jeudi 12 décembre 2013 - par eric

Non ! Les Palestiniens ne peuvent pas marcher sur l’eau !

Ou pourquoi une partie de la gauche française s’attaque-t-elle à la laïcité républicaine ?

Il n'y a pas si longtemps, un éditorial de Jean Daniel dans le Nouvel Observateur, "Dieu partout", offrait une bonne occasion de s’interroger sur un phénomène rarement évoqué mais assez inquiétant.

Pourquoi la gauche semble-t-elle s’attaquer de façon assez systématique à notre pacte républicain et laïc au mépris de la loi de 1905, de notre constitution et de la déclaration des droits de l’homme ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...

Morceau choisis pour ceux qui auraient la flemme d’ouvrir le site.

Jean Daniel

« Le principe de la laïcité est d’empêcher toute espèce de domination de la religion sur l’Etat et toute confusion entre la religion et la politique."

"Opposer la diversité et la démocratie, la diversité ne peut être composée que d’éléments acceptant la démocratie."

"Nous ne pouvons accepter au sein de notre communauté que les individus ou à la rigueur des communautés qui rejoignent les principes fondamentaux de notre constitution »

 

Retour historique

 Au moment de la rédaction des droits de l’homme, le fils du Pasteur Rabaud Saint Etienne a vainement tenté d’éviter la rédaction « pour ses opinions, même religieuse » prévenant qu’avec ces mots, on mettait l’intolérance au cœur du texte.

Deux poids deux mesure, la religion considérée comme à l’extrême limite du provisoirement tolérable, en tous cas, pas une opinion comme une autre ?

Peu de choses ont changées dans ce débat.

 
La laïcité française dans sa traduction juridique est a l'origine, largement d’inspiration protestante.

Elle est à double sens, conformément aux idées de Locke.

Protéger l’Etat contre l’emprise religieuse, mais peut être surtout protéger le croyant contre l’Etat notamment parce que l’Angleterre, comme tous pays protestant était un pays de diversité religieuse sans que cela l’empêche d’être démocratique contrairement aux idées assez césaro papistes de Jean Daniel.

En accord avec Jean Daniel, Locke considère à l’époque que l’église catholique mérite un traitement particulier puisqu’elle se veut l’unique détentrice de la vérité et affirme sa volonté d’hégémonie. Dont acte.

 
« la diversité ne peut être composée que d’éléments acceptant la démocratie »

 1905, c’est l’acceptation par l’église catholique de cette perspective.

 
Notre laïcité est largement fondée sur le texte de 1905 et sur la déclaration universelle des droits de l’homme.

La loi de 1905 sépare l’Etat de l’église, mais impose également un devoir pour l’Etat de garantir les possibilités d’expression publique des églises (aumôneries, service public de l’audiovisuel en sont des applications)

La DUDH, Art 18 Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

 On voit bien que Jean Daniel en donne une interprétation erronée mais pas neutre et qu’il prend soin d’éviter de rappeler que la laïcité s’est aussi l’absence d’influence de l’état sur le religieux, sans être nécessairement l’absence de lien entre politique et religieux.

 Surtout et encore une fois, la laïcité à la française, républicaine ne consiste en aucun cas à refouler le religieux dans la sphère privée.

Mais aujourd’hui, de quoi parle-t-on concrètement ?

 Le rapport 3057 enregistré à la présidence de l’Assemblée nationale le 12 décembre 2006, fait l’état des cas réels, relevés, de dérives sectaires en France par Ministères et administrations. C’est-à-dire des cas ou des comportements de type religieux auraient transgressés les lois de la République.

Résultat ? Entre zéro et quelques dizaines de cas suivant les administrations. Un bon exemple, le voile, en gros 10 exclusions de filles par ans depuis 10 ans dont 5 réintégrées. La non scolarisation ? Zéro cas sur trois ans...

Voir aussi http://www.agoravox.fr/article.php3...

 
Il n’y a pas, en pratique, de mise en danger de la laïcité statistiquement observable, de la part des religions dans la société française.

 Bon, il y les Islamistes, les vrais, les durs, ceux qui exigent de femmes médecins, et des voiles à l’école. D’après les RG un bon millier de « barbus » militants, entourés de quelques sympathisants et les fameuses 5 filles exclues.

Qu’est ce qu’on en parle ! Plus en tous cas que des 38 000 enfants handicapés non accueillis par l’éducation nationale. On y reviendra, ce n’est pas par hasard. 5 filles voilées permettent surtout de rappeler qu’il est peu vraisemblable que Jésus Christ ait marché sur l’eau, si tant est qu’il ait existé, ce qui est le véritable enjeu.

 
En revanche les cas de transgression de la laïcité « administratives » ou de « gauche »se multiplient.

 Dans les discours :

 Qui ne remarquerait le caractère récurrent de l’affirmation antirépublicaine et anti laïque , au sens de nos lois laïques, que la religion doit être reléguée dans l’espace privé.


