mercredi 19 avril - par gruni

« Peuple » est le mot le plus souvent employé par Le Pen et Mélenchon

Ah les scientifiques ! ces experts de l'analyse qui mettraient volontiers nos élites politiques dans des bocaux, pour ensuite les exposer dans un ou deux siècles aux générations futures. Voilà leur dernière trouvaille, disséquer les discours des cinq principaux candidats à l'élection présidentielle à partir de deux outils. Le premier, statistique, pour obtenir une "fréquence absolue" des mots les plus utilisés. Le second un algorithme "qui permet d'identifier les discours des uns et des autres selon les mots utilisés". Première révélation de cette étude, Marine Le Pen et Mélenchon emploient plus souvent le mot "peuple" que les autres candidats. Maintenant pour passer le temps et en attendant que grâce à cet article lumineux la lumière fuse dans vos esprits embrouillés par plusieurs mois d'une campagne électorale démentielle, pourquoi n'essayeriez-vous pas de deviner les autres mots les plus employés par Jean-Luc Mélenchon ?

Revenons au mot "peuple", selon les scientifiques ce mot "n'a pas la même signification dans la bouche de la leader frontiste que dans celle du champion de la France insoumise. Pourquoi donc ? Vous avez trois secondes pour chercher et répondre... Si vous n'avez pas trouvé la réponse à cette énigme, ce n'est pas grave il y a des gens très intelligents payés pour réfléchir à votre place. Mais essayons quand même d'y voir un peu plus clair, vous verrez c'est d'une étonnante simplicité. Pour Le Pen, "le peuple renvoie à la souveraineté nationale", et pour Mélenchon "le peuple est associé à l'insoumission" ; alors ça, il fallait chercher loin pour le trouver ! Autre question au passage de la "péniche insoumise", pourquoi le pilote de la gauche radicale emploie si souvent le mot gens ? Mais nous en reparlerons plus tard, passons d'abord aux autres candidats. 

Une fois n'est pas coutume nous allons commencer par le dernier, d'après les sondages, mais vous savez le"peuple" est tellement cachotier que tout peut arriver.

Benoît Hamon - "Ses mots favoris" - Discrimination et mixité.

Le vainqueur de la primaire du PS a fait cafouiller l'algorithme des chercheurs, il faisait la confusion en les discours de Hamon et ceux de Mélenchon et même de Macron. Mais finalement Hamon a trouvé une autre voie avec les mots, discrimination, mixité, sexisme, féminisme. Le mot "classe" revient également très souvent et d'après nos experts, Hamon se voudrait "président de l'égalité sociale".

Passons à François Fillon qui suite au désordre de ses affaires vestimentaires a laissé tomber le mot exemplarité.

"Ses mots favoris" - Dette et faillite.

D'après nos experts, Fillon aurait recentré son vocabulaire qui serait devenu plus "sarkozen" avec les mots comme autorité, famille, discipline et racine. Le coup du pays en faillite, Fillon nous l'avait déjà fait lorsqu'il était Premier ministre. Son but, faire peur et "se positionner en père la rigueur" comme si c'était lui ou le chaos. Et dans quelques jours peut-être le fiasco.

Maintenant, Marine Le Pen toujours en tête dans les sondages, malgré quelques démêlés avec la justice et quelques soucis avec son entourage familial.

"Ses mots favoris" - Frontière et islamiste

Le Pen apprécie les suffixes en "isme" ou "iste", comme mondialisme, islamisme, fondamentalisme ou encore islamo-gauchisme et européiste. Le mot "frontière" est une référence au territoire, à la patrie, la terre et au peuple de France. Elle se positionne en candidate de la "proximité" pour rassurer. La cheffe du FN se voudrait "la candidate de la proximité face aux dangers du monde extérieur". Pour l'anecdote, l'emblème de la rose bleue qui est une fleur génétiquement modifiée, veut dire dans le langage des fleurs, "l'atteinte de l’impossible et de l’inaccessible". Ne reste plus qu'à vérifier si cette fois la rose bleue réussira à percer le plafond de verre.

Emmanuelle Macron qu'on surnomme l'ovni politique a un don certain pour l'équilibrisme. Pour en arriver là, il a bénéficié d'un double concours de circonstances. L'échec de François Hollande et les affaires mal rangées de François Fillon.

"Ses mots favoris" - projet et renouvellement.

Avec son sourire de jeune premier Macron est toujours dans la situation inconfortable d'un homme assis entre deux chaises. Mais l'ovni ne l'est pas vraiment, au contraire il est identifié comme libéral. Un mot assez tabou en France. D'après les spécialistes du décryptage par les mots "il veut incarner l'ensemble des Français en étant le moins clivant possible". Il serait également le seul à employer "le mot Europe de manière positive". Encore inconnu il n'y a pas si longtemps, Macron qui était considéré comme une fragile bulle de savon qui devait rapidement éclater, tient toujours debout en équilibre sur son fil.

