019   » est clairement un mensonge.

      Que font les décodeurs ?


    • Luniterre 23 janvier 05:10

      Le combat pour améliorer le SMIC revient aujourd’hui au premier plan !!!

      Une pétition vient de démarrer sur CHANGE.ORG, pour relever le SMIC en abrogeant le CICE :


      Mettre fin au scandale à 40 Milliards du CICE et de son substitut actuel


      https://www.change.org/p/emmanuel-macron-mettre-fin-au-scandale-%C3%A0-40-milliards-du-cice-et-de-son-substitut-actuel-82eed49b-2055-4be5-a0b0-4dcc8e80e771

      POUR METTRE FIN A UN SCANDALE D’ÉTAT A 40 MILLIARDS D’EUROS !!

      Et pour un minimum de décence sociale dans notre pays,

      Abrogation réelle et définitive du CICE et de ses substituts !

      Fin décembre 2018 se terminait officiellement le CICE mis en place en 2013 sous Hollande, déjà avec l’appui d’Emmanuel Macron. Mais en fait ce crédit d’impôt annuel aux entreprises était remboursable sur trois ans.

      Il court donc encore en réalité jusqu’en 2021.

      Dès le 1er Janvier 2019, il est néanmoins déjà remplacé par un allègement des charges sociales aux entreprises, également couvert par l’État, et pour la même somme annuelle de 20 Milliards d’Euros.

      En 2019, les deux montants se cumulent donc pour la somme totale de 40 Milliards d’Euros.

      Soit la valeur de 1/7ème des recettes fiscales de la France qui se trouve donc gaspillée d’entrée de jeu... Alors que des besoins sociaux vitaux dans le pays ne sont plus satisfaits et que le peuple manifeste contre l’injustice fiscale et pour que cesse le gaspillage des deniers publics qui sont essentiellement le fruit de son travail.

      En effet, non seulement le CICE a fait la preuve de son inefficacité en matière de création d’emplois, mais en plus il n’a nullement empêché les grandes entreprises qui en ont bénéficié, comme Carrefour, Auchan, La Poste, la SNCF, SANOFI, la BPCE, etc... de licencier à tour de bras !

      Dans la nouvelle formule du « double CICE » 2019 il n’y a toujours pas davantage de garanties contre les licenciements.

      Il s’agit donc de réclamer, par la présente pétition, qu’il soit mis fin aussi bien au remboursement du CICE qu’à son substitut à partir de 2019.

      Les charges sociales doivent être assumées par les entreprises aussi bien en fonction du nombre de leurs salariés que de leur chiffre d’affaires, et selon un système unique et progressif qui les répartit donc en fonction progressive croissante, de façon à alléger celles des TPE et PME en reportant l’équivalent sur les plus grosses, au prorata, et donc ainsi sans coûter un seul euro à l’État, au delà des charges de ses propres salariés.

      Par voie de conséquence, c’est le salaire net qui devient le salaire de base de référence, le brut étant lui soumis aux conditions particulières de chaque entreprise.

      Dans la liste des revendications du mouvement GJ émise au 29/11/2018, la revendication concernant le SMIC est exprimée en salaire net, à 1300 euros mensuel.

      Selon les normes européennes (Eurostat) cela reste encore inférieur au seuil de pauvreté pour une famille monoparentale avec un enfant à charge. Un SMIC à 1400 euros net correspondrait donc à un minimum de décence sociale dans notre pays.

      SOURCE :

      https://gjles42revendications.wordpress.com/2019/01/23/une-petition-pour-relever-le-smic-en-abrogeant-le-cice/

      ******************


  • Ministère Volontaire 11 décembre 2018 17:26

    Bonjour,

    Te voila, justement, je prophétisais ton apparition, particule anti-macron.

    L’homme qui t’explique que l’augmentation du smic est une arnaque.

    Le stoytelling c’est tellement plus marrent quant tout le monde y joue.

    ++


  • Matlemat Matlemat 11 décembre 2018 20:00

    Ils finiront bien par berner le peuple comme toujours.


  • zygzornifle zygzornifle 12 décembre 2018 07:48

    En plus sur les 100 balles 20 seront déjà récupérés en TVA sur les achats ....


  • zygzornifle zygzornifle 12 décembre 2018 10:35

    Avant que Macron finisse sa phrase il savait déjà comment récupérer le pognon sur le dos du peu qui allait en profiter et faire en plus casquer les autres .....


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 12 décembre 2018 13:04

    Bonjour,
    .
    Par qui Macron avait t-il appris l’art de la manipulation ?
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=261&v=J18zukKyDZs&t=12m12s


  • sweach 12 décembre 2018 15:47

    *Une dette financée, au final et de toutes manières, par l’ensemble des contribuables.*

    Pas dutout

    La dette n’a jamais était remboursé et ne le sera pas plus demain que hier.

    Après nous avons 2 types de dette,

    Une illégitime qui n’a rien financé dont le chiffre a grossi tout seul avec les intérêts. environ 1500 Milliard de vent.