Jean Daniel ne dit pas autre chose, quand il parle de confusion entre politique et religion. Certes l’état ne reconnait aucun culte. Mais cela ne veut pas dire par exemple qu’un parti catholique serait illégitime dés lors qu’au pouvoir il s’en tiendrait à un strict respect des lois laïques.

 Ou alors, il faudrait deviner l’horizon d’une conception élargie de la laïcité de gauche. En politique comme en religion, vous pouvez démocratiquement penser autrement que nous mais il serait préférable que cela ne sorte pas de la sphère du privé....

 Dans les pratiques :

 Et là la liste est sans fin. On consultera avec profit la jurisprudence administrative et les sites ou les protestants en recensent quelques uns.

http://www.alliance-evangeliq

 ://www.protestants.org/tex...

 

Mais ce sont des discours et par définition non neutres dira-t-on. Les comportements concrets des intéressés confirment l’existence du problème.

Les églises évangéliques sont soucieuses d’indépendance. Pourtant elles sont en train d’adhérer en masse à toutes les structures plus ou moins officiellement reconnues par l’état à un titre ou à un autre ? Pourquoi ? Pour « cesser d’être en but à des persécutions administratives ».

Les scouts d’Europe sont des modèles de respect des règlements parce que, réputés catholiques, ils sont beaucoup plus contrôlés que qui que ce soit d’autre, ...

On pourra lire avec profit également le rapport Obin sur « l’école face à l’obscurantisme religieux », riche d’enseignement. A titre d’exemple, il constate que dans le primaire, la question ne vient ni des parents ni des enfants, mais des enseignants qui cherchent assez systématiquement des poux dans la tête des familles qui semblent avoir des pratiques religieuses.

On comprend encore à peu prêt pourquoi des enseignants refusent d’apprendre aux enfants au clair de la lune (pour l’amour de dieu), moins pourquoi ils s’insurgent contre les sapins de noël jugés trop chrétiens, mais en tout état de cause, on atteint des sommet rarement vu même avant 1905. Et surtout, en visant explicitement à éradiquer le religieux de toute expression publique au deux sens du terme, ces comportements sont en contradiction avec les lois laïques.

Enfin Il suffit d’interroger ses propres enfants pour avoir une idée de ce que les enseignants entendent en pratique par l’enseignement du fait religieux à l’école. On est loin de la préconisation de Jules Ferry, tourner 7 fois sa langue dans sa bouche et s’abstenir si on risque par son discours de choquer un enfant par référence à ce qu’il entend dans sa famille.

Bien sur, en général, la justice administrative finit par condamner les administrations. Compte tenu de ses lenteurs et complications, l’effet dissuasif a en général eu le temps de jouer à plein. 

L’initiative d’une remise à plat de notre pacte laïque dans un sens restrictif, voir intolérant, vient bien de la gauche.

 C’est en 1981 et non en 1905 qu’elle a voulu éradiquer un enseignement catholique pourtant similaire comme jamais au système public.

 
Ce sont les administrations qui ont voulue une liste de "sectes". Elle fut condamnée par la justice, mais les personnels de la Miviludes avouent benoîtement qu’elle circule sous le manteau car comme il n’existe pas de critères fiables, elle reste leur principal instrument de travail.

Elle transgresse ainsi doublement la laïcité, en labellisant du religieux et en ne respectant pas une décision de justice le lui interdisant.

Ce sont les administrations qui utilisent les ambiguïté des lois de 1905 et 1901 pour s’immiscer dans des questions religieuses. Récemment encore,elles ont contraint L’armée du Salut à des acrobaties juridiques pour distinguer son action sociale de son action de témoignage.

 Et tous cela dure depuis un certains temps. A tel point que l’on peut se demander si le débat développé par Nicolas Sarkozy n’est pas plus un discour de réaction qu’une innovation.

 Il ne s’agît peut être pas, au fond, de créer une laïcité positive, mais bel et bien de revenir à la pratique de notre laïcité telle qu’elle est définie par les textes et telle qu’elle est dévoyée par une certaine gauche.

Pourquoi cette offensive pratique des milieux de gauche contre notre consensus laïc républicain.

La réponse est partiellement dans l’éditorial de Jean Daniel.
Tous ce qu’il affirme serait bien gentil s’il l’appliquait également hors du champ religieux.

Après tout les alter mondialistes fixent comme condition à « une autre vie possible », la destruction de la société telle qu’elle existe aujourd’hui. On ne sache pas que les différents partis trotskistes adhèrent à la vision constitutionnelle de la république française, et même si le PCF est moribond ses présupposés idéologiques ne sont ni républicains ni démocratiques.

 Et à la limite, en contestant aux églises une place dans le débat public qui leur est reconnu par la déclaration des droits de l’homme, on peut se demander si Jean Daniel lui-même ne s’exclue pas de la « communauté » des gens qui rejoignent les principes fondamentaux de notre constitution. (Au moins tels qu’ils existent réellement et non tel qu’il se les imagine).