Jean-Luc Mélenchon, de tous les candidats est celui qui a le mieux réussi sa campagne électorale. Plus que son programme c'est sa manière de parler "aux gens" qui a séduit.

"Ses mots favoris" - Vertu et humanité

Les experts considèrent qu'il a un discours assez riche avec beaucoup d'épaisseur historique, qu'il démontre en utilisant des mots comme monarchie, roi, constituante, lumière ou vertu. Mélenchon propose un discours néo-humaniste et utilise souvent les mots comme, humain, humanité et surtout l'expression familière "les gens". Une manière adroite de se poser en rassembleur du peuple. 

Le peuple ou les peuples, à chaque candidat le sien et à l'arrivée beaucoup de mécontents.

Source - Le Républicain Lorrain

 



28 réactions


  • Leonard Leonard 19 avril 08:35

    Ah les scientifiques !


    Quelle honte :

    L’électricité, la chimie, la physique, le progrès technique...

  • JL JL 19 avril 08:45

    En revanche, « peuple » est moins employé par Macron et Fillon.

     
     Et pour cause : pour eux, il n’y a pas de peuple, il n’y a que des individu (*)
     
     Pour Macron Il n’existe même pas de culture française !
     
     
    (*) Annah Arendt disait : « Les mouvements totalitaires avaient moins besoin de l’absence de structures d’une société de masses, que des conditions spécifiques d’une masse atomisée et individualisée. »
     
     Tout aussi vrai : Le capitalisme a moins besoin de l’absence de structures d’une société de masses, que des conditions spécifiques d’une masse atomisée et individualisée. La mise en œuvre de ces « conditions spécifiques » c’est le processus que l’on observe dans les Etats dont le gouvernement est acquis à la globalisation. 

    • gruni gruni 19 avril 09:09

      @JL


      Un régime totalitaire a besoin d’une masse manipulée par sa propagande, ses mensonges et sa démagogie. Il commencera par faire taire la presse, sauf la sienne, ensuite il se cherchera un ennemi pour faire peur au peuple, ça fonctionne toujours. Sans oublier le culte de la personnalité du chef incontesté.

  • gaijin gaijin 19 avril 08:46

    paix est le mot le plus employé par ceux qui préparent la guerre ...........
    le quantitatif n’a rien a voir avec la compréhension du sens d’un texte


    • Leonard Leonard 19 avril 09:06

      @gaijin

      Et la compréhension n’a rien à voir avec la volonté mise dans l’idée...

      Ils sont forts nos politiques pour balancer ce qu’on veut entendre...

    • gruni gruni 19 avril 09:22

      @gaijin


      Le quantitatif n’a rien à voir.... Répéter sans cesse est l’ABC de la pédagogie et de la communication.

    • Leonard Leonard 19 avril 11:17

      @gruni

      « Répétez un mensonge mille fois et il deviendra la vérité » - Joseph Goebbels (ministre de la propagande sous le 3eme Reich...)

    • gruni gruni 19 avril 11:21

      @Leonard


      Et Goebbels est une référence sur le sujet

    • Leonard Leonard 19 avril 11:32

      @gruni

      Non c’était probablement quelqu’un qui connaissait tres mal la nature humaine pour embrigader tous ces Allemands..

      Moins bien que vous d’ailleurs...

      Non ?

    • gruni gruni 19 avril 14:55

      @Leonard


      C’est bien ce que j’écris, il est une référence en matière de propagande. Je vois pas bien ce que je viens faire la dedans.

  • Etbendidon 19 avril 08:51

    Maintenant pour passer le temps et en attendant que grâce à cet article lumineux la lumière fuse dans vos esprits embrouillés par plusieurs mois d’une campagne électorale démentielle
    Et bé vla que not’grunichou disjoncte à donf !
     smiley
    Et ça :
    Emmanuelle Macron qu’on surnomme l’ovni politique
    vla ti que Malcron est devenu transgenre maintenant ?
    Il est grand temps que la campagne se termine, les esprits simplets ne supportent pas
     smiley
    Oh les gens reprenez-vous


    • troletbuse troletbuse 19 avril 21:44

      @Etbendidon
      Mais Etbendidon, c’est un article très intéressant surtout pour se torcher, non ? Tu te rend pas compte, Grounichou a écouté tous les discours et il fait une barre chaque fois qu’il entend le mot peuple. C’est très formateur. C’est de son niveau. Le problème est qu’il ne sait pas compter. smiley


  • Louve de France Louve de France 19 avril 09:06
    L’un est l’allié objectif de l’immigration islamique, l’autre est l’ennemie objective de notre disparition programmée. 

    Marine veut réellement sauver le peuple de France, l’autre a choisi son camp : celui du cloaque. Caresser l’immigré musulman dans le sens du poil en vantant les mérites de l’islam est la spécialité de ce coco millionaire de Saint-Germain...

    Merluchon rencontre évidemment beaucoup de succès chez les islamo-gauchistes, généralement des sans-dent certifiés fauchés, et il se voit déjà en petit père des peuples. Mais lequel, de peuple ? 