    Une dette légitime qui c’est substitué à l’impôt sur le travail pour le patronat. environ 500 Milliard en 10 ans et qui grossi de 50 Milliard par an depuis 2008

    Cette seconde dette est plus problématique, non pas parce qu’on doit de l’argent à des banques (BCE FED) , mais parce que nous ne sommes plus financièrement à l’équilibre.

    La BCE qui est dans les faits un créancier plus qu’une banque devient donneur d’ordre et c’est surtout cela qui nous appauvrie.

    Les patrons ne participent plus à l’effort national, c’est donc la BCE qui se substitue aux patrons, mais la BCE exige de taxer le peuple, le peuple ne peut plus acheter les produits des patrons, qui veulent encore moins participer à l’effort national, la BCE se substitue encore plus, etc ....


    Vous voyez la solution où on continue ce manège destructeur ?


    • Luniterre 12 décembre 2018 17:50

      @sweach

      __1>> « Financer la dette », cela signifie payer les intérêts, et ils le sont toujours... !


      __2>> les dettes qui viennent à échéance non remboursées sont « remboursées » ...par d’autres dettes, dont on paye les intérêts.


      __3>> un état souverain et indépendant n’a pas à avoir de dette, mais un budget en équilibre, ce qui implique une économie équilibrée entre forces productives et besoins sociaux, et donc une planification démocratique.


      __4>> il n’y a donc pas de dette qui soit « légitime ». Une révolution du retour au réel implique un moratoire sur la dette, et un « défaut », si nécessaire.


      Luniterre


    • sweach 12 décembre 2018 18:17

      @Luniterre
      Ok je reprend pour ceux du fond ^^

      1) cela signifie payer les intérêts, et ils le sont toujours... !
      C’est exact, ils sont payés par une nouvelle dette, sorti réel des caisses de l’état = zéro euros, c’est donc les nouveaux emprunt qui finance les anciens.

      2) dont on paye les intérêts.
      Les intérêts augmente l’emprunt suivant, est-ce qu’on les payent ? NON c’est juste un manège bancaire, on a rien à voir la dedans.

      3) Je suis d’accord depuis 2008 nous ne sommes plus à l’équilibre et je le déplore, avant on l’était.

      4) Une dette « légitime » finance quelques choses et depuis 2008, on utilise l’emprunt pour financer la dépense public, ça n’a jamais été le cas avant.
      Une dette « illégitime » n’a rien financé elle n’est composé que d’intérêt bancaire, un joué de financier qu’il faudra casser un jour.


  • Luniterre 12 décembre 2018 19:08

     DERNIÈRE MINUTE... !!!

    « Le gouvernement annonce

    la hausse de 22% du salaire minimum…

    Bon…, c’est en Espagne !

    « Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé mercredi qu’il augmenterait par décret le salaire minimum de 22%, lors du conseil des ministres du 21 décembre qui aura lieu à Barcelone.

    « Le Conseil du 21 décembre approuvera la hausse du salaire minimum ». Elle entrera en vigueur « à partir de 2019 » et constituera « la hausse la plus importante depuis 1977 », a déclaré Pedro Sanchez devant les parlementaires.

    En annonçant qu’il relèvera par décret le salaire minimum mensuel de 858 euros à 1.050 euros brut, Pedro Sanchez fait passer une mesure phare de son projet de budget pour 2019, qu’il n’a pas en ce moment les appuis nécessaires pour faire voter au parlement

    Selon le projet de budget publié début octobre, cette mesure coûtera 340 millions d’euros à l’Etat. Elle a été durement critiquée par l’opposition de droite. »

    https://www.afp.com/fr/infos/334/espagne-le-gouvernement-annonce-la-hausse-de-22-du-salaire-minimum-doc-1bj3rc3

     

     Et ça [ne] lui coûtera que 340 millions d’€uros…

     

    A comparer avec les 10 Milliards

    gaspillés par Macron pour « financer »

    son mensonge médiatique sur les « 100€ de plus »

    pour les Smicards de France !!!

     

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/12/12/le-gouvernement-augmente-le-salaire-minimum-de-22-en-espagne/


    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/12/11/non-le-smic-ne-va-pas-augmenter-de-100-euros/



  • smilodon smilodon 20 août 14:43

    @ Paul gagne 120 quand pierre gagne 100... Par l’intermédiaire de Macron, Paul va donner 10 à Pierre et les deux gagneront 110 !....Miracle ??.. Non.. Macron !....C’est qui ou c’est quoi le problème... Que Paul gagne 10 de moins ???.. Ben non, la solution c’est que Pierre gagne 10 de plus !...... Et en plus, Paul est content !!... (C’est « normal »).... Y’a rien de bien compliqué à comprendre !......Sauf pour Pierre et Paul !..... (Qui sont contents)... Et qui, en 2022, voteront Macron !.... Pas compliqué !!....(On est vraiment des « veaux » )..........Adishatz.


Réagir