 
On reste bien dans la problématique posée par Rabaud Saint Etienne, pourquoi « même religieuse ? »

 « Mais pourquoi tant de haine ?! » En matière religieuse, le très fort développement des églises évangéliques, le réveil catholique, ne peuvent cacher que le fait majeur, c’est quand même la baisse régulière du nombre global de pratiquants. Pourquoi alors un tel raidissement face à un danger « peau de chagrin » tant dans la masse, les églises traditionnelles reconnues, que dans les marges, les églises nouvelles qu’elles soient sectaires ou non ?

 La gauche se veut composée « d’intelligents ». Qu’elle soit raisonnable, ou scientifique ou les deux, une de ses auto définitions est « d’avoir raison » et de représenter le peuple.

 Que constate-t-on. Le petit peuple vote Le Pen. D’une manière générale, toutes les nouvelles formes politiques ou religieuse plus ou moins populaires, évangéliques, islamistes, Le penistes, ont pour caractéristiques de prendre un contrepied systématique et parfois jusqu’a l’absurde des idées généralement prêchées par la gauche. Les éleveurs du middel west, spécialistes de sélections génétiques du bétail vont jusqu’a affirmer que : Non ! L’évolution n’existe pas ! Les frontistes, qui si on en croit Emmanuel Todd sont en pratique en train d’intégrer les migrants musulmans par mariage , que : Si ! ils sont racistes !

 En économie, même si elle ne tient pas trop à en parler, la gauche ne peut s’empêcher de douter. « Malgré tout au bout du compte, quoi qu’on en ait, le marché, par ailleurs détestable par définition, semble bien plus efficace que le plan ». Et même Ségolène proclame qu’elle va choquer les militants en leur apprenant qu’ils y sont comme des poissons dans l’eau....

 Le "peuple" les exècre de plus en plus et les "élites ultralibérales mondialisées" rigolent avec une condescendance mêlée d’un peu d’inquiétude de ce qui leur reste de pensée économique....

 Insupportable !

 Pourtant il reste un domaine de certitude.

"On ne peut raisonnablement croire qu’un palestinien ait pu marcher sur l’eau il y a 2000 ans !"

 Ici, on retrouve enfin un terrain solide ou la gauche peut se convaincre elle-même de ses supériorités intellectuelles natives. Enfin une certitude ! Une raison raisonnable !

 Si les sectes ou même les croyants tous courts n’existaient pas, il faudrait les inventer car ils rassurent la gauche sur elle-même

 Et c’est bien ce qui se passe. On va rechercher avec minutie les traces de ces abus religieux. Et comme ils sont rarissimes, on va en inventer, quitte à transgresser nos lois laïques.

 « La religion doit rester dans la sphère du privé.... » CQFD et la mention même qu’il existerait ou qu’il a pu exister des religions devient une entorse à la laïcité. Confère la polémique sur les racines chrétiennes de l’Europe.

 On a presque le sentiment de se retrouver dans le contexte de la révocation de l’Edit de Nantes. Pourquoi tolérer "l’intolérable" si les protestants n’existent pas ou plus ou ne devraient pas exister tous cela étant un peu pareil...On connait la suite.

 Il suffit, mais il faut, faire un tour des blogs autour du thème de la laïcité pour constater qu’on a affaire non seulement à un vocabulaire de combat, mais aussi de provocation.

Tout n’est qu’obscurantisme, massacres, intolérances, crimes, pillage, meurtre, du religieux et des religions.

 « Notre président, négligeant les guerres de religion et les parcours souvent criminels de l’Eglise » ( Jean Daniel)

 Tous les excès de toutes les sociétés de toutes les époques ou la religion existait comme phénomène social dominant dans le domaine spirituel lui sont porté à charge. On a brulé des sorcières à l’époque ou il y avait des catholiques ! Eglise coupable ! Et peu importe que l’église ait toujours réaffirmé avec force que pour elle, les sorcières ne pouvaient pas exister. Les évêques, le Roi et les seigneurs ne sont pas très chaud pour persécuter les musulmans espagnols qui les servent bien, malgré les exigences d’un peuple stressé, comme l’a montré Braudel. Eglise à nouveau coupable. Les ouvriers parisiens s’indignent qu’avec les Saints, leurs patrons protestants leur suppriment des jours fériés.
Oubliés tout les marxismes et leur lutte des classes ; le caractère contingent des superstructures et puisque le prétexte est religieux, coupable encore.

 Les mêmes qui nous ont longtemps doctement expliqué que les idées, idéologies et discours n’était jamais que le paravent d’intérêts bassement matériels découvrent soudainement que si, il est une idée qui elle aurait une réelle réalité intrinsèque et nuisible

 On hésite entre les qualificatifs, incitation à la haine, révisionnisme ? Ou tous simplement contradiction dans la pensée ?