    Mélanchon est un raciste anti-blanc qui ne veut pas la présence des blonds aux yeux bleus : 


    • JL JL 19 avril 09:24

      @Louve de France
       

       mais non, tout faux !
       
       c’est le MEDEF qui est l’allié objectif de l’immigration tout court. Et le MEDEF préférera toujours et de loin, le FN à la FI.
       
       La preuve c’est que dans l’éventualité d’une victoire du FN, personne n’évoque la fuite des capitaux. Fuite des cerveaux peut-être, mais ça le patronat et le FN s’en foutent : La médiocratie n’aime pas les cerveaux.
       
       
      Le FN comme le libéralisme ne peut avancer autrement que masqué.

    • Louve de France Louve de France 19 avril 09:41

      @JL


      La position du communiste sur l’immigration est on ne peut plus floue, celle de Marine est sans appel. 

    • scorpion scorpion 19 avril 10:28

      Les antis mélenchon : « Salauds de communiste, les chars russes vont envahir la France et tous le monde au goulag ! »

      Les antis Le Pen : « Ordures de nazi, ils vont reprendre le pouvoir et réouvrir les camps ! »

      Etc etc…….

      Voilà un peu près le type de commentaire débile faites par des idiots incapables de lire et de parler des programmes. 


    • L'Auvergnat L’Auvergnat 19 avril 20:13

      @Louve de Pauvre France,


      C’est beau la naïveté.....les casseroles à entretenir de ta pouliche...sont-elles en cuivre étamé ou en inox ?


  • Old Dan Old Dan 19 avril 09:09

    Argh ! Mélenchon parle du Peuple avec une majuscule
    MLP éructe « peuple » en minuscule...
    .
    [ Tout est dit... non, écrit ! ]


  • Bartneski Bartneski 19 avril 09:13

    CHANGEONS D’ERE !



  • capobianco 19 avril 14:38

    « Plus que son programme c’est sa manière de parler »aux gens« qui a séduit. »

    D’où tenez vous cela ? Pour ce que je vois, c’est au contraire le programme de la FI qui a attiré les gens dans les meetings. Le +, c’est bien sûr la qualité des discours de JLM basés sur une volonté d’explications de ce programme avec des thèmes dans chaque ville.

    Résumer la campagne de la FI aux seules qualités oratoires de son candidat est une erreur ou, comme le font beaucoup de médias, une façon de faire croire que le programme serait sans réel intérêt. Les 3 autres possibles dont on entend essentiellement scandés les noms dans leurs meetings montre bien que c’est la personne qui est appréciées pas les programmes.

    Mais il faut bien trouver des failles à la formidables campagne électorales de la FI et de son candidat....


    • capobianco 19 avril 14:45

      @capobianco
      De plus il faut regarder l’engouement des différents sites de la FI sur le net où sont expliqués, précisés tous les points du programme et même les 5heures du chiffrage largement suivi. C’est l’osmose entre la FI, son programme, son candidat et ses soutiens militants qui font le succès de cette campagne.


    • gruni gruni 19 avril 14:51

      @capobianco


      Je dis bien « plus que son programme... » je ne dis pas que ces électeurs ne le connaissent pas". Un autre que Mélenchon avec le même programme, fait combien.

  • antiireac 19 avril 16:17

    Pourvu que le premier tour ne se termine pas par le Pen contre Mélenchon...


  • Fergus Fergus 19 avril 19:38

    Bonsoir, Gruni

    Intéressant tour d’horizon. Mais en réalité, rien de bien surprenant dans cette analyse lexicale tant elle colle au positionnement politique de chaque candidat.

    En filigrane, ce sont les points forts de chacun qui sont ainsi mis en avant afin de renforcer leur image par le biais de ces mots régulièrement assénés.


    • gruni gruni 19 avril 20:49

      @Fergus


      Bonsoir Fergus

      Oui, finalement l’usage des statistiques et de l’algorithme n’apporte pas grand chose de nouveau à l’observateur politique. En ce qui concerne l’analyse des mots employés c’est un peu différent, à chacun d’en tirer sa propre analyse. Le mot peuple par exemple est utilisé à toute les sauces. Moi je trouve bien prétentieux ces hommes politiques qui prétendent parler en son nom. La population est si diverse, les idées si nombreuses, qu’un peu de modestie serait la bienvenue.

    • gruni gruni 19 avril 20:49

      @Fergus


      Bonsoir Fergus

      Oui, finalement l’usage des statistiques et de l’algorithme n’apporte pas grand chose de nouveau à l’observateur politique. En ce qui concerne l’analyse des mots employés c’est un peu différent, à chacun d’en tirer sa propre analyse. Le mot peuple par exemple est utilisé à toute les sauces. Moi je trouve bien prétentieux ces hommes politiques qui prétendent parler en son nom. La population est si diverse, les idées si nombreuses, qu’un peu de modestie serait la bienvenue.

Réagir