 Curieusement on n’impute pas à l’église les lumières, nées dans une société dominée par le catholicisme, mais on ne doute pas que tôt ou tard, quelqu’un se souviennent que Staline était au départ séminariste.

 Mais ce serait un peu comme si on prétendait que l’idée de socialisme n’est peut être pas entièrement étrangère aux morts du National Socialisme et des goulags....

 
L’horizon théorique n’est pas le respect du pacte laïc mais l’éradication finale d’un phénomène quasi criminel au moins autant qu’aberrant.

 Comme il est douteux, ou du moins espérons le, que la gauche française contienne en elle-même assez de violence pour conduire à leurs conséquences logiques ces affirmations, force est de conclure que le soi disant débat sur une laïcité positive n’est qu’une recherche de relégitimation intellectuelle au moins dans ce champs là. 

C’est pourquoi elle est en train de raviver délibérément la querelle autour de la laïcité.

 Face à ces provocations, il ne saurait être question d’une laïcité positive mais bien d’un retour à notre laïcité tout court et notamment à son respect par les agents de l’état et par les grandes consciences de gauche.

 - La place des religions dans le débat public est un droit de l’homme art 18 DUDH

 - Il est du devoir de l’Etat de le garantir et ce de manière concrète Loi de 1905

 - Il ne saurait être question pour lui de s’immiscer dans les affaires de religions dès lors qu’elles ne transgressent pas la loi.

 - L’appartenance religieuse ne saurait jamais être un motif pour une administration à refuser l’exercice d’un droit public.

 - Ceux qui, notamment à gauche, et à commencer par Jean Daniel, ne sont pas d’accord avec ces principes Républicains, laïcs et constitutionnels devraient se demander si , « ils sont acceptable par notre communauté » et en tirer toutes les conséquences.



40 réactions


  • njama njama 12 décembre 2013 12:34

    « L’initiative d’une remise à plat de notre pacte laïque dans un sens restrictif, voir intolérant, vient bien de la gauche. »
    « Ce sont les administrations qui ont voulue une liste de »sectes« .

    Permettez-moi de vous rectifier Eric, vous qui semblez accabler la gauche (ou une partie, mais laquelle ?) de toutes ces attaques contre la laïcité. J’avais déjà lu sur ce site que la MILS (Mission interministérielle de lutte contre les sectes) était »un carcinome de la pensée socialiste" ...
    la réalité est bien différente, l’entente gauche - droite sur la question semble avoir été la règle, ’lune et l’autre partageant les mêmes points de vue, à peu de choses près.

    C’est d’ailleurs davantage une émanation institutionnelle de la droite à l’origine (Gouvernement Juppé)

    L’ UNADFI (Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu victimes de sectes) est une association française fondée en 1974, reconnue d’utilité publique depuis 1996 et directement subventionnée par l’État français depuis cette date (décret du 30 avril 1996 - Journal Officiel du 7 mai 1996 Agréé par le Ministère de la Jeunesse et des Sports) Elle regroupe et coordonne les Associations de défense des familles et de l’individu (ADFI), dont l’objet est l’information sur le phénomène sectaire, la prévention et l’aide aux victimes.

    Le Rapport de la Commission Parlementaire sur « Les Sectes en France », a été publié le 10 janvier 1996.

    Le 9 mai 1996, par décret, le Premier Ministre (Alain Juppé) instituait un « Observatoire Interministériel sur les sectes » qui a remis son rapport annuel, fin 1997.

    Ont également largement contribué à cautionner et encenser ce Rapport :
    Le Ministère de la Justice (Jacques Toubon)
    Le Ministère du travail et des affaires sociales (Jacques Barrot)
    Le Ministère de l’Intérieur (Jean-Louis Debré)
    Le Ministère de l’Éducation Nationale (François Bayrou)
    Le Ministère de la Jeunesse et des Sports (Guy Drut)
    Le Ministère de la Défense (Charles Millon)

    La lutte anti-sectes est une création de la Droite, et non de la gauche !

    Le président de la COMMISSION D’ENQUÊTE SUR LES SECTES, est M. Alain Gest, député UMP.

    L’Observatoire Interministériel sur les sectes est l’ancêtre de la MILS crée en octobre 1998, devenue MIVILUDES en 2002


    • njama njama 12 décembre 2013 12:43

      Avant l’Observatoire Interministériel sur les sectes crée en 1996, si on remonte plus loin dans le temps, en 1978, une action d’information sur les sectes lancée dans le cadre de la commission des lois de l’Assemblée Nationale. Ce travail sera interrompu par la dissolution de l’Assemblée Nationale de 1981.

      Cependant dès 1982, le Premier ministre Pierre Mauroy lui commande un rapport, achevé en 1983 mais rendu public seulement en 1985 : Le rapport Vivien - Les sectes en France : expressions de la liberté morale ou facteurs de manipulations ? dont la répercussion médiatique est forte en 1986

      Pourquoi 1978 ...

      Le 18 novembre 1978, 914 personnes sont retrouvées mortes à Jonestown au Guyana [...]

      La lutte anti-sectes est à la bases une pure fabrication des médias ... pour plus de détails sur le sujet : Historique de la lutte anti-sectes en France de 1945 à nos jours


  • njama njama 12 décembre 2013 12:49

    Vous n’ignorez pas Eric que les Directives européennes « s’imposent » aux États Membres, et cette Europe qui impose «  un dialogue ouvert, transparent et régulier ...  » avec les acteurs de la société civile.

    «  Instauré au début des années 90 par le Président de la Commission européenne M. Jacques Delors, le dialogue avec les Églises et les communautés de conviction offre la possibilité de prendre part au processus d’intégration européenne. Il est l’occasion d’un échange de vues ouvert sur des politiques de l’Union entre les institutions de celle-ci et d’importants acteurs de la société européenne. Le traité de Lisbonne (article 17 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, TFUE) a élevé la bonne pratique que constitue ce dialogue au rang d’obligation juridique, consacrée par le droit primaire. »

    http://ec.europa.eu/bepa/activities/outreach-team/dialogue/index_fr.htm

    la problématique ni n’est ni de gauche, ni de droite, ni religieuse ou républicaine, elle est européenne ! voilà l’ennemi du pacte laïc républicain !


  • non667 12 décembre 2013 14:39

    jean daniel ? vous avez dit jean daniel ?
    vous voulez dire jean daniel bensaïd ?
    la loi gayssot m’interdit d’en dire plus et a.v. me sensure  ! smiley smiley smiley smiley


  • pergolese 13 décembre 2013 10:05

    Vous dites qu’il s’agit de « Protéger l’Etat contre l’emprise religieuse, mais peut être surtout protéger le croyant contre l’Etat »...

    Vous oubliez de dire qu’il s’agit surtout de protéger le non-croyant, l’agnostique ou le déiste (au sens voltairien du terme) contre les prétentions des religions...


  • Claire29 Claire29 13 décembre 2013 11:04

    Récemment,à la fin d’un colloque de la Miviludes,Valls,Ministre de l’Intérieur et des cultes,qui rappelle les valeurs de la République et les principes de la laïcité dans tous ses discours,a tenu des propos très inquiétants entre autres : « Les sectes,c’est la négation de l’individu » alors qu’il n’existe aucune définition juridique de ce mot !
    Il s’est permis d’insulter une partie importante de la population qui se tourne vers des médecines alternatives : quatre Français sur dix d’après la Miviludes qui lance des appels à la délation sur son site !
    M.Valls,chouchou des médias, méprise des millions de Français,des Français responsables qui prennent en charge leur santé,qui travaillent,paient des impôts,se soucient de l’avenir de leurs enfants et de celui de la planète,ne demandent rien à l’Etat ! 


    • njama njama 13 décembre 2013 22:07

      bonjour Claire29

      Bien d’accord avec l’ensemble de votre commentaire.

      « Les sectes,c’est la négation de l’individu » selon Valls

      Israël est une grande secte, et il la soutient très ouvertement ...


    • Arnaud69 Arnaud69 13 décembre 2013 22:22

      @ Njama

      C’est exactement ça.
      Si qui que ce soit me débarrasse de tous les sionistes et amis des sionistes de France je suis prêt à accueillir chez moi toute une famille de Palestiniens et tout partager avec eux jusqu’à la fin de ma vie.

      Pourtant en matière d’immigration j’avoue être arrivé au seuil de saturation mais avec 30 millions de sionistes en moins en Europe on pourrai faire de la place pour accueillir des gens qui le méritent vraiment.
      Il risque d’y avoir énormément de place en Angleterre en en Hollande tout à coup.

      Pour rappel et c’est vérifiable, la France s’excuse pour la colonisation de l’Algérie, et les sionistes ne s’excusent pas ? Pourtant ils y étaient 4 fois plus nombreux que les Français :

      Les chiffres officiels de l’Algérie « Française »et gravés dans le marbre sont incontestables :

      Population Algérienne totale : 9 442 000 Habitants

      Européens : 117 366

      Européens Israélites : 480 000

      Comme quoi on nous aurai pas mal menti par omission durant tout ce temps....


    • philouie 14 décembre 2013 10:11

      Arnaud,

      c’est quoi ces chiffres débiles ?
      c’est quoi cette expression « d’européen israélite » , si je comprends bien pour désigner les juifs azkhénazes du maghreb ?

      Faut prendre vos cachets parce que là ,votre vision racialiste du monde vous conduit dans un mauvais trip.


    • philouie 14 décembre 2013 10:15

      azkhénazes

      euh, ma langue a fourché, je raconte n’importe quoi.
      sépharades, bien sûr.


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 10:24

      Philouie
      Ces chiffrees sont les chiffres officiels que vous retrouverez dans tous les livres d’histoire !

      Quand on parle de colonialisme autant savoir de quoi on parle.
      Ces chiffres concernent les Ashkénazes, dons les Sionistes-Europénes qui contrairement aux Séfarades qui ont toujours vécu en Algérie .

      Les Sionistes-Ashkénazes ont été les plus grands colons de l’Algérie bien plus présents que n’importe quel Français ou autre Européen .

      Quand on reproche la colonisation aux Français autant savoir de quoi on parle dans le détail.

      Bonne journée.


    • njama njama 14 décembre 2013 10:28

      @ Arnaud69
      Les chiffres officiels de l’Algérie « Française »
      Européens Israélites : 480 000

      je ne pense pas que cela soit exact. En fait par le tour de passe-passe d’un juif Adolphe Crémieux, né Isaac Moïse, les algériens juifs (depuis des siècles) ont été convertis d’office en européens israélites par le Décret Crémieux en 1870 leur accordait la citoyenneté française

      alors que pour ce qui est des autres algériens (musulmans ou chrétiens), c’était le Code de l’indigénat dès 1834, confirmé par la loi du 28 juin 1881

      Pour faire le lien avec l’article, la loi de 1905 a bien sûr dissout toutes ces catégorisations confessionnelles du XIX°. Elle est plus que jamais d’actualité pour comme dit l’@uteur « protéger l’Etat [ et les citoyens ] contre l’emprise religieuse » ... qui resurgit d’après mes analyses et déductions de l’Europe qui est réellement l’ennemi du pacte laïc républicain !


    • philouie 14 décembre 2013 10:30

      Ces chiffres sont les chiffres officiels que vous retrouverez dans tous les livres d’histoire

      soyez précis, donnez vos sources.

      il me semble qu’on a accueilli en France 1 million de pieds noir.


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 10:49

      Philouie

      Pas la peine de chercher la petite bête, vous avez des librairies dans votre ville, faites comme moi achetez tous les livres de référence parlant de colonisation.

      Je pense même que sur internet en cherchant vous devriez trouver les mêmes chiffres, bien que ce « détail » qui n’est est absolument pas un sois très peu médiatisé tellement il est dérangeant.

      Avant de charger à mort le Goy, le Français, l’Européen, le Chrétien, il faut s’éduquer un minimum pour savoir de quoi on parle. « Méfiez-vous des mauvais Imams » disait le Prophète

      Hé oui, l’Algérie était quatre fois plus une colonie sioniste qu’une colonie Française.


    • philouie 14 décembre 2013 10:53

      excusez moi, c’est vous qui avez charge de la preuve en venant faire ici des affirmations.

      Sans preuve, vos chiffres, (contraires à l’évidence ) ne sont que la preuve de votre délire.

      prenez vos cachets.


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 10:53

      La vérité est très dérangeante, le savoir est une arme c’est le détail mortel que certains ont oublié dans leurs petits calculs manipulatoires.

      Ils n’ont plus le monopole du livre, même les plus modestes peuvent s’acheter des livres là où jadis c’était le privilège des riches.


    • philouie 14 décembre 2013 10:54

      le Goy, le Français, l’Européen, le Chrétien,

      vous avez une vision racialiste du monde : c’est mal.


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 10:57

      Dites ce que vous voulez philouie, chaque internaute qui lira cette information la vérifiera par lui-même tant elle est choquante, vos protestations et calomnies n’y changeront rien.

      L’Algérie « Française » a fait l’objet de très nombreux ouvrages .


    • non667 15 décembre 2013 22:01

      à arnaud
      d’après jeune afrique en 1954
      250 000 juifs au maroc
      ,130000 en algérie , 100000 en tunisie = 480000 au magreb !


  • philouie 14 décembre 2013 10:56

    La vérité est très dérangeante,

    une affirmation non sourcée n’est pas une vérité.


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 11:02

      Puisque vous n’avez pas le courage de rechercher je vous donne une source accessible à tous qui confirme mes propos presque à l’unité près :

      Démographie de l’Algérie Française, les Européens Israélites étaient quatre fois plus présents que les Français !

      Donc l’Algérie Française était avant tout une colonie sioniste monsieur le Sayan !


    • philouie 14 décembre 2013 11:32

      vous faites des progrès.

      au moins on sait de quoi on parle.

      et vous faites la preuve que vous êtes débile au sens propre et au sens figuré.

      - vous comparez des chiffres correspondant à des années différentes,

      - le chiffre de 9 millions d’algérie que vous avancez doit correpondre à la population d’algérie de 1962. le chiffre de 117 000 étranger à 1948. (soit seulement 16 après le début de la colonisation)
      - le chiffre de 440 000 (1986) correspond à européens + israélites.
      - Israélite signifie ici juifs. des juifs présents en algérie depuis de XVème siècle.
       - le tableau indique 43000 pour les israelites ( ce qui me parait faible) soit 10 fois moins que ce que vous annoncer.
      - le sionisme n’existait pas en 1886.

      votre confusion entre juifs, israélites et sionistes signe que vous êtes un antisémite de base.

      je rappelle que le racisme n’est pas une opinion mais un délit.

      donc, vos vérités vous vous les roulez en pointe et vous vous les foutez où vous voulez.


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 11:35

      Tu peux toujours te débattre avec de l’intoxication et des accusations fallacieuses, tout le monde a une bibliothèque municipale près de chez soi.

      Fin de la conversation, tu peux continuer à te défouler si ça t’amuse Sayanim !


    • philouie 14 décembre 2013 11:43

      Quand on te met le nez dans le caca tu sens que ça pue.

      Tes propos racistes dont tu nous abreuves à longueur de post, ton antisémitisme, ton mépris des africains, noirs ou arabes, contraire à l’esprit de la France et de la République, font qu’on n’a aucun respect à avoir envers toi.

      je répète le racisme n’est pas une opinion mais un délit.


    • njama njama 14 décembre 2013 12:27

      - le sionisme n’existait pas en 1886.

      si vous placez comme origine le Congrès de Bâle 1897 ...
      si vous considérez que le sionisme est une spécificité exclusivement juive alors que l’idée (au moins au plan religieux) est aussi chrétienne et politique (on peut remonter à Cromwell)

      alors oui effectivement on pourrait dire que le sionisme (juif) n’existait pas en 1886 dans la réalité politique

      mais ce n’est pas la réalité historique, le sionisme de Herzl n’a pas surgi comme cela ex-nihilo subitement, l’idée circulait dans les chaumières depuis des décennies, et le XIX° particulièrement transportait un peu partout en Europe et dans le monde des idées nationalistes qui traversaient les peuples et qui furent reprises ici et là par des identités « ethniques ». Ce XIX° fut le berceau de toutes les revendications nationalistes.

      les Amants de Sion (sur fond de pogroms en Russie, et pas ailleurs en Europe)


    • njama njama 14 décembre 2013 12:32

      dsl m’a phrase est passée incomplète

      Les Amants de Sion ça date de 1881  !!! ... alors réviser votre copie philouie


    • philouie 14 décembre 2013 12:33

      c’est possible. vous avez certainement raison.

      maintenant, dites nous le rapport qu’il y aurait entre ce sionisme, le colonialisme et la présence juive en Algérie ?


    • njama njama 14 décembre 2013 13:26

      le lien entre le sionisme et le colonialisme est une évidence qui crève l’histoire et les yeux pour ce qui concerne la Palestine ... les enjeux économiques au Moyen-Orient ... une politique qui commence avec Napoléon, et qui se poursuit après dans la rivalité entre France et GB

      d’où le fait d’être anti-sioniste n’ a rien à voir avec l’antisémitisme qui caractérisait essentiellement l’Europe, et non pas les pays musulmans. L’antisionisme est un anticolonialisme.

       le lien avec la présence juive en Algérie ?

      là je n’en vois pas .... peut-être qu’Arnaud69 aurait des arguments là-dessus ?


    • philouie 14 décembre 2013 13:42

      Oui,
      et il est d’ailleurs notable que de constater que, si le colonialisme à sombré par les idées nationalistes des colons reprisent par les colonisés, la création de la colonnie israélienne correspond à la fin de l’idée coloniale. Il y a là un paradoxe, lié à l’histoire.

      Il semble que la fin de l’état-nation annoncée par un E Junger ou par A Arendt n’est pas tout à fait d’actualité.


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 13:45

      @ njama

      Ce serai intéressant de pouvoir en discuter librement mais nous n’aurons pas la liberté de nous exprimer librement philouie le sayanim qui se fait passer pour musulman intégriste en ayant décidé ainsi.

      Je vous invite donc à regarder cette vidéo qui vous apportera des réponses. Puis regarder en quelle année les Juifs de France ont acquis automatiquement les mêmes droits que les Français.

      Avec ces réponses vous en avez bien assez pour tirer les conclusions sur le lobbying possible qui s’appliquent tant à cette époque que maintenant.
      Les Pieds Noirs pour certains, n’ont JAMAIS pardonné aux Français d’être partis d’Algérie, vous en retrouverez les traces dans nombre de livres d’histoire. « Nous avons été abandonnés »

      Faire payer la facture de l’Algérie aux seuls Français est bien facile pour une communauté qui s’est toujours sentie plus proche d’Israël et de sa tribu qu’elle ne s’est sentie Française. Au moins pour une grande partie d’entre eux.

      La mécanique est simple à comprendre, ne voulant pas payer de concert la facture du colonialisme avec les Français, ils ont commencé à dire « salauds de colons ».
      Dès lors voyant les conséquences que cela impliquait face à un Français l’Israélite s’est toujours dit Français mais face à un étranger il s’est toujours dit d’origine méditerranéenne ..
      (comme c’est le cas actuellement : « Je ne suis pas Français je suis Israélite donc sacrément anti-raciste », alors même que le père Juif de Hollande était un inconditionnel de l’OAS, c’est de notoriété publique. Comment avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière  : Comme ça !.)

      Vous en avez bien assez pour faire des recherches personnelles, vérifier les faits, trouver des livres sur le sujet.

      Bonne journée


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 14:20

      @ njama

      D’ailleurs concernant la personne de philouie je ne pense vraiment pas que nous ayons à faire à un véritable Musulman, j’en connais de véritables et honnêtes :

      1 Aucun n’est pro-israélien
      2 Aucun ne viendrai tenir autant de propos extrémistes sur un forum public (au moins par respect de l’image qu’il donne du vrai Islam)

      Ceci-dit c’est du réchauffé nous avons même des Islams en France plus sionistes que les sionistes, il s’agit des enfants de « l’Islam de France » crée de toute pièce par le Sayan Sarkozy.
      Drancy connait très bien le problème,..

      Leur unique et seule fonction est de faire monter les tensions, vous pouvez regarder l’historique de tous les commentaires de philouie, notamment sur cet article.


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 14:28

      Qu’il ne soit pas à la Mosquée le vendredi passe encore mais qu’il se dise grand Musulman et qu’il poste des commentaires aux heures des prières j’ai du mal à trouver cela très crédible.

      Vous pouvez vérifier, les horaires des prières se trouvent gratuitement dans toutes les Mosquées près de chez-vous. S’ils pense que les « gentils » ne s’intéressent pas honnêtement à l’Islam et n’ont pas d’amis Musulmans il se trompe gravement le Sayanim !


    • philouie 14 décembre 2013 14:41

      Noir un jour, musulman en djihad le lendemain, sayanim aujourd’hui.

      En réalité je suis juste un type qui dit que vos propos sont racistes et que vous dites des conneries.


  • Constant danslayreur 14 décembre 2013 12:42

    35 000 israélites en 1870
    http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cret_Cr%C3%A9mieux

    Et Philouie a raison, jusqu’en 62, les juifs d’Algérie n’avaient pas grand chose à voir avec le sionisme, ils jouissaient contrairement aux indigènes de la nationalité française et ça avait l’air de très bien leur convenir.
    Non l’Algérie n’a jamais été une colonnie sioniste et ne le deviendra que le jour où les poules auront des dents.


    • Constant danslayreur 14 décembre 2013 12:59

      Et 130 000 au moment du « rapatriement » en ... France du fait de leur choix à eux, ils auraient pu demander à aller en Israël, oh c’est venu après pour une partie d’entre eux, mais à ce moment là non.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Juifs_en_Alg%C3%A9rie

      2000 ans de présence en Algérie, des israélites à la base sémites pur jus ou plus rarement convertis parmi les berbères.
      Pas grand chose à voir avec Gog et Magog, les ashkénazes venus du Nord de l’oural smiley


    • Constant danslayreur 14 décembre 2013 13:02

      Oups du Nord Caucase bien sûr et pas Oural


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 13:10

      C’est bien pour cela que j’ai donné le chiffre de 480 000 qui étaient les « nouveaux colons » Israélites Européens.

      Qu’on ne nous raconte surtout pas que l’Algérie serait une colonie Française.
      Les premières idées de sionisme politique sont nées vers 1825 mais déjà bien avant le sionisme était profondément ancré dans la communauté.

      Le Talmud ne laisse planer aucune ambigüité sur le sujet.
      Je sais que ce n’est pas agréable à entendre mais ce n’est pas de l’antisémitisme mais des faits avérés vérifiés et vérifiables.

      Si j’avais un message à faire passer à ces gens « vivre et laisser vivre » sans toujours vouloir faire des autres leurs esclaves ou animaux d’expérimentation. En 2013 nous n’avons plus besoin de tablettes d’argile pour que l’information académique et officielle circule, pourtant ils font comme si c’était encore le cas.

      Quand on se fait virer de partout pour diverses raisons et qu’on recommence encore, c’est que la leçon n’a pas encore été comprise .


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 13:13

      Démographie de l’Algérie Française.

      J’ai pas mal de livres officiels et académiques qui confirment ces chiffres.


    • philouie 14 décembre 2013 13:17

      vous avez des livres. c’est bien.

      maintenant apprenez à lire.


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 14:38

      @ Constant danslayreur

      C’est juste l’aspect politique qui me débecte totalement, le côté appartenance à un clan origines, je m’en balance du moment qu’on ne me prend pas pour un jambon.

      Le souci des universités Françaises c’est qu’on doit produire des thèses qui nous poussent à faire des recherches. Comme on cherche à réussir les examens on ne dit pas tout mais on garde la documentation et on retient les informations.
      Sucrer plus de cent pages de vérité pour décrocher un diplôme c’est petit mais ainsi va la vie...


Réagir